Rond de Sorcière #118

 

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

En ce mois d’avril, le temps m’a semblé distendu.
Si j’ai tenté de m’adapter à la situation en créant une nouvelle routine, le moral joue parfois des tours. J’ai perdu brutalement un compagnon de lecture, mon chat Raspoutine me manque terriblement.
.

Et malgré tout…
« Le dimanche de l’imaginaire » d’avril a lieu le premier dimanche du mois : cette fois-ci, nous avons opté pour une édition « en ligne ». Et c’était très chouette d’y retrouver aussi celleux qui habitent maintenant en dehors de Toulouse.
.

Dans le cadre du défi Valériacr0, la sélection de Valériane a permis de me changer les idées en partant sur le Disque-monde : j’ai lu et apprécié « Pieds d’argile » de Terry Pratchett.
.

Je me suis lancée dans le challenge Pavévasion – toujours en cours – car il me restait deux pavés dans ma PAL : Clémente nous soit la pluie de Chloé Chevalier qui m’a convaincue et Sandremonde de Jean-Luc Deparis que j’ai abandonné.
.

Petits entrées en petite PAL :
¤ BEATON M.C. : Agatha Raisin enquête – Pour le meilleur et pour le pire, tome 5
¤ PRATCHETT Terry : Les Annales du Disque-monde – Pieds d’argile, tome 19

→ Je continue la – longue – saga d’Agatha Raisin que je découvre au format audio et le volume des Annales du Disque-monde rejoint de manière brève ma PAL pour le défi Valériacr0 (deux longues sagas ciblés par mon défi Fin de Série !)

Résultats : +2 entrées ; -5 sorties

.

Livres acquis durant avril 2020 par le blog Livrement

.
.

Couverture du roman Randonnée mortelle de M.C. Beaton, tome 4 d'Agatha RaisinRandonnée mortelle (Agatha Raisin enquête, tome 4) – M.C. Beaton
Plaisir de lecture Livre sympa
Après avoir passé six mois à Londres, Agatha est enchantée de revenir dans les Costwolds. Cette fois-ci, une personne requiert ses services d’enquêtrice. Heureusement que j’ai apprécié de retrouver le duo de Sherlock-en-herbe, Miss Marple et Mr Lacey car j’ai trouvé que ce tome était un peu en dessous des trois précédents. L’enquête était tirée par les cheveux et pas très intéressante car l’on comprend très vite qui est le criminel et quel est son mobile. Les personnages secondaires sont très (trop) stéréotypés. Heureusement, l’intrigue amoureuse d’Agatha sauve les meubles. À noter que la série reste une lecture détente.

.
.

Couverture du roman Pour le meilleur et pour le pire de M.C. Beaton, tome 5 d'Agatha RaisinPour le meilleur et pour le pire (Agatha Raisin enquête, tome 5) – M.C. Beaton
Plaisir de lecture Livre sympa
Tomes 1, 2, 3 et 4
L’intrigue de ce volume est basée sur le chantage. Le passé sulfureux d’Agatha ressurgit d’une bien étrange façon, aussi demeure mystérieuse l’identité de Mrs Gore-Appleton. Heureusement que cette saga ne se concentre pas sur l’aspect policier – l’intrigue est simpliste – mais bien sur la vie « décadente » d’Agatha Raisin, jeune retraitée. L’héroïne est plutôt bien campée et j’apprécie sa personnalité. Je continue la découverte de cette série au format audio.

.
.

Couverture du roman Clémente nous soit la pluie de Chloé Chevalier, tome 4 des Récits du Demi-LoupClémente nous soit la pluie (Récits du Demi-Loup, tome 4) – Chloé Chevalier
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Tome 1, tome 2, tome 3, recueil de nouvelles
Les deux provinces du Demi-Loup sont au bord du gouffre : plusieurs aspects socio-politiques viennent mettre à mal le devoir des Reine, Princesse et Suivantes. Les deux camps vont s’entredéchirer, mettant à mal tous les humains qui les composent. L’alternance des points de vue offre une dynamique bienvenue et l’ellipse de vingt-cinq ans intègre du suspense à foison. Les personnages sont réussis : vivants donc réalistes et sans le moindre manichéisme. Une très belle fresque qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout. Une tétralogie de fantasy que je recommande chaudement !

.
.

Couverture du roman Sandremon de Jean-Luc Deparis aux éditions Actes SudSandremonde – Jean-Luc Deparis
Plaisir de lecture Livre à oublier
Chronique complète
C’est l’histoire d’une Élue, Elyz-Ana ; ou peut-être d’un mythe. J’ai abandonné le roman à la moitié car sa quête est cousue de fil blanc. Si la religion apportait de primer abord une vraie force à l’intrigue, c’est pour mieux s’y noyer. C’est l’histoire de l’importance de la destinée, d’une femme favorisée par les dieux et toujours sauvée. Elle change d’endroit, rencontre quelqu’un, part sur un tour d’introspection, elle grandit et donc elle avance, puis elle change d’endroit, rencontre quelqu’un,… Les répétitions étaient beaucoup trop nombreuses, les temps morts aussi et je m’interroge sur la profondeur de l’intrigue car au moment d’abandonner la protagoniste, tout le monde s’interrogeait sur son identité et elle aussi.
.
.

Couverture du roman pieds d'argile de Terry Pratchett, tome 19 des Annales du Disque-mondePieds d’argile (Les Annales du Disque-monde, tome 19) – Terry Pratchett
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
« Pieds d’argile » a des allures de roman policier. Deux enquêtes s’ouvrent pour le Guet Municipal. Loufoqueries en tous genres, c’est toujours un plaisir de revenir auprès de Terry Pratchett… et de sa formidable équipe de bras cassés. L’intrigue, riche en péripéties, se dévore. L’humour borde toutes les pages et change réellement les idées. Les dialogues sont aussi surréalistes que succulents ; grâce à des personnages ô combien attachants.

.
.

Livres acquis durant avril 2020 par le blog Livrement

Pile à lire au 1er avril 2020 du blog LivrementMa pile à lire papier au 1er avril 2020

.

————————————————————————~*

.

Du côté des visionnages :

Au niveau des films, Jumanji: next level a fait fort, très fort. Après le succès du premier volet, ils s’en sont donnés à cœur joie, le film n’est qu’une suite de rebondissements (et de fous rires). C’était un vrai plaisir de les retrouver, surtout Jack Black que j’adore mais aussi Dwayne Johnson.
Pour Murder on the Orient Express, on voit les efforts d’atmosphère déployés, mais je me suis bien trop concentrée sur la photographie (et le problème de réalisme avec ces incrustations) pour vraiment en profiter. Je n’avais pas lu le roman d’Agatha Christie donc le dénouement me restait inconnu, mais j’ai vite deviné ce qu’il se tramait, peut-être cela a-t-il ajouté un peu d’ennui ?

Le mystère d’Henri Pick est une bonne surprise ! Fabrice Luchini et Camille Cottin (Andréa dans la série dix pour cent) se donnent le change et c’est plutôt réussi. On apprécie de les suivre dans cette enquête et le film est agréable à voir car on ne part pas sur un scénario avec «un méchant».

The gentlemen. Déjà un bon point : il y a McConaughey dans le casting, mais aussi Colin Farrell et Michelle Dockery (Mary Crawley dans Downton Abbey) entre autres, sous la houlette de Guy Ritchie. On se retrouve chez les barons de la drogue, un sac plein de nœuds à démêler. On apprend vite que chaque acte peut s’avérer lourd de conséquences. La narration est le point central du scénario, apportant aussi bien dynamisme qu’un certain humour. À noter les stéréotypes appliqués aux différents personnages tertiaires qui peuvent vite agacer (les gosses de riches qui veulent entrer dans le trafic, les banlieusards qui ne servent à rien d’autres qu’être des petites mains,…).

Dans un tout autre genre, j’ai regardé le film d’animation The Boss Baby qui est une réalisation truffée de références, de clins d’œil pour enfants et adultes. Le scénario dépote avec aucun temps mort, de l’humour à tous les coins de la maison, un dynamisme fort et une histoire prenante. Autour de moi, les critiques avaient été fortement négatives et donc mon a priori a complètement explosé : ce fut un long métrage récréatif.

Color out of space m’a été conseillé par un copain : voilà une nouvelle adaptation d’une nouvelle de Lovecraft. Avouez que Nicholas Cage en tant qu’éleveur d’alpagas + une dominante de violet fluo, ça donne envie, non ? Ce que je peux dire, c’est que le film de Stanley dépote et nous envoie loin loin loin dans le barré. On est à des kilomètres du film juste « d’ambiance », où il ne se passe rien. Cela fait un peu trop film d’horreur à mon goût mais aucun doute qu’il a des choses à vous raconter.

.

Couverture du film Jumanji : next level Couverture du film Le mystère d'Henri Pick Couverture du film The gentlemen Couverture du film The boss baby Couverture du film Color out of space

.

Du côté des séries : La saison 4 de La Casa de Papel est du même niveau que les précédentes : sans m’attacher aux détails techniques et au réalisme de la situation, je prends plaisir à découvrir les choix scénaristiques d’une série que je qualifie de « conte urbain ».

J’ai visionné la dernière – et onzième – saison de Modern Family. Une série que j’ai pris plaisir à suivre durant toutes ces années, avec un attachement pour chaque personnage pour cette famille moderne. Beaucoup d’humour auquel je ne peux qu’être sensible. Ce fut une belle et très divertissante aventure.

Concernant Unorthodox, j’ai été happée par la mini-série produite par Netflix. Il y a un fort aspect historique et je salue le travail de documentation et de réalisation au plus proche de la réalité. On se retrouve plongés dans la culture de la communauté Satmar, de la branche juive hassidique. Le scénario s’appuie sur l’autobiographie de Deborah Feldman « Unorthodox: The Scandalous Rejection of My Hasidic Roots » bien qu’ils aient revu la partie contemporaine pour qu’elle soit plus moderne. A noter les 20 minutes de making-of durant lesquelles on apprend beaucoup de choses, notamment sur le soin apporté à la réalisation yiddish-anglais et la volonté de vouloir des personnes de cette communauté devant et derrière la caméra. Mon cœur s’est serré d’effroi en suivant la fuite d’Esty, magnifiquement interprétée par Shira Haas qui m’a émue jusqu’aux larmes. C’est un récit à fleur de peau.

Enfin, j’ai dévoré les deux saisons de Loulou, série disponible sur Arte : la première saison contient 11 épisodes, la seconde, 10 et est terminée. Chaque épisode dure environ 6 minutes, ce qui donne une dynamique certaine. Loulou apprend sa grossesse (surprise !) et doit se débrouiller avec cette petite graine. Portrait d’une trentenaire qui doit faire un choix et l’assumer, en plein coeur d’une introspection tumultueuse. Elle peut compter sur l’aide de ses amis, Marie, Alice et Max.

.

Série La casa de papel partie 4 Série Modern family saison 11 Mini série Unorthodox Série Loulou

.

J’ai pris le temps de regarder des documentaires d’Arte : “Margaret Atwood – De la force des mots” conseillé par la blogueuse Lune. J’ai trouvé le portrait de l’autrice très intéressant mais il faut dire que je ne connaissais pas du tout sa vie (disponible en replay jusqu’au 15 juin). J’ai visionné “Un monde obèse” qui retrace les complications dans l’univers agroalimentaire et pourquoi “il ne suffit pas de” manger moins et de faire du sport pour que les personnes perdent du poids (disponible jusqu’au 12 juin). Enfin, le film « Tu enfanteras dans la douleur » d’Ovidie dénonce les violences obstétricales. Il reste sans surprise pour moi et je suis désespérée du combat encore loin d’être gagné pour que les femmes soient tout simplement écoutées (disponible jusqu’au 14 juillet).

.

 Documentaire Margaret Atwood : de la force des mots Documentaire Un monde obèse Documentaire d'Ovidie : Tu enfanteras dans la douleur

.

————————————————————————~*

.

Je cuisine moins car les ressources ont diminué : la farine est moins accessible (alors que j’en consomme pas mal faisant mon pain maison) et les paniers du producteur sont moins fournis car la demande a triplé (et que les choux ne se multiplient pas et que l’on se trouve en inter-saison) | Un banana bread | Des choucken wings | de la mousse au chocolat végatale (à l’aquafaba, du jus de pois chiches) | J’ai l’impression de « voler » des photos lors des rares sorties du domicile | J’ai tout donné pour scraper ces cinq cartes mais elles sont toutes arrivées à leur destinataire après presqu’un mois de transit | A défaut d’avoir pu récupérer quelques grappes, je profite de ma bougie senteur lilas | Et mon hoya bella a refleuri (la première floraison était en septembre alors que ce n’était qu’une bouture !) | Mon Raspoutine qui me manque tellement.

.

Cartes scrapées avril 2020 - blog livrement Banana bread pour accompagner la lecture blog Livrement

Mousse au chocolat végétale pour accompagner la lecture du blog Livrement Mise en scène du roman Pieds d'argile de Terry Pratchett blog Livrement

Fleur pervenche prise en photo par Livrement Glycine fleurie capturée par Livrement

Choucken wings cuisinés par blog Livrement Floraison d'une hoya bella de Livrement.com

Bougie parfumée au lilas, les bougies de Charroux prise en photo par Livrement Raspoutine, chat de bibliothèque de Livrement.com

.

  1. 04/05/2020 à 11:58 | #1

    Il faudrait que je me mette à Récits du Demi-Loup, je suis TRÈS tentée !!

    • Acr0
      06/05/2020 à 13:00 | #2

      Maintenant qu’elle est terminée, cela devrait te donner encore plus envie de plonger dedans 🙂

  2. 04/05/2020 à 14:19 | #3

    Content que toi aussi tu trouves la fin du Demi-Loup à la hauteur, j’ai hâte de rattraper mon retard !
    La présence de McConaughey donne à réfléchir pour « The Gentlemen », alors que le pitch ne m’attire sinon pas plus que ça. Peut-être.
    Mes pensées pour Raspoutine.

    • Acr0
      06/05/2020 à 13:01 | #4

      Pour avoir relu les tomes précédents avant d’attaquer le dernier de Chloé Chevalier : je trouve qu’il y a une vraie continuité dans l’histoire, sans à-coup.
      Allez, The Gentlemen change les idées 🙂 Merci pour Raspoutine 😌

  3. 04/05/2020 à 18:43 | #5

    <3 pour Raspoutine. J'ai beaucoup aimé également Unorthodox ! Et tu me rappelles qu'il faut que je regarde le documentaire d'Ovidie ^^

    • Acr0
      06/05/2020 à 13:03 | #6

      Merci ♥ Il vaut mieux regarder le documentaire d’Ovidie dans une période où le moral va bien.

  4. 05/05/2020 à 16:25 | #7

    bon ok, faudra sans doute que je rattrape les jumanji. Mais d’abord je reverrai le vieux ^^
    Raspoutine <3 <3 <3

    • Acr0
      06/05/2020 à 13:05 | #8

      J’espère que tu te passeras un aussi bon moment que moi 🙂 Merci 🤲

  5. 05/05/2020 à 20:10 | #9

    J’étais curieuse de Sandremonde suite à ce que tu en avais dit au Dimanche de l’imaginaire mais ce que tu en dis ici m’emballe nettement moins (je vais donc l’enlever de ma wishlist). Et je te rejoins sur Clémente nous soit la pluie et l’ensemble de la série, c’était si bien !
    Et toutes mes pensées pour Raspoutine. C’est tellement dur de perdre un petit compagnon !

    • Acr0
      06/05/2020 à 13:06 | #10

      La problématique d’un dimanche de l’imaginaire en ligne, c’est qu’il est impossible d’avoir des conversations croisées 🙂 Je publierai ma chronique dans les prochains jours, je détaillerai davantage mon avis. Merci pour Raspoutine <3

  6. 06/05/2020 à 10:00 | #11

    Je suis désolée pour Raspoutine, c’est jamais facile de perdre un compagnon animal.
    Pour le Chloé Chevalier je l’ai pris en numérique, y’a plus qu’à le lire !
    Le documentaire Tu enfanteras dans la douleur est juste horrible, je suis contente de l’avoir regardé après mon accouchement et pas avant. Et j’ai beaucoup aimé la série Loulou, c’est très frais et vraiment déculpabilisant, ça fait du bien.

    • Acr0
      06/05/2020 à 13:08 | #12

      Je te remercie pour Raspoutine ❣ J’avoue tout : il me tarde de pouvoir mettre la main sur la version papier de Clémente nous soit la pluie 🙂 Il faudra encore attendre quelques mois. Moi aussi j’ai trouvé le documentaire intense. Et oui, Loulou fait du bien… et en plus la série se dévore !

  7. 08/05/2020 à 10:47 | #13

    Je suis vraiment navrée pour ton chat, c’est toujours douloureux de perdre son petit animal :'( Pour ma part, j’ai aussi vu The Gentlemen que j’ai trouvé très sympa. Du bon vieux Guy Ritchie :), je suis en plein dans la saison 4 de La Casa de Papel, avec ma fille, on est à cran à chaque épisode (on a vu l’épisode 6 hier soir) ! Et j’ai aussi fini Modern Family. Les derniers épisodes ont été très bien et c’était touchant de se retourner sur ces 11 ans écoulés. Pour la farine, j’en aurais eu à te donner. J’avais acheté de la T65 au cas où je serais prise d’une frénésie de faire du pain et de la pâtisserie et puis je n’ai plus eu envie ! 😀 Heureusement, je pourrai donner mon paquet à une amie. Bon mois de mai !

    • Acr0
      10/05/2020 à 11:50 | #14

      Je te remercie 🤍 Oui, on sent bien la patte de Guy Ritchie avec ce film 🙂 Alors, as-tu terminé La casa de papel ?
      C’est bon, on a retrouvé de la farine depuis le début de mai, ouf ! A moi, le pain frais maison 😀

  8. 10/05/2020 à 20:35 | #15

    @Acr0
    Oui on a fini hier soir ! J’étais en stress total (je suis très bon public sur cette série !), même si je m’attendais à la fin. Bon y a plus qu’à attendre la saison !
    Et super pour la farine !

    • Acr0
      11/05/2020 à 18:36 | #16

      J’ai bien accroché aussi ! Je l’ai même binge-watchée alors que je le fais rarement 😉

  9. 02/06/2020 à 18:15 | #17

    Quel bilan ce mois d’avril!
    Riche en émotions….
    Je me suis (re)plongée dans modern family depuis le début. J’en avais vu quelques uns, mais je n’avais pas eu l’occas d’avoir « tout sous la main ».
    J’ai vu aussi The Gentlemen, et j’ai vraiment bien aimé. Le découpage, les personnages… top.
    C’est toujours un plaisir de lire tes bilans… c’est foisonnant et ça donne des idées aussi pour les visionnages 😉

    • Acr0
      03/06/2020 à 13:28 | #18

      Te voilà servie avec Modern Family 🙂 Il ne te reste plus qu’à déguster 11 saisons à ton rythme. Je trouve que Guy Ritchie s’en est bien tiré sur ce film-ci. Ah, merci 🙂 Bonne pioche alors !

  1. Pas encore de trackbacks