Archive

Archives pour la catégorie ‘Vie de lectrice’

Arrivée d’un archiviste moustachu

13/11/2020 6 commentaires

.

Quoi de mieux qu’un vendredi 13 pour vous parler de chat noir ?
.

Le décès de mon chat Raspoutine a été brutal. J’ai encore du mal à accepter le déroulement brutal des événements et rien que de penser à lui me fait encore monter les larmes aux yeux.
.

Chez moi, les chats vont par paire : se retrouvait donc « orphelin », Moriarty, 3 ans, que je vous présentais ici. Je me suis dit qu’on attendrait que les travaux de rénovation de notre parquet soient réalisés pour adopter. (Premier) Confinement oblige, on a adopté ce petit chat noir plusieurs quelques mois après 🐱
.

Ce félin est arrivé dans un contexte un peu compliqué puisque Moriarty a déclaré une cardiomyopathie. Il préférait du repos plutôt que des créneaux énergiques à dédier à ce p’tit noir. Mon amoureux et moi étions inquiets pour le premier et avons enchaîné les rendez-vous vétérinaires. Le chaton a connu quelques soucis de santé mineurs. Et puis, les choses ont fini par s’arranger et se stabiliser, le chaton s’est très bien intégré à notre foyer. Les deux chats forment un duo de charme et nous offre un lot quotidien de mignonitude-collés-serrés 😻 ; sans oublier les parties de jeux endiablées.

📷 Vous pouvez retrouver les photos de mes chats que je publie sur Insta avec : #MoriartyLeChat et #ConstantineLeChat

.

Au fait, son nom : C’est Constantine… John Constantine, pauvre con !

.

Arrivée de Constantine le chat Chasilic : Constantine le chat

La chauve-souris Constantine le chat Constantine le chat et Halloween

Constantine le chat dans une casserole Aide de Constantine le chat

Le poseur Constantine le chat Aide de Constantine le chat

inspecteur des travaux Constantine le chat Constantine le chat voleur

Moriarty et Constantine les chats Constantine et la petite citrouille

.

Categories: Vie de lectrice Tags:

Un récapitulatif au bon goût d’été indien

15/10/2020 6 commentaires
.

Bilan de mes lectures estivales 2020

.

Il se pourrait bien que nous soyons mi-octobre.
Il se pourrait bien que vous lisiez mon article récapitulatif de mes lectures estivales.
L’heureux-se événement arrivée lors des premiers jours de l’automne ne m’a pas permis d’anticiper ce billet. Mais qu’à cela ne tienne, votre tenancière tenait à faire un petit récapitulatif de ce joyeux été caniculaire.

.
D’où le titre de ce billet que j’ai trouvé judicieux puisque l’été indien est un phénomène météorologique qui se déroule en automne après les premières gelées et avant l’hiver, c’est une période ensoleillée et aux températures douces.
.
.
🏖 Au 20 juin, j’avais établi une liste d’envies concernant mes lectures à venir, que je saupoudrais de divers souhaits liés à des challenges. Autant y aller franco. Le beurre ET le sucre, illico.
.
Comme valider quelques bonnes résolutions pour mon défi Fin de Série en terminant les séries de Rae Carson et de Céline Landressie ; en continuant de longues sagas comme celle de Pratchett ou encore de Hobb. Lire de bons pavés mais aussi un peu d’Halloween si possible. Tout à fait jouable, non ?
.
.
🔥 Je spoile directement : je m’en sors très bien 💁🏻 J’ai abandonné 1 roman, j’en ai laissé 1 sur le rayonnage de ma bibliothèque, j’ai lu 5 romans de la liste initiale ainsi que 3 ajouts en cours de route.
.
.
Et du côté des challenges :
.
💧 Dans le cadre du défi Valériacr0, Valériane m’a particulièrement bien aidé puisqu’elle a ciblé lesdits souhaits facultatifs, en choisissant – et moi en lisant – : un roman de Daryl Gregory en juillet (+1 pavé), un tome des Annales du Disque-monde de Terry Pratchett en août (+1 longue série) et le roman de Rod Marty en septembre (+1 Halloween).
.
💧 Pour le challenge Pavé de l’été de Brize j’ai lu : 1648 pages réparties sur deux titres, l’un de Daryl Gregory, le second de Samantha Shannon.
.
💧 Pour mon Fin de Série, j’ai terminé la série de Carson, j’ai sorti la saga de Céline Landressie et j’ai même commencé la série de Philip Pullman ! J’ai également avancé dans les longues séries suscitées de Pratchett et Hobb.
.
.
🌊 Ce qui nous donne :
¤ CARSON Rae : La trilogie de ronces et de braises – Le Royaume des Larmes, tome 3 (528p)
.
Categories: Vie de lectrice Tags:

Une nouvelle lectrice

02/10/2020 19 commentaires

.

C’est avec beaucoup d’émotion(s) que je prends le clavier aujourd’hui.
Une nouvelle lectrice vient de rejoindre mon foyer.
Je vous fais part de la naissance de ma fille, Mia ✨

.

Nouvelle lectrice chez la blogueuse Acr0 Livrement.

Certaines des plus belles histoires commencent en dehors des livres 

.

Categories: Vie de lectrice Tags:

Les Aventuriales 2019

20/09/2020 2 commentaires

.

Affiche des Aventuriales 2019 à MénétrolLes Aventuriales est un festival d’imaginaire qui se déroule à Ménétrol, tout proche de Clermont-Ferrand, en pleines Terres du Milieu. L’édition 2020 arrive à grand pas : c’est le week-end prochain, 26 et 27 septembre.
.
Je ne pourrai malheureusement pas m’y rendre cette année (tristesse) mais je tenais à revenir sur l’édition 2019 car c’est un salon du livre qui me tient à cœur.
.
Chaque année, un invité est mis à l’honneur. Pour cette année, c’est Chupacabra le vampire, un personnage fictif de Sébastien Tissandier et Vael Cat. C’est cette dernière qui a signé l’affiche. Le salon était parrainé par Silène Edgar et Paul Béorn.
.
.
.
.
Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - panneau d'indication de chemin Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales ; tampon d'entrée
.
Je me suis réjouie de franchir l’accueil de l’événement pour rejoindre ma presque copine à moi, Delphine. C’est toujours avec grand plaisir que je la retrouve pour passer du temps ensemble. Cette fois, nous nous sommes échangé des cadeaux automnaux et j’ai aussi pu lui offrir celui pour son anniversaire. J’ai également pu revoir Nadia Coste, dont la présence m’avait motivée pour y venir la première fois en 2016.
.
.
 Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales ; petit déjeuner pain au chocolat
.
.
J’aime beaucoup l’ambiance du salon où il fait bon flâner et le taux de fréquentation tout à fait acceptable y joue beaucoup. En 2019, il a fait très beau – j’étais même en robe ! – contrairement à 2018. Je n’ai pas boudé mon plaisir en m’y rendant samedi et dimanche.
.
Le programme était alléchant : animations, ateliers & conférences, présence d’artisans, d’auteurs, d’illustrateurs et de maisons d’éditions. J’ai retrouvé Nadia Coste qui m’a accueillie avec grand honneur, j’ai pu faire un coucou rapide à Stefan Platteau qui partait en atelier, à Marie-Christine Daniel exaltée, dont j’avais fait précédemment fait la connaissance. Je suis aussi allée verser quelques larmes auprès de Jean-Luc Marcastel pour connaître la suite de L’auberge entre les deux mondes et je suis allée parler… Cthulhu avec Jean-Laurent Del Socorro. J’ai longuement discuté avec Aurélie Martin, illustratrice, que j’avais découvert le travail quelques mois auparavant à Echos & Merveilles.
.
.
Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales ; rencontre de Nadia Coste Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - rencontre Marie Catherine Daniel autrice
.
Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - rencontre Jean Laurent Del Socorro Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - Illustratrice Aurélie Martin
.
.
Pour cette édition, je me suis surtout promenée au gré de mes envies. J’ai ainsi pu admirer les différentes personnes en cosplay, regarder les démonstrations de combats chorégraphiés d’arts martiaux sur le thème de Star Wars. Sans oublier le fait que je suis repartie avec de l’excellente truffade qui se trouvait au menu de la taverne (revenons à des basiques nourrissants).
Mon coup de cœur reste les lectures musicales de The Deep Ones qui furent très plaisantes : j’ai trouvé qu’elles apportaient une nouvelle dimension aux textes.
.
.
Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - cosplay Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - cosplay jedi
.
Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - combat sabre laser Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - Cosplay Harley Queen
.
Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - The Deep ones, lectures musicales Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - Dédicace Jean Laurent Del Socorro et Paul Béorn
.
Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - fée assise sur un banc Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - Animation dans le parc
.
.
J’ai suivi mon objectif et ne suis revenue qu’avec le seul achat que je visais – et ce n’est même pas de la SFFF ! – soit « Rose-Thé et gris souris » de Marie-Catherine Daniel que j’ai fait dédicacer (avec moment de papotage évidemment). Stefan Platteau m’a dédicacé Le Dévoreur que j’avais déjà lu. C’est une affaire au long cours : j’avais fait dédicacé Manesh à L’imagina’livres en 2018, mon amie Eirilys m’avait offert Shakti qu’elle avait fait signer durant les Imaginales 2018. Il ne me reste plus qu’à retrouver l’auteur un jour pour la signature de Meijo, le troisième tome des Sentiers des Astres.
.
.
Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - invit d'honneur Chupacabra Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - Lives dédicacés Blog Livrement
.
Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - Dédicace du Dévoreur par Stefan Platteau Salon littéraire Ménétrol : Les Aventuriales - Dédicace de Rose thé et gris souris par Marie Catherine Daniel
.
Categories: Vie de lectrice Tags:

Mes incontournables (récents) en SFFF

24/08/2020 21 commentaires

.

Logo Les incontournables récents en science-fiction fantasy fantastiqueVert a créé ce tag « Les incontournables (récents) en SFFF » et beaucoup de blogueurs ont déjà répondu à son appel.

Me voici enfin à vous proposer ma liste, après avoir supporté la vague de canicule et réceptionné mon nouveau clavier – avoir une touche R dysfonctionnelle est plutôt ardu, j’avoue.
.

Le principe : présenter entre cinq et dix ouvrages appartenant aux littératures de l’imaginaire (SF, fantasy, fantastique) qui sont incontournables.

.

Ma liste regroupe quelques-uns de mes coups de cœur, comme un polaroïd pris à une date donnée. Ils évoluent dans le temps et mon plus grand coup de cœur… est forcément à venir 😀

C’est vrai que j’intègre une distinction entre mes incontournables et les titres que je conseillerais car tout dépend du/de la lecteur∙ice en face de moi et de ses préférences déjà installées ou de son envie de découvrir quelque chose de nouveau ou original. Il se peut donc que certaines œuvres ne vous attirent absolument pas.
.

Vous pouvez retrouver mes lectures : 20202019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012 et 2009.

.

Sans restriction, j’ai commencé par lister des titres qui me venaient spontanément en tête : j’étais à 50 ouvrages. Il ne me « restait plus qu’à » affiner ce premier inventaire pour respecter la consigne de parution : une date de publication originale de l’ouvrage à partir de l’an 2000 (le terme de « récents » peut donc être pris avec des pincettes). Naïve que je suis ! J’étais rendue à encore 34 « individus ». J’ai fait le choix de ne présenter que des cycles terminés (et que j’avais entièrement lus). L’exercice fut un peu périlleux pour n’arriver qu’à une sélection de 10 incontournables 😅

.

————————————————————————~*
.

.

Les livres sont classés alphabétiquement par nom d’auteur ; comme pour mes bilans mensuels.

.

Roman Véridienne de Chloé Chevalier : tome 1 des Récits du Demi-LoupRécits du Demi-Loup – Chloé Chevalier
Chroniques : Véridienne tome 1, Les Terres de l’Est tome 2, Mers brumeuses tome 3, Clémente nous soit la pluie tome 4, Fleurs au creux des ruines prélude
Les récits se basent sur une forme chorale : les différents points de vue apportent beaucoup de dynamique aux différentes intrigues. La narration interne permet de mieux connaître les personnages que j’ai trouvé cohérents, vivants et sans le moindre manichéisme. L’autrice a su reproduire toute la complexité des êtres humains et de leurs relations. Ils sont tous assujettis à des mouvements tels des pions, coincés entre intérêt général et desiderata personnels. L’intrigue est intense, sombre, dense et délicieuse. J’ai trouvé le récit ambitieux et ma lecture fut addictive. J’ai découvert la série au fil des parutions puis j’ai relu chaque tome depuis le début de l’année pour mieux profiter de l’ultime volume.

.
.

Roman Jonathan Strange et Mr Norrell de Susanna ClarkeJonathan Strange & Mr Norrell – Susanna Clarke
Chronique
Ce roman est singulier car il contient de longues pauses narratives. Si pour certain∙e∙s lecteur∙rice∙s, c’est une lenteur qui se ressent, j’y ai vu une véritable opportunité pour appréhender les caractères des personnages, leur vie et comprendre les idéaux campés des uns et des autres. L’histoire est non linéaire, le rythme particulier accroit cette impression d’étrangeté. J’ai apprécié les détails précieux qui émaillent le récit : descriptions, lieux géographiques, chronologie. Le mélange des univers magiques est aussi porté par une essence victorienne plutôt sombre. Enfin, l’histoire est baignée par une certaine retenue et un humour à l’anglaise bienvenu.

.
.

Roman Cartographie des nuages de David MitchellCartographie des nuages – David Mitchell
Quelques mots écrits après lecture
C’est un roman que je n’ai pas réussi à chroniquer de par la difficulté de rendre mon impression de lecture. C’est une histoire qui se déroule en six parties, qui se veulent indépendantes… et qui contiennent pourtant une construction en miroir. J’ai été surprise par l’inventivité de l’auteur : il faut dépoussiérer le jeu pour comprendre comme imbriquer les pièces qu’il nous révèle au fur et à mesure ; et aussi par la cohérence de l’ensemble obtenue. C’est un roman aux multiples genres et aux multiples facettes aussi : récit de voyage, correspondance, thriller, etc. J’ai dévoré ce livre, j’ai été subjuguée.

.
.

Roman L'agneau de Christopher MooreL’agneau – Christopher Moore
Chronique
Vous voulez connaître la véritable histoire de Jésus ? Elle vous est racontée par Lévi, alias Biff, le meilleur copain – déjanté – de Jésus. On se retrouve dans une histoire politiquement incorrecte et un poil blasphématoire. Le récit est allumé et tordant mais dont l’absurdité est parfaitement maîtrisée par l’auteur. Je trouve que c’est un exercice de haute voltige de réussir à faire de l’humour sur papier. Bref, embarquez pour un road trip pas piqué des hannetons avec Jésus et Biff. Roman loufoque d’apprentissage.

.
.

Roman Le Cirque des rêves d'Erin MorgensternLe cirque des rêves – Erin Morgenstern
Chronique
Il est question d’une atmosphère particulière : victorienne et fondamentalement onirique ; quelque peu poétique mais aussi bordée de suspense. Ce roman est très énigmatique dans tous ses éléments : le fonctionnement du cirque des rêves, de ses personnages, des lieux et d’autres détails. Le duel de personnages repose sur des concurrents qui s’avèrent complémentaires. Les multiples points de vue deviennent une mélodie, il suffit de se laisser porter dès l’ouverture de cette boîte à musique. A savoir que le cirque des rêves est un personnage à lui tout seul : il est la scène de théâtre mais aussi le centre de tous les intérêts. Ma lecture était enchanteresse.

.
.

bande dessinée Courtney Crumrin de Ted NaifehCourtney Crumrin – Ted Naifeh
Chroniques : tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6, hors série 1, hors série 2
Courtney Crumrin, c’est un peu l’héroïne qu’on rêve tou∙te∙s d’être. Elle est intelligente et engrange des connaissances et des expériences certaines. Dans la galerie des personnages, aucun n’est neutre. Le trait est tout aussi élégant que vif. J’ai aimé le travail de noir et de blanc avec de grands aplats noirs qui viennent souligner de riches détails. Les ombres sont particulièrement mises en valeur et même, omniprésentes. Le dessin se révèle tout en angle, les créatures sont superbes et les expressions faciales très justes. Cette série fantastique contient une histoire douce-amère. Le mal être de la protagoniste, sa volonté de trouver sa place, l’envie de s’assumer dégage une mélancolie. Cette histoire est aussi une leçon d’humanité. J’ai été conquise par la saga grâce aux talents de conteur et d’illustrateur de Ted Naifeh. Courtney Crumrin est indiquée comme « jeunesse » mais soyez conscient∙e∙s du récit avec de le placer dans n’importe quelles mains.

.
.

Roman Le temps n'est rien d'Audrey NiffeneggerLe temps n’est rien – Audrey Niffenegger
Chronique
Le temps n’est rien n’est pas qu’une histoire d’amour. C’est avant tout une histoire de vie, certes, atypique. L’un des personnages est atteint d’une chrono-déficience incontrôlable. Sa maladie se focalise sur des sauts temporels ; et on découvre son impact vécu par ses proches. La construction du roman est originale et permet de valider des personnages réalistes. Ce récit singulier m’a fendu le cœur : il contient des scènes poignantes, de détresse et d’amour. Repenser à ce livre fait remonter tout un lot d’émotions à la surface. Émotions certes, mais pas d’excès de pathos, de niaiseries ou de mélodrame. J’ai véritablement « vécu » ce livre.

.
.

Roman La séparation de Christopher PriestLa séparation – Christopher Priest
Chronique
La séparation est le premier roman de l’auteur que j’ai découvert. Il repose sur des histoires alternatives. La divergence du récit intervient à l’adolescence des jumeaux, Joe et Jack Sawyer. L’auteur dissémine des éléments uchroniques au fil des pages, généralement de manière subtile mais sans foncièrement d’explications. J’ai été épatée par le haut de degré de crédibilité de ce récit qui se trouve entre réel et potentiel. J’avoue que je le considère aussi troublant et ma relecture a eu le même effet. Ce dédale psychologique est issu de l’imagination de l’auteur qui nous fait suivre des sentiers sinueux, jalonnés de questions pour nous amener à une fin étourdissante.

.
.

Roman Pierre-de-vie de Jo WaltonPierre-de-vie – Jo Walton
Chronique
J’ai eu quelques difficulté à choisir ce roman, j’hésitais aussi avec « Mes vrais enfants » (et aussi un peu « Morwenna »). Le fonctionnement de l’univers repose sur deux éléments : la yeya (nom de la magie) et le temps & son flux qui dépendent justement de la yeya disponible. Il faut un petit temps d’adaptation pour comprendre les différentes temporalités. C’est une véritable fresque familiale qui s’ouvre alors à nous : chaque membre de la famille apporte beaucoup au foyer. Cette dernière est composée de femmes fortes et déterminées. Le rythme sans empressement apporte beaucoup de douceur à cette fantasy intimiste. Le capital de ce roman est bien les personnages et leur importance, individuelle et dans un tout.

.
.

Roman La voie des ombres de Brent Weeks, L'ange de la nuit tome 1L’ange de la nuit – Brent Weeks
Chronique de La voie des ombres tome 1
La magie se montre par l’expression d’un don, qui diffère pour chaque personne. Cette trilogie est réellement sombre, sordide et macabre. On rencontre la crème des assassins : les pisse-culotte. On s’attache aux personnages bien qu’ils soient un peu trop enfoncés dans les archétypes au début ; notamment Azoth qui souhaite devenir apprenti et qui a du mal à s’accrocher au quotidien. On s’intéresse à son devenir à travers un récit aux multiples intrigues, aux allures d’apprentissage. La série est bien léchée et particulièrement violente.

.

————————————————————————~*

.

♥ Vous pouvez retrouver tou∙te∙s les participant∙e∙s chez Vert

Toute une pile d’incontournables à dévorer chez : Baroona (233°C)Boudicca (Le Bibliocosme)Chut… Maman lit !, Dyonisos (Le Bibliocosme)Feydrautha (L’épaule d’Orion), La Bibliothèque d’AelinelLa grande bibliothèque d’AnudarLe chien critique, Les lectures de Marie JulietLes lectures de ShayaLes lectures de XapurLes notes d’AnouchkaLorhkan et les mauvais genres, L’ours inculte, Snow (Bulle de Livre)Tigger Lilly (Le Dragon Galactique), Yogo (liste 1, liste 2).

.

Categories: Vie de lectrice Tags:

Bloggiversaire, 11ème.

06/01/2020 54 commentaires

.

Le blog Livrement fête ses 11 ans d'existence

.

Tout tient en quelques jours : après les vœux de bonne année, le bilan de lecture 2019, me voici à fêter l’anniversaire de ce blog. 🥳
.

Il faut dire que le 6 janvier 2009, j’avais lancé le blog presque par hasard. Je pensais que ce serait temporaire, histoire de m’amuser un peu. À croire que cet amusement m’anime toujours depuis 11 ans 😁
.

Et cela va vous surprendre : chaque année fêtée me surprend moi-même.
En début d’année, j’en viens toujours à me dire : Ah oui ? Tiens, une année de plus !
.

Cette avant-dernière année – 10 ans – voyait le 1000e article arrivé, la barre des 25 000 commentaires franchie (moins ceux que je n’ai jamais pu rapatrier). Et puis l’envie d’avoir un nouveau design aussi (Bon, là, c’est en cours, et les difficultés que je rencontre me sont vraiment pénibles)
.
.

La lecture pour moi est un loisir : j’aime le chemin de la lecture, les découvertes. Je lis à l’envi : donc pas de panne, pas de baisse de moral, un rythme fluctuant naturel qui s’adapte à mon temps disponible et mon énergie.
.

Et pour le blog, c’est pareil. Il est tenu comme je lis, c’est-à-dire aussi comme je le sens. L’improvisation quotidienne est de rigueur, sans plan et même sans planification de billet (si, si !).

.

Cette année a été bien occupée, en plus des lectures :

.
.

Je suis une blogueuse… mais avant tout membre d’une grande communauté. À ce titre, j’aime lire suivre les blogs des copains : je vous lis et je tiens à commenter car je suis convaincue (et Google aussi, figurez-vous) que ce sont les liens entre copinautes qui font notre force.

Être lu ·e tient aussi à lire et de préférence à interagir. Si vous me suivez depuis quelques années, vous savez que je porte haut l’étendard des échanges.

D’ailleurs, cela se ressent, à des périodes très chargées (septembre à décembre cette année), je suis moins passée chez vous, vous êtes moins passée chez moi. C’est un fait mais pitié, ne m’oubliez paaaas 😭
.

🏆 Et comme c’est une tradition, voici mon top des commentatrices (le féminin l’emporte) : Valeriane, Lupa, Baroona, Vert et Shaya.
.

Les échanges sortent du blog, et c’est très chouette : mails, sms, réseaux sociaux (Instragram, Facebook, Twitter) et discussions IRL… avec les Dimanches de l’imaginaire, vivier énergique, joyeux et passionné, créé par Magali, MarieJuliet et moi.

.
.

💜 Bref. Nous – les blogueurs de lecture – sommes encore là. Les Internet changent, les blogs sont les mal-aimés de l’affaire mais ce sont les seuls espaces qui n’appartiennent qu’à nous. On sera là demain, et certainement les jours d’après.
.

Je ne vais pas nous souhaiter de nous retrouver l’année prochaine à la même date pour – j’espère – fêter les 12 ans. Mais à tout de suite, comme d’habitude, ici ou là, en commentaires, sur vos blogs, sur le mien, ou sur les différents espaces virtuels.

.

Je termine par la traditionnelle phrase :

Merci et love sur vous les gens ! ♥

.

Categories: Vie de lectrice Tags:

Bilan lecture 2019

03/01/2020 32 commentaires

.

Bilan lecture 2019 du blog Livrement

.

*dépose des cagettes de mandarines*
Bonne année ! Servez-vous 😍
.

J’ai souri, car avant de m’atteler à la rédaction de ce bilan de lecture, je venais d’éplucher une mandarine. C’est donc dans les effluves de cette dernière, que je prends plaisir à écrire quelques mots.
.

Commençons. Avec un Ton Sérieux et une Voix Grave de « Previously on » (deux éléments que je ne possède pas).

.

De la Statistique Joyeuse

.
En 2019, j’ai lu 69 livres soit 52 romans et 17 livres graphiques.
.

Cela représente pas moins de 20521 pages au total. C’est comme si j’avais exactement lu 395 pages par semaine, ou 56 pages par jour, soit environ 2 pages par heure. On pourrait donc résumer ma vie de lectrice à : 1 livre tous les 5 jours.
.

Pour savoir quels titres j’ai lus et comment que je les ai aimés, je vous invite à retrouver la liste des livres lus en 2019.

.

Les précédentes éditions :
2010 : 168 livres, 36386 pages
2011 : 143 livres, 34180 pages
2012 : 125 livres, 29846 pages
2013 : 91 livres, 24921 pages
2014 : 116 livres, 33299 pages
2015 : 118 livres, 35937 pages
2016 : 128 livres, 33824 pages
2017 : 173 livres, 34383 pages
2018 : 92 livres, 28333 pages
.

Au niveau des acquisitions, les deux mois forts restent Janvier (+9) car c’est celui de mon anniversaire et des cadeaux livresques de mon entourage attentionné ; et puis Septembre (+7), me serai-je faite happer par les nouveautés ? À noter qu’à titre exceptionnel, je n’ai acquis aucun livre au cours du mois de Mai. Sur l’année, ce n’est pas moins de 66 livres qui sont venus rejoindre mes étagères en bois ou virtuelles.

.

Des directives pour le bien-être de la lectrice

.

  • Adapter les acquisitions par rapport à mon rythme de lecture
  • Lire les livres aussitôt arrivés, même s’ils ne bonifient pas avec le temps (ahah)

.
Et ouh… Méthologie super originale : je lis avec mes yeux, que ce soit sur papier (support majoritaire cette année) ou sur ma liseuse (elle a huit ans d’âge). Je découvre aussi quelques titres au format audio mais c’est rare car c’est un format qui s’adapte à mes modes de déplacement (et que je préfère le vélo depuis quelques années).
.

Deux orientations qui réussissent plutôt bien à ma vie de lectrice 😉 Aucun stress, aucune impression de manquer, juste celle de savourer.

.

De la Lecture, en veux-tu, en voilà

.
Les ultimes reliques

.
Chaque année, je grignote des acquisitions des années précédentes : j’ai lu 3 livres acquis en 2011, 1 livre acquis en 2012, 1 livre acquis en 2016.

Ainsi j’ai terminé toutes les acquisitions de 2011 et 2016. Il me reste en tout et pour tout : 2 livres acquis en 2012 et 1 livre acquis en 2019.

.
Je reviens de loin, pour rappel : en 2010, 171 livres ajoutés / en 2011, 154 livres ajoutés / 2012, 130 livres ajoutés / 2013, 129 / 2014, 143 / 2015, 89 / 2016, 115 / 2017, 87 / 2018, 72 / 2019, 66.
.

Un rythme de lecture

.
Cette année, sans le vouloir, j’ai vraiment « œuvré » comme une équilibriste puisque j’ai lu 4 ou 5 romans par mois. Sauf octobre avec 6 lectures et mai, avec seulement 3 lectures.
.

Une pile à lire qui diminue, diminue, diminue…
M’en intéresser prioritairement était l’une de mes envies que je raconte dans les épisodes « Et que le cul te PàL !« .
Temporairement, je n’ai plus de pile à lire papier. Je vais pouvoir stabiloter « méfait accompli ! » dans mon carnet.
Ma PAL de 2016 à mi-2019 en gif animé (il m’hypnotise)
.

2019, c’est l’ajout de 66 livres dont 65 lus.
Au 1er janvier 2019, il y avait 6 livres dans ma PAL
☆ Au 1er janvier 2020, il y a 3 livres dans ma PAL

.

Le mot d’la faim fin

.

C’est ainsi que se termine ce bilan chiffré,
Et si un souhait est à formuler, je me souhaite de continuer ainsi 😌 C’est toujours un passe-temps agréable, sans panne de lecture, sans pression. Juste le plaisir de lire 🌟
.

Sur ce, je vous souhaite une belle année de lecture,
De savoureuses mandarines & plein d’autres choses pour rendre votre année gourmande.

.

De mon côté, je m’apprête bien évidemment à effacer les livres lus de ma liste. Allez, salut !

.

Points de lecture annuels : 201820172016201520142013201220112010.

.

Gif animé d'une mandarine qui s'épluche

.

(durant la rédaction de ce bilan, quatre mandarines ont été dévorées)
(je vous avais bien dit que j’étais très mandarine)

Categories: Vie de lectrice Tags: