Archive

Archives de l'auteur

LINDSAY Jeff – Dexter fait son cinéma, tome 7

19/10/2017 5 commentaires

 

Dexter fait son cinéma de Jeff Lindsay, couverture du tome 7Titre : Dexter fait son cinéma tome 7
Auteur : Jeff Lindsay
Plaisir de lecture :  Livre à regrets
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6

.

Dexter et Deb Morgan se retrouvent avec une tâche supplémentaire dans leur planning à la police scientifique de Miami. Deux acteurs – deux célébrités ! Robert et Jackie – viennent les suivre dans leur quotidien professionnel pour mieux s’inspirer et faire vivre les personnages qu’ils vont bientôt incarner.
Sauf qu’ils n’ont pas le temps de se reposer car une nouvelle enquête s’ouvre : un tueur de jeunes femmes blondes œuvre, et l’énucléation n’est pas le pire acte qui leur fait vivre avant de leur donner la mort.

.

.

Dans « Dexter fait son cinéma », Dexter est plus humain que jamais. On assiste à l’éveil des émotions et à la non-résistance à des pulsions autres que meurtrières. Les sentiments qu’ils traversent sont variés : jalousie, possession, attirance…
.

Mais alors qu’est devenu le sociopathe ? Jeff Lindsay se fourvoie complètement : les incohérences sont trop grosses pour paraitre ne serait-ce qu’un peu crédibles. On ne peut pas construire son personnage en six tomes et le présenter au lecteur pour en proposer un nouveau au septième. Le bon sens manque au protagoniste dans toute situation. Si jusque-là, le passager noir aux ailes caoutchouteuses s’avérait un fidèle allié, Dexter se trompe maintenant dans le « profiling » dérogeant à la seule et unique règle d’Harry, son père adoptif.

.

Dans ce tome, c’est le calme avant la tempête qui se déchaine. Les deux tiers du livre suivent un rythme tranquille avant l’accélération finale. Finalement, le seul lien – ténu – qu’on pourrait formuler entre le titre du livre et Dexter, c’est que ce dernier est déjà bien un acteur (son rôle d’humain « typique » dans une vie « standard »).

.

Deux éléments dans la série « Dexter » me dérange particulièrement :

  • D’abord, l’ignoble et immense misogynie dont fait preuve l’auteur. Tous ses personnages féminins sont ratés et on voit même que les traits grossis à l’extrême sont un fait voulu. Elles sont toutes hystériques, point barre.
  • Le mode opératoire de l’auteur : le même schéma se répète à chaque tome. La police de Miami enquête sur un meurtre avant de découvrir qu’il s’agit d’un serial killer qui possède lui-même un mode opératoire (l’équipe voit très vite le lien entre plusieurs meurtres semblables). Mais ce qui retient l’attention du lecteur, c’est la vie de Dexter. Parallèlement à l’enquête du volume, Dexter doit généralement régler un souci venu enrailler la douce mélodie de sa vie en carton. Il doit alors régler le sort dudit serial killer révélé dans sa vie professionnelle – avant la police de préférence – et souvent le sort d’un témoin de ses manigances. Il a la vie sauve, son secret est bien gardé. On peut passer au tome suivant !

.
La fin, bien que complètement ratée du genre « Tout ça pour ça ? » est finalement réussie par rapport au reste de la saga. La fin est ouverte et me convient. Le titre anglais est d’ailleurs explicite : Dexter’s final cut.

Depuis, l’auteur a publié un huitième et ultime tome – non traduit en français – titré « Dexter is dead » pour donner encore un peu de mou à ses lecteurs conquis. Je ne souhaite pas le découvrir.

.

Petit point honnêteté : à mes yeux, le seul élément réussi  de la série s’avère le protagoniste. Un serial killer qui en tue d’autres, ainsi que des personnes « mauvaises » ; c’est du Très Bien Vu. Son environnement – travail à la police scientifique de Miami, mariage avec Rita, femme abîmée, les enfants accompagnés d’une ombre, etc. – et ses choix sont aussi exquis.

.

Logo du livre au cinéma

.

Ce n’est pas pour rien que le scénariste James Manos Jr. s’est emparé du personnage pour en réaliser une série télévisée. Pour rappel, la diffusion de la première saison fut en octobre 2006, Jeff Lindsay n’avait publié alors que deux tomes.
.

Conséquences :
∗ On sent l’appât de l’argent pour l’auteur qui a continué sa série au-delà de ce qu’il aurait dû.
∗ La série télévisée est autrement mieux réussie, car on s’attache irrémédiablement à Dexter. La qualité des intrigues est aussi à souligner. Moi qui ai lu les livres après avoir vu la série télévisée, je ne suis pas sûre que j’aurais tant accroché à la série papier si je n’avais pas déjà eu cet attachement au serial killer.

.

Saga Dexter de Jeff Lindsay découpée au couteau

.

.
————————————————————————~*

.

 

Dans le chaudron :
logo challenge Halloween 2017Des livres qui mettent un brin mal à l’aise
¤ Les contes de la fée verte Poppy Z. Brite
¤ Dancing Lolita de Gudule
¤ Ainsi naissent les fantômes de Lisa Tuttle

.

Un serial killer a toute sa place pour le challenge Halloween auquel je participe. Alors, check !

.

RIGGS Ransom – La bibliothèque des âmes, tome 3

17/10/2017 8 commentaires

.

Hollow City, tome 2 de Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

.

Titre : La bibliothèques des âmes (Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 3)
Auteur : Ransom RIGGS
Plaisir de lecture Livre sympa
Tome 1, tome 2

.

Jacob et Emma partent à la recherche de leurs amis particuliers grâce à l’aide d’Addison. En plein Londres, ils s’apprêtent à rejoindre une boucle temporelle effroyable appelée l’Arpent du Diable où tout est permis.

.

.
.

Le problème avec la frontière qui sépare la simple imprudence de l’acte totalement stupide, c’est qu’on la distingue seulement après l’avoir franchie.

.

On retrouve avec plaisir Jacob, Emma et tous les enfants particuliers ainsi qu’Estres et Sépulcreux pour l’ultime tome de cette trilogie.
J’ai aimé découvrir l’Arpent, glauque, sale et noir… le tableau est saisissant. La place du harcèlement dans cette saga rappelle que des gens extraordinaires doivent s’enfuir et vivre en reclus dans des boucles temporelles car des gens « typiques » les ont chassés.
.

Quelques doutes sont justement levés sur le fonctionnement des boucles temporelles. Les informations données paraissent crédibles et probantes. Pourtant l’auteur enfreint parfois les règles qu’il a dictées. L’utilisation de photos originales – qui marquent tant au premier tome ! – tombent à côté de la plaque. Leur usage est plus qu’anecdotique, elles ont perdu leur intérêt.

.

 

Nul ne peut vous blesser plus cruellement que les personnes que vous aimez.

.

« La bibliothèque des âmes » contient beaucoup de rebondissements et pourtant, l’intrigue peine parfois à avancer. Le rythme pâtit de ralentissements. La fin, bien que fermée reste satisfaisante et le dénouement s’avère heureux.
.

Le livre-objet est toujours plaisant à prendre en main. L’histoire se lit aisément, bien qu’il manque pour moi, la petite étincelle pour me sentir complètement happée. Il va sans dire que Ransom Riggs fait preuve d’inventivité et d’énergie pour nous livrer un récit fantastique et étrange.

.
.

Extrait photo du livre La bibliothèque des âmes de Ransom Riggs

La trilogie de Ransom Riggs

Tranches de tête de la trilogie de Ransom Riggs

.

————————————————————————~*

.

Gardienne des Grimoires Oubliés (Ethernya),  Les escapades culturelles de Frankie se sont aussi demandé pourquoi elles avaient mis les pieds dans l’Arpent.

.

Je clôture une saga donc hop, j’avance pour défi Fin de Série. Cette chronique est aussi une participation au Challenge Halloween avec quelques monstres monstrueux..

.

Logo du défi Fin de Série Livrement logo challenge Halloween 2017

.

.

Fin de série – Bilan 7 ans

15/10/2017 8 commentaires

.

Logo du défi Fin de Série LivrementCe billet est le clap de fin de cette septième année de challenge Fin de Série.

.

¤ Commençons plutôt par le début. Chaque année se compose de deux bilans à tiers de parcours. Après avoir dressé celui de février et celui de juin, je reviens en quelques mots sur ces quatre derniers mois.
.

Depuis le 13 juin, je n’ai démarré aucune nouvelle série. J’ai continué la découverte de 11 séries que j’avais déjà commencées dont 7 qui sont maintenant à jour des parutions ou terminées. Cinq nouveaux tomes ont été publiés durant cette période et j’en ai déjà dévorés deux. Cela porte mon nombre de livres lus à 49 !

Je continue avec cette envie irréfrénable d’avancer sur ma Pile à Lire papier. Les 49 livres lus en est une preuve : je me suis littéralement plongée dans ma (re)lecture de Thorgal et les séries annexes.

 

.
¤ Pour cette 7e année de challenge, depuis le 13 octobre 2016, c’est :
– 45 séries listées,
– 98 tomes lus,
– 10 séries terminées ou à jour.

Mon défi, avec toutes ces séries, en cours et terminées vise 497 livres lus et non lus depuis le 14 octobre 2010.

.

2010 : 43 séries inscrites | 53% du contenu lu
2011 : 53 séries inscrites | 44% du contenu lu
2012 : 46 séries inscrites | 49% du contenu lu
2013 : 55 séries inscrites | 52% du contenu lu
2014 : 54 séries inscrites | 59% du contenu lu
2015 : 55 séries inscrites | 63% du contenu lu
2016 : 50 séries inscrites | 74% du contenu lu
2017 : 45 séries inscrites | 91% du contenu lu
Hypothétiquement, au 13 octobre 2017 : total livres inscrits : 497 | dont lus : 450
En réalité, il me reste à lire 75 tomes soit 34% des livres répertoriés sur mes tablettes (visibles ici).

.

C’est un ÉNORME BOND.
+ 17 points du contenu total lu ; plus que 75 tomes à découvrir.

De mes objectifs-vas-y-autochallenges-toi-vieille-farfelue, j’ai démarré cette septième édition avec « terminer une toute petite poignée de séries (dont je possède tous les tomes) » pour changer de cap « avancer sur ma pile à lire papier ». Ces deux intentions ne sont pas incompatibles.
.

  • J’ai terminé des séries commencées il y a fort longtemps : Les étranges sœurs Wilcox de Fabrice Colin, Dexter de Jeff Lindsay, Le passage de Justin Cronin et Masqué de Lehman & Créty.
  • J’ai ajouté et terminé dans la même année, deux sagas : Autre-Monde de Maxime Chattam et Okko de Hub.
  • J’ai dégommé la trilogie Le concours du Millénaire de Roger Zelazny et Robert Sheckley qui était une véritable relique de ma PAL
  • Thorgal de Jean Van Hamme et Grezgorz Rosinski est mon chantier estival (et celle à l’origine du super « 98 tomes lus ») (et aussi une relique)
    .

BIMBAMBOUM.

.

Avancer les séries démarrées est une activité perpétuelle, d’où mon défi sans fin.
Je ne sais pas si je verrai la fin de certaines que ce soit par la parution lente de certaines ou la grandeur d’autres.
.

Beaucoup d’entre vous, blogueurs, ont su attiser ma curiosité par vos chroniques mais vous lisiez souvent en commentaire que j’étais tenté mais que je ne voulais pas en démarrer – encore ! – une.
Comme quoi, ce n’était pas des paroles en l’air, et que j’ai su être forte (oui, bon, d’accord) car le nombre « en cours » diminue depuis 2015. Pour cette huitième année de défi, je démarre les compteurs à 35 séries.
.

Pour cette 8e année, j’aimerais bien : Terminer ma plus vieille série en cours (Le chant de la terre de Michael Coney), terminer quelques trilogies (comme Half Bad de Sally Green, La trilogie de braises et de ronces de Rae Carson ou encore la tétralogie Le pensionnat de Mlle Géraldine de Gai Carriger) et avancer dans une longue série (au choix : Les annales du Disque-Monde de Terry Pratchett, L’Épouvanteur de Joseph Delaney, L’assassin royal de Robin Hobb). Oh, et puis, diminuer la Pile à Lire papier, c’est bien aussi.
⇒ Il y a de quoi faire 😉

.

Dans ma liste, si vous voyez une série-c’est-pas-sérieux-que-tu-n-aies-pas-continué-tu-seras-fouettée, faites-le moi savoir. 😝 Et si jamais, il y a une série-que-vous-avez-découverte-et-que-c’est-honteur-que-je-ne-m’y-suis-pas-mise, vous pouvez aussi me la signaler en commentaire 🙈 (et je prends le lien de votre chronique si vous en avez une sous le clavier)

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

Défi Valériacr0 – octobre 2017

06/10/2017 4 commentaires

.

Defi valeriacr0

Le défi Valériacr0, c’est le combo de choc (et un poil drogué) que je forme avec ma copine Valériane. Peu de lectures en commun mais la bêtise et l’amour du blablatage futile, si. Et un objectif très sérieux de descente de PAL avec choix imposé chaque mois. Rien que cela !

Pour tout savoir, rendez-vous sur la page.

.

.

Impressions pour le mois de septembre :

Septembre est le mois qui connait la fin de l’été et l’arrivée de l’automne. C’est celui de la rentrée, le prétexte pour s’acheter des articles de papeterie quand on n’est plus à l’école. Et il y avait dans la PAL de Valériane, un livre de circonstance « L’éducation de Stony Mayhall » de Daryl Gregory.

Avant que je n’entre en hibernation, Valériane a décré qu’il fallait que je passe par les feuilles mortes symboliques de l’automne. Et qui dit automne dit aussi Halloween (mais si, là, tout au bout d’octobre), elle m’a donc fait lire le septième tome de l’Épouvanteur de Joseph Delaney. J’ai apprécié ma nouvelle incursion dans cette saga que je trouve réussie !
.

Ma chronique « Le cauchemar de l’épouvanteur » de Joseph Delaney

 .

Le cauchemar de l'épouvanteur de Joseph Delaney, sélection de septembre pour le défi littéraire Valériacr0

.

.

Sélection pour le mois d’octobre :.

.
L’effroyable encyclopédie des revenants d’Élian Black’Mor, Carine-m et Pierre Dubois

.

L'effroyable encyclopédie des revenants d'Elian Black Mor, Carine M et Pierre Dubois

.

Chère Valériane,

Ah, Octobre : les plaids, les feuilles mortes, les ronronnements de chat (ou les ronflements d’amoureux) et Halloween. Il y a pléthore de titres dans ta pile à lire qui correspondent parfaitement. Finalement, le plus difficile est de choisir lequel t’accompagnera jusqu’à la fête qu’on aime tant.

J’ai choisi un titre éloquent, et un truc aussi pour que tu en prennes plein les mirettes (pour peu que tu allumes une lampe) (saison oblige). Ce sera donc « L’effroyable encyclopédie des revenants » d’Élian Black’Mor, Carine-m et Pierre Dubois.

.
/
.

Sa réaction :

Hoooo super!
C’est une chouette idée que de me sortir ça pour cette période!
On fait dans l’illustration chacune 🙂
Je me réjouis de le découvrir en tout cas.

.
.

Pour m’annoncer son choix, Valériane m’a fait subir l’écoute intégrale de « Octobre » de Francis Cabrel

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

L’imaginaire et le mois des blogueurs

04/10/2017 7 commentaires

.

Logo Le mois de l'imaginaire

.

Ce mois d’octobre est la première édition du « Mois de l’imaginaire ». C’est la volonté de plusieurs éditeurs de mettre en avant les littératures d l’imaginaire ; en communicant autour de leurs auteurs et de leurs catalogues. Différents acteurs organisent des événements dans toute la France.
Le communiqué de presse, la page officielle FB.

.

C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que les Dames Phooka et Dup de Book en Stock orientent la thématique pour ce « mois de » spécial vers les blogueurs. Les participants sont listés ici.

Chaque jour de la semaine à 17h est publiée une interview et deux les jours du week-end et le mercredi. Comme pour toute édition, vous êtes chaleureusement conviés à poser vos questions à l’interviewé en commentaire 😉

.

Logo "le mois de" du blog Book en stock - octobre 2017

Categories: Vie de lectrice Tags:

DESIENNE Stéphane – Zoulag

02/10/2017 13 commentaires

.

Zoulag de Stéphane Desienne : le syndrome finlandais et la filière sibérienne

Titres : Zoulag, le syndrome finlandais ; Zoulag, la filière sibérienne
Auteur : Stéphane Desienne
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Lire un extrait

.

Zoula, le syndrome finlandais : Mona Nuss, scientifique lyonnaise a été invitée par le très célèbre Horace Trent afin de diffuser en live un documentaire animalier en plein zoulag finlandais. Si elle a l’habitude d’effectuer des prélèvements, elle redoute la séquence où elle sera enfermée dans la fameuse « baignoire », une cage en polycarbonate mille-feuilles de 150 millimètres d’épaisseur. Cette dernière a résisté aux assauts d’ours, de requins, de lions, de buffles en migration, qu’en sera-t-il avec les zombies ?

Zoulag, la filière sibérienne : Boris et sa partenaire Nikki s’enfoncent dans la Sibérie pour atteindre le zoulag. Leur contrat stipule un nombre de zombies à récolter pour leur commanditaire puis de les emmener jusqu’à la frontière. Le système de réfrigération du camion tombe en panne et c’est le début des ennuis.

.
.

« Zoulag, le syndrome finlandais » et « Zoulag, la filière sibérienne » sont deux épisodes qui fonctionnent indépendamment l’un de l’autre. La preuve, j’ai commencé par le deuxième paru sans éprouver de manque d’informations (bien que j’aie moult questions en tête).
.

Ces deux courts romans « pulp » se lisent d’une traite, ils se dégustent en une heure à l’apéritif (ou « comme un shoot de vodka » me répondait Stéphane Desienne ; l’alcool étant à consommer avec modération)

.

Quand est-il des zombies dans ces aventures ?

L’expression apparait tardivement dans le récit bien qu’aucun doute ne soit permis sur cette créature. Ici, le zombie est lent, il sort des bruits gutturaux, ne semble pas avoir d’intelligence ni même de conscience. Il se déplace à la vitesse d’un être humain mais « ils ne sont pas lents même si leur démarche est chaotique ». Il possède une force herculéenne pour atteindre la seule cible qui l’intéresse : la chair humaine. Les hordes existent aussi et on suppute qu’à l’origine, il y a un fléau, un virus Z qui transforme un individu lambda en monstre.
.

Les zombies sont contenus dans des zoulags, des zones géographiques où le froid permet de mieux contrôler leurs mouvements. À notre connaissance de lecteur, sont portés deux endroits : le zoulag au Nord de la Finlande et le zoulag en Sibérie extrême orientale.

 

Côtoyer de nouveau des zombies m’a fait du bien. Tant pour leur présence, avec les causes et conséquences que cela implique que pour le texte concis, clair et efficace. Ces aventures légèrement série B intègrent un humour cynique qui fonctionne avec moi (pour rappel, le premier texte se concentre sur un documentaire animalier… sur les zombies !).
.

L’intrigue n’est pas en reste, elle s’avère percutante, avec des personnages intéressants – Qui sont-ils ? Quelles sont leurs véritables motivations ? Des duos antagoniques – et une chute insolite.
.

Au nombre de deux, un ultime épisode qui se déroule du côté de Singapour devrait paraitre durant les prochains mois.

.

Permis Zoulag Nord Finlande de Stéphane Desienne

.

————————————————————————~*

.

logo challenge Halloween 2017

Caput Mortuum, Kobaitchi ont aussi obtenu un permis de visite pour les zoulags.
.

Un peu de zombies, c’est PAR-FAIT pour débuter l’édition 2017 du Challenge Halloween !

.

.

DELANEY Joseph – Le cauchemar de l’Épouvanteur, tome 7

29/09/2017 5 commentaires

.

Le cauchemar de l'épouvanteur, tome 7 de Joseph Delaney.

Titre : Le cauchemar de l’Épouvanteur (L’Épouvanteur, tome 7)
Auteur : Joseph Delaney
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6
.
.

La guerre décime tout : le Comté est touché et la maison de l’Épouvanteur à Chipenden n’existe plus. Il ne reste plus qu’un seul livre, toute la bibliothèque a été détruite, l’ultime héritage pour les prochaines générations. Lizzie l’Osseuse a aussi été libérée.

.
.

Les actions se déroulent sur l’île de Mona, gouvernée par le cruel Lord Barrule, les hallebardiers font front pour ne pas laisser passer l’Épouvanteur John Gregory et son apprenti Tom Ward.
.

La libération de Lizzie l’Osseuse permet au lecteur de mieux la connaitre. Elle, son désir de vengeance et de grandeur.

Tom est une vraie tête brûlée et il continue aussi à désobéir à son Maître. Le secret d’Alice et de Tom a aussi été révélé. Le seul petit inconvénient que j’aimerai soulever est le vieillissement de l’apprenti qui ne se déroule pas à la même vitesse que son lectorat (parution d’un tome par an) ; mais ce n’en est pas réellement un (en vérité).

Dans « Le cauchemar de l’Épouvanteur », John Gregory vieilli d’un seul coup avec la perte irrémédiable de toutes ces informations retranscrites sur papier pour la transmission.

Comme habituellement, l’accent est mis sur une créature fantastique, ici le buggane. Elle est issue du folklore de l’île de Man. Dans l’histoire, il peut prendre n’importe quelle apparence bien que le plus souvent, il soit sous l’apparence d’un taureau noir ou d’un grand humanoïde velu.

.

L’imagination de l’auteur ne s’essouffle pas et arrive à très bien rebondir après un sixième tome « Le sacrifice de l’épouvanteur » assez fulgurant. Le fil rouge est « seul, on n’est rien » et la saga se déguste bien évidemment dans son ensemble.

.

Lizzie l'Osseuse du Cauchemar de l'épouvanteur de Joseph DelaneyLizzie l’Osseuse par Andrei Riabovitchev

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
Des univers fantasy estampillés jeunesse
¤ Harry Potter de J.K. Rowling
¤ Rose de Holly Webb
¤ Narnia de C.S. Lewis
¤ A la croisée des mondes de Philip Pullman
¤ Eragon de Christopher Paolini
¤ Cœur d’encre de Cornelia Funke

.

Logo défi Valériacr0Cette lecture est ma sélection pour le mois de septembre, effectuée par ma co-détenue Valériane dans le cadre de notre défi Valériacr0.

.

Challenge Halloween 2017

27/09/2017 17 commentaires

.

logo challenge Halloween 2017

Ouhouh ! Je suis ra-vie !
À la lecture du titre du billet, vous savez d’ores et déjà que je suis toute motivée pour mon fête préférée : Halloween !
.

Cette année, le challenge organisé par Hilde et Lou court du dimanche 1er octobre au mercredi 1er novembre.
.

Placée sous le signe de la sorcellerie, cette édition vous invite aussi à communiquer sous différents types de billets/activités : lectures, films & séries, essais culinaires, bricolages & scrapbooking et le côté expositions et photos.
Un seul article suffit à valider votre inscription, alors rejoignez-nous ! 🦇

.

🎃 Pour vous inscrire : chez Hilde, chez Lou ou sur le groupe Facebook éponyme.

🎃 La participation au challenge est libre mais si vous le cœur vous en dit, vous pouvez vous associer aux autres ensorceleurs selon le calendrier concocté lisible ici.

🎃 Venez nous rejoindre sur le groupe, on papote beaucoup autour de la thématique halloweenesque, toujours dans la bonne humeur !

.

→ Le mois d’octobre va passer à une vitesse folle, j’espère bien vous parler de :
Dexter, un serial-killer en vous parlant du 7e tome « Dexter fait son cinéma » de Jeff Lindsay et de la série dans sa globalité,
Tony Chu de Layman et Guillory. Il est cibopathe : il peut retracer tout l’historique d’un ingrédient en le goûtant (autant vous dire qu’il risque de mastiquer des morceaux humains aussi),
♠  Moustique, chat noir coincé avec un humain idiot dans « Putain de chat » de Lapuss’,
♠  Autre-monde, la saga de Maxime Chattam : du fantastico-post apocalyptique et des monstres bien réels,
♠  Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll illustré par Benjamin Lacombe, avec un petit côté glauque et effrayant,
♠  De la clique des enfants particuliers de Ransom Riggs qui porte le titre glaçant « La bibliothèque des âmes ».

.

 

Categories: Challenges & Défis Tags:

TOMAS Adrien – La Geste du Sixième Royaume

25/09/2017 2 commentaires

.

La Geste du Sixième Royaume d'Adrien Tomas, couverture de l'édition prestige.
Titre
: La Geste du Sixième Royaume
Auteur : Adrien Tomas
Plaisir de lecture :  Livre sympa

.

Cinq royaumes se disputent territoires et richesses. Au sein de ces terres, se trouve un sixième, hostile, où personne ne peut s’y rendre. La Grande Forêt est peuplée par des créatures mythologiques. Ces ennemis de toujours arrivent à s’unifier afin d’attaquer cette sixième région pour l’exploiter. Parallèlement, différentes personnes de ce continent se retrouvent attirées par la Forêt, à qui la nature de leur mission va être révélée.

.
.

.

Avec « La geste du sixième royaume », on entre de plain-pied dans une fantasy épique. Il existe une dualité : le Père et l’Autre, deux entités, deux mondes et deux visions.

La toile est foisonnante et met en exergue les notions de respect, de tolérance, d’acceptation, mais aussi un brin d’écologie inclus dans le merveilleux.

Le livre se découpe en multiples chapitres courts répartis au sein de quatre grandes parties. Par ce roman polyphonique, on suit 12 personnages, davantage ceux faisant partie de l’univers de l’Arbre. Ce sont d’ailleurs cinq hérauts – héros – que nous suivons : la Bête, la Dame, le Danseur, le Prophète et le Soldat.
.

Tous les personnages ne sont pas développés avec la même intensité. Cela demandera un temps d’adaptation au lecteur pour qu’il sache à quel camp appartient chaque personnage.

Adrien Tomas connait les codes de la fantasy, s’en amuse et les détourne. Dans sa globalité, l’intrigue reste classique mais demeure solide. Les nœuds de l’intrigue se défont petit à petit, il suffit de plaisamment se laisser porter.
.

Le texte narratif m’a semblé quelque peu longuet de par quelques passages guindés et une trame quelque peu classique à mes yeux de lectrice mais les détournements ont aussi été bienvenus.

En début de roman, j’ai eu l’impression que des créatures fantastiques avaient été prises à pleines mains, secouées pour les jeter sur une page blanche. Mais au final, le cynisme a eu raison de mon désarroi : les créatures mythologiques en prennent pour leur grade ; par exemple, les elfes sont des tarés congénitaux et les dragons sont devenues des créatures pataudes et herbivores.

.

Bien que les codes du genre soient distordus, on ne retrouve pas la lutte éternelle entre le Bien et le Mal. J’accorde facilement que ma lecture un brin parcellaire n’a pas été en faveur du roman et a certainement contribué à mon égarement durant la première centaine de pages.

Avec une lecture concentrée, il est possible de mieux profiter du style efficace et immersif d’Adrien Tomas. Le tome peut se suffire à lui-même bien qu’il existe une suite ; du moins un roman qui se déroule dans le même univers.

.

La Geste du Sixième Royaume d'Adrien Tomas, Couverture par Alain BrionIllustration par Alain Brion

.

————————————————————————~*

.

Mon exemplaire est une édition limitée « 20 ans Mnémos », une version cartonnée avec signet que j’ai gagné chez les Dames de Book en Stock à l’occasion de leur Grand petit Prix 2017.
.

Blog-O-Livre (BlackWolf)Book en stock (Dup), Encres & Calames (Sia), Le Capharnaüm éclairé (Mr K)Lectures trollesquesLes lectures de Marie Juliet, Les lectures de XapurMa vision du livre (Mandy)Un brin de lecture (Karline) sont aussi partis à la conquête du Sixième Royaume.
.

Challenge littéraire : pavé de l'été.

Ce roman est ma troisième et dernière participation au challenge « pavé de l’été » lancé par Brize (623 pages). Les deux autres briques concernées sont « Le concours du Millénaire » de Roger Zelazny & Robert Sheckley et « La trilogie des Rois » de Katherine Kurtz.

.

Categories: TOMAS Adrien Tags: , , , ,

Les Aventuriales 2016

21/09/2017 2 commentaires

.

Les Aventuriales 2016

.

Le week-end prochain, 23 et 24 septembre, aura lieu la nouvelle édition des Aventuriales à Ménétrol en Terre du Milieu (en Auvergne, proche de Clermont-Ferrand). Toutes les informations par ici.

Et bien malheureusement, je ne pourrai pas m’y rendre cette fois. Alors, c’est le moment de vous raconter mon passage en 2016. Parce que c’était super vraiment méga chouette bien, vous savez.

.

Partie pour le week-end du 24 et 25 septembre 2016 en Auvergne, c’est seulement la veille que j’ai entendu parler de ce salon. Comme c’était à 20 minutes de l’endroit où je me rendais, je me suis dit que ce serait chouette d’y faire un crochet. J’ai embarqué mon Amoureux et mon petit frère.
.

Bon et l’information qui m’a ultra-motivée c’est la présence de Nadia Coste 😽. Il faut dire que nous n’avions jamais pu nous rencontrer car elle se rend à des salons et festivals qui me sont géographiquement difficilement accessibles.

.

Chemin pour Les Aventuriales

Salle pour Les Aventuriales
.

Partie dans la précipitation – rappel : je n’avais eu vent de l’événement que la veille – je n’ai même pas emmené un de ses romans à faire dédicacer (mais ce n’est pas très grave) (en même temps, je préfère avoir oublié plutôt que de passer la nuit à savoir LEQUEL j’allais prendre). J’ai emmené l’exemplaire de « Métaphysique du vampire » de Jeanne-A Debats (livre offert à mon chéri, qu’on a lu et adoré tous les deux) ainsi que « Ysambre » de Séverine Pineaux & Mickaël Ivorra.

.

Livres dédicacés pour les Aventuriales

Dédicace Séverine Pineaux

Dédicace Jeanne-A Debats
.

Parmi ces 120 auteurs et illustrateurs, j’ai pris plaisir à retrouver Jean-Claude Dunyach – que je croise souvent, habitant la même ville et trainant nos guêtres dans la même librairie – il était d’ailleurs en pleine écriture de « L’enfer du troll » (La suite de « L’instinct du troll ») ; Arthur Ténor aussi, un auteur allier-né que je connais depuis belle lurette car mon petit frère était fan de la série « Le félin » (j’ai aussi lu les tomes) et je l’ai croisé plusieurs fois à des rencontres. J’ai regardé Séverine Pineaux dessiner la dédicace dans mon livre (la prochaine fois, j’emmène un des nombreux marque-pages que je possède).

Il y avait évidemment la rayonnante Nadia Coste ( — Tu as vu , il y a Nadia Coste ! Tu sais qui c’est ? — Oui, je sais très bien de qui il s’agit me répond mon Amoureux. Il parait qu’on a quelques-uns de ses livres à la maison) et j’étais ravie de pouvoir échanger un bon moment avec elle (j’assume totalement mon statut de fan). Et Jeanne-A Debats qui était fort repue du très bon repas mais ravie de voir que son livre se lisait encore.

Et puis il y a tous ceux vers qui je n’ai pas osé aller, n’ayant pas lu un de leur écrits, et ceux qui m’étaient inconnus non plus. Ce fut l’occasion aussi d’y rencontrer Maureen et de lui offrir un petit cadeau (depuis le temps qu’on se côtoie virtuellement parlant… !) (mais je n’ai même pas pensé à prendre une photo ensemble, snif). J’avais confectionné des biscuits mais personne n’en a goûté (je me suis donc dévouée).

.

Jean-Claude Dunyach aux Aventuriales

Arthur Ténor aux Aventuriales

Séverine Pineaux aux Aventuriales

Nadia Coste aux Aventuriales

Jeanne-A Debats aux Aventuriales

.

Comme mon passage n’a pas été planifié, je n’ai pas participé aux activités proposées : jeux de plateau, projection de court et moyen métrages, conférences et tables rondes. J’ai admiré l’espace bibliothèque bien chouette et les expositions (figurines, peintures) et la démonstration de l’Académie des Jedis Auvergnats.

.

On se donne rendez-vous pour l’édition 2018 ? 😉

.

Editions du Chat Noir aux Aventuriales

Les Aventuriales - déguisement

Les Aventuriales - Auteurs

Les Aventuriales - Table de livres

Les Aventuriales - Bibliothèque

Les Aventuriales - CosplayLes Aventuriales - Les Jedis Auvergnats

 

Cadeaux pour MaureenCadeaux pour Maureen ; photo de Maureen ©
.

Affiche les Aventuriales 2016

.

 

Categories: Vie de lectrice Tags: