Archive

Archives de l'auteur

FAYE Estelle – Les Nuages de Magellan

20/08/2019 6 commentaires

.

Couverture du roman Les nuages de Magellan d'Estelle Faye, publié aux éditions ScrinéoTitre : Les Nuages de Magellan
Autrice : Estelle Faye
Plaisir de lecture :  Livre à découvrir
.

27ème siècle, les humains ont colonisé toute la Voie Lactée. Les planètes habitées sont sous la coupe des Compagnies, des entreprises tentaculaires qui ont remplacé toute forme de gouvernement.

Dan est une jeune serveuse dans un bar du seul paysage qu’elle connaît. Elle est intriguée par une fidèle et mystérieuse cliente, Mary qui a, parait-il, pas mal bourlingué quand elle faisait partie… de la grande piraterie.

.

.

Dan ne connaît que le bar dans lequel elle sert et le bouiboui dans lequel elle vit. Elle a le sentiment d’être enfermée, rêve d’ailleurs en éteignant rapidement ses envies par peur de l’inconnu. À ses heures perdues, le blues l’anime, elle chante alors un hommage aux rebelles morts. Malheureusement, son exploit musical fut filmé et rapporté aux autorités qui rappliquent.
.

Dans un dernier sursaut, elle prend la poudre d’escampette grâce à Mary Reed. Cette dernière traîne ses guêtres dans le même bar. Elle s’emmêle et sort Dan du pétrin alors qu’elle avait tout fait pour cacher son identité et être oubliée de tous.
.

Il ne faut pas plus que quelques lignes pour s’attacher à ces deux femmes. Estelle Faye a réellement réussi le portrait de ses deux protagonistes, ce sont des personnages fortes et authentiques ; tant dans leurs comportements, les valeurs qu’elles défendent que dans leurs discussions.

.
.

« Les Nuages de Magellan » est qualifié comme space opera. Si ce n’est pas un genre par lequel je suis attirée, j’avais envie de retrouver la plume d’Estelle Faye dont j’ai lu plusieurs romans.
.

Petit point Culture & Astronomie 🔭 : les Nuages de Magellan est le nom d’un groupe formé de deux galaxies naines irrégulières du Groupe local, elles sont d’ailleurs voisines de la Voie Lactée. Le Petit Nuage et le Grand Nuage sont certainement connus depuis des temps très anciens par les habitants de l’hémisphère sud (de la Terre) ; en atteste une citation par l’astronome perse Al-Soufi en 924 dans son Livre des étoiles fixes.
.

En plus de l’étiquette « Science-fiction & piraterie », on retrouve aussi la thématique de l’Intelligence Artificielle avec la technologie de pointe, la création d’implants spécifiques, l’existence de cyborgs,… et le rafistolage en mode système D. On se permet également un petit voyage dans l’espace tout en se demandant si une planète secrète a bel et bien existé et si oui, où est-elle localisée.

.
.

C’est une véritable course-poursuite dans l’espace qui démarre alors. Calibré pour le jeune public – young adult – je pensais découvrir une intrigue un poil plus profonde. Mais force est de constater qu’en moins de 300 pages, le roman tient la route. Les chapitres courts relance le rythme et les alternances entre présent et passé permettent de donner de la consistance aux personnages.
.

Bien qu’en plein space opera, le récit ne contient pas de grand éclat (de type super combat spatial à coup de pew-pew dans tous les sens). La dose d’humour est savamment dosée, tout comme les actions sans temps mort. La piraterie et l’amitié entremêlées est un mélange original pour ce cocktail d’aventure trépidante. Un vent de rébellion souffle sur la (les) galaxie(s). Êtes-vous prêts ?

.

Mise en scène du roman "Les nuages de Magellan" d'Estelle Faye / Couleurs jaune, vert et trucs qui brillent
.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron : cette histoire m’a rappelé « Les océans stellaires » de Loïc Henry : un space opera muni de portails spatiaux situés dans les abysses océanes.

.

Book en stock (Dup)Délivrer des livres (Nathalie), Imagine… erre (Arutha)Livrement vôtre… (Gilwen)Lorhkan et les mauvais genres, Plumes de lune (Kin)The books Howl (May), The notebook 14 (Mallou14) se sont aussi demandé si certains de leurs souvenirs avaient été effacés.

.

Et que le cul te PàL ! #03

15/08/2019 11 commentaires

.

Logo "et que le cul te PAL" blog Livrement

.

Bienvenue sur le troisième épisode de « Et que le cul te PàL ! »
.

Sous le sigle « PàL », se cache l’expression « Pile à lire ». Elle désigne l’ensemble des livres acquis et non lus de chaque lecteurice. Vraisemblablement, la taille varie d’un∙e lecteurice à une∙ autre (l’équivalent physique d’une bibliothèque municipale aux deux munitions d’un sac à dos). Ce qui la compose, aussi !

Chez moi, tout est consigné en Pile à Lire : papier/numérique/audio, romans/graphiques, emprunté/offert/acquis (toute entrée et toute sortie est comptabilisée, un peu comme ma version personnelle de comptes d’apothicaire).

Le titre délicat de ce billet détourne une expression ariégeoise amicale, annoncée lors des au-revoir : « Allez, salut ! » « Salut… et que le cul te pèle ! »

.

Previously on…
♠ Episode 1 : L’histoire de la viiie de ma PAL
♠ Episode 2 : 2017, motivation & objectifs

.

————————————————————————~*

.

Mes objectifs 2018 se concentrent sur :
→ « Adapter les acquisitions » par rapport à mon rythme de lecture,
→ « Lire les livres dès leur arrivée » afin qu’ils ne deviennent pas des reliques.
.

Les reliques sont ces livres acquis les années précédentes et qui s’avèrent assez difficiles à dégommer. J’avoue avoir une grande préférence pour dévorer les livres fraîchement acquis (ceux de l’année en cours).

Pour exemple, en 2018, j’ai lu seulement 2 livres acquis en 2016 et 3 livres acquis en 2012… sur la totalité des 92 livres lus. Mon bilan de lecture 2018 est à découvrir ici si vous étiez passés à côté.

.

En 2018 :

  • Pal au 1er janvier : 27
  • Nombre de livres ajoutés : 72
  • Nombre de livres lus : 92

.

Acquisitions : Janvier : 12 | Février : 10 | Mars : 7 | Avril : 5| Mai : 4 | Juin : 7 | Juillet : 3 | Août : 2 | Septembre : 6 | Octobre : 8 |  Novembre : 3 | Décembre 5

.

————————————————————————~*

.

Flux bibliothécaires entre 2010 et 2018 du blog Livrement

.

Pourcentage des livres ajoutés et lus au cours de la même année :
2011 : 84% | 2012 : 75% | 2013 : 56.5% | 2014 : 65.7% | 2015 : 100% | 2016 : 89% | 2017 : 95% | 2018 : 100%

.

————————————————————————~*

.

Et comme je suis une lectrice saine d’esprit, je mène plusieurs combats en même temps. J’essaie également de lire mes séries en cours. D’ailleurs, je suis dans ma neuvième année de défi littéraire « Fin de Série ».
.

Je suis dotée aussi d’un peu de bon sens, et je me dis que m’attaquer à ma pile à lire papier serait une bonne stratégie ; peut-être même à épingler du mot « priorité ».
.

Quoiqu’il en soit, avec mes tambouilles et autres sorts jetés, j’ai démarré l’année 2018 avec seulement six livres en pile à lire. Ce qui m’a, tout comme vous, particulièrement surprise.

On pourrait croire que j’applique une surveillance de tous les instants, en comptant tous les jours les livres dans ma pile à lire, en surveillant les hiboux par les fenêtres et les postier.e.s via la boite aux lettres pour qu’il n’y ait pas d’arrivée inopinée.

Et bien non, c’est une situation totalement détendue. Le principe d’acquérir seulement – ou presque – ce qu’on peut lire, ça fonctionne bien.

.

————————————————————————~*

.

Depuis 2016, ma pile à lire « papier » possède son propre rayonnage ; d’une hauteur de 24 cm, ne s’y trouvent pas les bandes dessinées et les livres illustrés. À chaque début de mois, je me suis prêtée au jeu de la photographier. (ce gif m’hypnotise)

.

Evolution de ma pile à lire entre janvier 2016 et août 2019

.

Categories: Vie de lectrice Tags:

SANDERSON Brandon – Dansecorde

13/08/2019 6 commentaires

.

Couverture du recueil de nouvelles Sixième du Crépuscule de Brandon SandersonTitre : Dansecorde (Les Archives de Roshar, novella)
Auteur : Brandon Sanderson
Plaisir de lecture Novella à découvrir
La Voie des rois tome 1, Le livre des Radieux tome 2

.

Lift est lasse de sa vie à la Cour de l’Empereur Gawx. Elle décide de fuir et de revenir aux basiques : l’errance. En compagnie de Wyndle, un néantifère, elle part sur les traces de l’Ombre.

.

La novella « Dansecorde » est disponible dans le recueil« Sixième du Crépuscule et autre nouvelles ». Brandon Sanderson en conseille sa lecture entre « Le livre des Radieux » et  « Justicière », les deuxième et troisième tomes des Archives de Roshar.
.

Pour moi, cette novella est un chapitre bonus et ne doit pas être considérée comme un point d’entrée à cette saga. Elle fait appel à des notions, des personnages et des événements traités dans les deux premiers volumes. Sa lecture aux novices, bien que peu spoilante, pourra paraître bien obscure.
.

Lift est un personnage secondaire que l’on a précédemment croisée dans un interlude. Dansecorde représente l’occasion pour l’auteur de nous offrir une aventure individuelle. J’espère retrouver Lift dans le troisième volume « Justicière » des Archives de Roshar (je suis en cours de lecture).
.

En cherchant l’Ombre, Lift remplit les deux rôles : chasseuse et… proie. Et par-dessus le marché, une tempête anormale approche.
.

La protagoniste est un personnage féminin fort et à l’esprit libre. Lift est truculente et possède un pouvoir génial (c’est elle qui le dit). Son compagnon Wyndle est un néantifère plutôt trouillard. Ce qui donne des actions assez comiques à la lecture.
.

Ce texte est relativement court avec environ 250 pages mais retrouver Lift & Wyndle et passer du temps avec eux est amusant.

.

Fan art de Lift par Katie Payne, Lift est un personnage de Brandon Sanderson Fan art de Lift par Tara Spruit, Lift est un personnage de Brandon Sanderson

Fan art par : Katie Payne | Tara Spruit

.

Défi Valériacr0 – août 2019

11/08/2019 2 commentaires

.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules

Le défi Valériacr0, c’est le combo de choc (et un poil drogué) que je forme avec ma copine Valériane. Peu de lectures en commun mais la bêtise et l’amour du blablatage futile, si. Et un objectif très sérieux de descente de PAL avec choix imposé chaque mois. Rien que cela !

Pour tout savoir, rendez-vous sur la page.

.

.

Impressions pour le mois de juillet :

.
Juillet s’annonçait torride avec une première vague caniculaire 🔥 durant laquelle je devais sélectionner le livre pour Valériane. Je l’ai donc envoyée vers une lecture brûlante « La bibliothèque de Mount Char » de Scott Hawkins. Mais les cent premières pages lui ont laissé une impression tiède. Elle n’a pas réussi son plongeon, l’immersion ne fut pas au programme.

.

En réponse aux chaleurs 🌡, Valériane a opté pour le frisson sur la nuque… en choisissant un titre dans ma liste d’envies pour cet été. Je suis donc partie à Slade House. J’ai su apprécier le mythe de la maison hantée revue et corrigée par David Mitchell : il y inclut le concept de boucle temporelle mais aussi des désirs d’immortalité. C’était bien vu mais je suis restée sur un goût de trop peu (le glaçon fut trop petit).

.
Sa chronique « La bibliothèque de Mount Char » de Scott Hawkins
Ma chronique « Slade House » de David Mitchell

.

Slade House de Mitchell est un livre sélectionné dans le cadre du défi littéraire Valériacr0

.

.

Sélection pour le mois d’août :.

.

La secte maudite de Robin Hobb (L’assassin royal, tome 8)

.

Couverture des éditions J'ai lu du tome 8 "La secte maudite" de l'assassin royal écrit par Robin Hobb

Chère Valériane,

Cette sélection d’août doit éponger tes deux hors-délais de juin concernant la lecture du roman choisi et de sa chronique. Le gage donné doit être de taille XXL pour, je te cite « couvrir deux hors délais » . Je crois que tu étais bien inspirée lors de la rédaction des gages, sans te douter que tu allais pouvoir réellement y goûter.

C’est pourquoi, je n’ai d’autre choix que de te sélectionner un livre de plus de 1000 pages – allez, ce sera parfait pour le challenge du pavé de l’été – ce sera donc C’est pour de faux par l’humoriste tout en finesse qu’est ta binômette.

.

Sa réaction :

Mais LOOOL!!!
j’ai failli avoir peur! 😉 quoique bon… c’est encore faisable…. tout dépend quel livre aurait été sélectionné! 😉 (dis l’éternelle utopiste)
Je pourrais aussi craquer un joker pour esquiver comme une vieille rate! (enfin deux j’imagine vu que ça couvre deux gages)….

Hihi, elle est comique ma copine!

.

J’ai un excellent humour, je sais 😁
Après la petite frousse obtenue, je lui ai envoyé sa vraie sélection :
.

Chère Valériane,

Les vrais gages sélectionnés sont plus tendres qu’un pavasse de 1000 pages. Au lieu d’en choisir un XXL, j’ai décidé d’en prendre deux petits de taille S. Bon, mais je me fais plaisir car tu devras :
– Effectuer un reportage photo en temps réel à l’autre (mail, sms) de sa prochaine lecture
– Envoyer un accessoire autour de l’univers de la lecture à l’autre

Et concernant ta lecture, l’été est une période propice à lire des choses qu’on laisse un peu traîner. C’est le temps de se focaliser, d’enlever la poussière parfois, de sortir le marque-page, quoi. Alors, hop, je t’invite à lire « La secte maudite », le huitième tome de l’assassin royal de Robin Hobb.

.

Sa réaction :

haaaa!!!!! Quelle super surprise!!!
J’ai eu un peu peur quand t’as parlé de poussières…. puis BIM! Fête!
Depuis le temps que je l’envisage et que je le reporte.
Quant aux gages, ils sont plutôt urbains!!
Ca va être un chouette mois d’août!

.

.

→ Malgré la chaleur historique qu’a connu la Belgicie, Valériane a su garder la tête – presque – froide 🥵 en me choisissant judicieusement mon livre.

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

Rond de Sorcière #109

07/08/2019 19 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Juillet 🔥 ne déroge pas aux mois précédents : la lecture et moi, c’est une relation saine où on se la coule douce. 2019 se bat sur un rythme plus lent que les précédentes années.
.

📉 Deux livres et une nouvelle à mon actif… mais ma principale lecture de juillet est un pavé : il s’agit du troisième tome des Archives de Roshar de Brandon Sanderson, titré « Justicière » qui, en version française a été découpé en deux volumes. J’ai terminé la première partie tout début août, j’en parlerai donc dans le prochain bilan mensuel.
.

Lire à un rythme d’escargot-tranquille 🐌 ne m’empêche d’avoir de doux rêves, notamment en estimant que je peux lire ma grande liste d’envies durant cet été.
.

Comme habituellement, Valériane m’aura choisi un roman dans le cadre de notre défi Valériacr0. Elle est cool, elle a pioché dans ma wishlist estivale.
.

En début de mois, j’ai profité de mon escapade berlinoise pour libérer un livre voyageur très-à-propos 📨 : « Berlin ? Berlin ! » Un recueil de textes sur la capitale, dirigé par Katharina Diestelmeier.
.

📸 J’en profite pour vous indiquer que je nourris de temps en temps un compte Instagram autour de mes lectures : https://www.instagram.com/livrementblog/ (c’est pour ceux du fond qui ne suivent pas) (qui m’aime me suive 🥺)

.

Ajouts dans mon sac de plage :
¤ CARRIGER Gail : Le pensionnat de Mlle Géraldine – Artifices & Arbalètes, tome 4
¤ PRATCHETT Terry : Les Annales du Disque-monde – Masquarade, tome 18
¤ SANDERSON Brandon : Les Archives de Roshar – Dansecorde
¤ SANDERSON Brandon : Les Archives de Roshar – Justicière, tome 3 partie 1
¤ SANDERSON Brandon : Les Archives de Roshar – Justicière, tome 3 partie 2

→ L’ultime tome de la saga de Gail Carriger car il s’agit du choix aoûtien de ma binômette 🤫, un tome des Annales du Disque-monde pour avancer dans mon défi Valériacr0, « Dansecorde » une nouvelle dont la lecture est conseillé par Brandon Sanderson avant d’attaquer le troisième tome « Justicière ».

Résultats : +5 entrées ; -3 sorties

.

Livres lus et acquis en juillet 2019

Livres acquis et lus en juillet 2019 / Tout tient dans la liseuse 💁🏻‍♀️

.
.

Couverture du roman "slade house" de David Mitchell aux éditions de l'olivierSlade House – David Mitchell
Plaisir de lecture :  Livre sympa
Chronique complète
Sur le mythe de la maison hantée, David Mitchell élabore une version originale en intégrant le concept de la boucle temporelle et des désirs d’immortalité.
Slade House est une maison qui s’adapte aux fantasmes et aux peurs de l’invité des jumeaux Jonah et Norah Grayer. Cinq points de vue narratifs se partagent cinq parties qui pourraient fonctionner comme des nouvelles. Le déroulé de chaque aventure est identique mais c’est l’angle d’attaque qui donnera une version nouvelle aux éléments connus. L’aspect horrifique est bien mené et les pages se tournent toutes seules. J’ai été moins attachée aux personnages qu’au fonctionnement même de la maison. Et j’avoue être restée sur ma faim avec un si court roman ; 272 pages, là où David Mitchell nous emmenait dans des aventures plus riches en 672 pages pour Cartographie des Nuages et 784 pages pour L’âme des horloges.

.
.

Couverture du roman "Masquarade" de Terry Pratchett, tome 18 des annales du disque-mondeMasquarade (Les Annales du Disque-monde, tome 18) – Terry Pratchett
Plaisir de lecture :  Livre fantas… tique
Les Annales du Disque-monde
Agnès Créttine veut réaliser son rêve : devenir chanteuse d’opéra. Elle part donc en direction d’Ankh-Morpork. Son physique l’oblige à rester dans l’ombre de Christine qui elle, a le physique de l’emploi mais pas la voix. Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg qui voient en Agnès une parfaite sorcière partent la chercher. Elles en profitent pour passer une soirée culturelle et enquêter sur la série de meurtres qui se déroulent à l’Opéra.
Les Sorcières font partie de mes personnages préférés des Annales du Disque-Monde. C’est toujours avec bonne humeur et rires au programme que je commence un tome de cette saga. L’univers permet à Terry Pratchett d’écrire des scènes farfelues, de s’amuser des excentricités et des caricatures du milieu. Le tout est très enlevé et plein de rebondissements.

.
.

Couverture du recueil de nouvelles Sixième du Crépuscule de Brandon SandersonDansecorde (Les Archives de Roshar, nouvelle) – Brandon Sanderson
Plaisir de lecture :  Livre à découvrir
Tome 1, tome 2 des Archives de Roshar
La lecture de cette nouvelle est conseillée par l’auteur, de préférence entre le deuxième et le troisième tome des Archives de Roshar. Elle est disponible dans le recueil « Sixième du Crépuscule et autre nouvelles ». Je la vois comme un interlude mais elle ne peut pas servir d’entrée à l’univers de cette saga car elle concerne un personnage secondaire précédemment croisé.
On retrouve Lift qui traînait dans l’entourage de l’Empereur Gawx. Elle décide de fuir sa vie pour un nomadisme choisi. Elle est tout aussi chasseuse que proie en se lançant sur les traces de l’Obscur. Lift est amusante et attachante et c’est avec plaisir qu’on la suit dans ses péripéties jusqu’à Tashik.

.
.

————————————————————————~*

.

J’ai profité de la fête du cinéma pour voir Toy story 4 que j’ai trouvé très chouette et c’est une belle clôture de série. J’ai également visionné « X-men : Dark Phoenix », si les précédents volets étaient plus flous, sur ce long métrage c’est flagrant : ils ne respectent pas la première trilogie (les tout vieux) et c’est une déception tout court car je l’ai trouvé mou et mal rythmé. Via la plateforme Netflix, j’ai regardé I am mother qui pose des questions intéressantes sur les technologies et l’éthique, la vie et la mort, mais qui n’a pas su me surprendre.
.

J’ai visionné la troisième saison de : Stranger things dont le déroulement m’a déçue, on dirait Spy kids (des enfants qui se déjouent facilement d’une équipe professionnelle russe ?) ; celle de The Handmaid’s tale, je n’arrive qu’à rester sur une note positive car j’ai aimé enfin retrouver June et l’univers mais objectivement, il y a des actions qui ne sont absolument pas crédibles avec les éléments qui avaient été précédemment mis en place ; celle de Bonusfamily, ça, c’est mon petit bonbon dans le genre « fresque familiale » puisque l’on suit une grande famille suédoise recomposée. À noter Chernobyl, je rejoins l’avis d’une majorité des spectateurs, une sacrée pépite de mini-série.

.

Affiche du film Toy Story 4 Affiche du film X-men : dark phoenix Affiche du film I am mother Affiche de la saison 3 de Stranger Things Affiche de la saison 3 de The handmaid's tale Affiche de la saison 3 de Bonus Family Affiche de la mini série Chernobyl

.

————————————————————————~*

.

Apprécier la fine pluie si rare | Faire ma valise | Escapade berlinoise ! | Goûter la nourriture locale | Valider les points « touristiques » | Flâner dans les immenses espaces verts de la capitale | Savourer le concert de Metallica | Revenir | Passer du temps avec les copains | Multiplier les soirées au fil du mois | Faire ma valise | Déjeuner familial en Ariège | Câlins au neveu-presque-tout-neuf et gratouilles au chat Casimir | Fêter nos onze ans d’amour | Faire ma valise | Rejoindre des copains dans le Lot | Piscine et farniente | Et traitement des photos au frais ! | Faire ma valise | Partir dans le bourbonnais et me faire chouchouter par ma famille | Gratter Gaya et Oly, chienne et chatte | Discuter de longues heures durant, souvent tard | Vie rythmée par les repas et les jeux de société | Revenir | Et gratter mes chats.

.

Cathédrale de Berlin Oberbaumbrücke à Berlin

Tramway et Oberbaumbrücke Mur de Berlin

Graffiti représentant le baiser de l'amitié entre Honecker et Brejnev Graffiti du mur de Berlin

Currywurst et frites Kraft Malz, bière au malt

Porte de Brandebourg Sur les berges de la Spree, holzmarkt

Le dome Reichstag Concert de Metallica à Berlin

Partie d'Horreur à Arkham, le jeu de cartes Casimir le chat

Reflet végétal dans le thé d'une tasse Thé et lecture ; tasse et liseuse

Dessert glacé Vieille devanture d'un ancien café dans le Lot

Mue d'un scarabée Capitule d'un sumac vinaigrier

Fleurs roses d'un hortensia "Pierre-de-vie" un roman écrit par Jo Walton, entourée de fleurs séchées

Oly le chat Fondant au chocolat et glace vanille

Gâteau improvisé au yaourt sans yaourt et au muesli Slade House, roman écrit par David Mitchell pris en photo sur liseuse

Focus sur les dés du Perudo Beach Focus sur les assistants du jeu de société Ex Libris

.

Categories: PRATCHETT Terry, SANDERSON Brandon Tags:

CARRIGER Gail : Le pensionnat de Mlle Géraldine – Jupons & poisons, tome 3

05/08/2019 10 commentaires

.

Couverture du roman Jupons et Poisons de Gail Carriger, troisième tome de la série Le pensionnat de mademoiselle GéraldineTitre : Jupons & Poisons (Le pensionnat de Mlle Géraldine, tome 3)
Autrice : Gail Carriger
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa
Tome 1, tome 2.

.

Sophronia Temminnick continue sa deuxième année au Pensionnat de Mlle Géraldine. Tout comme Dimity, Preshea et Agatha, elle se rend compte que Sidheag semble mal au point. Elle décide de ramener leur amie dans son clan. Comme à chaque décision illégale dont la punition serait d’être exclue de l’école – et même pire : de ne pouvoir assister aux prochains bals ! – seule Dimity se résout à l’accompagner. Avec l’aide du soutier Savon et de Lord Felix Mersey, ils montent à bord d’un train en direction de l’Écosse. Ils sont loin de se douter qui voyagent à bord du même convoi.

.
.

Le Pensionnat de Mlle Géraldine œuvre pour élever en société des jeunes femmes anglaises… et former des espionnes de haute voltige. Cette école a pris ses quartiers dans un dirigeable qui flotte essentiellement au-dessus du même quartier. Il existe un pendant masculin, avec Bunson, une école de garçons qui forment des génies du mal.
.

Dans « Jupons & Poisons » l’intrigue se déroule en dehors de l’école : Sophronia va mener l’enquête au sol. L’aspect « école » avec les cours et les professeurs est plus secondaire, il leur faudra mettre l’éducation reçue en application : selon les situations, statuer… tout en gardant leur élégance en toutes circonstances. Sophronia prend des décisions pour son futur, côté cœur et côté professionnel.
.

Avec ce tome, on approfondit les enjeux sociétaux et technologiques. Dans un univers steampunk, les Mécaniques sont présents dans le quotidien de tous. Le surnaturel est bien intégré : le meurtre de Kingair soulève non seulement les loups garous qui se retrouvent sans Alpha mais aussi la société entière : les Vinaigriers veulent mettre la main sur une innovation et la Ruche de Westminster n’a pas dit son dernier mot.

.
.

Il est plaisant de voir évoluer les relations entre les personnages : la scène politique se clarifie et l’avenir est mieux cadré pour Sophronia, notre protagoniste. Cette dernière se montre perspicace, fringante et quelque peu tête brûlée.
.

« Le Pensionnat de Mlle Géraldine » se déroule vingt-cinq ans avant le Protectorat de l’ombrelle et les connexions entre les deux sagas sont indéniables.
.
J’ai lu « Etiquette & Espionnage » et « Corsets & Complots », les deux premiers tomes de cette série en 2015. Je l’avais alors mise de côté car je la trouvais plus fade, à l’humour moins décapant que la première série, et ma lecture restait mitigée. Malgré cette pause de quelques années, je n’ai eu aucun mal à raccrocher les wagons du récit.
.

Du fait que l’intrigue se déroule sur sol, les possibilités sont beaucoup plus nombreuses et donc les actions plus trépidantes. Elles s’enchainent et bénéficient d’une pincée humoristique. Les pages se tournent toutes seules sur une intrigue assez linéaire au style délicieusement surannée.

La série est conseillée à partir de 10-12 ans.

.

 Portrait dessiné de Sophronia Temminnick, personnage de Gail Carriger Portrait dessiné de Sidheag Maccon, personnage de Gail Carriger

 Dessin d'une bibliothécaire steampunk Affiche pour le Pensionnat de Mlle Géraldine : photo de l'éventail amélioré de Sophronia, personnage de Gail Carriger

————————————————————————~*

.

Logo du défi Fin de Série Livrement.
Pour cette neuvième année de défi « Fin de Série », je me suis octroyée comme objectif de terminer des vieilles tétra/trilogies. Donc j’acte avec l’avancement dans « Le Pensionnat de Mlle Géraldine ».

.

Bulle de livre (Snow), Les lectures de NyxVampirisme (Vladkergan) se sont aussi retrouvés mortifiés en tombant nez à nez avec le Dewan dans le salon privé des Temminnick.

.

Illustrations : #01 Sophronia #02 Sidheag par Natasza103, #03 Bibliothécaire steampunk par Mikemaihack, #04 Affiche promotionnelle

.

MITCHELL David – Slade House

01/08/2019 5 commentaires

.

Couverture du roman "slade house" de David Mitchell aux éditions de l'olivierTitre : Slade House
Auteur : David Mitchell
Plaisir de lecture Livre sympa

.

1959, Nathan et sa mère se rendent à l’adresse prévue dans Slade Alley comme l’indiquait l’invitation. C’est par une petite porte qu’ils entrent dans l’immense jardin et sont accueillis par leur hôtesse, Lady Grayer. C’est la dernière fois qu’ils ont été vus, ils semblent être disparus pour toujours. Neuf ans plus tard, en 1988, Gordon Edmunds part sur leurs traces et suit le même parcours avant de s’évanouir dans cette maison… maudite ?
.

.

.

En pénétrant dans une ruelle aux murs de brique, vous trouverez peut-être la minuscule porte donnant sur Slade House. C’est dans cette maison au style victorien que sévissent Norah et Jonah Grayer, des jumeaux.
.

Avec « Slade House », David Mitchell reprend le mythe de la maison hantée. Le récit contient les poncifs du genre auquel l’auteur incorpore une dose d’originalité en empruntant le concept de boucle temporelle. Au croisement du paranormal, de pouvoirs occultes et du désir d’immortalité de ses propriétaires, la maison s’adapte aux fantasmes et aux peurs de l’invité.

.
.

L’histoire est séparée en cinq parties pour partager cinq points de vue narratifs. Une partie pour chaque personnage ou groupe de personnages ; chacune se déroulant à neuf ans d’intervalle.
.

La trame est identique pour tous : présentation de l’invité, découverte de la maison, glissement vers l’étrange pour terminer avec la chute. À chaque chapitre, l’angle d’attaque change : on découvre les éléments mis en place d’une autre façon et les pages défilent tant la curiosité est aiguisée.
.

Ce récit horrifique est bien mené grâce à un environnement soigné et une intrigue cohérente. J’insiste sur l’aspect horrifique qui tient davantage de la frayeur que de la véritable et profonde angoisse.
.

L’écriture est très visuelle, avec peut-être une projection de l’auteur dans une adaptation à l’écran (?) Le suspense est bien dosé, la partie énigmatique léchée mais j’ai trouvé que les explications traînaient en longueur. Ceci dit, j’ai aimé découvrir ce que cachait la théorie de suasionisme, inventée par l’écrivain.

.
.

Même si j’ai aimé découvrir la nouvelle aventure de David Mitchell, je termine sur un goût de trop peu. Découvrir une adaptation de la maison hantée était intéressante mais pas assez nourrissante. Je ne me suis pas attachée aux personnages et ma seule intention tournait autour du pourquoi Norah & Jonah agissaient ainsi et le fonctionnement même de Slade House.
.

L’auteur a annoncé que tous ses romans font partie du même univers, Slade House s’inscrivant dans cette Continuité. Je n’ai vu que quelques légers clins d’œil « L’âme des Horloges » (suis-je donc une lectrice peu concentrée et pas assez fan ?) ; « Slade House » peut se lire de manière totalement autonome.
.

Je ne cache pas la seconde cause de mon état d’affamée : Slade House se termine en 272 pages, alors que l’auteur nous emmenait par monts et par vaux – et par 672 pages pour la Cartographie des nuages et par 784 pages pour L’âme des horloges. C’est un détail sur la forme et non sur le fond de ce roman, mais impactant mon ressenti de lecture.

.
.

   Mise en scène du livre Slade House de David Mitchell

Couverture de Slade House de Hodder & Stoughton Libri  Couverture de Slade House par Penguin Random House

Couverture poche de Slade House par Hodder & Stoughton Libri  Couverture du roman Slade House par Editions Alto

.

————————————————————————~*

.

Aussitôt arrivé en pile à lire, aussitôt lu. Son arrivée en PAL n’était pas très raisonnable – mais c’était le petit dernier de l’auteur ! – alors je l’ai ajouté à ma liste estivale. Valériane a donné un petit coup de pouce en le sélectionnant pour l’édition de juillet de notre défi Valériacr0.

.

Cunéipage (Sylvie Sagnes) est aussi entrée dans le pub Renart & Mâtins.

.