Accueil > PLATTEAU Stefan > PLATTEAU Stefan – Shakti

PLATTEAU Stefan – Shakti

.

Couverture du roman "Shakti" de Stefan Platteau paru aux éditions J'ai Lu. Tome 2 de la série "Les sentiers des Astres"Titre : Shakti (Les Sentiers des Astres, tome 2)
Auteur : Stefan Platteau
Plaisir de lecture : Livre fantas… tique
Manesh, tome 1

.

Ils sont neuf survivants – sept hommes, une femme et une enfant – rescapés de l’expédition du capitaine Rana. À travers la forêt boréale, ils mènent la quête du Roi-Diseur. Le barde Fintan Calathynn reprend leur récit.

.
.

Dès les premières phrases lues, le charme opère.

La plume aussi soignée que poétique a tout l’art de me projeter directement dans l’univers.
.

Le récit est dense, il propose une double narration : ici, celle de Fintan Calathynn, barde et second du capitaine, gardien du « vrai dire » et celle de Shakti, la Courtisane.
.

La forêt est un personnage à part entière, aussi bien par la végétation que par les êtres vivants qui la peuplent. Par les nombreuses descriptions, on la sent respirer, on s’attarde à observer la mousse et les basses brumes. Cette forêt luxuriante est le cadre de leurs aventures. Elle accueille un mix de beaucoup de mythologies du monde que Stefan Platteau a su saupoudrer d’imagination pour créer son univers. Les atmosphères sont toujours bien rendues, ce qui me conforte dans le fait que je préfère être sous mon plaid que dans cette sylve foisonnante.

.

Depuis trois semaines, nous sommes habitués à son bruit de fond permanent, en arrière-plan de nos conversations. Le fleuve. Le fleuve s’est tu. Le serpent ne rampe plus. Fini, le bruissement de ses eaux. Il est impossible qu’il ait cessé de couler, et pourtant, son muse est suspendu, comme si le temps s’était arrêté.
Lentement, mon compagnon se tourne vers la rive ouest.
Là-bas, tous les feux sont éteints. L’obscurité est devenue si dense, qu’on ne distingue plus les frondaisons des arbres, seulement une longue ligne bosselée, nimbée d’une étrange vapeur, qui sépare la terre du ciel. La façade ouest du Vyanthryr s’est fondue en une seule masse opaque ; quant au lit du Framar, ce n’est plus qu’un long néant tapi au pied de ce rempart.
Je porte la main à mon front pour en essuyer la sueur. Qu’il fait chaud, soudain ! Une touffeur pesante, qui s’accorde mal avec les nuits nordiques. L’air que j’inspire est épais ; chaque goulée me contracte douloureusement le gosier.
Une seule sonnerie, très brève, déchire le silence.
KAHIIIIN !

.

Bien qu’ils soient en très mauvaise position quand on les retrouve, les personnages sont captivants. On découvre le mystérieux peuple des Teules qui possèdent des coutumes aussi déconcertantes que fascinantes.
.

L’équipe est encerclée et poursuivie par l’ennemi à la fin du tome précédent : on continue cette course-poursuite avec son lot d’actions, de batailles et de traque sanglante. Cela constitue la première partie du volume « Shakti ». La seconde partie se focalise sur l’histoire de la femme au prénom éponyme. On découvre sa jeunesse, son adolescence et toutes les problématiques concernant le poids et le rejet de traditions anciennes, les liens de famille, la position de la femme qui doit aussi faire face à ses peurs, ses failles et même ses forces. Shakti conte sa vie : ce personnage est authentique, crédible. Et grâce à la force de l’oralité du récit, on entre dans son passé mystico-shamanique qui se déroule en pleine forêt du Lempio… on en vient même à sentir l’haleine fétide de la Croque-Carcasse.

.

Devant nous surgissent les Teules, tapis dans leurs capes de fourrure et d’aiguilles. Un bon groupe, au moins trente chasseurs, arrivés comme à leur habitude sans faire le moindre bruit, avec arcs et lances à pointe d’os. L’ambre et l’ivoire chevauchent leurs chevelures, leurs peaux nues luisent de graisse turquoise, et leurs mains gauches sont dotées d’ongles si longs et si durs qu’ils en deviennent des griffes.

.

Ces récits imbriqués tiennent en haleine. La tension monte au fil des pages, incluant son lot d’aventures, de surprises et de péripéties plus que mouvementées. J’ai dévoré ce livre !
.

« Shakti » est le deuxième tome de la série « Les Sentiers des Astres ». La couverture est l’œuvre de Melchior Ascaride. Ce tome est un cadeau de la part d’Eirilys et Pitiponks qu’elles ont pris soin de faire dédicacer lorsqu’elles sont allées aux Imaginales 2018.

.

Cette série a déjà une belle histoire : J’ai rencontré l’auteur lors de L’imagina’livres 2018 (à Toulouse) qui m’a dédicacé Manesh. Shakti a été dédicacé par les copines lors des Imaginales 2018 (à Epinal). J’ai fait dédicacer « Le dévoreur » lors des Aventuriales 2019 (à Ménétrol, proche de Clermont-Ferrand). Il ne me reste donc plus qu’à lire « Meijo » pour en discuter avec Stefan Platteau mi-avril lors d’Echos & Merveilles (Bruguières, proche de Toulouse). une autre fois, l’événement vient d’être annulé 😭

.

Les Chants primordiaux, c’est l’or mystique des bardes ; nous passons la moitié de nos vies à les rechercher, et l’autre moitié à les maîtriser. Ils sont les poèmes originels, les tout premiers qui furent faits par le verbe et par la note, quand l’homme n’était encore qu’une bête balbutiante. Ils narrent les primes aurores du monde, l’émergence des forces élémentaires, et ces temps mythiques où les planètes emplissaient le ciel de leurs orbes gigantesques.

.

Mise en scène du roman Shakti de Stefan Platteau

.

————————————————————————~*

.

Boudicca (Le Bibliocosme), Dup (Book en stock), Eirilys (The Library at Hurtfew)Estelle (Le Comptoir de l’Écureuil)Les lectures de Xapur, L’ours incultePhooka (Book en stock), Valeriane (Marque ta page) ont aussi senti la puissance de leur respiration dans la forêt.
.

Categories: PLATTEAU Stefan Tags:
  1. Licorne
    06/03/2020 à 11:56 | #1

    Je suis moi aussi tombée sous le charme de cette écriture et de cette poésie qui ondule sans arrêt au fil de l’eau. Il me reste le tome 3 à lire, je prends mon temps…

    • Acr0
      20/03/2020 à 17:48 | #2

      Je viens de terminer le troisième tome et c’était chouette ✌… mais maintenant, je vais devoir patienter 😭

  1. 05/03/2020 à 16:28 | #1