Archive

Archives pour la catégorie ‘Ronds de Sorcière’

Rond de Sorcière #97

14/08/2018 8 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Juillet, chaud, chaud, chaud.
.

🏝 J’ai réalisé une petite sélection de livres que j’aimerais découvrir cet été : il y en a pour 5700 pages, je vous fais un papier cadeau ?
.

📥 Pour notre défi Valériacr0, ma binômette a sélectionné un essai de Liv Strömquist pendant que je l’invitais à découvrir Meijo de Stefan Platteau.
.

📜 Du côté des événements, j’ai pu vous conter mon aventure au Village des Légendes, avec Echos & Merveilles qui s’est déroulé fin avril (il était temps !)

Plus récemment, j’ai revu La Luciole et Morgana de DEEDR et c’était un plaisir comme toujours.

Et puis je suis allée faire un tour à Avignon pour revoir mes amis, Eirilys et son mari. J’ai pu aussi faire un coucou à Pitiponks. Durant nos balades, j’ai « visité » la librairie « Mistral Bibliothèque » à L’Isle-sur-la-Sorgue (j’aimerais vous en parler dans un petit billet).
.

👓 Non des moindres – et qui touche directement le statut de lectrice – j’ai bénéficié d’une chirurgie réfractive de la myopie dont le suivi est en cours.

.

🎞 Côté écrans, j’ai profité de la fête du cinéma : Ocean’s eight (convenu), Deadpool 2 (comique), Les indestructibles 2 (excellent). J’ai trouvé L’an 1 passable et Red sparrow particulièrement mauvais. Mary et la fleur de la sorcière reste mignon mais pas assez poussé pour moi et I feel pretty est un film feel-good dans lequel Amy Schumer se distingue. Pour les documentaires, Etre et devenir propose un nouvel angle sur « l’éducation » et j’ai surtout retenu une phrase « Liberté ne veut pas dire pleine licence » que je trouve juste et que j’avais du mal à formuler (aux détracteurs fervents d’adultisme) et Nanette d’Hannah Gadsby : ce stand-up est une histoire poignante ; à découvrir ! (genre, vraiment). Côté séries, j’ai terminé la saison 2 de Westworld pour laquelle je n’ai pas été convaincue alors que celle de The Handmaid’s tale est à couper le souffle.

.

Ils pensaient s’incruster discretos dans ma Pile à Lire :
(Alors qu’ils pèsent 1600 pages)
¤ SANDERSON Brandon : Les Archives de Roshar – Le livre des Radieux, tome 1
¤ SANDERSON Brandon : Les Archives de Roshar – Le livre des Radieux, tome 2

→ Sans trop de surprise, je les ai sciemment fait entrer en PAL pour pouvoir les déguster dans le cadre du challenge Pavé de l’été.

Résultats : +2 entrées ; -3 sorties

.Livres acquis en juillet 2018 mis en scène "plage"

.

· Pour ce mois-ci, je n’ai que quatre livres à vous présenter mais j’ai aussi été occupée à lire la première partie du Livre des Radieux de Brandon Sanderson que j’ai terminée début août ·

.

Romans SFFF

.
.
Couverture du livre "Les secrets de Castelcerf" de Robin Hobb aux éditions J'ai luLes secrets de Castelcerf (L’assassin royal, tome 9) – Robin Hobb
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Série complète
FitzChevalerie va devoir réapprendre à vivre – ou à supporter – la cour royale. Les fiançailles annoncées entre le prince Devoir et la narcheska Elliania laissent toujours le royaume en danger. Dans ce tome-là, Robin Hobb traite des différentes relations du bâtard avec toute la complexité que cela inclut avec le simple facteur « humain » mais encore plus avec sa double identité. J’ai aimé l’entrée fracassante de Jek et les discussions avec Sire Doré ainsi que le portrait mystérieux de l’outrilienne. Comme de coutume avec cette autrice, le tome se dévore !

.
.

Couverture du livre "Le feu de la Sor'cière" de James Clemens, premier tome de la série Les Bannis et les Proscrits aux éditions MiladyLe feu de la Sor’cière (Les Bannis et les Proscrit, tome 1) – James Clemens
Plaisir de lecture Livre avec regrets
Si l’univers est sombre, l’intrigue est obscure. J’ai souffert avec la double identité de chaque personnage (ou presque) et l’auteur ne nous facilite pas la tâche avec des mouvements sur le fil temporel dont il ne nous avertit pas. La bande prend des airs de clichés : el’phe, og’re, métamorphe, l’homme des montagnes, le chevalier. Il y a beaucoup d’hésitation dans leurs actions et assez étonnamment, leur périple semble démarrer très vite. Je n’ai pas été convaincue par ce premier tome où l’auteur lance des cordes pour tisser son intrigue sans vraiment prendre soin du lecteur.

.

.

Livres graphiques

.
.
Couverture du livre I'm every woman de Liv Strömquist publié aux éditions RackhamCouverture du livre L'origine du monde de Liv Strömquist publié aux éditions RackhamI’m every woman et L’origine du monde – Liv Strömquist
Plaisir de lecture : note : 4 Livres à découvrir
Chronique complète
Sous un ton virulent, l’autrice aborde des thématiques générales liées aux femmes. Elle incite à la réflexion en apportant des éléments nécessaires. Le trait n’a pas su me séduire à l’inverse des informations étayées. L’ensemble se révèle un peu grinçant et arrosé à l’humour caustique pour développer une base avec beaucoup de justesse. Les essais bien que fondamentaux à découvrir ne plairont pas à tout lecteur.

.

.

Livres lus en juillet 2018 pris en photo sortant du sac de plage

.

.

Choisir des livres à découvrir cet été | Et sourire d’avance de ne pas les ouvrir | Enlever un livre d’un rayonnage bas et voir Moriarty s’y réfugier | Être consciencieuse dans le suivi chirurgical | Profiter de la fête du cinéma | À défaut de le voir, écouter l’orchestre national du Capitole à la prairie des filtres | Assis ! | En mode mamie gâteau, cuisiner quelques snickerdoodles pour La Luciole & Morgana | Profiter des amis, repas et jeux | Une carte pour Hélène | Des assiettes colorées, vive l’été | 10 ans de marrade avec mon amoureux | Se gondoler des planques du petit chat | Goûter un okonomiyaki | Se balader dans Toulouse | Oh, d’la pastèque | Tenir entre les mains un nouvel appareil photo | Se rendre à Avignon voir des amis | Visiter L’Isle-sur-la-Sorgue | Plonger ses pieds dans l’eau très froide | Et se réchauffer avec une glace | Envoyer une carte de félicitations | Préparer des pains à burger | Sortir les canards | Et avoir une filleule-à-l’eau | Vivre l’éclipse lunaire | Puis des moments chouettes avec le neveu-presque-tout-neuf | Écrire mes traditionnelles cartes de vacances | La saison parfaite pour voir des amis qui adoptent un autre tempo | Envoyer une enveloppe « du Japon dans le dedans » pour l’anniversaire d’Hilde | Et être invitée au mardi guinguette d’une copine.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Categories: HOBB Robin, Ronds de Sorcière Tags:

Rond de Sorcière #96

17/07/2018 16 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Juin est comme un long fleuve de la lecture tranquille.
.

📝 J’ai rédigé un récapitulatif sur mon challenge « Fin de Série ». Ô qu’il est délicat de poursuivre en même temps deux objectifs : dégommer ma pile à lire – essentiellement papier – et continuer les séries en cours.
.

🎯 Pour ce mois-ci, Valériane avait la possibilité de proposer une pré-sélection pour notre défi : j’ai gardé Fantômette se pacse de Cécile Vargafitg ; mais ce n’était pas le bon moment pour qu’elle rencontre ce livre. La sélection de Valériane à mon égard s’est portée sur le premier tome de Stefan Platteau que j’ai beaucoup aimé : une chouette incursion.
.

🚀 Le dimanche de l’imaginaire du mois s’est déroulé à l’abri de quatre murs par risque de pluie. Nous étions une petite équipe et la tablée s’est partagée équitablement entre sucré et salé… le tout saupoudré de conversations.

.

📽 Côté écran, j’ai visionné « Au revoir là-haut » (oui, j’apprécie Albert Dupontel) et Pitch Perfect 3 avec une intrigue tirée par les cheveux mais avec tout plein de chansons. Après avoir vu de nombreux extraits, je me suis décidée à voir le spectacle « Je parle toute seule » de Blanche Gardin dans son intégralité. La mission de juin était d’acheter des places pour son prochain stand-up « Bonne nuit Blanche », une date dans ma ville – en mars 2019 ! – et les tickets se sont arrachés en deux heures (mais j’ai obtenu le précieux sésame !).
.

🖥 Au niveau de mon grade de « sérivore » : j’ai terminé la saison 5 de BiTS, toujours distrayant. Si vous ne connaissez pas encore ce magazine sur la pop culture, vous pouvez découvrir les 182 épisodes disponibles gratuitement. Découvert sur le tard, j’ai adoré les maisons de Grand Designs (on n’est absolument pas sur de l’imaginaire sauf si l’on estime que c’est du domaine du rêve). J’ai tenté de faire durer les épisodes de Grace & Frankie, mais j’ai fini par terminer la quatrième saison ; il y a toujours du fun dans les épisodes mais aussi des moments d’émotions-gorge-serrée. La saison 2 de The Good Place ne m’a pas convaincue alors que j’avais passé un bon moment avec la première (snif). Je n’ai fait qu’une bouchée de la saison 2 de Santa Clarita Diet (pardon), que je suis avec appétit (re-pardon) pour les dialogues, moins pour l’intrigue. Alors que j’ai testé et abandonné Lost in space, j’ai encore du mal à faire mes adieux à la superbe série Mozart in the jungle après 4 saisons.

.

Ils ont été catapultés dans ma Pile à Lire :
¤ DIXEN Victor : Phobos Origines H.S.
¤ LEMIRE Jeff & NGUYEN Dustin : Descender, volume 5
¤ STRÖMQUIST Liv : I’m every woman
¤ STRÖMQUIST Liv : L’origine du monde
¤ VAUGHAN Brian & STAPLES Fiona : Saga, volume 8

Je continue ma découverte de Phobos au format audio. On m’a gentiment prêté les deux livres de Strömquist et j’ai acquis la suite de deux excellentes séries graphiques.

Résultats : +4 entrées ; -9 sorties
.

Livres acquis en juin 2018 par le blog Livrement

.

Romans SFFF

.

Couverture du livre "L'évangile cannibale" de Fabien Clavel, publié aux éditions ActuSFL’évangile cannibale – Fabien Clavel
Plaisir de lecture Livre avec regrets
Chronique complète
Depuis sa sortie – janvier 2014 chez ActuSF – j’étais curieuse de ce roman du simple fait qu’il y ait des zombies dans le dedans. Les blogopotes avaient majoritairement passé un très bon moment. Peut-être en attendais-je trop car je suis passée à côté. L’idée de départ : des petits vieux aient réussi à survivre en pleine apocalypse zombie est une bonne idée de postulat. Le protagoniste volontairement antipathique est une sal*perie avec les autres (secrets, vols et délires sénilo-paranoïaques). À 90 ans, il devient le chef d’une équipe de bras cassés. Une scène m’a dérangée, je la trouve superficielle car elle n’apporte rien à l’intrigue et j’ai fini par décrocher. Bien qu’il y ait quelques trouvailles et références religieuses bien placées, l’humour n’a pas su me toucher. Habituellement, je suis assez friande du côté décapant des romans Z.

.
.

Couverture du livre "Ma pire semaine de vacances" de Nadia Coste publié aux éditions CastelmoreMa pire semaine de vacances – Nadia Coste
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
J’ai trouvé que ce roman était idéal à dévorer lors d’une journée pluvieuse de vacances. J’ai apprécié que l’écologie soit la trame de fond du récit, apportant une réflexion certaine aux conséquences des actes humains. L’histoire offre une fraîcheur avec des personnages crédibles, qui pourraient être nos voisins. La plume de Nadia Coste est à suivre et à lire, les yeux fermés (enfin, presque).

.
.

Couverture du roman Phobos origines de Victor Dixen de la collection RPhobos Origines ; Avant qu’il soit trop tard – Victor Dixen
Plaisir de lecture :v Livre sympa
Tome 1, tome 2Considéré comme un hors-série, ce volume est aussi un préquel. Victor Dixen se focalise sur l’histoire des prétendants masculins. À partir de leur entretien de sélection, l’auteur nous offre quelques détails de leur vie avant décollage et surtout pour quelle raison ils s’engagent sur le programme Genesis. C’est enthousiasmant de découvrir ces six points de vue, et des bribes de leur vie qui ont indéniablement formé leur personnalité. Ce livre se révèle nécessaire pour enfin comprendre ces hommes. Comme Conseillé, je l’ai lu après avoir terminé le deuxième tome ; le troisième tome fait d’ailleurs allusion à quelques détails découvert ici.

.
.

Couverture de la trilogie des Héritiers de Katherine Kurtz : le livre contient "Le calvaire de Gwynedd", "L'année du roi Javan" et "Le Prince félon"La trilogie des Héritiers – Katherine Kurtz
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
L’univers des Derynis
C’est avec grand plaisir que je me suis plongée dans l’ultime livre du cycle des Derynis. Il reste encore quelques récits non traduits en français mais qui s’avèrent des compléments (codex, archives et nouvelle). À la mort de Cinhil, ses fils vont devoir prendre la relève en assurant de manière permanente un séant « Haldane » sur le trône. Commence alors la vague de persécutions contre les Derynis. Dans un univers moyenâgeux, Katherine Kurtz nous emmène à travers Gwynedd où population humaine et personnes douées de magie doivent cohabiter. L’aspect politico-religieux est dense car il sert de berceau où la tension naîtra. L’intrigue est toujours prenante et on aime suivre cette famille bien que le système de magie ne sera guère plus développé que dans les autres trilogies existantes (on maîtrise vite le fonctionnement de cette magie entre les éléments de communication et les éléments de protection).

.
.

Couverture du livre Manesh de Stefan Platteau, premier tome de la série Les sentiers des Astres, parution aux éditions J'ai luManesh (Les sentiers des Astres, tome 1) – Stefan Platteau
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Chronique complète
Pour ce premier tome, Stefan Platteau nous offre deux récits qui s’emmêlent. En la qualité de conteurs, nous retrouvons Manesh – à la double personnalité – et Fintan, barde sur la gabarre du capitaine Kalendûn Rana, sur laquelle est recueilli le premier. Au fur et à mesure, on s’imprègne du récit comme l’on entre dans la forêt si vivante. Le récit ni épique ni explosif permet de profiter pleinement de la musicalité, et des atmosphères que l’auteur distille pour son univers. Plusieurs mythologies s’entremêlent pour offrir une histoire riche.

.

.
.

Titres graphiques SFFF

.

Couverture du tome 1 A la recherche de Féerie de Jean-Baptiste Monge et Erlé FerronnièreCouverture du tome 2 A la recherche de Féerie de Jean-Baptiste Monge et Erlé FerronnièreÀ la recherche de Féerie, tome 1 et 2 – Jean-Baptiste Monge et Erlé Ferronnière
Plaisir de lecture Livres fantas… tique
Ces deux albums renferment l’histoire et les preuves de deux scientifiques qui auraient découvert un monde Merveilleux. Le Petit Peuple est au cœur du récit et des dessins. Tout part d’un sifflet d’argent magique trouvé dans la forêt par Anatole de Batignolles et Louis de Kornandon. Les aventures sont racontées sur la forme épistolaire. On découvre alors les diverses peuplades, leur us et coutumes, leur habitat, leur vêture. La richesse des illustrations et l’imagination de ces deux hommes sont époustouflantes et l’on pourrait aisément s’interroger sur la probabilité de l’existence des fées et lutins.

.
.

Couverture du tome 1 Carnet de croquis de Jean-Baptiste Monge publiés aux éditions au bord des continentsCouverture du tome 2 Carnet de croquis de Jean-Baptiste Monge publiés aux éditions au bord des continentsCarnet de croquis : Archives de Féérie, tomes 1 et 2 – Jean-Baptiste Monge
Plaisir de lecture Livres fantas… tiques
Dans ces deux carnets, l’illustrateur revient sur les illustrations abouties ou abandonnées. En présentant ses croquis, il commente son ressenti : ce qui est à valoriser, ce qui cloche dans la morphologie du petit peuple et des éléments associés entre eux. Il est plaisant de voir une planche où les croquis sont améliorés pour donner naissance à un dessin complet ou une peinture finalisée ; et qui est alors visible dans « À la recherche de Féerie ». Les volumes donnent l’impression d’observer en catimini Jean-Baptiste Monge dans son atelier.

.
.

Couverture du tome 5 de Descender par Lemire et Nguyen, titré "Le soulèvement"Le Soulèvement (Descender, volume 5) – Jeff Lemire et Dustin Nguyen
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Volumes 1, 2, 3, 4
Descender est une série explosive tant sur le scénario que sur les dessins. Le mariage de Lemire & Nguyen est harmonieux et l’on ne verrait pas meilleur combo pour cette saga-là. La trame scénaristique est soignée et complexe. Comme pour les volumes précédents, l’histoire est rythmée et le suspense augmente encore. Les équipes sont séparées et disséminées dans toute la galaxie ; si parfois l’un des fils narratifs semble s’éloigner, on suppose aisément qu’il va bientôt rejoindre les autres. Les aquarelles sont sublimes et ce cinquième tome nous présente de non moins magnifiques doubles pages. Percutant et beau !

.
.

Couverture du tome 8 de Saga de Jeff Lemire et Fiona StaplesSaga, volume 8 – Brian Vaughan et Fiona Staples
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Volumes 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Dans l’optique permanente d’une ode à la tolérance, Vaughan et Staples nous entraine dans un huitième volume en valorisant l’union interraciale interdite d’Alana et Marko, la nature transgenre d’un des personnages et les questions sur le sexe de la part d’Hazel. C’est un récit qui prône une grande liberté également. Je suis gourmande de la créativité de Saga, c’est réellement un space opera savoureux. Les personnages ont pour objectif de sans cesse s’améliorer et leur optimisme malgré les mésaventures est honorable. Les arcs narratifs sont nombreux, dus à la palette de personnages. J’avoue que j’ai une préférence pour Hazel, la suivre et la voir évoluer. L’ingéniosité favorise l’agencement de tous les détails. La lecture est fluide et truffée de multiples rebondissements. La série est graphiquement solide : c’est coloré et inventif et l’on en prend plein les mirettes.

.
.

Lectures du mois de juin 2018 du blog Livrement

.

.

Au mois de juin… Je passe du temps avec ma filleule en tête-à-tête | Et ce premier week-end m’entraîne au dimanche de l’imaginaire | On profite du beau temps avec les copains en dégustant du tapioca-lait-de-coco-fraises, frais et délicieux | Puis, je confectionne une charlotte aux fraises et aux biscuits roses de Reims pour d’autres | Avec les copains, on avance grandement dans le jeu T.I.M.E. stories, en dévorant trois scénarios durant le mois (donc trois rendez-vous) | Instant collage au lait avec ma filleule | Et si possible, appuyer sur le papier pour le faire disparaitre dans le liquide | Après l’anniversaire de mon amoureux, on a fêté celui d’une copine | Et déguster une fabuleuse paëlla | Admirer chaque jour le déploiement de la nouvelle feuille de monstera deliciosa | J’organise à la va-vite un pique-nique entre voisins pour profiter du beau temps | On passe un bon moment au parc d’à-côté jusqu’à la nuit tombée | Découvrir un restaurant d’application en compagnie de Chantal | Puis un café confidentiel | Faire pousser un chat en pot | Regarder avec la même intensité les nuages que le bleu-violet de mon hortensia | Fabriquer une carte licorne de toute beauté | Et savourer ensemble des plats et de doux moments | Commencer mon nouvel agenda estampillé ‘Wingardium Leviosa’ | Donner mes fraises au neveu-presque-tout-neuf | Profiter du barbecue pour proposer un fromage rôti | Réussir à prendre Marie en photo | Alors que le mien, Moriarty, s’incruste toujours quand je veux prendre quelques clichés.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Rond de Sorcière #95

17/06/2018 10 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

🌞 Durant le mois de mai, on parlera de chaleur… humaine.
Par manque de soleil, les gens – dont je fais partie – s’éveillent et/ou deviennent socialement plus actifs à partir de ce mois. Les pages tournées se font moins nombreuses mais c’est pour mieux recueillir de l’énergie au contact des autres.

.

👾 L’ouverture « littéraire » de chaque mois est souvent officialisée par le rendez-vous mensuel « Les dimanches de l’imaginaire ». Malgré quelques soucis d’organisation pour cette édition, on profite du répit pluvieux pour improviser un pique-nique dans un parc. Grande surprise, le soleil s’est même invité ! Ami·e·s toulousaing·e·s, vous êtes les bienvenu·e·s, rejoignez-nous sur le groupe éponyme Facebook.
.

📩 Pour ce mois, Valériane m’avait invitée à découvrir « Le Reich dans la Lune » de Johanna Sinisalo, fraîchement arrivé dans ma Pile à Lire. Ce n’est pas la grande rencontre pour cette édition pour cette 63e édition de défi.

.

👭 Instants partagés : Hélène/Mutinelle est venue faire un tour à Toulouse : après avoir dégusté un yakisoba pour notre déjeuner, nous avons traîné nos guêtres au GJ avant d’aller profiter de la non-pluie en terrasse. Avec quelques discussions livresques dans le dedans, évidemment.
.

Puis c’est au tour d’Eirilys de réaliser un passage express. Elle n’est pas venue les mains vides, Pitiponks et elle m’ont ramené un cadeau des Imaginales : le tome 2 « Shakti » dédicacé par l’auteur (j’avais fait dédicacé le tome 1 en rencontrant précédemment Stefan Platteau à L’imagina’livres). J’ai pu aussi découvrir les dédicaces qu’elle a récoltées ainsi que sa cueillette de nouveaux romans.
.

Enfin, mes parents sont venus passer quelques jours dans la ville rose. C’était l’occasion – entre autres balades et visites – de présenter ma petite maman à ma libraire préférée (Coucou Cathy !). C’est elle qui m’a mis le pied à l’étrier de la lecture et c’est de loin, la rate de bibliothèque la plus gourmande que je connaisse. Je lui ai aussi montré la boutique Imagin’ères et les locaux atypiques de la librairie Ombres Blanches. Ma mère a rattrapé son « retard » avec la découverte des derniers tomes de Thorgal (enfin, quand elle le pouvait, voir photo en fin de billet).

.

🎬 Du côté des films vus, il y a eu le revisionnage de « Iron Sky » pour mieux parler du livre « Le Reich de la Lune » (si, si) : j’ai préféré le premier au second. J’ai enfin regardé Black Panther (film standard) pour mieux profiter de la séance cinéma pour « Avengers : infinity war ». Si la réalisation de ce dernier suit un bon tempo au vu du casting, je n’ai absolument pas été émue. Hors « imaginaire », j’ai été convaincue par « Je ne suis pas un homme facile » : un homme à qui tout réussit se retrouve transporter dans une réalité où les femmes dirigent le monde et les rôles sont inversés (difficile pour ce macho en puissance). J’ai trouvé beaucoup de justesse dans les comportements et les sentiments, il ne tombe pas dans la facilité de « féminiser » les hommes. Et je me suis bien marrée avec « Toc » : en attendant l’arrivée de leur médecin, des patients atteints de TOC se supportent dans la salle d’attente (Ces deux derniers films sont disponibles sur Netflix).

.

📚 Ma Pile à Lire a accueilli quelques nouveaux :
¤ CLAVEL Fabien : L’évangile cannibale
¤ COSTE Nadia : Ma pire semaine de vacances
¤ DIXEN Victor : Phobos – Il est trop tard pour oublier, tome 2
¤ PLATTEAU Stefan : Les sentiers des astres – Shakti, tome 2

Un petit roman « zombie » que je n’avais pas encore découvert (décidément, c’est un running gag après « L’éducation de Stony Mayhall »), le petit dernier de Nadia Coste, le cadeau des copines et le tome dont je découvre la série au format audio sur ces dernières semaines.

Résultat : +4 entrées ; -3 sorties

.

Livres acquis en mai 2018 : Ma pire semaine de vacances de Nadia Coste, L'évangile cannibale de Fabien Clavel et Shakti de Stefan Platteau

.

.

Romans SFFF

.

Couverture du roman Phobos tome 1 écrit par Victor Dixen, intitulé "Il est trop tard pour regretter"Il est trop tard pour oublier (Phobos, tome 2) – Victor Dixen
Plaisir de lecture Livre sympa
Tome 1, préquel
Au deuxième tome de cette pentalogie, l’intrigue s’épaissit encore. L’auteur nous livre quelques grosses surprises mais surtout il nous balade. Il nous place dans une situation de voyeur puisque nous suivons, au même titre que les spectateurs, cette télé-réalité qui se déroule dans l’espace. J’ai apprécié que la narration englobe différentes points de vue, cela permet de voir les personnalités émerger. Avec deux ou trois sous-intrigues, les décisions du groupe repose sur l’avancement de pions (mais lesquels ?) ; parfois, on a la légère impression de tourner en rond. Beaucoup d’explications passent par les dialogues et cela donne un côté un peu artificiel. Il reste encore beaucoup à découvrir et j’ai, pour ma part, continué en m’attaquant au préquel « Phobos, Origines » pour en savoir davantage sur la sélection des prétendants masculins. J’ai découvert ce livre au format audio, et j’ai passé mon temps soit à composer un demi-sourire soit à rouler des yeux à chaque itération du mot « digital » (et il y en a beaucoup !) qui  pour rappel, se rapporte « aux doigts » ; le terme « numérique », c’est mieux.

.
.

Couverture du roman "L'éducation de Stony Mayhall" écrit par Daryl Gregory et publié aux éditions PocketL’éducation de Stony Mayhall – Daryl Gregory
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Chronique complète
Daryl Gregory nous présente l’un de ses nouveaux « freaks » qu’il apprécie tant : son héros de chairs mortes. Nous le suivons dans sa non-vie dès son enfance. Il va grandir intellectuellement et physiquement dans un environnement familial aimant mais dans une société qui honnit les gens comme lui. L’auteur s’amuse des stéréotypes habituels de la littérature zombie et nous présente un protagoniste attachant. Le statut de narrateur de ce dernier apporte beaucoup de réalisme à l’histoire. L’intrigue est fascinante et complexe, une sacrée aventure !

.
.

Couverture du livre "Le reich dans la lune" de Johanna Sinisalo aux éditions Actes SudLe Reich de la Lune – Johanna Sinisalo
Plaisir de lecture Livre avec regrets
Chronique complète
Le pitch repose sur : les nazis vaincus durant la seconde guerre mondiale se réfugient sur la face cachée de la Lune. Ils préparent leur reconquête… du monde entier. Franchement, côté absurde, cela promettait ! Mais finalement, ce ne fut qu’une promesse sur papier car l’histoire était divertissante tout au plus. L’intrigue reste prévisible et n’inclut pas vraiment d’humour. Le roman était censé développer l’idée originelle du film Iron Sky mais il reprend au contraire, l’histoire dudit film dans son intégralité sans rien y ajouter.

.

.

Livres lus durant le mois de mai ; livres mis en scène avec une plante et une grue en papier

.

.

C’est parti pour mai ! | Une escapade à la mer, seuls les orteils s’y baigneront | Un rayon de soleil ? Vite improvisons un barbecue ; Et le bleuté du ciel qui se retrouve dans le gâteau au chocolat | Réaliser une virée en jardinerie pour compléter mon potager babylonien | Avant de retrouver les copains pour la soirée la plus chaude du mois | Après le dîner, on enchaîne avec quelques jeux de société en testant un nouveau bar | Les deux poilus sur mon fauteuil de lecture | Recevoir un happy mail de la part de Hilde | Mon amie Lucie m’offre un marque-page crocheté | Je trouve de chouettes albums pour la fille de cette dernière (qui est aussi ma filleule) | Cuisiner | Visite de Toulouse | Le nez en l’air | Parc, librairies, balades pour l’architecture | Avoir du beau temps et déguster des glaces au goûter | Faire un tour à l’espace Bazacle d’EDF et admirer la Garonne en grande crue | Partir pour la Nuit des Musées | Admirer des détails d’établissements religieux : peinture sur lambris de chêne de la chapelle des Carmélites et le Grand Orgue fabriqué par Cavaillé-Col à la Basilique Saint-Sernin | Bruncher | Quelques moments calmes : ma mère lit Thorgal… quand elle le peut | Venue d’Hélène et promenade | Un don du sang précieux | Passage d’Eirilys et de ses livres | Souhaiter la bienvenue au bébé-tout-neuf des amis | Soirée « de société » à notre bar à jeux préféré avec des copains | On attaque T.I.M.E. Stories dont les différents scénarios à découvrir seront notre fil rouge.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.  

Categories: DIXEN Victor, Ronds de Sorcière Tags:

Rond de Sorcière #94

29/05/2018 10 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Ah, Avril ! Mois-magique-de-la-météo qui m’a donné l’occasion une fois, de courir au parc pour profiter de lire au soleil (et les pieds nus).
.

📫 Et hop, c’est une transition parfaite pour signaler qu’une seconde boite à lire a été installée près de chez moi. Les vingt-quatre quartiers de Toulouse vont être équipés au fur et à mesure. J’ai de la chance qu’une seconde ait été positionnée à exactement 350 mètres de la première dans le mien.
.

📚 Côté lectures, je m’attaque aux reliques de ma Pile à Lire ; ces livres qui ont été acquis voilà des années. Je me suis attaquée – pour la dévorer en une seule bouchée – à la série « Les Lames du Cardinal » de Pierre Pevel. C’était d’ailleurs la sélection de Valériane dans le cadre de notre défi Valériacr0.

.

📆 Deux grands événements ont eu lieu à la fin du mois :
Le festival Alchimie qui s’avère une date incontournable : 17 000 visijoueurs se réunissent le temps d’un week-end pour jouer – à toutes sortes de jeux de société et autres – dans la joie et la bonne humeur (et gratuitement !).
Première visite pour moi : je suis allée à Echos & Merveilles. De leur côté, c’était la première fois qu’ils organisaient un village des artisans. J’ai passé de fabuleuses heures à flâner. Billet à venir 🙂
.

🖥 Petite digression sur mon blog de lecture : j’ai visionné quelques films. Alors que j’ai abandonné Osiris, la 9e planète, j’ai passé un très bon moment avec Jumanji 2, Fanboys, Thor Ragnarok et Moonwalkers. Je suis aussi sérivore, mais lister les saisons terminées et les séries en cours serait chronophage (et les billets « ronds de sorcière » sont déjà bien longs) (Quand j’en parle, c’est sur FB).

.

Ils sont arrivés dans ma Pile à Lire :
¤ COSTE Nadia : Papa de papier
¤ DANIEL Marie-Catherine : Entre troll et ogre
¤ SINISALO Johanna : Le Reich de la lune

… et en sont déjà sortis ! (et tous chroniqués)

Résultat : +3 entrées ; -10 sorties

.
.

Trois romans acquis en avril 2018, pris en photo dans un parapluie retourné, par le blog Livrement

.

.

Romans SFFF

.

Couverture du roman "Papa de papier" écrit par Nadia CostePapa de papier – Nadia Coste
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Comment ne pas accrocher à Ayrton, collégien de son statut ? Le protagoniste se trouve dans une situation familiale inconfortable et fait appel au fantastique pour essayer d’apaiser son monde. Nadia Coste traite avec perspicacité et finesse un thème délicat. Une histoire de 122 pages à lire à partir de 10 ans.

.
.

Couverture entre troll et ogre de Marie-Catherine Daniel aux éditions Actu SFEntre troll et ogre – Marie-Catherine Daniel
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
C’est avec grande joie que je me suis jetée dans ce récit d’une grande fraîcheur. C’est doux et drôle aussi, le tout servi par un protagoniste qui intrigue : un vieux troll. J’ai aimé les interrogations sur la société, le poids de la différence et les choix assumés. L’histoire est profondément humaine dans les émotions qu’elle délivre.

.
.

Couverture du roman Six de Philip Le RoyS.I.X. – Philip Le Roy
Plaisir de lecture Livre sympa
S.I.X. est la formation d’un groupe d’adolescents aux profils atypiques. Rejetés par la société, ils trouvent leur utilité pour défendre des causes officiellement « écologiques ». Affaires et autres complots deviennent leur cible. Lecture conseillée à partir de 14 ans, le récit est bien rythmé et les aventures sans aucun doute délicieuses à déguster pour le jeune public. J’ai été moins convaincue par les capacités de ces adolescents et le degré de réalisme de ce qu’il leur arrive. Je tique aussi un peu sur les stéréotypes des personnages.

.
.

Couverture "Les lames du cardinal" de Pierre Pevel : tome 1Couverture de la trilogie "Les lames du cardinal" de Pierre Pevel : tome 2 titré l'alchimiste des ombresCouverture de la trilogie "Les lames du cardinal" de Pierre Pevel : tome 3 nommé le dragon des arcanesLes lames du cardinal (trilogie) – Pierre Pevel
Plaisir de lecture Livre sympa
Chronique complète
Cette trilogie que l’on peut classer en fantasy historique a des allures de roman de cape et d’épée. Complots, trahisons, périls, duels, rebondissements, traquenards, amours impossibles et héros sauvés in extremis sont autant de bons éléments qui parsèment le récit. Dans son univers, Pierre Pevel a intégré des dragons qui vivent parmi les humains. J’ai trouvé pourtant qu’on n’en savait peu sur eux alors que c’est en ces créatures que résidait mon intérêt le plus vif.

.
.

Couverture du roman "Le miroir d'ambre" de Philip Pullman, tome 3 de A la croisée des mondesLe miroir d’ambre (À la croisée des mondes, tome 3) – Philip Pullman
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Je me suis plongée avec exaltation dans l’ultime tome de cette trilogie. Si l’intrigue me restait en tête dans ses grandes lignes, beaucoup de détails étaient passés à la trappe. Toujours accessible sur plusieurs niveaux de compréhension selon l’âge du lecteur, cette série permet une immersion certaine dans un univers aussi riche que profond. Je la conseille toujours à mon entourage et cette relecture me conforte dans l’idée qu’elle peut plaire au plus grand nombre. Il serait peut-être temps de se plonger dans la trilogie de la Poussière maintenant ? (publication du tome 1 « La belle sauvage » le 16 novembre 2017)

.

.

Titres graphiques SFFF

.
Couverture du tome 6 de la série Saga par Vaughan et StaplesCouverture du tome 7 de la série Saga par Brian Vaughan et Fiona StaplesSaga : volumes 5, 6 et 7 – Brian K. Vaughan & Fiona Staples
Plaisir de lecture Livres avec entrée au Panthéon
Volumes 1, 2, 3 et 4, 8
J’ai travaillé ma patience en attendant la parution de plusieurs tomes sans les lire… pour les dévorer d’affilée. Cette série de space fantasy est un régal. L’imagination est fertile : ça fourmille d’idées, de nouvelles races étranges, de planètes surprenantes, d’indices éparpillés. L’auteur nourrit le background avec l’arrivée du groupe terroriste « Dernière Révolution », une nouvelle vague de contestataires. Le scénario est aussi truculent que celui des précédents tomes : on suit le périple de Marko et Alana. Hazel est en âge de parler et n’est pplus cantonnée à la voix off ; ce qui permet de donner dans le registre du langage fleuri malgré son âge. Les héros sont complexes et touchants. Le récit est riche en rebondissements et est servi par une narration moderne. Les graphismes sont convaincants, inventifs, expressifs et colorés mais sans excès.

.

Photographie des livres lus durant le mois d'avril 2018 par le blog Livrement

.

.

Profiter de ma filleule : babysitting ou godmothersitting ? | Profiter de la première fleur éclose de ma marguerite du cap | Tenter de prendre en photo Moriarty, jeune chat énergique, avec un livre | Fêter les 30 ans de Max | M’offrir un tshirt trop cool (avis objectif) | Accepter de la part d’une amie, un bouquet de jacinthes des bois | Découvrir un nouveau graffiti et aussi une nouvelle boîte à lire | Participer au troc boutures et plantes, comme un rituel | Et adopter raisonnablement quelques brins | Retrouver Marie Juliet et son amoureux pour devenir enquêteurs dignes de Sherlock Holmes | M’occuper des desserts pour le déjeuner de famille | Et m’amuser avec mon neveu-presque-tout-neuf | Voir fleurir ma spathiphyllum/fleur de lune après des périodes sans floraison | Flâner à Echos & Merveilles | Et rencontrer enfin Corwin Ravencroft, archiviste | Prendre mes quartiers au festival du jeu avec des copains | Et des copains | Rencontrer en même temps deux chouettes personnes : Samantha et Balthazar | Lancer tardivement des semis | Cuisiner un peu | Rester au maximum dehors dès que le soleil pointe son nez.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Rond de Sorcière #93

20/04/2018 14 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Mars, c’est :

¤ 5 ans de défi Valériacr0 ! Il y a eu un changement dans le nombre de jokers et dans leur utilisation, Valériane et moi avons introduit des gages pour plus de fun dans le dedans.
.

¤ Le lancement des Dimanches de l’Imaginaire ! avec Marie Juliet et Magali. Si les débuts sont chaotiques (par rapport au lieu choisi), cela n’a pas entamé notre motivation. On se retrouve à Toulouse le premier dimanche du mois pour partager un brunch et autour des cultures de l’imaginaire. Il existe un groupe Facebook pour récapituler toutes les informations. Nouvelles et nouveaux bienvenus !
.

¤ La troisième édition de L’imagina’livres, salon SFFFH. Toujours en compagnie de Marie et Magali, nous sommes allées écouter la lecture publique de Stefan Platteau, se balader entre les stands et papoter.
.

¤ La venue d’Eirilys & Perlesvaus. C’était très chouette de les revoir après une si longue période. Nous avons évidemment fait la tournée des librairies !
.

Au visionnage, ce mois-ci, il y a eu « When we first met » pour lequel je n’ai pas été convaincue ; je pensais que la boucle temporelle serait mieux travaillée. « The shape of water » m’a davantage séduite par son esthétique, sa poésie et le choix fabuleux en l’actrice Sally Hawking.

.

Nouvelles acquisitions pour la Pile à Lire :
¤ CAUSSARIEU Morgane : Rouge toxic
¤ DIXEN Victor : Phobos, tome 1
¤ LE ROY Philip : S.I.X.
¤ MAURO DE VASCONCELOS José : Mon bel oranger
¤ PETERSEN David : Légendes de la Garde – Baldwin le Brave, hors-série
¤ PLATTEAU Stefan : Les sentiers des astres – Manesh, tome 1
¤ SHUSTERMAN Neal : La Faucheuse – Thunderhead, tome 2

→ “Mon bel oranger” est un prêt d’une amie, je n’ai pas résisté à « Manesh » (dédicacé) qui s’avère le seul livre qu’il me reste encore à lire, je découvre la série Phobos au format audio. Et si jusqu’à présent, c’est Eirilys qui m’offrait les volumes des Légendes de la Garde chaque année pour mon anniversaire, on peut dire que la tradition est maintenue puisque je me suis offert ce hors-série en sa présence.

Résultat : + 7 entrées ; – 8 sorties

.

Livres acquis en mars 2018

.
.

Romans SFFF

.

Couverture du livre "Rouge toxic" de Morgane Caussarieu, publié aux éditions actuSFRouge Toxic – Morgane Caussarieu
Plaisir de lecture Livre sympa
Chronique complète
Morgane Caussarieu s’investit auprès du public young adult pour proposer un récit vampirique moins macabre que ses précédents écrits mais tout aussi intense. L’autrice maîtrise les codes de la créature légendaire : clins d’œil, références et contre-pieds se mêlent à l’intrigue. Bien que la trame soit assez prévisible, l’écriture est aussi mordante que de bonne qualité.

.
.

Couverture du roman Phobos tome 1 écrit par Victor Dixen, intitulé "Il est trop tard pour regretter"

Il est trop tard pour regretter (Phobos, tome 1) – Victor Dixen
Plaisir de lecture :  Livre sympa
Tome 2, préquel
Pour mes découvertes au format audio, je privilégie les œuvres vers lesquelles je ne me serai pas tournée en première intention. Victor Dixen mêle amours, conquête spatiale et télé-réalité. On peut se demander si cela ne serait pas un petit coup d’esbroufe, si l’auteur ne risque pas de dégonfler son intrigue plus tard. Beaucoup d’informations sont données dans les dialogues qui peuvent alors paraitre indigestes mais le procédé est plausible au vu de la construction de l’intrigue. L’écriture est visuelle et la découverte de la série au format audio est agréable grâce à la voix de Maud Rudigoz. Ce premier tome démarre la saga avec beaucoup de vigueur.

.
.

Couverture du livre Tigane de Guy Gavriel KayTigane – Guy Gavriel Kay
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Chronique complète
Pour cette fantasy historique, Guy Gavriel Kay plante son intrigue dans une péninsule italienne fictive à l’époque de la Renaissance. La Palme est partagée entre deux tyrans Alberico de Barbadior et Brandin d’Ygrath. Tigane a littéralement disparu des mémoires car son nom a été oblitéré par un sort. C’est la quête d’identité de tout un peuple qui se dessine. L’auteur se focalise sur la grande thématique du patriotisme avec le rôle et le poids de la mémoire et de l’art pour une nation. La grande force de GGK réside dans les personnages : ils sont non manichéens, d’une grande justesse dans leur comportement et leur personnalité. Ils sont perspicaces et la musique apporte beaucoup de finesse et de souplesse à leur quotidien. L’auteur nous sert un récit aux accents de liberté, avec une pincée de magie et une belle épopée. Jeux politiques, convictions et amours émaillent le récit. Y réside une légère mélancolie et l’histoire se termine sur un dénouement fabuleux.

.
.

La tour des anges (À la croisée des mondes, tome 2) – Philip Pullman
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Ah ! La relecture de cette trilogie est un véritable plaisir : j’apprécie de goûter à nouveau tous ces petits détails qui s’étaient envolés et d’apprécier l’intrigue avec un recul global sur l’œuvre. Dans « La tour des anges », Lyra fait la connaissance de Will qui deviendra bien malgré lui et dans une douleur cuisante, le porteur du couteau subtil. J’aime les imbrications et les mouvements stratégiques du récit sans oublier l’humanisme réaliste des personnages de papier.

.
.

Couverture du livre "Thunderhead" de Neal Shusterman, il s'agit du tome 2 de la série La Faucheuse

Thunderhead (La Faucheuse, tome 2) – Neal Shusterman
Plaisir de lecture :  Livre fantas… tique
Chronique complète
Tome 1
J’ai été agréablement surprise par le premier tome et je me demandais si cette impression de « soufflé retombé » allait m’arriver comme pour d’autres trilogies young adult. Tout de go : j’ai été clairement rassasiée. Neal Shusterman amène encore beaucoup de détails sur le fonctionnement de cette société. Alors qu’au premier volume, nous avions accès aux journaux des faucheurs, ici ce sont les pensées du Thunderhead qui sont mises en mots. C’est un plaisir de découvrir une vision alternative. L’auteur insère le concept des malpropres avec l’introduction de Grayson et affine la psychologie des personnages déjà connus. Les retournements de situations et autres révélations parsèment le récit, à un rythme attendu dont l’auteur avait donné la cadence dès le premier tome. J’apprécie ce récit non manichéen et cette multiplicité des points de vue qu’il accueille, offre beaucoup de fraicheur.

.

.

Œuvres graphiques SFFF

.
Couverture du livre illustré par François Baranger : L'appel de Cthulhu de LovecraftL’appel de Cthulhu illustré – H.P. Lovecraft & François Baranger
Plaisir de lecture :  Livre fantas… tique
Chronique complète
Ce grand format 35,8*27,2cm délivre un récit en trois parties sur 64 pages. La mise en page du volume s’équilibre entre le texte et les dessins pour garder un rythme continu. Les illustrations de François Baranger sont saisissantes et apportent une nouvelle dimension à l’écrit de Lovecraft. La tension est palpable, détails et angles de vue happent le lecteur. Un objet-livre réussi !

.
.

Couverture du livre "Baldwin le brave" de David PetersenBaldwin le Brave (Légendes de la Garde, hors-série) – David Petersen
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Tome 1, tome 2, tome 3
Cet opus se situe entre la préquelle et le spin off. Il renferme six contes représentatifs du folklore de David Petersen, en fantasy animalière. En dix pages, chaque conte offre valeurs et morale ; avec en clé de voûte l’importance de s’unir pour être plus forts. On retrouve nos protagonistes plus jeunes, c’est donc un joli complément pour les fans mais ce hors-série permet aussi de séduire de nouveaux lecteurs. Joli équilibre entre donner de la matière aux précédents volumes et donner envie d’entrer dans l’univers. C’est graphiquement toujours aussi réussi, un vrai régal visuel.

.

.

Roman éclectique

.

Couverture du roman "mon bel oranger" de Jose Mauro de VasconcelosMon bel oranger – José Mauro de Vasconcelos
Plaisir de lecture :  Livre sympa
Une amie m’a proposé trois de ses récentes lectures qui pourraient me plaire. J’ai sélectionné et lu dans la foulée ce roman. Zézé a grandi bien trop vite ; avec tout un univers de réflexions et une vision à contre-courant. Dans son quartier et sa famille, il est souvent livré à lui-même, ce qui donne des péripéties hautes en couleurs et parfois une impuissance par les adultes à savoir comment le « gérer ». Zézé a une imagination fertile, mais ce n’est pas une faculté qu’il travaille, c’est naturel. Aux accents autobiographiques, ce récit chatouille l’empathie et les émotions du lecteur.

.

.

Livres lus en mars 2018

.

.

Confectionner encore et encore le dessert aux noix de pécan | Avoir un veilleur pour la lecture nocturne | Fêter les anniversaires de Février & Mars | Bruncher pour la première édition des dimanches de l’imaginaire | Revoir Royal Republic en concert et en prendre plein les esgourdes | Admirer la superbe verrière d’un bâtiment hausmannien | Manger japonais en mode « street food » | Coudre des cotons démaquillants pour ma belle-sœur | Partir en Auvergne | M’émerveiller du programme félin | Envoyer des colis, l’un pastel pour Carole, l’autre thématique pour mon petit frère | M’enthousiasmer pour l’arrivée d’une nouvelle feuille de ma monstera deliciosa | Coudre des gants de toilette spécialement pour mon neveu-presque-tout-neuf | Recevoir Eirilys et son amoureux | Lui confectionner une composition florale | Dîner coréen ensemble après une balade en librairies | Fêter les deux ans du neveu-presque-tout-neuf | Dîner avec un ami dans un cadre Fifties | Aller à l’imagina’livres | Améliorer la recette de brioche | Confectionner des enveloppes printanières | dont un marque-page lapinou tout chou | Pour ma petite maman, Hilde et Delphine | Prendre plus que le temps d’un café pour discuter avec une amie | Déguster un plat fait pour moi par une amie et passer une belle soirée.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Rond de Sorcière #92

21/03/2018 18 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Février fut un mois bien rempli !
.

Il était temps de réaliser un récapitulatif de parcours pour mon défi « Fin de Série » : j’ai terminé l’un des trois objectifs que je m’étais fixés pour cette année. J’ai ainsi terminé ma plus vieille série en cours : Le Chant de la Terre de Michael Coney. Je l’ai d’ailleurs entièrement chroniquée : 1, 2, 3, 4 et 5. En tout, j’ai lu 25 tomes durant les quatre derniers mois.
.

Ma binômette Valériane m’avait lancée à la poursuite d’un monstre avec « La contre-nature des choses » de Tony Burgess. Un livre aussi vite entré en pile à lire que sorti, et c’est tant mieux car il ne m’a pas du tout plu.

.

Je me suis offert le pin’s du logo du Comic Whales : un club de lecture dédié au format BD et initié par Sita et Schausette. Je vous le montrais en photo par ici. Côté films, très peu de visionnages : le film « Your name » que j’ai trouvé très émouvant et le documentaire « My beautiful broken brain » bien réalisé (comment ne se pas projeter à la place de Lottie ?). Il faut dire que mon temps libre se focalise davantage sur les séries télévisées.

.

Mise à jour de la Pile à Lire :
¤ ARLENE Alexandre : Bloody Harry – Abrada Kadavra !, volume 2
¤ ATWOOD Margaret : La servante écarlate
¤ MALZIEU Mathias : Journal d’un vampire en pyjama
¤ MARCASTEL Jean-Luc : L’auberge entre les mondes – Embrouilles au menu !, tome 2
¤ PULLMAN Philip : À la croisée des mondes – Les Royaumes du Nord, tome 1
¤ PULLMAN Philip : À la croisée des mondes – La tour des anges, tome 2
¤ PULLMAN Philip : À la croisée des mondes – Le miroir d’ambre, tome 3
¤ SURHENZO Roman & Yann : La jeunesse de Thorgal – Berserkers, volume 4
¤ VAUGHAN Brian K. & STAPLES Fiona : Saga, volume 6
¤ VAUGHAN Brian K. & STAPLES Fiona : Saga, volume 7

→ Il s’y trouve : des cadeaux (merci !), de la relecture et des acquisitions de tomes de séries.

Résultat : +10 entrées ; -11 sorties

.

Lectures de février 2018 blog Livrement

.

.

Romans SFFF

.
Couverture du livre "La contre-nature des choses" de Tony BurgessLa contre-nature des choses – Tony Burgess
Plaisir de lecture Livre à oublier
Chronique complète
Des zombies, le livre s’y intéresse peu. Le récit s’ancre davantage sur l’aspect extrêmement gore des expériences menées par Dixon. Même l’exercice stylistique de l’auteur n’aura pas su me convaincre ; surtout pour terminer son livre sans même proposer une fin. L’intrigue se concentre sur la débauche aussi visuelle que viscérale ; et aura eu raison de mon intérêt de lectrice.

.
.

Couverture du livre "Embrouilles au menu !" de Jean-Luc Marcastel. Il s'agit du tome 2 de la série "L'auberge entre les mondes"Embrouilles au menu ! (L’auberge entre les mondes, tome 2) – Jean-Luc Marcastel
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Tome 1
Le deuxième tome de cette série est toujours basé sur un rythme entraînant dont les rebondissements donnent du relief à l’intrigue fantastique. L’humour se trouve entre les pages – et beaucoup en cuisine – et l’auteur prend le soin de nous livrer des informations supplémentaires sur son univers et les personnages. Le récit court est accessible à partir de 9 ans.

.
.

Couverture du livre "L'âme des horloges" de David MitchellL’âme des horloges – David Mitchell
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Chronique complète
David Mitchell nous propose une histoire avec différents narrateurs, avec pour fil conducteur, la personne d’Holly Sykes. La diversité des personnages est un point fort pour ce récit aussi brillant que passionnant. La construction du roman peut paraitre labyrinthique mais sa structure est intelligente. L’auteur nous balade un peu dans l’espace et dans le temps : la compréhension de l’aspect fantastique s’affine au fil des pages. Il vaut mieux lire ce roman de manière concentrée, le lecteur est alors récompensé par une justesse et une profondeur soignées. J’ai aimé retrouver la plume stylistique que l’auteur m’avait proposée dans Cloud Atlas.

.
.

Couverture du livre "Les royaumes du nord" de Philip PullmanLes royaumes du Nord (À la croisée des mondes, tome 1) – Philip Pullman
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Tome 2, tome 3
J’entame ma troisième relecture de la trilogie ; et ce dans le but bien précis de m’imprégner de l’univers avant d’attaquer la récente trilogie de la Poussière. Quel bonheur de retrouver Lyra, protagoniste vive, intelligente et intéressante ! Et puis, il y a toujours cet univers qui ressemble tant au nôtre mais dont les différences sont intrigantes : l’existence des daemons, celle de la Poussière et puis l’Aléthiomètre. Et puis, tous ces rebondissements et cette intrigue riche dans laquelle figurent des personnages à la personnalité et l’histoire profondes.
J’ai aimé relire ces petits détails que j’avais oubliés mais d’autres m’ont fait tiquer ; notamment sur le rappel régulier que la « vraie » fourrure tient bien plus chaud et qu’heureusement, Lyra peut en bénéficier. Extrait : « Ils firent l’acquisition d’un parka en peau de renne, car les poils de renne sont creux et donc parfaitement isolants ; la capuche était doublée de fourrure de glouton qui chasse la glace qui se forme quand on respire. Ils achetèrent également des sous-vêtements et des sous-bottes en peau de jeune renne, et des gants de soie pour mettre à l’intérieur des grosses moufles en fourrure. Les bottes et les moufles étaient faites avec la peau des pattes antérieures de renne, extrêmement résistante, et les semelles des bottes étaient en peau de phoque barbu, aussi solide que la peau de morse, mais plus légère. Pour finir, ils achetèrent une cape imperméable qui l’enveloppait de la tête aux pieds, à demi transparente, faite avec des boyaux de phoque. »

.

.

Livres graphiques SFFF

.
Couverture de la bande dessinée "Le retour de Lavinia" d'Alwett et Moretti, tome 7 de la série "Princesse Sara"Couverture de la bande dessinée "Meilleurs voeux de mariage" d'Alwett et Moretti, tome 8 de la série Princesse SaraBas les masques, Le retour de Lavinia, Meilleurs vœux de mariage (Princesse Sara, volumes 6, 7 et 8) – Alwett, Moretti et Duclos
Plaisir de lecturenote : 4 Livres à découvrir
Volumes : 1, 2, 3, 4, 5
Habitant maintenant en Inde, Sara Crewe doit jongler entre ses deux vies. L’usine d’automates dans laquelle elle travaille connaît des difficultés. C’est sans compter le débarquement de Lavinia, son ennemie d’enfance. Elle a toujours ce côté peste mais elle a évolué. L’univers est plus adulte, à l’image des personnages qui gagnent eux aussi en maturité. L’histoire est graphiquement réussie : les couleurs sont sublimes, la touche steampunk bien intégrée avec un luxe de détails à chaque planche. Lavinia relance la dynamique de la série : le rythme est soutenu et la tension intense. On y découvre aussi une romance entre deux personnages et l’éveil de Mariette. Toute amorce trouve réponse avec la fin de ce deuxième cycle.

.
.

Couverture d'Abrada Kadavra, le tome 2 de Bloody Harry réalisé par Alexandre ArlèneAbrada Kadavra ! (Bloody Harry, volume 2) – Alexandre Arlène
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Volume 1
J’étais impatiente de retrouver la parodie succulente sur le monde d’Harry Potter par Alexandre Arlène. On retrouve un sketch par page. Alors qu’à la lecture, tout semble couler de source, on se rend vite compte que les gags et leur chute sont vraiment bien trouvés. Cela fonctionne d’autant mieux que les codes de l’univers sont respectés… pour être mieux détournés. Les pages reposent toutes sur une dose caustique. Ce livre possède un humour décalé savoureux.

.
.

Couverture de la bande dessinée Berserkers, tome 4 de La jeunesse de Thorgal par Surzhenko et YannCouverture de la bande dessinée Slive, tome 5 de La jeunesse de Thorgal par Surzhenko et YannBerserkers et Slive (La jeunesse de Thorgal, volumes 4 et 5) – Roman Surzhenko & Yann
Plaisir de lecture Livres sympa
Volume 1, volume 2, volume 3
Je suis attachée à la série Thorgal de par l’histoire de base et le fait que je partageais sa lecture avec ma mère. « La jeunesse de Thorgal » n’est pas celle que je préfère parmi les séries dérivées. Son grand avantage, c’est que les libertés scénaristiques prises n’ont pas de poids sur l’intrigue de la série-mère (contrairement aux autres).
Le récit de Berserkers est riche en rebondissements mais le tout sonne particulièrement creux : l’amour entre Aaricia et Thorgal subit un traitement niais et le déroulé manichéen est prévisible. Slive apporte un éclairage différent sur la première aventure avec le cycle de la reine des mers gelées, de par son emprisonnement par Gandalf-le-Fou. J’ai l’impression que la série sert de faire-valoir pour le protagoniste « Hé, regardez, Thorgal est un bien plus grand héros que vous ne le pensiez ! »
Prolonger les aventures de Thorgal n’est pas chose aisée et les essais avec ces séries dérivées laissent parfois le lecteur dubitatif (surtout lorsqu’on se rappelle certains volumes intenses de la série principale).

.

.

Livre éclectique

.
Couverture du roman "Un vampire en pyjama" de Mathias MalzieuJournal d’un vampire en pyjama – Mathias Malzieu
Plaisir de lecture :  Livre fantas… tique
Fin 2013, les examens médicaux révèlent à Mathias Malzieu qu’il souffre d’aplasie médullaire idiopathique. Dans ce livre, il revient sur le traitement de la maladie sans pathos et de manière sobre. Il raconte ses péripéties médicales avec poésie mais aussi avec punch et rage. Les phrases d’autodérision se lient avec des passages qui touchent la corde sensible. L’ouvrage peut être paraitre dur mais il est relaté avec beaucoup d’humour. Le récit capte le lecteur et le tient en haleine : le livre se dévore. J’ai été littéralement prise au cœur. Cette autobiographie renforce cette envie de prendre soin des petits bonheurs du quotidien. J’ai découvert cette histoire sous format audio, lu par Mathias Malzieu lui-même (et cela ajoute une sacrée dimension).

.
.

 

Acquisitions des livres en février 2018 blog Livrement

.

.

Être badgetisée avec classe | Préparer les cousettes pour rencontrer mon filleul | Être prête pour février | Planning chargé pour les chats | Confectionner une tarte hivernale et voir arriver quelques flocons | Apprécier les lasagnes de saison | Offrir des fleurs pour l’anniversaire d’un ami | Déguster un yakisoba puis une part de la tarte Eugénie en délicieuse compagnie | Fêter les 1 an de ma filleule | Cuisiner des tapas végétaliennes pour le dîner de la dreamteam | Fêter les 90 ans d’une grand-mère | Bottes et vélo en draisienne | Aimer encore un peu les légumes d’hiver | Et déguster une mousse au chocolat végé | S’amuser à enquêter auprès de Sherlock Holmes en compagnie de Marie Juliet | S’amuser à coudre une balle de préhension pour l’offrir à Mr G. de Jenn | Être surprise par la neige le 28 | Et accueillir le soleil quelques heures après.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Rond de Sorcière #91

20/02/2018 24 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

C’est la nouvelle année ! Après avoir répertorié toutes mes lectures, je vous offrais alors mon bilan de 2017 sur mes lectures.
.

Pour notre défi Valériacr0, ma binômette m’invitait à prendre la poudre d’escampette en compagnie d’Henri Lœvenbruck avec « Nous rêvions juste de liberté » : ce fut une belle épopée !
.

En compagnie de Magali et de Marie Juliet, je me suis rendue à la deuxième édition nationale de la Nuit de la Lecture. Nous avons découvert un établissement que nous ne connaissions pas. Même si l’événement était bondé, cela nous a permis de papoter en toute tranquillité.
.

Janvier est synonyme de bloggiversaire : j’ai soufflé les 9 bougies du blog. C’est fou ! Et en guise de note spéciale, j’ai écrit un plaidoyer.

.

C’est tout frais ! dans la PAL :
¤ ALWETT Audrey & MORETTI Nora : Princesse Sara – Le retour de Lavinia, volume 7
¤ ALWETT Audrey & MORETTI Nora : Princesse Sara – Meilleurs vœux de mariage, volume 8
¤ BURGESS Tony : La contre-nature des choses
¤ COMBREXELLE Anthony : Presque Minuit
¤ GREGORY Daryl : L’éducation de Stony Mayhall
¤ KAY Guy Gavriel : Tigane
¤ PETERSEN David : Légendes de la Garde – La Hache Noire, volume 3
¤ ZELAZNY Roger : Le Songe d’une nuit d’octobre

→ Janvier est aussi le mois de mon anniversaire : avec beaucoup de petites attentions et de petits messages, on m’a offert des livres et c’est chouette. D’autres sont arrivés durant le mois de février.

Résultat : +8 entrées ; -9 sorties

.

Acquisition des livres de janvier 2018

.

.

Romans SFFF

.

Couverture du livre "Presque minuit" de l'auteur Anthony Yno Combrexelle. Elle représente un cadran d'horloge doré sur un fond sombrePresque Minuit – Anthony Yno Combrexelle
Plaisir de lecture :  Livre sympa
Chronique complète
Sous la sublime couverture se cache une histoire estampillée jeunesse : celle d’orphelins ayant volé le mauvais objet aux mauvaises personnes. La course-poursuite nous entraine dans les rues de Paris à la Belle Époque (en 1889). Sont ainsi incorporés quelques éléments steampunk à cette enquête fantastique. Bien que l’intrigue ne puisse fournir une balade plus longue dans cet univers, ce dernier tient d’aplomb et le récit se révèle rythmé.

.
.

Couverture du livre "Le songe d'une nuit d'octobre" de Roger Zelazny, réédition chez ActuSFLe Songe d’une nuit d’octobre – Roger Zelazny
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Les experts des sciences occultes se réunissent pour déterminer si au 31 octobre, il faut libérer les Anciens Dieux lors d’un rituel ou si les Fermeurs arriveront à les en empêcher pour préserver le quotidien actuel que nous connaissons tous. Chacun prend secrètement position lors de la préparation du jeu. L’originalité du récit repose sur le narrateur en « la personne » de Snuff, chien de son état. Il est le compagnon de Jack et la remontée des informations sera réalisée auprès des familiers d’autres « célébrités ». J’ai aimé l’humour qui se dégage de ces pages et l’imagination soutenue par une écriture visuelle.

.
.

Couverture du livre intitulé "Le gnome" de Michael Coney. Il s'agit du quatrième tome de la série "Le chant de la Terre"Couverture argentée du livre "Le roi de l'île au sceptre" de Michael ConeyLe gnome ; Le roi de l’île au sceptre (Le Chant de la Terre, tomes 4 et 5) – Michael Coney
Plaisir de lecture : note : 4 Livres à découvrir
Chronique complète tome 4, chronique complète tome 5
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 5
Le multivers de Michael Coney s’investit sur des variations du cycle arthurien pour ces deux tomes. Les avancées technologiques découvertes précédemment y figurent de manière très lointaine. Il existe toujours les aléapistes, ces bifurcations temporelles pour chaque action avortée ou non réalisée. Les personnages sont insolites et nous nous accrochons facilement à Nynève et à Fang, un gnome. L’imagination de Michael Coney n’est pas limitée et c’est essentiellement un sentiment d’évasion qui envahit le lecteur. L’auteur se balade en fantasy et en SF pour proposer une œuvre singulière destinée aux connaisseurs des littératures de l’imaginaire.

.
.

Couverture des éditions J'ai lu du tome 8 "La secte maudite" de l'assassin royal écrit par Robin HobbLa secte maudite (L’assassin royal, tome 8) – Robin Hobb
Plaisir de lecture : Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Série complète
Sous le pseudonyme de Tom Blaireau, Fitz accepte la mission de la reine Kettricken : il part retrouver le prince héritier, en compagnie du Fou maintenant surnommé Sire Doré. Des souvenirs piquants remontent dans l’esprit de Fitz, et il doit faire face à des décisions épineuses. On se retrouve complètement emporté·e par le rythme effréné de la poursuite et l’on en apprend davantage sur le fonctionnement du Vif. Le tome se révèle particulièrement émouvant.

.

.

Livre graphique SFFF

.
Couverture du troisième tome des Légendes de la Garde : La Hache Noire de David PetersenLa Hache Noire (Légendes de la Garde, volume 3) – David Petersen
Plaisir de lecture : Livre fantas… tique
Volume 1, volume 2, hors série
Après relecture des deux précédents tomes, je me suis jetée avec délice dans ce troisième. Ce volume est consacré à l’histoire de la Hache Noire : comment elle a été forgée, pour quelles raisons, pourquoi son détenteur est lié à certains principes. L’auteur distille des informations également sur l’histoire des souris et de la Garde. Celle-ci a été créée pour protéger la communauté étendue contre leurs prédateurs. Chaque membre voue sa vie à la protection des autres, une vie parfois bien âpre. Les illustrations sont un véritable plaisir pour l’œil, les motifs et les textures – pelage des souris, végétation – sont travaillés avec beaucoup de finesse. La lecture se termine sur un certain sentiment de solitude tant le quotidien du protagoniste lui est lourd à supporter.

.

.

Livre éclectique

.

Couverture du livre Nous rêvions juste de liberté d'Henri LoevenbruckNous rêvions juste de liberté – Henri Lœvenbruck
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Henri Lœvenbruck nous invite dans l’univers des bikers. Nous suivons Hugo et sa bande en quête de liberté. L’aventure les emmène loin sur le bitume mais aussi loin sur leurs valeurs et leur vision de la vie. C’est surtout une histoire humaine où l’auteur nous invite dans la communauté des motards sans nous perdre ni dans les clichés ni dans les détails superflus. Le roman a des allures de chemin initiatique : c’est beau et triste à la fois.

.

.

Lectures de janvier 2018 blog Livrement

.

Me réveiller pour la nouvelle année au pied des Pyrénées et déguster de nouveau une pizza faite soi-même | Prendre le temps | Admirer la nature chez moi | Et la première feuille de ma monstera deliciosa ciselée | Confectionner une galette en m’appliquant car c’est un des rares desserts qu’apprécie petit G. | Il tirera la fève, un tyrannosaure ! | Préparer une carte et un cadeau pour l’anniversaire de Valériane | M’amuser avec l’objectif macro pour mon smartphone tout juste reçu | Profiter de la nuit de la lecture | Fêter mon anniversaire en toute simplicité | Le film « Coco », très émouvant | Déjeuner dans un restaurant à burger | Me balader en ville | M’offir un bouquet violet | Rentrer ouvrir mes cadeaux | Et recevoir de l’Amoureux un bouquet blanc | Fignoler mes cartes de voeux | Prendre le soleil à la pause déjeuner et tant pis s’il fait un peu froid | Ronronthérapie en duo | Tester une table d’hôtes en bonne compagnie | Puis déguster un bibimbap | Le tout en délicieuse compagnie | Se marrer avec le jeu Esquissé qui plaît à tout profil de joueurs | Recevoir des cadeaux et des licornes et des cadeaux licornesques, aussi | Être satisfaite de mon gâteau « aussi beau que bon ».

.

La couverture du livre presque minuit écrit par Anthony Combrexelle est en relief Le songe d'une nuit d'octobre de Roger Zelazny, couverture d'actuSF

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Categories: PETERSEN David, Ronds de Sorcière Tags: