Archive

Archives pour la catégorie ‘DELANEY Joseph’

DELANEY Joseph – Le pacte de Sliter, tome 11

12/02/2019 3 commentaires

.

Couverture du roman "Le pacte de Sliter" de Joseph Delaney, le onzième tome de la série L'épouvanteur publiée aux éditions Bayard JeunesseTitre : Le pacte de Sliter (L’Épouvanteur, tome 11)
Auteur : Joseph Delaney
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
.

Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6, tome 7, tome 8, tome 9, tome 10recueil sur les sorcières

.

En tant que mage Kobalos, Sliter supervise son domaine Haizda près du cercle Arctique. Sur son territoire, il exploite des humains pour se nourrir de leur sang. À la mort du fermier Rowler, Sliter se souvient du pacte passé ensemble : il doit emmener en lieu sûr les filles cadette et benjamine pour que l’aînée lui appartienne. Afin d’honorer sa part du marché, ils prennent la direction du foyer avunculaire de la fratrie. Un long voyage semé d’embûches s’ouvre alors à eux.

.
.

Sliter est un Kobalos : bien qu’il marche sur deux pieds et parle comme un être humain, il ressemble à un loup. Il possède une queue qui lui permet de donner des informations sur ce qui se passe autour de lui (comme une antenne). Une méfiance nait à son encontre mais ce protagoniste va surprendre plusieurs fois au cours du récit.
.

Rebelote : pour ce tome, Joseph Delaney change de narrateur. J’avoue que j’étais sceptique en découvrant les premières pages. Après un premier changement avec Grimalkin au neuvième tome, c’est la deuxième fois que l’on se retrouve de côté de l’obscur. En réalité, deux personnages se partageront la narration : Sliter et Nessa, la fille aînée de feu le fermier Rowler.

.

Je suis partagée concernant ma lecture :
.

J’ai aimé découvrir une légende des pays scandinaves revisitée grâce à un personnage issu du Comté. J’ai trouvé le clin d’œil satisfaisant du duo au conte La Belle et la Bête. Joseph Delaney nous raconte les jeux de pouvoir, la condition de Sliter, les informations concernant son peuple et les us & coutumes. Le décalage par rapport à l’intrigue principale est bienvenu.
.

Mais je suis aussi un poil agacée car c’est une façon un peu grossière de la part de l’auteur d’intégrer maintenant des Kobalos pour nous faire comprendre que Tom War n’a pas fini d’en découdre avec eux dans les prochains tomes. L’intrigue générale n’avance pas… alors qu’il y a toujours le Malin à tuer ! Le voyage est assez linéaire, avec quelques accidents et retournements de situation bien placés. Ceci dit, l’histoire n’intègre pas de temps mort et verra l’arrivée d’un personnage déjà connu des lecteurs à mi-course.

.

Couverture anglaise du roman Le pacte de Sliter écrit par Joseph Delaney Illustration d'un Kobalos, issue du roman Le pacte de Sliter écrit par Joseph Delaney

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
Des univers fantasy estampillés jeunesse
¤ Harry Potter de J.K. Rowling
¤ Rose de Holly Webb
¤ Narnia de C.S. Lewis
¤ A la croisée des mondes de Philip Pullman
¤ Eragon de Christopher Paolini
¤ Cœur d’encre de Cornelia Funke

.

Les escapades culturelles de FrankieMargaud LiseuseSyl. (Thé, lectures et Macarons) ont aussi apprécié Sliter plus qu’elles ne le pensaient en commençant le livre.
.

llustrations : #01 Couverture anglaise ; #02 Illustration d’un Kobalos extraite du livre

.

Rond de Sorcière #103

03/02/2019 20 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Oh, janvier !

Après vous avoir tentés avec les livres que j’ai lus en 2018, les premiers jours de l’année sont dédiés à mes vœux, au bilan de l’année passée puis à l’anniversaire de ce blog… qui fête ses 10 ans ! 🥳
.

Ce qui s’avère pour moi un démarrage fort – je n’ai pas l’habitude d’écrire autant et même de planifier ! – et les semaines suivantes ne m’ont pas permis de chroniquer des livres. J’ai rédigé mon compte-rendu sur la Nuit de la lecture qui a eu lieu le 19 janvier même si l’aventure était un peu lointaine du domaine de la littérature.
.

Pour notre défi Valériacr0, Valériane m’a invité à démarrer l’année en compagnie de Terry Pratchett – et Rincevent – avec « Les tribulations d’un mage en Aurient » (et spoil : j’ai bien aimé).
.

🎞 Du côté des écrans, j’ai terminé la saison 3 de The Good Place pour laquelle je reste mitigée ; je me suis bien marrée avec la saison 3 de Life in pieces (comme pour les deux précédentes).

Pour les films, j’ai découvert A quiet place qui fait écho à Bird box sur le simple fait que les humains doivent taire l’un de leur sens pour survivre : je me suis focalisée sur les (trop) grandes incohérences qui m’ont fait rater mon immersion. J’ai regardé deux films français Les goûts et les couleurs ainsi que La stratégie de la poussette avec lesquels j’ai passé un bon moment sans hausser les yeux au ciel (ce qui m’arrive souvent avec les films français dont je continue à m’infliger le visionnage). J’ai regardé le documentaire « Le même américain » qui n’apporte absolument aucune eau à aucun moulin (et bouhouh, ces pauvres célébrités américaines).

.

Effectifs de la pile à lire :
¤ HOWEY Hugh : Outresable
¤ DELANEY Joseph : L’Épouvanteur – Alice et l’épouvanteur, tome 12
¤ JAWORSKI Jean-Philippe : Rois du monde – De meute à mort, tome 2
¤ JAWORSKI Jean-Philippe : Rois du monde – Les grands arrières, tome 3
¤ NOVIK Naomi : Déracinée
¤ PRIEST Christopher : Le monde inverti
¤ VALLS DE GOMIS Estelle : Les Gentlemen de l’Étrange – Imago, tome 2
¤ VAN HAMME & ROSINSKI : Kriss de Valnor – Le maître de justice, volume 8

→ Oh le bel accroissement de janvier ! Mois d’anniversaire, je fus gâtée par les copains (merci !). Le roman de Christopher Priest est un livre voyageur qui réalise une étape chez moi et l’acquisition d’un tome de l’Épouvanteur est une affaire très sérieuse dans le cadre de mon défi Fin de Série.

Résultats : +8 entrées ; -4 sorties

.

Livres acquis en janvier 2019 par le blog Livrement

.

.
.

Couverture du roman Alice et l'épouvanteur écrit par Joseph DelaneyAlice et l’épouvanteur (L’Épouvanteur, tome 12) – Joseph Delaney
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
La série
Après avoir suivi un rythme calme ces dernières années pour découvrir les tomes, tout s’est accéléré : j’ai lu un tome par mois depuis octobre et depuis le neuvième volume. C’est donc en toute logique que j’attaque l’année en dévorant le douzième. J’avais été sceptique que l’auteur utilise de nouveau le changement de point de vue narratif – autre que Tom – au onzième tome… alors qu’il récidive ici avec Alice. Je comprends mieux son désir d’envelopper le protagoniste pour la fin de cette série. On se retrouve toujours en pleine mission de détruire le Malin à quelques pages de la fin ! Avec cette quête, au programme : on retrouve de nombreux flashbacks et les pensées d’Alice, personnage autrement plus attachant. Elle est à mes yeux, le personnage le plus nuancé de la galerie. Le mélange de passé/présent saura conquérir les lecteurs encore réticents à son égard. La mission d’Alice est conséquente et la conclusion de ce tome me semble un peu en deçà de ce que l’on pourrait attendre.

.
.

Couverture du roman Outresable de Hugh Howey paru aux éditions Actes SudOutresable – Hugh Howey
Plaisir de lecture Livre sympa
J’avais été conquise par la trilogie Silo de l’auteur puis mon enthousiasme avait été complètement douché par Phare 23. Ave « Outresable », on rencontre une famille éparpillée par le vent. Je voudrais presque écrire « dont chaque membre est concentré à creuser sa propre tombe dans le sable » tant on se rapproche de ce concept-là. J’ai eu du mal à décrypter les relations entre les personnages ; l’aridité de leur réalité intensifie ces dernières. Je n’arrivais pas à retenir les descriptions physiques, qui me faisait les confondre les uns avec les autres (compliqué alors d’appréhender les premières actions). J’ai été dépaysée par la rudesse de l’environnement, par cette volonté de devoir plonger dans le sable (survie !). Ils plongent dans le sable – comme l’on pourrait plonger dans l’eau dans notre réalité – pour rapporter des objets qui seront monnayables à la surface. La mission la plus périlleuse qui soit se présente et on se surprend à vouloir savoir alors que l’on se retrouve un peu dupés par le traitement prévisible et convenu des rebondissements. Alors oui, je me suis amusée à retenir mon souffle en me projetant comme plongeuse mais tout à la fois, je grimace de ne pas en savoir davantage sur le gros lot révélé (bref, je suis partagée).

.
.

Couverture du roman "L'annonce des tempêtes" de Mercedes Lackey publié aux éditions PocketL’annonce des tempêtes (La trilogie des tempêtes, tome 1) – Mercedes Lackey
Plaisir de lecture : Livre sympa
En novembre, j’ai lu une relique de ma pile à lire ; c’est-à-dire un livre acquis il y a fort longtemps. Il s’agissait de la trilogie des Hérauts de Valdemar écrite par Mercedes Lackey (et acquise en 2010). Que ce soit par sentiment – du genre « bonne résolution » d’autrui qui finit par me toucher – ou l’envie furieuse de dégommer les dernières reliques de ma PAL, je me suis attaquée à la Trilogie des tempêtes (acquise en 2011).
Bien, maintenant place à l’intrigue : le narrateur et protagoniste est Karal, secrétaire de l’ambassadeur Karsite dont la délégation se rend à Valdemar. Il est intéressant de le voir évoluer au contact de ce peuple décrit comme monstrueux et assoiffé de sang dans les légendes et autres contes de sa patrie. J’ai apprécié de retrouver Talia et Espeth qui ont mûri durant quelques années. Par ordre chronologique, entre la Trilogie des Hérauts de Valdemar et celle-ci, se trouve la Trilogie des vents que je n’ai point lue. Et qui ne gêne aucunement ma compréhension puisque les éléments d’intrigue sont apportés au fil du récit. On reste sur un premier tome intéressant mais pas suffisant à lui-seul.

.
.

Couverture du roman "Les tribulations d'un mage en Aurient" de Terry Pratchett. Il s'agit du tome 17 de la série "Les annales du Disque-monde" paru aux éditions L'AtalanteLes tribulations d’un mage en Aurient (Les Annales du Disque-monde, tome 17) – Terry Pratchett
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Stipuler que ce dix-septième tome est une aventure de Rincevent permet de donner le ton aux lecteurs de ces Annales. On le retrouve en pleine Cite interdite alors qu’il se demande ce qu’il fiche ici. Il essaie au maximum de garder son anonymat alors qu’il est coincé dans les pires ennuis du monde. Heureusement, il y a Cohen pour l’aider (ahem). Lui et sa horde de vieillards sont résolus à prendre le commandement. Enfin, il y a DeuxFleurs et le Bagage qui sont appelés en renfort. Le tome contient beaucoup d’humour absurde – comme toujours dans les Annales – et cette fois, une critique sur les régimes totalitaristes peu piquée des vers.

.

.

Livres lus durant le mois de janvier 2019 par le blog Livrement

.

.

Tout le monde en voiture ! On va fêter la Saint Sylvestre chez les copains | À cinq dont une enfant, c’est une véritable expédition | Chamallows grillés & discussions | Du temps calme au gré des envies | On rentre et c’est l’heure de confectionner des galettes et des couronnes | On fête l’arrivée de la nouvelle résidente entre voisins | J’envoie un colis thématique pour Valériane 🦄 | On déguste des crêpes (parait-il bien avant l’heure officielle) | Et puis c’est l’heure du dimanche de l’imaginaire | On est invités à déguster un délicieux pho et une galette franc-comtoise chez des copains | Je reçois des cadeaux d’anniversaire magnifiques et des ‘à manger’ | J’enchaîne encore avec de la nourriture : on part admirer la préparation du repas pour fêter l’amitié franc-allemande | Dont notamment un apfelstrudel réussi ! | On fête la Nuit de la lecture à la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine | et… encore à manger, un superbe cheesecake à la crème de marrons | Peu de lectures, peu de sorties : je suis en pleine confection de cartes de vœux, aidé par fidèle assistant (comme elles sont en partance vers leur destination, je ne les montre pas encore).

.

Mise en scène dans les couleurs de Noël - blanc et rouge - du roman Serments et Deuils de Robin Hobb Mise en scène du roman "Les tribulations d'un mage en Aurient" de Terry Pratchett

Le roman "Outresable" de Hugh Howey pris en photo à côté d'un feu de cheminée Chamallow grillé au bout d'une pique en bois

Table dressée spéciale raclette Branche de cotoneaster lacteus

Mains mère et bébé Détails d'une carte d'anniversaire scrapée

Carte sur le thème de la licorne Marque-page, badge et pochoir sur le thème de la licorne

Emballages cadeaux avec du papier de soie couleurs de licorne Cadeaux d'anniversaire spéciaux licorne

Cuillères à café rangées devant des crêpes Manga feuilleté durant le dimanche de l'imaginaire de janvier

Bol de pho Galette franc-comtoise

Cachet en cire bordeaux Macarons alignés

Préparation de la pâte à strudel : on verse du beurre liquide Photo de coupe d'un apflestrudel

Une part d'un cheesecake à la crème de marrons Le Chat Moriarty assis dans le plateau contenant du petit matériel à scrap

.

DELANEY Joseph – Le sang de l’Épouvanteur, tome 10

11/11/2018 15 commentaires

.

Couverture du roman Le sang de l'épouvanteur de Joseph Delaney, dixième tome de la série l'épouvanteurTitre : Le sang de l’Épouvanteur (L’Épouvanteur, tome 10)
Auteur : Joseph Delaney
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
.

Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6, tome 7, tome 8, tome 9, recueil sur les sorcières

.

Après l’incendie qui a ravagé la maison de l’Épouvanteur et surtout sa précieuse bibliothèque, John Gregory et Tom Ward accusent toujours le coup. Le message envoyé par Dame Cosmina Fresque tombe à pic : elle leur propose de lui racheter quelques livres de son immense bibliothèque personnelle. Ils se mettent donc en route.
.
.

Pour ce tome, la quête principale concernant la lutte contre le Malin passe au second plan puisque l’Épouvanteur et Tom Ward ont d’autres chats créatures à fouetter museler.
.

On rencontre Judd Brinscall, un ancien apprenti de John Gregory et l’ami de Dame Fresque. Les créatures au service de l’Obscur continuent de se rassembler ; Grimalkin et son sac au contenu mystérieux est aussi de la partie.
.

Tom Ward reste un personnage réaliste avec cette peur qui parfois l’empêche d’aller combattre telle ou telle créature. L’Épouvanteur est en bien mauvaise posture (voire pire) et tous deux sont aux prises d’excellentes – et effrayantes – illusions. L’auteur en profite pour nous présenter sa version des vampires roumains. On connaîtra aussi le nom de Siscoï, Seigneur de sang et Buveur d’âmes mais il restera un personnage mineur.

.

L’intrigue majeure avance peu, mais en même temps, vaincre le Malin n’est pas une tâche aisée. Le fil rouge pour se débarrasser de ce dernier est peu déroulé dans ce tome.
.

Certaines alliances sont à nouer, et une demande de sacrifice cruelle a été formulée. Ce que je peux affirmer c’est que les personnages ne sont pas figés. Le roman est un concentré d’actions. On sent que la fin approche car John Gregory diminue et l’on sent le passage du flambeau proche.
.

La lecture de la série est conseillée à partir de 12 ans.

.
.

Livre "Le sang de l'épouvanteur" de Joseph Delaney mis en scène sous la pluie

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
Des univers fantasy estampillés jeunesse
¤ Harry Potter de J.K. Rowling
¤ Rose de Holly Webb
¤ Narnia de C.S. Lewis
¤ A la croisée des mondes de Philip Pullman
¤ Eragon de Christopher Paolini
¤ Cœur d’encre de Cornelia Funke

.

Logo challenge Halloween 2018.Logo défi Valériacr0
Voilà ma dernière participation pour le challenge Halloween ; c’est un doublé avec le défi Valériacr0 puisque c’est aussi ma lecture de ce mois de novembre 2018.

.

Les escapades culturelles de FrankieMargaud Liseuse ont aussi trouvé ce sacrifice prochain à en tordre le cœur.

.

DELANEY Joseph – Grimalkin et l’Épouvanteur, tome 9

06/11/2018 5 commentaires

.

Couverture du roman "Grimalkin et l'épouvanteur" écrit par Joseph DelaneyTitre : Grimalkin et l’Épouvanteur (L’Épouvanteur, tome 9)
Auteur : Joseph Delaney
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6, tome 7, tome 9, tome 10recueil sur les sorcières

.

La réputation de Grimalkin la précède : c’est une dangereuse sorcière, la Tueuse du clan Malkin. Alors qu’elle chasse ses ennemis, c’est à son tour d’être traquée. Elle fuit les sorcières des autres clans, les monstres et les créatures de l’Obscur lancés à sa poursuite. Un Kretch sera même invoqué par les servantes du Malin pour récupérer le précieux bien que Grimalkin transporte : il ressemble à un énorme loup, de la taille d’un cheval et possède un grand pouvoir de régénération. Devra-t-elle passer une alliance avec Tom Ward et l’Épouvanteur ?

.
.

Redis-toi chaque matin que tu es la meilleure,
la plus forte, la plus redoutable.
Tu finiras par en être persuadée.
Un jour, cela sera vrai. Ça s’est révélé vrai pour moi.
Je suis Grimalkin.

.

À l’ouverture de ce neuvième tome de la série « L’Épouvanteur », l’auteur m’enjoignait de découvrir d’abord le recueil de nouvelles « Les sorcières de l’Épouvanteur », ce que je fis, avec un succès mitigé. Période pré-Halloween oblige, je me suis maintenant plongée dans ce tome avec délice.
.

Quelle surprise fut de découvrir que Grimalkin est devenue narratrice pour ce volume et non plus l’apprenti Tom Ward ! La rencontre de Grimalkin remonte au quatrième volet où elle désire simplement assassiner l’apprenti de l’Épouvanteur (spoil : elle n’a pas réussi) (ce n’en est pas un, si elle l’avait assassiné, je ne tiendrai pas son histoire entre mes mains).

.

Pourquoi tuer le faible quand tu peux combattre le fort ?
Pourquoi mentir quand tu peux dire la vérité ?
Une tueuse doit vivre dans l’honneur et toujours tenir parole.

.

Grimalkin est la Tueuse du clan Malkin – et la plus redoutable des sorcières – autant dire qu’elle ne laisse aucune chance de survie à sa proie. Son arme de prédilection reste une paire de ciseaux, mais elle peut jeter son dévolu sur toute autre lame affûtée. Elle est également connue pour couper les pouces de ses victimes afin d’accroitre sa puissance.
.

Elle est déterminée, du genre tête froide et pourtant l’on découvre qu’elle est aussi douée de sentiments. Le nouvel éclairage apporté sur ce personnage si curieux fait même naitre de la part du lecteur, de l’empathie à son encontre.
.

Joseph Delaney dévoile ses secrets et notamment son passé. On découvre également son ascension et pour quelles raisons sa haine envers le Malin est si forte. Elle décide de se battre seule contre l’Obscur (et rien que pour ça, on peut féliciter son courage sa folie).

.

Portant la main à mon collier, je touchai un à un, de gauche à droite, les os de pouces qui le composaient. Tels les doigts d’un moine sur les grains de son chapelet, les miens couraient sur les ossements, absorbaient leur pouvoir, tandis qu’en guise de prière je marmonnais les formules rituelles. Chacun de ces os était une relique prise sur le corps d’un ennemi vaincu.

.
.

La narration plus nerveuse correspond bien au personnage. Ce tome se révèle très sombre, cruel et effrayant. Le roman contient des descriptions d’actes parfois sauvages.
.

L’écriture générale reste toujours fluide pour une série qui happe ses lecteurs. L’auteur nous rappelle qu’il n’existe pas de version dichotomique : tout n’est pas blanc ou noir. Et qu’à plusieurs, on est toujours plus forts.
.

Ceux qui auront lu le recueil concernant les sorcières y retrouveront des répétitions nombreuses issues de la nouvelle sur Grimalkin. La fin est également bâclée, tant elle est rapide. Je dirai que ce livre n’est pas un tome décisif mais qu’il est truculent de faire la connaissance directe avec cette sorcière.
.

La lecture de la série est conseillée à partir de 12 ans.

.

Le seul mal véritable est de se refuser ce que l’on désire. En ce sens, je ne commets jamais le mal, car j’impose toujours ma volonté. Ce que je veux, je le prends.

 

 

.

La marque représentant une paire de Ciseaux que la sorcière Grimalkin met sur les arbres

Illustration de Grimalkin tachée de sang et portant ses ciseaux Illustration en pied de Grimalkin, la sorcière tueuse imaginée par Joseph Delaney pour sa série littéraire L'apprenti épouvanteur

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
Des univers fantasy estampillés jeunesse
¤ Harry Potter de J.K. Rowling
¤ Rose de Holly Webb
¤ Narnia de C.S. Lewis
¤ A la croisée des mondes de Philip Pullman
¤ Eragon de Christopher Paolini
¤ Cœur d’encre de Cornelia Funke

.

Logo challenge Halloween 2018.
Il était temps de lire un tome de la série de l’Épouvanteur pour le challenge Halloween ! Sinon, cette lecture aurait manqué, comme un ingrédient dans une potion.

.

La Croisée des Chemins (Tesrathilde), Les escapades culturelles de FrankieMargaud Liseuse savent aussi ce que contient le sac que transporte et protège Grimalkin.

.

Illustrations : #01 La marque « Ciseaux » de Grimalkin ; #02 par Aude de Carpentier ; #03 par Anna Kand.

 

Rond de Sorcière #90

30/12/2017 20 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Décembre est un bon mois de lecture. Les vacances aident, l’envie de dégommer ma Pile à Lire aussi. C’est le plus gros mois de l’année avec 13 entrées (Noël a dû avoir eu lieu il y a quelques jours, je pense)
.

Pour le défi Valériacr0 : Valériane m’a permis de retourner dans la série de L’assassin royal de Robin Hobb car j’ai lu le septième tome « Le prophète blanc ».
.

Ce mois-ci, je vous ai écrit le premier épisode « Et que le cul te PàL ! » où je vous parle des flux bibliothécaires : pile à lire, nombre de livres ajoutés, nombre de livres lus et j’ai même partagé des photos de mes livres papier.
.

J’ai eu aussi très chaud car mon tome 2 de Comme Convenu de Laurel s’est perdu dans la nature (ou dans les espaces verts de ma résidence). Sans savoir d’où il (re)venait, il est apparu 10 jours après « réception » par on-ne-sait-qui dans ma boite aux lettres. Ouf !

.

Les petites nouveautés :
¤ AIACHE Véronique : L’art de la quiétude
¤ CHAMBLAIN Joris & NEYRET Aurélie : Les Carnets de Cerise volume 5
¤ Collectif Historia : Thorgal et la saga des Vikings
¤ DEGLIN Jean-Luc : Crapule
¤ DELANEY Joseph : Les Sorcières de l’Épouvanteur, hors-série
¤ Laurel : Comme convenu, volume 2
¤ Lapuss : Putain de chat 3
¤ LEMIRE Jeff & NGUYEN Dustin : Descender – Mise en orbite, volume 4
¤ LŒVENBRUCK Henri : Nous rêvions juste de liberté
¤ LOVECRAFT Howard Phillips & BARANGER François : L’appel de Cthulhu illustré
¤ MITCHELL David : L’âme des horloges
¤ O’CONNOR Denis : À pas de velours
¤ SURZHENKO Roman & Yann : La jeunesse de Thorgal – Slive, volume 5

→ Le quatrième tome de Descender et L’appel de Cthulhu sont à l’origine des cadeaux reçus par Mon Amoureux mais comme je suis tout aussi intéressée que lui, ils entrent en PAL à la même date. La BD « Crapule » m’a été offerte par Hilde.

Résultats : +13 entrées ; -17 sorties

.

Acquisitions des livres en décembre 2017 blog Livrement

Acquisitions livres graphiques décembre 2017 blog Livrement

.

.

Romans SFFF

.
Couverture du livre "Confessions d'un elfe mangeur de lotus" de Raphaël Albert publié aux éditions MnémosCouverture du livre de bois et de ruines de Raphael AlbertConfessions d’un elfe fumeur de lotus ; De Bois et de Ruines (Sylvo Sylvain, tomes 3 et 4)
Plaisir de lecturenote : 4 Livres à découvrir
Tome 1, tome 2
Le tome 3 permet une plongée entière dans le passé de Sylvo Sylvain : l’auteur revient sur sa naissance, les premiers cycles de sa vie, son rôle nouvellement adopté. Nous y rencontrons sa famille, l’arbre où il vit et les règles de la communauté. Ces détails sont habilement amenés car le détective les revit en se trouvant sous l’emprise de la drogue. Le tome 4 réinvestit le présent dans lequel Panam et ses habitants vont si mal. Sur l’ensemble de la série, l’écriture facilite l’attachement au protagoniste et aux personnages secondaires. On foule aussi les pavés de la capitale et on découvre les indices à leur rythme. C’est une saga réussie car l’intrigue est bien ficelée, l’univers imaginé accessible et on se surprend à l’engloutir d’un seul coup tant l’immersion est aboutie.

.
.

Couverture du recueil de nouvelles Les Sorcières de l'Épouvanteur de Joseph DelaneyLes Sorcières de l’Épouvanteur, hors-série – Joseph Delaney
Plaisir de lecture Livre avec regrets
La série
Alors que j’allais commencer le neuvième tome de la série appelé simplement « Grimalkin et l’Épouvanteur », la note d’intention en prologue m’invite à me plonger dans le hors-série. La phrase « Depuis, [Grimalkin] a raconté dans ‘Les sorcières de l’Épouvanteur’ l’origine de la haine qu’elle voue à son ennemi juré, le Malin » était terriblement tentante. Cette petite bifurcation n’entrave en rien mon envie de retourner dans l’univers de Joseph Delaney. Il s’agit là de plusieurs récits, rapportés par John Gregory, Tom Ward, Alice Deane mais aussi des sorcières avec Dora la cracheuse et Grimalkin. L’originalité de ce volume repose sur les sorcières en tant que narratrices. Cependant, les nouvelles n’amènent que peu de détails sur l’histoire « générale » – même concernant la haine de Grimalkin – et leur lecture est amplement facultative. Je n’ai pas trouvé grand-chose à me mettre sous la dent.

.
.

Couverture de L'o10ssée de Folio SF : recueil de 10 nouvellesL’o10ssée – Folio SF
Plaisir de lecture :  Livre sympa
Folio SF a réuni 10 nouvelles pour fêter les 10 ans du label (en 2010) en offrant l’anthologie aux lecteurs. Les noms des auteurs sont prestigieux et représentent un éventail assez large ; à l’image de la diversité de la SF. Pour certains auteurs, c’était la première fois que je lisais leur plume. J’ai trouvé certaines nouvelles plus intéressantes et fortes que d’autres, mais il s’agit surtout d’une histoire de goût. Les interludes à l’inverse, n’ont pas su me séduire.

.
.

Couverture du titre Le prophète blanc écrit par Robin Hobb, le septième tome de la série l'assassin royalLe prophète blanc (L’assassin royal, tome 7) – Robin Hobb
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Après une pause dans la série, j’attaque le deuxième cycle de L’assassin royal et je suis ravie de retrouver Fitz ainsi que les autres personnages quinze années après leurs dernières péripéties. Robin Hobb nous offre un retour en douceur en rappelant les événements des précédents tomes.

.
.

Couverture du panorama de la fantasy et du merveilleux par André-François Ruaud aux éditions Les moutons électriquesLe Panorama illustré de la fantasy et du merveilleux – orchestré par Jean-François Ruaud
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Bien que ce livre figure dans le bilan mensuel de décembre, c’est sur l’ensemble de l’année que je l’ai découvert. J’ai dégusté les articles et autres essais durant tout 2017. J’ai ainsi pu découvrir des plumes que je n’ai jamais lues, des détails des auteurs que je connais. Comme encyclopédie, cet ouvrage est un indispensable qui parcourt la fantasy et le merveilleux.

.

.

Œuvres graphiques SFFF

.
Couverture du tome 5 des Carnets de Cerise intitulé "Des premières neiges aux Perséïdes" de Joris Chamblain et Aurélie NeyretDes premières neiges aux Perséides (Les Carnets de Cerise, volume 5) – Aurélie Neyret & Joris Chamblain
Plaisir de lecture : Livre fantas… tique
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4
Cerise a grandi et les dernières blessures si elles sont cicatrisées vont devoir être apaisées maintenant. L’intrigue trouve son point d’orgue dans ce dernier opus et c’est avec tendresse qu’on lit les dernières pages. Les émotions sont au rendez-vous grâce aux illustrations d’Aurélie Neyret qui complètent parfaitement le récit. Couleurs et douceur du trait mettent en valeur aussi bien l’environnement, l’atmosphère que les expressions des personnages.

.
.

Couverture du tome 4 de Descender par Jeff Lemire et Dustin Nugyen. Il porte le titre de "Mise en orbite"Mise en orbite (Descender, volume 4) – Jeff Lemire & Dustin Nguyen
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 5
Les premières pages sont à couper le souffle grâce au découpage cinématographique. La narration scénaristique et graphique est très soignée. On poursuit sans temps mort une histoire non linéaire ; maintenant parfaitement l’intérêt. Je vais encore l’indiquer ici : regardez-moi ces aquarelles !

.

.

Livres éclectiques

.

Couverture du livre L'art de la quiétude, ces chats qui nous apaisent de Véronique AïachaL’art de la quiétude, ces chats qui nous apaisent – Véronique Aïache
Plaisir de lecture Livre sympa
Ce livre étiqueté « développement personnel » est davantage un essai sur les chats (tout simplement). L’autrice réalise un beau tour sur les origines des chats, de sa relation avec les humains et de son comportement. Dans l’ensemble, ce sont des faits connus pour peu que vous ayez déjà lu un essai ou deux à ce sujet. J’ai tout de même apprécié grappiller quelques détails sur leur accueil dans certaines cultures et religions qu’on n’aborde pas ailleurs (notamment la religion musulmane, la culture grecque). Ensuite, elle invite les bipèdes à adopter sinon à tester le lâcher-prise des félins pour retrouver une paix intérieure ainsi que profiter au mieux de la ronronthérapie.
.
.

Couverture de la bande dessinée "Crapule" de Jean-Luc DeglinCrapule – Jean-Luc Deglin
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
J’ai découvert Crapule – et le trait de l’illustrateur – avec le livret souple l’année dernière. La sortie de la bande dessinée cartonnée n’est pas passée inaperçue. Elle se croque en une seule fois et parlera aux amateurs et amoureux des félins. Tous les strips ont su me parler (parce que je les ai vécus). Émotion et humour. Je suis très admirative car Jean-Luc Deglin sait parfaitement saisir le chat dans ses expressions. Une BD parfaite à offrir !

.
.

Couverture du hors série de Historia : Thorgal et la saga des VikingsThorgal et la saga des Vikings – Historia
Plaisir de lecture Livre sympa
La revue mensuelle Historia a publié un hors-série sur la série Thorgal. Cette version est une réédition, cette fois, sous couverture cartonnée. Je vous conseille très vivement de le découvrir après avoir lu le tome 33 sous peine de spoils majeurs, des informations-piliers des événements à venir. La première partie retrace les événements de Thorgal. Si sur le principe, c’est une chouette idée, les lecteurs de la saga trouveront cette partie totalement facultative/redondante. Soit vous êtes un lecteur de Thorgal et vous n’y apprendrez rien ; soit vous êtes un lecteur de Historia ou un curieux de la saga et vous allez allègrement vous spoiler la globalité de la saga. J’ai préféré la suite du numéro où l’on apprend des anecdotes sur la relation de Van Hamme et Rosinski et la comparaison entre la période fictive de Thorgal et la réalité des vikings et de leur vie.

.
.

Couverture du tome 2 de Comme Convenu illustré par LaurelComme convenu, volume 2 – Laurel
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Tome 1
Après la réussite du premier tome « Comme convenu » de Laurel, c’est au tour du second de profiter d’une opération de financement participatif. Cette bande dessinée entièrement lisible gratuitement sur le blog de l’illustratrice n’a pas à rougir de son succès. Appelée fiction, cette histoire est très largement inspirée par des faits réels. Laurel a croqué ses aventures avec Adrien et Cerise partis en Californie pour monter une start-up. Le livre est agrémenté de goodies, mais c’est évidemment l’histoire l’élément le plus important. Avec un trait simple et explicite, Laurel a su conter et transmettre son expérience à ses lecteurs.

.
.

Couverture du troisième tome de la bande dessinée "Putain de chat" par LapussPutain de chat 3 – Lapuss
Plaisir de lecture Livre sympa
Tome 1 et 2
L’histoire de cet ultime tome reprend les aventures de Moustique. Le voilà avec pour compagnie le très obligé Grisbi. Ce dernier risque bien de ruiner ses plans démoniaques. Il faut dire que leur bipède – comme tous les autres – est difficile à vivre et à supporter. Le ton est toujours incisif bien que beaucoup moins injurieux. Lapuss sait croquer les chats et imaginer à la perfection leurs pensées, et par-dessus tout, il montre qu’il les aime et ce, jusqu’à la dernière page.

.
.

Couverture du roman A pas de Velours de Denis O'ConnorÀ pas de velours – Denis O’Connor
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
À l’instar de « Un chat des rues nommé Bob » de James Bowen et « Dewey » de Vicki Myron, ce récit repose sur une histoire vraie. Celle de l’auteur qui a sauvé un chaton un jour de grand froid. J’ai noté quelques détails un peu absurdes comme rechercher les parents de son chat. Mais dans l’ensemble, leur vie à deux est touchante et joviale. Au même titre que certains aiment lire de « la romance de Noël », j’aime bien lire une histoire avec un chat dans le dedans (celui-là m’a été offert par ma grand-mère à Noël). J’ai trouvé la fin particulièrement triste car elle n’est pas sans me rappeler de mon chat Orphée il y a quelques mois. Malgré cette émotion en fin de livre, je retiens surtout un livre sur l’amour simple entre bipèdes et félins.

.
.

Couverture de Libres par Ovidie et DigleeLibres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels – Ovidie & Diglee
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Je suis Diglee depuis de nombreuses années. J’avais donc hâte de découvrir le projet sur lequel elle travaillait en collaboration avec Ovidie. Cet essai est à placer entre toutes les mains pour interroger, faire mûrir les idées, entamer le discours. C’est une bonne entrée en matière sur la condition féminine (sans péjoration). Les illustrations accompagnent parfaitement les textes. J’ai aimé qu’Ovidie entremêle ses expériences avec les faits qu’elle communique. Toutes deux sont investies et leur avis s’intègrent dans les lignes et je pense que c’est sur cet élément que la réussite du livre repose ; a contrario d’un récit où le narrateur prendrait un recul prudent sur sa personne pour étayer avec pour seul but l’objectivité.

.
.

Couverture de "Idéal Standard" bande dessinée de l'illustratrice Aude PicaultIdéal standard – Aude Picault
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Avec un trait épuré, Aude Picault raconte la vie de Claire. Sous des faux airs de simplicité, on y retrouve les diverses sollicitations d’une trentenaire. La protagoniste veut allier son bien-être professionnel, sa satisfaction sexuelle et la bonne santé de ses relations mais se retrouve confrontée à la pression sociale. Aude Picault intègre bon nombre de sujets réels et actuels dans sa bande dessinée et c’est avec intérêt qu’on la lit.

.

.

Couverture folio du livre La joueuse de go de Shan SaLa joueuse de go – Shan Sa
Plaisir de lecture :  Livre sympa
Celui-ci est un livre voyageur que j’ai récupéré auprès d’une copine en 2013. Il était temps que je lui jette un sort. La stratégie militaire est au cœur du récit, aussi bien pour la jeune fille douée pour le jeu go que pour son adversaire, militaire japonais. La place des Mille Vents les a réunis alors que tous les séparaient : elle est plongée dans les préoccupations de la vie chinoise alors qu’il doit se dépêtrer avec les ordres reçus et ses envies. Ce livre conte davantage deux vies plutôt que leur réunion. Lent, saupoudré de poésie, le tout est raconté avec délicatesse et pudeur. Cette retenue m’a empêché de trouver le récit poignant.

.

.

Lectures du mois de Décembre 2017 du blog Livrement

.

Commencer le mois en déballant le calendrier de l’Avent concocté par ma petite maman | Le 2e jour contenait un livre | Il y a eu la Saint Nicolas | Et son bonhomme | Marie Juliet m’a offert une jacinthe | Que j’ai immédiatement nommé Hyacinthe | Cuisiner pour moi : grenades et tapioca | Saumon, riz et shiitake | Monter l’autel noëllien | Soirée entre amies | Des sapins végétaliens pour l’apéritif | Coudre des chaussons pour un lutin | Perdre et retrouver mon livre, ouf | Premier cadeau, du chèvre frais offert par mon Amoureux | Recevoir une carte à quelques dodos de Noël | J’ai 6 ans et je dessine sur les paquets | Confectionner des sapins de Noël en pâte à sucre | Recevoir un jeu de société et admirer les prouesses d’illustration (ici un rhinocéros) | Profiter du Neveu-presque-tout-neuf | Pâtisser | Profiter du fait-maison à « tous les Noël » fêtés | Prendre des photos au sol | Avec un félin

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

DELANEY Joseph – Le destin de l’Épouvanteur, tome 8

09/11/2017 6 commentaires

 

Couverture Le destin de l'épouvanteur de Joseph Delaney.

Titre : Le destin de l’Épouvanteur (L’Épouvanteur, tome 8)
Auteur : Joseph Delaney
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6, tome 7, tome 9, tome 10recueil sur les sorcières
.
.

La guerre décime tout : le Comté est touché et la maison de l’Épouvanteur à Chipenden n’existe plus. Il ne reste plus qu’un seul livre, toute la bibliothèque a été détruite, l’ultime héritage pour les prochaines générations. Lizzie l’Osseuse a aussi été libérée.

.
.

.

Le Comté est toujours en proie à la guerre. L’Épouvanteur, Tom et Alice décident de quitter l’île de Mona pour accoster en Irlande. Des mages malfaisants s’en prennent à eux et ils vont devoir gérer l’arrivée de la Lame du Destin.
.

Ô combien il est difficile de parler de chaque tome de cette série sans spoiler !

Mes avis demeurent courts : ils me permettent de fixer mon impression dans ma découverte d’une saga, qui me semble, bien partie pour me plaire dans son entièreté.

.

Ce voyage en Irlande qui arrive tout de suite après l’aventure relatée dans « Le cauchemar de l’Épouvanteur » est davantage un prétexte décoratif (et encore…) qu’un réel appui pour développer l’intrigue, ses intervenants ou l’ambiance et c’est bien dommage.
.

Dans ce volume, l’Obscur prend toujours davantage de place et de la magie noire va être pratiquée.
.

Tom Ward est toujours d’une grande naïveté : si cela peut paraitre touchant qu’il ne voit que le bien en chacune des personnes qu’il croise (ou recroise), c’est un peu étrange de voir qu’il n’a pas encore évolué sur ce point, à deux ans de la fin de son apprentissage.

.

« Le destin de l’Épouvanteur » à découvrir car on y rencontre la Morrigan, le dieu Pan arrive dans notre monde, le Malin se rapproche de Tom, Alice va donner de sa personne et John Gregory va dire merci à une sorcière.

Pour cet épisode, la créature nouvelle que l’on découvre est un jaboteur… qui s’avère complètement inconnu par l’équipe. Aucune trace de cet hurluberlu dans aucun Bestiaire.
.

Lecture conseillée à partir de 12 ans

.

Fan art d'Alice Deane, sorcière de L'épouvanteur de Joseph Delaney

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
Des univers fantasy estampillés jeunesse
¤ Harry Potter de J.K. Rowling
¤ Rose de Holly Webb
¤ Narnia de C.S. Lewis
¤ A la croisée des mondes de Philip Pullman
¤ Eragon de Christopher Paolini
¤ Cœur d’encre de Cornelia Funke

.

logo challenge Halloween 2017.

Il était temps de lire un tome de la série de l’Épouvanteur pour le challenge Halloween ! Sinon, cette lecture aurait manqué, comme un ingrédient dans une potion.

.

Illustration : fan art d’Alice Deane réalisé par David Galopim.

.

DELANEY Joseph – Le cauchemar de l’Épouvanteur, tome 7

29/09/2017 5 commentaires

.

Le cauchemar de l'épouvanteur, tome 7 de Joseph Delaney.

Titre : Le cauchemar de l’Épouvanteur (L’Épouvanteur, tome 7)
Auteur : Joseph Delaney
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6, tome 8, tome 9, tome 10recueil sur les sorcières
.
.

La guerre décime tout : le Comté est touché et la maison de l’Épouvanteur à Chipenden n’existe plus. Il ne reste plus qu’un seul livre, toute la bibliothèque a été détruite, l’ultime héritage pour les prochaines générations. Lizzie l’Osseuse a aussi été libérée.

.
.

Les actions se déroulent sur l’île de Mona, gouvernée par le cruel Lord Barrule, les hallebardiers font front pour ne pas laisser passer l’Épouvanteur John Gregory et son apprenti Tom Ward.
.

La libération de Lizzie l’Osseuse permet au lecteur de mieux la connaitre. Elle, son désir de vengeance et de grandeur.

Tom est une vraie tête brûlée et il continue aussi à désobéir à son Maître. Le secret d’Alice et de Tom a aussi été révélé. Le seul petit inconvénient que j’aimerai soulever est le vieillissement de l’apprenti qui ne se déroule pas à la même vitesse que son lectorat (parution d’un tome par an) ; mais ce n’en est pas réellement un (en vérité).

Dans « Le cauchemar de l’Épouvanteur », John Gregory vieilli d’un seul coup avec la perte irrémédiable de toutes ces informations retranscrites sur papier pour la transmission.

Comme habituellement, l’accent est mis sur une créature fantastique, ici le buggane. Elle est issue du folklore de l’île de Man. Dans l’histoire, il peut prendre n’importe quelle apparence bien que le plus souvent, il soit sous l’apparence d’un taureau noir ou d’un grand humanoïde velu.

.

L’imagination de l’auteur ne s’essouffle pas et arrive à très bien rebondir après un sixième tome « Le sacrifice de l’épouvanteur » assez fulgurant. Le fil rouge est « seul, on n’est rien » et la saga se déguste bien évidemment dans son ensemble.

.

Lizzie l'Osseuse du Cauchemar de l'épouvanteur de Joseph DelaneyLizzie l’Osseuse par Andrei Riabovitchev

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
Des univers fantasy estampillés jeunesse
¤ Harry Potter de J.K. Rowling
¤ Rose de Holly Webb
¤ Narnia de C.S. Lewis
¤ A la croisée des mondes de Philip Pullman
¤ Eragon de Christopher Paolini
¤ Cœur d’encre de Cornelia Funke

.

Logo défi Valériacr0Cette lecture est ma sélection pour le mois de septembre, effectuée par ma co-détenue Valériane dans le cadre de notre défi Valériacr0.

.