Accueil > HOBB Robin > HOBB Robin – L’assassin royal ~ L’homme noir, tome 12

HOBB Robin – L’assassin royal ~ L’homme noir, tome 12

.

Couverture du roman "L'homme noir" de Robin Hobb, tome 12 de la série L'assassin royalTitre : L’homme noir (L’assassin royal, tome 12)
Autrice : Robin Hobb
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Tomes 12345, 6, 7, 8, 9, 10, 11

.

L’équipe au complet est arrivée sur Aslevjal où le Prince Devoir doit honorer sa promesse. Le gardien de l’île, l’homme noir, a refusé les offrandes. Les Outrîliens sont sceptiques. Les conditions climatiques font fondre la bonne humeur de chacun. Fitz subit encore les croche-pieds mentaux de Lourd, tous deux reconnaissent des attaques d’Art inconnues.

.

.

.

Chaque personnage a un rôle important à jouer. On découvre des pans de la vie intime de chacun d’entre eux. Le Fou devient un véritable pivot de par la prophétie qu’il doit accomplir. Fitz va devoir réaliser des choix ; et c’est ce qu’il fait. Le Vif prend de plus en plus d’importance avec Trame qui prend sa place. Le groupe hétéroclite se divise très vite et la motivation fond sous les menaces à venir de l’homme noir.
.

Ce tome est très visuel par le décor neigeux, lugubre et désertique. La balade pédestre au même titre que le temps passé en bateau précédemment, renforce cette sensation de lourdeur. L’atmosphère est particulièrement bien ressentie : la mauvaise humeur est générale, même Lourd traîne des pieds. Les contrées blanches et venteuses sont hostiles.
.

Robin Hobb nous fait frissonner de froid et de peur, entre misères physiques et tiraillements moraux. Après « Le dragon des glaces » le onzième tome, les actions sont bien plus nombreuses. Les rebondissements s’enchaînent : il se passe beaucoup de choses en très peu de pages. Un ressort utilisé par l’autrice ne m’a pas convaincue – trop ‘arrivé comme un cheveu sur la soupe’ – même si elle fait ainsi naître des émotions.
.

Le déroulé de l’intrigue se finalise ; et trouvera sans doute le dernier point d’orgue dans le treizième tome « Adieux et retrouvailles ». Les pages défilent et ma lecture était avide. L’autrice est une cheffe d’orchestre qui mènera son histoire jusqu’au bout. Et le contrat était signé dès les premières pages de cette œuvre.

.

.

Le fou dans "L'homme noir" de Robin Hobb Fan art de Devoir et Elliana dans "L'homme noir" de Robin Hobb

Mise en scène du roman "L'homme noir" de Robin Hobb, tome 12 de L'assassin royal.

.

Illustrations : #01 Fool’s fate portrait et #02 The Narcheska and the Prince par Valérie Lachambre.

Categories: HOBB Robin Tags:
  1. 05/02/2020 à 12:39 | #1

    Combien de Robin Hobb sont déjà entrés dans ton Panthéon ? Je ne serais pas étonnée qu’elle y occupe une grande place 😍
    On lui pardonne tout ! Dans les tempêtes émotionnelles, on n’est jamais à l’abri d’un petit cheveu qui s’échappe et tombe sur la soupe 😇

  2. 06/02/2020 à 19:22 | #2

    J’ai tendance à mélanger les tomes de la fin de la saga mais bon j’en garde bien sûr un excellent souvenir ! Plus qu’un avant la fin d’une époque…

  3. Saureus
    08/02/2020 à 12:52 | #3

    Perso j’avais eu beaucoup de mal avec le début de la deuxième partie de l’Assassin royal. Cela dit, c’est vrai que les derniers bouquins sont vraiment cool !

  4. 09/02/2020 à 17:23 | #4

    Je n’ose pas m’attarder sur ta chronique! 😉 Vu le retard accumulé (je dois lire le tome 9, ça va encore). Mais je retiens que c’était une bonne lecture! J’ai envie de dire, comme d’habitude avec Hobb! Les quelques mots en gras m’ouvrent l’appétit!!

  1. Pas encore de trackbacks