Accueil > PLATTEAU Stefan > PLATTEAU Stefan – Manesh

PLATTEAU Stefan – Manesh

.

Couverture du livre Manesh de Stefan Platteau, premier tome de la série Les sentiers des Astres, parution aux éditions J'ai luTitre : Manesh (Les sentiers des astres, tome 1)
Auteur : Stefan Platteau
Plaisir de lecture : Livre fantas… tique

.

Les hommes du capitaine Kalendûn Rana naviguent sur le fleuve Framar. L’équipage doit trouver le légendaire Roi-Diseur, un Oracle qui possède les réponses pour mettre fin à la guerre civile. Alors qu’ils traversent la forêt de Vynathrir, ils récupèrent un homme à la dérive. Jusqu’à sa complète rémission, Fintan le Barde prend soin du prénommé Bâtard.

.
.

Pour cette histoire, deux récits s’emmêlent et se complètent. Deux narrations pour deux lignes temporelles. Les buts de cette expédition en gabarres sont dévoilés petit à petit au lecteur, l’aventure demeure énigmatique.
.

Dans ce récit enchâssé, au passé nous découvrons les origines extraordinaires de Manesh et la remontée du fleuve par Fintan au présent. Les personnages sont emplis de mystère. La double nature de Manesh est révélée : ce demi-être solaire, humain de corps, possède en son sein une énergie astrale qui le ronge. Parmi les bateliers, se trouvent aussi la Courtisane et sa fille dont la présence n’a pas été officiellement expliquée.

.

En sus des personnages, il y a aussi d’autres individus et peuples : le Semeur de feu, les lunaires et les solaires, les Nendous, les Teules, les Dieux maudits. Le folklore des Sentiers des Astres emprunte des éléments à diverses mythologies (celtique, hindou, finnoise et mésopotamienne me semble-t-il) : l’auteur les a mis dans un sac, a secoué et chaque donnée tirée a été savamment assemblée à la précédente afin d’établir une harmonie. Peu d’éléments contextuels permettent d’ancrer l’histoire notamment sur la société dont est issu l’équipage du capitaine Rana, ni même l’époque bien qu’elle se devine.
.

C’est par les deux conteurs – Manesh et Fintan – que les mythes prennent leur place et que l’on écoute les légendes. J’ai particulièrement aimé la prédominance de la nature qu’on sent pleine de vie, dense et touffue. En plus de son caractère luxuriant, on imagine son cœur imprévisible et angoissant.

.

Ce récit imbriqué à deux voix offre un rythme « au fil de l’eau ». Loin d’une impression de lenteur ou d’un aspect contemplatif, cette cadence est la base pour raffiner un univers en fantasy.
.

Le lecteur peut se retrouver bercé par la linéarité du fleuve. Stefan Platteau plante son décor et sublime les atmosphères. Tel un conteur, l’auteur tisse son histoire en prenant le temps de faire respirer la forêt, soupirer les gabarres et tour à tour haleter ou tenir le souffle des personnages.
.

L’expression « au fur et à mesure » prend tout son sens. J’ai été enthousiasmée pour le récit délivré au compte-goutte. L’immersion est réussie bien que l’histoire ne soit ni épique ni explosive : la tension monte lentement tout comme le sentiment d’oppression. Par des passages lourds de sens, l’auteur nous offre des révélations sombres et tortueuses pour ses héros.
.

Je tiens à parler de la musicalité du roman : la langue a été travaillée. Le vocabulaire est riche, la beauté se retrouve dans les descriptions. La plume agréable et non verbeuse distille des accents de poésie épique entre les pages. Finalement, cela rejoint le concept de « parler vrai » – développé dans l’histoire – : une parole juste, qui nous touche au plus profond de nous-mêmes, celle qui parle à notre émotion la plus forte.

.

Résolument, cette histoire est un coup de cœur avéré pour beaucoup de lecteurs. Le cliffhanger appelle à lire la suite promptement (ayant été prévenue et ayant vécu des fins de volumes plus violentes encore, j’ai survécu). À noter les superbes illustrations des éditions Les moutons électriques concoctées par Melchior Ascaride.

.

Couverture de Manesh de Stefan Platteau, relié aux éditions Les moutons électriques Couverture de Melchior Ascaride du livre Manesh de Stefan Platteau, édition souple aux éditions Les moutons électriques

Livre dédicacé Manesh de Stefan Platteau Chronique du livre Manesh de Stefan Platteau ; livre pris en photo au milieu des plantes

.

————————————————————————~*

.

Logo défi Valériacr0Ce livre était le choix de Valériane à découvrir durant ce mois pour notre défi. C’est finalement une histoire au long cours car c’est ce titre même que je lui avais indiqué pour décembre 2014. Et je viens de lui sélectionner le troisième tome à découvrir le mois prochain.

Lecture équitable : soutien aux petites maisons d'éditions

.

Ceci est une lecture parfaite dans le cadre du « Petit éditeur aux grands livres« .

.

233°C (Baroona), Anarésume (Anassete), Blog-O-Livre (BlackWolf), Book en stock (Dup)La lectrice hérétique (Olivia Lanchois)Le Bibliocosme (Boudicca), Les lectures de Bouch’Les étagères de PitiponksLes lectures de Shaya, Les lectures de Xapur, L’ours inculteMarque-ta-page (Valeriane), The Library at Hurtfew (Eirilys) ont aussi entendu la forêt frémir.

.

  1. 27/06/2018 à 22:02 | #1

    Ça fait longtemps que ce roman m’intrigue! Il faudrait que je me penche un peu plus dessus (quand j’aurais fini un peu plus de sagas!) 🙂

    • Acr0
      05/07/2018 à 12:31 | #2

      Oh, je pense qu’il pourrait te plaire !

  2. 29/06/2018 à 11:15 | #3

    HAN!
    Bravo pour ta chronique, elle est au poil!
    Si je ne l’avais pas déjà lu, j’aurais envie de le lire… d’ailleurs j’ai envie de le relire (pour bien me ré-imprégner avant de prendre la suite).
    Merci pour lui 🙂

  3. 02/07/2018 à 11:54 | #4

    La bonne, je dirais même l’excellente nouvelle du jour, c’est qu’il est dans ma PAL !!! Mais je sens qu’il va falloir que j’investisse dans la suite pour éviter toute crise de manque éventuel 😉 Merci pour cette réjouissante chronique !

    • Acr0
      05/07/2018 à 12:36 | #5

      Excellente nouvelle ! Oui, il ne faudrait pas que tu meurs d’impatience après avoir lu le cliffhanger 😉

  4. 02/07/2018 à 20:43 | #6

    C’est cool que tu aies aimé c’est un très chouette livre, j’avais adoré l’aspect mythes et contes !

    • Acr0
      05/07/2018 à 12:43 | #7

      As-tu lu la suite de la série ?

  5. 03/07/2018 à 15:34 | #8

    Ça fait un moment que je l’ai acheté et je ne l’ai toujours pas lu, je ne sais pas tellement pourquoi parce qu’il me fait très envie. Dès que j’ai lu le résumé et que j’ai su qu’il était question de mythes, j’ai eu envie de le découvrir.

    • Acr0
      05/07/2018 à 12:49 | #9

      Tu as dû sentir que ce n’était pas encore le bon moment de la rencontre. Grand avantage : le jour où tu sens que c’est le cas, superbe, il n’est qu’à un jet de main 😉

  6. 03/07/2018 à 17:17 | #10

    Je continue donc de me dire que j’ai dû rater quelque chose, vu que les avis positifs prospèrent, encore et toujours, alors que je n’avais pas réussi à accrocher à ce roman trop « vide » pour moi (alors que ça ne me gêne pas nécessairement). Les mystères de la lecture. ^^

    • Acr0
      05/07/2018 à 12:52 | #11

      Les mystères de la lecture et les préférences de chacun 🙂 C’est régulier de trouver des lecteurs qui n’accrochent pas aux livres que d’autres ont beaucoup aimé. Cela m’est arrivé à moi et même si l’on peut se sentir un peu seuls, généralement il n’y a pas de frustration.

  7. 07/07/2018 à 16:01 | #12

    Il semble super celui-là. Je le prends en note.

  8. 07/07/2018 à 17:24 | #14

    Comme Baroona je fais partie des rares personnes à ne pas avoir été conquise… je me rappelle juste le poids du livre dans mon sac à dos, c’est dire xD. Mais bon je suis plus une très bonne cliente en fantasy, ça n’aide pas !

    • Acr0
      08/07/2018 à 11:29 | #15

      C’est un indice qui pourrait expliquer 🙂 Et de toute façon, un ressenti de lecture ne devrait pas être à justifier. Parfois, les rencontres entre un livre et un lecteur ne sont pas heureuses.

  9. 30/07/2018 à 11:46 | #16

    Je n’avais pas pris le temps de te le dire mais ta chronique est très réussie! (comme très souvent haha!!) <3

    • Acr0
      30/07/2018 à 22:08 | #17

      Oh, merci ! Je trouve qu’il fait partie des livres délicats à chroniquer.

  10. 04/08/2018 à 10:25 | #18

    Je ne connaissais pas du tout mais ça donne envie ! Je suis toujours toujours intriguée et impressionnée quand les romans propose deux temporalités.

    • Acr0
      05/08/2018 à 11:09 | #19

      C’est vrai que cela donne un rythme dynamique et permet de balayer deux histoires aussi, en entrant plus intensément dans l’univers.

  1. 28/06/2018 à 21:15 | #1
  2. 23/07/2018 à 11:55 | #2
  3. 24/07/2018 à 12:17 | #3
  4. 16/10/2018 à 19:04 | #4