Archive

Archives pour la catégorie ‘MOORE Christopher’

Rond de Sorcière #62

01/11/2015 28 commentaires

.

Le Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète. C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Hey, en août 2015, j’ai lu 3316 pages (dont 168 graphiques). Cela sent un peu les vacances, quand même. J’étais en train de me demander comment j’avais pu lire tout ça, tout de même. Et puis, j’ai repensé aux nombreuses heures de trajet.
.

Tout comme le calme relatif dans l’hexagone durant ce mois-ci, cela le fut aussi sur le blog. J’ai tout de même eu une lecture mensuelle via le défi Valériacr0, Valériane m’avait choisi « Les extrêmes » de Christopher Priest.
.

Sont arrivés dans ma PAL :
¤ CHEVALIER Chloé : Les récits du Demi-Loup – Véridienne, tome 1
¤ KURTZ Katherine : La trilogie des magiciens
¤ LEBLANC Maurice : Arsène Lupin – Gentleman cambrioleur
¤ LE PALLEC Loïc : No man’s land
¤ MOORE Christopher : Sacré bleu
¤ POE Edgar Allan & LACOMBE Benjamin : Les contes macabres
¤ WEBB Holly : Rose et la princesse disparue, tome 2
… Tout lu ! Allez, on tient le bon bout pour faire baisser ne pas augmenter de trop la PAL.

.
. Lire la suite…

MOORE Christopher – La vestale à paillettes d’Alualu

20/01/2015 11 commentaires

.

La vestale a paillettes d Alualu Christopher MooreTitre : La vestale à paillettes d’Alualu
Auteur : Christopher Moore
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa peu s’en faut

.

Alors qu’il vient de crasher un jet privé dont il était le pilote, Tucker Case décide de répondre favorablement à une super annonce : piloter le jet d’un pasteur vivant sur une île de Micronésie ; qui ne lui demande même pas sa licence. Il fuit ainsi ses problèmes… sans se douter une seule seconde que de bien plus gros soucis vont se coller à lui.

.
.

Island of the Sequined Love Nun Christopher MooreCette histoire est hallucinante. Parfois, on a l’impression qu’un mec un peu bourré s’adresse à nous. Ceux qui ont déjà lu Christopher Moore, voient très bien la sensation que je décris. On se demande toujours jusqu’où l’auteur va pouvoir nous entrainer. Son style est juste inimitable.

.
La religion va prendre cher, entre les différentes divinités (Requin, La Déesse Céleste), le Culte Cargo ; le tout additionné d’un peu de cannibalisme aussi. Comme d’habitude, si on s’arrête à la surface, on voit surtout des situations improbables, le fond est bien plus sérieux.

Les aventures s’enchainent et il faudra un long moment à notre anti-héros pour arriver à Alualu, ce qui me fait indéniablement penser aux aventures qui se suivent comme les perles sur un fil de « La magnificence des oiseaux » de Barry Hughart.
. Lire la suite…

MOORE Christopher – Un blues de coyote

20/02/2013 6 commentaires

.

Un blues de coyote Christopher MooreTitre : Un blues de coyote
Auteur : Christopher MOORE
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir

.

Tout sourit à Sam Hunter, 35 ans et golden boy à Santa Barbara… ou presque. Le coup de foudre frappe là, sur le parking. Il tombe littéralement amoureux de Calliope, une jolie jeune femme blonde. Malheureusement, un indien sorti de nulle part lui saborde ses dernières tentatives. Sans réellement s’en rendre compte, Sam met le doigt dans un engrenage insoupçonné et c’est parti pour de folles aventures.

.
.

)°º•. Sam travaille dans les assurances lorsque cet indien tout de noir vêtu entre dans sa vie. Il s’avère être Vieux Bonhomme Coyote. Jamais il n’aurait cru que son passé le rattraperait. La première fois qu’il l’a croisé, c’était il y a tant d’années. Mais on n’efface pas ses attaches au peuple crow si facilement.
.

Très vite tout s’enchaine, dès les premiers instants de conquête amoureuse de Calliope. Coyote et lui partent pour un périple dans l’ouest américain où ils croiseront notamment M.F., un très grand noir travaillant au casino et des Hell’s angels loin d’être futés. Voulus un poil caricaturés, les personnages sont très attachants dans leur façon de voir la vie, leur vie surtout et de réagir par rapport à ce qu’il leur tombe sur le coin de la figure.

.
.

)°º•. Cette fois, j’ai eu un peu de difficulté à entrer dans le livre mais on est finalement très vite embarqué. Il est vrai que Moore apprécie le comique de situation et les situations délirantes voire invraisemblables s’enchainent : on valide l’univers, on approuve ce que Moore nous présente et on met bien de côté notre côté cartésien. L’humour est toujours déjanté et il prend des libertés très appréciables. C’est grâce au décalage entre réalité et propositions que le récit devient « funky ».
.

On rit mais on est aussi ému. Avec ce petit portrait de l’Amérique à plusieurs vitesses, Christopher Moore rend un homme au peuple crow (traditions, valeurs).  Bien que le sourire du lecteur soit primordial pour l’auteur, on sent aussi la piqure de rappel « sérieuse » avec en sous-fond la thématique de l’intégrité des minorités.

J’ai un moins rigolé que pour L’agneau du même auteur – mais il est très très difficile de faire mieux. Si vous avez déjà aimé l’un des livres de Moore, vous ne pourrez qu’apprécier celui-ci.

.
.

Sam Hunter ne pensait pas un jour faire face à une des divinités de la cosmologie crow et il va pourtant devoir vivre avec Vieux Bonhomme Coyote. Sur fond sérieuse de l’intégrité du peuple crow dans une Amérique à deux vitesses, Moore réussit encore à nous faire rire en proposant un récit barré dont on se lèche les doigts. Embarquez avec le protagoniste pour une folle aventure dans l’ouest américain où les méchants sont très méchants.

.
.

————————————————————————~*

.

Souvenir lié à ma lecture : la création improbable de la « cabane à sudation ».
.

Dans le chaudron :
Pour d’autres visions d’un “ailleurs”
¤ Le monde de la fin d’Ofir Touché Gafla
¤ Terrienne de Jean Claude Mourlevat
¤ Aetherna, l’émissaire de l’Au-delà de Guilhem Méric

.

A livre ouvert (Chimère), La bibliothèque du Dolmen (Joëlle) ont aussi dû vivre avec Vieux Bonhomme Coyote.

CITRIQ

.

Categories: MOORE Christopher Tags: ,

MOORE Christopher – L’agneau

01/02/2013 14 commentaires

.

L agneau MooreTitre : L’agneau
Auteur : Christopher MOORE
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

Mais quelle est l’enfance de Jésus ? Tout commence quand Biff rencontre Joshua la première fois : celui-ci s’évertue à redonner la vie aux lézards que son frère écrase avec joie. Biff et Joshua, c’est à la vie, à la mort : bêtises de l’enfance, découvertes de l’adolescence et quête avec voyage en Orient pour retrouver les trois rois mages. Tout, vous saurez tout sur la vie de Jésus. Mais avec plein d’humour dans le dedans.

.
.

Cher lecteur, si tu as l’intention de rire en lisant ce qui suit, tu seras sans doute servi.
Si tu te sens choqué, ne retiens ni ta colère ni ton indignation.
Si tu souhaites découvrir une aventure, puisse ce qui suit faire naître en toi un irrépressible sentiment d’évasion.
Si tu éprouves le besoin de tester ou d’approfondir tes croyances, puisses-tu arriver à de réconfortantes conclusions.

.

)°º•. C’est par ces quelques mots que Christopher Moore entame son road movie antique pour présenter la véritable histoire de Jésus. On a le droit à tous les épisodes du messie : comment c’est trop dur, les tentations, les résolutions et le tutti quanti ; on a l’impression d’assister au vrai quotidien de Jésus. Et c’est là que la poilade commence. L’auteur souffle le vent du politiquement incorrect en écrivant ce que les quatre évangiles ont omis. N’ayez crainte, le roman est tout à fait accessible aux novices-de-la-Bible.

.

L agneau 01L’écriture fluide permet un accès assez simple au récit : ce n’est pas une remise en cause de la religion, mais Moore ne peut s’empêcher d’égratigner un peu la Bible. Peut-être un poil blasphématoire, j’ai trouvé qu’il ne prenait pas encore assez de liberté à mon goût. On sent que l’auteur a pris plaisir à l’écrire en jouant sur les anachronismes du langage, sur le côté raisonnablement décalé. Il raconte les premières fois de Joshua : bêtises, miracles, amours et pèlerinages. A travers un voyage de l’Asie à la Chine en passant par l’Inde, c’est tout un pan d’apprentissage et de différentes cultures et coutumes qui nous est montré.

.

Ce récit assez allumé et tordant repose tout de même sur une absurdité maitrisée et sur des recherches de documentation poussées. En démystifiant la religion, Christopher Moore sait faire mouche pour faire rire son lectorat ; et rien n’est moins facile que l’humour sur papier. Le roman est truffé de passages fendards et d’autres émouvants ; certaines pages sont moins « bonnes » dans le sens où il est impossible sur un livre de plus de 700 pages de faire en sorte que chaque page est meilleure que la précédente. Résumer « L’agneau », c’est un peu se dire que c’est de la cocasserie à tous les étages : le comique de situation fonctionne très bien. La palme d’or revient aux personnages : Joshua, Lévi alias Biff, mais aussi Maggie. Mes préférés restent la rencontre avec le Yéti et l’éléphant qui sait faire du yoga. Nous allons de surprises en croustillantes surprises.

.
Contrairement à ce que laisse sous-entendre la couverture, ce roman n’est absolument pas un policier. « L’agneau » se lit vite et doit être lu vite (mais je ne me fais pas de souci), pas question de laisser trainer la lecture un mois si on veut profiter pleinement de l’aspect burlesque.

.
.

Si vous voulez connaitre la véritable histoire de Jésus – de son vrai prénom Joshua – avec du yéti, du bouddhisme, de l’éléphant qui pratique le yoga et de sa vocation ratée d’adepte de kung-fu lisez « L’agneau ». Le tout raconté par Lévi alias Biff, alias le copain déjanté. Un grand moment de poilade.

.
.

)°º•. Biographie
Né dans l’Ohio en 1957, Christopher Moore, qui aime l’océan, le polo à dos d’éléphant, les émissions télévisées sur les animaux et les crackers au fromage, a étudié l’anthropologie et la photographie au Brooks Institute of Photography de Santa Barbara — où il écrira son premier roman, Practical Demonkeeping, publié en 1993. Après avoir passé quelques années dans une forteresse perdue sur une île inaccessible du Pacifique, il s’est récemment établi en Californie. « Si jamais il y a un auteur plus drôle dans le coin, qu’il s’avance d’un pas. » Playboy

.

.

)°º•. Plein d’extraits pour te donner envie  :

.

L agneau extraits

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Le sot de l’ange
¤ Le lézard lubrique de Melancholy Cove
¤ D’amour et de sang frais
¤ Un sale boulot

.

Souvenir de lecture : Mémorable souvenir que celui de Joshua qui marche sur l’eau.

.

La bibliothèque du Dolmen (Joelle), Le capharnïm éclairé (Mr K), Le vallon fantastique (Ryû) ont aussi suivi l’initiation de Joshua a son rôle de Messie – ni plus, ni moins.

CITRIQ
.

Pic : Joshua, Biff and Maggie par Pedal.

.

Categories: MOORE Christopher Tags:

Rond de Sorcière #06

29/01/2011 24 commentaires

.

Le Rond de Sorcière est une nouvelle forme d’avis sur mes lectures : mensuellement, je vous ferai découvrir toutes les livres lus. Je me suis rendue compte qu’il m’était impossible de tout chroniquer et j’avais une frustration certaine de ne pas vous parler des petits trésors que je découvre. Un Rond de Sorcière, c’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi.

.

Ce mois de Décembre a été plutôt bien rempli, avec de très très bons livres pour terminer l’année en beauté !

.

Fantasy

Les frontières de glace et l’île du destin (La quête d’Ewilan, tomes 2 & 3) – Pierre BOTTERO
Plaisir de lecture Livre à découvrir
En septembre, j’avais lu le premier tome, je continue avec les deux suivants. La trilogie possède quelques originalités, notamment le pas sur le côté et le fait que les dessinateurs soient les personnes les plus « importantes » niveau pouvoir. Il n’en demeure pas moins que je trouve l’héroïne un poil naïve et que leurs aventures se résolvent toujours « fingers in ze nose ». La troupe au vu des diverses personnalités, est attachante.

.
.

A vos souhaits – Fabrice COLIN
Plaisir de lecture Livre fantas…tique
Les personnages sont fantasques avec un gros potentiel comique. Le récit débridé propose un côté mélodramatique mais aussi un comique de situation agréable. Les situations cocasses s’enchainent pour notre plus grand plaisir. L’écriture est fluide, le roman est léger. Que demander de plus ?

.
.

Bal de givre à New-York – Fabrice COLIN
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa peu s’en faut
La plume de Colin officie toujours impeccablement. Dans cette romance un peu à la « Pierrot et Colombine », on y note quelques accents de steampunk. Le tout est mêlé d’un suspense à un niveau intéressant… Soit, j’ai découvert le pot aux roses très vite (si ce n’est aux premiers mots), mais le plus important n’est pas la fin mais bien la trame principale.

.
.

Le lézard lubrique de Melancholy Cove – Christopher MOORE
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Ah, le plaisir de retrouver Moore ! Histoire totalement absurde mais cohérente. J’ai eu le plaisir de retrouver les personnages que j’avais déjà croisés dans « le sot de l’ange ». Moore nous propose un peu de lubricité, beaucoup de choses digne de Gargantua. On se surprend à aimer ce côté loufoque et même à rire.

.
.

Harry Potter et la coupe de feu (Harry Potter, tome 4) – J.K. ROWLING
Plaisir de lecture : Livre fantas… tique
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 5, tome 6 et tome 7Les contes de Beedle le Barde.
Le monde d’Harry Potter s’ouvre sur le monde en recevant les élèves de deux autres écoles de magie. L’avantage de ce tome, c’est qu’il y a de l’action en veux-tu en voilà. Nous entrons maintenant dans une ambiance plus sombre avec une psychologie plus adulte. Harry Potter ne maitrise plus tout, on en apprend toujours plus sur la trame principale. Et l’intensité va crescendo.

.
.
.

Comics SFFF
.

Courtney Crumrin et les choses de la nuit, Courtney Crumrin et l’assemblée des sorciers (Courtney Crumrin, volumes 1 & 2) ; Courtney Crumrin : Portrait du sorcier en jeune homme (hors-série) – Ted NAIFEH
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au panthéon
La saga complète
Voilà de mes plus gros coups de cœur de ces derniers mois : tout y est réuni : un trait dynamique, une mise en planche intelligente, un scenario qui casse la baraque et une héroïne qu’on rêve tous d’être. C’est typiquement le genre d’aventures qu’on aurait tant aimé vivre !
N’hésitez pas, foncez, les yeux fermés !

.
.

Albums illustrés

Cyrano – Rébecca DAUTREMER & Taï-Mac LE THANH
Plaisir de lecture : Livre à découvrir
Il faut bien le dire, ce Cyrano-ci aux yeux en amande porte son nez comme un superbe ornement. C’est superbement conté : entre récit traditionnel et ajouts incongrus, on a le sourire en coin. Dautremer s’évertue à croquer tous plein de petits détails si savoureux. Les petites définitions d’expressions sont des bonus délicieux à la lecture.

.
.

Le carnet rouge – Benjamin LACOMBE & Agata KAWA
Plaisir de lecture : Livre fantas…tique
Voici un livre-objet plein de saveurs : son format est intrigant. Les illustrations sont un véritable hommage à la nature, elles s’étendent parfois sur une double page et se mêle au texte dans une belle harmonie. On passe de longues minutes sur chacun des pages, le temps de savourer des yeux. L’histoire en elle-même est très belle, remplie de poésie.

.
.

Les amants papillons – Benjamin LACOMBE
Plaisir de lecture : Livre à découvrir
Sans aucun doute, la force de ce livre est la place aux sentiments. Le dessin sert au mieux les expressions faciales : par une histoire contée sans fioritures, on s’attache aux personnages et on vit la tragédie. Un album doux-amer à découvrir.

.

.
.

Clôture du challenge 1% littéraire

31/07/2010 2 commentaires

Nous voici le 31 juillet 2010, la clôture officielle du Challenge « 1% littéraire » de 2009.
.
Le principe était le suivant :

Le principe de ce challenge : entre le 13 août et le 28 octobre 2009, il va paraître en France 659 nouveaux romans français et étrangers (romans et recueils de nouvelles). Les participants au challenge du 1% s’engagent à lire 1% des ces nouveautés, c’est-à-dire 7 romans ou recueils de nouvelles. Comme il paraît également 75 nouveaux essais littéraires, les challengers ont la possibilité d’ajouter un essai à leur liste. Enfin les challengers les plus gourmands peuvent faire un challenge du 2%, 3%, 4%… (5% étant le record à battre).

.

Ma liste, pour ce challenge 1% littéraire spécial fantasy :
1. DEBREUVE-THERESETTE Adeline : De notre sang
2. DURHAM David Anthony : Terres étrangères (Acacia, tome 2)
3. HOLSTEIN Eric : Petits arrangements avec l’Eternité
4. MARILIER Juliet : Soeur des cygnes (tome 1)
5. MOORE Christopher : D’amour et de sang frais
6. REDICK Robert V.S. : La conspiration du loup rouge (Le voyage de Chathrand, tome 1)
7. WEEKS Brent : Le Choix des ombres (L’ange de la nuit, tome 2)

.
Sur les sept romans à lire dans le cadre du challenge, j’ai lu « obligatoirement » 9 livres car il y avait deux tome 2 (Acacia et L’ange de la nuit)


Puis me prenant au jeu, je suis allée plus loin :

– j’ai lu le troisième tome (de la trilogie coup de coeur, L’ange de la nuit)
– et je continuerai ma lecture sur les tomes suivants des trilogies (Acacia et Le voyage de Chathrand), du dyptique (Soeur des cygnes), et un livre de Moore (qui pourrait s’apparenter au « début » de « d’amour et de sang frais », bien que les tomes soient indépendants)

.
Pour récapituler :


En gras les livres que je « devais » lire dans le cadre du challenge, en italique mes futures lectures, en police « normale », les livres à lire avant ceux du challenge pour la bonne compréhension de l’histoire.


1 . DEBREUVE-THERESETTE Adeline : De notre sang

2 ante. DURHAM David Anthony : La guerre du Mein (Acacia, tome 1)
2. DURHAM David Anthony : Terres étrangères (Acacia, tome 2)
3. HOLSTEIN Eric : Petits arrangements avec l’Eternité
4. MARILLIER Juliet : Soeur des cygnes, tome 1

4 post. (MARILLIER Juliet : Soeur des cygnes, tome 2)

5 ante. (MOORE Christopher : Les dents de l’amour  (un presque tome 1)
5. MOORE Christopher : D’amour et de sang frais  (un presque tome 2)
6. REDICK Robert V.S. : La conspiration du loup rouge (Le voyage de Chathrand, tome 1)

6 post. (REDICK Robert V.S. : Tempêtes (Le voyage de Chathrand, tome 2)
7 ante. WEEKS Brent : La voie des ombres (L’ange de la nuit, tome 1)
7. WEEKS Brent : Le Choix des ombres (L’ange de la nuit, tome 2)
7 post. WEEKS Brent : Au delà des ombres (L’ange de la nuit, tome 3)

.
Finalement, cela m’a inspiré, non ? 🙂

.
Petit bilan : Comme pour tout challenge, ce que j’affectionne le plus, c’est d’aller vers des livres vers lesquelles, a priori, je ne serai jamais allée (même en fantasy). J’y ai lu de bons livre et j’y ai même trouvé une trilogie gros gros coup de cœur !

.
Challenge très positif, c’était génial !


Un peu « court » de se la jouer comme moi : c’est à dire raccourcir la lecture sur 6 mois (janvier à juin) avec, en plus, les autres challenges 🙂 Je ne le conseille pas, du coup 😀

.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

.
Et comme toute bonne proscrastrinatrice qui se respecte, je n’ai pas rédige mes chroniques. Alors voici un petit résumé de mes lectures :

.
1 . DEBREUVE-THERESETTE Adeline : De notre sang

Plaisir de lecture : Livre à découvrir
Ce roman est décidément très court, avec 150 pages. Les deux personnages Marie et Dracula sont plutôt bien dessinés et assez attachants. Dracula est un poil – à mon avis – trop beau, trop fort, trop « vampire IN ». Marie est plus proche d’une personne réaliste bien que ses changements d’opinion soient difficiles à comprendre. L’intrigue et la relation entre Dracula et Marie sont bien menées. Le roman est un poil fleur bleue et dès les premières pages, on peut très vite deviner la fin avec un peu de jugeote.

.
2 ante. DURHAM David Anthony : La guerre du Mein (Acacia, tome 1)

Plaisir de lecture : Livre sympa mais…
Le très grand point fort du livre est sur la description, l’invention et l’histoire des différents peuples (races). Là-dessus, rien à redire. Même si j’ai lu le livre très facilement, il n’en demeure pas moins que la première partie du bouquin est très lente (mais un développement essentiel pour comprendre l’univers), la deuxième partie est plus stimulante : la vie de cette fratrie, leur avancement personnel, leurs savoirs, etc. Difficile d’être plus enthousiaste sur un tel livre qui a reçu tant de succès et de prix car il me manque un « je ne sais quoi ». Je n’ai pas été réellement transportée.

.
2. DURHAM David Anthony : Terres étrangères (Acacia, tome 2)

Plaisir de lecture :  Livre sympa mais…
Ce deuxième tome démarre lui aussi très lentement. Nous avons affaire à des intrigues mineures dont on ne comprend pas réellement leur intérêt. Heureusement, les personnages principaux ont un profil plutôt travaillés (sinon, autant poser le livre). L’intrigue principale gagne en puissance et on ne peut plus lâcher le livre. Malheureusement, moi qui me croyais partie pour un diptyque voire même une trilogie, et bien, non, une belle et grande saga (histoire de gagner du pognon, non ?). Et très gros mauvais point : une fin en queue de poisson pour ce tome 2 ! (très cliffhanger)

.

3. HOLSTEIN Eric : Petits arrangements avec l’Eternité

Plaisir de lecture :  Livre sympa mais…
~)> Ma chronique entière est à lire ICI.
Des bagarres, il y en a. De l’intrigue pas folichonne aussi. Mais on peut y ajouter également, de l’argot à ne plus en finir, des vampires nouvelles génération qui ne craignent ni les crucifix, ni l’aïl et encore moins la lumière.
Dommage que le concept des mangeurs de souvenirs & d’émotions n’ait pas été un poil développé, dommage que les vampires soient malgré tout coincés dans leur propre portrait, dommage que le livre ressemble à un dictionnaire des expressions familières. Sinon, cela peut passer pour un roman de « feuilleton » et un poil décalé.
.

4. MARILLIER Juliet : Soeur des cygnes (tome 1)
Plaisir de lecture :  Livre à découvrir
Tome 2
Comme vous l’aurez compris, ce roman s’appuie sur deux contes, celui des six frères cygnes de Grimm et sur les cygnes sauvages d’Andersen.
Nous sommes au coeur d’un roman de fantasy plutôt classique, dans une Irlande celtique. Les premières pages consistent à « rendre » le paysage et à présenter la personnalité de ses sept frères et soeur. Ce n’est qu’au basculement du conte, que l’histoire prend un rythme plus agréable.
Marillier a su déposer sa patte en utilisant les contes mais en les adaptant à sa sauce.  Une écriture douce, agréable, un bonheur.
Bien que n’ayant pas lu immédiatement le tome 2, les deux livres sont un dyptique pour une seule histoire.

.

5. MOORE Christopher : D’amour et de sang frais (un presque tome 2)
Plaisir de lecture :  Livre à découvrir
Bien que ce tome soit un pseudo tome 2 (le premier étant « Les dents de l’amour »), il peut se lire tout seul. L’univers déjanté et maitrisé de Moore est très appréciable.  Les dialogues sont percutants, les situations graves entre entre personnes loufoques ne payent pas de mines. Bref, que du décalé dans un cadre réaliste nous donne quelque chose de vraiment très bon ! Mention spéciale aux extraits du journal intime d’Abby qui est à mourir de rire…

.

.
6. REDICK Robert V.S. : La conspiration du loup rouge (Le voyage de Chathrand, tome 1)
Plaisir de lecture :  Livre à découvrir
Je me suis auto étonnée car je pensais que ce livre allait parler de gros pirates baraqués alors que nos personnages principaux s’avèrent être un mousse tout jeune, une fille de noble suivant son père pour des négociations politiques et d’autres super gentils ou des méchants, mais pas de gros pirates. Très vite, on rentre dans l’ambiance de ce roman, et malgré quelques coïncidences un peu grosses, l’histoire est prenante. J’aime tout particulièrement les animaux parlants et la malédiction de la magie. J’aurai aimé que l’âme du navire soit un peu plus développée car il y a matière avec un tel bateau ! Je me jetterai volontiers dans le prochain tome.

.


Trilogie « L’ange de la nuit » de Brent WEEKS
7 an
te. La voie des ombres (tome 1)
7. Le Choix des ombres (tome 2)
7 post. Au delà des ombres (tome 3)

Plaisir de lecture : coeur notation Livre avec entrée au panthéon !
Chronique complète du tome 1.
Bon, vous l’aurez compris : voici LA trilogie coup de cœur !
Nous sommes totalement aspirés par l’histoire : les multiples intrigues sont très bien menées, les personnages sont nombreux, complexes, et malgré leur côté un peu « archétypé » au début, ils révèlent tout de même une personnalité agréable. La palette des émotions est très bien exploitée : larmes, rires, peur, tristesse, joie, amour, amitié, doute, angoisse, etc. Trahisons, rebondissements, surprises, vous en aurez pour votre argent. On se laisse totalement portée, l’écriture est riche, la traduction réussie : Weeks maitrise et nous propose une trilogie bien léchée et fignolée. Une très belle lecture.

.

MOORE Christopher – Le sot de l’ange

10/06/2009 8 commentaires

.

Titre : Le sot de l’ange
Auteur : Christopher MOORE
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

C’est tout Pine Cove, petite bourgade de Californie, qui s’active pour les préparatifs de Noël. En ces quinze derniers jours avant la date, Pine Cove se dédie à une joie commune, par la générosité envers autrui. Cette année, c’est l’immonde agent immobilier, Dale Pearson, qui endossera le costume de Père Noël.

Lors d’une petite altercation entre Léna Marquez et lui, Dale Pearson reçoit un coup fatal de pelle de la part de son ex-épouse. Joshua Barker, 8 ans et déjà en retard pour rentrer à la maison, assiste aux faits et voit le Père Noël passer l’arme à gauche.

C’est alors que toute la ville s’en mêle et le tout dérape: Tucker Case qui passait dans le coin, aide Lena Marquez à cacher son crime et lui présente sa chauve-souris géante végétarienne. Théophile Crowe, shérif de Pine Cove à ses heures perdues doit enquêter sur l’affaire et simultanément surveiller sa femme Molly Michon, schizophrène de son état, se prenant toujours pour une guerrière du désert et ayant arrêté ses médicaments.  Quant à Joshua, conscient que la mort du Père Noël entraînera une absence de cadeaux, formule un vœu à l’adresse de Dieu afin de faire revenir à la vie, le Père Noël échu. Notre grand copain, Ange Gabriel, assoiffé de réussite dans le vœu humain, chercher à réussir le voeu formulé de la part enfant et passant dans le coin, se dit que finalement, les Cieux lui sourit. Cependant, il n’est pas aisé ni même donné à tout le monde de réanimer un mort sans aucune conséquence.

.
.

)°º•. Là, vous avez compris, avec ce décor planté, cela relève d’une belle m*rde !
Ce livre est tout simplement poilant. On se retrouve en lecteur ricanant du génie de l’histoire. C’est une réussite totale, une merveille d’humour déjanté et saugrenu (et j’en arrêterai là pour les superlatifs).
.

Voilà enfin un livre où on assiste à un véritable retournement ironique des contes de Noël.  Christopher MOORE brise les conventions de la merveilleuse nuit de Noël, il met à mal les clichés de cette période, et on adore ça ! Il se base énormément sur l’imagerie de Noël que nous avons tous et décline le tout grâce à un jonglage rire/horreur.
.

L’auteur est un fou dangereux. Les règles du jeu sont simples: on éclate de rire… et on ne prend rien au sérieux. On se délecte du jeu de Moore qui met en place tous les petits éléments de sa version de conte de Noël. Sans oublier que le délire s’étend bien évidemment jusqu’au chapitrage du bouquin.
Le style est fluide et nous entraîne dans cette mouvance sans dessus dessous. L’action se divise en une multitude d’épisodes et on tourne les pages fébrilement pour savoir la suite, vite, toujours plus vite. Seulement 256 pages pour pénétrer dans cet univers frappadingue et très vite on referme le livre avec la 4e de couverture. Et là, la seule réflexion qui nous formulons, s’avère être un onomatopée: « waouh!« 

.

Apparemment, il y aurait quelques incohérences de traduction effectuée par Luc Baranger; mais elles ne m’ont absolument pas sauté aux yeux. Le tout est tellement bien enlevé qu’on reste dans l’histoire, sans se préoccuper de tout cela.

.
.

)°º•.  Les personnages du bouquin sont issus des autres tomes de Moore, que ce soit L’agneau, Le Lézard lubrique de Melancholy Cove ou La Vestale à paillettes d’Alualu. Pour la plupart, ce sont des personnages- archétypes. Alors en ‘ »vrai », cela donnerait des personnes atypiques mais épatantes. Mais « sans rire », Moore nous sert une belle brochette de tarés doublée d’une équipe de bras cassés. Non, franchement, rien que les personnages valent le déplacement.
.

Commençons par Dale Pearson. Agent immobilier de Pine Cove et ex mari de Léna Marquez, sa dernière grande prestation sera de jouer le Père Noël qui retrouvera vite la terre. Léna Marquez défend la cause des plus démunis, par tous les moyens. Elle se retrouve vite dépassée et s’appuiera sur l’aide improbable que propose Tucker Case. Ce dernier est l’admirable possesseur d’une chauve souris géante, parlante et végétarienne.
.

On trouvera également un couple mal assorti avec Théophile Crowe, flic looser, fumeur accroc à la marijuana et pourtant mari flegmatique de la célèbre Molly Michon. C’est ancienne starlette de série B se prend toujours pour l’amazone des terres inconnues, son dernier rôle. Cependant, cette ex Kendra n’a qu’une envie, tuer des mutants des sables.
.

Bien sûr, on retrouvera Joshua Barker qui formule un vœu de retour à la vie et notre grand sot d’Archange Gabriel.

.
.

)°º•. Biographie (présente sur la quatrième de couverture)
Né dans l’Ohio en 1957, Christopher Moore, qui aime l’océan, le polo à dos d’éléphant, les émissions télévisées sur les animaux et les crackers au fromage, a étudié l’anthropologie et la photographie au Brooks Institute of Photography de Santa Barbara — où il écrira son premier roman, Practical Demonkeeping, publié en 1993. Après avoir passé quelques années dans une forteresse perdue sur une île inaccessible du Pacifique, il s’est récemment établi en Californie. « Si jamais il y a un auteur plus drôle dans le coin, qu’il s’avance d’un pas. » Playboy

.
.
.

)°º•. Extraits

¤ L’avertissement écrit par l’auteur :

Si vous comptez offrir ce livre à votre grand-mère ou à un gamin, sachez qu’il contient des jurons, de subtiles descriptions de cannibalisme, ainsi que des scènes de rapports sexuels entre des personnages dont l’âge moyen tourne autour de la quarantaine. À bon entendeur, salut !
.

¤ Je trouve que les premières lignes du livre donnent le ton :

L’esprit de Noël s’immisça dans Pine Cove. Sournoisement. Comme un truc pitoyable. Sous la forme de guirlandes ou de rubans que l’on accroche à pendouiller, de cloches de traîneau, de lait de poule ‘ qui passe par-dessus bord, d’odeur entêtante de sapin et de menaces de sinistres réjouissances, telle la perspective de faire la bise, sous une boule de gui, naturellement à quelqu’un qui souffre d’un bouton de fièvre.
Avec ses édifices de pseudo-style Tudor (tous outrageusement retapés façon villégiature au charme désuet), ses loupiotes clignotantes dans les arbres bordant la rue Cypress, sa fausse neige dans les coins de chaque vitrine, ses Pères Noël miniatures, ses bougies géantes illuminées sous chaque réverbère, Pine Cove s’offrait en pâture aux troupeaux de touristes en provenance de Los Angeles, de San Francisco et de la Grande Vallée, tous contaminés par la fièvre acheteuse, et en quête d’une véritable émotion commerciale. Alors que Noël se profilait (plus que cinq jours à attendre), Pine Cove, véritable ville miniature de la côte californienne, où le nombre de galeries d’art supplantait celui des stations-service, et celui des officines de dégustation de vin le nombre de quincailleries, semblait aussi avenante qu’une Miss Beauté de comice agricole bourrée comme un coing. La fête de la Nativité arrivait, accompagnée cette année de l’Enfant roi, car l’une comme l’autre étaient grands, inévitables et miraculeux. À vrai dire, Pine Cove n’en espérait qu’un sur les deux.
Ce qui ne signifie pas que les habitants n’étaient pas pénétrés de l’esprit de Noël. Les deux semaines qui précédaient l’événement, ainsi que les deux semaines qui le suivaient, déversaient une sympathique avalanche sonnante et trébuchante dans les tiroirs-caisses de la ville, car depuis la fin de l’été les touristes se faisaient rares. Alors, chaque serveuse épousseta son bonnet de Père Noël, posa sur sa tête une paire de merrains de daim factices et s’assura d’avoir quatre stylos en état de marche dans la poche de son tablier. Les employés des hôtels se préparèrent à affronter le déferlement de réservations de dernière minute pendant que les femmes de ménage troquaient leurs habituels déodorants domestiques à la putride senteur de poudre pour bébés contre des bombes au parfum plus festif, mais plus putride encore, à l’odeur de sapin et de cannelle. À La Boutique de Pine Cove, sur la pile de sweaters ornés des affreux merrains de daim, on plaça un écriteau «Offre spéciale vacances» et on y inscrivit le prix… pour la dixième année consécutive.
.

¤ Et le premier chapitre est disponible en lecture,  ici.

.

CITRIQ

.

MOORE Christopher – Le sot de l'ange

10/06/2009 8 commentaires

.

Titre : Le sot de l’ange
Auteur : Christopher MOORE
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

C’est tout Pine Cove, petite bourgade de Californie, qui s’active pour les préparatifs de Noël. En ces quinze derniers jours avant la date, Pine Cove se dédie à une joie commune, par la générosité envers autrui. Cette année, c’est l’immonde agent immobilier, Dale Pearson, qui endossera le costume de Père Noël.

Lors d’une petite altercation entre Léna Marquez et lui, Dale Pearson reçoit un coup fatal de pelle de la part de son ex-épouse. Joshua Barker, 8 ans et déjà en retard pour rentrer à la maison, assiste aux faits et voit le Père Noël passer l’arme à gauche.

C’est alors que toute la ville s’en mêle et le tout dérape: Tucker Case qui passait dans le coin, aide Lena Marquez à cacher son crime et lui présente sa chauve-souris géante végétarienne. Théophile Crowe, shérif de Pine Cove à ses heures perdues doit enquêter sur l’affaire et simultanément surveiller sa femme Molly Michon, schizophrène de son état, se prenant toujours pour une guerrière du désert et ayant arrêté ses médicaments.  Quant à Joshua, conscient que la mort du Père Noël entraînera une absence de cadeaux, formule un vœu à l’adresse de Dieu afin de faire revenir à la vie, le Père Noël échu. Notre grand copain, Ange Gabriel, assoiffé de réussite dans le vœu humain, chercher à réussir le voeu formulé de la part enfant et passant dans le coin, se dit que finalement, les Cieux lui sourit. Cependant, il n’est pas aisé ni même donné à tout le monde de réanimer un mort sans aucune conséquence.

.
.

)°º•. Là, vous avez compris, avec ce décor planté, cela relève d’une belle m*rde !
Ce livre est tout simplement poilant. On se retrouve en lecteur ricanant du génie de l’histoire. C’est une réussite totale, une merveille d’humour déjanté et saugrenu (et j’en arrêterai là pour les superlatifs).
.

Voilà enfin un livre où on assiste à un véritable retournement ironique des contes de Noël.  Christopher MOORE brise les conventions de la merveilleuse nuit de Noël, il met à mal les clichés de cette période, et on adore ça ! Il se base énormément sur l’imagerie de Noël que nous avons tous et décline le tout grâce à un jonglage rire/horreur.
.

L’auteur est un fou dangereux. Les règles du jeu sont simples: on éclate de rire… et on ne prend rien au sérieux. On se délecte du jeu de Moore qui met en place tous les petits éléments de sa version de conte de Noël. Sans oublier que le délire s’étend bien évidemment jusqu’au chapitrage du bouquin.
Le style est fluide et nous entraîne dans cette mouvance sans dessus dessous. L’action se divise en une multitude d’épisodes et on tourne les pages fébrilement pour savoir la suite, vite, toujours plus vite. Seulement 256 pages pour pénétrer dans cet univers frappadingue et très vite on referme le livre avec la 4e de couverture. Et là, la seule réflexion qui nous formulons, s’avère être un onomatopée: « waouh!« 

.

Apparemment, il y aurait quelques incohérences de traduction effectuée par Luc Baranger; mais elles ne m’ont absolument pas sauté aux yeux. Le tout est tellement bien enlevé qu’on reste dans l’histoire, sans se préoccuper de tout cela.

.
.

)°º•.  Les personnages du bouquin sont issus des autres tomes de Moore, que ce soit L’agneau, Le Lézard lubrique de Melancholy Cove ou La Vestale à paillettes d’Alualu. Pour la plupart, ce sont des personnages- archétypes. Alors en ‘ »vrai », cela donnerait des personnes atypiques mais épatantes. Mais « sans rire », Moore nous sert une belle brochette de tarés doublée d’une équipe de bras cassés. Non, franchement, rien que les personnages valent le déplacement.
.

Commençons par Dale Pearson. Agent immobilier de Pine Cove et ex mari de Léna Marquez, sa dernière grande prestation sera de jouer le Père Noël qui retrouvera vite la terre. Léna Marquez défend la cause des plus démunis, par tous les moyens. Elle se retrouve vite dépassée et s’appuiera sur l’aide improbable que propose Tucker Case. Ce dernier est l’admirable possesseur d’une chauve souris géante, parlante et végétarienne.
.

On trouvera également un couple mal assorti avec Théophile Crowe, flic looser, fumeur accroc à la marijuana et pourtant mari flegmatique de la célèbre Molly Michon. C’est ancienne starlette de série B se prend toujours pour l’amazone des terres inconnues, son dernier rôle. Cependant, cette ex Kendra n’a qu’une envie, tuer des mutants des sables.
.

Bien sûr, on retrouvera Joshua Barker qui formule un vœu de retour à la vie et notre grand sot d’Archange Gabriel.

.
.

)°º•. Biographie (présente sur la quatrième de couverture)
Né dans l’Ohio en 1957, Christopher Moore, qui aime l’océan, le polo à dos d’éléphant, les émissions télévisées sur les animaux et les crackers au fromage, a étudié l’anthropologie et la photographie au Brooks Institute of Photography de Santa Barbara — où il écrira son premier roman, Practical Demonkeeping, publié en 1993. Après avoir passé quelques années dans une forteresse perdue sur une île inaccessible du Pacifique, il s’est récemment établi en Californie. « Si jamais il y a un auteur plus drôle dans le coin, qu’il s’avance d’un pas. » Playboy

.
.
.

)°º•. Extraits

¤ L’avertissement écrit par l’auteur :

Si vous comptez offrir ce livre à votre grand-mère ou à un gamin, sachez qu’il contient des jurons, de subtiles descriptions de cannibalisme, ainsi que des scènes de rapports sexuels entre des personnages dont l’âge moyen tourne autour de la quarantaine. À bon entendeur, salut !
.

¤ Je trouve que les premières lignes du livre donnent le ton :

L’esprit de Noël s’immisça dans Pine Cove. Sournoisement. Comme un truc pitoyable. Sous la forme de guirlandes ou de rubans que l’on accroche à pendouiller, de cloches de traîneau, de lait de poule ‘ qui passe par-dessus bord, d’odeur entêtante de sapin et de menaces de sinistres réjouissances, telle la perspective de faire la bise, sous une boule de gui, naturellement à quelqu’un qui souffre d’un bouton de fièvre.
Avec ses édifices de pseudo-style Tudor (tous outrageusement retapés façon villégiature au charme désuet), ses loupiotes clignotantes dans les arbres bordant la rue Cypress, sa fausse neige dans les coins de chaque vitrine, ses Pères Noël miniatures, ses bougies géantes illuminées sous chaque réverbère, Pine Cove s’offrait en pâture aux troupeaux de touristes en provenance de Los Angeles, de San Francisco et de la Grande Vallée, tous contaminés par la fièvre acheteuse, et en quête d’une véritable émotion commerciale. Alors que Noël se profilait (plus que cinq jours à attendre), Pine Cove, véritable ville miniature de la côte californienne, où le nombre de galeries d’art supplantait celui des stations-service, et celui des officines de dégustation de vin le nombre de quincailleries, semblait aussi avenante qu’une Miss Beauté de comice agricole bourrée comme un coing. La fête de la Nativité arrivait, accompagnée cette année de l’Enfant roi, car l’une comme l’autre étaient grands, inévitables et miraculeux. À vrai dire, Pine Cove n’en espérait qu’un sur les deux.
Ce qui ne signifie pas que les habitants n’étaient pas pénétrés de l’esprit de Noël. Les deux semaines qui précédaient l’événement, ainsi que les deux semaines qui le suivaient, déversaient une sympathique avalanche sonnante et trébuchante dans les tiroirs-caisses de la ville, car depuis la fin de l’été les touristes se faisaient rares. Alors, chaque serveuse épousseta son bonnet de Père Noël, posa sur sa tête une paire de merrains de daim factices et s’assura d’avoir quatre stylos en état de marche dans la poche de son tablier. Les employés des hôtels se préparèrent à affronter le déferlement de réservations de dernière minute pendant que les femmes de ménage troquaient leurs habituels déodorants domestiques à la putride senteur de poudre pour bébés contre des bombes au parfum plus festif, mais plus putride encore, à l’odeur de sapin et de cannelle. À La Boutique de Pine Cove, sur la pile de sweaters ornés des affreux merrains de daim, on plaça un écriteau «Offre spéciale vacances» et on y inscrivit le prix… pour la dixième année consécutive.
.

¤ Et le premier chapitre est disponible en lecture,  ici.

.

CITRIQ

.