Les livres que j’ai lus cet été (ou comment bien passer à côté de sa liste initiale)

24/09/2018 9 commentaires

.

Livres lus durant l'été 2018

.

Aujourd’hui est le premier jour de l’automne, les feuilles tourbillonnent avec la même vivacité que l’énergie qui m’anime (toujours la verve de poétesse). Et si je vous écris ce billet, cela tient du simple fait que j’arrive à faire le deuil de la saison chaude uniquement parce que nous bénéficions d’un super été indien (en accord avec le désastre écologique).
.

Début juillet, je me lançais et vous proposais ma liste « spéciale été 2018 » (tu sais, comme une étiquette kitsch super collante qu’on pouvait retrouver sur des objets divers et variés).

.

Est-ce que j’ai réussi ? J’ai fait du mieux que j’ai pu.

→ D’abord, j’ai tenté d’écluser la vieille relique pleine de poussière qui trainait dans ma Pile à Lire depuis 2010. J’ai lu le premier tome et j’ai abandonné au début du deuxième de la série « Les Bannis et les Proscrits » de James Clemens. Je n’ai pas su m’intéresser aux destins des personnages, il me fatiguait déjà avec leurs innombrables indécisions.

.

J’ai lu avec succès « Le livre des Radieux » publié en deux volumes en VF, le deuxième tome des Archives de Roshar de Brandon Sanderson (du très très bon !). Je cartonne alors : 1. en poursuivant la série dans le cadre de mon challenge « Fin de Série » et 2. en les ajoutant expressément à ma Pile à Lire pour le challenge « Pavé de l’été » de Brize. Pour ce dernier, le tout nouveau roman de Guy Gavriel Kay « Les enfants de la Terre et du Ciel » s’y prêtait bien (bien chouette). J’ai profité de cette motivation pour chroniquer « La trilogie des Héritiers » de Katherine Kurtz (c’est fini, j’ai tout lu de l’univers).

.

→ Enfin, l’été a vu quelques surprises :
· ma lecture de « La servante écarlate » de Margaret Atwood (chronique à venir). Dans mon billet d’annonce, je l’avais estampillé ‘Cerise sur le gâteau’ – expression qui lui convient à merveille au vu de la couleur de sa tranche – en pensant secrètement le lire cet automne. Valériane est passée par là avec notre défi Valériacr0 pour me booster à le lire en septembre.
· la relecture de « La séparation » de Christopher Priest, inspirée, en dernière minute, par la rencontre prochaine – j’espère ! – de l’auteur aux Aventuriales les 29 & 30 septembre. C’est le premier roman de l’auteur que j’ai bouquiné et maintenant que j’en ai lus d’autres, je me demandais si ce roman me paraissait toujours aussi intense qu’à la première lecture (la réponse est oui).

.

→ J’ai publié mon billet d’annonce le 5 juillet, mais entre cette date et celle du démarrage officielle de la saison – le 21 juin – j’ai aussi dévoré le neuvième tome de L’assassin royal de Robin Hobb, j’ai découvert au format audio le troisième tome de Phobos de Victor Dixen ainsi que le hors série.
Niveau livres graphiques, il y a eu aussi L’origine du monde et I’m every woman de Liv Strömquist ; mes deux séries coups de cœur avec le volume 5 de Descender de Jeff Lemire et Dustin Nguyen ainsi que le volume 8 de Saga de Brian Vaughan et Fiona Staples.

.

Au vu du programme estival, je pensais avoir fort peu lu… force est de constater que si puisque cela équivaut à 3889 pages + 1907 pages si je prends en compte toute la période de l’été, les audiolivres et les bandes dessinées (dont 536 pages graphiques). Il n’y a pas à dire : les nuits ont dû être courtes pour avaler ses kilogrammes de papier (non, je lis beaucoup sur liseuse). Et c’est sûr, mes nouveaux yeux bioniques ont aidé.

.

Allez, c’est parti pour la liste avec les avis sous chaque lien :
¤ ATWOOD Margaret : La servante écarlate (à venir)
¤ CLEMENS James : Les Bannis et les Proscrits – Le feu de la Sor’cière, tome 1
¤ CLEMENS James : Les Bannis et les Proscrits – Les foudres de la Sor’cière, tome 2
¤ KAY Guy Gavriel : Enfants de la Terre et du Ciel
¤ PRIEST Christopher : La séparation
¤ SANDERSON Brandon : Les Archives de Roshar – Le Livre des Radieux, tome 2

.

Pile de livres lus durant l'été 2018 / blog Livrement

 

KAY Guy Gavriel – Les enfants de la Terre et du Ciel

20/09/2018 15 commentaires

.

Couverture du roman "Les enfants de la terre et du ciel" de Guy Gavriel Kay paru aux éditions L'atalanteTitre : Les enfants de la Terre et du Ciel
Auteur : Guy Gavriel Kay
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir

.

Ils font voile vers Dubrava, un peu tendus. Pero Villani est dépêché pour réaliser le portrait du Grand Calife alors que Leonora sort de sa réclusion pour une mission d’espionnage et c’est Marin qui est mandaté pour les escorter tous deux. Danica Gradek de la cité pirate se joint à eux après de malheureuses péripéties concernant l’assassinat du médecin qui servait de couverture à la jeune fille reniée par sa famille et la tentative de meurtre du cadet de la famille marchande Djivo. C’est par le hasard qu’ils se retrouvent coude à coude sur la mer séressinienne pour voguer vers des flots encore plus tumultueux.

.
.

Guy Gavriel Kay présente une fantasy sociale en plaçant l’être humain dans un monde instable. Nous découvrons avant tout des histoires personnelles ; de personnes impliquées dans des changements monumentaux. Le tout est non choisi : destins qui se dessinent, certains qui deviennent des héros anonymes, d’autres qui connaissent une fin de vie rapide. On pourrait les qualifier ainsi : des gens ordinaires aux desseins extraordinaires.
.

Par ce roman polyphonique, nous rencontrons des marchands, dirigeants, commandants, conseillers, fermiers, brigands, capitaines maritimes, espion, archère, prêtresses. Les personnages féminins se révèlent réussis : les femmes sont fortes et puissantes. L’ensemble des personnages est non factice. Ils tentent de survivre en négociant sur les terrains politiques et sociaux.

.

Les personnages sont élégamment articulés, l’auteur y prend soin. Il est aussi un maître d’angles de vue : certains passages sont vus parfois par plusieurs personnages et relatés en tant que tels. Si ces multiples perspectives peuvent paraitre comme un peu ennuyantes, il faut laisser se dessiner ces destinées interconnectées pour mieux appréhender la dimension qu’elles offrent. Le tout enrichit non seulement l’intrigue générale mais en nourrit des secondaires.

.
.

Les enfants de la Terre et du Ciel se déroule vingt-cinq années après l’histoire de La mosaïque de Sarance. Les clins d’œil envers ce récit et celui des Lions d’Al Rassan sont présents mais toutefois discrets ; il n’est pas nécessaire d’avoir lu ces romans pour comprendre celui-ci tant les connexions sont subtiles. Ce territoire est tombé et est devenu Asharias. Les conflits politiques s’étendent entre Senjan et Séresse et plusieurs peuples s’affrontent alors : Asharites (musulmans), Jaddites (chrétiens) et Kindaths (juifs).
.

L’aspect historique de cette histoire prend naissance dans la situation géopolitique des Balkans au XVe siècle après la chute de Constantinople ; c’est dans ce cadre méditerranéen que se campe le récit. Guy Gavriel Kay s’approprie une époque et inclut une pointe de fantastique comme souvent.
.

Je me suis peu attachée aux personnages : mon empathie pour eux a moins vibré car j’ai semblé – en tant que lectrice – manquer de temps avec chacun d’entre eux. Les multiples points de vue narratifs m’ont donné une impression discontinue, avec une intrigue plus morcelée. Il faut dire que ce roman souffre de la comparaison avec l’excellent Tigane que j’ai dévoré en mars dernier. Comparé à l’ensemble de la bibliographie de l’auteur, ce roman n’est pas mon préféré. Je reste objective : l’histoire se révèle remarquable en tant que telle.

.
.

Guy Gavriel Kay prouve encore une fois ses talents de conteur, en proposant une belle prose mais aussi des moments doux amers. Il tisse d’anciennes histoires où se mêlent l’aventure, les amours, le danger et les guerres. C’est une réflexion tantôt profonde tantôt ironique qui nous amène sur les thématiques de l’héroïsme et de l’honneur, du chagrin et de l’amour.
.

L’intrigue, ponctuée de beaux instants, démarre lentement pour devenir poignante. Un cinquième du contenu est consacré à la présentation des personnages. L’ensemble se trouve être non étouffant et se lit rapidement. Quelques actions me sont apparues un peu étrangères à l’ensemble, conséquence d’une approche inhabituelle – et forte intéressante – de la part de l’auteur.
.

L’univers est luxuriant de détails, offre une profondeur que l’on sait nourrie par des recherches poussées et soignées. Les situations de réflexion demeurent le point central du récit et donnent un caractère réel à ces personnages.

.

Le monde est un plateau de jeu, avait déclaré un poète d’Espéragne dans des vers encore admirés des siècles plus tard. Les joueurs déplacent les pièces, qui n’ont aucune maîtrise de leurs mouvements. Alignées face à face ou côte à côte, elles sont alliées ou ennemies, de rang inférieur ou supérieur. Elles meurent ou survivent. Un joueur l’emporte, puis on prépare le plateau pour une nouvelle partie.

Quoiqu’il en soit, l’essor et la chute des empires, des royaumes, des républiques, des religions belligérantes, des hommes et des femmes – leurs chagrins, leurs deuils, leurs amours, leur fureur éternelle, leur plaisir et leur émerveillement, leur souffrance, leur naissance et leur mort –, tout cela est intensément réel à leurs yeux, bien plus que de simples images poétiques, si talentueux pût être leur auteur.

Les morts (à de très rares exceptions près) sont séparés de nous. Ils sont enterrés avec les honneurs, incinérés, jetés en mer, abandonnés sur des gibets ou dans les champs à la merci des charognards à poils et à plumes. Il faudrait les observer de très loin ou d’un œil bien froid pour ne voir dans ces tourbillons, ces malheurs, cette agitation, que les mouvements de pièces sur un plateau de jeu.

.

Mise en scène du livre "Enfants de la terre et du ciel" de Guy Gavriel Kay

.

————————————————————————~*

.

LineTje (Les singes de l’espace) a aussi rencontré Gurçu le Ravageur.

Logo du challenge littéraire "pavé de l'été" 2018 représentant un pavé (pierre) dans un hamac de plage.

Nous sommes à la fin de l’été – l’automne est le 23 septembre – me voici donc à vous présenter mon dernier pavé de 640 pages lu dans le cadre du challenge « Pavé de l’été » de Brize.

.

Fin de Série – les (sur)vivantes

18/09/2018 11 commentaires

.

Logo du défi Fin de Série LivrementEn Octobre 2010, je lançais mon challenge ‘Fin de série‘. Ce dernier consiste à se focaliser sur les séries littéraires commencées ; avec pour but de les continuer (c’est déjà bien) voire de les terminer (c’est encore mieux). Bien que l’histoire ne nous dise pas s’il faille vraiment démarrer de nouvelles multilogies. Le challenge est permanent, il n’existe pas de date de fin, seulement avec la notion « dans un délai respectable » suffisamment floue pour servir tout le monde.

.

Des blogueuses-lectrices – que des femmes – se sont aussi lancé dans ce défi un peu fou au cours de ces huit années. Les articles publiés par les participantes sont signalés dans mes deux points récapitulatifs annuels.
.

Quelques membres ont été littéralement dévorées par leur liste et n’œuvrent plus sur leur blog : Agnah, Aude, Ange, Céline, Danouna, J.a.e._Lou, Merkillia, Naelline, PimpiRoulae, Suka, Vivredelecture.
.

Des participantes luttent toujours : Allison, Anna, Audrey, Bouchon des bois, Eirilys, Hilde, Iluze, Lhisbei, Luthien (romans et mangas), Lynnae, Melisende, Mallou14, Nyx, Petit-Lips, Pitiponks, Sapotille, Sia, Snow, Thalia, Tigger Lilly, Valeriane.

Plusieurs semblent être prises dans le tourbillon de la vie, certaines ont signalé qu’elles sont toujours des (sur)vivantes.

.

.

Mallou14
Oui oui toujours vivante !! 😀 Et le challenge va plutôt bien, je finis des séries autant que j’en commence donc j’avance doucement mais sûrement.

.

.

Tigger Lilly
Pour ma part je continue !
Tout est sous contrôle en ce qui concerne mes séries en cours. Prochain bilan en février/mars 2019.

.

.

Nyx
Et voilà la mise à jour est faite ! 8 séries terminées c’est pas mal, et j’ai retiré toutes celles abandonnées… c’est déjà mieux 🙂

.

.

Snow
Je suis toujours en vie, je continue de noter dans mon petit carnet mes avancées de séries, il faudrait que je trouve du temps pour mettre à jour ma page série et j’ai « zappé » mon bilan annuel sur ce point (donc si j’ai le courage, le temps, l’envie 😉 ) je ferai tout ça vers janvier ! mais j’en suis toujours ! même si on dirait pas ! Le tourbillon de la vie (malin j’ai la chanson en tête maintenant ! ) m’a un peu – beaucoup – happé ces derniers temps ^^’ (on se demande pourquoi 😛 )
D’ailleurs j’ai un tag « fin de série » quand j’ai terminé une série ^^’ (ça m’aide à me souvenir)

.

.

↬ Luthien (romans et mangas)
Comme tu le sais, je n’ai réalisé des statistiques que depuis cette année alors le bilan se fera uniquement sur 2018 même si je suis inscrite depuis cinq ans. ^^
Tu voulais un paragraphe ?
« Quelle idée formidable que ce challenge « Fin de série » lancé par Acr0 ! Séries listées et c’est parti pour avancer ! *5 ans plus tard* Peut-être pas autant que prévu en fait. Je n’avais pas réalisé de statistiques exactes au fil des ans mais en septembre 2018, je suis à 79 séries romans dont 28 finies (ou abandonnées). Je suis aussi motivée depuis le début d’année puisque si j’ai ajouté 5 nouvelles séries, j’en ai terminé 6 ! Côté bandes dessinées, j’ai ajouté plein de BD et quelques mangas mais j’avance plutôt régulièrement. »
Sinon mes statistiques sont notés sur les articles. 🙂

.

.

Pitiponks
De ma première liste de sagas en cours (et non à jour), j’ai fait du tri et j’ai retiré celles que je ne souhaitais pas forcément finir. J’ai enlevé:

– Les Carnets de Cerise
– Le Vent de Feu (je relirai tout un jour, peut-être, ou pas…)
– Les Larmes Rouges (dont le premier tome ne m’a pas du tout plu)
– Miss Pérégrine (le premier tome m’avait beaucoup plu mais j’ai pas d’envie particulière de lire les suivants)
– Le Royaume Rêvé (ça avait l’air prometteur mais… la flemme de m’y replonger)
– La Cinquième vague (on en parle de comment le tome 2 était à peine compréhensible??)
Sinon, en 2018, j’ai commencé des nouvelles sagas:
– Les Sentiers des Astres (commencée et à jour!)
– Les Princes d’Ambre (j’ai lu les deux premiers tomes)
– Le Passage (lu que le tome 1)
J’ai avancé dans:
– Outlander (de deux tomes)
J’ai terminé:
– le cycle du Prophète Blanc
J’en suis donc à 16 sagas en cours, dont 6 à jour. (Je ne compte pas les sagas pas encore commencées même si certaines sont déjà dans ma PAL)
Il faut que je refasse un article dessus et que je trie ma page dédiée sur le blog, c’est pas franchement clair…

.

.

.

À n’en point douter : nous sommes toutes motivées 🙂
On fait front ensemble face à ces listes garnies. Et puis, lire, c’est pour notre bien.
Si le challenge vous tente, sautez le pas, rejoignez-nous !

.

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

MALZIEU Mathias – Journal d’un vampire en pyjama

13/09/2018 10 commentaires

.

Couverture du roman "Un vampire en pyjama" de Mathias MalzieuTitre : Journal d’un vampire en pyjama
Auteur : Mathias Malzieu
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Écouter l’album de Dyonisos

.
.

Fin 2013, le diagnostic tombe pour Mathias Malzieu : les examens médicaux révèlent qu’il souffre d’aplasie médullaire idiopathique ; une maladie aussi rare que sévère. À travers ce journal, il revient sur le traitement de sa maladie, ses péripéties médicales, le soutien reçu et tout son ressenti.

.

.

.
Mathias Malzieu possède de multiples talents. C’est en tant que membre du groupe musical Dionysos que je l’ai « rencontré » pour la première fois avant de m’intéresser à ses écrits. Il est tour à tour auteur, conteur, poète et un peu magicien aussi. L’auteur est un personnage à lui seul.
.

Pour ce récit autobiographique, Mathias Malzieu nous ouvre les portes de son intimité. L’auteur joue avec les mots pour mieux raconter… ses maux. Alors, oui, il brode un peu de fil doré son récit, mais il est nécessaire d’intégrer un lot de métaphores et aussi beaucoup d’autodérision pour faire respirer et apaiser son histoire.

.

Citation sur la survie, extraite du roman Journal d'un vampire en pyjama de Mathias Malzieu
.

L’auteur raconte sa lutte contre une maladie rare du sang jusqu’à sa guérison à la suite d’une greffe de moelle osseuse. Cette tranche de vie est livrée sans faux semblant. J’ai trouvé qu’il décrivait l’hôpital avec beaucoup de douceur et de bienveillance. Il offre un beau portrait des personnes qui l’ont soutenu durant cette convalescence. Il a été accompagné par les nymphermières alors que veillait Dame Oclès. Par son langage imagé, l’image d’un vampire est créée instantanément sous les paupières du lecteur·rice. A contrario d’autres de ses écrits – La Mécanique du cœur et Métamorphose en bord de ciel que j’ai lus – « Journal d’un vampire en pyjama » n’offre pas de portée fantastique.

.

L’infirmière fait de son mieux pour régler la machine qui n’arrête plus de sonner. J’apprends à ne pas détester ces outils. Elle me prépare les globules rouges, ça fait des bruits de paquet de bonbons.
– De quel groupe êtes-vous ? demande-t-elle.
– Dionysos, je réponds.
– Je parlais de votre groupe sanguin.
– Ah oui… O +.

.

Le traitement de sa maladie est rapporté sans pathos et de manière sobre, parfois avec poésie, parfois avec punch et rage. Le style de l’auteur est saisissant, dur et doux à la fois. Véritable ode à la vie et à l’espoir, le récit maintient en haleine par ce formidable optimisme. Mathias Malzieu y incorpore une bonne part d’humour et surtout d’autodérision.
.

Cette inspection des choses cassées est incroyable. À la lecture, j’ai eu les sentiments… à fleur de peau. Ce court livre m’a prise au cœur et chaque page regorge de jolies citations. Découvert sous le format audio, le livre est lu par Mathias lui-même, ce qui apporte une autre dimension à son témoignage.

.

Citation extraite du livre Journal d'un vampire en pyjama de Mathias Malzieu. Travail d'un néo vampire

.
.

————————————————————————~*

.,

Déjeuner sous la pluie (Maned Wolf), Le capharnaüm éclairé (Nelfe) et Un brin de lecture (Karline), ont aussi senti l’énergie du dragon qui se crame les ailes avec des étincelles.

.

Categories: MALZIEU Mathias Tags:

Rond de Sorcière #98

04/09/2018 18 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

⛱ En août, il parait que sous les pavés, se trouve la plage.

C’est vrai. Sauf si comme moi, vous n’emportez pas à la mer vos livres papier comme moi (à plus juste titre des pavés peu pratiques à lire du fait de leur poids !).
.

📒 Durant ces dernières semaines, je vous ai raconté la vie de ma Pile à Lire sur l’année 2017. J’ai également tenté – oui, car j’ai abandonné ! – de m’intéresser à « Les foudres de la Sor’cière » de James Clemens (Les Bannis et les Proscrits, tome 2) que Valériane m’avait choisi dans le cadre de notre défi littéraire.

.

📺 Du côté des écrans : en films, Like father est dispensable, To all the boys I’ve loved before est mignonnet et Baby driver est seulement réussi musicalement parlant à mes yeux oreilles car je n’ai pas été passionnée par l’intrigue. Pour les séries, j’ai enchainé et terminé les deux premières saisons de Bonusfamily car les personnages sont terriblement attachants. Enfin, et non des moindres, j’étais hilare en visionnant le stand up d’Iliza Shlesinger titré ‘Elder Millennial’ (et quelle présence sur scène !).

.

Ma pile à lire fond comme glace au soleil, mais il y a toujours de nouvelles recrues :
¤ DIXEN Victor : Phobos – Il est trop tard pour renoncer, tome 3
¤ KAY Guy Gavriel : Enfants de la Terre et du Ciel

→ Le Phobos pour continuer la série que je découvre format audio ; et le dernier GGK car je ne vois aucune raison de ne pas craquer (la double négation, c’est pour mieux vous perdre car j’estime cet achat complètement indispensable).

Résultats : +2 entrées ; -5 sorties

.

Acquisitions du mois d'août 2018 du blog Livrement

.

.

Couverture du livre "Les foudres de la sor'cière" de James Clemens : tome 2 de la série Les Bannis et les ProscritsLes foudres de la Sor’cière (Les Bannis et les Proscrits, tome 2) – James Clemens
Plaisir de lecture Livre à oublier
Tome 1
J’ai abandonné ma lecture car le destin de ces personnages ne m’intéressait pas ; ils m’épuisaient déjà dans leur indécision. J’ai aussi focalisé sur les clichés de ces derniers et le bancal de certaines actions qui se profilaient déjà. Le rendez-vous avec cette série n’a pas eu lieu. Peut-être suis-je devenue un peu plus exigeante au fil de mes lectures/des années plongées en fantasy.

.
.

Couverture de Phobos tome 3 de Victor Dixen aux éditions Robert LaffontIl est trop tard pour renoncer (Phobos, tome 3) – Victor Dixen
Plaisir de lecture Livre sympa
Tome 1, tome 2, hors série
Malgré quelques longueurs en début de récit – avec le procès – dans la globalité, Victor Dixen offre les révélations attendues avec quelques petits rebondissements finaux. Il laisse quelques questions sans réponse (et ces ouvertures sont bienvenues). Les personnages frisent la caricature car certains adoptent des aptitudes qu’on ne leur connaissait pas, mais il délicat de lier en une pelote lisse des fils ébouriffés. Je me serai bien arrêtée à ce tome que je considère comme offrant une fin acceptable. Curieuse, je découvrirai l’ultime volume pour savoir quel(s) élément(s) a/ont pu mériter un développement supplémentaire.

.
.

Couverture du roman "Les enfants de la terre et du ciel" de Guy Gavriel Kay paru aux éditions L'atalanteEnfants de la Terre et du Ciel – Guy Gavriel Kay
Plaisir de lecture note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Il n’est plus à prouver la qualité de conteur de Guy Gavriel Kay. Avec ce titre, il nous emmène dans les Balkans au XVe siècle qu’il se fait un plaisir de revisiter. Sous une forme polyphonique, le roman nous présente plusieurs personnages, leur vie, leurs aspirations et leur destin. Ils embarquent à bord du même bateau et leur fil de vie va s’y croiser pour la première fois. Certains vont s’éteindre avant d’avoir réalisé ce qu’ils comptaient et d’autres vont participer à des grands changements bien malgré eux. Ma lecture souffre de la comparaison avec Tigane que j’ai découvert en mars dernier : je me suis peu accrochée aux personnages mais cela reste une belle aventure.

.
.

Couverture du tome 1 du Livre des Radieux par Brandon SandersonCouverture du Livre des Radieux deuxième partie de Brandon Sanderson. Tome 2 des Archives de Roshar, publié aux éditions Le livre de pocheLe Livre des Radieux (Les Archives de Roshar, tome 2 parties 1 et 2) – Brandon Sanderson
Plaisir de lecture :  Livres fantas… tique
Chronique complète
Tome 1
Les débuts de cette histoire polyphonique avaient un peu asséché ma jubilation à découvrir cette série qui promet d’être marathonienne. Il faut dire que les fils narratifs qui me plaisaient le plus étaient les moins développés. J’ai laissé reposer ma lecture – une année – avant d’attaquer le deuxième tome (scindé en deux parties dans la version française) pour découvrir l’intensité ébauchée des arcs narratifs. J’ai été subjuguée par la richesse de l’univers, les talents d’imagination de l’auteur et la surprise générale avec l’angle à 90° que le récit prend.

.

.

Lectures du mois d'août 2018 du blog Livrement

.

Canicule | Prendre le temps de ne strictement rien faire | Puis trouver un spot pour aller se baigner dans le Tarn | Découvrir la nouvelle maison d’amis avant de filer à l’eau avec Petit M. et sa maman un lundi | Tenter de discuter en anglais, ardu | Partir voir ma famille en Auvergne | Se balader | Craquer pour des bougies de Charroux | Manger ce qui nous fait envie, comme une glace framboise-fraises Tagada pour ma belle-sœur | Revenir trempés d’une séance de pistolets à eau | Gaya la chienne en a aussi profité | Zieuter le bibliobus | Passer chez mes grands-mères | Déguster des tartelettes aux fraises | Et gratter la Mimine | L’image du bonheur | Déjeuner avec burgers chez les copains | Partir avec d’autres copains à Saint Jean de Luz | Trouver deux des trois boîtes à livres de la ville | Profiter de l’océan, des glaces et des beignets | Participer à un anniversaire / réunion de famille | Retrouver souvent mes chats collés-serrés | Organiser un pique-nique pour rendre plus douce la rentrée d’une amie | Boire un verre en terrasse | Tomber par hasard sur une vitrine avec des objets décoratifs réalisés avec des feuilles de livres | Écouter la douce pluie qui tombe | Déguster des figues à m’en lécher les doigts | Retrouver de la couleur dans les assiettes | Revoir le premier long-métrage Harry Potter en compagnie de N. 10 ans, qui vient de terminer la lecture du premier tome éponyme.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Categories: DIXEN Victor, Ronds de Sorcière Tags:

Défi Valériacr0 – septembre 2018

02/09/2018 9 commentaires

.

Defi valeriacr0

Le défi Valériacr0, c’est le combo de choc (et un poil drogué) que je forme avec ma copine Valériane. Peu de lectures en commun mais la bêtise et l’amour du blablatage futile, si. Et un objectif très sérieux de descente de PAL avec choix imposé chaque mois. Rien que cela !

Pour tout savoir, rendez-vous sur la page.

.

.

Impressions pour le mois d’août :

Août représente la presque-sélection « 666 » : 66ème sélection depuis le lancement de notre défi et 6ème sélection de notre 6ème année.

C’est la raison toute trouvée pour moi pour choisir un titre avec la référence au mal, aux enfers et autres obscures activités. J’ai choisi « La cachette du diable » de Carlos Acosta.

C’est la raison toute trouvée pour Valériane afin de sélectionner un titre en rapport avec la chaleur, les flammes et ma position géographiquement bien plus au sud qu’elle-même. « Les foudres de la Sor’cière » de James Clemens (Les Bannis et les Proscrits, tome 2).

Le rendez-vous a été loupé pour nous deux ; nous avons abandonné nos lecteurs. Elle n’a pas réussi à entrer dans l’histoire ; je me contrefichais de ce qui pouvait advenir aux personnages que j’étais censée suivre.

.

Quelques mots sur Les Foudres de la Sor’cière de James Clemens

.

Photographie du dos d'un des livres de la série "Les Bannis et les Proscrits" de James Clemens

.

.

Sélection pour le mois de septembre :.

.

L’appel de Cthulhu de H.P. Lovecraft, illustré par François Baranger

 

Couverture du livre illustré par François Baranger : L'appel de Cthulhu de Lovecraft.

Chère Valériane,

Septembre arrive tel un monstre bulldozer sur la route goudronnée de la rentrée. Bientôt il faudra dire adieu aux shorts, à la vitamine D et aux livres légers (non ?). Pour ce mois-ci, je vais prendre soin de toi.
.

Comme les deux derniers mois, tu étais fort occupée à lire des romans dans le cadre d’un prix, en plus de vadrouiller à droite et à gauche, je vais t’alléger un peu en nombre de pages. (promis, je sélectionne un truc chouette, je le sais déjà). Tu vas pouvoir découvrir « L’appel de Cthulhu » de Lovecraft, illustré par Baranger.

.

.

Sa réaction :

HAN ! super bon choix !
Ca fait un bail que je n’ai plus plongé mon nez dans un album, BD ou autres illustrés !
Puis il est temps que je le découvre celui là, qui me faisait tant envie !!!
Merci de prendre soin de mes lectures 🙂

.

Valériane pensait à la fin de l’été et à sa douceur. Elle a choisi mon titre et avec un frisson, elle s’est mise à espérer que nous, nous aurions encore de belles fins de journée avec un beau soleil couchant !

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

Les dimanches de l’imaginaire

30/08/2018 12 commentaires

.

Bannière de l'événement Les dimanches de l'imaginaire à Toulouse

.

« Les dimanches de l’imaginaire » est un rendez-vous mensuel qui se déroule à Toulouse, le premier dimanche du mois. Il regroupe des passionnés autour des Imaginaires, toutes disciplines confondues (littérature, films et séries, jeux de société, jeux grandeur nature, etc.).

.

Il existe un groupe Facebook : il a pour but de réunir toutes les informations concernant les rendez-vous mensuels et d’échanger entre participants. Venez nous rejoindre ! 👾

.

En juin 2013, je participe à mon premier rendez-vous des « vendredis oniriques », événement mensuel pour échanger autour des cultures de l’Imaginaire. Les membres composant le noyau dur de cet évènement sont devenus des copains. Pris par le tourbillon de la vie, les rendez-vous sont devenus de plus en plus rares jusqu’à s’éteindre.
.

Comme nous appréciions l’idée de base de se retrouver mensuellement pour parler d’Imaginaire, Magali, Marie et moi avons décidé de relancer l’idée de cet événement sous une nouvelle formule. Ainsi sont nés Les dimanches de l’imaginaire en début d’année 2018.

Bien que nous ayons rencontré quelques difficultés aux premières éditions avec le lieu de rencontre initialement retenu, la motivation d’un trinôme organisateur reste gonflée à bloc. On est rodées avec les termes adaptation et plans B. La météo nous a permis d’organiser plusieurs sessions en mode « pique-nique ».
.

Adepte de nouvelles résolutions de rentrée ou simple curieux des cultures de l’Imaginaire, à vos agendas : le prochain rendez-vous a lieu dimanche 2 septembre. On se retrouve à 12h au parc Compans-Caffarelli pour pique-niquer ensemble.

.

Sur Instagram, sous #LesDimanchesdeLimaginaire et #LDDLI

.

.

 

.

Les dimanches de l'imaginaire, rendez-vous de juin 2018 : c'est l'heure du goûter, café et cookie Les dimanches de l'imaginaire, rendez-vous de juin 2018 : photo de la tablée

Session de juin 2018

.

Categories: Vie de lectrice Tags: