Archive

Archives de l'auteur

Défi Valériacr0 octobre 2019

13/10/2019 15 commentaires

.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules

Le défi Valériacr0, c’est le combo de choc (et un poil drogué) que je forme avec ma copine Valériane. Peu de lectures en commun mais la bêtise et l’amour du blablatage futile, si. Et un objectif très sérieux de descente de PAL avec choix imposé chaque mois. Rien que cela !

Pour tout savoir, rendez-vous sur la page.

.

.

Impressions pour le mois de septembre :

.

En septembre, Valériane roulait en direction de ses vacances à l’italienne. Farniente, pâtes et lecture ! Il faut dire que je n’ai pas fait dans la dentelle (de Burano) avec une sélection aux petits oignons câpres… un bien joli pavé de 840 pages : « Le parrain » de Mario Puzo. Il me semble qu’elle a englouti cette lecture de circonstance et qu’elle a plutôt bien aimé !
.

Valériane avait vu juste : j’ai sauté à pieds joints et sandalés dans l’été indien. Elle souhaitait me faire passer à travers l’automne pour directement m’amener à Halloween avec « Le chant du coucou » de Frances Hardinge. Un livre qui matche parfaitement avec la saison pour l’ambiance lugubre et les secrets sombres.

.

Ma chronique « Le chant du coucou » de Frances Hardinge

.

"Le chant du coucou" de Frances Hardinge est ma lecture dans le cadre du défi Valériacr0 d'octobre 2019

.

En juin, Valériane avait cumulé un hors-délai en lecture et un retard de chronique. Gentille comme tout, au lieu de prendre un gage de taille XXL (si je me référais à la grille tarifaire), j’avais décidé de ne lui infligé que deux gages de taille S :
⋅ Le premier « Effectuer un reportage photo en temps réel à l’autre de sa prochaine lecture » a été rempli au mois d’août quand elle lisait « La secte maudite » de Robin Hobb.
⋅ Le second « Envoyer un accessoire autour de l’univers de la lecture à l’autre » a été validé par l’arrivée dans ma boîte aux lettres de deux marque-pages italiens, aussi kitschou que je l’espérais de la part de Valériane 😂
.

Apparemment, Valériane adooore les gages Elle assume un retard de chronique pour sa lecture de septembre : elle recevra donc un gage applicable en novembre.

Pour rappel : la lecture mensuelle doit être réalisée avant le dernier jour du mois à 23h59 et la chronique postée avant le 5 du mois suivant à 23h59. Nous annonçons l’une à l’autre le prochain titre à lire le jour 25 du mois en cours. Ce qui nous donne donc des gages applicables non pas le mois suivant mais à M+2. Rendez-vous en novembre pour connaître la nature du gage sur lequel j’aurais jeté mon dévolu ! ❄

.

Marque-pages de Valériane, gage du défi Valériacr0

.

.

————————————————————————~*

.

Sélection pour le mois d’octobre :.

.

Intégrale 2 de Courtney Crumrin par Ted Naifeh

.

Couverture de l'intégrale de de Courtney Crumrin de Ted Naifeh

Chère Valériane,

Je sais que tu sais que le temps se dirige sûrement – et effroyablement – vers ma fête préférée, Halloween ! 🎃

Et comme je suis quelqu’un qui a de la suite des idées, qui est régulière, qui ne va certainement pas te laisser garder ce su-per-be livre dans ta pile encore un seul jour supplémentaire, j’ai sélectionné rien que pour toi l’intégrale 2 de Courtney Crumrin de Ted Naifeh.

Alors, contente ?

.

Sa réaction :

Héhé quelle constance ! Oui je suis contente !

Tu as l’art d’aller chercher les livres que je « ne sais pas pourquoi j’attends »… ah si parce que je fais ma feignasse !
Tu m’avais choisi le premier volume l’année dernière non ?! 🙂
(la réponse est oui)

.

 

→ Alors qu’elle voyait ma PAL diminuer à vue d’œil depuis des mois, l’ajout de sept titres durant septembre a permis à Valériane d’avoir graaaand choix.

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

HARDINGE Frances – Le chant du coucou

04/10/2019 22 commentaires

.

Couverture du roman "Le chant du coucou" écrit par Frances HardingeTitre : Le chant du coucou
Autrice : Frances Hardinge
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir

.

Triss se réveille un matin, alitée et sans souvenir. Elle tente de remettre un nom sur les visages, les lieux et cherche ses mots. Elle est tombée dans la rivière Sinistre la nuit dernière. Une faim dévorante la submerge et elle croit avoir perdu la raison. Sa petite sœur Pénélope la traite de monstre… il n’y a qu’un pas à franchir avant que ses parents se questionnent eux aussi.

.
.

.

Le récit démarre sur un premier chapitre énigmatique : que s’est-il passé au Sinistre ?

Le point de vue est original car c’est à travers les yeux de Triss, amnésique que nous vivons l’intrigue. Dans notre rôle de lecteurice, nous cherchons à recoller les morceaux.
.

La famille Crescent vit en Angleterre en 1923, dans une petite ville éclairée au gaz et qui découvre le jazz. Triss est une jeune fille chroniquement malade. Elle est surprotégée par ses parents depuis la mort de l’aîné Sebastian à la guerre. Elle vit dans la terreur que ses parents lui retirent leur amour inconditionnel. Pénélope fait les frais de cette famille dysfonctionnelle : elle est considérée comme un cas désespéré ; même ses fugues ne font plus réagir ses parents.

L’étiquette collée sur chaque fille les oblige à rentrer dans la case dans laquelle on l’a mise. Ce sont les relations familiales qui vont être l’élément déclencheur du basculement de leur vie.

.

« Le chant du coucou » est un conte fantastique allant du gothique à l’horreur. L’aventure est hors du commun avec des gens qui mangent des poupées, des lettres fantomatiques déposées dans un tiroir pourtant fermé à clé, des flocons qui tombent en plein été,…
.

J’ai trouvé quelques maladresses et explications alambiquées et je me rends compte que j’ai ressenti une certaine distance émotionnelle par rapport aux personnages. Cela vient du fait que j’ai remis sans cesse en question les éléments récoltés et la personnalité des individus.
.

Le récit se teinte aussi bien d’absurde que d’étrangeté, ce qui est particulièrement bien réussi pour nous faire douter de ce que nous lisons. J’ai aimé cette histoire aux allures funèbres où les mythes prennent beaucoup de puissance, où l’invisible s’exprime et l’illusion siège en reine.

.

Mise en scène du roman "Le chant du coucou" de Frances Hardinge dans des plumes

.

————————————————————————~*

.

Le chant du coucou est la sélection de septembre que Valériane a sélectionné pour notre défi Valériacr0. Elle me préparait ainsi avec beaucoup de joie à entrer doucement dans la période halloweenesque.

Voici donc ma première participation au challenge Halloween, édition 2019 !
.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules Logo du challenge Halloween 2019

.

Le bibliocosme (Boudicca), Le Chat du CheshireSur mes brizéesUn papillon dans la Lune ont aussi vu l’envers.

.

Challenge Halloween 2019

30/09/2019 21 commentaires

.

Logo du challenge Halloween 2019

.

Oyez, oyez !
Bouuuuuuh ! 👻
Le challenge Halloween est là. Tremblez mortels lecteurs !
Cette année est intense : Hilde & Lou fêtent les 10 ans de leur challenge 🥳

.

L’édition 2019 se déroule du 27 septembre au 11 novembre.
Toutes créatures surnaturelles, atmosphères et lectures de genres acceptées.
Les Sorcières en Cheffes ont concocté des thématiques diaboliques… mais il est aussi possible de voir le côté plus doux et sucré de cette fête.
.

Le challenge Halloween n’est pas qu’un challenge littéraire.
Différents billets sont acceptés : lectures, films & séries, essais culinaires, bricolages et loisirs créatifs, écrits personnels, photos et événements, illustrations, podcasts…
Pour (re)découvrir le fonctionnement du challenge, c’est par ici.
.

Il existe un calendrier auquel vous pouvez participer ou vous inspirer ; ou partir sur des billets libres. Lectures & billets communs, livres voyageurs, lectures thématiques, Read-A-Thon (marathon de lecture),…
Tous les rendez-vous sont détaillés par ici.
.

On rigole bien sur le groupe Facebook dédié
Vous pouvez retrouver le tout-neuf-compte-officiel du challenge sur Instagram ; et mon compte Instagram
Et le hashtag qui va bien : #challengehalloween

.

Frise candy cornFrise candy cornFrise candy corn

.

De mon côté, passons le potiron au chaudron !

Ma toute-petite-pile-à-lire est tout de même composée de titres parfaits pour Halloween (comme c’est étonnant) :
♠ COLLETTE Xavier : The Little Witches Exodus
♠ DEBATS Jeanne-A : Testament – L’Héritière, tome 1
♠ HAMILL Shaun : Une cosmologie de monstres
HARDINGE Frances : Le chant du coucou
♠ JÉZÉQUEL, FERRONNIÈRE & MONGE : Halloween
♠ ILLIANO Rozenn : Magie grise – Le Phare au Corbeau, tome 1
♠ MONGE & MOGUEROU : Redingote & Baltimore
♠ MOORE Alan : La Voix du feu
♠ NOVIK Naomi : Déracinée

.

Gif chaudron bouillonnantJ’espère trouver le temps de les découvrir ; et pourquoi pas, chroniquer quelques – anciennes – lectures qui se révèlent être dans la thématique d’Halloween ! (Les blogopotes, c’est le moment de m’aider en jetant des sorts de rallongement-d’temps, car c’est justement une période très chargée pour moi)

.

Les livres que j'aimerais découvrir durant le challenge Halloween 2019

.

.

Frise bonbons HalloweenFrise bonbons HalloweenFrise bonbons Halloween

.

Participant.e.s, j’ai hâte de découvrir le planning que vous vous êtes concocté. Ami.e.s lecteurices & blogopotes, je vous souhaite des citrouilles malicieuses et une belle saison pleine de facéties !

.

.

Les « pixel art » de ce billet sont les créations de King Lulu Deer

Categories: Challenges & Défis Tags:

Un été de lectrice au beau fixe ☀

21/09/2019 18 commentaires

.

Ma liste de lectures de l'été 2019

.

Pour parfaire l’été, il y a quelques semaines, je partageais avec vous ma petite sélection d’envies de lectures au goût de cerise 🍒

Cette période estivale m’a particulièrement réussi : j’ai lu bien plus de livres que je ne m’y attendais. Ma motivation se chiffre à 5753 pages, rien que ça ⛱

Comme annoncé dans le précédent billet mais aussi pour celui-ci : la photo est bien contractuelle. J’ai majoritairement lu grâce à ma liseuse 🤓

.

Sans surprise, ma liste a été modifiée :

  • J’ai priorisé ma pile à lire papier (quand je disais que c’était devenu un automatisme)
  • Les romans qui étaient seulement dans ma listes d’envies – c’est-à-dire pas dans ma PàL – ont giclé (Les Révoltés de Bohen d’Estelle Faye et La belle sauvage de Philip Pullman)
  • Il y a eu les sélections du défi valériacr0 : Artifices & Arbalètes de Gail Carriger pour août ; et l’ajout du Le chant du coucou de Frances Hardinge pour septembre
  • Des pavés ont été choisis : les deux volumes représentent le troisième tome Justicière de Brandon Sanderson et ô surprise, j’ai trouvé le temps de lire Le Fleuve céleste de Guy Gavriel Kay

.

Légende : pavé de l’été, défi Valériacr0sage résolutionc’est neuf ! (et pas sérieux)

.
Lectures issues de la liste prévue :
¤ MITCHELL David : Slade House
¤ SANDERSON Brandon : Les Archives de Roshar – Justicière tome 3, parties 1 et 2
¤ CARRIGER Gail : Le pensionnat de Mlle Géraldine – Poisons & Jupons, tome 3
¤ CARRIGER Gail : Le pensionnat de Mlle Géraldine – Artifices & Arbalètes, tome 4
¤ FAYE Estelle : Les Nuages de Magellan
¤ PRATCHETT Terry : Les Annales du Disque-monde – Masquarade, tome 18
.

Les livres ajoutés :
¤ HARDINGE Frances : Le chant du coucou
¤ JAWORSKI Jean-Philippe : Rois du monde – Chasse royale, de meute à mort, tome 2
¤ KAY Guy Gavriel : Le Fleuve céleste
¤ LARCENET Manu & FERRI Jean-Yves : Le retour à la terre, 6 volumes
¤ MONGE Jean-Baptiste & MOGUEROU Pascal : Redingote & Baltimore
¤ NORTH Claire : Touch
¤ SANDERSON Brandon : Les Archives de Roshar – Dansecorde
.

Ceux qui n’ont pas été lus :
¤ FAYE Estelle : Les révoltés de Bohen, tome 2 (752p)
¤ PULLMAN Philip : La trilogie de la Poussière – La belle Sauvage, tome 1

.

.

Logo du challenge littéraire pavé de l'été 2019 Logo du défi Fin de Série Livrement Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules

.

  • Ma participation au challenge « Pavé de l’été » de Brize a été couronnée de succès : 695 pages pour le roman de GGKay, 648 et 649 pages pour les livres de Sanderson.
  • J’ai avancé dans mon défi Fin de Série : avec l’avancée de trois séries dont 1 terminée (celle de Carriger)
  • Je parle de mes lectures dans les bilans mensuels associés : juillet, août et bientôt septembre.

.

🎃 On sent la préparation d’Halloween : la lecture du roman de Frances Hardinge et l’album Baltimore & Redingote. D’ailleurs, le challenge Halloween va bientôt démarrer, ce seront donc les prochaines nouvelles que je vous enverrai par hibou 🦉
En attendant, vous pouvez nous rejoindre sur le groupe Facebook (il n’est pas question que de littérature) (pour notre plus grand bonheur).

.

SANDERSON Brandon – Justicière

17/09/2019 11 commentaires

.

Couverture du roman Justicière de Brandon Sanderson : il s'agit de la première partie du tome 3 des Archives de RosharCouverture de la deuxième partie de Justicière, le troisième roman des Archives de Roshar écrit par Brandon SandersonTitre : Justicière (Les Archives de Roshar, tome 3 en 2 parties)
Auteur : Brandon Sanderson
Plaisir de lecture :  Livres fantas… tiques
La Voie des Rois tome 1, Le Livre des Radieux tome 2

.

L’équipe rallie la cité des Radieux in extremis, avant que la Tempête éternelle ne se déchaîne pour laisser derrière elle des hordes de néantifères. Certains d’entre eux utilisent les portails d’Urithiru pour prévenir le monarque du danger que représente Abjection. Quelques-uns rejoignent Kholinar, la capitale alethie… et en six années, beaucoup de choses ont changé.

.
.

La plus grande réussite de Brandon Sanderson est sans conteste ses personnages : au sein de ce troisième tome, tous évoluent. Kaladin est toujours fidèle au pont Quatre mais se désole de ne pas passer plus de temps auprès de ses hommes. Shallan développe une pathologie et il est troublant de se rendre compte qu’elle est elle-même responsable de son problème. C’est un plaisir de revoir Lift et je comprends mieux l’importance de la nouvelle Dansecorde. D’autres personnages secondaires sont tout aussi intéressants, je pense notamment à Renarin, Venli, Jesnah, l’Assassin en blanc.
.

Pour ce troisième volume, l’accent est mis sur Dalinar. Grâce à des flashbacks, de véritables concentrés de données, on comprend qu’il a eu un passé sanglant. À l’heure actuelle, il inspire aux autres peur et crainte alors qu’il aimerait au contraire qu’il soit reconnu pour son rôle de rassembleur, en défendant la paix. Sauf qu’il était surnommé l’Épine noire et qu’encore, sa réputation le précède.

.
.

Néantifères, aléthis, sprènes, Radieux, Parshes, incréés, Abjection, Honneur, Moash, Navani, Malice, Szeth, Nimi… sont autant de noms qui résonnent pour le lecteur qui rejoint les Plaines Brisées à chaque tome. « Justicière » délivre son lot d’informations concernant l’architecture sociale et religieuse, avec les Clivecieux, les Fils d’Honneur, les Sangs-de-Spectres et un éclaircissement bienvenu concernant les « divinités ». Les pouvoirs grandissant des Radieux est un élément subjuguant mais on n’en connait pas encore les limites.
.

Au vu de la difficulté, je n’essaierai pas de vous décrire la structure d’un tel univers en arrivant au troisième tome. C’est complexe, c’est riche, c’est original, c’est haletant et tout simplement bluffant.

.
.

« Justicière » est un tome beaucoup plus calme après la bataille épique du précédent tome. Il faut laisser le temps de panser les blessures. Le rythme s’en ressent mais c’est aussi une période propice à développer d’autres idées. J’ai trouvé que les intermèdes étaient moins marqués que précédemment l’effet de cassure se ressent moins et la lecture gagne en fluidité.
.

Grâce aux personnages qui se baladent beaucoup, de nombreuses intrigues secondaires naissent. Elles entraînent quelques révélations, des batailles tout de même et une dose d’héroïsme (bien malgré les principaux concernés). Des traîtrises ont également lieu ; ce n’est pas si on ne savait pas qu’elles nous pendaient au nez, mais on se les prend en pleine poire (!). Plusieurs thèmes s’immiscent : sexisme, poids des traditions, religion et surtout la profondeur de la solitude ressentie quand on se trouve au cœur d’une multitude.

.

En conclusion, l’immersion est réussie. J’ai vécu à Roshar pendant quelques semaines, au rythme des tempêtes moi aussi. La série des Archives de Roshar présente un univers aussi vaste qu’atypique. La richesse de cette œuvre est splendide et l’ensemble aussi bien ficelé que mené.
.

À noter, comme pour les tomes précédents, la traduction est soignée et signée par Mélanie Fazi.

.

.

Mise en scène du roman Justicière de Brandon Sanderson : dans les tons de la couverture : marron, orange, jaune avec un tissu, du bois et des papiers

Fan art de Dalinar et Evi, issu du roman "Justicière" de Brandon Sanderson Fan art de Renarin, un personnage de "Justicière" de Brandon Sanderson

Evolution de Dalinar, personnage de "Justicière" de Brandon Sanderson Fan art d'après le roman "Justicière" de Brandon Sanderson

Fan art basé sur le roman "Justicière" de Brandon Sanderson Fan art basé sur "Justicière" de Brandon Sanderson

.

————————————————————————~*

.

Les lectures de Bouch’ (partie 1 et partie 2), Les escapades culturelles de Frankie et Phooka de Booktenstock (partie 1 et partie 2) ont aussi entendu les paroles du Père-des-Tempêtes.

.

Logo du challenge littéraire pavé de l'été 2019Le challenge « Pavé de l’été » de Brize est particulièrement tentant… et motivant ! C’était donc l’occasion parfaite pour dévorer ce troisième tome-en-deux-livres. Je remercie Phooka pour le compte exact – sans les annexes – soit 849 pages pour le premier tome et 848 pages pour le second tome. C’est un strike parfait !

.

Illustrations : #01 par Botanica, #02 et #03 par Tara Spruit, #04 par Dan Dos Santos, #05 par Emmy, #06 par Lauren Newburg.

 

KAY Guy Gavriel – Le Fleuve céleste

12/09/2019 19 commentaires

.

Couverture du roman "Le fleuve céleste" de Guy Gavriel Kay, deuxième tome de la série "Sous le ciel"Titre : Le Fleuve céleste
Auteur : Guy Gavriel Kay
Plaisir de lecture Livre à découvrir
Les Chevaux célestes

.

Ren Daiyan est fils d’archiviste et rêve de victoires à venir, Lin Shan répond au raffinement culturelle de son pays… si l’on met de côté son indépendance si marquée. Alors qu’elle était reconnue pour sa grandeur, la Kitai sous la férule de l’empereur Wenzong est bien chancelante : les quatorze préfectures cédées aux barbares des steppes pourront-elles un jour être récupérées ? Un empire puissant et surprenant, qui maintenant vacille sous les étoiles du Fleuve céleste.

.
.

La Kitai a toujours été un parangon de la culture sophistiquée. Malheureusement, depuis la perte des quatorze circonscriptions abandonnées au nouvel empire des barbares, la Kitai n’a plus le même rayonnement. C’est une civilisation tout en émerveillements et en contradictions qui tente de trouver maintenant un équilibre.
.

Guy Gavriel Kay nous propose l’époque de la Dynastie des Song comme période historique teintée de surnaturel dans laquelle développer son histoire. L’ère chinoise choisie est passionnante : j’ai été transportée dans un nouveau monde, riche, sublime mais aussi fragile et sur le déclin.

.
.

Deux protagonistes peuplent les pages : il y a Ren Daiyan, un jeune qui choisira la voie du banditisme avant de devenir un général de l’empire ; et Lin Shan, une jeune femme bien née mais qui a été élevée de manière peu conventionnelle, sensible et trop indépendante pour la Cour impériale. Leur portrait est saisissant car l’auteur a pris soin de tout détailler : leurs objectifs, trajectoire, motivations et désillusions.
.

Même les personnages qui n’apparaissent que pour quelques pages bénéficient d’une histoire propre. Ce ne sont pas de simples soldats de plomb car ils prennent part aux actions avec les protagonistes. Je peux également souligner le courage des personnages dans leurs prises de parole et de positions.
.

Certaines personnalités s’inspirent d’individus ayant existé et d’autres sont entièrement nés de l’imagination de l’auteur. Le soin apporté aux personnages principaux et secondaires est admirable. J’avoue pourtant être un tantinet irritée par les statuts d’Héros-avec-un-H-majuscule de Ren et de quasiment-plante-verte que Lin incarne de plus en plus au fil des pages.

.
.

Il est à noter que cette histoire est richement documentée et élaborée. L’arrière-plan de l’histoire est minutieux ; le contexte politique solidement planté. C’est sans aucun doute la raison pour laquelle le début du roman m’a semblé un peu long à se mettre en place.
.

Le rythme est cadencé et sans à-coups. La lecture est à éviter si le lecteur a un besoin de rythme effréné et émaillé de rebondissements et d’actions. L’histoire est exigeante et demande un peu de concentration pour profiter des subtilités agrémentant l’ensemble du livre.
.

Le double point de vue semble primordial pour implanter une tension dramatique et distiller des émotions. Ces dernières se nourrissent d’une mélancolie assez forte qui parfume le roman, un effet doux-amer que l’on peut croiser dans d’autres livres de l’auteur. Entre le tempo régulier et l’écriture envoûtante, une certaine majesté se dégage du récit.

.

Si le Fleuve céleste reste une belle aventure j’avoue qu’il n’a, à mes yeux, pas le même éclat que les précédents romans de Guy Gavriel Kay. Annoncé comme le second tome du diptyque « Sous le ciel » (soit l’histoire de la Kitai), j’estime qu’il est tout à fait possible de le lire de manière indépendante car il se déroule 300 ans après les derniers événements relatés des Chevaux célestes.
.

Avant lecture, je voyais des pivoines en ces fleurs « vaporeuses » illustrées par Raphaël Defossez sur la couverture ; il s’agit en réalité de pivoines, les fleurs royales.

.

Mise en scène du roman "Le fleuve céleste" de Guy Gavriel Kay : tissu et fleurs séchées roses

.

————————————————————————~*

.

Boudicca (Le Bibliocosme), LineTje (Les singes de l’espace), Lorhkan et les mauvais genres, L’ours inculte, Lutin82 (Albédo), ont aussi admiré la calligraphie impétueuse de Lin Shan.

Logo du challenge littéraire pavé de l'été 2019.

« Le Fleuve céleste » est un des pavés lus dans le cadre du challenge bien nommé « Pavé de l’été » de Brize. Un beau roman de 695 pages exactement.

.

Défi Valériacr0 – septembre 2019

08/09/2019 9 commentaires

.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules

Le défi Valériacr0, c’est le combo de choc (et un poil drogué) que je forme avec ma copine Valériane. Peu de lectures en commun mais la bêtise et l’amour du blablatage futile, si. Et un objectif très sérieux de descente de PAL avec choix imposé chaque mois. Rien que cela !

Pour tout savoir, rendez-vous sur la page.

.

.

Impressions pour le mois d’août :

.
Pour août, Valériane a eu un peur que le gage impacte fortement le choix que j’allais faire. Pour sa lecture de juin, elle a cumulé un hors-délai en lecture et un retard de chronique. Selon la grille « tarifaire » qu’elle avait soigneusement rédigée, son gage pesait « XXL », en tant te dire le maximum du maximum. Elle avait donc chaud 🥵 mais… surprise ! Je lui ai choisi deux gages de taille S, je suis un ange 😇 Le premier semble-t-il être en cours « Envoyer un accessoire autour de l’univers de la lecture à l’autre » ; le second a été rempli « Effectuer un reportage photo en temps réel à l’autre de sa prochaine lecture » : j’ai régulièrement reçu des nouvelles de progression de lecture par mms (et c’était chouette !)

Presque persuadée que j’allais choisir un pavé – soit un livre de plus de 600 pages – elle fut non seulement soulagée mais en plus ravie que je l’envoie dans une série qu’elle affectionne tant : « La secte maudite » de Robin Hobb (L’assassin royal, tome 8). Elle fut ravie de retrouver Fitz, mais aussi toute émotionnée (comme ce fut le cas aussi pour moi).

.

Deux-en-un, Valériane a choisi « Artifices & Arbalètes » de Gail Carriger (Le pensionnat de Mlle Géraldine, tome 4) qui figurait dans ma liste d’envies estivales et qui me validait aussi une saga terminée pour mon défi Fin de Série. J’ai aimé découvrir les dernières péripéties dans la vie d’apprentie de Sophronia et d’entrevoir ce qu’elle allait devenir mais j’ai trouvé la série plus fade que sa grande sœur Le protectorat de l’ombrelle.

.
Sa chronique « La secte maudite » de Robin Hobb
Ma chronique « Artifices & Arbalètes » de Gail Carriger

.

Défi littéraire Valériacr0 : le roman "Artifices et arbalètes" de Gail Carriger est ma lecture du mois d'août 2019

.

.

Sélection pour le mois de septembre :.

.

La secte maudite de Robin Hobb (L’assassin royal, tome 8)

.

Couverture du roman "Le parrain" de Mario Puzo

Chère Valériane,

Nous sommes aux portes de la rentrée de tes vacances… ce qui n’entrave en rien notre défi littéraire (toujours plus fort, toujours plus haut). Il me tient à cœur de t’accompagner au mieux de tes pérégrinations et le choix ne fut pas aisé.

Toi-même tu sais que je ne pouvais pas passer à côté : ce sera « Le parrain » de Mario Puzo qui fera route à tes côtés pour tes vacances italiennes.

.

Sa réaction :

Oufti bien vu!
La bonne grosse brique bien thématique. J’espère qu’elle sentira bon la bolognèse et le vin rouge!

.

.

.

→ Fin de la saison → été indien → tas de feuilles → automne. Le passage est difficile même si en ligne de mire, je vois Halloween. Alors pour me rendre plus douce la transition entre les deux saisons, Valériane a sélectionné un titre aux petits oignons.

.

Categories: Challenges & Défis Tags: