Défi Valériacr0 – décembre 2016

4 décembre 2016 3 commentaires

.

Defi valeriacr0

Le défi Valériacr0, c’est le combo de choc (et un poil drogué) que je forme avec ma copine Valériane. Peu de lectures en commun mais la bêtise et l’amour du blablatage futile, si. Et un objectif très sérieux de descente de PAL avec choix imposé chaque mois. Rien que cela !

Pour tout savoir, rendez-vous sur la page.

.

.

Impressions pour le mois de novembre :

Pour Novembre, mois que je considère parfois comme un peu triste, je propose souvent un peu de cocooning, nourrir son corps avec de bons petits plats chauds et son âme avec de bons petits livres. C’est pourquoi j’ai sélectionné Morwenna de Jo Walton (que j’avais adoré) pour Valériane. Elle a bien aimé le personnage de Morwenna, sa passion pour les livres, l’écriture de Jo Walton mais elle trouve que l’intrigue un peu trop floue ; la partie « magie » pas assez exploitée.

Elle aussi a pensé à moi, mais en version plaid et whisky ; mais avec toujours la même tonalité de lecture. Elle a dépoussiéré le premier tome « Les yeux d’Éméraude » de Liegh & David Eddings. J’ai lu le diptyque mais ma lecture a été agréable sans plus. La Rédemption d’Althalus reprend beaucoup d’éléments de la Belgeriade avec deux héros masculins qui se ressemblent à s’y méprendre.

Ma chronique « La rédemption d’Althalus » de Leigh et David Eddings (2 tomes)

.

la-redemption-althalus-eddings-deux-tomes-photo

.

.

Sélection pour le mois de décembre :.

.
barberousse-michel-tournier« Barberousse » de Michel Tournier

Chère Valériane,
Nous voilà aux portes de décembre, le dernier mois de l’année civile – ce qui ne change rien hormis le petit ventre rempli de bonnes bouffes, le cœur rempli de bons moments et peut-être même des larmes dans les yeux d’avoir trop ri (j’suis poète parfois) – mais celui aussi où tu crames tes jokers, aussi ! Je me suis gondolée en voyant des titres très à propos comme « La bonté mode d’emploi » de Nick Hornby et « La plaisanterie » de Milan Kundera, mais j’ai été plus sage – ou moins taquine – dans mon choix avec : « Barberousse » par Michel Tournier pour son côté conte merveilleux de l’enfance, parfaite pour la saison. Bon et puis toi, les barbes, ça te connait. Tu avais pris soin de raser la tienne quand je suis venue te voir, mais tu piquais parfois.

.

Sa réaction :

Héhé!
Bien vu ça pour la barbe 🙂
J’avoue que j’ai eu peur à l’évocation de Kundera… ça fait un bail et je ne savais pas si je me sentais en jambe.
Par contre, super choix que le Barberousse ! D’abord parce que wais, j’aime la barbe 🙂 (la mienne surtout), et surtout aussi parce qu’il est court, et que je l’envisageais grave pour tenter de réduire le carnage du GCDA 🙂
Double banco!

.

Alors, pensez-vous qu’elle m’a trouvée gentille ou méchante cette année ? Sa sélection en porte le signe.

.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Catégories :Challenges & Défis

EDDINGS Leigh & David – La rédemption d’Althalus

2 décembre 2016 8 commentaires

.

les-yeux-d-emeraude-david-et-leigh-eddings-la-redemption-d-althalus-tome-1les-trois-grimoires-eddings-la-redemption-d-althalus-tome-2Titre : La rédemption d’Althalus (Les yeux d’Émeraude, Les trois grimoires)
Auteurs : Leigh et David Eddings
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa
.

Althalus est voleur et sa profession le précède. Il décide de détrousser des nobles sis au sud des montagnes. En route, il fait halte chez un ami tavernier. On n lui propose un contrat : récupérer le grimoire de Deiwos qui se trouve à « la Maison au Bout du Monde ». Il sera couvert d’or s’il réussit à le ramener. Sauf qu’il ne s’attendait pas à découvrir l’âme qui se trouvait dans cette maison d’apparence abandonnée.

.

.

— Et si on mangeait du poisson au dîner de ce soir ?
— On en a déjà mangé hier soir, et le soir d’avant.
— Et alors ? J’aime le poisson, pas toi ?
— Je n’ai rien contre, mais on s’en lasse un peu après en avoir mangé trois fois par jour trois semaines d’affilée.
— Tu n’as qu’à préparer ton propre souper !
— Tu sais très bien que j’en suis encore incapable.
— Dans ce cas, je suppose que tu devras manger ce que je ferai apparaitre sur la table.
— Du poisson ?
— Quelle merveilleuse idée, Althalus ! Je suis ravie que tu y aies pensé !

.

« La rédemption d’Althalus » a été traduit en deux volumes en français titrés « Les yeux d’Émeraude » et « Les trois grimoires ». On pourrait aisément qualifier de « classique » cette œuvre de high fantasy.

Quand on connait la patte eddingisienne, on sait qu’on arrive dans un roman confortable. La lecture est aisée mais manque un peu d’imprévisibilité. Le couple Eddings prend le soin de boucler la boucle développée dans cette histoire.
.

Passons aux petits désagréments : l’histoire bien qu’agréable à lire nous rend passif ; j’ai attendu qu’on déroule l’intrigue pour moi sans être curieuse des événements à venir. Les personnages sont stéréotypés mais heureusement, tous joyeux et réceptifs à l’humour. L’histoire est un peu simple, sans grande surprise et le recours à la Maison est une solution facile.
.

Si je vous parle d’un homme qui vit plusieurs millénaires, un peu bourru parfois, mal rasé souvent ; qu’il a dans son entourage une femme malicieuse et fort bonne au conseil, qui s’avère même en réalité, plus importante que lui (et absolument pas son ombre). Si je vous signale que le mot/verbe a du poids et qu’il envisage sa bande hétéroclite de compagnons comme ses enfants, vous me dites ?

Oui, si vous doutez à nommer Althalus, c’est sans doute aucun parce que le portrait que je viens de faire pourrait tout à fait convenir à Belgarath.

J’ai trouvé entre La Mallorée et La rédemption d’Althalus beaucoup – trop – d’éléments similaires qui font naitre une petite déception.

.
.

Éliar se releva. Ses mains tremblaient.
— Calme-toi.
— Je vais bien. C’est juste que… Il m’a fait peur quand il a hurlé comme ça.
— Pourquoi t’es-tu excusé avant de le tuer ?
— J’essayais d’être poli. Maman m’a appris les bonnes manières. Vous savez comment sont les mères.

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Trois grimoires : blanc, noir et doré.
.

Defi valeriacr0Le premier tome est la sélection de Valeriane pour novembre dans le cadre de notre défi Valériacr0. J’avoue ne pas avoir eu très envie de le lire quand j’ai découvert le titre qu’elle avait choisi, mais voilà une relique de ma Pile à Lire enfin sortie 😉

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

PRIEST Christopher – L’inclinaison

28 novembre 2016 16 commentaires

.

l-inclinaison-christopher-priestTitre : L’inclinaison
Autrice : Christopher Priest
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
.

Dans un pays en guerre, le frère aîné Sussken, Jacj est enrôlé dans l’armée. Alesandro suit ses parents dans la musique et devient compositeur. Ses œuvres deviennent célèbres, on lui propose une tournée de neuf semaines dans les îles de l’Archipel du Rêve. Son vœu le plus cher se concrétise, lui qui les a toujours trouvées mystérieuses et attirantes.

.
.

La musique et les bombardements. Les deux principales composantes de mon enfance, qui l’imprégnèrent depuis mon premier souvenir jusqu’au moment où je quittai l’école.

.

the-gradual-christopher-priest-couverture-anglaiseL’inclinaison est une histoire de tempo et de temps aussi.

La musique est le thème principal de ce roman et Priest propose une vision du processus de création. Il y a aussi ses thèmes fétiches comme le double d’une personne, les illusions, les réalités alternatives. C’est un livre « adagio » car le déroulé de l’intrigue est plutôt lent.

.

À la manière de l’auteur, on commence par se perdre dans le récit et on découvre petit à petit les rouages. J’avoue que je m’attendais à ce que Christopher Priest aille plus en profondeur sur le concept relatif à la musique, qu’il le mêle plus étroitement à celui de la temporalité ; et davantage de musicalité dans sa forme, aussi.

Le livre n’a pas suscité beaucoup d’émotions en moi et c’est sans doute l’élément majeur qui a joué sur mon ressenti de lecture. À l’inverse, j’ai trouvé l’idée de la barre fantastique et j’ai même souhaité qu’il en existe une dans notre réalité pour pouvoir l’observer.

.

Comme pour chaque roman de l’auteur, le lecteur s’approprie le récit ; et ce dernier parlera différemment à chaque lecteur. C’est pourquoi il est toujours difficile de conseiller un roman de Christopher Priest à quelqu’un qui veut découvrir sa plume.

Je confirme encore : il n’y a aucune obligation d’avoir lu les romans de l’écrivain dans l’ordre de publication pour comprendre son œuvre dans son entièreté. Ces romans sont tous – indépendamment – accessibles.

.

detail-couverture-the-gradual-christopher-priest.

citations-l-inclinaison-christopher-priest

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Toujours garder sur soi, la barre qui nous est attribuée.

.

Blog-O-Livres (BlackWolf), Les étagères de Pitiponks, Les lectures de Mariejuliet, My inner shelf (Carole), Un papillon dans la Lune ont aussi profité de la croisière.

.

Illustration : couvertures des éditions Tor.
.
« L’inclinaison » de Christopher Priest, traduit de l’anglais par Jacques Collin, Denoël collection Lunes d’encre, octobre 2016.
.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rond de Sorcière #76

23 novembre 2016 20 commentaires

.

Logo Rond de SorciereLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Le mois d’octobre est un mois bi-goût. J’ai profité de la première quinzaine pour me consacrer davantage à la lecture, cela a bien fonctionné : j’ai consommé 3969 pages (dont un livre audio et 840 pages de livres graphiques) sur l’ensemble du mois.

Et comme vous êtes curieux – et que ce n’est pas un secret – je suis rentrée en formation le 14 octobre ; autant vous dire que si le rythme s’est ralenti sur la fin du mois, c’est incomparable avec la cadence de novembre. (C’est ça la deuxième partie du bi-goût)
.

Octobre a été bien rempli pour plusieurs raisons :

.

Dans ma besace ‘PAL’ :
¤ BEAUPOMMIER Aurélia : La cuisine des sorciers
¤ DE LA CROIX, SIGNOL & ROLAND : Le chat qui n’aimait pas les poils
¤ GALBRAITH Robert : Cormoran Strike – Le ver à soie, tome 2
¤ HENRY Loïc : Les océans stellaires
¤ LAYMAN John & GUILLORY Rob : Tony Chu – La grande bouffe, volume 11
¤ PRATCHETT Terry : Les annales du Disque-Monde – Nobliaux et Sorcières, tome 14
¤ ROZENFELFD Carina : Zalim, tome 1
¤ ROWLING J.K. : Harry Potter et l’enfant maudit

→ Ah ! Octobre… ces feuilles qui tombent et des livres qui arrivent chez moi. Clas-si-que.

Résultat : +8 entrées ;- 13 sorties

. Lire la suite…

TRÉBOR Carole – Lumière, le voyage de Svetlana

21 novembre 2016 9 commentaires

.

25093_LumiereLeVoyageDeSvetlana_CV2.inddTitre : Lumière
Autrice : Carole Trébor
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa

Avant sa mort, la mère de Svetlana lui a brièvement parlé d’une promesse à tenir. C’est à travers ses journaux intimes qu’elle la découvre : Jeanne Horville souhaite ardemment que sa fille aille en Russie. Elle a même inscrit le nom de deux contacts, Varlaam et Mira. Svetlana quitte le Paris des Lumières pour rejoindre l’empire des tsars.

.
.

Diderot me sourit avec malice, se lève, saisit le sablier sur son bureau et le retourne.
—  Vois-tu, ce sablier m’évoque la vie, tout est mouvement, la réalité est instable, fluctuante, soumise au temps qui passe comme ce sable qui s’écoule. Ce qui existait n’existera plus dans quelques secondes. Mais, poursuit-il d’un ton espiègle, on peut aussi décider de donner un coup de pouce pour l’infléchir nous-mêmes, cette réalité insaisissable !
Et d’une pichenette, il bascule le sablier, qui tombe à l’horizontale, ce qui interrompt la chute du sable. Je fixe l’objet et une vision m’assaille : le sable se transforme en neige d’où surgit un petit renard blanc.

 

.

Dès les premières lignes, on sent la passion pour la Russie qui anime Carole Trébor. Elle souhaite faire voyager le jeune lectorat à l’époque au XVIIIe siècle, celui des Lumières. Le mouvement intellectuel lancé en Europe a pour but de dépasser l’obscurantisme et de promouvoir les connaissances.

. Lire la suite…

HAUCHECORNE Anthelme – Journal d’un marchand de rêves

17 novembre 2016 20 commentaires

.

Couverture du livre Journal d un marchand de reves Anthelme HauchecorneTitre : Journal d’un marchand de rêves
Auteur : Anthelme Hauchecorne
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique
Lire les premières pages
.

Walter Krowley est victime d’un accident et accède alors à autre univers, un pendant du nôtre. Il découvre la ville de Doowylloh, peu accueillante : le Gouverneur et sa Garde de nuit, les Outlaws et le trafic de sable. Éveil, Ever… son cœur balance.
.
.

Deux hypothèses expliquent votre présence ici. Soit vous avez un marchand de sable parmi vos ancêtres, soit vous avez rêvé trop fort. Les artistes sont fréquemment sujets à pareils incidents. Peu importe, vous avez en vous le potentiel d’un grand Rêveur.

.
.

Mais que se cache derrière ce titre poétique ?

journal-d-un-marchand-de-reves-anthelme-hauchecorne-premiere-pageUn monde loufoque et onirique : comme toujours, Anthelme Hauchecorne nous fait bénéficier de sa formidable imagination et on entre de plain-pied dans chacun de ses univers. Comme pour ses livres précédents, le récit est mené d’une main de maître.
Walter, le narrateur est un peu tête à claques et grâce à lui, on rencontre une belle brochette de personnages : Banshee, Butch, Hope, John Doe et ma préférée, Spleen. Lire la suite…

HOBB Robin – Les aventuriers de la mer ~ Les marches du trône, tome 9

15 novembre 2016 27 commentaires

.

les-marches-du-trone-robin-hobb-les-aventuriers-de-la-mer-tome-9Titre : Les marches du trône (Les aventuriers de la mer, tome 9)
Autrice : Robin Hobb
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Tomes 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, et 8.
.

À bord de la vivenef Foudre, tout le monde est sous le stress. Althéa veut hurler les travers Kennit mais Hiémain et Etta veulent la faire taire. Alors qu’elle a besoin de Vivacia, celle-ci se fait distante, elle veut retrouver son autonomie.
Parangon s’approche de l’île de Clé, tout près de l’île Serrure pour récupérer leur dernier atout. Les Jamailliens donnent la chasse et alors que le repos bien mérité pour tous se profile, des questionnements font surface.
Terrilville se veut Ville-État indépendante et ses habitants œuvrent pour. Parangon retrouve un visage grâce au superbe travail d’ébénisterie d’Ambre. Mais cette dernière semble loin de lui, les yeux dans le vague. Tintaglia s’interroge quant à la viabilité des prochaines générations des Anciens.

.
.

— Je me souviens de beaucoup de choses, ma chérie. [répliqua Ophélie] Ce n’est pas parce que mes souvenirs ont des voiles au lieu d’ailes qu’il faut les écarter. […] Ne baye pas aux étoiles quand la vaste mer est tout autour de toi. C’est un ciel à soi tout seul, tu sais.
— Et avec tout autant d’étoiles », fit remarquer Jek.

.
.

Tous les chemins convergent vers et mènent aux Vestrit.

Pour cet ultime tome de la série Les aventuriers de la mer, Robin Hobb démarre au quart de tour : il faut dire qu’elle a encore plein de choses à dérouler puis de menues affaires à clore.

L’autrice noue les derniers destins, accorde des objectifs nobles pour les uns, lointains pour les autres. Elle tresse même en brins relâchés quelques fils des prochaines intrigues dans la trame des personnages.

. Lire la suite…

Clôture du challenge Halloween 2016

11 novembre 2016 10 commentaires

.

logo-challenge-halloween-2016Halloween, c’est bel et bien fini – depuis 11 jours me dit-on dans l’oreillette. Peut-être, mais il n’empêche que c’est triste. Hilde & Lou nous invitaient pour la septième année à se joindre à elles pour fêter Halloween, avec un accent british tout particulier.

.

Comme je l’indiquais dans le billet où je vous annonçais le challenge, en sirotant mon thé avec un nuage de sang, Halloween a bien dû se passer de moi cette année.

J’ai chroniqué 8 livres dans la thématique – et ai participé à une lecture commune avec Valériane – et c’est bien tout !

Point de bricolage ni de cuisinage, cette année (hormis deux cousettes et quelques sacs de douceurs). J’ai tout de même fêté Halloween avec les copains le week-end du 5 & 6 novembre.

.

Sur le blog, j’ai chroniqué :
¤ BEAUPOMMIER Aurélia : La Cuisine des Sorciers
¤ CRONIN Justin : Les Douze
¤ DELANEY Joseph : L’Épouvanteur – L’erreur de l’épouvanteur, tome 5
¤ GAIMAN Neil : L’océan au bout du chemin
¤ HAUCHECORNE Anthelme : Journal d’un marchand de rêves
¤ LINDSAY Jeff : Dexter dans de beaux draps, tome 4
¤ PRATCHETT Terry : Les annales du Disque-monde – Nobliaux et sorcières, tome 14
¤ SEMENUIK Nathalie : Chat noir
… et plein de tomes de la série Tony Chu de Guillory et Layman

.

halloween-2016-chroniques Lire la suite…

Catégories :Challenges & Défis

Défi Valériacr0 – novembre 2016

6 novembre 2016 9 commentaires

.

Defi valeriacr0

Le défi Valériacr0, c’est le combo de choc (et un poil drogué) que je forme avec ma copine Valériane. Peu de lectures en commun mais la bêtise et l’amour du blablatage futile, si. Et un objectif très sérieux de descente de PAL avec choix imposé chaque mois. Rien que cela !

Pour tout savoir, rendez-vous sur la page.

.

.

Impressions pour le mois d’octobre :

En octobre, il y a les tas de feuilles qui s’amassent ; symbole que nous sommes aux portes d’Halloween. C’était donc important de choisir un livre en concordance : L’arbre d’Halloween de Ray Bradbury. Si elle a aimé l’histoire sur le fond, sur la forme, c’est tout un autre tout autre avis car elle a eu du mal avec le rythme chanté. Au diapason, Valériane a sélectionné un livre qui fait peur. J’ai donc dévoré les derniers tomes de la série de Tony Chu de Rob Guillory & John Layman. Et je me suis bien marrée ! Chouette série que voilà. Comme je souhaite chroniquer la saga complète – il manque le tome 11 – Valériane m’a laissé la liberté de vous parler de ces volumes-là dans mon Rond de Sorcière.

Sa chronique L’arbre d’Halloween de Rad Bradbury

.

.

tony-chu-guillory-et-layman-photo

.

Sélection pour le mois de novembre :.

.
Morwenna Jo Walton« Morwenna » de Jo Walton

Chère Valériane,
Le mois de novembre est parfois un peu tristounet car Halloween est définitivement passée. Nous ne sommes plus dans l’automne sympathique avec ses teintes chaudes et pas encore dans la saison du brillant, du bolduc et du beau papa Noël (le fameux 3B). Alors, il faut prendre soin de soi, le nourrir agréablement : physiquement, avec de bons petits plats chauds et mentalement, avec de bons petits livres. Alors, je te propose de découvrir Morwenna de Jo Walton, de la vie de cette petite fille littéralement plongée dans les livres (et dans un univers singulier)

.

Sa réaction :

Yeah bon choix!
J’ai bien aimé la trilogie, et celui-là a été loué de partout! J’espère qu’il va me plaire aussi.
(Pour la petite histoire, je pense l’avoir acheté en même temps que l’arbre d’Halloween, si je ne me trompe pas :-))
C’est parti pour Morwenna alors!

.

Après Halloween, Valériane semble avoir quelque chose à cacher (un corps ?) car elle est allée creuser très profond dans ma pile à lire.

.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Catégories :Challenges & Défis

LINDSAY Jeff – Dexter dans de beaux draps, tome 4

1 novembre 2016 7 commentaires

.

dexter-dans-de-beaux-draps-tome-4-jeff-lindsayTitre : Dexter dans de beaux draps (Dexter, tome 4)
Auteur : Jeff Lindsay
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Tome 1, tome 2, tome 3

.

Dexter et Rita terminent leur séjour à Paris. : il lui tarde de rentrer à Miami pour retrouver son service et surtout sa sœur, Deb. Un nouveau tueur fan de mise en scène « botanique » fait son apparition mais il ne semble pas avoir de mode opératoire. Dexter se réjouit d’avance… avant que le monde autour de lui perde pied : le pronostic vital de sa sœur est engagé, un inconnu a tourné une petite vidéo de sa dernière petite soirée privative avec le Passager noir et Coulter, un collègue, ne croit pas aux coïncidences et cherche à découvrir sa double vie.
.
.

Trois jours seulement avant notre retour vers un Miami paradisiaque où règnent le mal et le chaos, arrive la Grande Journée au Louvre. Quelque chose qui suscite un léger intérêt, même en moi ; après tout, ce n’est pas parce que je n’ai pas d’âme que je n’apprécie pas l’art. C’est d’ailleurs tout le contraire. L’art consiste somme toute à créer des motifs afin de produire un impact sur les sens. N’est-ce pas précisément ce que je fais ? Bien sûr, dans mon cas, « impact » a un sens un tantinet plus littéral, mais, malgré tout, je suis capable d’apprécier d’autres formes d’expression.

.
. Lire la suite…

Catégories :LINDSAY Jeff Étiquettes : , ,

DE LA CROIX, SIGNOL & ROLAND – Le chat qui n’aimait pas les poils

30 octobre 2016 13 commentaires

.

le-chat-qui-naimait-pas-les-poils-de-la-croix-signol-rolandTitre : Le chat qui n’aimait pas les poils
Auteurs : Séverine de la Croix, Anthony Signol & Pauline Roland
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
.

Sous un format carré de 21*21 centimètres, l’album conte l’histoire d’Eusèbe. Chat bleu turquoise à la belle et épaisse fourrure, il n’aime pas du tout du tout, ses longs poils. Vivre avec une telle robe n’est pas une sinécure au quotidien.
.

Dès la première illustration, Eusèbe nous apparait comme un personnage attachant, on compatit même avec lui. Les illustrations colorées sont souvent en pleine page et toujours percutantes.

Le dessin « cartoon » emballe tout de suite le lecteur et est accompagné d’un texte tout aussi efficace.
.

L’histoire est marrante et la chute tout autant. La couverture à vernis sélectif offre un album à découvrir à partir de 6 ans.

.

le-chat-qui-n-aimait-pas-les-poils-01 Lire la suite…

PRATCHETT Terry – Les annales du Disque-monde ~ Nobliaux et Sorcières, tome 14

26 octobre 2016 25 commentaires

.

Nobliaux et Sorcieres Terry Pratchett Les annales du Disque-monde tome 14Titre : Nobliaux et Sorcières (Les annales du Disque-monde, tome 14)
Auteur : Terry Pratchett
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique
.

Dans quinze journées, c’est le premier jour de l’été. Ce sera aussi le mariage de Magrat. En attendant de se vouer au règne avec Varence II, elle tourne sur les titres de pré-Majesté, presque-Majesté et bientôt-Majesté. C’est le cadet des soucis des sorcières, puisque les Nobliaux aimeraient bien eux aussi être de la partie.

.
.

L’unité de base de la sorcellerie, c’est la sorcière, mais l’unité permanente de base, ainsi que précédemment signalé, c’est la chaumière.
Une chaumière de sorcière répond à une architecture très particulière. Elle n’est pas exactement bâtie, mais assemblée au fil des ans à mesure que s’ajoutait des chantiers de réfection, comme une chaussette composée entièrement de reprises. La cheminée se vrille comme un tire-bouchon. Le toit de chaume est si vieux que des arbres petits mais vigoureux y poussent, les planchers rappellent des montagnes russes et grincent la nuit comme un clipper par gros vent. Si deux murs au moins ne sont pas étayés par des madriers, il ne s’agit pas d’une vraie chaumière de sorcière, seulement du logis d’une vieille bique timbrée qui lit l’avenir dans les feuilles de thé et parle à son chat.

.
.

Sur la ligne temporelle, l’histoire est la suite de Mécomptes de fées ; nous nous trouvons toujours au royaume de Lancre. DONC on récapitule : un mariage en prévision, des mages de l’université invisible qui sont en partance, la MORT qui fait une apparition, des apprenties sorcières qui font n’importe quoi, une brèche ouverte et bientôt l’invasion d’elfes. Mais ce n’est pas tout : il y ait aussi question d’un nain, de la mort de Mémé Ciredutemps et de la présence d’une licorne. Le tout dans un seul et même tome.

.

Nounou Ogg regarda sous son lit au cas où un homme s’y cacherait. Ben quoi, on ne savait jamais.

. Lire la suite…

BEAUPOMMIER Aurélia – La Cuisine des Sorciers

23 octobre 2016 29 commentaires

.

Livre La cuisine des sorciers d'Aurélia BeaupommierTitre : La Cuisine des Sorciers
Autrice : Aurélia Beaupommier
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.

.

.

Si vous ne croyez pas en la magie, vous ne la trouverez pas.
Roald Dahl

.
.

La cuisine des sorciers d'Aurélia Beaupommier iconographieLa couverture seule peut engendrer moult onomatopées dès qu’un œil se pose sur elle. Vernis sélectif, relief et détails des dessins peut faire entrer en pâmoison n’importe quel individu, dès la première seconde.
.

« La cuisine des sorciers » est un très bel objet-livre : la maquette est superbe. Photos et stylisme, signés par Pierre Chivoret et Alexia Janny-Chivoret, montrent tout simplement qu’il y a un amour des écrits qui se doivent d’avoir un bel écrin ; sur papier glacé (s’il vous plait). Je suis juste amoureuse de la mise en scène « nature morte », du traitement des clichés et des embellissements autour des textes.
. Lire la suite…

Catégories :BEAUPOMMIER Aurélia Étiquettes : ,