Archive

Archives pour la catégorie ‘McGANN Oisín’

Rond de Sorcière #35

13/06/2013 12 commentaires

.

Le Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète. C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Ce mois de mai 2013, c’est un peu du « lis ce qu’il te plait » (à défaut d’avoir du soleil). 2096 pages au total et des lectures variées.

.

J’ai reçu deux livres de la part de Radicale « Nos étoiles contraires » de Green et « Le ciel t’aidera » de Testud, également le livre de Brize « Histoire d’Alice qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un) » de Dannemark qui devient un livre voyageur.

Pour le défi Valeriacr0, je devais lire le tome 3 de Hunger Games… qui est passé comme une lettre à la poste ! (du moins la lecture, car la chronique a été un peu plus poussive)

J’ai commandé à une amie un marque-page peint à l’aquarelle. J’avais spécifié que j’aimerai du violet et un format de petite carte postale (9*12,5cm), pour le reste, elle était libre… tadaaaa !

Vous avez peut-être loupé La langue de chat de ce mois-ci : l’interview de Céline Landressie.

.

Romans et nouvelles SFFF . .

Comme des fantomes Fabrice ColinComme des fantômes, histoires sauvées du feu – Fabrice COLIN
Plaisir de lecture : etoile 2 Livre avec regrets
Le prologue écrit par Richard Comballot m’a enthousiasmée… imaginer ce que deviendront les textes de Colin, une fois mort. Chaque nouvelle est précédée d’un texte explicatif écrit par des collègues mais très vite, l’effet d’agréable surprise s’estompe et même pire, il insupporte (et me fait pousser de lourds soupirs). Je suis très mitigée concernant ce livre car quelques nouvelles m’ont plu et emportée alors que certaines étaient soporifiques (j’en ai même abandonnée une). Le recueil m’a semblé plus qu’inégal et je regrette que les nouvelles peu nombreuses qui m’ont convaincue ne puissent s’acheter à l’unité ou soient publiées ailleurs. « Arnarstapi » et « Chez les vivants » valent le coup d’œil.

.

La revolte Suzanne Collins Hunger Games tome 3La révolte (Hunger Games, tome 3) – Suzanne COLLINS
Plaisir de lecture : etoile 4 Livre à découvrir
Chronique complète. Tome 1, tome 2.
C’est avec frénésie que je me suis employée à la lecture de ce dernier tome. Celui-ci est différent des deux précédents rien que pour l’ambiance bien plus sombre. Je me suis moins sentie frustrée concernant l’unique point de vue offert par Katniss. La question qui demeure en suspens reste « La fin justifie-t-elle les moyens ? ». Si le roman s’avère être un véritable page-turner, il n’en reste pas moins que les détails s’effacent très vite. Malgré une façon d’aborder les thématiques pas très fine, Hunger Games demeure une saga efficace. A conseiller à partir de 12/13 ans. Lecture du défi Valériacr0 de mai 2013.

.

La conquete de la liberte Robin Hobb Les aventuriers de la mer tome 3La conquête de la liberté (Les aventuriers de la mer, tome 3) – Robin HOBB
Plaisir de lecture coeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Tomes 1, 2, 4, 5, 6, 7, 8, 9.
Ce tome de découpage français porte bien son nom. Tous les personnages se battent pour contrer ou améliorer leur destin. Nous assistons à de grands événements qui vont irrémédiablement changer la donne pour la famille Vestrit. Il est impressionnant de voir se faire et se défaire certains actes pour lesquels nous ne pouvons rien : c’est une grande force que Robin Hobb insuffle à sa saga. Nous terminons ainsi la lecture du premier tome originel et continuons avec plaisir. Ce livre a été lu en compagnie d’Olya & Eirilys (lecture commune au long cours)

.

Legendes SilverbergLibellule – Ursula LE GUIN
Plaisir de lecture : etoile 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Le premier test – roman que j’ai lu – de Le Guin est Terremer (la première lecture commune du Cercle d’Atuan d’ailleurs), auquel je n’avais malheureusement pas assez accrochée pour continuer. Cette nouvelle figure au moins au sommaire de « Légendes » orchestré par Robert Silverberg. J’ai été agréablement surprise par l’envoutement de cette nouvelle : connaître en quelques mots cette jeune fille au doux surnom de Libellule et j’avoue avoir envie de savoir la suite (va-t-elle être acceptée comme mage ?)

.

Feroces McGannFéroces (La saga des Wildenstern, tome 2) – Oisín McGANN
Plaisir de lecture : etoile 4 Livre à découvrir
Tome 1.
J’avais hâte de me plonger dans l’histoire afin de connaître la suite (logique, jusqu’ici). Roberto est maintenant le patriarche et souhaite atténuer les règles de la famille notamment celles de l’ascension. Mais il n’est pas aisé de tenir ses objectifs dans un monde de requins. L’histoire est davantage tournée vers la famille : nous suivons tous les personnages sans privilégier Nate comme c’était le cas dans le tome 1.  Deux affaires se mettent en place. L’écriture est sympathique. Parfois, j’avais l’impression que cela stagnait un peu ceci dit, même si j’appréciais de prendre part aux discussions entre membres. L’univers est agréable mais j’aimerai tellement en savoir plus concernant les mécanimaux ! Le tome 3 est toujours en cours d’écriture ; entre temps, McGann propose une nouvelle en anglais gratuite, sur son site. Elle peut être lue sans connaître les romans.

.

Le cirque des reves Erin MorgensternLe cirque des rêves – Erin MORGENSTERN
Plaisir de lecture : coeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète.
J’ai été agréablement surprise pour tout. Et pour le décor si somptueusement bien décrit, et pour l’histoire au scénario original et à la tonalité particulière, et pour la plume utilisée et le style narratif. Non, rien ne manque pour ce récit monochrome parsemé de touches de couleurs. C’est un émerveillement pour les pupilles du lecteur qui saura lâcher prise pour mieux apprécier. Les ambiances sont très soignées. Morgenstern allie parfaitement sensibilité et univers énigmatique pour proposer un roman qui s’avère hors des sentiers battus.

. .

Autre livre .

.

Le ciel t aidera Sylvie TestudLe ciel t’aidera – Sylvie TESTUD
Plaisir de lecture : etoile 4 Livre à découvrir
Un quatrième intéressant où je me suis reconnue (un peu) ; et pour lequel il était fort probable que j’ai quelques sourires appliqués. On suit la vie de Sylvie mélange entre réalité et fiction. On rencontre une femme à laquelle on s’identifie – un peu, beaucoup, passionnément, selon notre propre vécu et fonctionnement. Il est difficile de ne pas s’attacher à elle, d’avoir un peu de compassion pour ses peurs (irraisonnables, définition même d’une peur) parce qu’on s’y voit forcément. Ce sont ces petits détails de la vie auxquels on ne pense pas ou quelques tâches à effectuer qui font monter le trouillomètre au maximum. Efficace dans le comique de situation, Testud a également une plume liée. Ce petit roman de 200 pages est davantage une tranche de vie plutôt qu’une histoire avec scenario digne d’une grande quête. L’avantage de son petit format est qu’il s’emporte partout et on entre très vite dedans (parfait pour la plage (et ceci n’est pas péjoratif)).

.

.

Rond de Sorciere 35 Livres recus  Rond de Sorciere 35 Livre voyageur

Rond de Sorciere 35 marque page

. .

Un petit coup de Jegounotron, la machine à liens des copains : Les lectures de Kalea Marque-ta-page Un papillon dans la lune

.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Categories: McGANN Oisín, Ronds de Sorcière Tags:

McGANN Oisín – La saga des Wildenstern ~ Voraces, tome 1

13/06/2012 28 commentaires

.

Titre : Voraces (La saga des Wildenstern, tome 1)
Auteur : Oisín McGANN
Plaisir de lecture Livre fantas… tique

.

Alors que Nate rentre tout juste de son périple d’Afrique, il apprend la mort de son frère aîné, Marcus. Personne ne semble très surpris de l’hypothèse de meurtre qui s’avère monnaie courante dans la famille Wildenstern. Nate est le premier visé ; lui qui venait de capturer la superbe bête de Glenamure, se voit relayé au statut d’assassin ambitieux.  Il souhaite retrouver le véritable criminel mais c’est sans compter les ancêtres qui refont surface et la terrible explosion durant les funérailles de Marcus.

.
.

)°º•. Ce qu’on ne peut nier, ce sont bien les personnages colorés. Chacun avec un caractère bien différent, ils n’en sont pas moins tous dans la même tourmente. Comme nous suivons le fil de pensée de chacun d’entre eux, nos sentiments évoluent selon leurs actes ou leurs sentiments. Par exemple, si de prime abord, on soupçonne Daisy d’être une femme vénale, on se demande très vite si elle aurait pu orchestrer le meurtre par son mari Roberto Wildenstern ou si elle le protège car elle l’aime profondément.
.

A ce jeu, nous pouvons abattre plusieurs cartes, comme celle d’Edgar le patriarche, Gédéon son frère, puis ses garçons, feu Marcus, Nathaniel (dit Nate) jeune et désinvolte qui n’a pas forcément le cœur bien accroché, Roberto qui est le talon d’Achille de son père, chose que ce dernier trouve fort regrettable. Il y a aussi Gérald, son neveu, grand médecin en devenir.
.

Si la misogynie des hommes de Wildenstern est un fait, il n’en va pas moins que les femmes sont indépendantes et au caractère peu piqué des vers. Il y a la benjamine Tatiana Wildenstern et l’épouse de Roberto, Melancolia (qui se fait surnommer Daisy). On comprendra très vite que si elles portent des sous-vêtements extrêmement bouffants, elles ont quand même une culotte.

.
.

)°º•. C’est la première fois en fantasy, qu’un auteur s’approprie l’Irlande victorienne pour en faire le décor de son histoire. On se confronte d’ailleurs à la réalité de l’époque où la classe dominante se contente de thé accompagné de petits biscuits tandis que les dominés crèvent de faim sur le paillasson de leur bicoque. L’ambiance victorienne s’appuie aussi sur le vieux manoir plein de passages secrets et de pièces oubliées.
.

La famille Wildenstern est d’une puissance colossale aussi bien au niveau politique qu’économique.  Le moteur général de ce clan est l’avidité : l’assassinat des propres membres de la famille est considéré comme un moyen acceptable pour asseoir son ambition. Les rouages de la famille s’appuient sur des lois de l’ascension et des règles d’héritage bien définies : est accepté le meurtre de l’aîné dans la seule optique de vouloir le siège de patriarche ; tout meurtre commis pour la vengeance ou pour toute autre raison d’animosité n’est point accepté.

Enfin et non des moindres, la famille possède un pouvoir de régénérescence grâce à l’or que l’on appose sur le corps, l’aurea sanitas. Et je vous jure qu’on meurt d’en savoir plus !
.

Evidemment tout comme le suggère la couverture, on se trouve dans une trilogie baignée de steampunk. Le prologue est tout simplement terrible à lire car on y découvre que la bête de Glenamure est en réalité un mécanimal. D’ailleurs dans cet univers, Darwin a expliqué l’apparition des mécanimaux dans la structure de sa théorie sur l’évolution des espèces. Les mécanimaux sont des bêtes mi-vivantes, mi-mécaniques. Elles sont indépendantes voire même sauvages, intelligentes et développent de véritables capacités physiques ; d’ailleurs leur chasse est un véritable sport. Dans mon esprit, elles ressemblent un peu aux créatures croisées dans la saga « Leviathan » de Scott Westerfeld. Malheureusement, dans ce premier tome j’ai trouvé qu’ils étaient sous exploités et j’espère en apprendre davantage avec la lecture du tome suivant.

.
.

)°º•. Cet univers palpitant sert une histoire rythmée, sans longueur et dont la fin se révèle satisfaisante accompagnée d’une ouverture. On assiste aux points de vue de chaque personnage, le tout définit par des chapitres courts.

Il est appréciable de voir se dessiner sous nos yeux les hypothèses de cette conspiration en puissance. Complots, manipulations, quiproquo, faux semblants, suggestions… tout est dans l’art des Wildenstern. L’histoire est relativement sérieuse mais contient aussi du fun dans le dedans. L’humour noir est présent mais il est impossible de rester de marbre devant certaines tournures de phrases de l’auteur. Même si les uns sont montés contre les autres depuis leur plus tendre enfance, on réalise bien que le héros ne peut être seul à tout porter à bout de bras – surtout pas Nate ! – et que l’union peut parfois faire la force… du moins le temps d’un soupir.
.

Oisín McGann a intégré quelques événements paranormaux car il voulait transmettre la joie ressentie lorsqu’il lisait – lui ou nous d’ailleurs – ces histoires durant l’enfance qui nous émerveillaient et qui contenaient toutes un élément fantastique. Il est pourtant bien dommage qu’une telle saga jeunesse n’arrive pas à sortir de l’anonymat tellement est plaisante à lire.

.
.

« Voraces » le premier tome jeunesse d’une trilogie steampunk expose des originalités tant dans le scénario que dans les personnages qui la compose – être humains et mécanimaux –. De l’aventure en veux-tu en voilà, des réflexions sérieuses aussi, le tout se déroulant sur fond victorien et dans un vieux manoir mystérieux. Bienvenue chez les Wildenstern !  Welcome to the Wildenstern’s !

.
.

)°º•. Biographie
Oisín McGann né en 1973 en Irlande est illustrateur avant de devenir écrivain. Son domaine de prédilection reste la littérature de l’imaginaire car il apprécie de pouvoir inventer de nouvelles règles et séduire les lecteurs de ce genre et leur ouverture d’esprit. Il est également féru de cinéma.
.

La magnifique couverture est bien sûr signée d’Aurélien Police dont j’adore le travail ; son site.

Vous pouvez lire les premières pages de Voraces, ICI.

Une nouvelle en anglais est disponible gratuitement sur le site d’Oisín McGann (clic), elle se situe chronologiquement entre le tome 1 « Voraces » et le tome 2 « Féroces » et peut être lue indépendamment. Elle a été rédigée afin de faire patienter les lecteurs quant à la parution du dernier tome.

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Pour une fois, j’aimerai bien incarner tous les personnages en même temps.
.

Chez Neph, Délivrer des livres (Herisson08),  La caverne de JainaXFLivr0ns-n0us ont sans doute rêvé elles aussi d’incarner l’un des Wildenstern.

CITRIQ

.

.
Cette lecture est réalisée dans le cadre « Un mois en Irlande » organisé par Cryssilda mais entre aussi en jeu pour le défi steampunk.

.

Pics : #01 en-tête du Prologue ; #02 en-tête du chapitre 6 ; #03 couverture anglo-saxonne.
.

.

Categories: McGANN Oisín Tags: