Archive

Archive for the ‘TEULÉ Jean’ Category

TEULÉ Jean – Le magasin des suicides

27 novembre 2012 28 commentaires

.

Titre : Le magasin des suicides
Auteur : Jean TEULÉ
Plaisir de lecture Livre à découvrir

.

La boutique de la famille Tuvache affiche en grand son slogan ‘ Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ’. Tout leur « sourit », les affaires fonctionnent, l’avenir des futurs morts est glorieux. Cependant, l’arrivée d’Alan, le benjamin va chambouler leur vie quotidienne et semer l’optimisme. Il commet l’impensable dès sa première respiration : un sourire.

.
.

)°º•. La famille Tuvache est composé des parents Lucrèce et Mishima et de leurs enfants Vincent, Marylin et Alan.  Leur boutique se situe dans la Rue Bérégovoy. Et rien qu’en une phrase, j’ai cité bon nombre de suicidés célèbres : Lucrèce Dame romaine, Yukio Mishima, Vincent Van Gogh, Marylin Monroe, Alan Turing et Pierre Bérégovoy. Notons que Jean Teulé va jusqu’au bout des choses quand on sait que l’anniversaire de son personnage Marylin tombe… le 1er novembre.
.

Pour cette famille au triste portrait mais aux affaires non moins florissantes, il est de bon ton de dire « adieu » et non « au revoir » à leurs clients puisqu’ils ne les reverront pas.  Alan scande sa joie de vivre à tout bout de champ et son crédo est le même que l’ours Baloo « Il en faut peu pour être heureux ♪♫ ».
.

Le magasin mérite qu’on parle de lui tant sa description est visuelle. On se surprend à imaginer les rayons, les grandes étagères en bois où trônent les potions et autres formules en fioles, les parpaings, les armes blanches, les cordes de différents gabarits, les larmes de rasoir et tous autres objets contondants de qualité.

.
.

)°º•. La mort est le fond de commerce des Tuvache. Il faut bien avouer qu’ici, il est interdit de se suicider sur la voie publique (oui, car tu es mort et en plus, tu as une contravention).  Il n’en demeure pas moins que Jean Teulé a très bien exploité l’idée du magasin de la mort avec des jeux de mots, des réflexions ô combien piquantes et une ambiance plutôt réussie. Le tout est particulièrement bien traité.
.

L’inventivité ne se limite pas à la description du magasin, l’auteur propose un monde décalé où le suicide et la mort ne sont pas des tabous. Il tourne le tout en dérision. Quoi de mieux que des professionnels pour abréger les souffrances d’autrui avec un « 100% garanti » ? Satyre de notre société ou réel reflet de ce qu’on prêt à réaliser pour de l’argent ?

.
.

)°º•. J’ai apprécié ce roman car il était plutôt drôle dans sa première partie. Le rythme s’essouffle peu à peu ; la construction de l’histoire devient plus sérieuse et même un poil trop bisounours à mon goût.  Je suis restée sur ma faim quand bien même j’ai eu ma dose d’humour noir et de cynisme. Néanmoins, la lecture me reste sympathique, surtout qu’elle se révèle relativement courte : un peu moins de deux heures pour 157 pages rassemblées en de très nombreux (et courts) chapitres.
.

La bande annonce de l’adaptation cinématographique par Patrice Leconte m’avait beaucoup plu. Cela a été une toute autre histoire une fois plongée dans le noir. Hormis la voix de Marilyn qui m’a fait assez rire, le reste était décevant tant dans la façon d’emmener les choses, que dans la liberté prise. Côté animation, je n’ai rien à reprocher mais les chansons s’étirent trop et les longueurs sont trop nombreuses, je m’y suis ennuyée.

.
.

Entrez dans la boutique des Tuvache pour trouver La solution à votre mort parfaite. Leur petit business était une affaire entendue et surtout appréciée des clients. Mais l’arrivée d’Alan va chambouler leur quotidien pour le pire… et le meilleur. Jean Teulé réussit à nous emmener dans un univers décalé et plutôt réussi où la mort se révèle le fond de commerce. Entre cynisme et dialogues piqués, découvrez comment il traite la question du suicide. Ce livre devrait vous plaire si vous aimez voir grandir l’optimisme comme une pousse au soleil.

.
.

)°º•. Biographie

Né en 1953 à Saint-Lô en France, Jean Teulé s’avère être un journaliste et un écrivain. Il s’est également essayé à la bande dessinée mais aussi au petit écran. Le magasin des suicides a été traduit en 24 langues !

.

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : vouloir visiter les lieux.

.

Antre des livres (Plumeline), Biblioblog (Arsenik_), Grignoteuse, La p(ile) à l(ire) d’Hécléa, La vallée des grenouilles séchées (The Bursar), Le bazar de la littérature (Mélisende), Le marque-page de Choukette, Les chroniques d’Isil, Les lectures de Kali, Les lectures de Liyah, Lire oui mais quoi (YueYin), Mon coin lecture (Karine), See you beyond heaven (De.w), Valunivers se sont aussi balader parmi les fioles.

.

Pics : #01 The suicide shop par Nekoztudio ; #02 extrait de l’animation de Leconte.

.

Catégories :TEULÉ Jean