Archive

Archives de l'auteur

Arrivée d’un archiviste moustachu

13/11/2020 6 commentaires

.

Quoi de mieux qu’un vendredi 13 pour vous parler de chat noir ?
.

Le décès de mon chat Raspoutine a été brutal. J’ai encore du mal à accepter le déroulement brutal des événements et rien que de penser à lui me fait encore monter les larmes aux yeux.
.

Chez moi, les chats vont par paire : se retrouvait donc « orphelin », Moriarty, 3 ans, que je vous présentais ici. Je me suis dit qu’on attendrait que les travaux de rénovation de notre parquet soient réalisés pour adopter. (Premier) Confinement oblige, on a adopté ce petit chat noir plusieurs quelques mois après 🐱
.

Ce félin est arrivé dans un contexte un peu compliqué puisque Moriarty a déclaré une cardiomyopathie. Il préférait du repos plutôt que des créneaux énergiques à dédier à ce p’tit noir. Mon amoureux et moi étions inquiets pour le premier et avons enchaîné les rendez-vous vétérinaires. Le chaton a connu quelques soucis de santé mineurs. Et puis, les choses ont fini par s’arranger et se stabiliser, le chaton s’est très bien intégré à notre foyer. Les deux chats forment un duo de charme et nous offre un lot quotidien de mignonitude-collés-serrés 😻 ; sans oublier les parties de jeux endiablées.

📷 Vous pouvez retrouver les photos de mes chats que je publie sur Insta avec : #MoriartyLeChat et #ConstantineLeChat

.

Au fait, son nom : C’est Constantine… John Constantine, pauvre con !

.

Arrivée de Constantine le chat Chasilic : Constantine le chat

La chauve-souris Constantine le chat Constantine le chat et Halloween

Constantine le chat dans une casserole Aide de Constantine le chat

Le poseur Constantine le chat Aide de Constantine le chat

inspecteur des travaux Constantine le chat Constantine le chat voleur

Moriarty et Constantine les chats Constantine et la petite citrouille

.

Categories: Vie de lectrice Tags:

Défi Valériacr0 novembre 2020

08/11/2020 un commentaire

.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules

Le défi Valériacr0, c’est le combo de choc (et un poil drogué) que je forme avec ma copine Valériane. Peu de lectures en commun mais la bêtise et l’amour du blablatage futile, si. Et un objectif très sérieux de descente de PAL avec choix imposé chaque mois. Rien que cela !

Pour tout savoir, rendez-vous sur la page.

.

.

Impressions pour le mois d’octobre :

.

Pour le mois dernier, j’ai choisi un titre octobral des plus parlants : « Tout est fatal » de Stephen King, regroupant plusieurs nouvelles 🎃 Valériane s’est musclé les bras grâce à ces 13 nouvelles ; agencées « au petit bonheur la chance » par l’auteur. Elle trouve que le format change des habituels romans et lui a permis de découvrir des univers différents, reliés par le frisson.

.

Pour continuer ma plongée dans cet Hallowctober, Valériane a opté pour un format court en me choisissant « Abimagique » de Lucius Shepard ⚡ J’ai été happée durant toute cette novella, bien curieuse de savoir de quoi il retournait. La narration à la deuxième personne du singulier est étrange et favorise l’immersion du lecteur aux côtés du narrateur. Voilà une plongée réussie dans le fantastique.
.
.
Sa chronique de « Tout est fatal » de Stephen King
Ma chronique « Abimagique » de Lucius Shepard

.

.

Sélection pour le mois de novembre :.

.

 

Couverture du roman nature morte de Louise PennyNature Morte de Louise Penny

.

Chère Valériane,
Nous voici arrivées au « mois creux » : celui qui ne contient aucune fête, coincé entre Halloween et Noël. Un mois morne 🌫 Il me fallait donc un titre en adéquation avec cette grisaille ☁ Une lecture qui, je l’espère, sera entraînante afin d’en tourner les pages bien au chaud sous un plaid, en sirotant des tasses de thé brûlant ☕ Ce sera donc : Nature Morte de Louise Penny.
Et comme tu as récolté un beau gage en septembre – plutôt que les marrons traditionnels de l’automne – je t’invite à lire une heure à la bougie 🕯️ Rien de mieux que pour renforcer l’ambiance 🙂
.
.

Sa réaction :

Ahah mais je l’aime bien ce mois creux 😉 il sent toujours la citrouille!
Tu as fait un bon choix raccord avec le mois! 😉
Je me le gardais pour ne pas entamer une énième série, mais ça fait trop longtemps que j’ai envie de le lire!
Et ça va très bien avec mon envie de polar.
Merci!

.

.

Rejoignez Valériane déjà enroulée dans son plaid sur le canapé pour découvrir le livre qu’elle m’a choisi 🛋

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

SHEPARD Lucius – Abimagique

04/11/2020 5 commentaires

.

Couverture du roman Abimagique de Lucius ShepardTitre : Abimagique
Auteur : Lucius Shepard
Plaisir de lecture : Plaisir de lecture : notation 4 etoiles / Livre à découvrir Livre à découvrir

.

Un homme rencontre une femme, Abimagique. Cette femme est envoûtante, tant pour sa personnalité particulière que par son physique sensuel. Très vite, il emménage avec elle bien qu’elle reste silencieuse quant à son passé et qu’elle est obnubilée par la fin du monde qu’elle estime proche. Mais ces travers ne viennent pas entacher leur entente érotique.

.

On ne connaîtra pas le nom de cet homme ; il est le narrateur de l’histoire et s’exprimera à la deuxième personne du singulier. On sait qu’il est un jeune homme, étudiant à Seattle en 2004. La femme, Abimagique est puissante : son être dégage beaucoup de force mais aussi de mystère. Elle ne livre aucun détail de sa peur de l’apocalypse ou de son passé au narrateur. L’incertitude de ce dernier va venir submerger le lecteur.

.

Abimagique est le deuxième titre de la collection d’Une Heure-Lumière de Le Bélial’ que je découvre (le premier était Le temps fut d’Ian McDonald). Cette nouvelle a été traduite par Jean-Daniel Brèque et se dévore littéralement.
.

Ce récit est fantastique, celui qui se définit comme étant à la frontière entre réel et surnaturel, donc la difficulté est de démêler le vrai du faux. L’ambiance est particulièrement réussie, bien poisseuse et baignée de sensualité et de violence. Le tantrisme est débridé et même si elles ne priment pas sur l’histoire, il y a un nombre certain de scènes de sexe. La relation entre Abimagique et le narrateur a une place importante.
.

L’emploi d’une narration à la deuxième personne du singulier est particulier : elle demande une implication pour le lecteur ; et fonctionne très bien sur le format court. L’aventure est déstabilisante : on peut être tour à tour fasciné, perturbé voire horrifié. Cette histoire repose sur une rencontre, un fort attachement entre deux personnes dont les tenants sont flous. C’est une sorte de voyage hallucinatoire, celui de dérives ; et de son ambiance suintante. L’auteur apportera la réponse à la principale question mais laissera bon nombre d’interrogation en suspens pour offrir une fin ouverte.

.

————————————————————————~*

.

Logo du défi littéraire Valériacr0Logo du Challenge Halloween 2020Lecture sélectionnée par Valériane pour notre défi Valériacr0 d’octobre 2020.

Ouh ! Deuxième participation au challenge Halloween de cette année !

.

Boudicca (Le Bibliocosme)FeydRautha (L’épaule d’Orion), Lorhkan et les mauvais genresNevertwhere sont rentrés dans la maison d’Abimagique, aussi mystérieuse que sa propriétaire.

.

Categories: SHEPARD Lucius Tags:

Un récapitulatif au bon goût d’été indien

15/10/2020 6 commentaires
.

Bilan de mes lectures estivales 2020

.

Il se pourrait bien que nous soyons mi-octobre.
Il se pourrait bien que vous lisiez mon article récapitulatif de mes lectures estivales.
L’heureux-se événement arrivée lors des premiers jours de l’automne ne m’a pas permis d’anticiper ce billet. Mais qu’à cela ne tienne, votre tenancière tenait à faire un petit récapitulatif de ce joyeux été caniculaire.

.
D’où le titre de ce billet que j’ai trouvé judicieux puisque l’été indien est un phénomène météorologique qui se déroule en automne après les premières gelées et avant l’hiver, c’est une période ensoleillée et aux températures douces.
.
.
🏖 Au 20 juin, j’avais établi une liste d’envies concernant mes lectures à venir, que je saupoudrais de divers souhaits liés à des challenges. Autant y aller franco. Le beurre ET le sucre, illico.
.
Comme valider quelques bonnes résolutions pour mon défi Fin de Série en terminant les séries de Rae Carson et de Céline Landressie ; en continuant de longues sagas comme celle de Pratchett ou encore de Hobb. Lire de bons pavés mais aussi un peu d’Halloween si possible. Tout à fait jouable, non ?
.
.
🔥 Je spoile directement : je m’en sors très bien 💁🏻 J’ai abandonné 1 roman, j’en ai laissé 1 sur le rayonnage de ma bibliothèque, j’ai lu 5 romans de la liste initiale ainsi que 3 ajouts en cours de route.
.
.
Et du côté des challenges :
.
💧 Dans le cadre du défi Valériacr0, Valériane m’a particulièrement bien aidé puisqu’elle a ciblé lesdits souhaits facultatifs, en choisissant – et moi en lisant – : un roman de Daryl Gregory en juillet (+1 pavé), un tome des Annales du Disque-monde de Terry Pratchett en août (+1 longue série) et le roman de Rod Marty en septembre (+1 Halloween).
.
💧 Pour le challenge Pavé de l’été de Brize j’ai lu : 1648 pages réparties sur deux titres, l’un de Daryl Gregory, le second de Samantha Shannon.
.
💧 Pour mon Fin de Série, j’ai terminé la série de Carson, j’ai sorti la saga de Céline Landressie et j’ai même commencé la série de Philip Pullman ! J’ai également avancé dans les longues séries suscitées de Pratchett et Hobb.
.
.
🌊 Ce qui nous donne :
¤ CARSON Rae : La trilogie de ronces et de braises – Le Royaume des Larmes, tome 3 (528p)
.
Categories: Vie de lectrice Tags:

Défi Valériacr0 octobre 2020

11/10/2020 3 commentaires

.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules

Le défi Valériacr0, c’est le combo de choc (et un poil drogué) que je forme avec ma copine Valériane. Peu de lectures en commun mais la bêtise et l’amour du blablatage futile, si. Et un objectif très sérieux de descente de PAL avec choix imposé chaque mois. Rien que cela !

Pour tout savoir, rendez-vous sur la page.

.

.

Impressions pour le mois de septembre :

.

Le mois de septembre symbolise celui de la rentrée scolaire ✂ et des bonnes habitudes à (re)prendre. C’est pourquoi j’ai choisi pour Valériane, un livre tout fraîchement arrivée dans sa Pile à Lire. Un titre que j’ai adoré – mais jamais chroniqué – « Cartographie des nuages » de David Mitchell. Valériane est toujours plongée dans ce roman qui lui donne un peu de fil à retordre. Il faut dire qu’il demande un peu de concentration par une lecture soutenue.

.

Dès septembre, certains passent en automne, d’autres – comme moi – mettent Halloween 🎃 en ligne de mire. Valériane le sait et Valériane agit. C’est aisi qu’elle a jeté son dévolu sur « Les enfants de Peakwood » de Rod Marty. Dans ce cadre, ma lecture était très bien : la folie semble prendre les habitants de toute une ville. L’auteur propose une thèse rationnelle et une hypothèse fantastique en y mêlant un peu de magie amérindienne.
.
.
Ma chronique « Les enfants de Peakwood » de Rod Marty

.

.

Sélection pour le mois d’octobre :.

.

 

Couverture du roman Tout est fatal écrit par Stephen KingTout est fatal de Stephen King

.

Chère Valériane,
Bienvenue en Hallowctober ! 🎃 Le temps s’est mis au diapason avec des conditions météorologiques dignes d’un bon automne grisâtre 🍁 Chausse tes mitaines, enveloppe-toi dans ton plaid orange et noir et c’est parti pour découvrir le titre octobral que tu t’apprêtes à découvrir les prochaines semaines, au coin du feu en dégustant des doigts de sorcière et en buvant un breuvage au bon goût de bave de crapaud 🐸🍴 : Tout est fatal de Stephen King
.
.

Sa réaction :

Hehe, mais c’est clair! Il a fait bien dégueu aujourd’hui! Et j’ai commencé à avoir froid depuis quelques jours!!
On rallume le chauffage, on sort le plaid….. (enfin je ne le range jamais…. même en été 😉 AHAH)
et!!!! c’est super, un bon Stephen King pour m’accompagner!
Je me disais justement que j’avais plutôt envie de me replonger dans lui (c’est bizarre cette tournure) que de continuer à m’enfoncer dans La cartographie de Mitchell (argh! J’aime bien, mais c’est lent… en fait, les chapitres mettent un peu de temps à se lancer, mais une fois dans le truc, il monte bien son cliffhanger! du coup j’ai envie de le finir… mais je suis hypra lente)
Bref!
Merci pour ce bon choix! Ce sont des nouvelles, si je ne me trompe! C’est chouette!

.

.

Pour octobre, sensible à la nouvelle aventure que je vis, Valériane m’a choisi un titre court  🎃

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

MARTY Rod – Les enfants de Peakwood

05/10/2020 6 commentaires

.

Couverture du roman Les enfants de Peakwood de Rod MartyTitre : Les enfants de Peakwood
Auteur : Rod Marty
Plaisir de lecturePlaisir de lecture : notation 3 etoiles Livre sympa
Lire les premières pages du roman « Les enfants de Peakwood »
.

À Peakwood, plus personne ne parle de l’accident survenu il y a plusieurs annéess. Une voiture et le bus de l’école se sont percutés au retour d’une sortie scolaire. L’événement a occasionné deux morts, les autres enfants sont des rescapés. Dix ans plus tard, ces derniers sont atteints d’étranges blessures.
.
.
.
Rod Marty nous livre une galerie de personnages locaux : médecin de ville, tenancier restaurateur, serveuse alcoolique, ancienne institutrice maintenant handicapée, le maire, le patron de l’usine d’à côté, le jeune intelligent qui se sent à l’écart par rapport aux autres élèves, la belle gosse, le capitaine de l’équipe de football américain. Leur évolution est plutôt bien amenée. Certains personnages sont cruels et violents et l’entrée dans leur quotidien n’épargne pas le/la lecteurice.
.
Cependant, j’ai trouvé qu’ils étaient trop nombreux pour que le déroulé de l’histoire reste fluide : ces nombreux points de vue l’alimentent mais dans lesquels on risque de se perdre ; cela gâche un peu le rythme. À noter que le titre indique « les enfants » mais qu’hors prologue, on les côtoie durant leur adolescence. Il faut plutôt y voir une allusion aux « enfants » de cette ville.
.
L’histoire est bien ancrée dans notre réalité. Le cauchemar se met en place, l’aspect effrayant monte progressivement en puissance avant d’exploser. L’auteur nous propose une thèse rationnelle et une hypothèse fantastique. L’atmosphère est mystique, à la frontière entre réel et fantasmé.
.
Pour nourrir l’intrigue, Rod Marty intègre une magie amérindienne, sans oublier la place des émotions. Si j’ai trouvé la base un peu simplifiée, l’avantage c’est que le fonctionnement du chamanisme peut être compris par tous.
.
.
.
Le point de départ est cet accident scolaire – en guise de prologue – et les traumatismes qui vont en découler. L’équilibre de la ville commence à se désaxer ; la folie atteint les habitants. L’atmosphère est tendue et particulièrement bien rendue avec les conditions météorologiques qui se déchaînent avec le froid mordant et l’arrivée du blizzard dans cette petite ville du Montana.
.
L’intrigue reste classique mais bien menée. L’intervention du fantastique est bienvenue et reste sommaire, nous ne sommes pas dans un roman truffée de zombies. J’aime à penser que cette histoire aurait pu être un brin plus effrayant. Par certains aspects, le récit m’a fait penser à la série télévisée « Les revenants » créée par Fabrice Gobert.
.
Hors prélude, l’histoire se déroule sur quelques jours seulement ; se focalisant sur les personnages et leurs peurs profondes. Il n’y a pas de surenchère dans l’écriture, le roman offre même quelques scènes percutantes. Il manquait un peu de profondeur pour totalement me convaincre : je n’ai pas eu de surprise mais « Les enfants de Peakwood » reste divertissant. Aussi, il interroge sur ce que nous serions prêt∙e∙s à faire face à la mort d’un enfant.
.
.
La maison d’éditions Scrinéo est réputée pour la publication des romans destinés aux adolescents et à la jeunesse, mais elle intègre aussi des parutions pour les adultes. C’est le cas de « Les enfants de Peakwood » notamment de par un trigger warning avertissement au public concernant un viol très explicite.
.
.

————————————————————————~*

.

Logo du défi littéraire Valériacr0Logo du Challenge Halloween 2020Cette publication de chronique est réalisée sur le fil (!) et me permet de rester en jeu dans le cadre du défi Valériacr0, édition septembre 2020 🙌

Il s’agit aussi de ma première participation au challenge Halloween de cette année bien que je n’aie pas encore rédigé mon billet de présentation oups 🙊

.

Categories: MARTY Rod Tags:

Une nouvelle lectrice

02/10/2020 19 commentaires

.

C’est avec beaucoup d’émotion(s) que je prends le clavier aujourd’hui.
Une nouvelle lectrice vient de rejoindre mon foyer.
Je vous fais part de la naissance de ma fille, Mia ✨

.

Nouvelle lectrice chez la blogueuse Acr0 Livrement.

Certaines des plus belles histoires commencent en dehors des livres 

.

Categories: Vie de lectrice Tags: