Archive

Archives pour la catégorie ‘ALMANZA Jérémie’

ALMANZA Jérémie & GAUTHIER Séverine – Aristide broie du noir

29/10/2014 22 commentaires

.

Aristide broie du noir Jeremie Almanza et Severine GauthierTitre : Aristide broie du noir
Auteurs : Séverine Gauthier & Jérémie Almanza
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

Aristide est au bord de la névrose : il a terriblement peur de ce qui se cache dans l’ombre… voire des ombres elles-mêmes. Elles sont prêtes à tout pour l’attaquer. Elles n’attendent qu’une chose, qu’il ferme les yeux. Mais Aristide ne se considère pas vaincu et tente de venir à bout de son sommeil.

.
.

Aristide broie du noir 01Cette petite histoire fait appel à la plus grande peur d’Aristide : celle du noir. Entre constatation et solutions, il y a parfois tout un monde. Aristide est un enfant solitaire ; le point de vue du narrateur permet de dédramatiser la situation.  Les auteurs nous présentent cette thématique dans une version adorable, un peu onirique et qui fait légèrement frissonner.
.

Lire la suite…

Rond de Sorcière #43

08/02/2014 30 commentaires

.

Le Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète. C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Janvier 2014, 3114  pages (dont 2660 de roman)… ah oui, c’est un très bon mois. 2e place du top (après avril 2013, 3167) depuis que je note mensuellement – soit depuis juillet 2012.

J’ai bilanté mon année de lecture et vous ai offerts mes vœux. En 2013, j’ai lu tout ça.

Janvier est le mois anniversaire. Mon blog a fêté ses 5 ans, et je n’ai aucune honte à demander un cadeau. Certains se sont prêtés au jeu et on peut voir les marque-pages bien arrivés, ici. De mon côté, j’ai reçu plein de livres – et autres “bricoles”. C’était aussi l’occasion de faire des cadeaux de moi à moi. J’ai également reçu mon cadeau pour le challenge Je lis des nouvelles et des novellas avec l’intégrale Jésus contre Hitler de Neil Jomunsi (merci Lune !).
.

C’est également le retour d’un livre voyageur : Joueur_1 de Douglas Coupland remplis de petits mots de fin 2011, début 2012. J’ai réussi à remporter mon défi Valériacr0 en lisant le tome 2 de Divergente Veronica Roth. On a relancé les lectures communes, celle au long cours pour l’œuvre de Robin Hobb avec Eirilys et Olya, celle du trône de fer avec Eirilys, Phooka, Emma666, Neph et Hécléa.
J’ai participé aux Vendredis Oniriques du dernier vendredi de janvier, le 31. C’était très chouette.

.
.

Romans SFFF
.

Les douze Justin CroninLes Douze (Le passage, tome 2) – Justin CRONIN
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Tome 1
Toujours bon, toujours plus fort. C’est un peu comme une devise pour Justin Cronin. Dire que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire cette suite est un doux euphémisme. C’est un véritable coup de cœur qui s’impose à moi : j’ai dévoré les pages, mes ongles de stress (non, je ne ronge pas mes ongles puisque je porte du vernis de licorne). C’est un livre qu’on commence sans pouvoir le lâcher – oui, même pour dormir ! C’est le livre que tu veux emmener sous la douche et qui te fait soupirer quand il faut s’occuper d’autres tâches. Tu veux savoir au point de faire de toi un(e) lecteur(trice) amoureux et parfois agressif(ve). Si sur le premier tome, on suivait essentiellement Amy, ici l’histoire se sépare en plusieurs points de vue (pour mieux se retrouver). Les lecteurs du premier tome qui avaient eu du mal avec les moments plus calmes de l’histoire qu’ils étiquetaient “longueurs” devraient voir leur besoin assouvi.
Partagé en lecture commune et après un arrêt brusque, j’ai décidé de relire la totalité du tome. J’avais peur de me lasser de cette histoire, et bien que nenni. Je crois que le suspense m’était encore plus fort parce que je savais ce qui allait arriver (je pense notamment à la scène des Champs) et j’ai vu nombreux détails qui étaient complètement passés à la trappe.
Lecture commune avec Neph & Emma666.
.
.

Brumes et tempetes tome 4 Robin Hobb Les aventuriers de la merBrumes et tempêtes (Les aventuriers de la mer, tome 4) – Robin HOBB
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Tomes 1, 2, 3, 5, 6, 7, 8, 9.
C’est avec un plaisir non dissimulé que je me suis plongée dans ce livre accompagnée de mes coéquipières de choc. On vibre littéralement comme du bois-sorcier à la lecture de ce tome-ci. La vie de nos chers personnages est bouleversée et nous avons le cœur serré quant aux événements mais aussi pour tous les éléments qu’ils ne connaissent pas. C’est toujours très agréable de découvrir tous les détails que Robin Hobb nous laisse comme des bonbons sur notre chemin et j’emprunte avec plaisir les pistes qu’elle nous ouvre. Si l’assassin royal m’avait déjà convaincue, le cycle des aventuriers de la mer m’emmène loin… sur les flots.
Lecture commune au long cours avec Eirilys & Olya.
.
.

L heritage tome 4 Christopher PaoliniL’héritage (L’héritage, tome 4) – Christopher PAOLINI
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Tome 1
Je n’aurai jamais pensé un jour finir la saga. J’avais terminé le troisième tome en 2009 avec l’espoir “un jour” de lire l’ultime volume. Fort est de constater que nous sommes très loin de l’écriture hésitante de Paolini sur le premier tome (mais cette impression s’était effacée dès la lecture du deuxième). Certaines idées développées m’ont beaucoup plu, je pense notamment à la vision d’une société future par la Reine des elfes. Les révélations sont nombreuses, assez pour nous faire la bouche en forme de “O” et les pages débordent d’optimisme et cela fait du bien. Alors du dragon, il y en a et Saphira en est toujours un très bel exemple.
.
.

Divergent tome 2 Veronica RothLes insurgés (Divergente, tome 2) – Veronica ROTH
Plaisir de lectureetoile 2 Livre à regrets
Chronique complète
Tome 1
Si la lecture du premier tome ne m’avait pas plus emballée que ça, ce tome n’a pas su me convaincre davantage. Le manque évident de background n’a pas aidé à mon immersion dans cette saga. Je trouve les personnages fades et le comportement de la protagoniste ne m’a pas paru crédible (jeunette amoureuse qui préfère s’interroger sur l’heure à laquelle elle retrouvera son amoureux plutôt que de savoir si elle sera toujours vivante). L’histoire m’est apparue assez creuse comme si l’auteure se ménageait pour proposer un dernier tome détonnant.

.
.

.

Livres graphiques SFFF
.

La princesse des nuages Bianco et Almanza Eco tome 3La princesse des nuages (Éco, tome 3) – Guillaume BIANCO & Jérémie ALMANZA
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Tome 1, tome 2.
Avec ce troisième tome, nous arrivons sur la fin de l’aventure d’Éco. Ce récit joyeux est également triste ; c’est une véritable histoire douce-amère qu’ils nous proposent. On est irrémédiablement entraîné dans la profondeur de celle-ci et les illustrations sont à couper le souffle. Dès les premières pages de la série, nous étions très attachés à Éco et ce fort sentiment ne fait que croître. Des livres à lire et à relire.
.
.

Les enfants font d epouvantables animaux de compagnier Peter BrownLes enfants font d’épouvantables animaux de compagnie – Peter BROWN
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique
Avec son petit côté suranné, ce livre m’a immédiatement tapé dans l’œil. Le titre est très parlant et à l’image même du contenu : une histoire où les rôles sont inversés. Une petite ourse souhaite adopter un enfant…  mais il n’est pas si simple à éduquer. Ce livre suit l’enfant dans son avancée, la lecture est conseillée à partir de 3 ans et c’est aux alentours des 7/8 ans qu’il comprendra le second degré.
.
.

.

La condition des crabesL empire des crabes Arthur De Pins La marche du crabe tome 2La revolution des crabes Arthur De Pins La marche du crabe tome 3La Condition des crabes, L’empire des crabes, La révolution des crabes (La marche du crabe, volumes 1, 2 et 3) – Arthur DE PINS
Plaisir de lecture :
etoile 5Livre fantas… tique
C’est grande surprise pour moi que de découvrir le premier tome au pied du sapin de Noël (2011). La suite est sortie et j’ai bien pris soin de ne pas l’acheter ayant cru que le Père Noël m’offrirait les autres. (peine perdue ! Mon message a dû être trop subliminal). C’est donc en cette fin d’année 2013 que les deux derniers volumes sont arrivés dans ma pile. J’ai décidé de tous les croquer d’un seul coup. Ma relecture du premier tome m’a encore plus conquise. A l’origine de cette œuvre graphique, il y a un documentaire. Sincèrement, je n’aurai pas cru que suivre la vie de crabes m’aurait plue, mais il n’y a plus de doute, j’ai adoré lire toutes ces pages et me gondoler grâce à l’humour indéniable. J’aime beaucoup les illustrations (comme toujours) et c’est une nouvelle facette d’Arthur De Pins que j’ai découverte.

.
.

.

Autres livres
.

J arrete de raler Christine LewickiJ’arrête de râler ! – Christine LEWICKI
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Je ne suis pas fâchée avec les livres de bien-être: si on connait la majorité du contenu, il est de bon ton de se faire remettre les pendules à l’heure, parfois. Dans celui-ci, il n’y a pas de grandes théories développées, pas de concept “vous allez gagner des millions en trois jours”. Mais des conseils glissés discrètement sur le lâcher prise parce qu’il n’y a pas de secret, râler est très fédérateur… mais absolument pas constructif, voire même totalement empoisonnant. Lire de l’optimisme à toutes les pages est une démarche agréable. Jouer le jeu, et “challenger” 21 jours sans râler, c’est un peu plus ardu. Christine Lewicki n’emploie pas de ton éloquent et le fait qu’elle sache de quoi elle parle (puisqu’elle s’est attelée elle-même au challenge) nous la rend aussi plus crédible.

.
.

————————————————————————~*

.
.

Sont arrivés en PAL :
avec les noms de mes bienfaiteurs, merci à eux !
¤ Les meilleures recettes pour cuisiner le 70% cacao de Lindt Joa & Tatiana
¤ ALWETT Audrey & MORETTI Nora : Princesse Sara (6 tomes) avec l’aimable participation de Marina
¤ BIANCO Guillaume & ALMANZA Jérémie : Eco – La princesse des nuages, T3
¤ COHEN-SCALI Sarah : Max
¤ Ferronnière & Brunel : Fées et Déesses Valériane
¤ LACOMBE Benjamin : Madame Butterfly Eirilys
¤ LINDSAY Jeff : Dexter – Dans de beaux draps, T4 Valériane
¤ Peru, Cholet et Champelovier : Zombies, T1 Joa & Tatiana
¤ PRATCHETT Terry : Nation Tortoise
¤ SENTE Y. et associés : Thorgal – Kah-Aniel, T34 Julie & Alex
¤ SENTE Y. et associés : Kriss de Valnor – Alliances, T4 Julie & Alex

.

Ma collection de carnets s’est agrandie, et des post-it pointent des citations dans mes lectures. Et j’ai acquis LE plaid, tout doux, qui tient vraiment chaud (je bavais dessus depuis un an). Enfin, “plaid”… en réalité c’est un jeté de lit : 170*240cm ; ce qui me permet de lire bien enveloppée, en ne sortant qu’un index pour tourner les pages de mon SonyChou et d’y accepter la présence d’Orphée.
.

Heureusement qu’il y a les réseaux sociaux pour que je me rappelle des idioties que j’y marque :

4 janvier : Vendredi matin, quand le réveil a sonné, cela piquait un peu. Chose que mon reader a confirmé puisque la dernière page a été tournée à 1h53. Forcément… !

9 janvier : Quand je suis allée me coucher, j’ai vu mon reader qui attendait sur la table de chevet. Je me suis jetée sur mon lit et je lui ai lancé « Salut, toi ! »
Je crois que je suis irrattrapable. (le true love, je vous dis)

11 janvier : Quand tu ne travailles pas le lendemain, le vendredi soir est toujours la nuit des possibles. Tu te dis que tu peux faire comme plein de trucs – comme lire – et ne t’endormir que le lendemain*. Tu te cales avec le bouquin en cours et après t’être endormie quatre fois sur le même paragraphe, tu déclares forfait et te couche comme une vraie loque.
La vie, la vraie.
* soit le samedi, généralement très tôt (après minuit, donc).

.

.

.

Rond de Sorciere 43 03 Rond de Sorciere 43 04

Rond de Sorciere 43 06 Rond de Sorciere 43 05

Rond de Sorciere 43 01 Rond de Sorciere 43 02

Rond de Sorciere 43 11 Rond de Sorciere 43 10

Rond de Sorciere 43 08 Rond de Sorciere 43 09

Rond de Sorciere 43 12 Rond de Sorciere 43 07

Rond de Sorciere 43 13

.

.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

ALMANZA Jérémie & GAUTHIER Séverine – Coeur de pierre

14/04/2013 24 commentaires

.

Coeur de pierre Almanza GauthierTitre : Cœur de pierre
Auteurs : Jérémie ALMANZA & Séverine GAUTHIER
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.

Une nuit d’hiver, deux enfants naissent. Le médecin est formel : le premier, un garçon, est né avec une pierre à la place du cœur ; l’équipe médicale de la seconde entend très fortement les battements : la fille est née avec un cœur d’artichaut. Ils grandissent et un jour, se rencontrent.

.
.

Coeur de pierre 02)°º•. Après « Aristide broie du noir », reviennent Séverine Gauthier et Jérémie Almanza pour reformer un duo de choc. Pour ce one shot, ils poussent la porte du conte métaphorique sur l’amour.
.

Ce récit onirique livre une histoire à cœur ouvert. Sont nommés l’amour à plus d’une facette et la lutte entre la dépression et la joie de vivre. Grâce à une ligne sensible, Séverine Gauthier offre des protagonistes au cœur sensible. Par l’absence de bulle, on classifie cette bande-dessinée comme « muette ». Ce sont des textes en rimes, et même en alexandrins qui marquent le tempo du récit. La place du non-dit est aussi très importante. L’une est tournée vers le bonheur quand l’autre est tourné vers la souffrance. L’auteure joue aussi sur les expressions cœur de pierre, cœur d’artichaut, cœur d’or.
.

Le lecteur est immédiatement happé par les illustrations. Elles me font irrémédiablement penser à celles d’Éco (travail d’Almanza & Bianco). Richesse des détails et couleurs magnifiques permettent de s’évader. La consistance de chaque planche est agréable, les infinités de nuances, tout aussi. L’univers du garçon au cœur de pierre s’avère dépouillé, ravagé et est composé de tons gris. Celui de la fille au cœur d’artichaut montre beaucoup d’énergie grâce aux couleurs vives ; elle est entourée aussi d’êtres vivants (plantes, oiseaux). Almanza avoue que l’influence burtonienne est toujours là, même si c’est en filigrane. Il tente de mettre en application une leçon sur le contraste, sur la force d’une illustration détaillée si elle est précédée par une plus épurée. Il travaille toujours de la même façon : le dessin est réalisé au crayon (davantage mis en exergue pour Cœur de pierre que sur ses autres travaux), il ajoute de l’aquarelle puis les couleurs et les ambiances sont parfaites via Photoshop.

.

L’enfant au cœur de pierre était né en décembre,
Et tous les médecins lors de l’auscultation
Annoncèrent aux parents qu’ils ne pouvaient entendre
Les battements du cœur de leur petit garçon.

.
.

Coeur de Pierre 01)°º•. Aussi bien des dessins que des textes, il se dégage une grande délicatesse. La dualité des deux mondes est très bien traduite : sombre et lumineux ; ce qui reflète aussi le degré de bien-être des deux personnages. Subtil, sensible et fascinant, je ne manque pas de superlatifs pour décrire ce petit livre. La thématique de l’enfance malheureuse y prend ses quartiers : un peu de tristesse mais tellement de beauté ! La fin laisse place à l’interprétation ; qu’on ressentira chacun à sa façon.
.

« Cœur de pierre » présente le même format et le même mode de narration que « Aristide broie du noir » publié en 2008. Après leur première collaboration, ils ont décidé de remettre le couvert sur un travail commun qui leur a semblé plus fluide car ils se connaissaient mieux et l’accord de leurs univers est un grand atout. Ils communiquent de la douceur et de la justesse pour une histoire intimement liée à l’émotion. Voilà un livre qui se feuillette du bout des doigts, les yeux grands ouverts.

Le livre a été publié en collection jeunesse, et s’avère pour tout public. Au vu de son petit prix par rapport à ce qu’on a l’habitude de croiser, il serait bête de résister.

.
.

Ouvrez « Cœur de pierre » et plongez dans un monde aux couleurs contrastées et à la cadence poétique menée en alexandrins. Tant pour l’histoire que pour les illustrations, cette petite bande dessinée a tout pour séduire petits et grands. Gauthier & Almanza représentent un combo accompli pour faire naitre d’emblée des sentiments chez le lecteur.

.
.

)°º•. Biographies
Née en 1977, Séverine Gauthier se trouve à la plume. Auteur scénariste, elle est la maman de plusieurs ouvrages. Son blog.
Côté dessinateur, c’est Jérémie Almanza qui officie. Né en 1982, il est subjugué par de nombreuses références (les romans de Roald Dahl, Max & les maximonstres et Les Contes de la rue Mouffetard). On peut voir ses productions,  .

Pour découvrir une preview de Cœur de pierre, c’est par ici.

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : C’est beau mais triste, mais beau…

.

Dans le chaudron :
¤ Eco – La malédiction des Shacklebott, tome 1
¤ Eco – La bête sans visage, tome 2
¤ Aristide broie du noir d’Almanza & Gauthier

.

Bricabook (Leiloona), La bibliothèque de Noukette, Mes lectures de l’imaginaire (Olya) ont aussi déclaré le coup de cœur.

.
.

.

BIANCO Guillaume & ALMANZA Jérémie – Éco ~ La Bête sans visage, tome 2

13/12/2011 10 commentaires

.

Titre : La Bête sans visage (Éco, tome 2)
Auteurs : Guillaume BIANCO & Jérémie ALMANZA
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon

.

Ne voulant plus subir le joug maternel, Éco quitte le foyer familial où elle a toujours vécu. Victime d’une malédiction, elle souhaite quémander de l’aide auprès de la Princesse des Nuages pour conjurer ce mauvais sort. Elle est accompagnée de ces quatre poupées de chiffon, Socrate, Epictète, Esope & Diogène. Mais le chemin est long et semé d’embûches, elle devra faire face à la terrifiante Bête sans visage.

.
.

)°º•. Ce combo auteur/illustrateur s’est bien trouvé. Ils nous proposent une superbe histoire en trois livres. Trois tomes pour trois étapes fondamentales de la vie d’une femme : le premier se tourne vers l’enfance, la deuxième vers l’adolescence et la troisième se consacre à la vieillesse.
.

Pour ce tome-ci on assiste encore davantage à la métamorphose physique et psychologique d’Éco, brossée d’ailleurs par de belles métaphores. Son corps change toujours plus : les hanches s’élargissent, ses jambes grandissent, ses seins deviennent pleins. La mue est entière et véritable.
.

C’est sans aucun doute la tristesse et la mélancolie d’Éco qui nous submergent ; elle doit faire face aux mensonges et vérités de la Bête sans visage. C’est aussi le temps des concessions, des sacrifices, de l’assumation de soi… et de ses choix. Ce deuxième tome s’oriente vers les interrogations de l’amour, de la sexualité et de la chair. L’effet est hypnotique : on continue de lire, on mange le conte d’une seule bouchée. On veut savoir. Et puis on est un peu triste aussi pour ses compagnons de tissu.
.

Entre rêves et cauchemars, ce livre pour adulte s’appuie sur la thématique des contes de notre enfance. C’est d’ailleurs un bien bel hommage à ces derniers.
Le côté fantastique des illustrations est tout simplement délicieux ; les décors clairs-obscurs sont de plus bel effet. La belle mise en couleurs met en exergue la dimension du rêve et le côté fable qui lui sied si bien.
.

Le chapeau de chaque chapitre est un court extrait de nos contes si connus et non moins aigre-doux. Avec Éco, c’est faire le plein de poésie… entre mots & images.
.

L’entrée en matière m’a surprise car je ne connaissais pas encore la thématique. C’est donc avec une impatience toute fébrile que je désirais connaître la suite. Pour les aficionados de la première heure (tome 1 sorti en octobre 2009, tome 2 en novembre 2011), l’attente est largement méritée pour le soin et la qualité de ce bijou. Mais faudra-t-il attendre deux ans de plus pour le dernier volet ?
.
.

Pour ce deuxième tome, Bianco & Almanza nous mènent toujours plus loin dans l’histoire : décors tatillons et ô sublimes illustrent parfaitement le récit plein de douceur… et empli d’une certaine âpreté aussi. Une trilogie à ne pas rater : courage, attendons de pied ferme l’ultime volet.

.
.

)°º•. Biographies
A la plume, nous retrouvons Guillaume Bianco, né en 1976, dessinateur et scénariste en bandes dessinées. Il est le papa de la série Billy Brouillard, aussi. Il est plus facilement à découvrir sur son blog.
Côté dessinateur, c’est Jérémie Almanza, né en 1982 ; il est subjugué par de nombreuses références (les romans de Roald Dahl, Max & les maximonstres et Les Contes de la rue Mouffetard). Lui, c’est le papa d’Aristide broie du noir. On peut voir ses productions, par ici.
.

Pour découvrir les premières pages, c’est par là.

.

.

    

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Oh non, les pauvres, pauvres compagnons de chiffon !
.

Dans le chaudron :
¤ La malédiction des Shacklebott, tome 1
¤ Le chant des sirènes, (Billy Brouillard) de Guillaume Bianco
¤ Aristide broie du noir de Jérémie Almanza & Sévérine Gauthier
.

.

Et hop, je l’ajoute à mon challenge « Je lis aussi des albums » et à celui « Magie et Sorcellerie »
.

.

.

CITRIQ

Cette lecture a été réalisée en partenariat avec Babelio et les éditions Soleil Prod.

.

Pics : © Bianco/Almanza

.

BIANCO Guillaume & ALMANZA Jérémie – Éco ~ La malédiction des Shacklebott, tome 1

06/12/2011 20 commentaires

.

Titre: La malédiction des Shacklebott (Éco, tome 1)
Auteurs : Guillaume BIANCO & Jérémie ALMANZA
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon

.

Dans une famille de grands couturiers Shacklebott, les parents passent leur vie à leur travail – justement récompensé – et n’ont pas de temps à consacrer à leur fille Éco qui s’ennuie cents sous de l’heure. Le père lui confie finalement une mission : livrer une commande pressante à Monsieur le ministre. Trois poupées de chiffon. Mais Éco croise une vieille mendiante et son enfant et leur donne de tout cœur le colis… contre des amulettes. Elle va les disposer dans des poupées de coton et les nomme Esope, Epictète, Diogène & Socrate.
Les parents sont alors déchus de leurs privilèges et versent dans la folie. C’est le début d’un affreux cauchemar pour Éco.

.
.

)°º•. Ce livre reprend une mise en page « artbook » et propose un format compact. Chaque chapitre est annoncé par une phrase du conte de « Jack et le haricot magique ». On pourrait facilement rapprocher le style à celui de Burton (oui, j’ai osé la comparaison). L’ambiance générale est relativement violente : les cris de la part de la mère, le père qui devient une loque.
.

Tout joue sur la dualité : le récit est à la fois tendre et cruel, l’histoire est sombre alors que les illustrations sont lumineuses. Ce monde disproportionné est à la fois sensible et fantastique, grave et fantasque. Tendresse, violence, délicatesse et étrangeté se côtoient : on s’immerge totalement entre les pages.
.

Les illustrations sont magnifiques, aux douces couleurs. La patte veloutée de Jérémie Almanza propose des dessins riches et plein de détails. Les couleurs créent les ambiances ; les personnages sont dodus ou anguleux. Le texte se superpose, s’impose ou s’efface par rapport aux illustrations. Le rythme mesuré garde l’intérêt du lecteur intact.

.

Ce livre ne s’adresse pas forcément à tous les enfants car il se trouve très proche d’une vérité crue. L’environnement non adapté à la vie et aux désirs d’une jeune enfant met en exergue cette absence de communication parent/enfant, la présence et les attentions réduites.
Éco a une enfance solitaire ; la confrontation avec le monde extérieur est brutale alors que la rencontre avec la vieille femme mystérieuse est extraordinaire. C’est sans nous rappeler de nombreux autres contes ; celui-ci se compose pourtant de plusieurs parties. Éco va vivre une métamorphose tout simplement effrayante. Les rebondissements tournent autour de l’arrivée de la puberté.
.
.

Un livre où illustrations & texte s’harmonisent pour offrir une histoire à couper le souffle. On dévore les pages, Éco nous est sympathique. Puis on relit, doucement, on grappille les détails, on reste en suspens dans cette bulle. Un livre à découvrir !

.
.

)°º•. Biographies
A la plume, nous retrouvons Guillaume Bianco, né en 1976, dessinateur et scénariste en bandes dessinées. Il est le papa de la série Billy Brouillard, aussi. Il est plus facilement à découvrir sur son blog.
Côté dessinateur, c’est Jérémie Almanza, né en 1982 ; il est subjugué par de nombreuses références (les romans de Roald Dahl, Max & les maximonstres et Les Contes de la rue Mouffetard). Lui, c’est le papa d’Aristide broie du noir. On peut voir ses productions, par ici.

.
Pour lire quelques pages de ce premier tome, c’est par là.

.

.

    

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : moi aussi, j’veux ces amulettes !

.
Dans le chaudron :
¤ La Bête sans visage, tome 2
¤ Le chant des sirènes (Billy Brouillard) de Guillaume Bianco
¤ Aristide broie du noir de Jérémie Almanza et Séverine Gauthier
.

 

De l’autre côté du miroir (Laure), Imaginelf (Lelf), Les voyages immobibles de Madame Charlotte, Lily et ses livres, Livrons-nous (Sarah), See you beyond hell (Harmony) ont aussi feuilleté ce livre illustré.
CITRIQ

.

.

Et hop, je l’ajoute à mon challenge « Je lis aussi des albums »  et à celui « Magie et Sorcellerie »

.

.

Pics : © Bianco/Almanza

.