Archive

Posts Tagged ‘conte’

GAIMAN Neil – L’océan au bout du chemin

18 octobre 2016 31 commentaires

.

Couverture de L ocean au bout du chemin de Neil GaimanTitre : L’océan au bout du chemin
Auteur : Neil Gaiman
Plaisir de lecture : etoile 2 Livre à regrets
Lire les premières pages
.

À l’occasion d’un enterrement, un quadragénaire revient sur les terres de son enfance. La plongée dans ses souvenirs de 7 ans est immédiate et caractérisée par un événement marquant : l’arrivée de sa détestable gouvernante.

.
.

J’aimais les mythes. Ce n’étaient ni des histoires pour adultes, ni des histoires pour enfants. Elles étaient mieux que ça. Elles étaient, simplement.

.
.

Fan art pour l'ocean du bout du chemin de Neil GaimanCe conte fantastique s’avère pour adultes : Neil Gaiman montre ô combien l’émerveillement de l’enfance fait face au désenchantement du monde des adultes. Il évoque aussi les grandes peurs de la période de l’âge tendre – qui peuvent se muer en traumatismes – et la distorsion de la mémoire et des souvenirs. Le tout où réalité et fiction se mêlent, ici, près de la mare. Lire la suite…

Catégories :GAIMAN Neil Étiquettes : , ,

BRASEY Édouard – Sortilèges et enchantements (Le Cabinet des Fées)

28 janvier 2016 16 commentaires

.

Sortileges et enchantements contes choisis par Edouard BraseyTitre : Sortilèges & enchantements (Le Cabinet des Fées, volume 2)
Auteur : sous l’orchestration d’Édouard Brasey
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa

.

L’édition originale de « Le Cabinet des Fées » est celle de Charles-Joseph de Mayer, et concentre des textes publiés entre 1785 et 1789, soit sous les règnes de Louis XIV et Louis XV. Ce monument littéraire regroupe quarante plumes.
.

sortileges et enchantements Il etait une foisCes contes sont tombés dans l’oubli alors qu’ils datent de la même époque que ceux de Perrault et des frères Grimm. Édouard Brasey leur offre une belle réédition : le premier volume était voué aux Créatures fantastiques et merveilleuses, le second se consacre aux Sortilèges & Enchantements.

. Lire la suite…

Catégories :BRASEY Edouard Étiquettes : , , ,

PRATCHETT Terry – Le monde merveilleux du caca par Mlle Félicité Bidel

20 juin 2014 29 commentaires

.

Le monde merveilleux du caca par Mlle Félicité Bidel Terry PratchettTitre : Le monde merveilleux du caca par Mlle Félicité Bidel
Auteur : Terry PRATCHETT
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
.

Geoffroy s’en va en séjour chez sa grand-maman à Ankh-Morpork. Dès son arrivée, un pigeon lui fait dessus… en voilà une chance ! Il décide alors de commencer une collection de caca et veut ouvrir le premier musée des excréments.

.
.

le monde merveilleux du caca Terry Pratchett 04

.

le monde merveilleux du caca Terry Pratchett 01La grand-mère de Geoffroy est plutôt favorable mais c’est surtout Humphrey Tout-Court, le jardinier qui va l’aider dans sa quête. Grâce à cette dernière, il va rencontrer plusieurs personnalités… dont Henri Roi qui lui fait visiter les entrepôts et lui explique quelle est la base de sa fortune.
De fil en aiguille, il va récolter les étrons de plusieurs animaux pour son projet de conservatoire – bien qu’il existe aussi le cabinet des curiosités à l’Université de l’Invisible.

.
. Lire la suite…

HONAKER Michel – Carabosse, la légende des cinq royaumes

16 mai 2014 26 commentaires

.

Carabosse la legende des cinq royaumes Michel HonakerTitre : Carabosse, la légende des cinq royaumes
Auteur : Michel HONAKER
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir

.

Cara et Léonore vivent chez leur père, le Comte Vituperi. Celui-ci propose le gîte et le couvert au roi Florestan. Cara séduit le roi, mais ce dernier jettera son dévolu sur Léonore. Pour les remercier de la nuit passée dans la demeure du Comte, le Roi propose d’emmener ses filles visiter ses terres, le Bois Dormant. Vexée parce qu’elle a été éconduite, Cara refuse. Radieuse, Léonore part au bras du Roi et c’est une belle histoire qui commence alors. De son côté, Cara s’enfonce dans son mal-être empoisonné par l’amour déçu.

.
.

Les deux sœurs sont diamétralement opposées : Léonore est blonde, souriante, ouverte et lumineuse alors que Cara est brune, sensuelle et un peu solitaire. Celle-ci s’enferme dans sa jalousie maladive avec pour arme, la magie noire. Elle considère son handicap physique – sa bosse – comme une véritable tare et la raison de ses échecs. Nous ferons aussi la connaissance entre autres de Lilas la fée, de Trublion, bouffon du roi et parrain d’Aurore.

.
.

Cette réécriture par Michel Honaker respecte le conte initial et émaille le récit de symboles. Bien que les deux versions de Charles Perrault et des frères Grimm se ressemblent, c’est celle de Perrault qui sera mis en avant avec le nombre de sept fées.
Les codes du conte sont respectés et « Carabosse, la légende des cinq royaumes » offrira aussi une version tragique de l’histoire de la Belle au bois dormant.
.

Les ellipses sont maniées avec intelligence pour nous fournir une extrapolation issue de l’imaginaire de l’auteur qui plaira à bon nombre d’entre nous. J’ai trouvé que c’était un joli tour de main pour que l’écrivain retombe sur ses pieds ; surtout quand on revisite un conte aussi célèbre.

.

Vituperi laissa sa carte d’état-major s’enrouler sur elle-même, de manière que sa fille ne puisse en deviner les annotations, et ce bruit cassant, ce raclement écailleux résonnant dans le silence de la bibliothèque provoqua un frisson chez la jeune fille.

.
.

C’est une ambiance sombre qui servira un récit où l’amertume transparait. L’accès aux pensées des deux sœurs que tout différencient nous permettra de mieux accrocher au récit. Pour qu’une histoire fonctionne, je pense que tout tient à la crédibilité du méchant. Ici, on ne peut que la détester… bien qu’à certains instants, ses réactions nous paraissent tellement humaines.

J’ajouterai aussi que ce livre est parfait pour la cible visée et que je suis d’avis également qu’il ne faille pas infantiliser les histoires… et encore moins le vocabulaire qu’elles contiennent.
.

La couverture est magnifiquement illustrée par François Roca ; je trouve qu’elle a des airs d’art nouveau dans l’esthétique des lignes courbes. Par ailleurs, effet tissé et vernis sélectif se marient à merveille pour la mettre en valeur.

.
.

« Carabosse, la légende des cinq royaumes » offre une vision neuve et imaginative grâce à Michel Honaker. Ce roman respecte la structure de l’histoire initiale tout en apportant une touche nouvelle. On part à la découverte du royaume de Bois Dormant, bien avant que la princesse Aurore naisse. «Tout est bien qui finit bien», mais que cache cette version du conte merveilleux ?

.
.

extrait Carabosse la legende des cinq royaumes Honaker

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : De sacrées fées.
.

Dans le chaudron :
¤ Loup, y es-tu ? d’Henri Courtade (une réécriture de contes)
¤ Sœurs des cygnes de Juliet Marillier (une autre réécriture de contes)
¤ Alice au pays des merveilles de Xavier Collette (une version illustrée du roman éponyme)
¤ Fées et Déesses d’Erlé Ferronnière (pour découvrir d’autres fées)

.

logo challenge Jeunesse Young Adult 2013Cette lecture est parfaite pour mon challenge jeunesse – yound adult.

Bazar de la littérature (Melisende), Book en stock (Phooka), Les lectures de Mylène ont aussi chassé les ombres avec Hugo.

CITRIQ

.

Cette lecture a été réalisée en partenariat avec Flammarion.
.

Catégories :HONAKER Michel Étiquettes : , , ,

FERRONNIERE Erlé et BRUNEL Aurélie – Fées & Déesses

5 mai 2014 25 commentaires

.

Fees et Deesses Erle Ferronniere Aurelie BrunelTitre : Fées & Déesses
Auteur : Erlé FERONNIERE & Aurélie BRUNEL
Plaisir de lecture : coeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

Fées & Déesses nous emmène à une autre époque, presque un autre temps ; mais parfois tout proche puisqu’elles sont présentes dans notre quotidien par leur histoire sinon par la présence discrète de certaines fées anonymes.
.
.

Fees et deesses erle ferronniere 01Erlé Ferronnière et Aurélie Brunel nous font voyager et partager le récit de ces Dames. Ce sont ces dernières qui nous invitent dans leur vie, contant des anecdotes et redressant parfois le tort qui leur a été fait. Les croyances à leur sujet ont été chassées à l’arrivée du Christianisme. Pourtant leur empreinte demeure intemporelle et universelle.
.

Entre autres, nous faisons connaissance de Morrigan, Kerridwen, Morgane, Viviane, Elaine, Iseult, La Dame du Lac… L’ouvrage nous plonge en plein dans les légendes celtiques et le mythe arthurien. Le lecteur amateur pourra peut-être trouver que cette invitation à la découverte survole les histoires sans se plonger véritablement dedans. A l’inverse, je trouve que le livre propose un panel assez exhaustif de ces personnalités. L’univers demeure envoûtant et est très attractif.

.

Je suis amoureuse de ces illustrations, elles me conquièrent dès le premier regard. Il faut dire que je suis très sensible au trait d’Erlé Ferronnière. Je baigne dans son univers depuis plusieurs années maintenant, tout comme dans celui de Sandrine Gestin. J’aime la perfection qui s‘affiche dans les expressions, dans le tomber des vêtements, dans les ornements des bijoux, dans le mouvement des cheveux et dans les détails de la faune et la flore. J’aime la position naturelle des mains et les regards éloquents des êtres.

.
.

“Fées & Déesses” d’Erlé Ferronnière et Aurélie Brunel est un très bel objet sur le folklore breton. Les textes et les illustrations – en symbiose – sauront ravir le cœur des initiés tout comme celui des aficionados.

.
.

Fees et deesses erle ferronniere 02 Fees et deesses erle ferronniere 03

Fees et deesses erle ferronniere 04 Fees et deesses erle ferronniere 06

Fees et deesses erle ferronniere 05

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : ce livre est dans ma liste de souhait depuis sa parution… plusieurs années après, l’envie de le lire et toujours aussi forte et complètement comblée une fois le livre refermé.

.

Dans le chaudron :
Des univers complètement différents qui m’ont aussi conquise
¤ Eco de Jérémie Almanza & Jérémie Bianco
¤ Beautiful Nightmares de Nicoletta Ceccoli
¤ Lika aux cheveux longs de Matayoshi & Yûji Kanno

.

Defi valeriacr0En plus d’être ma sélection d’avril pour le défi Valériacr0, c’est aussi un cadeau d’anniversaire de la part de ma tendre bourreau-de-défi, Valériane.

.

CITRIQ

.

.

Catégories :FERRONNIERE Erlé Étiquettes : , , , ,

LACOMBE Benjamin & RUIZ Olivia – Swinging Christmas

23 décembre 2013 15 commentaires

.

Swinging Chritmas Benjamin Lacombe et Olivia RuizTitre : Swinging Christmas
Auteurs : Benjamin Lacombe et Olivia Ruiz
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa peu s’en faut

.

Robin doit emmener des provisions au vieil ermite du village. Il est peu enclin à la course que lui demande sa mère. En s’approchant de la maison, il est effrayé par le vieil homme : il découvre une personne solitaire en apparence et pourtant si bien accompagné par la lecture et la musique.

.
.

Ce livre aux couleurs chaudes est bien évidemment reconnaissable par la touche de Benjamin Lacombe. Les illustrations se dévorent toutes. La chanteuse Sol est un personnage qui est important pour Lacombe car on retrouve souvent une jeune femme brune « sous » sa plume. Ses traits naissent d’un croisement entre les airs de femme fatale de Jessica Rabbit, le swing de la chanteuse Billie Holiday et le physique même d’Olivia Ruiz (mais c’est un point de vue personnel). Le vieil homme donne vie aux contes et transmet l’amour des arts. C’est un véritable conte de Noël où sont présentés le partage et la transmission. Bien que l’importance de la lecture soit transmise et qu’on emmène le lecteur à la découverte du jazz, j’ai trouvé que cet album avait un léger goût d’inachevé. La nouvelle est signée par Olivia Ruiz.

.

Ces illustrations sont compilées dans un beau livre au format carré qui regroupe une trentaine de pages. La surface extérieure du CD est une réplique d’un disque vinyle dont je trouve le rendu élégant. Il reprend cinq chansons interprétée Olivia Ruiz et du Red Star Orchestra : Sing, sing sing, Bewitched, The more I see you, What’s this et Have yourself a merry little Christmas. C’est un peu court mais parfait à écouter en même temps que sa lecture. La collaboration de Lacombe & Ruiz n’est pas sans rappeler la mélodie des tuyaux.

.
.

« Swinging Christmas » est un très bel objet dont on admire inlassablement les illustrations. La patte de l’auteur est toujours parfaite pour retransmettre les ambiances. On apprécie que l’amour des arts soit au centre du récit bien qu’il manque une petite étincelle à cette histoire.

.
.

Swinging Christmas 01 Swinging Christmas 08

Swinging Christmas 05 Swinging Christmas 04

Swinging Christmas 02 Swinging Christmas 03

Swinging Christmas 06

Swinging Christmas 07

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : je l’avais gagné chez Hérisson.

.

Dans le chaudron :
¤ Blanche-Neige
¤ Grimoire de Sorcières
¤ La mélodie des tuyaux
¤ La petite Sorcière
¤ Le carnet rouge, en collaboration avec Agata Kawa
¤ L’herbier des fées
¤ Ondine

.

Defi valeriacr0Ce livre illustré est le doux choix de ma binôme de choc pour ce Sweet December 2013 dans le cadre du défi Valériacr0.
.

.

Hérisson (Délivrer des livres) l’au aussi feuilleté.

KANNO Yûji & Matayoshi – Lika aux cheveux longs

18 décembre 2013 15 commentaires

.

Lika aux cheveux longs Yuji Kanno et Matayoshi Titre : Lika aux cheveux longs
Auteurs : Yûji KANNO & Matayoshi
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.

Lika vit avec sa grand-mère : elle vend ses confections de pot-pourri aux passants. Mais les temps sont rudes et la pression du coiffeur n’arrange rien. Il lui propose une coquette somme d’argent pour la vente de sa magnifique chevelure. Lika ne sait pas si elle doit accepter le marché… elle aime beaucoup sa grand-mère et n’est pas la seule car un étrange petit garçon vient aussi goûter aux biscuits moelleux de son aïeule.

.
.

Lika aux cheveux longs 01De prime abord, on découvre un ouvrage de qualité. La couverture entoilée donne un cachet ancien à ce livre, le titre imprimé en creux et doré tirent sur la nostalgie. Le papier est non blanchi et les couleurs douces des illustrations ont un effet passé. Le genre de livre-objet à collectionner par excellence.

.

Les mises en scène pourraient presque être qualifiées d’osées puisqu’on ne les croise que rarement dans les livres occidentaux. Les auteurs pointent davantage les attitudes des personnages, parfois en les crayonnant de dos. J’ai été époustouflée par les expressions authentiques jusque dans les rides d’expression et surprise par les textures qui remplissent les dessins.

.

La trame fantastique se sent sur de petits détails comme leurs oreilles pointues.
Le livre reprend le conte de la chaîne et du peigne : deux personnes très amoureuses et pauvres ont chacune un projet inatteignable. Lui voudrait une chaîne pour sa montre et elle, un peigne pour tenir ses cheveux sur la nuque. Au fil du temps, ils s’accrochent davantage au rêve de l’autre. Le jour de leur mariage, le mari se trouve fort étonné de retrouver sa femme les cheveux courts. Elle avait vendu sa chevelure pour acheter une chaîne à son mari… alors que lui avait acheté un peigne grâce à la vente de sa montre.
La version créée par Yûji Kanno et Matayoshi est empreinte de magie. Cette histoire représente un joli conte plein de douceur. Les notions de reconnaissance et de communication entre chers aimés est au cœur du récit.
L’histoire est accessible dès le plus jeune âge.

.
.

« Lika aux cheveux longs » est un album atypique plein de magie. Narré comme un conte, cette histoire séduira tout le monde tant par la douceur du récit que par les illustrations pleines de charme. Voici une lecture dont vous ressortirez le sourire aux lèvres.

.
.

Lika aux cheveux longs 03

Lika aux cheveux longs 02

Lika aux cheveux longs 05 Lika aux cheveux longs 04

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Encore !

Dans le chaudron :
¤ Le petit bois du Dimanche soir de Xavier Collette et Estelle Billon-Spagnol
¤ Le chat qui avait peur des ombres de Xavier Collette et Rozenn

.

Hérisson (Délivrer des livres) s’est aussi émerveillée devant la chevelure de Lika.

CITRIQ

.

Cette lecture a été réalisée en partenariat avec Babelio et Nobi-Nobi.

.

GAIMAN Neil – Stardust

30 avril 2013 51 commentaires

.

Stardust Neil GaimanTitre : Stardust
Auteur : Neil GAIMAN
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa peu s’en faut

.

Il existe un petit muret dans la ville de Wall qui s’ouvre sur une prairie : un pays féérique. Le passage y est interdit sauf une fois tous les neuf ans, sur une foire des plus magiques. Dustan Thorn part y faire un tour et fricotter. Un bébé nait de son union : Tristran. Il grandit à Wall et tout amoureux, il fait une promesse absurde à sa Victoria : récupérer l’étoile qu’ils ont vu tomber. Mais il n’est pas le seul à être attiré par cet astre en perdition.

. .

)°º•. Si Tristran Thorn se révèle le personnage principal de cette histoire, les personnages dits « secondaires » ont tout aussi d’importance. On y retrouve certaines figures-personnalités assez classiques de la fantasy. Nous croisons bien évidemment le petit peuple : licorne, sorcières, fées, nain, pirates. J’ai particulièrement aimé les sept frères à la conquête du bijou pour régner sur Stormhold. .

Bien qu’ils soient tous aussi sympathiques les uns que les autres, ils n’ont pas tiré la corde de l’empathie chez moi. Il m’est agréable de suivre leurs aventures mais d’un œil lointain et non pas grâce à une proximité ressentie.

. .

Stardust)°º•. Ce livre est un conte de fée et il commence en bonne et due forme par « il était une fois ». Gaiman prend au pied de la lettre : en fantasy, tout est possible. L’histoire est poétique, remplie de magie. L’auteur suit un fil rouge : la quête de Tristran mais plusieurs bifurcations entrent en jeu. L’univers est campé malgré les divers sentiers empruntés. .

La visualisation est réelle : la lune mère, les arbres qui parlent, les différentes peuplades. La géographie des lieux est également bien réussie ; je pense notamment au nom des monts. Les références sont nombreuses et j’avoue que sans les notes, je n’aurai absolument pas percutées de moi-même car il s’agit avant tout de la culture britannique. La trame de l’histoire est assez originale dans le désir de récupérer une étoile tombée personnifiée. La conclusion s’avère pourtant douce-amère. .

Je ne me suis pas réellement ennuyée, ni même l’ai trouvé inintéressant mais j’ai eu du mal à adhérer au roman. A mes yeux, il manque une deuxième vitesse à ce véhicule, une carence en matière de punch. Ceci dit, ce livre plaira à un public plus jeune (celui qu’il vise) et devrait même s’apprécier en lecture à voix haute. .

De l’adaptation cinématographique de Matthew Vaughn, je n’en avais que des souvenirs diffus – et la mémorable scène avec De Niro – mais de sentiment général assez agréable. Je l’ai donc revisualisée pour en conclure que je l’ai trouvée plus réussie que le livre, mea culpa.  Sans aucun doute car il y a plus d’actions que pour le format papier.

. .

« Stardust » s’avère un livre jeunesse parfait pour que le jeune public fasse ses premiers pas en fantasy ; l’histoire est bien ficelée et les émerveillera. Bien qu’il séduira aussi le public adulte, on peut se faire piéger par une certaine lenteur et les personnages bien que sympathiques n’arriveront pas à décrocher notre cœur de manière irrémédiable.

. .

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :

Odd et les géants de glace
CoralineNeverwhere : qui n’est pas un livre jeunesse mais mon coup de cœur Gaiman
Peter pan de J.M. BarrieLe secret du quai 13 d’Eva Ibbotson

.

Souvenir de lecture : oui, oui. Dans mon livre, il s’appelle bien Tristran et non Tristan.

.

Defi valeriacr0Challenge Jeunesse YACe livre était le choix d’avril pour le Valériacr0. Valériane l’avait choisi car la féérie est sympa quand il fait froid, car il y a des fées dans le dedans et parce qu’elle voulait aussi avoir mon avis sur ce livre qu’elle avait déjà lu. Il figure aussi à ma liste du challenge jeunesse – young adult.

.

Book en stock (Dup), Bulle de livre (Snow), Chaplum, Clair obscur (Endea), Le boudoir de Méloë, Les lectures de Cachou, Lilyn Kirjahylly (Miss Spooky Muffin), Lis tes ratures (Lyra Sullyvan), Livr0ns-n0us, Mes lectures de l’imaginaire (Olya), Mon coin lecture (Karine), Parchments of Sha’ (Shaya), Petites madeleines (Faelys), Sous le feuillage (Lael) ont aussi rencontré Yvaine.

CITRIQ

.

Pic : Warmp-up par Aerion-the-Faithful. .

LACOMBE Benjamin – Ondine

21 avril 2013 18 commentaires

.

Ondine Benjamin LacombeTitre : Ondine
Auteur : Benjamin LACOMBE
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir

.

Hans de Ringstetten croise la route d’Ondine, une nymphe. Touché par sa beauté et sa personnalité, il la demande en mariage et la ramène au royaume. Le mariage scelle l’attribution d’une âme qu’elle n’avait pas. Mais sur les terres du prince l’attend Ursule, très intéressée par le prince.

.
.

)°º•. Avec les livres de Benjamin Lacombe, il y a toujours un plaisir constant : celui de dévorer les illustrations. Il faut dire qu’il a particulièrement réussi Ondine avec une chevelure flamboyante des plus spectaculaires.
.

Nous découvrons des références au préraphaélisme. Ce mouvement artistique est né au XIXe siècle grâce à deux figures majeures William Holman Hunt et John Everett Millais. Pour (ultra)résumer, on notait le pictural sur un dessin minutieux privilégiant les détails, avec des couleurs vives et tonales.
.

Comme pour L’Herbier des fées, l’illustrateur nous propose des jeux de calques et imprimés pour l’eau. Elle est omniprésente, parfois en sous-latence. Ce procédé permet de décomposer ainsi tous ses mouvements, sa sensualité aussi. Il ouvre ainsi la porte au symbolisme de l’univers aquatique.

.
.

Ondine)°º•. Cette histoire tragique s’articule autour de deux femmes : deux natures différentes, mais deux forces aussi : la terre et la mer. La très belle Ondine parait bien plus humaine dans ses sentiments même si elle ne peut s’extraire de sa condition.

Lacombe représente aussi le triangle amoureux Ondine-Hans-Ursule. C’est d’ailleurs sur cette relation à trois pour laquelle il faudra se sentir à l’aise s’il s’agit d’une lecture avec un public jeune.

.

L’auteur s’est inspiré des textes de Friedrich de La Motte-Fouqué et la pièce de Jean Giraudoux pour composer son récit doux amer. Il reprend et donne une nouvelle version du mythe des ondines mais dans le sens de la tragédie de la mythologie allemande : amour, jalousie et trahison sont les thèmes forts.

De plus, ce monde sombre est empli de méfiance et l’histoire se termine sans happy end. Si l’histoire et l’objet livre sont de bonne qualité, il ne déclenche pas de coup de cœur pour moi. Malgré les visages des personnages exprimés sous un trait rond et doux, la symbolique est particulièrement forte et le conte, complexe ; à conseiller pas avant 10 ans minimum.

.
.

)°º•. Biographie
Né en 1982, Benjamin Lacombe est un illustrateur français. Il suit une formation à l’ENSAD (Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs) et signe son premier contrat durant ses études. Connu et reconnu en littérature jeunesse, il utilise ses mains aussi bien avec des pinceaux qu’avec un stylo.
Son siteson blog.

.

Ondine  ondine 03

Ondine

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Blanche-Neige
¤ Grimoire de Sorcières
¤ La mélodie des tuyaux
¤ La petite Sorcière
¤ Le carnet rouge, en collaboration avec Agata Kawa
¤ L’herbier des fées

.

Souvenir de lecture : cadeau d’anniversaire de la part de Valériane 😉

.

Anarésume (Anassete), Bric à book (Leiloona), Délivrer des livres (Hérisson), Les histoires de Margaud, Les lectures de Liyah, Mes lectures de l’imaginaire (Olya), Sous le feuillage (Laël) ont aussi été englouties par les flots.

.

Catégories :LACOMBE Benjamin Étiquettes : , , ,

COURTADE Henri – Loup, y es-tu ?

6 mars 2013 26 commentaires

.

Loup y es tu Henri CourtadeTitre : Loup, y es-tu ?
Auteur : Henri COURTADE
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir

.

Marylin Von Sidow a presque tout pour elle. A la tête d’un empire colossal, elle brasse millions et pouvoirs. Malheureusement pour cette adepte de la beauté éternelle, deux petits grains de sable semblent enrailler sa formidable machinerie. Elle va tout mettre en œuvre pour retrouver deux jeunes femmes en faisant notamment appel au Loup.

.
.

)°º•. Marylin Von Sidow est l’incarnation même de la méchante. Elle s’avère très influente dans notre monde et elle est prête à tout pour arriver à ses fins.
.

Nous croisons deux jeunes femmes, Albe Snösen, sensible et assez timide et Virginia Woolf qui s’assume davantage. Nous croisons aussi Franz & Albert qui aideront ces deux dernières, d’ailleurs j’ai trouvé leur histoire plutôt émouvante. Nous faisons aussi la connaissance du Loup et du Traqueur.
.

Grâce à Henri Courtade, les personnages nous paraissent faire partie intégrante de notre monde, presque des « messieurs » et des « madames » tout-le-monde. J’ai particulièrement apprécié leur évolution durant le roman : aucun ne reste statique que ce soit dans sa situation ou même sur son caractère.

.
.

Loup y es tu 01)°º•. Du côté de la thématique, il s’agit d’une réécriture des contes, je pense que le mot « détournement » serait même plus judicieux : Blanche-Neige, Le petit chaperon rouge, Cendrillon et la Belle au bois dormant en sont les quatre points cardinaux.
.

A l’intrigue, l’auteur mêle des événements historiques et des lieux géographiques : seconde guerre mondiale, effondrement des twin towers par exemple. Il fond les contes de Perrault et de Grimm dans le contexte politique contemporain. Cette technique permet aussi de mieux ancrer le lecteur dans le récit. On y retrouve le contrôle des media, le pouvoir des institutions et aussi la loi de Pareto (20/80) ; finalement, la traite du sujet est plutôt bien menée.

.
.

)°º•. Pour ce récit fantastique, j’ai trouvé les idées très bonnes et fort bien documentées. La plume est fluide, sans anicroche et se lit sans aucun souci ; j’ai trouvé qu’une harmonie s’en dégageait.
.

La trame principale et les différentes composantes sont bien maitrisées. L’excessivité du traitement des contes dans les détails est souvent voulue mais parfois le côté où tout est expliqué et réexpliqué m’a un peu chagrinée car j’aime les allusions à demi-définies ; il manque un peu de subtilité. Nous sommes plongés dans le feu de l’action dès les premières pages et la fin est libérée grâce à un rythme très rapide. Plusieurs flashbacks sont à noter : à vous de suivre le titre des chapitres pour ne pas manquer leur articulation (chose dont j’ai été incapable, lire les titres, je veux dire).

.
.

« Loup, y es-tu ? » est un détournement de quelques contes judicieux et fort bien documenté. Les idées sont originales et bien traitées dans leur ensemble. Quelques facilités sont à noter mais la plume fluide permet une lecture sans heurt… et avec beaucoup de plaisir.

.
.

)°º•. Biographie
Né en 1968, Henri Courtade est un écrivain français. Travaillant dans le domaine médical, il ne s’est mis à l’écriture que tardivement (40 ans). « Loup, y es-tu ? » publié en 2010 est son premier roman.
Son blog.
Notons aussi la belle couverture d’Anne-Claire Payet.

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ BARRIE J.M. : Peter Pan
¤ COLLETTE Xavier & CHAUVEL David : Alice au pays des merveilles
¤ DAY Adolie : La belle au bois dormant
¤ LACOMBE Benjamin : Blanche-Neige

.

Antre de livres (Plumeline), Blog-o-livre (BlackWolf), Book en stock (Phooka), (cultureguu), Falaise lynnaenne, La p(ile) à l(ire) d’Hécléa, Lectures trollesques (Ptite Trolle), Les escapades culturelles de Frankie, Les lectures de Mylène, Mélange de saveurs littéraires (Erato), Mon coin lecture (Karine), Parchments of Sha’ (Shaya), Perdre une plume, Un brin de lecture (Karline) ont aussi découvert le fardeau du Traqueur.

CITRIQ

.

Cette lecture a été réalisée en partenariat avec Babelio et Folio.

.

Pic : Red riding hood par JerryCai.

.

Babelio

Catégories :COURTADE Henri Étiquettes : , , ,

COLLETTE Xavier & CHAUVEL David : Alice au pays des merveilles

17 janvier 2012 45 commentaires

.

Titre : Alice au pays des merveilles
Auteurs : Xavier COLLETTE & David CHAUVEL
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon

.

Alice s’ennuie au pied d’un arbre où sa sœur lit un livre.  » La belle avance, qu’un livre sans images, sans causeries » pensait Alice. C’est alors qu’elle voit du coin de l’œil, un lapin blanc filer à toute allure avec sa montre de poche dans la patte. Ni une ni deux, elle le suit… jusqu’au pays des merveilles.

.
.

)°º•. Bien que le plan scénaristique soit optimisé, le texte semble un peu décousu car il faudrait alors davantage de pages pour pouvoir illustrer l’histoire originelle de Lewis Carroll « Les aventures d’Alice au pays des merveilles ». Il n’y a pas véritable de transition et l’impression de passer du coq à l’âne est assez forte.
.

Cependant, si vous connaissez la trame générale, vous verrez alors que les jeux de langage et le texte original traduit sont respectés. L’album fait la part belle à l’absurde et au non-sens si chers au cœur de Carroll. Ce n’est pas un secret, je trouve les livres (Les aventures d’Alice au pays des merveilles et De l’autre côté du miroir) beaucoup trop perchés pour qu’ils soient compréhensibles ; qui plus est, auprès d’un jeune public. C’est donc avec une grande joie qu’un tel album – avec plein d’images dans le dedans – ne pouvait que faire remonter l’estime que j’ai pour cette histoire.
.

Aucun personnage ne manque à l’appel : Dodo, Duchesse, Chat de Cheshire, Chapelier, Lièvre de Mars, etc. J’apprécie énormément cette Alice brune qui ressemble davantage à Alice Liddell la source d’inspiration de Carroll qu’à Alice (la blonde) dessinée par John Tanniel. Notons que les personnages semblent relativement justes et n’ont pas sombré dans la caricature grâce à Chauvel et Collette.

.
.

)°º•. Passons au plus important pour moi, le côté illustrations.
Hormis Alice brune, j’aime le Chat de Cheshire et son sourire dentu.
Le clair/obscur – sombre/lumineux, quoi – met parfaitement en valeur de la dimension psychologique du conte. L’atmosphère est enrichie, tour à tour mystérieuse, étrange et même effrayante.
.

Collette semble s’être défait de ce qu’il aurait pu déjà se faire sur l’œuvre d’Alice : son regard frais et nouveau m’a totalement enivrée. La variation des angles de vu exalte la perspective irréelle du pays des merveilles. Les textures réalisées numériquement sont également ingénieuses. Chaque protagoniste dispose de son propre univers avec ses codes couleurs. Les détails peuvent nous retenir longtemps entre les pages.
.

La jaquette amovible représente Alice qui tombe (tombe, tombe…) sur le devant et un beau médaillon doré à l’arrière. La véritable couverture de l’album représente le Chat de Cheshire avec son magnifique sourire en vernis sélectif (et j’ai toujours été une grande fan de vernis sélectif). Le quatrième de couverture montre la queue touffue du chat, sans jeu de mot.

La qualité du produit fini s’accorde sur des illustrations haute définition (encore heureux, sinon Xavier se serait lui-même tapé sur les doigts) ; les pages sont glacées. Bref, un album très soigné.

.
.

Bien que le scenario m’apparaît comme mitigé, les illustrations m’ont totalement enchantée. D’un coup de crayon, nous sommes propulsés dans un formidable pays aux merveilles, riches en couleurs et en détails. C’est toujours avec beaucoup d’émotion que je referme cet album si magique.

.
.

)°º•. Biographies
David Chauvel, né en 1969 voue une véritable passion pour la bande dessinée. Il tente toutes les directions, en explorateur agîté et cela lui va bien. Il devient alors un scénariste prolifique.
Xavier Collette est un homo sapiens dessinatus né en 1981 en Belgique. Ce nom ne doit pas vous être inconnu, sinon, il y a souci. Pour tout découvrir de lui (ou presque), c’est par ici : Coliandre.
Une petite vidéo de présentation de l’album, à voir ici.

.

     

.
 

.

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Le Chat qui avait peur des ombres de Xavier Colette & Rozenn,
¤ Le petit bois du dimanche soir de Xavier Collette & Estelle Billon-Spagnol.
.

Souvenir de lecture : Allez, je le relis encore.

.
Ce livre a été apprécié en lecture commune avec
Valériane, pour une spéciale « anniversaires »

.

A lire au pays des merveilles (Emmyne), Bulle de livre (Snow), De l’autre côté du miroir (Laure), Lilyn Kirjahylly (Miss Spooky Muffin), See you beyond Heaven… (De.w) ont aussi feuilleté ce bijou.

CITRIQ

.

.

Et hop, cet album peut être rangé dans la commode du challenge « Je lis aussi des albums« .

.

.

Pics : © Tous droits réservés Collette & Chauvel.

.