Archive

Archives pour la catégorie ‘FUNKE Cornelia’

Rond de Sorcière #08

24/03/2011 14 commentaires

.

Le Rond de Sorcière est une nouvelle forme d’avis sur mes lectures : mensuellement, je vous ferai découvrir toutes les livres lus. Je me suis rendue compte qu’il m’était impossible de tout chroniquer et j’avais une frustration certaine de ne pas vous parler des petits trésors que je découvre. Un Rond de Sorcière, c’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi.

.

Nous voici en Février… avec cette envie de ne pas uniquement lire des romans, mais de s’intéresser aussi à d’autres supports. Ligne directrice que j’essaye de tenir depuis quelques mois 🙂

.

.

Fantasy

.

Elixir – Hilary DUFF
Plaisir de lecture : Livre sympa peu s’en faut
Dès les premières pages, nous sommes plongés dans l’intrigue. Même sans connaître Duff intimement, on reconnaît directement ses caractère et talents en la protagoniste Cléa. On y trouvera une romance à la sauce adolescente, du romantisme et un… triangle amoureux ! On notera que le tout est plutôt bien écrit (merci l’auteur Elise Ellen) et tient la route : je regretterai le manque de punch évident.

.

Evadés de l’enfer ! – Hal DUNCAN
Plaisir de lecture : Livre à découvrir
La chronique complète est à lire ICI.
Une plume nerveuse, acerbe et cynique nous permet de conter une histoire hissue du cœur de l’Enfer. Les descriptions sont vraiment redoutables. L’intrigue est un brin trop délirant pour ne pas y entrevoir une fin prévisible. Le tutoiement au dernier tiers de page a eu malheureusement, raison de moi. J’aurai aimé qu’il développe plus les questions concernant cette critique de notre société plutôt que seulement la pointer du doigt.

.

Mort d’encre (Cœur d’Encre, tome 3) – Cornelia FUNKE
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Tome 1.
Le premier tome était tout juste accessible à la jeunesse, en tant qu’adultes, on s’ennuyait : les pas de Funke étaient plus qu’hésitants. Le tome 2 en est que plus époustouflant : notre vœu de lecteur a été exaucé et nous suivons nos personnages dans le Monde d’Encre. De l’histoire, on retiendra l’intrigue générale mais tous les détails se seront envolés… détails qui deviennent importants dans ce tome 3 : on se gratte la tête, des bribes nous reviennent pour nous servir au mieux pour ce dernier opus. Le troisième volet est une apothéose et on quitte à regret ce monde et nos personnages.

.

La porte d’Orphée – Tom KRING
Plaisir de lecture Livre sympa peu s’en faut
La chronique complète est à lire ICI.
Les personnages sont trop nombreux pour que nous puissions nous y intéresser : tout devient flou. Kring préfère se concentrer sur les pions plutôt que sur le roi et la reine, et c’en est extremement frustrant. Le tout était bien trouvé : politiques, LSD, traque & pouvoirs psychiques. C’était ambitieux, prenant mais la scenarisation manque de punch et tout s’effondre. On feuillette les pages comme on regarde les trains passer : en s’ennuyant.

.

.

Uchronie

.
Quand il y aura des pommiers sur mars – Ugo BELLAGAMBA
Plaisir de lecture : Livre à découvrir
La chronique complète est à lire ICI.
Cette nouvelle d’uchronie a su me charmer avec sa mécanique gros boulons & acier assorti, son fort pouvoir visuel et son accessibilité. Le sentiment de satisfaction arrive très vite, Bellagamba utilise une dose de steampunk. La fin ouverte est appréciable.

.

.
.

BD, manga, album & Comics SFFF

.
La brigade chimérique, livres I, II, III, IV – Céline BESSONNEAU, Fabrice COLIN, Gess & Serge LEHMAN

Plaisir de lecture Livre à découvrir
Tome 5, tome 6.
Il m’est difficile de me prononcer sans avoir lu la fin : c’est un peu au « clou » du spectacle qu’on peut le noter en entier. Cette série tient pour moi au « dénouement » et mon avis pourrait changer. Le premier livre demeure très confus : c’est simple, on ne comprend rien ni de la situation, ni des personnages. On flotte littéralement. Il faudra attendre le deuxième volet pour que cela se décante et qu’on puisse clairement identifier de quoi il s’agit : on entre dans le vif du sujet. Le tome 3 appuiera cette impression et nous donnera des incides. Dans le tome 4, tout s’imbrique et les différents éléments prennent place pour former une image. Le travail des aplats est fantastique, le découpage est dynamique et original.

.

Le chat qui avait peur des ombres – Rozenn & Xavier COLLETTE
Plaisir de lecture : Livre fantas… tique
Voilà, c’est typiquement le genre de livres dont je n’ai pas le temps de parler alors qu’il devrait passer en priorité sur la liste « des livres fantastiquement fantastiques dont il faut en parler de suite, de suite ». L’intrigue a été dosée pour être en accord avec l’âge des potentiels plus jeunes lecteurs : pas de propos alambiqués à tire-larigot. Les dessins sont plein de poésies et de douceur. On lit une première fois pour découvrir l’histoire, et une seconde fois d’affilée pour grignoter tous les détails des illustrations. Bref, un livre qu’on aurait tous aimé pondre. A mettre entre toutes les mains.

.

Blood Alone (volume 2 ) – Masayuki TAKANO
Plaisir de lecture : Livre à découvrir
Le tome 1 nous faisait entrer de plain pied dans cet univers british et so romantique. La série est basée sur la psychologie des personnages et le comportement des vampires ; c’est la cadence lente qui nous permettra d’entrer en profondeur sur ces deux thématiques. Au cours de ce tome-ci, on en apprend davantage sur un personnage secondaire que nous avons déjà croisé, ainsi que sur la hiérarchie des vampires… et d’une organisation à l’écart.

.
.

BD & Comics

.
Le temps des soupirs (Mathilde, volume 1) – Jenny
Plaisir de lecture Livre à découvrir
Sans aucun doute, c’est l’illustration de couverture assez girly qui m’a attirée. Bien que quelques éléments soient téléphonés, on y découvre les peines et les espoirs de Mathilde. Entre le mythe du prince charmant et ses déboires réalistes, sans aucun doute, le public féminin se sentira visé. Les dialogues demeurent vivants, les introspections sont bien menées : ce premier tome est bien cadencé. Le graphisme est soigné et relativement typé (on y reconnaît très bien la patte de Jenny) ; le tout est très lumineux.

.

GloomCookie – Ted NAIFEH & Serena VALENTINO
Plaisir de lecture : Livre à découvrir
Nous suivons un groupe de goth américain dans leurs petites péripéties : bien malgré eux, leur destin est mêlé voire même entremêlé-de-j’-sais-pas-comment-qu’ils-vont-s’en-sortir. Bien évidemment, l’histoire joue sur le tango des tensions et autres complications entre humains. La scénariste entrelace différents époques, personnages et mêmes histoires tout en gardant le lecteur. On y retrouvera les grands aplats et les montres à quatre griffes dont Naifed est friand. Il y aura également des montres, soyez rassurés. J’ai bien aimé, mais j’ai trouvé Gloom Cookie en deçà de la série « Courtney Crumrin » que j’ai adorée et dévorée.

.

L’immeuble d’en face (volume 3) – Vanyda
Plaisir de lecture : Livre à découvrir
Les deux premiers tomes ne m’avaient pas laissé un souvenir impérissable : bien que le découpage des scènes soit excellent et les épisodes très réalistes ; j’avais le sentiment que l’auteur voulait passer un message quelque peu tristoune. Le bonheur ne serait que chose fugace et que la vie n’est qu’une suite d’ennuis. Haut les cœurs ! Le tome 3 est toujours sur la même lancée mais comme je l’avais prédit, on est très accroché aux personnages et on devient totalement empathiques.

.
.

Album illustré

Canelé et Macaron à Bordeaux – Camille PIANTADINA
Plaisir de lecture Livre à découvrir
Grâce à ces deux personnages chattounesques, Camille met en lumière Bordeaux et ses nombreux centres d’intérêts. Elle utilise pour notre plus grand bonheur, des dessins simples mais ô combien colorés. On y découvre le « vrai » Bordeaux, sous une certaine lumière… et avec humour.

.
.

FUNKE Cornelia – Cœur d’encre ~ Sang d'encre, tome 2

12/06/2010 14 commentaires

.

Sang d encre FunkeTitre : Sang d’Encre (Cœur d’Encre, tome 2)
Auteur : Cornelia FUNKE
Plaisir de lecture : etoile 5  Livre fantas…tique

.

Doigt-de-Poussière vit dans notre monde depuis dix ans… dix ans qu’il se languit de son univers, dix ans qu’il se languit de ses compagnons, dix ans qu’il désire tant retourner chez lui ! Grâce à l’aide d’Orphée, le voilà de nouveau chez lui, dans le Monde d’Encre.
Farid, son jeune compagnon apprend qu’une grande menace va anéantir la vie du Cracheur de feu. Il part à la recherche de Meggie et Mo qui habitent chez Elinor, la tante folle de livres. Malgré l’interdiction formelle de parler et de rêver du Monde d’Encre, Meggie n’a que ce royaume en tête. L’avertissement que Farid souhaite transmettre à Doigt-de-Poussière est l’occasion rêvée pour Meggie de rejoindre ce pays.
Après avoir créé et écouté une douce chanson de mots charmants, Farid & Meggie sont propulsés dans le Monde d’Encre à la recherche de Doigt-de-Poussière. Ils vont rencontrer tous les personnages que Resa a contés, connaître la géographie et les lieux enchanteurs du royaume. Mais dans cet univers, les personnes nourries de mauvaises intentions y sont nombreuses et tout ne se passe pas vraiment vraiment comme prévu. De fil en aiguille, Meggie, entourée de ses proches et amis, va devoir aider les habitants, participer à différentes aventures et faire sauter quelques obstacles. Les langues magiques ne sont point reines dans le Monde d’Encre.

.
.

Sang d encre 02)°º•. Dans Cœur d’encre, nous avons fait la connaissance d’une pléiade de personnages avec notamment Meggie, Mo, Elinor, Doigt-de-Poussière, Fenoglio, Resa, Mortola, Basta, Farid & Gwin.  Après quelques aventures quelque peu périlleuses et même hautement dangereuses, notre beau monde a dû lutter contre Capricorne, une saleté finie et son Ombre, un méchant super méchant.

Entourés de l’amour des livres, avec un papa relieur, une tante collectionneuse et Meggie , une grande amoureuse des histoires ; nous avons pu toucher du doigt le Monde d’Encre. Dans ce nouvel épisode, nous allons tâter du terrain : poser pied & bagages dans ce royaume… et nous embarquons pour de pas peu tristes affaires, attention !
.

Cornelia Funke nous présentait Cœur d’Encre, un one-shot qui pouvait se lire seul, avec une belle fin complète. Les tomes deux (Sang d’Encre) et trois (Mort d’Encre) reprennent les personnages évoqués dans ce premier tome et surtout l’univers magique. Par contre, ils demeurent inséparables : une fois le tome deux entamé, sachez que sa « fin » vous attendra dans le tome trois.

En attendant, bien que nous puissions considérer Sang d’Encre comme une suite facultative, j’y ai trouvé une intrigue bien plus complexe, une histoire rondement menée et sans aucun doute, un scenario bien plus mature.

.
.

Sang d encre 03)°º•. Dans ce deuxième volet, nos personnages prennent de la profondeur, on s’y attache bien plus facilement. Indubitablement, nos sentiments envers eux, évoluent. Nos préférences se renforcent, et mon affection est d’autant plus importante pour Doigt-de-Poussière. Mais parallèlement, on se surprend à moins apprécier l’un ou l’autre au vu de leur comportement exaspérant et désastreux. Notons tout de même que les personnages qui deviennent secondaires dans Sang d’Encre ne sont pas en reste… et l’auteur nous permet de prendre régulièrement de leurs nouvelles.
.

Assurément, le Monde d’Encre est bien plus qu’un coin de papier et d’encre : nous entrons littéralement dans un univers très moyenâgeux mais non moins super féerique. Les émotions des personnages jouent un rôle primordial pour l’histoire et leur réalisme plus que convaincant est un des grands atouts de la plume de Cornelia Funke. Elle les développe à l’exquis : aimer, détester, haïr, être triste, avoir du ressentiment. Les thèmes y sont étroitement liés avec l’amour, l’amitié et bien sûr, la magie présente de tous les côtés.

.

.

Sang d encre 01)°º•. Tout comme dans Cœur d’encre, Cornelia Funke nous fait voyager dès les premiers mots : ils étaient charmants au premier tome, ils deviennent ici envoûtants ! Cela se ressent sur l’ensemble du livre, il semble mieux réussi. Sa plume est excellente et pas trop enfantine, ce qui permet de surcroît de renforcer notre curiosité. On a tellement envie d’entrer dans ce Monde d’Encre ! Quelques faiblesses sont à noter au sujet de l’intelligence et du comportement des personnages, des faits quelque peu prévisibles, et d’une visite trop express des lieux et paysages alors que nous aimerions tant en apprendre davantage. Petite note quant aux titres des chapitres un peu trop révélateurs, qui m’ont cassé quelque fois l’effet de surprise. Au fil des pages, ils s’améliorent de deviennent énigmatiques. Mais ils demeurent un piège vite agaçant.

.

Les petits plus du livre :
– En fin de livre, nous découvrons un bref résumé de chaque personnage, sans spoil (histoire de se remettre dans le bain après la lecture du premier tome),
– La couverture est vraiment magnifique, elle donne une impression de tenir un vieux livre en cuir, avec ornements et enluminures,
– Chaque début de chapitre possède une citation d’un autre livre, et toutes sont répertoriées en « référence » en  fin de livre, et c’est une vraie mine pour découvrir des histoires inconnues jusqu’à lors,
– En fin de chapitre, Cornelia Funke nous propose ses petites illustrations qui ne payent pas de mine.

.
.

Cornelia Funke)°º•. Biographie
Cornelia Funke est connue en tant qu’écrivain et illustratrice de livres enfants et jeunesse. Allemande de nationalité et éducatrice pour enfants de métier, Cornelia Funke s’est essayée à son premier roman en 1988 et travaille maintenant de manière indépendante. Elle a reçu le Book Sense Award de l’année, le Mildred L. Bachelder Award, le Prix Suisse de la littérature jeunesse, le Prix du Livre pour enfants de Zurich ainsi que le Torchlight Children’s Book Award anglais. En 2008, elle reçoit également la plus haute distinction allemande, l’Ordre du Mérite.
.

La trilogie « Cœur d’Encre »
est un best-seller, traduit en 19 langues et vendu à plus de 4 millions d’exemplaires. En 2006, elle reçoit pour ce roman le Grand Prix de L’imaginaire.

.
.

)°º•. Extraits

Meggie regarda les lettres, les belles lettres noires. Elle chercha le goût des premières syllabes sur sa langue, essaya de se représenter l’univers dont les mots parlaient à mi-voix, les arbres, les oiseaux, le ciel inconnu… Alors, le cœur battant, elle se mit à lire. Son cœur battait presque aussi fort que la fameuse nuit où, avec sa voix, elle avait dû donner la mort. Et pourtant, ce qu’elle devait faire cette fois-ci n’était rien en comparaison. Simplement pousser une porte, une petite porte entre les lettres.

.

Sang d encre 04 Sang d encre 05

Sang d encre 06 Sang d encre 07

Sang d encre 08 Sang d encre 09

Sang d encre 10 Sang d encre 11

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Cœur d’encre, tome 1

.

Souvenir de lecture : Me demander dans quel monde de papier j’aimerai rentrer… Indubitablement, dans « la tapisserie de Fionavar » de Guy Gavriel Kay, mon premier amour littéraire.

.

Ce livre a été apprécié en lecture commune avec Laure.
Littérature passion (Clochette) et Raison et sentiments (Matilda) sont aussi entrées dans les pages de papier.

CITRIQ

.

Pics : #1 Tintenblut par Lenas-Darkroom, #2 Staubfinger par Gold-Seven, #3 Meggie par Kiko

.

FUNKE Cornelia – Cœur d’encre ~ Sang d’encre, tome 2

12/06/2010 14 commentaires

.

Sang d encre FunkeTitre : Sang d’Encre (Cœur d’Encre, tome 2)
Auteur : Cornelia FUNKE
Plaisir de lecture : etoile 5  Livre fantas…tique

.

Doigt-de-Poussière vit dans notre monde depuis dix ans… dix ans qu’il se languit de son univers, dix ans qu’il se languit de ses compagnons, dix ans qu’il désire tant retourner chez lui ! Grâce à l’aide d’Orphée, le voilà de nouveau chez lui, dans le Monde d’Encre.
Farid, son jeune compagnon apprend qu’une grande menace va anéantir la vie du Cracheur de feu. Il part à la recherche de Meggie et Mo qui habitent chez Elinor, la tante folle de livres. Malgré l’interdiction formelle de parler et de rêver du Monde d’Encre, Meggie n’a que ce royaume en tête. L’avertissement que Farid souhaite transmettre à Doigt-de-Poussière est l’occasion rêvée pour Meggie de rejoindre ce pays.
Après avoir créé et écouté une douce chanson de mots charmants, Farid & Meggie sont propulsés dans le Monde d’Encre à la recherche de Doigt-de-Poussière. Ils vont rencontrer tous les personnages que Resa a contés, connaître la géographie et les lieux enchanteurs du royaume. Mais dans cet univers, les personnes nourries de mauvaises intentions y sont nombreuses et tout ne se passe pas vraiment vraiment comme prévu. De fil en aiguille, Meggie, entourée de ses proches et amis, va devoir aider les habitants, participer à différentes aventures et faire sauter quelques obstacles. Les langues magiques ne sont point reines dans le Monde d’Encre.

.
.

Sang d encre 02)°º•. Dans Cœur d’encre, nous avons fait la connaissance d’une pléiade de personnages avec notamment Meggie, Mo, Elinor, Doigt-de-Poussière, Fenoglio, Resa, Mortola, Basta, Farid & Gwin.  Après quelques aventures quelque peu périlleuses et même hautement dangereuses, notre beau monde a dû lutter contre Capricorne, une saleté finie et son Ombre, un méchant super méchant.

Entourés de l’amour des livres, avec un papa relieur, une tante collectionneuse et Meggie , une grande amoureuse des histoires ; nous avons pu toucher du doigt le Monde d’Encre. Dans ce nouvel épisode, nous allons tâter du terrain : poser pied & bagages dans ce royaume… et nous embarquons pour de pas peu tristes affaires, attention !
.

Cornelia Funke nous présentait Cœur d’Encre, un one-shot qui pouvait se lire seul, avec une belle fin complète. Les tomes deux (Sang d’Encre) et trois (Mort d’Encre) reprennent les personnages évoqués dans ce premier tome et surtout l’univers magique. Par contre, ils demeurent inséparables : une fois le tome deux entamé, sachez que sa « fin » vous attendra dans le tome trois.

En attendant, bien que nous puissions considérer Sang d’Encre comme une suite facultative, j’y ai trouvé une intrigue bien plus complexe, une histoire rondement menée et sans aucun doute, un scenario bien plus mature.

.
.

Sang d encre 03)°º•. Dans ce deuxième volet, nos personnages prennent de la profondeur, on s’y attache bien plus facilement. Indubitablement, nos sentiments envers eux, évoluent. Nos préférences se renforcent, et mon affection est d’autant plus importante pour Doigt-de-Poussière. Mais parallèlement, on se surprend à moins apprécier l’un ou l’autre au vu de leur comportement exaspérant et désastreux. Notons tout de même que les personnages qui deviennent secondaires dans Sang d’Encre ne sont pas en reste… et l’auteur nous permet de prendre régulièrement de leurs nouvelles.
.

Assurément, le Monde d’Encre est bien plus qu’un coin de papier et d’encre : nous entrons littéralement dans un univers très moyenâgeux mais non moins super féerique. Les émotions des personnages jouent un rôle primordial pour l’histoire et leur réalisme plus que convaincant est un des grands atouts de la plume de Cornelia Funke. Elle les développe à l’exquis : aimer, détester, haïr, être triste, avoir du ressentiment. Les thèmes y sont étroitement liés avec l’amour, l’amitié et bien sûr, la magie présente de tous les côtés.

.

.

Sang d encre 01)°º•. Tout comme dans Cœur d’encre, Cornelia Funke nous fait voyager dès les premiers mots : ils étaient charmants au premier tome, ils deviennent ici envoûtants ! Cela se ressent sur l’ensemble du livre, il semble mieux réussi. Sa plume est excellente et pas trop enfantine, ce qui permet de surcroît de renforcer notre curiosité. On a tellement envie d’entrer dans ce Monde d’Encre ! Quelques faiblesses sont à noter au sujet de l’intelligence et du comportement des personnages, des faits quelque peu prévisibles, et d’une visite trop express des lieux et paysages alors que nous aimerions tant en apprendre davantage. Petite note quant aux titres des chapitres un peu trop révélateurs, qui m’ont cassé quelque fois l’effet de surprise. Au fil des pages, ils s’améliorent de deviennent énigmatiques. Mais ils demeurent un piège vite agaçant.

.

Les petits plus du livre :
– En fin de livre, nous découvrons un bref résumé de chaque personnage, sans spoil (histoire de se remettre dans le bain après la lecture du premier tome),
– La couverture est vraiment magnifique, elle donne une impression de tenir un vieux livre en cuir, avec ornements et enluminures,
– Chaque début de chapitre possède une citation d’un autre livre, et toutes sont répertoriées en « référence » en  fin de livre, et c’est une vraie mine pour découvrir des histoires inconnues jusqu’à lors,
– En fin de chapitre, Cornelia Funke nous propose ses petites illustrations qui ne payent pas de mine.

.
.

Cornelia Funke)°º•. Biographie
Cornelia Funke est connue en tant qu’écrivain et illustratrice de livres enfants et jeunesse. Allemande de nationalité et éducatrice pour enfants de métier, Cornelia Funke s’est essayée à son premier roman en 1988 et travaille maintenant de manière indépendante. Elle a reçu le Book Sense Award de l’année, le Mildred L. Bachelder Award, le Prix Suisse de la littérature jeunesse, le Prix du Livre pour enfants de Zurich ainsi que le Torchlight Children’s Book Award anglais. En 2008, elle reçoit également la plus haute distinction allemande, l’Ordre du Mérite.
.

La trilogie « Cœur d’Encre »
est un best-seller, traduit en 19 langues et vendu à plus de 4 millions d’exemplaires. En 2006, elle reçoit pour ce roman le Grand Prix de L’imaginaire.

.
.

)°º•. Extraits

Meggie regarda les lettres, les belles lettres noires. Elle chercha le goût des premières syllabes sur sa langue, essaya de se représenter l’univers dont les mots parlaient à mi-voix, les arbres, les oiseaux, le ciel inconnu… Alors, le cœur battant, elle se mit à lire. Son cœur battait presque aussi fort que la fameuse nuit où, avec sa voix, elle avait dû donner la mort. Et pourtant, ce qu’elle devait faire cette fois-ci n’était rien en comparaison. Simplement pousser une porte, une petite porte entre les lettres.

.

Sang d encre 04 Sang d encre 05

Sang d encre 06 Sang d encre 07

Sang d encre 08 Sang d encre 09

Sang d encre 10 Sang d encre 11

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Cœur d’encre, tome 1

.

Souvenir de lecture : Me demander dans quel monde de papier j’aimerai rentrer… Indubitablement, dans « la tapisserie de Fionavar » de Guy Gavriel Kay, mon premier amour littéraire.

.

Ce livre a été apprécié en lecture commune avec Laure.
Littérature passion (Clochette) et Raison et sentiments (Matilda) sont aussi entrées dans les pages de papier.

CITRIQ

.

Pics : #1 Tintenblut par Lenas-Darkroom, #2 Staubfinger par Gold-Seven, #3 Meggie par Kiko

.

FUNKE Cornelia – Cœur d'encre ~ Cœur d'encre, tome 1

18/12/2009 22 commentaires

.

Coeur d encre FunkeTitre : Cœur d’encre (Trilogie Cœur d’encre, tome 1)
Auteur : Cornelia FUNKE
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.

 Meggie, jeune fille passionnée par les livres habite avec son père Mo, relieur de profession. Un soir, Meggie surprend une drôle de personne attendre devant leur porte d’entrée. Mo averti, il fait entrer la personne qui se présente sous le nom de Doigt de Poussière. Intriguée, Meggie ne pourra entendre réellement leur conversation, hormis le nom de « Capricorne » et le fait qu’il recherche urgemment un livre rare. Le lendemain, sans crier gare, Mo plie bagages et remplit des caisses de livres : ils partent chez la tante Elinor de Meggie en Italie. C’est une urgence, des livres à réparer ! La venue d’un étranger et la précipitation de leur voyage imprévu inquiètent Meggie… Et si c’était le début d’une nouvelle histoire ?

.
.

Coeur d encre 01)°º•. Cornelia Funke nous propose une histoire originale autour d’un livre peu commun. J’avoue que j’éprouve certaines difficultés quant à vous donner envie sans vous en révéler trop de peur que son côté magique ne soit plus une surprise.
Hormis quelques actes prévisibles, ce livre a le doucereux bruit de murmures et de pages froissées. L’histoire est délicatement brodée et nous emmène naturellement auprès des personnages. Il y a quelques redondances dans l’histoire (enlèvement, échappée, enlèvement,…). Cependant, il fait tout simplement partie des livres si chers à nos cœurs car ils ont la faculté de nous propulser très vite dans l’imaginaire et de nous rappeler certains souvenirs d’enfance.
.

Bien qu’une première impression d’une histoire un peu enfantine, le livre sait charmer par le côté « magie ». Y est déployé un monde fantastique où… littéralement, on entre dedans !
.

L’auteur a exploité le livre, en tant qu’entité, sous toutes ses coutures. Nous y retrouvons différentes fonctions autour du livre : le réparateur, le conteur, le lecteur, l’auteur et le livre lui-même. Cet attachement au livre apparaît même dans la structure du livre : une citation de littérature « jeunesse » introduit chaque chapitre (La Belle et la Bête, Peter Pan, le Petit soldat de plomb, Les quatre filles du Docteur March, etc.). L’équilibre entre imaginaire et réalisme est un attribut certain pour enivrer le lectorat. Dans la façon de raconter, le vocabulaire parait très imagé, les nombreux dialogues aidant. Le livre se suffit à lui-même avec une fin exquise mais l’ouverture subtile permet de caracoler en direction des autres tomes.

.
.

Coeur d encre 02)°º•. Qui n’a jamais rêvé de voir les personnages sortir du livre ?
Leurs préoccupations sont réalistes, ils ont, en majorité les pieds sur terre. L’identification aux personnages est forte. Toutefois, les méchants demeurent un peu unidimensionnels et quelque peu caricaturaux.
Cornelia Funke a pourvu chaque personne d’un rapport particulier au livre : il peut être tantôt considéré comme une menace, une passion, un instrument de pouvoir, un ami ou un objet de grande valeur sentimentale. Indéniablement, cet aspect où le livre figure au cœur de l’histoire est le point fort de ce livre.
.
Funke s’appuie énormément sur l’utilisation des personnages pour « raconter » les sentiments ressentis lors de telle ou telle action. Cela permet bien souvent d’avoir un panel intéressant, des émotions différentes selon le caractère et de visualiser une scène de plusieurs manières. Notons tout de même que cela sera le personnage de Meggie à travers lequel essentiellement, l’histoire sera vécue.
.

Meggie, notre jeune héroïne demeure un personnage peu charismatique au vu de sa place dans l’histoire. Elle est relativement fermée et j’ai eu du mal à m’y accrocher. Néanmoins, elle va entrer dans un monde qui la dépasse et saura prendre des décisions. Jeune fille volontaire, elle devrait charmer les « jeunes » lecteurs. Nous avons également, Mo, son papa , encore appelé « langue magique » est plutôt discret. Il détient des secrets qui semblent peser lourd mais sa voix est scellée… Nous rencontrons aussi Elinor, la tante bibliophile excentrique. Autant vous dire qu’elle a eu de suite et indéfiniment toute ma sympathie. Plus que passionnée, elle est folle. Folle des livres, et dans les grandeurs. Et ses malheurs m’ont énormément touchés car ils sont inversement proportionnels à sa gentillesse. Nous découvrirons les énigmatiques Doigt de Poussière et sa martre Gwin, ainsi que l’effroyable Capricorne et ses infernaux acolytes Basta & Nez Aplati.
.

Hormis celui manifeste de l’amour du livre, l’histoire fait la part belle à l’enfance ; sans pour autant tomber dans la facilité ni dans la mièvrerie. Au demeurant, nous entrons dans un monde ni tout blanc ni tout noir. On se surprend à éprouver de la crainte envers les gentils et de la pitié envers les méchants. La psychologie des personnages est travaillée et cela favorise indubitablement à la qualité du récit.

.
.

Cornelia Funke nous propose une histoire autour du livre en tant que véritable symbole. L’histoire qui se déroule, nous l’avons tous rêvé un jour… Meggie, Mo et Elinor l’excentrique ne sont pas au bout de leurs surprises. Accompagnés par Doigt de Poussière, ils vont rencontrer Capricorne qui est bien décidé à obtenir ce qu’il souhaite avec l’aide de son acolyte Basta. Entre réalisme et imaginaire, laissez-vous porter dans un monde magique où les méchants suscitent la pitié, où les plus grands malheurs inimaginables peuvent arriver. Sans aucune mièvrerie, l’auteur offre un livre très imagé et qui nous prend au cœur et aux tripes.
.

stamp coeur d encre

.
.

Cornelia Funke)°º•. Biographie
Cornelia Funke est connue en tant qu’écrivain et illustratrice de livres enfants et jeunesse. Allemande de nationalité et éducatrice pour enfants de métier, Cornelia Funke s’est essayée à son premier roman en 1988 et travaille maintenant de manière indépendante. Elle a reçu le Book Sense Award de l’année, le Mildred L. Bachelder Award, le Prix Suisse de la littérature jeunesse, le Prix du Livre pour enfants de Zurich ainsi que le Torchlight Children’s Book Award anglais. En 2008, elle reçoit également la plus haute distinction allemande, l’Ordre du Mérite.
.

La trilogie « Cœur d’Encre » est un best-seller, traduit en 19 langues et vendu à plus de 4 millions d’exemplaires. En 2006, elle reçoit pour ce roman le Grand Prix de L’imaginaire.

.

En 2008, Iain Softley a adapté Cœur d’Encre au cinéma. Film sympathique mais sans plus…

.
.

)°º•. Extrait

Quand tu emportes un livre en voyage, lui avait dit Mo en mettant un premier livre dans sa caisse, il se passe quelque chose d’étrange: le livre se met à rassembler tes souvenirs et, plus tard, il suffit que tu l’ouvres pour te retrouver à l’endroit même où tu l’avais lu. Dès les premiers mots, tout revient : les images, les odeurs, la glace qu’on mangeait alors…

Crois-moi, les livres sont comme le papier dont on se sert pour attraper les mouches. Les souvenirs n’adhèrent nulle part aussi bien que sur des feuilles de papier imprimé.

.

Coeur d encre 04  Coeur d encre 03

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Sang d’Encre, tome 2

.

 Les lectures d’Alexielle et A livre ouvert l’ont aussi lu.

CITRIQ

.

Categories: FUNKE Cornelia Tags:

FUNKE Cornelia – Cœur d’encre ~ Cœur d’encre, tome 1

18/12/2009 22 commentaires

.

Coeur d encre FunkeTitre : Cœur d’encre (Trilogie Cœur d’encre, tome 1)
Auteur : Cornelia FUNKE
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.

 Meggie, jeune fille passionnée par les livres habite avec son père Mo, relieur de profession. Un soir, Meggie surprend une drôle de personne attendre devant leur porte d’entrée. Mo averti, il fait entrer la personne qui se présente sous le nom de Doigt de Poussière. Intriguée, Meggie ne pourra entendre réellement leur conversation, hormis le nom de « Capricorne » et le fait qu’il recherche urgemment un livre rare. Le lendemain, sans crier gare, Mo plie bagages et remplit des caisses de livres : ils partent chez la tante Elinor de Meggie en Italie. C’est une urgence, des livres à réparer ! La venue d’un étranger et la précipitation de leur voyage imprévu inquiètent Meggie… Et si c’était le début d’une nouvelle histoire ?

.
.

Coeur d encre 01)°º•. Cornelia Funke nous propose une histoire originale autour d’un livre peu commun. J’avoue que j’éprouve certaines difficultés quant à vous donner envie sans vous en révéler trop de peur que son côté magique ne soit plus une surprise.
Hormis quelques actes prévisibles, ce livre a le doucereux bruit de murmures et de pages froissées. L’histoire est délicatement brodée et nous emmène naturellement auprès des personnages. Il y a quelques redondances dans l’histoire (enlèvement, échappée, enlèvement,…). Cependant, il fait tout simplement partie des livres si chers à nos cœurs car ils ont la faculté de nous propulser très vite dans l’imaginaire et de nous rappeler certains souvenirs d’enfance.
.

Bien qu’une première impression d’une histoire un peu enfantine, le livre sait charmer par le côté « magie ». Y est déployé un monde fantastique où… littéralement, on entre dedans !
.

L’auteur a exploité le livre, en tant qu’entité, sous toutes ses coutures. Nous y retrouvons différentes fonctions autour du livre : le réparateur, le conteur, le lecteur, l’auteur et le livre lui-même. Cet attachement au livre apparaît même dans la structure du livre : une citation de littérature « jeunesse » introduit chaque chapitre (La Belle et la Bête, Peter Pan, le Petit soldat de plomb, Les quatre filles du Docteur March, etc.). L’équilibre entre imaginaire et réalisme est un attribut certain pour enivrer le lectorat. Dans la façon de raconter, le vocabulaire parait très imagé, les nombreux dialogues aidant. Le livre se suffit à lui-même avec une fin exquise mais l’ouverture subtile permet de caracoler en direction des autres tomes.

.
.

Coeur d encre 02)°º•. Qui n’a jamais rêvé de voir les personnages sortir du livre ?
Leurs préoccupations sont réalistes, ils ont, en majorité les pieds sur terre. L’identification aux personnages est forte. Toutefois, les méchants demeurent un peu unidimensionnels et quelque peu caricaturaux.
Cornelia Funke a pourvu chaque personne d’un rapport particulier au livre : il peut être tantôt considéré comme une menace, une passion, un instrument de pouvoir, un ami ou un objet de grande valeur sentimentale. Indéniablement, cet aspect où le livre figure au cœur de l’histoire est le point fort de ce livre.
.
Funke s’appuie énormément sur l’utilisation des personnages pour « raconter » les sentiments ressentis lors de telle ou telle action. Cela permet bien souvent d’avoir un panel intéressant, des émotions différentes selon le caractère et de visualiser une scène de plusieurs manières. Notons tout de même que cela sera le personnage de Meggie à travers lequel essentiellement, l’histoire sera vécue.
.

Meggie, notre jeune héroïne demeure un personnage peu charismatique au vu de sa place dans l’histoire. Elle est relativement fermée et j’ai eu du mal à m’y accrocher. Néanmoins, elle va entrer dans un monde qui la dépasse et saura prendre des décisions. Jeune fille volontaire, elle devrait charmer les « jeunes » lecteurs. Nous avons également, Mo, son papa , encore appelé « langue magique » est plutôt discret. Il détient des secrets qui semblent peser lourd mais sa voix est scellée… Nous rencontrons aussi Elinor, la tante bibliophile excentrique. Autant vous dire qu’elle a eu de suite et indéfiniment toute ma sympathie. Plus que passionnée, elle est folle. Folle des livres, et dans les grandeurs. Et ses malheurs m’ont énormément touchés car ils sont inversement proportionnels à sa gentillesse. Nous découvrirons les énigmatiques Doigt de Poussière et sa martre Gwin, ainsi que l’effroyable Capricorne et ses infernaux acolytes Basta & Nez Aplati.
.

Hormis celui manifeste de l’amour du livre, l’histoire fait la part belle à l’enfance ; sans pour autant tomber dans la facilité ni dans la mièvrerie. Au demeurant, nous entrons dans un monde ni tout blanc ni tout noir. On se surprend à éprouver de la crainte envers les gentils et de la pitié envers les méchants. La psychologie des personnages est travaillée et cela favorise indubitablement à la qualité du récit.

.
.

Cornelia Funke nous propose une histoire autour du livre en tant que véritable symbole. L’histoire qui se déroule, nous l’avons tous rêvé un jour… Meggie, Mo et Elinor l’excentrique ne sont pas au bout de leurs surprises. Accompagnés par Doigt de Poussière, ils vont rencontrer Capricorne qui est bien décidé à obtenir ce qu’il souhaite avec l’aide de son acolyte Basta. Entre réalisme et imaginaire, laissez-vous porter dans un monde magique où les méchants suscitent la pitié, où les plus grands malheurs inimaginables peuvent arriver. Sans aucune mièvrerie, l’auteur offre un livre très imagé et qui nous prend au cœur et aux tripes.
.

stamp coeur d encre

.
.

Cornelia Funke)°º•. Biographie
Cornelia Funke est connue en tant qu’écrivain et illustratrice de livres enfants et jeunesse. Allemande de nationalité et éducatrice pour enfants de métier, Cornelia Funke s’est essayée à son premier roman en 1988 et travaille maintenant de manière indépendante. Elle a reçu le Book Sense Award de l’année, le Mildred L. Bachelder Award, le Prix Suisse de la littérature jeunesse, le Prix du Livre pour enfants de Zurich ainsi que le Torchlight Children’s Book Award anglais. En 2008, elle reçoit également la plus haute distinction allemande, l’Ordre du Mérite.
.

La trilogie « Cœur d’Encre » est un best-seller, traduit en 19 langues et vendu à plus de 4 millions d’exemplaires. En 2006, elle reçoit pour ce roman le Grand Prix de L’imaginaire.

.

En 2008, Iain Softley a adapté Cœur d’Encre au cinéma. Film sympathique mais sans plus…

.
.

)°º•. Extrait

Quand tu emportes un livre en voyage, lui avait dit Mo en mettant un premier livre dans sa caisse, il se passe quelque chose d’étrange: le livre se met à rassembler tes souvenirs et, plus tard, il suffit que tu l’ouvres pour te retrouver à l’endroit même où tu l’avais lu. Dès les premiers mots, tout revient : les images, les odeurs, la glace qu’on mangeait alors…

Crois-moi, les livres sont comme le papier dont on se sert pour attraper les mouches. Les souvenirs n’adhèrent nulle part aussi bien que sur des feuilles de papier imprimé.

.

Coeur d encre 04  Coeur d encre 03

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Sang d’Encre, tome 2

.

 Les lectures d’Alexielle et A livre ouvert l’ont aussi lu.

CITRIQ

.

Categories: FUNKE Cornelia Tags: