Archive

Archives pour la catégorie ‘PRIEST Christopher’

Rond de Sorcière #88

27/11/2017 16 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

En octobre, j’ai dévoré 3935 pages dont une bande-dessinée de 120. En réalité, je me fiche un peu des chiffres – alors je ne vais plus l’indiquer dorénavant – la seule curiosité de moi pour moi-même est de connaître la proportion de « bulles » dans mes lectures (ce qui m’a fait sourire cet été où je me suis enquillé toute la série Thorgal). Par contre, je peux noter la coïncidence marrante : j’ai lu consécutivement trois romans de 416 pages chacun.

.

♠ Ce mois, j’ai fêté la septième année de mon défi Fin de série : 49 séries listées, 98 tomes lus (pas depuis le dernier bilan, hein), 10 séries terminées ou à jour des parutions. Hypothétiquement, il ne me reste plus qu’à découvrir 75 tomes de mon immense liste (sur les 497 répertoriés).

.

♠ Traditionnellement, je participe au challenge Halloween. Cette année, j’ai publié huit chroniques sur des livres thématiques. Serial killer, apprenti épouvanteur, chat noir, enfants particuliers, cibopathe, bibliothèque sombre, univers post-apocalyptique… j’ai varié les plaisirs !

.

♠ C’est d’ailleurs dans ce cadre et celui de notre défi Valériacr0 que ma « partner in crime » Valériane m’avait proposé de feuilleter « Alice au pays des merveilles » illustré par Benjamin Lacombe.

.

♠ Avec grande joie, j’ai revu l’équipe de DEEDR, d’encre et de rêves. J’avais rencontré Morgana et La Luciole pour la première fois en août 2015. Nous avons dégusté… des délicieuses pâtes mais aussi quelques avis sur nos lectures. Nous avons philosophé sur lit de sauce aux cèpes (un délice !).

.

♠ Et avec tout ceci, il ne faudrait pas oublier qu’octobre est le « mois de l’imaginaire ». Les Dames Phooka & Dup avaient convié plusieurs blogueurs à venir papoter chez elles, vous trouverez par ici la liste des interviews de lecteurs de l’imaginaire.

 

♠ J’ai aussi été gâtée durant ces dernières semaines, grâce aux colis de Carole et Hilde avec de l’Halloween dedans ! Elles ont d’ailleurs pris soin de ma pile à lire.

.

Quelques nouveautés sont venues gonflées ma PAL :
¤ ARLENE Alexandre : Bloody Harry
¤ HAWKINS Scott : La bibliothèque de Mount Char
¤ TARVEL Brice : Pierre-Fendre
¤ WALTON Jo : Les griffes et les crocs

→ Hilde a très bien choisi le titre « Bloody Harry », je lis le blog éponyme d’Alexandre Arlène et je me bidonne à chaque strip. D’ailleurs, je le mets entre toutes les mains des personnes venant chez moi. Carole m’a envoyé dans deux univers différents avec « Les griffes et les Crocs » de Jo Walton ainsi que « La bibliothèque de Mount Char » de Scott Hawkins (le tout en dégustant pleiiin de chocolats). J’ai découvert « Pierre-Fendre » de Brice Tarvel grâce au concours « Rentrée de la fantasy des indés de l’imaginaire » organisé par Xapur.

Passage éclair en PAL puisqu’ils ont tous été lus depuis 😉

Résultat : +4 entrées ; -6 sorties

.

Acquisitions livres octobre 2017 du blog Livrement

.

.

Romans SFFF

.

Couverture de Les Seigneurs de Bohen d'Estelle FayeLes Seigneurs de Bohen – Estelle Faye
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
De ce livre, c’est sans doute la palette des personnages qui m’a le plus ébouriffée. Ce ne sont pas des héros, mais des personnes intrigantes à suivre, à voir évoluer, à prendre vie sous nos yeux ; et qui réservent des surprises ! J’ai aimé l’histoire aussi : les pérégrinations de chacun et la poésie qui transparait entre les lignes. Le roman mérite les échos que vous avez entendus (ou écoutés). Un chouette moment de lecture !

.
.

Couverture L'archipel du rêve de Christopher PriestL’archipel du rêve – Christopher Priest
Plaisir de lecture :  Livre avec regrets
L’histoire, je pense l’avoir bien comprise ; le titre dit tout, en même temps. J’y ai cherché des subtilités sans les trouver. Je ne dis pas qu’elles n’existent pas mais juste qu’elles ne se sont pas montrées à moi. J’ai cherché les ponts entre les personnages voire même les petites passerelles entre les histoires mais rien d’évident ne s’est dessiné. Si la tension sexuelle est le fil conducteur entre les récits, je trouverais ça presque dommage : le sexe et la guerre, alors ? C’est tout ? Je pense que je suis aussi décalée sur cette histoire que les personnages par rapport à leur vie. J’aurais aussi aimé un écho plus sonore en direction de La fontaine pétrifiante.

.
.

Roman Les Griffes et les Crocs de Jo WaltonLes Griffes et les Crocs – Jo Walton
Plaisir de lecture Livre avec regrets
Chronique complète
L’histoire commence au décès du dragon Bon Agornin : ses enfants doivent se partager son corps – comme le veut la tradition – et aussi sa richesse. C’est le départ de disputes entre eux. Sous l’époque victorienne, les dragons doivent agir selon les us et coutumes. Jo Walton ne cache pas son envie de discuter autour des mœurs sociétales. L’anthropomorphisme doit être accepté dès le départ pour voyager dans ce récit. Hormis cette thématique abordée, le récit reste sage, peut-être trop pour ne pas s’y ennuyer. Je considère ma lecture comme tiède.

 

.

.

Œuvres graphiques SFFF

.

Couverture du livre Alice au pays des merveilles illustré par Benjamin LacombeAlice au pays des merveilles – Benjamin Lacombe
Plaisir de lecture :  Livre sympa
Chronique complète
S’il y a un mariage qui semblait parfait à mes yeux, c’est le trait de Benjamin Lacombe et les écrits de Lewis Carroll. Il faut dire que le célèbre lapin blanc de l’illustrateur était déjà tout désigné comme « clef » pour entrer dans cet univers. Plusieurs illustrations émaillent le récit, avec une diversité sur les matériaux : Posca, encre de chine, gouache, huiles. L’absurde est bien de mise en avant par Benjamin Lacombe tout en respectant l’univers victorien. Cependant, j’attendais d’être surprise par l’artiste ; j’ai trouvé que ses dessins étaient un peu « dressés » dans le confort et la maîtrise qu’il a acquis ces dernières années.

.
.

Couverture française de Descender tome 1 de Lemire et NguyenÉtoiles de métal (Descender, volume 1) – Jeff Lemire & Dustin Nguyen
Plaisir de lecture :  Livre fantas… tique
Ah, mais AH ! Explosion de la rétine sur les magnifiques aquarelles de Dustin Nguyen. La mise en valeur est juste à tomber ! Le scénario est bien ficelé et les personnages sont truculents. On est très loin d’une impression « d’introduction » avec ce premier tome. L’histoire promet d’être riche et clairement ce premier tome « envoie du bois » (mais de rien pour l’expression pourrie que vous avez lue à l’instant).

 

.

.

Autre livre

.

Couverture de Allons voir plus loin, veux-tu ? Livre d'Anny DupereyAllons voir plus loin, veux-tu ? – Anny Duperey
Plaisir de lecture :  Livre à découvrir
J’ai découvert la plume d’Anny Duperey complètement par hasard avec le titre « Le voile noir » (que j’ai relu et qui s’avère toujours une claque pour moi). Son écriture simple nous entraîne dans la vie – beaucoup moins simple – de quatre personnages. On entre littéralement dedans. On suit le point de vue de chacun et leurs pensées sont à serrer le cœur, de tristesse et de bonheur aussi. Ce sont autant d’émotions peintes avec beaucoup de réalisme.  Son style est très accrocheur, clair et fluide.

.

.

.

La saison des tartes aux pommes est lancée | Offrir à une jeune fille l’intégrale d’une série que j’ai beaucoup aimée | Tester un nouveau bar à jeux et l’apprécier | Ainsi que de nouveaux jeux de société | Vite, vite, coudre un kit de naissance | Dîner de pâtes aux cèpes et de délicieux desserts avec Morgana & La Luciole | Rencontrer Izia | Et profiter du soleil de mi-octobre pour déguster le dessert dehors | Regarder se déployer une nouvelle feuille de mon monstera deliciosa | Dévorer un bibimbap en famille | Faire pousser des chats | Envoyer le cadeau d’anniversaire pour Delphine | Manger coloré comme l’automne | Coudre des lavettes | Recevoir un super colis de la part de Carole | Pâtisser « Halloween » | Préparer sa décoration | Déjeuner plaisir au restaurant | Turtle-sitter | Recevoir un chouette colis de Hilde | Dont un félin profite directement | Réceptionner une superbe carte dessinée par mon amie Lucie | Fêter Halloween en petit comité | Et beaucoup rire.

.

Photo d'une tarte à la pomme décorée Dédicace de Hervé Jubert pour l'intégrale MONSTRE

Essai d'un bar à jeux, Blastodice Kit de naissance cousu

Photo d'un tiramisu, dessert pris lors de la rencontre de Deedr Photo d'Izia, jour de sa rencontre

Nouvelle feuille d'un monstera deliciosa Photo d'un plat bibimbap

Chats allongés sur la terre, bac à tomates Scrap d'une carte anniversaire avec ballons

Légumes d'automne, ragoût potiron Couture : lavettes maison

Colis de Carole : livres et chocolats Gateau Zebre pour Halloween

Glaçage fil d'araignée sur gâteau Gâteau au potiron

Carte desinée sur le thème d'Halloween avec des ombres de citrouilles Colis sur le thème d'Halloween : stickers, carte maison et livre Bloody Harry

Chat allongé sur le fauteuil de lecture à coté d'un coussin à message sur l'automne Table décorée pour Halloween

Carte scrapée sur le thème d'Halloween Dessert glacé à la figue

  .

PRIEST Christopher – La machine à explorer l’espace

08/09/2017 16 commentaires

.

Couverture La machine à explorer l'espace de Christopher PriestTitre : La machine à explorer l’espace
Auteur : Christopher Priest
Plaisir de lecture Livre à oublier
.
.

1893, Edwards Turnbull vient d’inventer la machine à explorer le temps. Il réalise une démonstration pour charmer Amelia en visite. Une erreur de manipulation modifie la machine à explorer… l’espace. Ils se retrouvent dans un univers où l’esclavage des humains est contrôlé par des monstres tentaculaires. Pour parfaire le tout, les Martiens prépare une attaque en bonne et due forme de la Terre.

.

.

.

« La machine à explorer l’espace » dépasse la simple dédicace en devenant un hommage à l’écrivain britannique et non moins connu Herbert George Wells. Le récit est suranné au possible : sa construction se base sur celle des romans du début du XXe siècle, Christopher Priest l’exercice jusqu’à reprendre le style d’écriture de l’homme.

 

L’application de l’auteur est à noter, mais en oubliant sa plume, le récit est à mes yeux, assez terne.
Je n’ai pas su m’intéresser à la survie des protagonistes. L’histoire est très linéaire et prévisible. J’ai vite fait le tour des tenants et des aboutissants. La tension n’est pas palpable, les enjeux sont peu nombreux. L’humour n’a pas su non plus me toucher.

 

Ce récit n’a pas été distrayant pour moi car je n’ai pas voyagé, malgré leur épopée sur Mars. Il me semble que ce roman est à part dans la bibliographie de l’auteur, je devrais donc découvrir avec délice d’autres romans de cette plume que j’apprécie tant.

.
.

Retaliation par Peter Fussey ; fan art de La machine à explorer l'espace de Christopher PriestRetaliation par Peter Fussey

PRIEST Christopher – L’inclinaison

28/11/2016 16 commentaires

.

l-inclinaison-christopher-priestTitre : L’inclinaison
Autrice : Christopher Priest
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
.

Dans un pays en guerre, le frère aîné Sussken, Jacj est enrôlé dans l’armée. Alesandro suit ses parents dans la musique et devient compositeur. Ses œuvres deviennent célèbres, on lui propose une tournée de neuf semaines dans les îles de l’Archipel du Rêve. Son vœu le plus cher se concrétise, lui qui les a toujours trouvées mystérieuses et attirantes.

.
.

La musique et les bombardements. Les deux principales composantes de mon enfance, qui l’imprégnèrent depuis mon premier souvenir jusqu’au moment où je quittai l’école.

.

the-gradual-christopher-priest-couverture-anglaiseL’inclinaison est une histoire de tempo et de temps aussi.

La musique est le thème principal de ce roman et Priest propose une vision du processus de création. Il y a aussi ses thèmes fétiches comme le double d’une personne, les illusions, les réalités alternatives. C’est un livre « adagio » car le déroulé de l’intrigue est plutôt lent.

. Lire la suite…

PRIEST Christopher – La fontaine pétrifiante

27/07/2016 8 commentaires

.

La fontaine petrifiante Christopher PriestTitre : La fontaine pétrifiante
Auteur : Christopher Priest
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique
.
Peter Sinclair se plonge dans l’écriture après avoir perdu son père, son travail, son logement puis sa petite amie. Isolé dans la campagne anglaise, des amis lui ont prêté un cottage pour s’adonner à sa nouvelle lubie. Sa sœur vient pourtant le sauver d’une situation qui se dégrade, cette aide sociale saura-t-elle lui apporter un véritable soutien ?

.
.

Il y a plus de vérité dans la fiction, parce que la mémoire est fautive.

.

La fontaine petrifiante Christopher Priest couverture americaineParmi ses tracas du moment, Peter Sinclair ne sait pas s’il doit accepter le traitement : son billet à la Loterie Collago est gagnant. Il pourrait bénéficier de l’athanasie : un procédé médical qui régénère le corps et donne alors accès à l’immortalité, à un nombre rare de personnes.
. Lire la suite…

PRIEST Christopher – L’été de l’infini

29/12/2015 14 commentaires

.

L'éte de l'infini - couveTitre : L’été de l’infini
Auteur : Christopher Priest
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique
Extrait à télécharger

.

Ce recueil renferme 12 nouvelles, écrites entre 1970 et 2013. Y figurent aussi deux interviews menées par Thomas Day à 10 ans d’écart. Dans son essai « Magie, histoire d’un film », Christopher Priest y raconte son expérience vis-à-vis de l’adaptation au cinéma de son roman « Le prestige » (en 2006) (d’ailleurs visionnez le film avant cette étude).

Il y a également une préface signée par Xavier Mauméjean – que je conseille de lire comme postface, car de multiples détails y sont donnés – une bibliographie méticuleuse en fin d’ouvrage proposée par Alain Sprauel. Les textes ont été harmonisés par Pierre-Paul Durastanti. Et notons la sublime couverture en quatre pans par Aurélien Police (1ère, 4ème de couvertures avec rabats).
.
. Lire la suite…

PRIEST Christopher – Les extrêmes

28/08/2015 26 commentaires

.

les extremes Christopher PriestTitre : Les extrêmes
Auteur : Christopher Priest
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
.
Teresa Simons est en congés de son travail d’agent au FBI. Elle part en Angleterre pour y retrouver un semblant de paix… ou tout autre chose. Tout comme elle, la ville de Bulverton on Sea est en deuil.

.
.

Christopher Priest par ce livre, a cherché à exorciser un événement dramatique. Il a laissé reposer les faits, a fait son deuil avant d’en dégager alors de la force. Les explications de l’origine sont données en postface (cela donne beaucoup de sens à la lecture tout juste terminée).
.

C’est par ce biais qu’il va présenter l’impact de la perte d’une personne sur son entourage, ainsi que le panel des réactions et des conséquences. Il va implanter également la dualité entre la réalité et l’hyper-réalité. Les sentiments se confondent, Christopher Priest s’approche de la partie la plus humaine en nous.
. Lire la suite…

PRIEST Christopher – L’adjacent

26/05/2015 18 commentaires

.

L adjacent Christopher PriestTitre : L’adjacent
Auteur : Christopher Priest
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique
.

Tibor Tarent, photographe, assiste démuni à la disparition de sa femme, Mélanie lors de leur séjour en Anatolie. A la place où elle se trouvait, un triangle équilatéral et aux bords parfaits se dessine maintenant. Il doit faire face au choc, cette situation est incompréhensible.

Il décide de revenir en Angleterre, où le chamboulement se poursuit : son pays se nomme maintenant la République Islamique de Grande-Bretagne et Manhattan vient de subir une attaque : le quartier est rayé de la carte. Lors de son transport, on fait tout pour lui cacher la vue, pour qu’il ne voit pas les paysages, pour qu’il soit coupé de cette horreur. Il distingue pourtant un immense triangle parfait là aussi. Serait-ce la perspective d’une certaine réminiscence ?

.
.

L adjacent Priest lecture)°º•. L’adjacent peut être qualifié de roman chorale puisque il s’agit de plusieurs récits contés par plusieurs personnes, à des époques et des lieux différents. On note tout de suite l’omniprésence de l’amour : les personnages tombent amoureux, se cherchent, et se redéfinissent aussi.

.

Christopher Priest nous entraine dans un univers étrange. J’y découvre une Angleterre post-apocalyptique. Cette histoire uchronique s’articule autour de récits mosaïques mais fait aussi référence à des personnages gigognes.

Ces imbrications s’appuient sur des entremêlements de personnages et sur l’entrelacement de personnages.

.
.

Les phénomènes d’adjacence font partie du quotidien : ils sont effleurés, sublimés, tour à tour franchement évoqués ou vous laissant totalement dans l’ombre. Il y est question de complémentarité, de divergence et d’alternatives. Notre perception évolue tout comme notre compréhension de l’intrigue.

La définition de l’adjacence prend son sens au fil des pages, s’affine même. Je ne me doutais pas de la nature de l’adjacence car je me suis focalisée sur les éléments qu’on nous donne en tout début de livre.

.
. Lire la suite…

Rond de Sorcière #46

08/07/2014 26 commentaires

.

Le Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète. C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Petit retour sur le mois d’avril 2014 – non, vous ne rêvez pas. Petit mois au demeurant puisque j’ai lu 1702 pages (dont 220 pages d’œuvres graphiques).
.

C’est également un mois assez calme sur les acquisitions, je n’ai réalisé que quatre ajouts à ma PAL : deux ont été lus le mois même (et les deux restants sont toujours en PAL en ce début juillet).
¤ COAT Janik : Clotaire se déguise
¤ DOMENGES Pierre : Territoire ennemi acheté lors du week-end mutinellien
¤ LAWRENCE Théo : Mystic City, tome 1 gagné lors du bloggiversaire de Mylène
¤ YAMADA Masaki : Ada

. Lire la suite…

PRIEST Christopher – La séparation

08/03/2012 32 commentaires

.

Titre : La séparation
Auteur : Christopher PRIEST
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.
L’historien Stuart Gratton se questionne sur l’intrigant personnage nommé J.L. Sawyer apparaissant dans les mémoires de Churchill. Qui est ce fameux homme qui a pris part à une décision stratégique et ô combien importante pour la fin de cette seconde guerre mondiale ? Les différents documents – témoignage, documents officiels, journal intime – semblent se contredire. Ils ont pourtant tous raison, sous ces initiales, se cachent en réalité deux frères jumeaux, Joe et Jack Sawyer.

.
.

)°º•. Joseph (dit Joe) et Jack Sawyer rejoignent l’équipe olympique britannique d’aviron aux Jeux Olympiques de 1936. Raflant la médaille de bronze, ils rencontrent Rudolf Hess, le bras droit d’Hitler.
Quelques temps plus tard, à la déclaration de la guerre, Jack devient pilote au sein de la Royal Air Force tandis que son frère se proclame objecteur de conscience et est ambulancier à la Croix Rouge. Ayant une vision opposée sur cette situation, les jumeaux se séparent et continuent leur vie. Ils veulent montrer à tout prix leur différence, et se retrouvent dans leur quasi similarité.
.

Ce récit qui remonte jusqu’à leur adolescence raconte une histoire divergente, propre à chacun, à partir de la rencontre de Rudolf Hess.

.
.

)°º•. Ce roman se base sur la seconde guerre mondiale et les histoires alternatives. L’auteur joue l’équilibriste sur le témoignage historique et le récit miliaire : nous avons accès à des documents officiels, un journal intime, quelques lettres. L’emploi des différents procédés littéraires ajoute un degré de crédibilité. L’histoire contée par les personnages nous rapproche de la vie durant la seconde guerre de manière très intimiste ; les combats paraissent d’autant plus pertinents mais la guerre joue surtout le rôle de toile dont le film projeté est tout autre. La vie des jumeaux est palpitante.
.

Grâce au cas de gémellité, Christopher Priest va nous proposer un puzzle avec la vie de ces personnages fusionnels. Nous sommes écartés entre le réel et le potentiel. Le labyrinthe soigneusement ouvragé donne des dérapages contrôlés, des jeux de miroir. La réalité parallèle est omniprésente.

.
.

)°º•. Par ce roman troublant, le lectorat se questionne : les minces frontières entre la réalité et l’histoire ainsi que les points détournés par le côté uchronique sont facilités par la façon de conter.
.

Les éléments uchroniques sont distillés tout au long du livre, les divergences se font d’abord subtiles. La distorsion de la réalité entre l’histoire de chacun des frères ne relève pas du registre explicatif. L’auteur prend soin de nous tendre des pièges de logiques et ajoute délibérément des détails incohérents. On doute souvent, on s’interroge même sur l’intégrité mentale des personnages. En terminant l’histoire, on ressort un peu brumeux.
.

Ce roman écrit d’une main de maitre m’a été marquant. En plus d’être passionnant, et de se perdre dans ce dédale psychologique, nous avons le droit à une fin étourdissante. Le talent manifeste de l’auteur arrive à nous faire suivre des sentiers sinueux jalonnés de nombreuses questions. Il mène le lecteur par le bout du nez pour notre plus grand plaisir. Le suspense est latent : on ne cherche pas à savoir qui se cache derrière la porte, tel un meurtrier qui vous insuffle une poussée d’adrénaline mais plutôt de connaître le « fond » de l’histoire.
.

Enfin, et pour moi c’est un atout indéniable : l’auteur a une grande facilité à nous faire entrer dans son univers, à poser les bases historiques sans nous lasser ; la problématique politique n’est pas rébarbative. Je n’ai trouvé aucune longueur dans le récit, j’ai commencé le livre sans l’envie de décrocher.

.
.

« La séparation » est un roman intelligent : l’utilisation de la gémellité des personnages tisse une trame impressionnante. Les points de divergence entre notre réalité et cette uchronie sont intriguants. Ce livre est remarquable de par sa construction et son intrigue sous-jacente. Le roman se referme sur une fin laissée à l’interprétation de chacun.

.
.

)°º•. Biographie
Christopher Priest est un écrivain britannique né en 1943. Il s’intéresse beaucoup aux réalités floues et alternatives. L’originalité de son approche à conquis son public.
La séparation a reçu plusieurs prix :
¤ British Science Fiction (2002),
¤ Arthur C. Clarke (2003),
¤ Grand Prix de l’imaginaire (2006).
Rien que ça !

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : ou comment faire de ton cerveau, un milkshake plaisant.

.

Le dragon galactique (Tigger Lilly), Les lectures d’Efelle, Lorhkan, Mes imaginaires (SBM), Pitiland (Pitivier), Traqueur Stellaire (Guillaume44), Welcome to Nebalia (Nebal) sont aussi allés faire un tour dans ce labyrinthe de papier.

CITRIQ

.

.

Un livre rentrant aussi dans le cadre du Winter Timer Travel, deuxième saison.

..

.

Pics : #01 The separation par Sapphire Pyro ; #02 Couverture de Folio.

.

Categories: PRIEST Christopher Tags: