Archive

Archives pour la catégorie ‘Ronds de Sorcière’

Rond de Sorcière #111

26/10/2019 21 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

J’suis en r’tard, en r’tard, en r’tard… pour ce bilan de septembre 🐰

J’avais envie de faire beaucoup de choses : le mois a été tellement rempli que je n’ai pas pu faire tout ce que j’avais prévu donc j’ai accumulé du retard dans les articles que je souhaitais écrire 📋 (est-ce un tragédie qui se dessine alors ? Non, pas du tout. La preuve, nous sommes le 26 octobre).
.

En septembre, je vous faisais mon topo de mon été de lectrice 🏝️ avec une participation au beau fixe
.
… pour plonger directement dans le challenge Halloween 🎃 Ma pile à lire est relativement petite ; mais très étonnamment (non) fournie en titres parfaits pour Halloween. Et comme vous le pourrez le lire plus loin, j’ai acquis curieusement (re-non) plusieurs romans que je pouvais ajouter à ma liste thématique.
.

Du côté du défi Valériacr0, Valériane me donnait un avant-goût d’Halloween 👻 (encore !) en me choisissant “Le chant du coucou” de Frances Hardinge avec lequel j’ai passé un bon moment.
.

📚 Deux événements encadraient mon mois de septembre :
¤ Le 1er septembre, le dimanche de l’imaginaire, événement mensuel toulousain
¤ Les 29 & 30 septembre, Les Aventuriales, un festival d’imaginaire se déroulant à Ménétrol, proche de Clermont-Ferrand (billet à venir)

.

Alors que j’ai peu lu, ma PàL n’en finissait pas de grimper durant ce mois (ce genre de logique qui m’habite…)

¤ BURKE Sue : Semiosis
¤ DANIEL Marie-Catherine : Rose-thé & gris-souris
¤ DEBATS Jeanne-A : Testament – L’Héritière, tome 1
¤ HAMILL Shaun : Une cosmologie de monstres
¤ HAUCHECORNE Anthelme : Chroniques des Cinq-Trônes – Moitiés d’âme, tome 1
¤ ILLIANO Rozenn : Magie grise – Le Phare au Corbeau, T1
¤ OF GLENCOE Morgan : La Dernière Geste – Dans l’ombre de Paris, tome 1
.

Résultats : +7 entrées ; -4 sorties

.
.

Livres acquis en octobre 2019

.
.

Semiosis – Sue Burke
Plaisir de lecture : note : 4Livre à découvrir
Ce space opera se concentre sur l’aspect “premier contact” (et plus si affinités). Un groupe de terriens est envoyé dans l’espace pour fonder une nouvelle colonie sur une nouvelle planète (il faut dire qu’il n’y a plus rien à tirer de la Terre). La constitution de cette nouvelle communauté porte un nom, Pax. La flore locale semble contenir des espèces conscientes qui communiquent avec la faune locale, nouveaux colons compris. Elles les utilisent comme “esclaves” n’hésitant pas à modifier la composition de leurs fruits pour les rendre plus forts ou tout simplement les empoisonner (miam le fertilisant du cadavre arrivant jusqu’aux racines). Passons sur mes judicieux commentaires entre parenthèses… L’autrice dépeint la complexité des relations inter-espèces. La question de l’éthique a une place prépondérante et les thématiques sociétales et écologiques ne sont pas en reste. On suit la colonie sur plusieurs générations mais j’ai trouvé que toutes les parties n’avaient pas la même puissance selon le personnage qui devenait narrateur. “Semiosis” est un vrai page-turner livre-accrocheur et l’univers est tellement dépaysant qu’on ne peut plus le lâcher. La tension sourde qui se dégage du récit y est aussi pour beaucoup.

.
.

Couverture du roman "Le chant du coucou" écrit par Frances HardingeLe chant du coucou – Frances Hardinge
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Le roman est un conte fantastique bordé d’horreur, avec une pointe de gothique. L’histoire prend des allures fantastiques et l’absurde arrose les frontières de la réalité. J’ai aimé suivre le quotidien de la famille Crescent à travers les yeux de Triss qui se réveille amnésique. Sa petite sœur la traite de monstre et elle se retrouve à agir comme si elle ne contrôlait plus son corps tant ses actions sont bizarres. L’ambiance est particulièrement réussie même si quelques maladresses pointent dans la construction du récit.

.
.

Couverture du roman "Le fleuve céleste" de Guy Gavriel Kay, deuxième tome de la série "Sous le ciel"Le Fleuve céleste – Guy Gavriel Kay
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Guy Gavriel Kay nous emmène pour une seconde fois en Chine après Les Chevaux Célestes (les deux titres peuvent se lire de manière indépendante). C’est à l’époque de la dynastie des Song que l’auteur a décidé de placer son récit. Comme à l’accoutumée, c’est une véritable histoire qui s’enracine dans le terreau de la réalité pour pousser vers le surnaturel. Le portrait des personnages est saisissant de réalisme et s’inspirent aussi de personnalités ayant existé. Le double point de vue apporte beaucoup de dynamisme et aussi une tension indéniable. Somme toute, j’ai été moins envoûtée que les précédents romans de l’auteur.

.
.

Album Redingote et Baltimore de Monge et MoguérouRedingote & Baltimore – Jean-Baptiste Monge & Pascal Moguérou
Plaisir de lecture :  Livre fantas… tique
Chronique complète
Cet album jeunesse peut être découvert dès 5 ans en lecture accompagnée. Pascal Moguérou conte une histoire intrigante et Jean-Baptiste Monge offre de sublimes illustrations. Ces dernières proposent un aspect très réaliste, notamment dans les expressions corporelles et faciales de l’enfant, le tombé d’un tissu, l’écorce d’un arbre,… La richesse des détails nous absorbe à chaque double page. Le petit Baltimore et son oie en peluche Redingote, partent à la recherche du lutin Lundi qui a disparu. Ils rencontrent beaucoup de monde et la plongée dans les légendes celtiques s’avère réussie. Cet album n’est plus disponible et je le cherchais depuis des années : je n’ai pas hésité une seule seconde lorsque je l’ai trouvé d’occasion. J’en suis contente, ma quête est couronnée de succès tant cet album m’a convaincue !

.
.

Livres lus en octobre 2019Légende : ce moment où tu choisis la photo et que tu te rends compte que tu as tout simplement
oublié  
de parler de Semiosis donc de l’intégrer à la photo de classe (la fatigue, vous dites ?)

 

Pile à lire papier du blog livrement en septembre 2019Ma pile à lire papier au 1er octobre 2019

.

————————————————————————~*

.

Du côté des visionnages, un seul film à mon actif avec Tall Girl. Ce film est prévisible donc pas inoubliable mais il y a quelques bonnes idées. J’ai trouvé l’actrice principale plutôt crédible et carrément touchante. Un film relativement léger, qui fait du bien au moral.

Mon état de sérivore se révèle totalement ce mois-ci. Commençons par le plus « gros » : j’ai littéralement explosé les compteurs en regardant deux saisons de Jane the virgin. Je plaide coupable ! Les nombreuses heures qui m’ont occupée sur un projet couture m’ont permis aussi de visionner écouter les saisons 3 et 4 en arrière-plan. J’ai finalisé la troisième saison de Workin’moms qui me touche autant qu’elle me fait sourire (des femmes qui essaient de sortir des rôles bien carrés dans lesquels on veut les ranger).  Je retrouve avec plaisir  pour la huitième saison Call the midwife, l’équipe de sages-femmes qui œuvre dans l’East End de Londres à la fin des années 50 (la BBC One vient de renouveler la série pour les saisons 10 et 11). Petite surprise qui se regarde sans faim : How to sell drugs online (fast) qui est moins l’histoire d’un business autour des drogues que celle d’adolescents complètement paumés ; une série allemande toute en humour.

J’étais bien curieuse de découvrir Carnival Row, une série fantasy. Je n’ai pu être qu’admirative de l’aspect esthétique si réussi… à défaut de l’histoire que j’ai trouvée aussi convenue que terne. Et même si sous couvert « imaginaire », cette série traite de questions politiques et d’enjeux sociétaux, j’ai bien eu du mal à accrocher.

Enfin, au catalogue Netflix, une belle découverte : Marianne. Cette série française d’horreur a particulièrement bien fonctionné sur moi, entre la thématique de la maison hantée et cas de possession. On est en plein dans les clichés – qui ont terriblement bien fonctionné sur moi – avec de gros plans, les zones d’ombre, la musique (entre rythmes variés, tonitruance et silence) ; tout dans la qualité, sans élément kitsch… Bref, une photographie léchée dont l’action prend place en Bretagne, qui renforce le tout. Mention particulière aux acteurs que j’ai trouvés ébouriffants de réalisme.

.

Affiche du film Tall Girl Affiche de la série Jane the virgin saison 3 Affiche de la série Jane the virgin saison 4 Affiche de la série Call the midwife saison 8

Affiche de la série Workin moms saison 3 Affiche de la série How to sell drugs online (fast) Affiche de la série Carnival row Affiche de la série Marianne

.

————————————————————————~*

.

Profiter de ce moment fabuleux qu’est le Dimanche mensuel de l’imaginaire | Aller dévorer de délicieuses gaufre chez et en compagnie des copains | Septembre, mois de la rentrée sérieuse : revernir le bureau | Le décès de Mimine, la chatte de ma grand-mère, qui est source de grande tristesse | L’anniversaire de mon petit chat de filleul que même si l’on est loin l’un de l’autre, je pense fort fort à lui | Profiter encore des lieux ‘guinguette’ | La carte d’anniversaire pour Hilde dont les cadeaux sont arrivés bien en retard (oups) | Se balader avec une copine à la Japan Touch, un événement de plein air intimiste | Partir quelques jours à l’océan | Et pouvoir lire au doux soleil à défaut de plonger toute entière dans l’eau | Tester une recette végane de tofu et immédiatement l’adopter | Admirer la première floraison de mon hoya bella | Bruncher avec les copains au soleil | Regarder pousser un champignon dans mon obliqua adansonii | Confectionner du pesto génois | Faire un petit tour à Avignon, entre visites culturelles et temps entre copains | Participer à un atelier de sensibilisation à la LSF avec une copine qui s’est déroulé à la médiathèque |  Préparer quelques étiquettes maison pour les confitures (maison elles aussi) | Plancher sur un gros projet couture | Retrouver ma famille pour déguster une rougail faite maison par mon petit frère selon nos préférences | Faire des bisous à mes grands-mères | Passer deux jours au festival des Aventuriales | Retrouver ma copine Delphine (on est très corporate) | Arriver à la fin de saison de délicieuses mûres | Préparer sûrement Halloween.

.

dimanche de l'imaginaire en septembre 2019 Gaufres maison chez les copains

Vernissage du bureau Cocktail pris dans un restaurant guinguette

Carte scrapée Londres pour l'anniversaire d'une copine Entrainement à l'écriture durant le festival Japan touch à Toulouse

Salade tomates mozzarella Douce lecture : Le fleuve céleste de Kay

Lire quelques pages au bord de l'océan Une chambre atypique

sticky crispy tofu fleurs de hoya bella

Brunch de fin d'été Petit champignon pousse dans mon pot d'obliqua adansonii

Le pont d'Avignon durant les journées du patrimoine en septembre 2019 Goûter dominical à Avignon

Escalier de forme hélicoïdale de la médiathèque Jose Cabanis de Toulouse Étiquettes maison pour confitures

Projet cousette Rougail faite maison

Maison à Riom en pierres volcaniques Panneau Les aventuriales, édition 2019

Gobelet des Aventuriales pour être corporate Bol de mûres délicieuses

Le livre Semiosis de Sue Burke perdue dans les bambous Le chant du coucou de Frances Hardinge : entre plumes et ambiance sombre

Préparation de ma liste de livres à lire pour Halloween

.

Categories: BURKE Sue, Ronds de Sorcière Tags:

Rond de Sorcière #110

05/09/2019 25 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Ah le mois d’août ! 🌿

On note ma saga de l’été avec le troisième tome des Archives de Roshar. Ces deux volumes étaient dans ma liste d’envies estivales, tout est bon.
.

Il était temps de faire un petit point rapide sur ma Pile à Lire avec ce troisième épisode. C’est un regard sain que je pose dessus : j’ai diminué les acquisitions afin de m’adapter à mon rythme de lecture. Et évidemment, j’ai créé un petit gif qui va bien – et un poil hypnotique – sur mes livres papier.
.

Enfin, Valériane est intervenue : elle a choisi « Artifices & Arbalètes » de Gail Carriger pour notre défi en combo. Je gagne combien de points à mon défi Fin de Série pour avoir terminé une saga commencée il y a quatre ans ?

.

Petits plus en pile à lire :
¤ LARCENET Manu & FERRI Jean-Yves : Le retour à la terre – Les métamorphoses, volume 6 (et volumes précédents)
¤ NORTH Claire : Touch

→ J’ai offert le tome 6 du Retour à la terre à mon amoureux pour son anniversaire – en juin – et je l’ai complètement oublié ! L’été se prête bien à la relecture d’une saga complète, et paf. Le roman de Claire North a tourné dans mes écouteurs, c’est le livre audio qui m’a accompagnée ces dernières semaines.

Résultats : +7 entrées ; -11 sorties

.
.

Livres acquis en août 2019 par le blog Livrement

.
.

Couverture du roman "Artifices et Arbalètes" de Gail Carriger. Il s'agit du quatrième tome de la série Le pensionnat de Mlle GéraldineArtifices & Arbalètes (Le pensionnat de Mlle Géraldine, tome 4) – Gail Carriger
Plaisir de lecture Livre sympa
Chronique complète
Tome 1, tome 2, tome 3
Cet ultime tome tourne autour d’une escapade à bord du dirigeable : pour sauver l’école des vinaigriers, Sophronia est enfin prête à montrer tout son talent ; et donc à s’envoler vers sa vie professionnelle.
Le mélange steampunk, enquête policière et surnaturel donne une jolie aventure. Malheureusement, elle est aussi un poil fade à mes yeux, après la lecture de la percutante série « Le Protectorat de l’ombrelle » que j’ai fort appréciée. Il n’en reste pas moins que le récit est délicieusement british, entre us & coutumes… et réalités armées. La saga est conseillée à partir de 12 ans.

.
.

Couverture du roman "Chasse royale" de Jean-Philippe Jaworski, la partie 1 de Chasse royale et le tome 2 de la série Rois du mondeChasse royale, de meute à mort (Rois du monde, tome 2) – Jean-Philippe Jaworski
Plaisir de lecture Livre avec regrets
Tome 1
Bellovèse continue de conter le récit de sa vie parmi les Celtes. Les affres politiques s’épanouissent entre heurts, conflits, petites batailles et grandes guerres. Aucun doute, il est appréciable de suivre ce récit bien construit grâce à une architecture de l’intrigue, mêlée à des recherches sur la (sur)vie des Celtes que je suppose d’un volume gigantesque. Cependant, je suis restée loin du récit et n’ai pas réussi à plonger le nez entre les pages. Ce qui fait aussi que je n’ai pas été surprise non plus par les éléments apportés. La forêt est obsédante, tout comme la chasse de la Bête et le poids des druides en cette période de Beltane mais les éléments fantastiques sont arrivés dans les vingt dernières pages (et peuvent être mis en doute, ont-ils été vécus ou rêvés ?). Malgré toutes les qualités de l’histoire, je n’accroche pas à ce récit guerrier ni même à ces personnages que je trouve durs (et tellement justes aussi). Ce n’est pas ma came, je ne continuerai pas la série.

.
.

La vraie vie, Le retour à la terre, tome 1 Couverture de Les projets, Le retour à la terre, tome 2 Couverture de Le vaste monde Le retour à la terre, tome 3 Couverture de Le déluge Le retour à la terre, tome 4 Couverture de Les révolutions Le retour à la terre, tome 5 Couvetture de Les métamorphoses Le retour à la terre, tome 6

Le retour à la terre (tomes 1 à 6) – Manu Larcenet & Jean-Yves Ferri
Plaisir de lecture Livres avec entrée au Panthéon
Entre 2002 et 2008, Manu Larcenet et Jean-Yves Ferri ont concocté et publié cinq tomes du Retour à la Terre. C’est en 2019 que le sixième est paru (pour ma plus grande joie).
Manu et Mariette – et leur chat Speed – décident de partir vivre à la campagne. C’est une tranche de vie qui s’ouvre alors entre vie de famille et tracas quotidiens. D’autres préoccupations comme l’amitié, la vieillesse, la parentalité, la modernité, la mondialisation viennent malmener les personnages dans leurs sentiments. Les interrogations du protagoniste sont particulièrement touchantes. La simple expression des décors ou des personnages fonctionne, le scénario est très bon. La bonne dose d’humour pourrait faire croire à une histoire plutôt légère mais elle est bien plus profonde qu’elle n’y parait au premier coup d’œil.

.
.

Couverture du roman "Touch" de Claire NorthTouch – Claire North
Plaisir de lecture Livre à découvrir
Kepler se rend compte… qu’il est mort. Il veut élucider son propre meurtre et une traque internationale se met en place.
Ce « fantôme » se déplace de corps en corps au gré de ses envies : il emprunte un corps dont l’âme du propriétaire se met en veille (comme endormi). Il vit donc dans la peau des autres et il saute d’un corps à l’autre par un simple contact. La psychologie du protagoniste est suffisamment travaillée pour qu’on prenne plaisir au concept de transvasement, qu’on soit subjugué par la balade parmi les Peaux et que chaque changement de corps soit perçu – presque – comme un changement de point de vue alors que le récit est à la première personne. Claire North a l’art de la narration. La construction de cette aventure fantastique est léchée. Le rythme rapide m’a tenu en haleine. C’est une lecture que j’ai su pleinement apprécié au format audio.

.
.

Couverture du roman Justicière de Brandon Sanderson : il s'agit de la première partie du tome 3 des Archives de Roshar Couverture de la deuxième partie de Justicière, le troisième roman des Archives de Roshar écrit par Brandon SandersonJusticière (Les Archives de Roshar, tome 3 parties 1 et 2) – Brandon Sanderson
Plaisir de lecture : Livres fantas… tiques
Chronique complète
Tome 1, tome 2, nouvelle Dansecorde
L’aventure continue sur les plaines arides de Roshar. L’auteur est sur tous les fronts en même temps. Divers thèmes sont appelés à la barre et c’est une immersion totale – et pour le plus grand bonheur des lecteurs – avec ce tome trois de plus de 1700 pages, découpé en deux volumes pour la version française. Les flashback de quelques personnages permettent de mieux comprendre leur personnalité, notamment le passé sanglant de Dalinar et le chemin parcouru. L’accent sur ce personnage permet une meilleure connaissance du maillage politique. Cependant, beaucoup d’intrigues secondaires fleurissent et la principale – celle au présent – est lente. Le rythme général de l’histoire s’en ressent. Cela désoriente légèrement après un deuxième tome très nerveux mais le récit n’en reste pas moins délicieux.

.

.

Livres lus en août 2019 du blog Livrement

Ma pile à lire papier au 1er septembre 2019Ma pile à lire papier au 1er septembre 2019

.

————————————————————————~*

.

Du côté des visionnages, commençons par deux stand-up, Katherine Ryan avec « Glitter room » que j’ai beaucoup aimé (j’avais déjà vu le précédent « In trouble », disponible sur Netflix). Et j’ai également vu « Can I touch it ? » de Whitney Cummings, une boss aux multiples talents ; je suis contente de la découvrir sur la scène humoristique. Deux bonnes pioches !

Les séries que j’ai continuées : la partie 3 de La Casa de Papel m’est aussi agréable que les précédentes car je la considère comme un joli conte urbain. La déception fut totale pour la saison 2 de Big little lies (je me suis vraiment ennuyée) et la joie fut forte de retrouver The letdown pour une deuxième saison : Audrey, jeune mère, se retrouve coincée entre situations cocasses et moments qui serrent le cœur. J’aime ce mélange entre humour et sentiments qui paraissent si authentiques à l’écran.

Allez, maintenant on enchaîne avec Démarrage de Séries : la mini série Years and Years que j’ai trouvé bien réalisée mais mon impression est très loin de la critique “encore plus fort que Chernobyl” (hum). J’ai dévoré la première saison de The Boys : les changements de scénario ou partis pris différents des comics sont plutôt intelligents. Elle est un degré moins violent que sur papier mais reste fascinante : enfin des super héros qui montrent leur vrai visage. Et Aurevoir de Série après la septième saison d’Orange is the new black que j’ai trouvée ardue et très juste par rapport aux actualités.

.

Affiche du stand up "glitter room" de Katherine Ryan Affiche du stand-up "Can I touch it ?" de Whitney Cummings Affiche de la partie 3 de la série La casa de papel Affiche de la saison 2 de Big Little Lies Affiche de la saison 2 de la série The Letdown
Affiche de la mini série Years and Years Affiche de la saison 1 de la série The boys Affiche de la saison 7 de la série Orange is the new black

.

————————————————————————~*

.

On commence le mois en fanfare : la création et l’envoi d’une lettre de Poudlard pour un jeune garçon qui fête ses 11 ans | Pop corn maison, caramélisé siouplaît | S’allonger et admirer le ciel | Ecouter des contes astraux | Goûter au parc avec des copains | Puis aller à un restaurant éphémère avec d’autres | Escape game : une mission de piraterie | Fêter le succès en mangeant un fish & chips | Admirer les fleurs de mon oxalis | Cuisiner à la maison : des fritelles de courgettes | Du pesto génois toujours maison : basilic et parmesan | Soirée astronomie avec des copains | Et un magnifique lever de lune | Avec les copains : les aider sur leur chantier de maison et ramasser des fruits | Ce qui entraîne la confection de confiture | Ici, la très confidentielle confiture-poires-vanille | Puis aller déménager le beau-frère | Me balader le nez en l’air | Et trouver ces deux graffitis | Et des fleurs bleues d’un dentelier du cap | Réparer ma robe avec un trombone trouvé inespérément dans mon sac | Bateau sur l’eau | Plouf durant une réunion de famille | Trouver un petit souvenir de mon amoureux, soigneusement récolté durant ses vacances normandes d’enfance | Du tulle pour une photo d’un roman de Gail Carriger | Une naissance et le message de l’arrivée prochaine d’un second enfant, reçus le même jour | Un délicieux smoothie à la pêche.

.

Lettre poudlard faite maison Pop corn caramélisé maison

Nuit des étoiles à Ramonville Restaurant toulousain éphémère

Poisson pané mangé par une escape game pirates Oxalis triangularis pourpre et petites fleurs roses

Pesto basilic parmesan maison Fritelles de courgettes faites maison

Soirée astronomie entre copains Lever de lune en août 2019

Récolte de prunes Reines-Claudes Camion de pompier, un jouet must have sur les chantiers

Confiture précieuse de poires Gants pour aider au déménagement

Graffiti de Reso à Toulouse Graffiti poumon de Reso à Toulouse

Les fleurs bleues d'un dentelaire du cap Système D : réparer une robe avec un trombone

petit bateau bleu sur l'eau Petit souvenir d'enfance en vacances normandes

Artifices et arbalètes, entre tulle et armes, un roman de Gail Carriger Smoothie pêches et lait de soja

.

.

Rond de Sorcière #109

07/08/2019 22 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Juillet 🔥 ne déroge pas aux mois précédents : la lecture et moi, c’est une relation saine où on se la coule douce. 2019 se bat sur un rythme plus lent que les précédentes années.
.

📉 Deux livres et une nouvelle à mon actif… mais ma principale lecture de juillet est un pavé : il s’agit du troisième tome des Archives de Roshar de Brandon Sanderson, titré « Justicière » qui, en version française a été découpé en deux volumes. J’ai terminé la première partie tout début août, j’en parlerai donc dans le prochain bilan mensuel.
.

Lire à un rythme d’escargot-tranquille 🐌 ne m’empêche d’avoir de doux rêves, notamment en estimant que je peux lire ma grande liste d’envies durant cet été.
.

Comme habituellement, Valériane m’aura choisi un roman dans le cadre de notre défi Valériacr0. Elle est cool, elle a pioché dans ma wishlist estivale.
.

En début de mois, j’ai profité de mon escapade berlinoise pour libérer un livre voyageur très-à-propos 📨 : « Berlin ? Berlin ! » Un recueil de textes sur la capitale, dirigé par Katharina Diestelmeier.
.

📸 J’en profite pour vous indiquer que je nourris de temps en temps un compte Instagram autour de mes lectures : https://www.instagram.com/livrementblog/ (c’est pour ceux du fond qui ne suivent pas) (qui m’aime me suive 🥺)

.

Ajouts dans mon sac de plage :
¤ CARRIGER Gail : Le pensionnat de Mlle Géraldine – Artifices & Arbalètes, tome 4
¤ PRATCHETT Terry : Les Annales du Disque-monde – Masquarade, tome 18
¤ SANDERSON Brandon : Les Archives de Roshar – Dansecorde
¤ SANDERSON Brandon : Les Archives de Roshar – Justicière, tome 3 partie 1
¤ SANDERSON Brandon : Les Archives de Roshar – Justicière, tome 3 partie 2

→ L’ultime tome de la saga de Gail Carriger car il s’agit du choix aoûtien de ma binômette 🤫, un tome des Annales du Disque-monde pour avancer dans mon défi Valériacr0, « Dansecorde » une nouvelle dont la lecture est conseillé par Brandon Sanderson avant d’attaquer le troisième tome « Justicière ».

Résultats : +5 entrées ; -3 sorties

.

Livres lus et acquis en juillet 2019

Livres acquis et lus en juillet 2019 / Tout tient dans la liseuse 💁🏻‍♀️

.
.

Couverture du roman "slade house" de David Mitchell aux éditions de l'olivierSlade House – David Mitchell
Plaisir de lecture :  Livre sympa
Chronique complète
Sur le mythe de la maison hantée, David Mitchell élabore une version originale en intégrant le concept de la boucle temporelle et des désirs d’immortalité.
Slade House est une maison qui s’adapte aux fantasmes et aux peurs de l’invité des jumeaux Jonah et Norah Grayer. Cinq points de vue narratifs se partagent cinq parties qui pourraient fonctionner comme des nouvelles. Le déroulé de chaque aventure est identique mais c’est l’angle d’attaque qui donnera une version nouvelle aux éléments connus. L’aspect horrifique est bien mené et les pages se tournent toutes seules. J’ai été moins attachée aux personnages qu’au fonctionnement même de la maison. Et j’avoue être restée sur ma faim avec un si court roman ; 272 pages, là où David Mitchell nous emmenait dans des aventures plus riches en 672 pages pour Cartographie des Nuages et 784 pages pour L’âme des horloges.

.
.

Couverture du roman "Masquarade" de Terry Pratchett, tome 18 des annales du disque-mondeMasquarade (Les Annales du Disque-monde, tome 18) – Terry Pratchett
Plaisir de lecture :  Livre fantas… tique
Les Annales du Disque-monde
Agnès Créttine veut réaliser son rêve : devenir chanteuse d’opéra. Elle part donc en direction d’Ankh-Morpork. Son physique l’oblige à rester dans l’ombre de Christine qui elle, a le physique de l’emploi mais pas la voix. Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg qui voient en Agnès une parfaite sorcière partent la chercher. Elles en profitent pour passer une soirée culturelle et enquêter sur la série de meurtres qui se déroulent à l’Opéra.
Les Sorcières font partie de mes personnages préférés des Annales du Disque-Monde. C’est toujours avec bonne humeur et rires au programme que je commence un tome de cette saga. L’univers permet à Terry Pratchett d’écrire des scènes farfelues, de s’amuser des excentricités et des caricatures du milieu. Le tout est très enlevé et plein de rebondissements.

.
.

Couverture du recueil de nouvelles Sixième du Crépuscule de Brandon SandersonDansecorde (Les Archives de Roshar, nouvelle) – Brandon Sanderson
Plaisir de lecture :  Livre à découvrir
Tome 1, tome 2 des Archives de Roshar
La lecture de cette nouvelle est conseillée par l’auteur, de préférence entre le deuxième et le troisième tome des Archives de Roshar. Elle est disponible dans le recueil « Sixième du Crépuscule et autre nouvelles ». Je la vois comme un interlude mais elle ne peut pas servir d’entrée à l’univers de cette saga car elle concerne un personnage secondaire précédemment croisé.
On retrouve Lift qui traînait dans l’entourage de l’Empereur Gawx. Elle décide de fuir sa vie pour un nomadisme choisi. Elle est tout aussi chasseuse que proie en se lançant sur les traces de l’Obscur. Lift est amusante et attachante et c’est avec plaisir qu’on la suit dans ses péripéties jusqu’à Tashik.

.
.

————————————————————————~*

.

J’ai profité de la fête du cinéma pour voir Toy story 4 que j’ai trouvé très chouette et c’est une belle clôture de série. J’ai également visionné « X-men : Dark Phoenix », si les précédents volets étaient plus flous, sur ce long métrage c’est flagrant : ils ne respectent pas la première trilogie (les tout vieux) et c’est une déception tout court car je l’ai trouvé mou et mal rythmé. Via la plateforme Netflix, j’ai regardé I am mother qui pose des questions intéressantes sur les technologies et l’éthique, la vie et la mort, mais qui n’a pas su me surprendre.
.

J’ai visionné la troisième saison de : Stranger things dont le déroulement m’a déçue, on dirait Spy kids (des enfants qui se déjouent facilement d’une équipe professionnelle russe ?) ; celle de The Handmaid’s tale, je n’arrive qu’à rester sur une note positive car j’ai aimé enfin retrouver June et l’univers mais objectivement, il y a des actions qui ne sont absolument pas crédibles avec les éléments qui avaient été précédemment mis en place ; celle de Bonusfamily, ça, c’est mon petit bonbon dans le genre « fresque familiale » puisque l’on suit une grande famille suédoise recomposée. À noter Chernobyl, je rejoins l’avis d’une majorité des spectateurs, une sacrée pépite de mini-série.

.

Affiche du film Toy Story 4 Affiche du film X-men : dark phoenix Affiche du film I am mother Affiche de la saison 3 de Stranger Things Affiche de la saison 3 de The handmaid's tale Affiche de la saison 3 de Bonus Family Affiche de la mini série Chernobyl

.

————————————————————————~*

.

Apprécier la fine pluie si rare | Faire ma valise | Escapade berlinoise ! | Goûter la nourriture locale | Valider les points « touristiques » | Flâner dans les immenses espaces verts de la capitale | Savourer le concert de Metallica | Revenir | Passer du temps avec les copains | Multiplier les soirées au fil du mois | Faire ma valise | Déjeuner familial en Ariège | Câlins au neveu-presque-tout-neuf et gratouilles au chat Casimir | Fêter nos onze ans d’amour | Faire ma valise | Rejoindre des copains dans le Lot | Piscine et farniente | Et traitement des photos au frais ! | Faire ma valise | Partir dans le bourbonnais et me faire chouchouter par ma famille | Gratter Gaya et Oly, chienne et chatte | Discuter de longues heures durant, souvent tard | Vie rythmée par les repas et les jeux de société | Revenir | Et gratter mes chats.

.

Cathédrale de Berlin Oberbaumbrücke à Berlin

Tramway et Oberbaumbrücke Mur de Berlin

Graffiti représentant le baiser de l'amitié entre Honecker et Brejnev Graffiti du mur de Berlin

Currywurst et frites Kraft Malz, bière au malt

Porte de Brandebourg Sur les berges de la Spree, holzmarkt

Le dome Reichstag Concert de Metallica à Berlin

Partie d'Horreur à Arkham, le jeu de cartes Casimir le chat

Reflet végétal dans le thé d'une tasse Thé et lecture ; tasse et liseuse

Dessert glacé Vieille devanture d'un ancien café dans le Lot

Mue d'un scarabée Capitule d'un sumac vinaigrier

Fleurs roses d'un hortensia "Pierre-de-vie" un roman écrit par Jo Walton, entourée de fleurs séchées

Oly le chat Fondant au chocolat et glace vanille

Gâteau improvisé au yaourt sans yaourt et au muesli Slade House, roman écrit par David Mitchell pris en photo sur liseuse

Focus sur les dés du Perudo Beach Focus sur les assistants du jeu de société Ex Libris

.

Rond de Sorcière #108

17/07/2019 18 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Juin voit l’été commencer, j’ai établi une pile à lire spéciale ⛱

J’ai préféré mon concentrer sur le soleil alors que quelques jours avant, il a plu chez moi. Ce qui a occasionné un vidage en quatrième vitesse de ma bibliothèque.

.

🎯 De manière un peu plus calme, je suis revenue sur l’avancement de mon défi Fin de Série : seulement 3 lectures… mais l’avancée de 3 séries.

Pour le défi Valériacr0, Valériane m’a choisi « Histoires du soir pour fille rebelles ». Histoire de montrer sa rebel-attitude à l’occasion de la Saint-Jean (fête célébrée avec boutage de feu).

.

🚀 Les livres, c’est aussi se tourner vers l’extérieur :

Je suis allée à la rencontre entre Alain Damasio et Jean-Claude Dunyach et j’ai aimé leur joute verbale.

J’ai aussi retrouvé mes chers passionnés toulousains au dimanche de l’imaginaire.

Parallèlement à la vente de mes livres, je remplis les boites à lire et libère à nouveau des livres voyageurs en les taguant en mode « bookcrossing ».

.

Remplissage de ma Pile à Lire :
¤ CARRIGER Gail : Le pensionnat de Mlle Géraldine – Poisons & Jupons, tome 3
¤ DAMASIO Alain : Les furtifs
¤ HARDINGE Frances : Le chant du coucou
¤ MITCHELL David : Slade House
¤ WALTON Jo : Pierre-de-vie

→ Drapeau de la Raisonnabilité dressé haut, j’ai intégré le troisième tome de Gail Carriger. Je n’ai pas su résister : « Les furtifs », « Slade House » et « Pierre-de-vie » sont les derniers parus de ces auteurs. J’ai gagné « Le chant du coucou » à l’occasion du concours de l’Atalante sur Twitter pour leurs 30 ans (et je suis joie).

Résultats : +5 entrées ; -5 sorties

.

Livres acquis en juin 2019, blog Livrement

.

.

Couverture du roman Les furtifs d'Alain DamasioLes furtifs – Alain Damasio
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Dans cette société ultra connectée, chaque individu est tracé dans ses moindres faits et gestes. Le capitalisme est hypertrophié, les pouvoirs publics n’assurent plus rien. Il existe des poches de résistance composées d’individus qui défendent des valeurs humanistes. Et malgré toutes les technologies disponibles, personne n’a encore réussi à mettre la main sur un furtif vivant. Ces entités se transforment en céramique dès qu’un regard humain se pose sur eux. Et c’est comme ça qu’on s’approche du « frisson », cette mélodie qui va rythmer un univers captivant. Avec un jeu typographique et des essais grammaticaux, cette œuvre est ambitieuse – qu’on pourrait trouver élitiste aussi – et ne peut donc pas plaire à tout le monde. J’ai accueilli le tout comme un jeu et je m’y suis bien amusée même si certains éléments m’ont davantage intéressée que d’autres.

.
.

Couverture du roman Jupons et Poisons de Gail Carriger, troisième tome de la série Le pensionnat de mademoiselle GéraldineJupons & poisons (Le pensionnat de Mlle Géraldine, tome 3) – Gail Carriger
Plaisir de lecture Livre sympa
Chronique complète
Tome 1, tome 2, tome 4
J’avais arrêté la série en 2015 car je la trouvais beaucoup trop fade par rapport au Protectorat de l’ombrelle. Comme j’avais envie de découvrir le devenir de Sophronia, je l’ai reprise où je l’avais laissée sans aucun souci d’oubli concernant l’intrigue.
Je suis donc contente d’avoir retrouvé la protagoniste et toute sa clique : Dimity, Sidheag, Savon et même Lord Felix Mersey. On observe une évolution des relations – entre les filles, avec Savon – et la scène politique prend du poids car des décisions quant à l’avenir vont devoir être établies. Ces jeunes filles se doivent d’incarner l’élégance en toutes circonstances. Le tome se déroule majoritairement en dehors de l’école, c’est l’occasion pour elles d’appliquer la théorie dans des situations concrètes. Dans un style suranné, Gail Carriger nous propose un univers steampunk. L’intrigue est quelques peu linéaire mais les actions s’enchainent. On retrouve aisément des connexions avec la première saga de l’autrice et le surnaturel reste bien intégré.

.
.

Couverture du livre "Histoires du soir pour filles rebelles" d'Elena Favilli et Francesca CavalloHistoires du soir pour filles rebelles – Elena Favilli & Francesca Cavallo
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Le livre revient sur le destin courageux de cent femmes. Chaque double page présente une figure féminine : une biographie succincte sur la page de gauche et une illustration sur la page de droite. Les portraits sont variés, que ce soit en termes d’époques ou de continents. Les illustrations sont riches par leur variété et constituent un point d’entrée quant à l’intérêt historique. Le livre est à placer entre toutes les mains, féminines et masculines et il peut être feuilleté dès le plus jeune âge. Même si les textes ne peuvent pas être exhaustifs, le livre constitue une ressource parfaite pour éveiller les consciences.

.
.

Couverture du roman Les nuages de Magellan d'Estelle Faye, publié aux éditions ScrinéoLes Nuages de Magellan – Estelle Faye
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Les planètes habitées par l’homme sont sous la coupe des Compagnies, des entreprises tentaculaires qui ont remplacé toute forme de gouvernement.
On y retrouve des personnages féminines authentiques et fortes. Dan est une jeune serveuse et chanteuse de blues à ses heures perdues dans le seul bouiboui du paysage qu’elle connait. Mary Reed en est une fidèle cliente. Elle cherche à se faire oublier de tous et cache son identité. Pourtant, elle n’hésitera pas à sortir de l’ombre aider Dan. Cette histoire entremêle piraterie et amitié. Voyage dans l’espace et intelligence artificielle viennent nourrir l’aspect science-fictif (cyborgs, technologie de pointe et rafistolage en mode système D). Cette course-poursuite dans l’espace est un bon cocktail d’aventures : beaucoup d’actions, peu de temps morts, le tout saupoudré par une dose d’humour. L’alternance entre présent et passé permet d’enrichir l’intrigue. Les chapitres courts relancent le rythme. L’histoire tient la route même si elle est racontée en moins de 300 pages. Le roman se lit bien, l’écriture d’Estelle Faye est un délice à lire de par sa fluidité. Le format « excursions » n’est pas celui qui me convient le mieux : si j’ai aimé rencontrer Dan et Mary, je ne sais pas ce qu’il me restera en mémoire de leurs péripéties.

.
.

Couverture du roman "Pierre-de-vie" de Jo WaltonPierre-de-vie – Jo Walton
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Chronique complète
Applekirk est une ville rurale : un manoir, un seigneur, un village, le travail des moissons, la douceur de vivre et les mœurs libres. Dans cet univers, le temps ne s’écoule pas de la même manière sur le territoire : l’Est est emplie de magie – appelée yeya – et le temps s’écoule doucement alors qu’à l’Ouest, il y a peu de magie, des dieux sont présents et le temps coule plus vite. En début de roman, l’appréhension de cette temporalité demande un peu de concentration. Alors que la vie était douce, deux étrangers arrivent au manoir : Jankin, un érudit qui veut tout apprendre et Hanethe, l’ancienne maîtresse des lieux.
On peut parler de fantasy personnelle voire intimiste. Jo Walton présente un schéma familial différent où le polyamour est au centre des relations des personnages. Sont aussi abordées en moindres mesures, la bisexualité, l’homosexualité et l’asexualité. Les personnages féminins sont déterminées et sont d’abord elles-mêmes avant d’être « mère de » ou « épouse de ». Les liens qui unissent les membres de la famille ont un caractère primordial dans cette histoire. Et puis il y a aussi les petits liants du quotidien : les amours donc, les sentiments, la famille, les enfants, les semailles, les moissons, la cuisine, les festivités. Le roman est immersif, le rythme plutôt lent. Jo Walton, autrice caméléon nous offre une formidable et tendre fresque familiale.

 

.

Livres lus en janvier 2019.
.

————————————————————————~*

.

📺 Du côté des écrans, c’est un petit visionnage ce mois-ci avec uniquement des séries.

La série Santa Clarita Diet est clôturée avec cette troisième saison : c’est la synergie entre les personnages qui reste le point fort de cette série. Les acteurs sont plutôt doués question expressions faciales et les dialogues sont truculents.

J’ai testé Osmosis, la série française. Plaisir de visionnage : nah 🤷🏻‍♀️ Il y avait une direction forte et claire à prendre concernant l’IA et sa réception par des humains bêtatesteurs, la communication et l’éthique. Sauf qu’en huit épisodes, le spectateur est perdu dans de trop nombreuses intrigues secondaires. Une série trop hésitante, parfois sous couvert du « bien-pensant ».

.

Après ces séries « pliées », parlons de celles « en cours ».

La saison 5 de Black Mirror est une déception… mais assez anticipée. Depuis le rachat par Netflix, je trouve les épisodes plus édulcorés, davantage passe-partout (ce qui ne fut pas le cas pour les deux premières saisons !). On reste sur la large thémtique de la communication et surtout ses dérives. Il y a quand même quelques éléments qui m’ont plu, malheureusement au moment où l’intrigue pouvait s’élever, elle retombait comme un soufflet. Décembre 2018, je m’étais pourtant bien amusée avec le film interactif « Bandersnatch ».

La série Calls se compose d’enregistrements sonores, issus de différents outils du type boîte noire, magnétophone, standard téléphonique avec les services d’urgence, message vocal laissé sur messagerie téléphonique. Et… c’est tout ! Autant te dire que le script doit être particulièrement léché pour prendre. La saison 2 a autant fonctionné que la première sur moi ! C’est fou comme je suis réceptive.

Ah, jubilation totale ! J’attendais avec grande impatience la saison 2 de Dark. Synopsis ultra court : À Winden, des événements se déroulant tous les 33 ans sont étroitement liés : 1953, 1986, 2019. Hum, je ne suis pas sûre que cela suffise mais c’est trop compliqué pour moi de vous en parler sans m’exalter sur l’intensité de l’intrigue et par rapport à quels éléments. J’ai été totalement satisfaite : aussi bien sur l’intrigue, ses tours et ses détours (on sent la série déjà échafaudée en trois saisons) que sur la qualité esthétique visuelle. Vivement l’ultime saison ! Je suis vraiment curieuse de ce qu’ils vont nous présenter après ce twist.
.

Affiche de la série télévisée Santa Clarita Diet saison 3 Affiche de la série télévisée française Osmosis Affiche de la série télévisée black mirror saison 5 Affiche de la série télévisée Calls saison 2 Affiche de la série télévisée Dark saison 2

.

————————————————————————~*

.

Le mois commence toujours très fort avec le dimanche de l’imaginaire : pique-nique dans un parc à la fraîche | Deux jours après, on se rejoint à la rencontre avec Alain Damasio et Jean-Claude Dunyach | C’est l’été : la préparation culinaire se réduit au minimum ; on compose des assiettes froides au jour le jour | Petite carte d’anniversaire pour une amie | Chatminous en mode tranquille (il fait chaud mais ils sont parfois collés l’un à l’autre) | On partage quelques repas avec les copains et parfois on se balade | Tarte aux fraises et à la chantilly au déjeuner et tiramisu à la fraise au dîner | Faits maison pour l’anniversaire de l’amoureux | Oups, dégât des eaux à cause d’une tempête : les livres sont déménagés en quatrième vitesse | Scrap d’une carte de mariage des copains pour les félicitations suivies d’une pour la naissance de leur fils | Body customisé, premier essai de broderie pour moi | Balade à l’Open summer festival : une édition colorée mais plus chiche que les précédentes | J’ai goûté à la glace « chocolatine », bonne mais pas ma préférée de ce glacier | Et terminer le mois avec les siestes électroniques, festival gratuit sur les musiques électroniques.

.

Pique-nique du dimanche de l'imaginaire en juin 2019 Rencontre d'Alain Damasio et les furtifs en juin 2019 à Toulouse

Assiette froide pour l'été Mise en scène du roman Rouge Vénom

binôme félin Raspoutine et Moriarty Gâteau au yaourt et bougies dinosaures

Carte d'anniversaire scrapée violet, doré et bleu turquoise Vue sur la Garonne depuis la passerelle Viguerie

Tarte à la fraise et à la chantilly Livre Vox de Christina Dalcher : quand les femmes ne peuvent plus parler

Bibliothèque déménagée en express pour dégât des eaux Livre Histoires du soir pour filles rebelles

Carte scrapée de félicitation mariage en gris et rose Broderie sur body : prénom Clément et petite pieuvre

Open Summer Festival 2019 Ma liseuse pour m'accompagner dans mes lectures estivales (et mes vacances)

Glace chocolatine Aperçu nocturne des siestes électroniques 2019

.

Categories: DAMASIO Alain, Ronds de Sorcière Tags:

Rond de Sorcière #107

03/06/2019 24 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Le mois de mai a été fort riche ; sauf en lectures.

🔖 Ainsi je me serai plongée durant tout le mois dans le petit pavé – 615 pages – que représente « La chanson d’Arbonne » de Guy Gavriel Kay ; je me suis délectée de cette formidable histoire.
.

📖 Comme chaque mois, Valériane m’a choisi un titre à découvrir ce mois-ci : il s’agit de « Le jardin secret » de Frances H. Burnett que j’ai eu l’extrême bonheur de trouver en boîte à lire (dans la même édition que ma première lecture).
.

📨 Question livres à vendre : je les ai tous ressortis et photographiés sous toutes les coutures. C’est très chronophage et je dirais même que c’est une activité déconseillée à ceux qui voudraient vendre des titres mais y sont encore attachés. Certains cherchent encore un nouveau foyer ! Vous pouvez consulter l’album photo sur FB, sinon sur mon compte Vinted.
.

🎲♟ À quelques jours d’écart, il y a deux événements locaux très importants pour moi ; au point où je clôture les week-ends sur agenda d’une année sur l’autre. Fin avril, il y a eu Echos & Merveilles, un festival fantastico-médiéval ; début mai, il y a eu Alchimie, le festival du jeu. Le festival toulousain – gratuit ! – propose de découvrir plusieurs univers ludiques et de venir découvrir la ludothèque (768 jeux disponibles !). Avec un espace « jeunes visijoueurs » super bien conçu et plus de 400 bénévoles pour nous accompagner.

Plaisir de jouer avant tout : je ne fais pas de liste de jeux à essayer, je pioche sur les tables de présentation, je joue avec des inconnus et je me balade. J’ai fait mes semailles et mon pâturage a bien grandi (Agricola), j’ai façonné une super faïence (Azul), j’ai envoyé des fusées pleines de colons sur Jupiter puis sur l’un de ses satellites (Ganymède), j’ai attrapé des monstres bien gros (Big Monster) et j’ai constitué une bien belle bibliothèque (Ex Libris).

Bilan : trois jours de folie et quelques jeux sont entrés dans notre ludothèque : Sherlock Holmes Détective conseil et Horreur à Arkham (la version cartes) grâce à la bourse aux livres sur place et plus tard Ex Libris, mon coup de cœur.

.
.

Voici l’endroit du billet où je vous parle de ma Pile à Lire, et notamment des arrivées. Et bien sachez, lecteurs de mon cœur, qu’aucun ajout n’est à additionner. Fait totalement exceptionnel !

Résultats : 0 entrée ; – 3 sorties

.
.

Couverture du livre "Le jardin secret" par France BurnettLe jardin secret – Frances H. Burnett
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Madeleine de Proust, cette lecture me replonge dans les souvenirs de ma première lecture. Mary Lennox, orpheline, habite désormais dans le Yorkshire et va devoir apprendre l’autonomie. L’autrice nous sert le portrait d’une anti-héroïne pour un livre d’apprentissage où tous les bienfaits de l’enfance y sont déployés. La découverte au sens large et l’amour pour la nature. Une chouette aventure !

.
.

Couverture du livre "Rouge toxic" de Morgane Caussarieu, publié aux éditions actuSFRouge Venom – Morgane Caussarieu
Plaisir de lecture Livre sympa
Chronique complète
Tome 1 Rouge toxic
Dès les premières pages, on renoue avec l’histoire où on l’avait laissée et aucun doute : c’est la suite directe donc spoilante dès les premières lignes. C’est avec entrain qu’on retrouve les personnages de Rouge Toxic. Les cadaver sanguisugus doivent trouver un moyen d’arrêter leur prédateur, ennemi numéro 1. Un peu plus éloignée des clichés abondamment arrosés lors du premier tome, ici l’intrigue contient davantage de surprises dans son déroulement. J’ai été un peu gênée par le rythme – j’y vais, j’y vais pas, j’y vais… – qui pourtant, montre bien l’expectative dans laquelle sont plongés les personnages. Morgane Caussarieu maîtrise les codes liés au vampire et s’amuse de ses protagonistes.

.
.

Couverture du roman "La chanson d'Arbonne" de Guy Gavriel Kay publié aux éditions L'AtalanteLa chanson d’Arbonne – Guy Gavriel Kay
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Guy Gavriel Kay est un doux amateur de fantasy historique : il mêle avec réussite période historique réelle et période imaginée. On se retrouve en Occitanie du XIIIe siècle : la période des troubadours. On y reconnait des échos à la situation de la France en conflit avec les régions méridionales et même à certaines figures comme Aliénor d’Aquitaine. Ici, les femmes ont la première place bien que l’auteur nous livre des personnages masculins tout aussi réussis. La musique prend place et délivre les relations entre femmes/hommes, leur art de courtiser et un rapport différent sur le dominant/dominé. Le point fort de cette plume est les personnages : Guy Gavriel Kay les façonne, leur donne de la consistance. Les scènes sont bien écrites et bien pensées ; ce qui rend un univers riche et intéressant. Les qualités narratives de l’auteur sont encore à souligner.

.
.

Lectures du mois de mai 2019 par Livrement

Mise en scène du roman de Nadia Coste "Comment je suis devenue un robot" Mise en scène du roman de Stefan Spjut "La chasseuse de trolls"

Mise en scène du tome 11 de l'assassin royal de Robin Hobb Mise en scène du jardin secret, livre jeunesse écrit par Frances Burnett

.

————————————————————————~*

.

🎥📺 Du côté des écrans :

J’ai visionné Mortal Engines qui graphiquement tient la route, l’univers est intéressant mais l’intrigue est un peu molle (les villes sont devenues mobiles et des plus grandes souhaitent engloutir des plus petites pour les matières premières). J’avais beaucoup apprécié Iron Sky, plus pour le côté barré – les nazis ont trouvé refuge sur la face cachée de la lune – et les costumes que l’histoire en elle-même. C’est donc tout naturellement que j’ai visionné le deuxième volet Iron Sky : the coming race. Bon… on se retrouve très loin du premier volet et apparemment, l’imagination et les éléments ajoutés n’ont aucune limite. Encore faut-il réussir à les lier ensemble. J’ai trouvé le teen movie Booksmart fun sur l’amitié entre deux lycéennes, brillantes et prêtes à être diplômées. En interrogeant leurs camarades qui sont aussi accepté dans de bonnes écoles, elles se rendent compte qu’elles ont sacrifié trop de « bon temps » pour remplir leurs objectifs. Le duo fonctionne bien à l’écran ; ce premier film d’Olivia Wilde est réussi.
.

Et puis c’est la fin des cycles : Avengers Endgame que j’ai trouvé bien ficelé, ils ont clôturé toutes les questions en attente et c’est tout émouvant. On ne ressent pas les trois heures de film. Et puis, il y a eu la fin de The Big Bang Theory avec la douzième saison avec une fin pleine de bons sentiments. Enfin, celle de Game of Thrones avec la saison 8 que j’ai trouvée très rapide et qui ne m’a occasionnée aucune surprise sinon sur les personnages encore en vie (j’en voyais davantage morts, hein).

.
Affiche du film Mortal Engines Affiche de Iron Sky 2 Affiche du teen movie Booksmart Affiche d'Avengers Endgame Affiche de la série The big bang theory Affiche de la série Game of thrones

.

Séries : côté imaginaire, il y a aussi eu la deuxième saison d’American Gods qui me laissera encore une impression de grand flou.
Il y aura l’avancée des mastodontes avec la saison 15 de Grey’s anatomy et la saison 10 de Modern Family qui me divertissent bien. Ce sera la clôture du spin off Young Sheldon avec cette seconde saison ; qui a peu d’intérêt à elle toute seule (si vous ne regardez pas TBBT). J’avance lentement dans Jane The Virgin puisque je viens tout juste de terminer la deuxième saison (elle me sert de fond sonore quand je passe au traitement de photos).
.

Nouvelles découvertes : Bonding, où deux lycéens se retrouvent des années plus tard et leur relation prend un coup de fouet. Easy propose des épisodes de 30 minutes qui se veulent indépendants bien qu’il se dégage tout de même des fils rouges – assez ténus – en fond. On suit plusieurs habitants de Chicago de tous horizons avec pour thème… les relations sociales (et sexuelles). Les épisodes sont très inégaux et quand un épisode apparait tiède, il est possible de continuer et de se rendre compte que le suivant est plutôt intéressant.

.
Affiche de la série American gods Affiche de la série Grey's anatomy Affiche de la série Modern family saison 10 Affiche de la série Jane the Virgin saison 2 Affiche de la série bonding Affiche de la série easy

.

————————————————————————~*

.

Premier jour du mois au soleil, en mode pique-nique avec les copains | Puis se lancer dans un week-end spécial « festival du jeu » | Cuisiner une carbonade flamande, pain d’épices maison inclus | et se régaler avec une amie | Trouver le Saint Graal : une théière belle de forme, moche de couleur | Pour compléter l’attirail culinaire des amis | Penser enfin à photographier ce beau graffiti avenue Saint Exupéry | Coudre des torchons avec de mignons petits chats pour offrir | Dévorer des assiettes printanières | Regarder les fleurs de chèvrefeuille danser | Confectionner des roses des sables, tout simplement | Et en offrir aux voisins | Qui en profitent pour faire un saut chez moi le lendemain | Aller à la soirée spéciale food trucks au cœur de la ville | Et vite sortir pour déguster une glace sur l’autre rive avec des amis | Organiser un apéritif dinatoire qui a été complètement validé par les plus jeunes hôtes | Ils ont pu cuisiner le soleil en pâte feuilletée, brie et saucisse dont ils avaient repéré la recette | Confectionner une carte pour ma petite maman | Profiter du long week-end de l’Ascension : déjeuner avec mon neveu-presque-tout-neuf | Puis partir chez les copains pour jouer aux jeux de société, lire, trempouiller dans la piscine et lire !

.

Paquerettes lors d'un pique-nique Plateau du jeu Agricola : pâturage de moutons

Carbonade Flamande avec les tranches de pain d'épices Théière vintage marron

Graffiti avenue Saint Exupéry à Toulouse Torchons cousus avec des chats dessus

Assiette printanière : pommes de terre, oignons confits, lentilles et asperges Fleurs de chèvrefeuille

Rose des sables Petite voisine venue rendre visite

Soirée Food trucks 2019 à Toulouse Glace coco dégustée en mai

Soleil brie et saucisses Carte scrapée pour la fête des mères

Grosse glace pour petit neveu Détails d'une carte du jeu Horreur à Arkham

.

Categories: KAY Guy Gavriel, Ronds de Sorcière Tags:

Rond de Sorcière #106

16/05/2019 8 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

À mois d’avril, joyeuses lectures !
… et beaucoup d’événements.
.

🎉 J’ai fêté le 1000e billet posté sur Livrement.com ! Et je suis aussi surprise que contente d’avoir atteint ce palier (ce n’était pas un objectif en réalité). Des copinautes m’ont posé quelques questions, je vous invite à en découvrir les réponses.
.

💀 Dans le cadre de notre super défi tueur de PAL (au moins… !), Valériane m’avait envoyée dans le froid en compagnie de Fitz avec « Le dragon des glaces » de Robin Hobb.

.
.

📑 Côté événements toulousains :

En rapport avec la littérature,

· Je suis allée jeter un œil –et le récupérer – à l’exposition de Benjamin Lacombe dans les locaux de Canopé. C’était plutôt chiche ; heureusement, il y avait quelques-unes de ses œuvres à observer dans les plus petits détails.

· J’ai aussi fait un saut à « 400 ans de livres d’enfance et de jeunesse » à la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine : les vitrines étaient intéressantes avec l’exposition d’ouvrages et leur présentation sur des encarts (un billet à venir)

· Impossible de passer à côté d’Echos & Merveilles ! Le festival médiéval fantastique a grandi de manière exponentielle depuis l’édition 2018. Malgré la pluie, c’est le beau fixe du moral qui touche les festivaliers. Des artisans en pagaille, des animations partout et la naissance d’un grand salon du livre de l’imaginaire. Évidemment, le créneau 2020 a déjà été réservé sur l’agenda.
.

En rapport… non, sans rapport, c’était juste très bien :

· Je suis allée voir l’exposition « Electrosound » sous-titrée « Quand le son et la lumière font leur show » où l’on retrouvait de multiples informations autour de ces deux thématiques avec pour exemple une salle de concert, avec plein de petites expériences à mener (très ludique) (au Bazacle, terminée)

· On continue dans la lumière, en sautant à pieds joints dans l’exposition « Luminopolis » sous la forme d’escape game. En moins de 60 minutes, il fallait collecter plusieurs mots clés que l’on obtient en répondant à différentes questions. Il y a plein d’ateliers de manipulation pour comprendre les mécanismes de la lumière. L’aspect escape game est plutôt léger, aucune tension identique à une escape room si vous avez déjà testé ce concept. (au Quai des Savoirs, jusqu’au 1er septembre)
.

🎲 Jeux de société :

· Offert à et testé avec mon neveu, le jeu « Little action » de Djeco. Du matériel adapté aux petites mains – cartes cartonnées grandes et épaisses, sujets en plastique – et des règles de jeu destinées aux tout petits (à partir de 2 ans et demi). Et hop, une partie pour se mettre dans le bain et mon neveu de trois ans avait tout compris. Il pourra d’ailleurs jouer avec son cousin du même âge sans l’aide d’un adulte. Les jeux de cette marque sont réputés. Little action demeure mon préféré.

· J’ai joué pour la première fois à Kingdomino chez des copains, et si chaque joueur a maximisé un royaume en carré avec château au centre à la première partie (pour un max de points), c’est vite devenu n’importe quoi. Prise en main rapide pour une stratégie à développer selon les tuiles collectées. Et j’apprécie qu’on puisse l’associer à une boîte de Queendomino pour augmenter le fun et le nombre de joueurs (pas testé).
.

📺 Petits et grands écrans… c’est parti !

·  Commençons par la déception : la bande annonce « À genoux les gars » promettait de l’humour. Annoncée comme une « comédie de dialogues », j’ai surtout eu mal à ma condition féminine : je n’ai vu ni parité, ni émancipation des femmes ; mais clairement un portrait cru de ce que peuvent vivre certaines femmes dans quelque quartier très codifié. Autant dire qu’on est très loin de ce qu’on m’avait promis.

· Je voulais lire le premier tome de la trilogie du rempart sud de Jeff VanderMeer avant de voir son adaptation. J’ai craqué, j’ai échoué. J’ai donc vu « Annihilation » qui, au niveau des effets spéciaux est plutôt agréable à regarder mais qui me laisse une impression floue sur l’intrigue. Belle brochette au niveau du casting : Natalie Portman, Jennifer Jason Leigh, Gina Rodriguez, Tessa Thompson.

· « The dirt » est un film biographique sur le groupe de hard rock Mötley Crüe. J’ai trouvé le film plutôt bon dans son ensemble en illustrant parfaitement l’expression : drugs, sex & rock’n’roll.

· « The Highwaymen » : Deux flics en charge de traquer le célèbre couple criminel Bonnie & Clyde. Et quoi de plus magnifique que de découvrir en duo Kevin Costner et Woody Harrelson. Ils deviennent moteurs d’un road movie réussi qui termine sur une conclusion amère – et juste – d’une Amérique contaminée, dont les belles valeurs s’effondrent.

· J’ai terminé la deuxième saison de la série télévisée « Workin’moms ». Les quatre mamans continuent de jongler avec leur quotidien et de louvoyer entre les attentes de la société à leur égard (aussi bien professionnelles que personnelles). Des personnalités hautes en couleur et beaucoup d’humour.

.

Bon, vais-je enfin parler de littérature dans ce billet ?!

.

Une pile à lire qui profite bien du printemps pour pousser :
¤ BURNETT Frances H. : Le jardin secret
¤ CAUSSARIEU Morgane : Rouge Venom
¤ COSTE Nadia : Comment je suis devenue un robot
¤ DALCHER Christina : Vox
¤ DE PINS Arthur : Zombillénium – La fille de l’air, volume 4
¤ KAY Guy Gavriel : Le fleuve céleste
¤ MONGE Jean-Baptiste : Redingote & Baltimore
¤ THOMAS Angie : The hate U give

Un joli +8 qui s’explique par : 1 livre trouvé en boite à lire (Burnett), 3 livres d’occasion que je guettais depuis longtemps (De Pins, Kay, Monge), 2 SP que je désirais découvrir (Caussarieu et Coste), 1 nouveauté (Dalcher) et 1 livre audio (Thomas).

Résultats : + 8 entrées ; – 6 sorties

.

Livres acquis en avril 2019 par le blog Livrement

.
.

Livres SFFF

.

Couverture du roman "Vox" de Christina DalcherVox – Christina Dalcher
Plaisir de lecture Livre sympa
Les femmes possèdent un bracelet compteur de mots : c’est 100 mots par jour, pas un de plus. Cette dystopie intense rappelle La servante écarlate de Margaret Atwood. C’est le même procédé qui se déroule : on arrive dans la vie d’une femme à un instant T., on découvre la situation par les pensées de la protagoniste : la société dans laquelle elle vit, la vision de sa situation et le basculement de la société dont on reconstruit l’historique au fur et à mesure du récit. Le style est fluide, et interpelle sur les droits des femmes dans une société patriarcale poussée à son paroxysme. La fin m’est apparue trop facile : elle est fouillie et très rapide. L’histoire a le mérite de faire réfléchir quant au rigorisme généralisé, quant aux conditions des femmes. À l’époque du #metoo où la parole des femmes se libère, où se renforce le concept de sororité, la peur de « faire taire » existe toujours.

.
.

Couverture J'ai lu du roman "Le dragon des glaces" écrit par Robin Hobb. C'est le 11e tome de la série L'assassin royalLe dragon des glaces (L’assassin royal, tome 11) – Robin Hobb
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Tomes
Le prince Devoir et son clan d’art quittent Castelcerf pour l’île d’Aslevjal afin de rapporter la tête du dragon pris dans la glace. Ce que je peux dire, c’est que Robin Hobb sait nous faire vivre tous genres d’émotions ! Grâce à son talent, elle nous fait monter à bord du navire. Et autant vous dire que j’ai eu envie de passer les personnages par-dessus bord tant ils sont parfois insupportables (insupportables et malades). Autre que le voyage qui est long et se déroule lentement, on a le plaisir de découvrir la Narcheska dans sa ville. On se rend vite compte que la culture outrilienne va encore davantage corser les enjeux politiques qui se dessinaient avec le futur mariage.

.
.

Couverture de "La chasseuse de trolls" de Stefan Spjut, roman paru aux éditions Actes sudLa chasseuse de trolls – Stefan Spjut
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Susso rêve d’apercevoir un troll. Une femme d’un patelin lointain signale une forme humaine qui ressemble à un stallo. Deux jours plus tard, son petit-fils disparait. Les trolls sont justement réputés pour être attirés par les enfants.
On suit cette cryptozoologue dans son quotidien ; l’on rentre au contact des habitants, l’on se rend compte des conditions difficiles en plein cœur de l’hiver. L’atmosphère est lourde et riche. On se retrouve à la croisée entre la modernité de la Suède et le folklore scandinave. Le récit part d’un enlèvement d’un enfant pour prendre un élan fantastique avec en ligne de mire le peuple des trolls. La tension est bien entretenue et l’alternance des deux points de vue narratifs permet de nourrir l’enquête que mène le lecteur ; entre policier et surnaturel.

.
.

Couverture de la BD "La fille de l'air" d'Arthur de Pins, tome 4 de ZombilléniumLa fille de l’air (Zombillénium, volume 4) – Arthur De Pins
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Volume 1, volume 2, volume 3
Ah, j’ai su résister des mois ! Mais le quatrième tome est enfin entre mes mains. Comme cette série s’apprécie dans son ensemble, j’ai pris plaisir à relire les précédents volumes.
On en apprend davantage sur le fonctionnement du parc : Zombillénium passe de la gestion du bon père de famille aux forts desiderata des actionnaires. Tout va très vite : des rebondissements dans tous les sens et un fameux retournement de situation. Ces actions sont trempées dans l’humour tout du long – parfois bien corrosif – et bordées de clins d’œil. Un nouveau personnage fait irruption (et j’insiste sur le terme irruption) : c’est un nouveau cycle qui commence. Le point de suspens – expression préférée au terme anglais cliffhanger – confirme le tout. Ça dépote !

.
.

Autres livres

.

Couverture du roman "Comment je suis devenue un robot" de Nadia CosteComment je suis devenue un robot – Nadia Coste
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Par chapitres alternés, deux copines se partagent la partie narrative. Margot, a eu un grave accident et ne compte pas desserrer les dents sur la situation ; Ambre, ne veut pas déranger son amie mais utilisera l’humour comme moyen de la décapsuler. Pour la première, c’est la traversée d’une situation compliquée, entre handicap et adolescence. La seconde voudrait se confier et n’ose pas se plaindre et s’interroge pour garder intact leur amitié. Par les deux protagonistes, l’histoire s’avère riche et équilibrée. Comme pour ses précédents romans, Nadia Coste aime investir des thématiques importantes, ici la réflexion autour de l’acceptation de soi.

.
.

Couverture du livre The Hate U give d'Angie ThomasThe hate U give – Angie Thomas
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Starr est témouine du meurtre de son ami d’enfance par un policier blanc. Elle souhaitait rester anonyme, faire profil bas. Mais alors que les autorités et les gangs de sa cité veulent la faire taire, elle décide de devenir actrice pour la suite judiciaire de cet acte.
Le racisme ordinaire est au cœur de l’histoire ; il est aussi question de manipulation, de préjugés, d’amour et d’espoir. Le récit dépeint une triste réalité tout en justesse. Les émotions brutes que transmet l’autrice sont percutantes et nourrissent un texte engagé. Starr est une protagoniste aussi touchante qu’attachante. L’histoire se dévore. Le langage familier adopté en style d’écriture passe très bien à l’écoute (livre audio).

.

.

Lectures d'avril 2019 du blog Livrement

.

.

Partir dans les Pyrénées ariégeoises | Confectionner un délicieux cheesecake aux deux chocolats | Aller admirer des peintures datant de 14 000 ans avant maintenant (datation au carbone 14) | Et fêter l’anniversaire d’un copain | Préparer des cadeaux : un sac d’activités pour la miss, un album en tissu pour le Filleul et des chocolats maison pour leurs parents | Profiter de doux et intenses moments ensemble | Se balader, beaucoup de culture et un tour de manège pour décompresser | Participer à un atelier de couture | Et tester un nouveau salon de thé & café avec les copines, qui fait maintenant partie de mes adresses favorites | Se rendre à l’exposition de Benjamin Lacombe | Scraper des cartes thématiques | Recevoir Mutinelle avec des crêpes au beurre et de la cassonade Graeffe | Cuisiner des gnocchi | Enfin offrir les cadeaux d’anniversaire au Neveu-presque-tout-neuf : plein de livres géniaux et le jeu de société Little Action | Puis partir à la chasse aux œufs au fin fond du Lot et découvrir la nature au printemps | Recevoir un Joyeux Courrier de la part de Delphine | Prendre le goûter | Visiter par hasard l’exposition 400 ans de « 400 ans de livres d’enfance et de jeunesse » à la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine | Trouver « Le jardin secret » dans une boîte à lire, dans la même édition de l’exemplaire que j’avais lu enfant | Une vraie madeleine de Proust | Exposition Electrosound un jour | Exposition Luminopolis le lendemain | Le tout en bonne compagnie | Puis, enfin venu le temps d’Echos & Merveilles.

.

Mise en scène des livres d'Estelle Valls de Gomis Mise en scène du livre "La chanson d'Arbonne" de Guy Gavriel Kay

Cheesecake aux deux chocolats Lampe pour visiter les grotte de Niaux

Couture : album photo en tissu Tablette de chocolats maison

Venue du filleul Détails des peintures du manège aux chevaux de bois à Jeanne d'Arc à Toulouse

Atelier de couture avec Dodynette à Toulouse Gâteau "velvet" dans un salon de thé

Exposition de Benjamin Lacombe à Canopé de Toulouse : détails d'une de ses oeuvres Exposition de Benjamin Lacombe à Canopé Toulouse : afffiche, rideau rouge et veste

Crêpe à la cassonade Graeffe Gnocchi faits maison

Scrap : carte pour pâques avec œufs en bois Scrap carte de pâques dans les tons pastel

Livre sur les engins existants Figurines en plastique du jeu Little Action de Djeco

Chasse aux œufs en 2019 Glycine sur un mur

Enveloppe "Happy mail" bleue et rose Café dans une tasse au camaieu de bleu

Bécassine pour l'exposition 400 ans de livres d'enfance et de jeunesse à Toulouse Livre "Le jardin secret" de France H. Burnett trouvé dans une boite à lire

Exposition Electrosound au Bazacle Exposition Luminopolis au Quai des Savoirs à Toulouse

 Echos et merveilles 2019 : maison sous petite cloche Echos et merveilles 2019 : livre pop up

.

Rond de Sorcière #105

30/04/2019 9 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Et voilà le mois de mars 2019 archivé. Et il fut bien rempli !
.

🎉 Les six ans de défi Valériacr0 ont été fêtés : nous atteignons les 144 livres lus à deux. Pour retrouver les 24 de cette dernière année, c’est par ici.
.

🎀 Même si je ne me suis pas rendue au dimanche de l’imaginaire de mars, le rendez-vous mensuel toulousain a soufflé sa première bougie (c’est sur le groupe FB que l’on donne toutes les informations)
.

🛒📚 Je propose quelques livres à l’achat ; vous pouvez retrouver toutes les informations par ici et les voir en photo par là ; vous pouvez aussi consulter mon compte Instagram dédié (j’ai baissé tous les prix).

.

🎲 Du côté des activités, nous avons organisé trois séances en bar à jeux avec les copains pour avancer dans T.I.M.E. stories et nous avons encore été bluffés par les scénarios.
.

🛏 Je suis allée voir l’exposition « Va dans ta chambre ! » qui avait pris ses quartiers à la Fondation espace écureuil. Dix commissaires étaient invités à présenter une chambre d’adolescent.e : rêvée ou réelle. C’était intéressant de se balader dans ces scènes, à travers des objets personnels et les idées exposées. J’ai posté quelques photos par ici ; et quelques gros plans sur les livres qu’on trouvait dans les chambres, par là !
.

📽 Le cinéma Gaumont de l’hyper-centre de Toulouse fêtait son centenaire. J’ai pu assister à quelques scénettes pour montrer le déroulement d’un tournage d’un film (grâce à une école d’audiovisuel locale) et j’ai rencontré Dominique Auzel 🎞, passionnant conservateur de la cinémathèque de Toulouse.
.

↓ Comme je suis particulièrement bavarde pour cette édition, je vous parle de mes visionnages sur petit et grand écrans après les livres.

.

Arrivées en pile à lire :
¤ FAYE Estelle : Les nuages de Magellan
¤ KAY Guy Gavriel : La chanson d’Arbonne
¤ SPJUT Stefan : La chasseuse de trolls

La pile à lire suit un rythme standard tout comme celui des lectures ; un rythme plutôt lent – mais satisfaisant – depuis le début de l’année.

Résultats : +3 entrées ; – 4 sorties

.

Lectures de mars 2019 du blog Livrement

.
.

Couverture du roman "La forêt des araignées tristes" de Colin Heine publié aux éditions ActuSFLa Forêt des araignées tristes – Colin Heine
Plaisir de lecture Livre sympa
Chronique complète
L’histoire prend pied dans un univers steampunk, à la Belle Époque. L’immersion est réussie de par l’atmosphère et les quelques éléments inventés. Cependant, j’ai trouvé que les personnages manquaient un peu de saveur bien que j’apprécie leur côté « standards » sans capacité spéciale ou grand pouvoir. J’ai eu l’impression qu’il y avait deux histoires en une, rendant l’enquête facile à percer. Le récit était prometteur mais les deux arcs narratifs n’ont pas été assez exploités.

.
.

Couverture du roman "Les Gentlemen de l'Étrange" d'Estelle Valls de Gomis publié aux Black Book EditionsCouverture du roman "Imago" d'Estelle Valls de Gomis, le tome 2 des Gentlemen de l'étrange publié aux éditions Sombres RetsLes Gentlemen de l’Étrange (tome 1 et tome 2) – Estelle Valls de Gomis
Plaisir de lecturenote : 4 Livres à découvrir
Chronique complète
Londres, XIXe siècle : on rencontre deux dandys, Manfred et Wolfgang qui seront vite rejoints par d’autres acolytes, formant ainsi « la petite équipe de Belgravia ». Les enquêtes les amènent à voyager et à rencontrer différentes créatures. Plongé en pleine époque victorienne, le premier tome se compose de dix nouvelles. Chacune est riche en rebondissements mais s’est révélée trop courte à mes yeux. Le second tome s’épanche davantage sur le ressenti de Wolfgang et c’est un plaisir de mieux connaître ce personnage. Dans l’ensemble, je ressors avec une frustration et un goût de « trop peu » même si j’apprécie la plume de l’autrice.

.
.

Couverture de l'essai "Sorcières, la puissance invaincue des femmes" de Mona CholletSorcières, la puissance invaincue des femmes – Mona Chollet
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Mona Chollet propose un essai accessible à tous grâce à la vulgarisation des informations. Documenté et riche, cet essai est aussi nécessaire. L’écriture est fluide, parsemée d’anecdotes personnelles et d’une bibliographie intéressante. Le livre s’articule en trois parties, autour des trois archétypes : la femme indépendante, la femme qui ne désire pas d’enfant et la femme âgée. Même si je lui ai préféré « Ainsi soit-elle » de Benoite Groult, « Sorcières » est un bon point de départ et j’ai été interpellée par différents éléments.

.
.

Couverture La Forêt des araignées tristes de Colin Heine Couverture de Sorcières de Mona Chollet

.

————————————————————————~*

.

Revenons à l’aspect visionnage :

J’ai découvert la première saison « Workin’moms » et j’ai apprécié cette série pour son mordant et le regard plus honnête sur la maternité. J’ai terminé aussi la première saison de « Sex education » que j’ai trouvé plutôt fun et les personnages sont tous attachants. J’ai visionné et été convaincue (par) la mini-série « After life » où Tony fait uniquement ce qu’il lui plait depuis le décès de sa femme. Le protagoniste est cynique à souhait et à l’humour aussi noir que corrosif (ces séries sont disponibles sur Netflix).
.

Côté films, dans « Isn’t romantic », Rebel Wilson incarne la protagoniste d’une romance hollywoodienne, alors qu’elle déteste ce genre. Elle a toujours surfé sur l’autodérision, et utile quand il s’agit d’intégrer les clichés à l’eau de rose. J’approuve cette stratégie même si la romance finit par gagner par K.O.

Écrit et joué par Jackie van Beek et Madeleine Sami, j’ai bien accroché à « The breaker Upperers » (Ruptures et Compagnie) surtout pour l’humour et le duo qui fonctionne bien (plutôt que pour l’histoire un peu tirée par les cheveux).
.

Profitant du printemps du cinéma, je suis allée voir « Dragons 3 » qui clôture cette belle aventure et « Captain Marvel » où j’ai eu la joie de retrouver Brie Larson (que j’avais découverte dans le rôle de Kate pour la série « United States of Tara ») ; j’étais donc déjà conquise.
.

J’ai eu le plaisir de voir le dernier spectacle de Blanche Gardin intitulé « Bonne nuit Blanche ». J’avais réussi à décrocher des places en septembre (petite salle de 2200 places, la Halle aux grains) et nous étions bien placés. Humour caustique et délicieux au programme.

.

Affiche de la série Workin' moms Affiche de la série Sex education Affiche de la série After life Affiche du film isn't romantic Affiche du film Dragons 3 Affiche du film Captain Marvel Affiche du spectacle Bonne nuit Blanche

.

————————————————————————~*

.

Il y a tous ces repas partagés avec les copains | La sushi party avec en guest star poilue, Leeloo | Le goûter avec mes Étincelles | Les déjeuners dominicaux au soleil avec les copains | Il y a eu la visite de ma filleule et ses grandes discussions avec une peluche chat | Les parties au bar à jeux | Un petit séjour en Auvergne où j’ai pu voir ma famille | et passer du temps avec Delphine | Profiter du printemps du cinéma | Avant de fêter le centenaire du cinéma Gaumont toulousain | Visiter l’exposition « Va dans ta chambre ! » | Le goûter entre amis pour caler les derniers détails de notre voyage à Berlin | Le dîner qui sert de prétexte pour tester le jeu de société Aeon’s end et pour ma capacité à comprendre l’anglais, langue des échanges | Un peu de correspondance : une carte que j’ai envoyée et celle que j’ai reçue de Delphine | Et me balader le nez levé dans la ville.

.

Leeloo maine coon Goûter en bonne compagnie

Discussion entre fille et peluche chat Patate et fondue de poireaux

Gros plan sur des cartes de TIME Stories Pizza pour deux

Fleurs d'un prunier sauvage Goûter au salon de thé Les gourmandises de Fanny

Sachet lapin renfermant des chocolats Déroulement d'un tournage de film, centenaire de Gaumont Wilson

Exposition Va dans ta chambre ! chambre de Jérôme Carrié Exposition Va dans ta chambre ! chambre de Sylvie Corroler

Tarte pommes et fruits surgelés (framboises et myrtilles) Jeu Aeon's end

Carte Minnie anniversaire 4 ans Carte printanière de Delphine

Bourgeons en fleurs à Toulouse Pont Saint-Pierre à Toulouse au crépuscule

.

Categories: Ronds de Sorcière Tags: