Accueil > GREGORY Daryl > GREGORY Daryl – La Fantastique Famille Telemachus

GREGORY Daryl – La Fantastique Famille Telemachus

.

Couverture du roman La fantastique famille Telemachus de Daryl GregoryTitre : La Fantastique Famille Telemachus
Auteur : Daryl Gregory
Plaisir de lecture Livre avec regrets

.

Teddy Telemachus participe à une étude sur les perceptions extra-sensorielles menée par la CIA. Il y rencontre Maureen McKinnon, une formidable medium qu’il épousera. Quelques années plus tard, ils participent avec leurs enfants à une émission très regardée aux USA portant sur leurs pouvoirs. Durant la soirée, ils seront ridiculisés. La famille tombe dans l’anonymat, cet échec les divise et le décès de Maureen en brutalise tous les membres.

.

.

.

Daryl Gregory nous emmène rencontrer la famille Telemachus. Teddy, le père, Irène, Frankie et Buddy ses enfants et notamment Matty son petit-fils. Par les souvenirs et quelques flashbacks, nous faisons aussi la connaissance de la mère, Maureen dont le portrait sera sublimé par son entourage. À mes yeux, la galerie des personnages est habituellement l’élément le plus réussi dans le travail d’écriture de l’auteur. Par la lecture de « Afterparty », « Nous allons tous très bien, merci » et « L’éducation de Stony Mayhall », j’avais trouvé les protagonistes et les personnages secondaires, authentiques, crédibles, avec toute la richesse issue de personnalités bien calibrées. Force est de constater que je n’ai pas été séduite par les profils que j’ai trouvés trop confus.
.

Cette impression est renforcée par la disparité des récits : chaque membre deviendra narrateur. Les parties s’enchaînent mais sont coupées alors qu’elles deviennent intéressantes. C’est Matty qui m’a le plus convaincue mais il est noyé dans le microcosme familial. Les déboires de Frankie en mode « roman policier » n’ont pas du tout retenu mon attention. Mafia, arnaques, projet secret CIA, émois amoureux, autocontrôles, rencontres par internet : l’auteur court après plusieurs lièvres. Les différents fils d’intrigue s’emmêlent aux autres, dans l’écheveau de l’histoire.
.

Un véritable tohu-bohu générationnel m’apparait alors. Il est alimenté aussi par la chronologie parfois peu claire à cause d’incessants flashbacks mais surtout des lignes temporelles que Buddy pourrait apercevoir.
.

Résultat : je me suis sentie flouée. L’aspect charlatanesque de ce roman est sans doute voulu mais je m’y suis perdue. Les membres d’une même famille aux pouvoirs psychiques paranormaux… vraiment ? Quelles sont leurs capacités réelles ? Qu’est-ce qui relève de simples mais bonne habilités de négociation ou d’escroqueries ?
.

On retrouve la dysfonctionnalité de personnages chère au cœur de Daryl Gregory, une famille gorgée de mal être, composée de membres cabochés. Mais ce n’est pas l’identité de la tribu qui est au centre du récit mais leurs aventures sans dessus-dessous. L’intrigue avance à pas comptés : elle est lente, sans doute pour ne pas perdre de lecteurs en chemin ? La cible du public est plus large que pour ses précédents romans que j’ai lus, je suis vraiment restée à côté du chemin de cette histoire qui me semble bien trop brouillonne.

.

Mise en scène du roman La Fantastique Famille Telemachus de Daryl Gregory
.

.

Logo challenge PavévasionEdition 2020 / Saison 2 / 1ère participation pou mon challenge Pavé de l’été organisé par Brize ! Ô joie ! 🌊

Il figurait aussi dans ma liste de mes envies estivales 🏖

Je m’auto-félicite pour ma motivation 😁

Categories: GREGORY Daryl Tags:
  1. 28/07/2020 à 16:20 | #1

    OOOh c’est dommage!
    Je fondais beaucoup d’espoir dans ce livre… le titre était très aguicheur. Par contre, je pense que ça rejoint clairement le problème rencontré parfois/souvet avec ce genre de titre/récit.
    Ca semble bien délirant et décalé, puis on fait, ça a tendance à perdre le lecteur…
    Bon bin comme ça tu auras au moins ajouté un nouveau Daryll Grégory à ton tableau de chasse!

    • Acr0
      04/08/2020 à 19:04 | #2

      Oui, ce n’est pas la première fois qu’un titre travaillé envoie juste du sable plutôt que de la vraie paillette.
      En attendant, Daryl Gregory a suffisamment écrit d’autres bouquins sympa pour passer un bon moment avec lui !

  2. 01/08/2020 à 15:10 | #3

    Hou la ! Bien compliqué tout ça !

  3. 06/08/2020 à 22:40 | #5

    Je tourne un peu autour de ce livre depuis un moment. Visiblement y’a pas d’urgence à me jeter sur lui ^^

  4. 08/08/2020 à 12:03 | #6

    Je m’y étais, à l’époque de sa sortie, vaguement aventurée, mais sans conviction (parcouru en diagonale) et je retrouve dans ta critique une partie de mes réticences d’alors.
    Sinon, et même si tu l’as lu en numérique, merci de mettre la couverture du livre dans sa version poche, puisque c’est cette version qui te permet de le compter dans le challenge 😉.

  5. 08/08/2020 à 15:36 | #7

    Ha mince, il me fait carrément, il est bizarrement attrayant et j’adore la couv. Par contre je ne savions point que c’était un gros livre (jamais vu ou jamais fait gaffe en librairie).

  1. 29/07/2020 à 10:31 | #1
  2. 29/07/2020 à 10:53 | #2