Archive

Archive for the ‘FISCHER Rusty’ Category

Rond de Sorcière #34

12 mai 2013 41 commentaires

.

Le Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète. C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

 

En avril 2013, ne te découvres pas d’un fil ; mais de pages, tu peux. 3167 pages. Un très gros mois, oui.

Fin mars, j’avais loupé l’information que j’attendais pourtant de pied ferme sans vouloir vraiment y croire : la republication de la gigantisme saga Locke & Key de Joe Hill. J’ai ainsi pu acheter le premier volume (que j’avais découvert grâce au prêt de Maxime, merci !) et je l’ai doublé de l’acquisition du dernier tome (snif !) de Courtney Crumrin de Ted Naifeh. Je viens de me rendre compte que j’ai participé à trois concours de bloggiversaires. Je ne participe qu’aux concours de blogs que je suis depuis un temps certain et avec les bloggeurs dont je me sens proche. J’ai presque honte de marquer que j’ai gagné  « La dernière lame » d’Estelle Faye aux chez Mylène et Karline, un collier pour celui d’Agathe et le concours des 3 ans de Radicale. Maxime, l’éternel prêteur des comics m’a passé la suite de « The boys » de Garth Ennis.

Livrement est devenu grand puisque le blog possède maintenant son propre nom de domaine. Le défi Valériacr0 du mois m’a permis de découvrir Stardust de Neil Gaiman.

.

.

Romans et nouvelle SFFF .

.

Aube des cendres La peau des reves Charlotte BousquetL’aube des cendres (La peau des rêves, tome 4) – Charlotte BOUSQUET
Plaisir de lecture : etoile 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Tome 1, tome 2 et tome 3.
Charlotte Bousquet nous livre la seconde partie de l’histoire d’Anja. Sa voix est alternée avec celle de Lorelei sur la répartition des chapitres. Nous sommes toujours dans le concept des poupées gigognes puisque nous suivons aussi le quotidien de la conteuse Namja. Le décor est truffé de détails post-apocalyptiques et de références musicales. L’auteure se concentre sur l’essentiel : le ressenti des personnages. L’introspection en est un thème fort.

.

Miroir de porcelaine Melanie FaziMiroir de porcelaine – Mélanie FAZI
Plaisir de lecture : etoile 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Voici une nouvelle très bien écrite, on entre directement dans l’univers grâce aux premiers mots (et à mes yeux, cela n’est pas donné à tout le monde). On s’attache à Iris dès le premier paragraphe. C’est bien mené, vraiment. (Mais j’aurai tellement voulu côtoyer Iris plus longtemps !). Lire cette nouvelle, c’est un peu comme si on venait de regarder un instant de vie à travers une fenêtre, comme un spectateur silencieux et s’en aller à petits pas.

.

Zombies don t cry Rusty FischerZombies don’t cry, tome 1 – Rusty FISCHER
Plaisir de lecture : etoile 4Livre à découvrir
Avec un titre pareil et la phrase d’accroche placée sur la couverture « Un cœur peut-il aimer lorsqu’il a cessé de battre ? », j’avais un peu peur de retomber dans un « Vivants » bis repetita. Parce que ce j’aime avant tout, c’est le zombie, pas la romance. Quand j’ai commencé, j’étais un peu méfiante de ce que j’allais pouvoir y trouver. Et j’ai fait genre « nooon ?! ». Si, si. On n’est pas un dans livre au scénario hyper sérieux où il faut dégommer les zombies, prétendre sauver l’humanité en cherchant l’origine du virus et un antidote (si possible). On n’est pas non plus en présence d’hommes mûrs et musclés que le simple cheveu poivre et sel pourrait en mettre plus d’une lectrice en déroute. Non, nous sommes en présence de Maddy, lycéenne, qui devient un zombie par un accident vraiment bête. Elle va sur internet se connecter au site etesvousunzombie.blogspot.com pour y remplir un questionnaire très très très poussé. Il y a finalement très peu de romance (tant mieux !) et il ne faut pas être allergique aux zombies qui marchent et parlent. Mais ils sont vraiment bien amenés et il existe aussi des zombies-braiiin. L’humour est bien présent, parfois un peu facile mais c’est bien tourné, c’est bien placé et cela ne prend pas le lecteur pour un idiot. Bref, si l’histoire prend bien, c’est avant tout grâce à une très bonne traduction (par Basile Béguerie). Ensuite et sans aucun doute car le livre n’est pas la prétention de vouloir faire avancer le schmilblick ou d’interroger de manière poussée le lecteur sur notre société actuelle et les futurs possibles. C’est un livre frais, qui se dévore en rien de temps. Ce tome peut se suffire à lui-même, mais un second vient tout juste de paraitre en VO « Zombies don’t forgive« . Bref, fuyez si vous cherchez un roman profond avec du zombie ultra trainant qu’on ne peut que vouloir décapiter.

.

Stardust Neil GaimanStardust – Neil GAIMAN
Plaisir de lecture : etoile 3 Livre sympa peu s’en faut
Chronique complète
La plume de Gaiman n’a plus rien à prouver : il sait camper son intrigue tout en profitant au maximum de ce que peut donner le genre littéraire ; en fantasy tout est permis. Le scénario est bien tenu même s’il emprunte plusieurs chemins. Les personnages sont comme vous et moi – avec faim tenace et mal aux pieds – mais sont demeurés trop loin de moi pour que je m’y attache vraiment. Si la trame de l’histoire est originale, j’ai trouvé qu’elle manquait clairement de punch pour tenir aisément sur la longueur sans lasser la lectrice que je suis. Lecture du défi Valériacr0 d’avril 2013.

.

Arthas ascension du roi-liche christie goldenArthas, l’ascension du roi-liche – Christie GOLDEN
Plaisir de lecture : etoile 4Livre à découvrir
Conseillé par mon frère, j’avais peur que ce livre estampillé « wow » soit juste un livre écrit par dessus la jambe, comme un vulgaire produit dérivé pouvant rapporter de l’argent (en réalité, le récit se base sur l’épisode Warcraft III) et même pire, que je sois totalement perdue, ne connaissant pas le monde. Et bien, que nenni ! C’est plutôt bien écrit, bien traduit (mais quelques coquilles auraient pu être évitées par une relecture sérieuse). J’ai beaucoup aimé prendre le temps de connaitre Arthas… et de mieux comprendre ainsi sa déchéance. J’avoue qu’il m’était impossible de ne pas savoir la fin au moment où j’ai lu l’interlude de Jaina (p.83). Évidemment comme pour tout univers aussi complexe, il reste beaucoup de questions en suspens, de noms et d’histoires inconnus mais on connait l’essentiel concernant Arthas. Et me souffle-t-on dans l’oreille, cela devrait être le cas de tous les joueurs de WOW qui se font un mérite de connaitre l’univers à fond… mais ne savent même pas le nom du premier amour d’Arthas !

.

La floraison Rose Morte Celine LandressieLa floraison (Rose Morte, tome 1) – Céline LANDRESSIE
Plaisir de lecture : etoile 4Livre à découvrir
Chronique complète
L’auteure mêle la fiction et l’histoire avec talent. La plume esquisse un joli entrechat pour que l’Histoire soit un décor, une base naturelle du récit et non une leçon barbante sur le XVIe siècle. Non des moindres, le personnage principal, Rose est une jeune femme flamboyante et crédible dans ses réactions et sentiments. Céline Landressie sait tout aussi bien entretenir le mystère que contrôler la sensibilité qui se dégage du roman. Cette épopée vampirique signe une métamorphose soignée et intrigante.

.

Cartographie des nuages David MitchellCartographie des nuages – David MITCHELL
Plaisir de lecture : etoile 5Livre fantas… tique
Une histoire, six parties. Ce récit se construit sous la forme : ABCDEFEDCBA mais on peut aussi prendre les six parties individuellement. Si la partie de Zach’ry m’a été la plus difficile à lire (et non pas à comprendre) on se demande si la forme de ce roman est née d’un hasard bien-chanceux ou d’un véritable coup de génie. Ce roman « multi tâches » aura tout pour plaire que ce soit par la richesse, par les multiples genres qu’il touchera du doigt. Rien de mieux que d’effectuer un bon plongeon dans cette aventure aux multiples facettes ; aux subtilités où l’auteur excelle. Tout de go : ce livre se dévore. On veut connaitre « la suite » ou « les suites ». On veut en savoir davantage, faire arrêt sur image, revenir en arrière. Bref, en un seul mot : comprendre. On veut dépoussiérer les pièces, acquérir une vision en presque-quatre-dimensions. On se surprend à comprendre l’imbrication, pour la voir s’éloigner et revenir de plein fouet du genre « ah-mais-oui ». Mon commentaire vous semble louche ? Il ne vous reste plus qu’une chose, découvrir le livre. J’ai également pu voir Cloud Atlas, l’adaptation cinématographique et j’ai été agréablement surprise du résultat : ils ont certes tranché dans le lard grassement (comment faire autrement ?) mais j’ai trouvé que les bouts d’intrigues choisis, l’étaient judicieusement.

.

Les prima donna immortelles Vachon Voleur de voixLes prima donna immortelles (Le voleur de voix, tome 3) – Jean-Nicholas VACHON
Plaisir de lecture : coeur notationLivre avec entrée au Panthéon
Tome 1, tome 2.
La difficulté d’avoir entre les mains le dernier tome d’une saga est d’avoir ces sentiments contradictoires : posséder la suite de l’histoire (genre « mon précieuuuux ») et détenir aussi la fin du récit (« chaudes-larmes »). On a envie de savoir mais aussi de suspendre. Évidemment, je n’ai pas résisté longtemps et utiliser le mot « dévorer » serait un doux euphémisme pour qualifier le monstre qui naquit de mon âme de lectrice assoiffée. L’auteur a su continuer à nous tenir en haleine jusqu’aux dernières pages mais aussi prendre soin de son lecteur en répondant à toutes les questions que l’on se posait encore. Je pense que c’est une des sagas pour lesquelles j’ai été le plus surprise (pour rappel, quand j’ai lu le quatrième de couverture du premier tome, je me suis dit « c’est un peu bizarre… ça passe ou ça casse »), puisque j’ai été à 10 000 lieues du possible coup de cœur. J’ai été totalement happée par le récit ne m’attendant pas qu’un tel suspense puisse naitre de ces multiples narrations. Une plume magnifique !

.

.

Comics et bande-dessinée SFFF .

.

The boys preparation propre et planification garth ennisCote de barbarie The Boys Garth EnnisComme a la fete foraine The boys Garth EnnisPréparation propre et planification, Côte de barbarie et Comme à la fête foraine (The boys, tomes 14, 15 et 16) – Garth ENNIS
Plaisir de lecture : etoile 4Livre à découvrir
La dernière fois que je m’étais plongée dans cette saga, c’était en mai 2012. Plusieurs volumes sont parus et j’ai eu plaisir à me replonger dans cette aventure de héros en super-slips, américanisée à mort, parfois violente et qui ne mâche pas ses mots. Le public doit être averti et apprécier l’humour cynique débité au litre. Il a fallu que je me remette dans le bain pour replacer certains noms de figures politiques et de hauts-pouvoirs bien que j’ai parfaitement raccroché les wagons de l’histoire. Il y a quelques promesses dans l’air qui ne commencent toujours pas et j’ai peur qu’on tourne bientôt à la redite si Ennis n’arrive pas à se dégager dans l’impasse qu’il semble avoir construite : il a tellement flirté de près THE affrontement qu’au final, on n’attend plus que ça.

.

Coeur de pierre Almanza GauthierCœur de pierre – Séverine GAUTHIER & Jérémie ALMANZA Plaisir de lecture : etoile 5Livre fantas… tique
Chronique complète
Après « Aristide broie du noir », le combo Gauthier-Almanza nous revient sur un magnifique conte métaphorique sur l’amour. Nous sommes immédiatement happés par les illustrations : le trait, les couleurs ou les ambiances instillées. Que ce soit sur le récit ou la manière sensible de l’aborder, tout m’a plu. C’est avec douceur et justesse que les auteurs ont su proposer cette petite histoire.

.

.

.

the avril
Brownie aux Oréo
.

achats avril 2013  Collier Agathe

.

.

Maintenant et chaque mois, un petit coup de Jegounotron, la machine à liens des copains. Voici les blogueurs qui ont mentionné mon blog entre le 1er avril et le 1er mai (merci) : Marque-ta-page Délivrer des Livres Un papillon dans la lune, lectures de l’imaginaire Mes Lectures de l’imaginaire Le blog des-yeux-doli.over-blog.com Livr0ns-n0us Les notes d’Eumène de Cardie

.

.

Enregistrer