Archive

Posts Tagged ‘animal doué de parole’

PAOLINI Christopher – L’Héritage

20 septembre 2014 39 commentaires

.

L heritage tome 4 Christopher PaoliniTitre : L’Héritage (L’héritage, tome 4)
Auteur : Christopher Paolini
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir

.

Pour délivrer l’empire d’Alagaësia du Mal, Eragon, accompagné de sa fidèle dragonne Saphira renforce les alliances. Ils sont aidés par Roran le cousin, mais aussi par les Vardens et leur chef Nasuada, Arya et les elfes, le roi Orik et les nains. Les urgals seront aussi de la partie. Renverser le roi maléfique Galbatorix et restaurer la paix ne sera pas une mince affaire. Partez à dos de dragon pour suivre le destin d’Eragon & Saphira.

.
.

Heritage Paolini 01J’ai lu les trois premiers tomes de manière assidue (sur une année). Puis, j’ai réalisé une pause de 4 ans – oui… – avant d’enchaîner cet ultime tome. J’avais un peu peur d’être noyée sous les informations que je n’avais pas retenues ; de ne pas savoir remettre le pied à l’étrier (d’une selle de dragon). Mais il faut constater que j’ai commencé « L’héritage » et ai tout de suite retrouvé mes repères.
.
 
Christopher Paolini a écrit le premier tome à 17 ans, pour le second, il en avait alors 21 ; et les défauts que j’avais alors énoncés ont été rattrapés. Le travail est plus soigné, l’auteur propose une meilleure immersion pour ses lecteurs. Et même si Eragon s’en tirait trop facilement sur le premier tome, on ne peut que le trouver attachant.
.

Attachant et particulièrement humain, Eragon pourrait être toi ou moi. Il y a ce « destin » qui s’impose à lui alors qu’il aurait préféré sans doute la tranquillité de l’agriculture. Il est réaliste car il effectue de nombreuses erreurs et que rectifier le tir ne se réalise pas sans concession.

.

«  Tu pleures ? demanda-t-elle. Pourquoi ? »
« Parce que… j’ai tant de chance d’être lié à toi ! »
« Petit homme. »

.

. Lire la suite…

HOBB Robin – Les aventuriers de la mer ~ Brumes et tempêtes, tome 4

9 juin 2014 31 commentaires

.

Brumes et tempetes tome 4 Robin Hobb Les aventuriers de la merTitre : Brumes et tempêtes (Les aventuriers de la mer, tome 4)
Auteur : Robin HOBB
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

Les serpents de mer ne sont plus que trois, mais ils continuent leur périple en suivant un pourvoyeur ; leur espoir s’amenuise de trouver Celle-qui-se-souvient.
C’est à leur sujet qu’Ambre tente de trouver des informations. Par ailleurs, elle tente de convaincre Parangon de l’acheter : la famille Ludchance est couverte de dettes mais jamais famille de Premiers Marchands ne vendrait sa vivenef en tant que telle. Il risque d’être vendu comme du petit bois.

Elle propose aussi ses services pour réparer les mains de L’Ophélie : elle vient de débarquer à Terrilville où Althéa pose le pied, un an après son départ. Si Ronica est très émue de la retrouver, l’accueil que lui réserve sa sœur Keffria, est plus que froid. Quant à Malta, elle apprend à jouer de ses charmes avec tout le monde. La demande d’Althéa concernant l’aide à apporter à la famille Tenira pour les taxes du port n’est pas la seule mauvaise nouvelle.

Reyn Khuprus s’apprêtent à rendre visite à la famille Vestrit. En plus de Malta, son esprit est préoccupé par le dernier fût présent dans la salle du Coq Couronné.
Du côté de Vivacia, l’équipe est toujours sous l’emprise des pirates ; la tension est latente mais il manque peu de choses pour la situation tourne au pugilat. Kennit risque de perdre la vie à cause de sa jambe gangrenée. Malgré le matériel manquant, Hiémain va devoir l’amputer. Son père, Kyle fait pleuvoir les insultes sur lui.

Contre toute attente, Sérille n’aurait jamais pensé que le Gouverneur Cosgo ferait voyage avec elle en direction… de Terrilville.

.
.

J’ai réussi à résumer je-ne-sais-trop-comment sans véritablement spoiler ; et sincèrement, je n’ai même pas annoncé un quart de ce qu’il se passait. Comme toujours, Robin Hobb nous offre  une aventure très riche. Un peu comme une saga de l’été, elle est impossible à lâcher. Cette histoire chorale est très jouissive. Nous disposons de plusieurs narrateurs ; les fils de vie s’entremêlent jusqu’à certains points de jonction alors que certaines existences nous paraissent séparées par un océan.

Lire la suite…

WEBB Holly – Rose ~ Rose et la maison du magicien, tome 1

30 mai 2014 24 commentaires

.

Rose et la maison du magicien tome 1 Holly WebbTitre : Rose et la maison du magicien (Rose, tome 1)
Auteur : Holly Webb
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir

.

Nouvellement embauchée, Rose travaille au service du célèbre magicien Mr Fountain. Ce qu’elle veut plus que tout, c’est se fondre dans la masse et accomplir ses tâches le mieux possible. Pourtant, elle s’aperçoit qu’elle dispose d’une faculté pour laquelle les gens pourraient la craindre. Bien qu’elle cherche à s’en défaire à tout prix, ce don est rare. Et elle se rend vite compte que se déroulent d’étranges choses dans son quotidien.

.
.

Engagée par la régente Miss Lockwood, Rose quitte l’orphelinat de St Bridget. Elle rejoint l’équipe de la maison de l’illustre alchimiste, Mr Fountain ; notamment Susan, Miss Bridges et Bill. Ils doivent rendent la vie agréable aussi bien au propriétaire qu’à son apprenti magicien Freddy, à sa petite fille capricieuse, Isabella et à Gus, le chat doué de parole.

Lire la suite…

NAIFEH Ted – Courtney Crumrin et le dernier sortilège, tome 6

27 novembre 2013 18 commentaires

.

Courtney Crumrin et le dernier sortilege tome 6 Ted NaifehTitre : Courtney Crumrin et le dernier sortilège
Auteur : Ted NAIFEH
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

Miss Crisp s’est sauvée avec Courtney Crumrin pour la protéger de l’assemblée des sorciers de Hillsborough. Ils envoient à leur trousse des Marshalls pour les retrouver, il faut absolument tenir le procès de la jeune sorcière. Mais on connaît déjà l’issue, punir Courtney de ses actes passés… mais leur dessein est bien plus vaste.

.
.

Courtney Crumrin et le dernier sortilege 05Ça y est ! Calpurinia Crisp montre enfin l’intérêt de sa présence. L’apprentie d’Aloysius Crumrin vole de ses propres ailes. Par contre nous retrouvons notre chère Courtney en bien mauvaise posture : elle est au centre de ses soucis et il ne fait pas bon d’être la personne la plus recherchée. On découvre aussi le passé d’Aloysius, et sincèrement, c’est encore pire que ce qu’on imagine. Les personnages révèlent une facette un peu effrayante.

.

Les illustrations nous emportent dans le récit. Il y a beaucoup d’élégance dans le trait. Le clair-obscur est grandiose et sert à merveille le monde fantastique et sombre inventé par Ted Naifeh. Comme toujours les décors sont ambitieux et foisonnant de petites précisions.

.

L’auteur a un talent d’illustrateur mais aussi de conteur. Cet ultime tome nous propose beaucoup d’action. C’est sur un rythme effréné que nous plongeons dans cette course poursuite. Le pendant de cette cavalcade est d’avoir moins accès aux réflexions de Courtney. Les rebondissements sont nombreux. Les flash-back qui nous ramènent à Gobelin Ville désorientent un peu, surtout parce qu’on ne connaît pas l’identité des deux garçons.
.

Courtney Crumrin et le dernier sortilege 03.

.

Courtney Crumrin et le dernier sortilege 01Ce dernier tome est très dense au niveau de l’intrigue. Ted Naifeh ne lésine pas, tant sur les illustrations que sur le récit. Je suis assez surprise des choix effectués et de la fin apocalyptique. On vibre avec Courtney jusqu’à la dernière case.

Cela fait dix ans que Ted Naifeh dessine Courtney. Il voulait donner une belle fin tant que la série était au plus haut et ne pas user le filon jusqu’à rendre des tomes tièdes. C’est tout à son honneur quand on sait que Courtney Crumrin est un véritable – et son plus gros – succès. En bonus, une interview de Ted Naifeh est retranscrite ainsi qu’un petit article de  Crumrin qui a donné son nom à Courtney.

La saga est indiquée pour la jeunesse mais soyez conscient du récit avant de le placer dans n’importe quelles mains. La série est à lire absolument et au vu de mon enthousiasme pour vous y encourager, je ne comprendrais pas pourquoi ce n’est pas déjà le cas ;) Alors oui, je suis triste de quitter la saga, mais fort fière d’avoir acquis ce petit bijou (et en plus, j’ai le premier tome dédicacé !)

.
.

“Courtney Crumrin et le dernier sortilège” clôture une saga passionnante. Le tome est très riche au niveau de l’intrigue, tant sur le rythme que sur les actions. L’auteur nous révèle encore des détails concernant les personnages et c’est avec une émotion certaine que nous refermons cette histoire, le cœur gonflé pour Courtney.

.

Courtney Crumrin et le dernier sortilege 07 Courtney Crumrin et le dernier sortilege 02

Courtney Crumrin et le dernier sortilege 06 Courtney Crumrin et le dernier sortilege 04

.

————————————————————————~*
.

Dans le chaudron :
¤ Courtney Crumrin et les Choses de la nuit, tome 1
¤ Courtney Crumrin et l’assemblée des sorciers, tome 2
¤ Courtney Crumrin et le royaume de l’ombre, tome 3
¤ Courtney Crumrin et les effroyables vacances, tome 4
¤ Courtney Crumrin et l’apprentie sorcière, tome 5
¤ Courtney Crumrin : portrait du sorcier en jeune homme, premier hors série
¤ La ligue des gentlemen ordinaires, second hors série
¤ Gloomcookie
¤ Rencontre avec Ted Naifeh

.

Mercredi Bd Fantastique.
Ouf, me voici enfin à l’heure cette semaine, pour participer au mercredi BD Fantastique de Mango, dans le cadre du challenge Halloween.

.

.

Mo’ (Bar à bd) et Kissifrott (Le dévoreur de livres) ont aussi fait leurs adieux à Courtney.

.

NAIFEH Ted – Courtney Crumrin et l’Apprentie Sorcière, tome 5

22 novembre 2013 13 commentaires

.

Courtney Crumrin et l apprentie sorciere Ted NaifehTitre : Courtney Crumin et l’Apprentie Sorcière, tome 5
Auteur : Ted NAIFEH
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

Holly est la dernière voisine en date du quartier. A l’école, elle se fait coller l’étiquette de “nouvelle” ; on lui conseiller d’éviter Courtney qui n’attire que des ennuis à ceux qui la côtoient. Mais c’est peine perdue, et l’arrivée des soucis quand Holly commence à s’intéresser aux sorts.

.

Mais Holly n’a pas le même discernement que Courtney ; elle ne tient pas compte des conseils de cette dernière. Malheureusement, son oncle Aloysius a d’autres chats à fouetter que de sauver les fesses de Courtney (oui, encore une fois) : maintenant, le lecteur est plus à même de le comprendre.
.

Après les événements des vacances en Europe, on sent que Courtney est fatiguée moralement. Elle est également confrontée à toutes ses expériences et à ses conséquences aux effets non temporaires. A force de se brûler les ailes, Courtney semble devenir plus sage. Ted Naifeh maltraite son héroïne et nous entrons dans un tome qui met en exergue l’introspection des personnages.
.

Courtney Crumrin et l apprentie sorciere 02
.

Le double regard sur l’amitié d’Holly et Courtney surprend aux premières pages : on se demande s’il n’y a pas une erreur d’édition quand on croise des pages qui sont presque identiques. Et aussi surprenant que cela puisse paraître (ou pas), mais cette vision permet d’être encore plus proche de Courtney et d’oser imaginer ce qu’elle ressent. Le dessin en noir et blanc est plus que charmeur, le trait est toujours incisif et les encrages, bluffants. Le découpage des scènes d’action propose un très bon rendu.
.

L’arrivée de la loi Ravanna m’a semblé un peu étrange surtout quand on connaît les aboutissants. On estime maintenant Hillsborouh comme la ville des sorciers. Ce tome est moins palpitant que les précédents puisqu’il ne place pas Courtney face aux choses de la nuit mais face à elle-même. La fin m’a surprise ; le titre est étonnant pour moi car je considère Courtney comme une apprentie. Néanmoins, je reste totalement conquise par cette série.

.
.

Ce cinquième tome « Courtney Crumin et l’Apprentie Sorcière » signe un tome d’introspection où notre protagoniste se retrouve confrontée aux conséquences de ses actions passées. On ressent une certaine amertume de la voir en difficulté ; elle tente vraiment d’assumer sa situation actuelle. Elle a bien du mal à assumer ses responsabilités surtout quand Holly n’en fait qu’à sa tête. Je suis amoureuse du trait de Ted Naifeh, il est sublime !

.

Courtney Crumrin et l apprentie sorciere 01 Courtney Crumrin et l apprentie sorciere 03
.
.

————————————————————————~*
.

Dans le chaudron :
¤ Courtney Crumrin et les Choses de la nuit, tome 1
¤ Courtney Crumrin et l’assemblée des sorciers, tome 2
¤ Courtney Crumrin et le royaume de l’ombre, tome 3
¤ Courtney Crumrin et les effroyables vacances, tome 4
¤ Courtney Crumrin et le dernier sortilège, tome 6
¤ Courtney Crumrin : portrait du sorcier en jeune homme, premier hors série
¤ La ligue des gentlemen ordinaires, second hors série
¤ Gloomcookie
¤ Rencontre avec Ted Naifeh

.

Hilde (Le livroblog) et Olya (Mes lectures de l’imaginaire) a aussi été ravie de retrouver Courtney Crumin.

.

logo Halloween 2013

.

Oh, encore une petite participation pour le challenge Halloween.

.

.

.

NAIFEH Ted – Courtney Crumrin et les effroyables vacances, tome 4

2 octobre 2013 24 commentaires

.

courtney crumrin et les effroyables vacancesTitre : Courtney Crumrin et les effroyables vacances
Auteur : Ted NAIFEH
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

Aloysius Crumrin décide de partir en voyage et en emmène avec lui sa petite nièce. Ils réalisent une première escale en Roumanie où certains êtres ont faim d’amour : entre le cœur et la raison, les personnes balancent. Mais d’autres ont les idées bien ancrées, trop peut-être. En Allemagne, Courtney fait la connaissance d’un jeune homme dont le regard la bouleverse… elle se laisse doucement séduire par lui mais bien au risque de sa propre vie.
.
.

)°º•. Les Crumrin rendent visite à Alexi Markovic, ami de l’oncle, sa fille Magda et son futur genre Petru. Courtney part en vacances et change d’environnement. Tu penses bien que jouer la touriste à prendre des photos lui va cinq minutes, mais très vite ce qu’elle aime, c’est le potin. Elle se mêle toujours de ce qui ne la regarde pas, surtout de ce qui ne la regarde pas.  Parlons franchement, Courtney est une fouineuse : elle est pleine de cynisme dans ses propos et elle ne mâche pas ses mots « il a l’empathie émotionnelle d’un charançon ».
.

Les gens du voyage sont déjà rejetés mais les rumeurs qui courent sur leurs comptes ne vont pas aider à l’affaire. Les scènes se déroulent dans une Europe centrale très superstitieuse où seul le christianisme fait loi. Nous entendons parler de comptes-rendus de lycanthropie, de chasse infructueuse et d’un conte célèbre de la contrée. Le ton est donné : Courtney se jette immédiatement dans la gueule du loup.

.

courtney crumrin et les effroyables vacances 04
.
.

)°º•. J’apprécie toujours autant le personnage principal par lequel Ted Naifeh dresse la place de l’enfant-sorcier, ici entourée davantage encore des mythes et des contes populaires… mais en sont-ils vraiment ? L’auteur propose une belle variation autour de thèmes, il apporte sa propre vision tout en laissant le lecteur s’y faire une place. Le fantastique n’est pas merveilleux mais bien dangereux.
.

La place du Mal et du Bien n’est plus si tangible. Les créatures surnaturelles ne sont pas foncièrement les plus méchantes. Les relations entre l’oncle et la nièce deviennent conflictuelles : cela rajoute du poids à la tristesse ambiante de ce tome. Ted Naifeh présente deux personnages sentimentalement blessés et pas de fin heureuse. Le passage des personnages les rattrape, la solitude se fait de plus en plus pesante.  Courtney écoute aux portes des secrets d’Aloysius et y apprend ses sacrifices. De plus grandes forces sont en mouvement en on sent ce combo à la dérive.  L’auteur nous rend chaque personnage attachant à sa façon.
.
.

)°º•. Comme toujours, il existe une excellente synergie entre contenu écrit et illustrations : ils forment un tout cohérent, avec de la profondeur. Le travail d’orfèvre sur les dessins est à noter. Bien que la parution « couleur » de la série continue, je vous avoue que ma préférence va totalement au noir et blanc qui sait sublimer cette histoire et créer une richesse de sensations : clairs-obscurs, angles des corps, éclairage très particulier des objets et des personnes. Notons que l’apparition des bulles noires comme à chaque fois, n’est pas signe d’un avènement optimiste.

.
.

« Courtney Crumrin et les effroyables vacances » nous entrainent en Europe centrale où Courtney se fourre encore dans de mauvaises situations, où Aloysius l’en extirpe in extremis. Malgré leurs intérets communs, ils s’enfoncent tous deux dans leur solitude et il est parfois bien difficile d’avancer au regard de son passé. Du même calibre que les trois tomes précédents, celui-ci propose la même finesse d’illustrations pour nous entrainer toujours plus loin dans un univers soigné.

.

courtney crumrin et les effroyables vacances 01 courtney crumrin et les effroyables vacances 02

courtney crumrin et les effroyables vacances 03
.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Courtney Crumrin et les Choses de la nuit, tome 1
¤ Courtney Crumrin et l’assemblée des sorciers, tome 2
¤ Courtney Crumrin et le royaume de l’ombre, tome 3
¤ Courtney Crumrin et les effroyables vacances, tome 4
¤ Courtney Crumrin et le dernier sortilège, tome 6
¤ Courtney Crumrin : portrait du sorcier en jeune homme, premier hors série
¤ La ligue des gentlemen ordinaires, second hors série
¤ Gloomcookie
¤ Rencontre avec Ted Naifeh

.

Souvenir de lecture : Avoir le cœur en peine avec-pour les personnages.

.

Mercredi Bd Fantastique.
Cette lecture est une participation aux Mercredis Fantastiques en collaboration avec Mango, dans le cadre du challenge Halloween.

.

.

Le livroblog (Hilde), Mes lectures de l’imaginaire (Olya), My Lou Book, Sous le feuillage (Laël) ont aussi joué une partie d’échecs avec lui.

CITRIQ

.

HOBB Robin – Les aventuriers de la mer ~ La conquête de la liberté, tome 3

20 juin 2013 16 commentaires

.

La conquete de la liberte Robin Hobb Les aventuriers de la mer tome 3Titre : La conquête de la liberté (Les aventuriers de la mer, tome 3)
Auteur : Robin HOBB
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.

Hiémain a bien quitté Vivacia le navire et Vivacia se retrouve toute tourneboulée. Après un mauvais coup de Torg, il devient esclave et réintègre la vivenef. Cette dernière est devenue un bateau à esclaves et doit en prime essuyer sa première grosse tempête. Kennit perd sa jambe à cause d’un serpent et en veut à Etta qui l’a secouru ; mais il n’en démord pas et veut remplir sa part du contrat établi avec Sorcor. Du côté des Vestrit à terre, Malta n’est pas très disciplinée lors du premier Rassemblement des Marchands du Désert des Pluies auquel elle assiste. Un simple geste la conduit dans une situation très délicate dont la famille aura du ma à s’en dépêtrer.  Althéa et Brashen ne travaillent plus sur le Moissonneur. Ses efforts ne sont pas récompensés. Elle trouve un navire qui part en direction de Terrilville. Ambre apprivoise Parangon mais elle doit faire face à ses sautes d’humeur. Elle arrive cependant à lui parler de ses projets futurs. Quant aux serpents, ils grouillent dans les ports et sont omniprésents bien que parfois discrets.

.
.

Vivacia conquete de la liberte)°º•. Si mon résumé ressemble surtout à des phrases collées les unes avec les autres, il y a une raison bien évidente – en plus de ne pas vouloir trop en dire – c’est la richesse de l’histoire. Pour ce tome-ci, nous avons l’impression que les personnages doivent presque se batailler contre le destin pour tracer un semblant de vie qui pourrait leur convenir (et encore). Hobb arrive avec une grande force, à nous faire adorer certains et détester d’autres.
.

Si on trouve Kyle immonde tout comme Kennit, exaspérant ; on compatit vigoureusement pour Vivacia : elle supporte beaucoup d’épreuves depuis son éveil alors que les premiers instants d’une vivenef sont plus que décisifs. Il y a certains passages que j’apprécie, notamment la discussion entre Ambre et Parangon, Hiémain qui pose pour la première fois ses mains sur la barre et le comportement de Malta qui est un festival de la bêtise à elle toute seule.
.

On remarque que pour une fois, le titre français est bien trouvé car on assiste à une lutte incessante sur plusieurs plans : la conquête de la liberté pour Althéa, le poids du contrat pour les Vestrit et les attaches des Vivenefs.

.
.

)°º•. Nous sommes toujours sur une lecture de la saga en VF avec un partage très judicieux d’un tome original en trois parties. Le premier tome comprend donc sur Le vaisseau magique, Le navire aux esclaves et ce tome-ci.
.

La grande force de cette multilogie est les points de vue narratifs multiples, ce qui n’était pas le cas pour L’assassin royal. L’écriture est si fluide que c’est un véritable plaisir à lire ; on ne voit pas le temps passer. L’histoire est consistante et l’univers parfaitement construit. Bien qu’il y ait une ellipse d’un an depuis le début de l’aventure (qui m’a un peu surprise mais qui est somme toute cohérente), elle nous promène toujours dans son monde médiéval-fantastique qu’on avait déjà eu plaisir à découvrir avec la première saga.

Pour « La conquête de la liberté », l’auteur prend soin de nous donner quelques détails sur le bois sorcier, de fusionner deux récits de personnages qui jusqu’alors étaient séparés. Enfin et non des moindres, Robin Hobb propose de très bonnes descriptions non pesantes. Je pense notamment à la blessure de Kennit et tout ce qu’il ressent (et qui te déclencherait quasiment l’impression d’avoir le ventre barbouillé).

.
.

« La conquête de la liberté » clôture le premier tome original de la saga des aventuriers de la mer : les multiples points de vue narratifs entrainent le lecteur sur un rythme efficace et pour plusieurs intrigues prenantes. Nous peinons aux côtés de certains personnages alors qu’on voudrait mettre des claques à d’autres : c’est le pouvoir de l’écriture de Robin Hobb qui, en sus, sait nous happer entre ses pages sans voir le temps passer. Voilà une saga qui vaut le détour quand on aime les univers travaillés et les personnages développés.

.

.

Kennit Conquete de la liberte

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Le navire aux esclaves, tome 2
¤ Cycle de l’assassin royal

.

Souvenir de lecture : Le festival de la bêtise de Malta.

.

Logolecture communeEt voilà notre lecture commune au long cours avec Olya & Eirilys continue sur le cycle des aventuriers de la mer. On espère enfin entrevoir quelques indices concernant les serpents de Mer mais rien n’est vraiment gagné. La réunion de deux « aventures » a enfin eu lieue. La chronique d’Olya et celle d’Eirilys.

.

Chez le Chat du Cheshire et Hydromielle ont aussi découvert ce que refermait le coffret en bois.

CITRIQ

.

Pics : #01 Vivacia par FloorSteinz ; #02 Captain Kennit par RZ-Seven.
.

COSTE Nadia – Fedeylins, L’ombre des pères

25 janvier 2013 26 commentaires

.

L ombre des peres Fedeylins Nadia CosteTitre : L’ombre des pères (Fedeylins, tome 4)
Auteur : Nadia COSTE
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

Cahyl doit effectuer sa quête : rejoindre le Rajmalaya et rencontrer le peuple fondateur. C’est le dernier espoir de la survie pour les Fedeylins des Rives du monde. Accompagné de Sperare, son chemin initiatique en plein désert est semé d’embûchse : arrivera-t-il jusqu’au bout… et revenir avec la solution ?

.
.

)°º•. Le goderive Glark est absent de ce tome, haute responsabilités obligent. Cahyl s’en va donc avec son fidèle ami Sperare : avant les premières foulées de la quête, on sent déjà que le chemin sera long et une certaine tension s’installe pour nos deux personnages. En sus de la petite taille de nos protagonistes, le désert se révèle un lieu hostile. Avec curiosité et surtout un peu de peur, nous croiserons bon nombre de prédateurs : le mode de communication, leur fonctionnement et leur danger sont des faits qu’ils devront détecter, apprendre très vite pour réagir en conséquence.
.

Même si Cahyl a gagné en confiance lors des précédents tomes, on imagine très bien sa difficulté à savoir que faire : angoisses personnelles, tension de groupe et utilisation ou non d’empathie ; tout est une question de finesse et de feeling qui parfois est envahie aussi par  un flot de réactions plus brutes comme la survie. A chaque épreuve, on se demande si Cahyl arrivera à sauter l’obstacle et continuer.

Ombre des peres extrait 02

.
.

L ombre des peres 01)°º•. L’ombre des pères est le dernier volet de la saga « Fedeylins » : c’est à la fois avec un grand plaisir que je retrouve Cahyl mais aussi une certaine appréhension à lire ce dernier tome. Mon flair à découvertes a bien fonctionné pour deux faits principaux mais ne m’a pas gâché la lecture. C’est toujours avec plaisir que je lis ces pages, leur tendre épopée.
.

Cet univers composé d’abord pour les plus jeunes, les primaires à l’aise ou les collégiens : Nadia Coste développe beaucoup de valeurs fondamentales et nobles. Un récit qui fait aussi travailler l’imagination, tant par la création du vocabulaire que dans le côté visuel des décors, des physiques aussi des personnages. Cet environnement est créé avec beaucoup de douceur et demeure néanmoins réaliste.
.

Les ouvertures de chapitre sont toujours agréables et bien pensées. Ce tome fait place au cheminement dans le désert comme l’ultime étape pour Cahyl, tant dans l’épreuve physique que sur la volonté aussi de se trouver (et sa place dans la société). Tout au long de ce cycle, on développe une grande empathie pour le personnage principal : on avance avec lui, on le voir grandir et s’affirmer. Le lecteur reste satisfait car nous découvrons la réponse à toutes nos questions. La fin, même si quelque peu prévisible pour les lecteurs endurcis, est particulièrement convaincante et bien trouvée.

Nadia Coste nous promet  « Jivana », un cycle indépendant en deux tomes se déroulant dans le même univers. A vos tablettes.

.
.

« L’ombre des pères » clôture la saga « Fedeylins » par la dernière quête menée par Cahyl : sauver les siens en cherchant une solution viable. Cette voie initiatique amènera le personnage principal dans ses derniers retranchements et à de grands questionnements. Sous une plume douce et précise, Nadia Coste amène le quid de l’expression « être fedeylin, c’est accepter ».

.
.

)°º•. Biographie
Nadia Coste est née en 1979 et est maman de trois « larveylins ». Après sa mauvaise expérience d’un IUT métiers du livre, elle se tourne vers des études de commerce et intègre un service administratif de banque. Lors de ses loisirs, elle découvre la fantasy par son auteur préférée, Robin Hobb. L’écriture fait alors partie intégrante de sa vie. Nadia Coste commence à attaquer un sérieux sujet en 2004, les Fedeylins. Après six ans de réécriture, les éditions Gründ décident de la suivre dans cette aventure. La magnifique couverture est de David Revoy.
Son blog, le site officiel de la tétralogie.

.

.

Ombre des peres extrait 01

saga fedeylins

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Les rives du monde, tome 1
¤ Aux bords du mal, tome 2
¤ Sous la surface, tome 3
¤ Langue de chat : interview de Nadia Coste.

.

Souvenir de lecture : Des pepzys, toujours tu te méfieras.

.

Ansible (Spooky), Book en stock (Dup), Les chroniques d’Arwen ont aussi goûté à la chaleur intenable en plein Dor.

CITRIQ

.

Challenge Jeunesse YA

.

Hop une petite entrée au challenge jeunesse-young adult.

.
.

Cette lecture a été réalisée en partenariat avec les éditions Gründ.

Pic : Kilimandjaro par David Pluth pour NGS.

.

FFORDE Jasper – Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons, tome 1

14 décembre 2012 48 commentaires

.

Moi Jennifer Strange derniere tueuse de dragonsTitre : Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons (Jennifer Strange, tome 1)
Auteur : Jasper FFORDE
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.

Aujourd’hui, Jennifer Strange accueille Grizz Crevettes au sein de l’agence des Arts Mystiques de Kazam dont elle s’occupe actuellement. Ici, dans le royaume de Hereford comme tous les autres des Royaumes Désunis, la magie sert à rendre des services en société pour renflouer les caisses. Ces derniers jours, l’énergie sociérique ambiante connait des pics intensité. Il est fort probable que cela ait un rapport avec la prophétie stipulant la mort du dernier dragon, dimanche prochain. Une âpre bataille s’organise pour savoir qui va récupérer les terrains de la Dragonie de Maltcassion dans les Montagnes Noires. Jennifer Strange a l’impression d’être la grande manipulée, le pion au centre des magouilles. Et ça, ça ne lui plait pas du tout.

.
.

Moi Jennifer Strange derniere tueuse de dragons 01)°º•. Jennifer Strange a bientôt 16 ans. C’est une orpheline adoptée par les sœurs du culte du Homard – Les Bienheureuses du Homard – et elle a été placée dans une société de magiciens. Elle est l’assistante du directeur mais en l’absence de Houdini, elle se retrouve toute seule pour gérer cette troupe mal troupée. Cette héroïne est atypique et aussi très attachante. Fforde nous propose une protagoniste très convaincante.  Les personnages secondaires sont aussi très intéressants… et loufoques qu’il s’agisse de Grizz Crevettes, de Maltcassion et de ses réflexions ou des magiciens. Le quarkon est très attachant – vous verrez ! – et on est peu étonné de découvrir le titre du deuxième tome « Moi, Jennifer Strange, dresseuse de quarkons ».

Le quarkon aime dormir dans une poubelle : vous en achèterez une à la quincaillerie mais assurez-vous qu’elle soit peinte, pas galvanisée, sinon il la mordillera. Il mange de la pâtée pour chiens de n’importe quelle marque : il n’est pas difficile. Par ailleurs, il ronge un maillon de grosse chaîne à ancre par semaine et il lui faut une cuillère d’huile de poisson dans sa gamelle d’eau tous les jours – ça lui fait briller les écailles.

.

L’agence de Kazam est une maison d’enchantement accréditée. Elle remplit de menus services contre de l’argent sonnant et trébuchant : transports d’organe en tapis volant ou réparations d’installations électriques. Selon leur titre, l’agence se compose de Deux Dames, un Mystérieux, trois Mages, un Remarquable, deux Vénérable et d’un Absurde. Elle suit une hiérarchie interne réglée comme du papier de musique : le niveau Ensorceleur : «  Soulever des objets légers, arrêter des pendules, déboucher des canalisations, sans parler de laver et de sécher le linge, ne posent pas trop de problèmes. », le niveau Sorcier : « Ils peuvent invoquer des vents légers et déclencher des migrations de hérissons. Jeter des étincelles avec les doigts et léviter une voiture.». Je vous laisse découvrir les autres niveaux, Maître Sorcier, Grand Maître Sorcier, Super Grand Maitre Sorcier ou catégorie « illimité ».
.

Le Shandar est l’unité de mesure de base de l’énergie sorciérique. Avant la déclaration officielle de la mort lente du dernier dragon, cette dernière diminuait fortement. Cependant, les magiciens n’ont pas la vie facile :

Pour pratiquer n’importe quelle sorte de magie, il faut un Certificat de Conformité, un permis assurant que la personne est saine d’esprit et peu susceptible d’en arriver à utiliser les Arts pour le mal.

Tout acte de sorcellerie accompli sans permis, hors des limites d’une Maison d’enchantement est passible de… crémation publique.
Grizz paraissait choqué.
_ Je sais, ai-je repris, c’est un héritage déplaisant du XIVe siècle. Extrêmement déplaisant. Et c’est pourquoi toi, moi, nous, tout le monde, on doit remplir des formulaires avec une absolue diligence.

.
.

)°º•. Si on se fie uniquement à la couverture : on pourrait croire à un roman de bit-lit dont le protagoniste est une femme virile, puissante et sensuelle : tatouage, cou de reine. La première fois que j’ai croisé ce livre, j’avais alors lu le quatrième de couverture une fois pour ne jamais plus y revenir. J’ai donc été très agréablement surprise par ma lecture, c’est très frais.
.

Le récit me fait penser un peu à l’univers de Pratchett compte tenu du caractère des magiciens, des bras cassés qui composent l’équipe, des vérités glissées ici ou là et de l’humour. Jasper Fforde remet d’aplomb les travers de notre société. Rien de mieux qu’un humour franc pour faire rire le lecteur ; l’utilisation du cynisme permet une critique plus acerbe. Ce roman n’est pas uniquement récréatif au ton léger… bien qu’on se poile souvent à la lecture des dialogues ou autres descriptions.
.

Le style percutant de l’auteur offre un récit farfelu, plaisant et rafraichissant. L’histoire est bien ficelée ; il ne s’agit pas d’un sombre combat super sérieux entre le Bien et le Mal mais plutôt d’une joyeuse partie de « je fais avec ce que j’ai… un peu au hasard ». Cette histoire propose une satire contemporaine dans une trame fantasy, et c’est fichtrement bien joué ! La grande taille de la police et le texte aéré vous feront engloutir très vite ces 300 pages.

.
.

« Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons » est une histoire abracadabrante selon toutes les définitions. Partez à la découverte de l’agence de magie accréditée de Kazam, allez tirer les poils métallisés du quarkon et tailler une bavette avec Maltcassion. On passe un très bon – et court, malheureusement ! – moment avec toute cette troupe. L’auteur, grand professionnel de l’humour rafraichira vos heures de lecture grâce à ce récit qui fait la peau aux travers de notre société.

.

Moi Jennifer Strange derniere tueuse de dragons 02

.

.

)°º•. Biographie
Né en 1961, Jasper Fforde est un écrivain britannique. Il écrit principalement des romans étiquetés « light fantasy » où l’humour est omni-présent. Son livre le plus connu et culte est « L’affaire Jane Eyre », premier tome de la saga Thursday Next, son précieux personnage féminin éponyme.
Son site.

.

Moi Jennifer Strange derniere tueuse de dragons extraits

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Les annales du Disque-Monde de Terry Pratchett,
¤ De bons présages de Neil Gaiman & Terry Pratchett,
¤ Le sot de l’ange de Christopher Moore.

.

Adalana’s Imaginary World, Azilis, Book en stock (Phooka), Carnet de lectures de Aude, Chez Iluze, See you beyond Hell ! (Harmony), La bibliothèque de Glow, Muti et ses livres, Perdre une plume, Un brin de lecture (Karline), Welcome to Nebalia (Nébal) ont aussi discuté avec Maltcassion.

CITRIQ

.

Challenge Jeunesse YA

.

Un livre parfait pour le challenge jeunesse-YA.

.
.

TOLKIEN J.R.R. – Bilbo le hobbit

20 novembre 2012 36 commentaires

.

Titre : Bilbo le hobbit
Auteur : J.R.R. TOLKIEN
Plaisir de lecture Livre fantas… tique

.

Le quotidien de Bilbo est empli d’herbe fraiche, de bonjour sympathiques de ses voisins et de pauses hautement nutritives. Sans l’arrivée de Gandalf, de treize nains et l’évocation d’un trésor, Bilbo n’aurait jamais connu l’aventure. Pourtant, cette troupe mal troupée se dirige vers la Montagne Solitaire pour reprendre le trésor des aïeux de Thorïn à Smaug le dragon. Et ce n’est que le début…

.
.

)°º•. Bilbo est un héros plus que modeste. Pour cette épreuve, il faudra à Bilbo bien de la chance… et un peu de courage. Oui du courage, car il ne pense qu’à enfiler ses chaussons, une fois rentré chez lui, dans ce doux cocon.
.

Pourtant une ribambelle de nains va s’inviter chez lui :  Thorïn, Balin, Bifur, Bofur, Bombur, Dwalin, Gloin, Oin, Dori, Nori, Ori, Fili et Kili. Pas moins de treize nains avec lesquels il va devoir concilier sa nouvelle vie et apprendre à supporter.
.

Nous faisons aussi la rencontre de beaucoup de créatures : nains, elfes, trolls, animaux qui parlent, dragons, magiciens, trolls, gobelins, wargs, aigles, araignées géantes ainsi que Gollum et Beorn. Il va sans dire que la faune est… diverse.

.
.

)°º•. Comment ne pas accrocher dès les premières pages où Tolkien ouvre une fenêtre sur la Comté etnous bascule dans l’imaginaire grâce à quelques mots ?

Ce roman d’apprentissage nous offre des aventures que je qualifierai de « calibrées » : chaque chapitre inclut une aventure avec un début, un milieu et une fin ; structure bien pratique pour être lue à un enfant. Surtout que ce livre se lit très bien à voix haute, comme un conte.
.

L’histoire est bon enfant et même si le déroulement des aventures est quelque peu prévisible, c’est tout simplement réjouissant de suivre ce petit hobbit ronchon. Poursuite par des loups, taquinerie des gobelins, rencontre d’araignées géantes, attaque par des hommes : il y en a pour tous les gouts. Si quelques bastons sont au programme, Tolkien y intègre aussi un peu de réflexion. Cette histoire a une portée philosophique et morale en développant quelques valeurs : sagesse, hardiesse, entraide, respect (nature et être vivants). Il additionne aussi le contenu avec quelques astuces, de l’intelligence et de la débrouillardise.
.

J’ai lu « Bilbo le hobbit » avant le seigneur des anneaux, il se révèle moins indigeste que cette œuvre d’ailleurs. J’ai apprécié cette découverte totale, les quelques surprises mais aussi l’humour. Le ton est tour à tour enjoué, tendre et amusé ; le narrateur vient même à prendre quelque distance avec l’action menée. Il interpelle les lecteurs et commente les faits.  Le style narratif est direct, il est ainsi plus facile à lire.

.
.

Cette genèse intègre des éléments annonciateurs qu’on retrouve dans le Seigneur des Anneaux. Même si la fantasy n’est pas votre tasse de thé/café/chocolat, vous pourriez être ravi de ce voyage sans prise de tête et où règne la bonne humeur.

.

.
.
)°º•. Biographie
John Ronald Reuel Tolkien, né en 1892 mort en 1973 a été écrivain mais aussi poète et aussi philologue (études de la linguistique historique).
Il est surtout connu pour ses romans « Bilbo le Hobbit » et « Le seigneur des anneaux ». Professeur à l’université d’Oxford, il fait partie du groupe littéraire sous le nom d’Inklings, au même titre que son proche ami, C.S. Lewis. Après sa mort, son fils Christopher publiera de nombreux ouvrages grâce aux notes et manuscrits de son père, et notamment Le Silmarillion.
En plus d’avoir eu à disposition une version poche, j’ai pu me délecter des écrits de J.R.R. Tolkien grâce à une édition complète publiée par France Loisirs qui a été ponctuée d’illustrations d’Alan Lee.

.

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ La communauté de l’anneau, tome 1
¤ Les deux tours, tome 2
¤ Le retour du roi, tome 3
¤ Le Silmarillion
¤ Faërie et autres textes

.

Souvenir de lecture : Et sinon, c’est quand qu’on mange ?

.

Bazar de la littérature (Melisende), Book en stock (Phooka & Moyen-Phooka), Bulle de livre (Snow), Chez Craklou, Clair obscur (Endea), Dans ma bibliothèque (Roz), De l’autre côté du miroir (Laure), EuphemiaHydromielle, La vallée des grenouilles séchées (The Bursar), Le blog bleu (Céline), Lectures trollesques (PtiteTrolle), Le dragon galactique (Tigger Lilly), Les lectures de Folfaerie, Madly Pagal (Taliesin), Mes lectures de l’imaginaire (Olya), Monstres et Merveilles (Sintaël), Naufragés volontaires (Julien), Nevertwhere, Ptite boukinette (Azariel) ont certainement préféré un nain à un autre.

CITRIQ

.

.

Et hop, une entrée pour The Middle-Earth Challenge.

.

.

Pics : #01 Collecting memories, Bilbo par Aryundomiel ; #02 The hobbit par Undertaker-Damon ; #03 Wrong tune par Aminawolf ; #04 Smaug par s-u-w-i.

.

NAIFEH Ted – Courtney Crumrin et le royaume de l’ombre, tome 3

9 novembre 2012 15 commentaires

.

Titre : Courtney Crumrin et le royaume de l’ombre (Courtney Crumrin, tome 3)
Auteur : Ted NAIFEH
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon

.

Coutney Crumrin sème l’horreur et le désespoir et a brisé le cœur de son oncle Aloysius. Tous les samedis, elle doit se rendre à Radley Hall suivre le cours supplémentaire de Mme Crisp. Ces nouvelles séances se font en compagnie des enfants de la communauté des sorciers et autres magiciens. Alors qu’ils s’intéressent à l’Histoire de la communauté et surtout à sa fondation, Templeton prend en filature cette gamine qu’il considère comme trop dangereuse.

.
.

)°º•. Malgré la présence d’autres enfants qu’on pourrait estimer « comme elle », Courtney est toujours exclue. Naifeh base ce tome sur la psychologie de Courtney : elle voit dans les actes des autres gamins, la supériorité qu’elle a voulu parfois imposer grâce à ses connaissances. On retrouve finalement une Courtney au moral assez miné.
.

Du côté des personnages, on en recroise certains comme le gobelin en chef mais aussi la duchesse effroyable. La visite de Gobelin-ville nous fera rencontrer plein de nouvelles créatures dont le Seigneur du Royaume de l’ombre. A Radley Hall, on se focalisera sur Blake Trianne, Vanya et les deux petits mignons trop choupinets Joey et Connie. Nous ferons aussi la connaissance de Malcom, surnommé si gentiment « Tronche de cul » le meilleur ami de l’ancien quartier de Courtney ainsi que de Débile 1er et son second (Pete & Troy).

.
.

)°º•. Comme toujours, je me régale du travail soigné de Ted Naifeh : je trouve les ambiances particulièrement convaincantes. Le mal-être de Courtney se diffuse durant tout le livre. L’auteur nous propose une atmosphère oppressante. J’ai trouvé que l’utilisation des bulles noires pour certains hauts-placés de Gobelin-Ville était du plus bel effet.
.

Le royaume de l’ombre est dans la continuité de la saga et la cohérence avec les deux tomes précédents. Nous faisons face à une certaine mélancolie pour nombre de personnages ; Courtney, les gamins de Radley Hall, le Seigneur et la Duchesse. A l’inverse, les parents sont vus comme plus soucieux et Courtney fait même preuve d’une certaine tendresse à leur égard. Heureusement, le tome se termine sur une lueur d’espoir… Courtney part avec son oncle Aloysius en « vacances » pour le tome 4.
.

Ted Naifeh tisse son univers sous nos yeux ébahis et je me demande encore comment naissent ces personnages dans son imaginaire ?

.
.

Pour ce troisième opus, Ted Naifeh nous investit dans le mal-être de la protagoniste, que ce soit par l’histoire ou par les illustrations. Tout est teinté d’une certaine mélancolie alors que Courtney doit courir après les erreurs d’autrui et ne pas se laisser piéger par Templeton. Tout n’est pas rose à Hillsborough, mais l’histoire est toujours aussi prenante pour le lecteur.

.
.

)°º•. Biographie
Je ne peux cette fois, que vous partager la biographie qu’on retrouve en fin de livre, écrite par lui-même.
« Ted Naifeh est un appétissant et assez beau morceau de mec, heu, de mortel entrant à peine dans sa troisième décennie ici-bas. Il est installé à San Francisco, où les choses de la nuit ne se distinguent désormais plus des humains, et c’est comme ça qu’il les aime. Ted a gagné sa vie en chroniquant les vies de toutes sortes de choses à la fois sombres et belles ».
Son site

.

   

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Courtney Crumrin et les Choses de la nuit, tome 1
¤ Courtney Crumrin et l’assemblée des sorciers, tome 2
¤ Courtney Crumrin et les effroyables vacances, tome 4
¤ Courtney Crumrin et l’apprentie sorcière, tome 5
¤ Courtney Crumrin et le dernier sortilège, tome 6
¤ Courtney Crumrin : portrait du sorcier en jeune homme, premier hors série
¤ La ligue des gentlemen ordinaires, second hors série
¤ Gloomcookie
¤ Rencontre avec Ted Naifeh

.

Souvenir de lecture : On a quand même de la peine pour ce Seigneur. Non ?

.

Olya (Mes lectures de l’imaginaire) a aussi lu ce troisième tome ; Edelwe (Lectures et Farfafouilles), Lael (Sous le feuillage) Mo’ (Bar à bd), Munin (Hu&Mu) vous parlent de l’intégrale réunissant les trois premiers tomes ; JainaXF vous touche quelques mots sur les quatre premiers tomes.

CITRIQ

.

.

Et encore une petite participation pour le Challenge Halloween.

.
.

NAIFEH Ted – Courtney Crumrin et l’assemblée des sorciers, tome 2

2 novembre 2012 17 commentaires

.

Titre : Courtney Crumrin et l’assemblée des sorciers (Courtney Crumrin, tome 2)
Auteur : Ted NAIFEH
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon

.

C’est la rentrée des classes avec comme nouvelle professeur Mme Crisp ; ce qui n’est pas du tout au goût de Courtney Crumrin. Elle préférerait potasser les arts occultes plutôt que d’apprendre l’Histoire américaine. Malheureusement, on ne lui a pas demandé son avis : Mme Crisp souhaite intégrer Courtney au monde réel avant qu’elle ne se renferme de trop. Dans le même temps, a lieu l’assemblée des Sorciers à cause de la réapparition de Tommy-le-décharné et de tout ce qui en découle.

.
.

)°º•. Dans ce tome, nous recroisons certains personnages, nous faisons la connaissance de nouvelles créatures et même des environs avec notamment Radley Hall, ce bâtiment blanc qui a toujours fait partie du décor, autour duquel ne semble entrer et sortir personne. Quel qu’il soit, aucun des personnages n’est neutre : tant au niveau physique que dans son comportement.
.

Courtney Crumrin se plait finalement à Hillsborough, grâce à l’environnement qui lui convient. Elle se rend compte qu’il vaut mieux être dans les petits papiers de l’Oncle Aloysius.  Nous sommes toujours aux balbutiements de la relation entre l’ongle et la petite fille… et on veut toujours en savoir plus ! Par contre, Courtney n’est pas franchement ravie de connaitre son nouveau professeur Mme Crisp, qu’elle considère à première vue comme un véritable casse-pied.
.

Nous croisons également d’autres sorciers, ayant ainsi la confirmation de leur existence. Et évidemment, nous rencontrons… Tommy le Décharné qui est le pire hobgobelin qui soit : appelé aussi le Décharné aux os ensanglantés, il peut atteindre n’importe quelle cachette, il peut se glisser dans le plus petit coin ; ses doigts peuvent remonter les tuyaux d’écoulement. Nous rencontrons aussi le Feu Elfe, mais je vous laisse la surprise quant à son identité.

.
.

)°º•. J’apprécie toujours autant ce trait vif et ces grands aplats noirs. Les expressions des personnages sont très poussées et mordantes de vérité. En plus des ombres omniprésentes, on se rend compte qu’en une seule case, beaucoup de choses peuvent passer entre l’auteur et le lecteur.
.

On lit le livre pour l’histoire puis on le relit pour les dessins, inéluctablement.
.

.
.

)°º•. Contrairement au premier volume qui proposait 4 chapitres pour 4 petites histoires ; ici nous sommes plutôt dans la configuration d’une seule histoire découpée en 4 chapitres. On entre dans le cœur  du sujet.
.

Je suis toujours enthousiasmée par les aventures de Courtney Crumrin et je prends plaisir à entrer dans l’univers personnel de Naifeh. Ce récit est une leçon d’humanité : on comprend que les sorciers ont autant de mauvaises idées que les humains et que les créatures fantastiques ont des motivations plus que douteuses.
.

Le découpage soigné permet d’intégrer beaucoup de suspense. Il n’y a pas de censure et nous avons même le droit à quelques mots de langage châtié. Le scenario n’est pas édulcoré et on assiste même à la vengeance de Courtney. Décidément, on ne joue pas impunément avec la nécromancie.

.
.

Avec « Courtney Crumrin et l’assemblée des sorciers », nous entrons dans le quotidien fantastique de Hillsborough où sorciers, humains et créatures fantastiques se valent sur l’échelle de l’horreur. Les ambitions nourries par les uns plombent les autres et l’équilibre ne semble pas se rétablir aussi vite que nous l’aurions espéré. C’est un véritable plaisir de partager la vie et… les affaires de Courtney.

.
.

)°º•. Biographie
Je ne peux cette fois, que vous partager la biographie qu’on retrouve en fin de livre, écrite par lui-même.
« Ted Naifeh est un appétissant et assez beau morceau de mec, heu, de mortel entrant à peine dans sa troisième décennie ici-bas. Il est installé à San Francisco, où les choses de la nuit ne se distinguent désormais plus des humains, et c’est comme ça qu’il les aime. Ted a gagné sa vie en chroniquant les vies de toutes sortes de choses à la fois sombres et belles ».
Son site

.

   

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Courtney Crumrin et les Choses de la nuit, tome 1
¤ Courtney Crumrin et le royaume de l’ombre, tome 3
¤ Courtney Crumrin et les effroyables vacances, tome 4
¤ Courtney Crumrin et l’apprentie sorcière, tome 5
¤ Courtney Crumrin et le dernier sortilège, tome 6
¤ Courtney Crumrin : portrait du sorcier en jeune homme, premier hors série
¤ La ligue des gentlemen ordinaires, second hors série
¤ Gloomcookie
¤ Rencontre avec Ted Naifeh

.

Souvenir de lecture : Faut-il apprécier ou non sa sainte Horreur ?

.

Olya (Mes lectures de l’imaginaire) a aussi adoré ce deuxième volet ; Edelwe (Lectures et Farfafouilles), Lael (Sous le feuillage) Mo’ (Bar à bd), Munin (Hu&Mu) vous parlent de l’intégrale réunissant les trois premiers tomes ; JainaXF vous touche quelques mots sur les quatre premiers tomes.

CITRIQ

.

.

Et encore une petite participation pour le Challenge Halloween.

.
.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 118 autres abonnés