Archive

Archives pour la catégorie ‘LACKEY Mercedes’

Rond de Sorcière #104

05/03/2019 18 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Février est un mois suffisamment particulier pour en faire ce que l’on veut.

Durant ce mois, la lecture est passée au second plan. Oh, aucune panne de lecture à l’horizon, j’ai toujours vécu mon loisir sainement. Il y a d’autres priorités, d’autres envies aussi. Alors je ne réfléchis pas, je m’écoute tout simplement.
.

🎯 Comme de coutume, je publie un récapitulatif de mon Fin de série en février. D’ailleurs, cela fait exactement 100 mois que je me suis lancée dans ce défi. Côté nombres : 2 nouvelles séries ont été ajoutées et 10 nouveaux tomes. J’ai lu 17 tomes, j’ai avancé sur 7 simultanément. Depuis le 14 octobre 2018, j’ai terminé 5 séries.
.

📑 Et chaque mois, il y a aussi la sélection de ma binômette Valériane pour notre défi Valériacr0 : nous avons toutes deux choisi des romans écrits par des Jean-Philippe : Bondel pour elle avec « Un minuscule inventaire » et Jaworski pour moi avec « Même pas mort ».
.

👥Côté événement, c’est toujours un plaisir de commencer le mois avec le dimanche de l’imaginaire qui a eu lieu le 3 février à Toulouse. Comme à chaque session, j’ai partagé une photo.

Depuis plusieurs mois, des amis et moi, nous nous sommes lancés dans la super aventure de T.I.M.E. stories en y jouant dans un bar à jeux. Nous avons commencé le tout dernier scénario paru « Madame » ; la partie est en cours.
.

🎬 Du côté des visionnages :
Commençons par le non-imaginaire avec « A star is born » dont l’intrigue n’a pas su m’émouvoir mais j’ai trouvé la musique réussie. C’était avec plaisir que j’ai visionné la cinquième saison de Grace & Frankie.
J’ai apprécié le troisième volet de « Hotel Transylvania », j’ai trouvé « Aquaman » esthétiquement réussi (bien que nager en rangers me semble quand même bien étrange). J’ai passé un bon moment avec les séries « Russian Doll » – pour le côté décalé et Natasha Lyonne que j’aime beaucoup – et « The umbrella academy » qui donne une autre vision des super-héros. J’ai aussi visionné la deuxième saison de « i » que je juge satisfaisante. La série a été annulée mais l’équipe a proposé une fin correcte. J’espère que la série trouvera tout de même un nouveau commanditaire.
Je note les films & séries visionnés dans un album photo sur Facebook : n’hésitez pas à commenter, ce sera un plaisir de discuter avec vous 🙂

.
.

C’est nouveau en Pile à Lire !
¤ CHOLLET Mona : Sorcières, la puissance invaincue des femmes
¤ DELANEY Joseph : L’Épouvanteur – La revanche de l’Épouvanteur, tome 13
¤ FAVILLI Elena & CAVALLO Francesca : Histoires du soir pour filles rebelles
¤ HEINE Colin : La Forêt des araignées tristes
¤ JÉZÉQUEL, FERRONNIÈRE & MONGE : Halloween

→ J’ai reçu deux cadeaux d’anniversaire tardifs (le plaisir de recevoir des cadeaux sur le « long cours » !) en l’essai de Mona Chollet qui m’intriguait beaucoup et « Histoires du soir pour filles rebelles » que je connais bien, j’ai maintenant mon propre exemplaire ! Je ne pouvais pas rester sans savoir la fin de la série L’Épouvanteur et à l’heure où est rédigé ce billet, je commence tout juste le roman de Colin Heine.

Résultats : + 5 entrées ; – 4 sorties

.

Livres acquis en février 2019 par le blog Livrement

.

.

Couverture du roman "La revanche de l'épouvanteur" de Joseph Delaney, dernier tome de la série l'épouvanteurLa revanche de l’Épouvanteur (L’Épouvanteur, tome 13) – Joseph Delaney
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
La série
Halloween approche, les forces Obscures se sont rassemblées. Nous voilà au dernier tome de la série. Joseph Delaney prendra le soin de clôturer l’apprentissage de Tom Ward avec un retour sur les difficultés traversées, son évolution et les ultimes choix si difficiles. Il fait vivre au lecteur un concentré d’émotions. Les rebondissements sont au programme avant d’arriver sur une fin ouverte… Si je suis chagrinée par certains choix « scénaristiques » de la part de l’auteur, notamment concernant le point de vue narratif des derniers tomes, j’ai passé de très bonnes heures dans cet univers en compagnie de Tom et des autres personnages.

.
.

Couverture du roman "L'arrivée des tempêtes" écrit par Mercedes Lackey et publié aux éditions PocketCouverture du roman "au coeur des tempêtes" de Mercedes Lackey, aux éditions PocketL’arrivée des tempêtes, Au cœur des tempêtes (La trilogie des tempêtes, tomes 2 et 3) – Mercedes Lackey
Plaisir de lecture Livre sympa
Tome 1
Au premier tome, on faisait la connaissance de Karal, secrétaire de l’ambassadeur Karsite se trouvant à Valdemar. Les tempêtes sont au cœur des préoccupations : à chaque vague, les dégâts sont immenses au niveau humain. Non seulement, l’équipe doit apprendre leur fonctionnement, savoir d’où elles émanent et trouver une solution pour les contrer. Différentes personnalités – avec leurs problèmes personnels – commencent à s’échauffer et la tension générale travaille tous les personnages.
La trilogie est moins mièvre que celle sur les Hérauts de Valdemar notamment sur les sentiments de Karal que j’ai trouvés plus justement rapportés que ceux de Talia ; mais il y a un fonctionnement similaire avec la résolution de certains problèmes ou l’apport de solutions drôlement efficaces, et au bon moment. L’intrigue est aussi beaucoup moins manichéenne et il est intéressant de voir la vision d’un camp pour l’autre évoluer au fil des pages. J’ai passé un bon moment avec cette trilogie.

.
.

Couverture du roman "Même pas mort" de Jean-Philippe Jaworski, éditions Folio SF. Premier tome de la série "Rois du monde"Même pas mort (Rois du monde, tome 1) – Jean-Philippe Jaworski
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Il était temps pour moi de me lancer dans cette série de Jean-Philippe Jaworski maintenant que sa fin a été annoncée (mai 2019). Le mode narratif non linéaire m’a déstabilisée car Bellovèse, le narrateur revient sur ses souvenirs avec plus ou moins de précision, certains étant bordés d’onirisme (j’ai parfois douté de la véracité de certains faits). Après une période d’adaptation, j’ai pu me plonger dans cet univers celte dans lequel la magie se révèle sauvage et l’existence des Dieux imprègnent chaque geste et pensée des humains. Je reste curieuse quant à la tournure de certains éléments.

.
.

Livres lus en février 2019 par le blog Livrement

.
.

Un mois de février avec des balades grâce au beau temps | Le « plein » de copains | Et regarder s’épanouir les plantes | Commencer le mois avec le dimanche de l’imaginaire | Observer la nouvelle floraison de ma jacinthe | Passage de ma petite voisine | Et grattage en règle du chaminou des copains | Voir s’éclore les bourgeons d’une de mes orchidées | Déguster un gâteau yaourt/myrtilles | Me balader à pied, prendre en photo les graff sur le trajet | Adorer la passerelle de la poudrerie dont le nom fait démarrer l’imaginaire | Les crocus sortent de terre et les chats siestent | Scraper une petite carte vitaminée | et m’en aller pique-niquer sur les collines | Fêter les deux ans de ma filleule | Les bourgeons de feuille s’ouvrent | Voir que d’autres profitent aussi du soleil | Cheesecake en préparation | Et poke bowl coloré.

.

Mise en scène de livre Outresable de Hugh Howey Gros plan sur les mains durant le dimanche de l'imaginaire de février 2019

Pile de volumes de série Mise en scène du roman "Même pas mort" de Jaworski avec des éléments de la nature (mousse, écorce, feuilles séchées)

Jacinthe qui sort ses premières feuilles Jacinthe qui pousse et produit une nouvelle floraison

Gros plan sur la main d'un bébé Chat sur le dos qui se fait caresser

Fleur d'orchidée tout juste ouverte Gâteau au yaourt et aux myrtilles

Graffiti coloré à Toulouse Graffiti coloré à Toulouse

Passerelle de la poudrerie Crocus jaunes tout juste sortis de terre

Chat endormi dans un sweat en pilou pilou Scrap d'une carte vitaminée (tons oranges)

Vue depuis les collines de Pech David Gâteau au yaourt en forme de petit train

Branche et bourgeons de feuilles qui éclosent Gecko au soleil

Cheesecake en préparation : sucre glace et fromage frais Poke bowl : avocat saumon épinard mangue

.

Categories: DELANEY Joseph, LACKEY Mercedes Tags:

LACKEY Mercedes – Les Hérauts de Valdemar

21/02/2019 14 commentaires

.

Couverture du roman "Les flèches de la reine" de Mercedes Lackey, tome 1 des Hérauts de Valdemar, publié aux éditions MiladyCouverture du roman titré "La chute de la Flèche" de Mercedes Lackey, tome 3 des Hérauts de ValdemarTitres : Les Flèches de la reine, L’envol de la Flèche, La chute de la Flèche (nommée les Hérauts de Valdemar ou la Trilogie des Flèches)

Autrice : Mercedes Lackey
Plaisir de lecture Livres sympa

.

À l’aube de ses treize ans, Talia doit se préparer à devenir une épouse docile comme toutes les femmes de sa famille. Sidérée, elle fuit la tâche ménagère qui vient de lui être donnée pour se terrer dans ses pensées. C’est à ce moment précis que Rolan, un Compagnon, vient la chercher pour l’emmener au Collegium, une école pour former les Hérauts de demain.

.
.

Talia est une jeune femme qui ne veut qu’une chose : réussir à sortir du carcan de son éducation. Elle vient du canton des Hold, une famille aux valeurs puritaines. Par l’entremise d’un Compagnon, la jeune fille austère va quitter sa vie étriquée pour découvrir la vie de Héraut. Cette protagoniste est plutôt niaise même si elle se manifeste aussi forte, droite et honnête.
.

La trilogie des Flèches – aussi nommée trilogie des Hérauts de Valdemar – est l’une des séries du cycle des Hérauts de Valdemar, l’œuvre majeure de Mercedes Lackey. Il est conseillé de découvrir cette grande saga dans l’ordre chronologique et non de parution. Quant à moi, j’ai commencé tout simplement par les livres que je possédais, un coffret que l’on m’a offert en 2010. Cette trilogie s’avère être la première écrite par l’autrice et s’étale sur trois années de vie à Valdemar.

.
.

Valdemar est un royaume où seuls vivent les Hérauts, des soldats voués aux têtes régnantes. Les Hérauts proviennent de toutes les couches de la population et possèdent au moins une capacité spécifique appelée « Don » – parfois en dormance – comme la télépathie, la télékinésie, la vue à distance, la précognition, le boutefeu, la lecture par le toucher, l’empathie.
.

Ces Hérauts sont choisis par des Compagnons : ils ressemblent physiquement à des chevaux mais n’en sont pas. Ce sont des Hérauts qui se sont réincarnés en équidés, car par définition, un cheval passe inaperçu. Ils sont tous identiques : une robe blanche avec des yeux bleus ; ils possèdent les aptitudes intellectuelles des humains. Chaque Compagnon élit son Héraut avec qui il formera un duo spécial, en relation profonde. Les discussions entre Compagnons et humains ne peuvent être que mentales.
.

En moyenne, la préparation demande aux élèves cinq années d’apprentissage pour devenir Héraut et enfiler l’uniforme blanc qui les caractérise. Il existe le titre de Héraut Personnel du/de la roi/reine pour une seule personne en qui il/elle placera toute sa confiance.

.
.

À l’entrée de Talia à Valdemar, 53 élèves se trouvent au Collegium des Hérauts. C’est la reine Selenay qui officie et sa fille, Elspeth est la prétendante au titre d’Héritière. Très vite, elle souhaite promouvoir Talia comme Héraut Personnel de la Reine ; elle lui assigne dès à présent la mission de veiller sur les études de la princesse.
.

C’est par Talia que l’on découvre cet univers. On y suit son apprentissage avec les cours et ses difficultés, le contact avec les autres et surtout son avancée psychologique. Elle se frotte aux autres étudiants qui la prendront en grippe ; et d’un niveau autre qu’à lui faire des croche-pieds : ils vont l’anéantir. C’est très basique : les élèves sont habillés en bleu, les méchants sont habillés en bleu, les méchants sont donc les élèves.
.

L’autrice prône la tolérance, par les cultures, les religions et les amours. Pour emballer son intrigue, nous trouverons de l’action, des complots, des rebondissements et une touche d’humour aussi.
.

La narration suit le point de vue de Talia à la troisième personne du singulier. Pourtant, l’autrice organisera des changements de point de vue qui seront subis comme des sauts très bancals qui n’apporteront pas grand-chose à l’intrigue si ce n’est de décoincer la situation (notamment quand Talia est inconsciente). La traduction française est aussi inégale dans la tournure des phrases et la concordance des temps.
.

L’univers est particulièrement manichéen avec des méchants basiques et peu brillants. Le récit reste gentillet : tout se résout parfaitement car à une problématique donnée, l’arrivée d’un élément/personnage/idée pourra la solutionner.
.

Cette fantasy écrite en 1987 accumule les clichés mais elle trace le cheminement d’un être humain catapulté de sa zone de confort. En plus de s’épancher sur des épreuves intérieures, l’intrigue est un brin féministe : elle propose une protagoniste indépendante et maîtresse de son destin.

.

Illustration du Compagnon Valera, issue de l'histoire "Les hérauts de Valdemar" écrite par Mercedes Lackey

Couvertures anglaises de la trilogie "Les hérauts de Valdemar" de Mercedes Lackey

Mise en scène cocooning - plaid et fleurs de coton - de la trilogie des Hérauts de Valdemar de Mercedes Lackey

.

————————————————————————~*

Logo du défi Fin de Série Livrement.

C’est un triplet gagnant pour mon défi Fin de série ! Aussitôt commencée, aussitôt lue (et aussitôt archivée)
Cette trilogie est aussi une relique de ma Pile à Lire car elle a été acquise en 2010.

.

Vert et Phooka (tome 1, tome 2, tome 3) attendent aussi qu’un Compagnon les choisisse.

.

Illustrations : #01 Compagnon Valera par Sara Kate Sams Otero ; #02 Couvertures anglaises des brochés.

 

Rond de Sorcière #103

03/02/2019 26 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Oh, janvier !

Après vous avoir tentés avec les livres que j’ai lus en 2018, les premiers jours de l’année sont dédiés à mes vœux, au bilan de l’année passée puis à l’anniversaire de ce blog… qui fête ses 10 ans ! 🥳
.

Ce qui s’avère pour moi un démarrage fort – je n’ai pas l’habitude d’écrire autant et même de planifier ! – et les semaines suivantes ne m’ont pas permis de chroniquer des livres. J’ai rédigé mon compte-rendu sur la Nuit de la lecture qui a eu lieu le 19 janvier même si l’aventure était un peu lointaine du domaine de la littérature.
.

Pour notre défi Valériacr0, Valériane m’a invité à démarrer l’année en compagnie de Terry Pratchett – et Rincevent – avec « Les tribulations d’un mage en Aurient » (et spoil : j’ai bien aimé).
.

🎞 Du côté des écrans, j’ai terminé la saison 3 de The Good Place pour laquelle je reste mitigée ; je me suis bien marrée avec la saison 3 de Life in pieces (comme pour les deux précédentes).

Pour les films, j’ai découvert A quiet place qui fait écho à Bird box sur le simple fait que les humains doivent taire l’un de leur sens pour survivre : je me suis focalisée sur les (trop) grandes incohérences qui m’ont fait rater mon immersion. J’ai regardé deux films français Les goûts et les couleurs ainsi que La stratégie de la poussette avec lesquels j’ai passé un bon moment sans hausser les yeux au ciel (ce qui m’arrive souvent avec les films français dont je continue à m’infliger le visionnage). J’ai regardé le documentaire « Le même américain » qui n’apporte absolument aucune eau à aucun moulin (et bouhouh, ces pauvres célébrités américaines).

.

Effectifs de la pile à lire :
¤ HOWEY Hugh : Outresable
¤ DELANEY Joseph : L’Épouvanteur – Alice et l’épouvanteur, tome 12
¤ JAWORSKI Jean-Philippe : Rois du monde – De meute à mort, tome 2
¤ JAWORSKI Jean-Philippe : Rois du monde – Les grands arrières, tome 3
¤ NOVIK Naomi : Déracinée
¤ PRIEST Christopher : Le monde inverti
¤ VALLS DE GOMIS Estelle : Les Gentlemen de l’Étrange – Imago, tome 2
¤ VAN HAMME & ROSINSKI : Kriss de Valnor – Le maître de justice, volume 8

→ Oh le bel accroissement de janvier ! Mois d’anniversaire, je fus gâtée par les copains (merci !). Le roman de Christopher Priest est un livre voyageur qui réalise une étape chez moi et l’acquisition d’un tome de l’Épouvanteur est une affaire très sérieuse dans le cadre de mon défi Fin de Série.

Résultats : +8 entrées ; -4 sorties

.

Livres acquis en janvier 2019 par le blog Livrement

.

.
.

Couverture du roman Alice et l'épouvanteur écrit par Joseph DelaneyAlice et l’épouvanteur (L’Épouvanteur, tome 12) – Joseph Delaney
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
La série
Après avoir suivi un rythme calme ces dernières années pour découvrir les tomes, tout s’est accéléré : j’ai lu un tome par mois depuis octobre et depuis le neuvième volume. C’est donc en toute logique que j’attaque l’année en dévorant le douzième. J’avais été sceptique que l’auteur utilise de nouveau le changement de point de vue narratif – autre que Tom – au onzième tome… alors qu’il récidive ici avec Alice. Je comprends mieux son désir d’envelopper le protagoniste pour la fin de cette série. On se retrouve toujours en pleine mission de détruire le Malin à quelques pages de la fin ! Avec cette quête, au programme : on retrouve de nombreux flashbacks et les pensées d’Alice, personnage autrement plus attachant. Elle est à mes yeux, le personnage le plus nuancé de la galerie. Le mélange de passé/présent saura conquérir les lecteurs encore réticents à son égard. La mission d’Alice est conséquente et la conclusion de ce tome me semble un peu en deçà de ce que l’on pourrait attendre.

.
.

Couverture du roman Outresable de Hugh Howey paru aux éditions Actes SudOutresable – Hugh Howey
Plaisir de lecture Livre sympa
Chronique complète
J’avais été conquise par la trilogie Silo de l’auteur puis mon enthousiasme avait été complètement douché par Phare 23. Ave « Outresable », on rencontre une famille éparpillée par le vent. Je voudrais presque écrire « dont chaque membre est concentré à creuser sa propre tombe dans le sable » tant on se rapproche de ce concept-là. J’ai eu du mal à décrypter les relations entre les personnages ; l’aridité de leur réalité intensifie ces dernières. Je n’arrivais pas à retenir les descriptions physiques, qui me faisait les confondre les uns avec les autres (compliqué alors d’appréhender les premières actions). J’ai été dépaysée par la rudesse de l’environnement, par cette volonté de devoir plonger dans le sable (survie !). Ils plongent dans le sable – comme l’on pourrait plonger dans l’eau dans notre réalité – pour rapporter des objets qui seront monnayables à la surface. La mission la plus périlleuse qui soit se présente et on se surprend à vouloir savoir alors que l’on se retrouve un peu dupés par le traitement prévisible et convenu des rebondissements. Alors oui, je me suis amusée à retenir mon souffle en me projetant comme plongeuse mais tout à la fois, je grimace de ne pas en savoir davantage sur le gros lot révélé (bref, je suis partagée).

.
.

Couverture du roman "L'annonce des tempêtes" de Mercedes Lackey publié aux éditions PocketL’annonce des tempêtes (La trilogie des tempêtes, tome 1) – Mercedes Lackey
Plaisir de lecture : Livre sympa
Tomes 2 et 3
En novembre, j’ai lu une relique de ma pile à lire ; c’est-à-dire un livre acquis il y a fort longtemps. Il s’agissait de la trilogie des Hérauts de Valdemar écrite par Mercedes Lackey (et acquise en 2010). Que ce soit par sentiment – du genre « bonne résolution » d’autrui qui finit par me toucher – ou l’envie furieuse de dégommer les dernières reliques de ma PAL, je me suis attaquée à la Trilogie des tempêtes (acquise en 2011).
Bien, maintenant place à l’intrigue : le narrateur et protagoniste est Karal, secrétaire de l’ambassadeur Karsite dont la délégation se rend à Valdemar. Il est intéressant de le voir évoluer au contact de ce peuple décrit comme monstrueux et assoiffé de sang dans les légendes et autres contes de sa patrie. J’ai apprécié de retrouver Talia et Espeth qui ont mûri durant quelques années. Par ordre chronologique, entre la Trilogie des Hérauts de Valdemar et celle-ci, se trouve la Trilogie des vents que je n’ai point lue. Et qui ne gêne aucunement ma compréhension puisque les éléments d’intrigue sont apportés au fil du récit. On reste sur un premier tome intéressant mais pas suffisant à lui-seul.

.
.

Couverture du roman "Les tribulations d'un mage en Aurient" de Terry Pratchett. Il s'agit du tome 17 de la série "Les annales du Disque-monde" paru aux éditions L'AtalanteLes tribulations d’un mage en Aurient (Les Annales du Disque-monde, tome 17) – Terry Pratchett
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Stipuler que ce dix-septième tome est une aventure de Rincevent permet de donner le ton aux lecteurs de ces Annales. On le retrouve en pleine Cite interdite alors qu’il se demande ce qu’il fiche ici. Il essaie au maximum de garder son anonymat alors qu’il est coincé dans les pires ennuis du monde. Heureusement, il y a Cohen pour l’aider (ahem). Lui et sa horde de vieillards sont résolus à prendre le commandement. Enfin, il y a DeuxFleurs et le Bagage qui sont appelés en renfort. Le tome contient beaucoup d’humour absurde – comme toujours dans les Annales – et cette fois, une critique sur les régimes totalitaristes peu piquée des vers.

.

.

Livres lus durant le mois de janvier 2019 par le blog Livrement

.

.

Tout le monde en voiture ! On va fêter la Saint Sylvestre chez les copains | À cinq dont une enfant, c’est une véritable expédition | Chamallows grillés & discussions | Du temps calme au gré des envies | On rentre et c’est l’heure de confectionner des galettes et des couronnes | On fête l’arrivée de la nouvelle résidente entre voisins | J’envoie un colis thématique pour Valériane 🦄 | On déguste des crêpes (parait-il bien avant l’heure officielle) | Et puis c’est l’heure du dimanche de l’imaginaire | On est invités à déguster un délicieux pho et une galette franc-comtoise chez des copains | Je reçois des cadeaux d’anniversaire magnifiques et des ‘à manger’ | J’enchaîne encore avec de la nourriture : on part admirer la préparation du repas pour fêter l’amitié franc-allemande | Dont notamment un apfelstrudel réussi ! | On fête la Nuit de la lecture à la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine | et… encore à manger, un superbe cheesecake à la crème de marrons | Peu de lectures, peu de sorties : je suis en pleine confection de cartes de vœux, aidé par fidèle assistant (comme elles sont en partance vers leur destination, je ne les montre pas encore).

.

Mise en scène dans les couleurs de Noël - blanc et rouge - du roman Serments et Deuils de Robin Hobb Mise en scène du roman "Les tribulations d'un mage en Aurient" de Terry Pratchett

Le roman "Outresable" de Hugh Howey pris en photo à côté d'un feu de cheminée Chamallow grillé au bout d'une pique en bois

Table dressée spéciale raclette Branche de cotoneaster lacteus

Mains mère et bébé Détails d'une carte d'anniversaire scrapée

Carte sur le thème de la licorne Marque-page, badge et pochoir sur le thème de la licorne

Emballages cadeaux avec du papier de soie couleurs de licorne Cadeaux d'anniversaire spéciaux licorne

Cuillères à café rangées devant des crêpes Manga feuilleté durant le dimanche de l'imaginaire de janvier

Bol de pho Galette franc-comtoise

Cachet en cire bordeaux Macarons alignés

Préparation de la pâte à strudel : on verse du beurre liquide Photo de coupe d'un apflestrudel

Une part d'un cheesecake à la crème de marrons Le Chat Moriarty assis dans le plateau contenant du petit matériel à scrap

.