Archive

Articles taggués ‘fantastique’

MURAKAMI Haruki – L’étrange bibliothèque

07/11/2017 22 commentaires

.

Livre L'étrange bibliothèque écrit par Haruki MurakamiTitre : L’étrange bibliothèque
Auteur : Haruki Murakami
Plaisir de lecture Livre fantas… tique

.

Un jeune homme rapporte ses prêts à la bibliothèque municipale. À la recherche d’un titre, la femme qui l’accueille lui répond immédiatement :
— Descendez l’escalier, et puis à droite, répondit la femme sans lever la tête. Avancez tout droit jusqu’à la salle 107.

Bien qu’il vienne régulièrement, ce sous-sol est une nouveauté pour lui. Il tombe nez-à-nez avec un vieillard qui le fait enfermer.

.
.

.

Cette nouvelle très courte – 73 pages réparties équitablement entre texte et illustrations – porte bien son nom. L’atmosphère est étrange, coincée entre rêve et cauchemar.
.

Cet opus graphique est servi par des illustrations de Kat Menschik complètement hypnotiques. Les dessins s’affichent en pleine page, dans des tons noirs et gris et quelques pointes orangées.
.

C’est un véritable trésor qui se déploie sous nos yeux : chaque illustration possède un film transparent et lorsqu’on bouge le livre pour capter la lumière sur la page. Avec ces détails supplémentaires, cela donne du relief à la « lecture » de l’image.

.

« L’étrange bibliothèque » est pour moi le premier livre de l’auteur que je découvre. Le style est fluide et il vaut mieux se laisser entrainer pour une évasion réussie.
.

Il y a cette impression de flottement voire d’indécision car l’identité des personnages est imprécise. On peut se demander si l’aventure est réelle. La leçon de vie est instructive bien que glauque.
.

L’expérience est intéressante car elle suscite une réaction du lecteur. C’est donc une histoire originale mais son côté noir peut ne pas convenir à tout lecteur. L’angoisse fait partie intégrale des pages ; la fin peut choquer.
.

Cette dernière est ouvert et clôt parfaitement le récit mais je peux comprendre que certains y sentiront aussi un goût d’inachevé. Une nouvelle qui se dévore en une heure.
.

Le livre est parfait à offrir. Mon exemplaire est un cadeau de Hilde en décembre dernier que j’ai lu aussitôt reçu. Et à mon tour, je l’ai ajouté à la PAL de Valériane pour son anniversaire (enfin son propre exemplaire, j’ai gardé le mien !).

.

L'étrange bibliothèque de Murakami, une double page

Illustration de Kat Menschik de L'étrange bibliothèque de Haruki Murakami

Gif animé pour montrer le jeu de la lumière sur une illustration de Kat Menschik pour L'étrange bibliothèque de Murakami

Détails cuivrés de la couverture de l'étrange bibliothèque, livre de Murakami

 

————————————————————————~*

.

logo challenge Halloween 2017

.
.
Jeune homme emprisonné dans un sous-sol, homme-mouton et pacte passé donne un avant-goût de cette lecture parfaite pour le challenge Halloween.

.

.

LACOMBE Benjamin – Alice au pays des merveilles

30/10/2017 20 commentaires

.

Couverture du livre Alice au pays des merveilles illustré par Benjamin LacombeTitre : Alice au pays des merveilles
Auteur : Lewis Carroll
Illustrateur : Benjamin Lacombe
Plaisir de lecture Livre sympa

.

Alors que sa sœur lui lit une histoire, Alice s’ennuie… jusqu’à ce qu’elle aperçoive passer près d’elle, un lapin blanc, vêtu d’une redingote avec une montre à gousset. Regardant cette dernière, le lapin blanc s’écrie  » Je suis en retard ! En retard ! En retard ! » et détale à toute allure. Elle décide de le suivre et s’engouffre dans son terrier derrière lu et elle fait une chute interminable qui l’emmène au pays des merveilles.

.

.
.

Ma chronique ne concerne que la partie illustrée de ce livre et non le texte.

« Alice au pays des merveilles » a été écrit en 1865 par Lewis Carroll. L’auteur a toujours voulu que son texte soit illustré, John Tenniel fut le premier. Beaucoup depuis s’y sont essayé. Benjamin Lacombe avait pour désir de l’illustrer, les 150 ans de ce classique anglais fut une belle occasion.

.

S’il y a bien un candidat que je trouvais parfait pour illustrer cette œuvre, il s’agissait bien de Benjamin Lacombe et son trait surréaliste. Il faut dire qu’il avait même les candidats idéaux dans ses cartons de dessin, ses personnages lapinesques blanc aux yeux roses qui s’avèrent déjà tellement efficaces et connus.

.
.

Il y a moins d’illustrations que ce à quoi je m’attendais. Connaissant d’autres œuvres de l’illustrateur, j’étais a priori, exigeante. Pourtant, cela n’enlève en rien à la réussite des réalisations.
.

Plusieurs types d’illustrations émaillent le récit : des dessins en noir, blanc et rouges ponctuent les pages. D’autres, très grandes – illustrations en rabat – viennent compléter le tout. On y trouve aussi des dessins en pleine page ou en double page. Les peintures proposent des palettes colorées. On y retrouve aussi de l’encre de chine, de la gouache, des huiles et les aplats rouges sont réalisés au Posca.
.

Les peintures très grandes – jusqu’à 200% en taille par rapport à celles imprimées dans le livre – donne l’illusion d’extrêmes richesses concernant les détails. Benjamin Lacombe garde sa patte mais respecte l’univers victorien de l’auteur. L’absurde est de mise et les personnages gardent leur loufoquerie.
.

Mes préférées sont la double page du dodo et toute la clique sous l’eau avec Alice ainsi que la représentation de la simili-tortue : un veau dans une boîte Campbell (la version pauvre de la soupe à la tortue verte de la marque Campbell était fabriquée à partir d’abats de veau).

.
.

Je trouve le texte particulièrement perché, ce n’est pas un secret. Je peux même avouer que la version Disney – oui, je compare un livre à une adaptation animée – est moins fumée que ladite histoire originelle. L’avantage de cette version illustrée par Benjamin Lacombe c’est qu’elle permet de mieux s’immerger dans le texte en donnant un aspect ludique pour le lecteur. L’objet-livre est magnifique.
.

La typographie, suivant les aventures d’Alice, apporte un plus. La traduction est signée par Henri Parisot et j’applaudis fort le travail sur les jeux de mots.

.

Les annexes sont aussi très intéressantes : les lettres envoyées à Alice et à d’autres personnes jeunes filles où sont incluses des photos, des notes concernant les jeux de langage, une chronologie ainsi qu’une biographie des intervenants.

.
.

Détails couverture Alice au pays des merveilles de Benjamin Lacombe

Dessins champignons issus du livre Alice au pays des merveilles de Benjamin Lacombe

Exemple de typographie dans Alice au pays des merveilles de Benjamin Lacombe

Illustration en rabat du livre Alice au pays des merveilles de Benjamin Lacombe

Illustration du loir dans la théière dans le livre Alice au pays des merveilles de Benjamin Lacombe

Illustration en quatre volets de Alice au pays des merveilles de Benjamin Lacombe

Alice et la Reine de Coeur dans Alice au pays des merveilles de Benjamin Lacombe

Veau campbell de Alice au pays des merveilles de Benjamin Lacombe

Sourire du Chat de Cheshire dans le livre Alice au pays des merveilles de Benjamin Lacombe

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron : Alice au pays des merveilles de David Chauvel, illustré par Xavier Collette

.
La tête dans les livres et The notebook 14 (Mallou) l’ont aussi découvert en temps et en heure.

.
logo challenge Halloween 2017 Logo défi Valériacr0

.

Alice découvre un univers aux antipodes du sien et rencontre des personnages hauts en couleurs : parfait pour le challenge d’Halloween. Ce livre est également une sélection de ma binômette Valériane pour notre défi Valériacr0.

.

.

CHATTAM Maxime – Autre-Monde

25/10/2017 18 commentaires

.

  Malronce de Maxime Chattam, tome 2 d'Autre-monde 
Entropia est le quatrième tome de la série Autre-Monde de Maxime Chattam   Genèse de Maxime Chattam, dernier tome d'Autre-Monde
.

Titre : Autre-Monde (la saga, 7 tomes)
Auteur : Maxime Chattam
Plaisir de lecture Livre sympa

.

La Grande Tempête a plongé le monde actuel dans l’obscurité. La Nature a repris ses droits. Il ne reste plus que les enfants qui se sont rassemblés en colonies pour pouvoir survivre. Des créatures nouvelles ont vu le jour et les Pans vont bien devoir s’en protéger ; mais le pire danger proviendrait vraisemblablement d’eux-mêmes.

.
.

La saga Autre-Monde de Maxime Chattam se compose de sept tomes et sont ventilés en deux cycles, respectivement en trois et quatre volumes.

Sur toute la série, nous suivons un trio d’adolescents : Matt, Tobias et Ambre. L’innocence rattachée à leur jeunesse va vite être détruite : les décisions et le poids sur les épaules vont rapidement les faire mûrir.
.

Matt devient un leader, Ambre rayonne et Tobias est plutôt le héros de l’ombre. Ils sont des pans, des enfants comme l’on en trouve par colonies disséminées dans le monde. Les adultes, quant à eux, ont mal tourné.

.

Les protagonistes deviennent de plus en plus forts, gagnent fortement en maturité et formulent des décisions très réfléchies ; une évolution que je considère un poil trop brutale pour être réaliste mais acceptable par rapport au déroulé de l’intrigue principale.
Grâce à la plume de l’auteur, on se sent très proche des pensées, des gestes et des réactions des jeunes, ce qui apporte indéniablement un degré de crédibilité aux personnages.

.
.

Ce monde imaginaire est la résultante quand la nature se rebelle. Le monde inhospitalier renferme un bestiaire effroyable : golem, élémentaire, mangeombre, buveur d’innocence, gagueulle, dévoreur, entropia, kloropanphylle, raupéroden, cynik,… Maxime Chattam développe un vocabulaire spécifique à son univers.
.

Il y a quelques références discrètes (et peut-être n’est-ce qu’une illusion propre à moi-même) : Harry Potter, Le seigneur des anneaux, Jack Sparrow, Tim Burton et résolument l’univers des pirates.

.
.

Ces aventures résolument fantastiques proposent un rythme soutenu. Le chapitrage fonctionne bien puisque le lecteur a toujours l’envie de découvrir le suivant.
.

Les rebondissements sont nombreux pour fournir du souffle à sept tomes, dans un monde périlleux et dangereux. L’imagination est à saluer même s’il y a quelques retournements attendus, quelques facilités et autres aspects cousus de fil blanc. Mais il faut bien avouer qu’une certaine magie prend en suivant le trio par monts et par vaux (par terre, mer et ciel, aussi).

.
.

J’ai trouvé la parabole d’ensemble un peu naïve car pour moi, le destin s’est clairement dessiné et je n’ai pas eu le phénomène d’immense révélation finale. Bien que tout ne fût pas clair dans les explications, j’ai trouvé qu’elles tenaient la route et Maxime Chattam a pris soin de donner les réponses qu’il avait promises.
.

La critique de la société y est prégnante avec la place de l’écologisme et les réflexions autour de nos modes de communication actuels. L’auteur ne concède pas au manichéisme, soulignant alors que chacun a son rôle à jouer (et jusqu’au bout).
.

J’ai passé un bon moment avec Autre-Monde même si je n’ai pas entièrement palpité au rythme des pages tournées.

.
.

J’ai entièrement découvert cette série au format audio. Elle bénéficie de deux voix narratives : Hervé Lavigne et Véronique Groux de Miéri qui sera remplacée par Isabelle Miller à partir du cinquième volume. Deux voix, c’est l’apport d’une véritable richesse aux personnages. Il y a également une bande sonore : effets et musiques ; élément rare sur les supports audio.
.

C’est un peu par hasard que je me suis mise à la saga : j’ai eu un abcès à l’œil qui m’a obligée à rester allongée dans le noir les yeux fermés. Il me fallait une série « longue » et de préférence entièrement parue pour me soutenir dans ma convalescence. Après avoir dévoré un tome par jour, la suite s’est tranquillement enchainée avec la découverte d’un tome par mois (j’écoute les livres durant mes déplacements : transports en commun et à pied).

Fait étonnant pour un livre audio, j’ai eu beaucoup de mal à me représenter la géographie des lieux, rien ne se dessinait dans mon esprit. Je reste réellement sur ma faim concernant les descriptions car il m’a été vraiment difficile pour moi d’imaginer tout élément autre que le physique des personnages (c’est dire !).

.
.

Apocalypse et Raupéroden, fan art d'Autre-Monde de Maxime Chattam
Matt, Tobias et Ambre, fan art d'Autre-Monde de Maxime Chattam


Vaisseau Matrice, fan art d'Autre-Monde de Maxime Chattam

.

————————————————————————~*

.
.
logo challenge Halloween 2017

.

.

Avec ce bestiaire effroyable et ce monde post-apocalyptique, la série de Maxime Chattam est parfait pour le challenge d’Halloween.

.

.

Illustrations : #01, #02 et #04 par Laura Csajagi ; #03 Mathieu Reynes
.

RIGGS Ransom – La bibliothèque des âmes, tome 3

17/10/2017 14 commentaires

.

Hollow City, tome 2 de Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

.

Titre : La bibliothèques des âmes (Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 3)
Auteur : Ransom RIGGS
Plaisir de lecture Livre sympa
Tome 1, tome 2

.

Jacob et Emma partent à la recherche de leurs amis particuliers grâce à l’aide d’Addison. En plein Londres, ils s’apprêtent à rejoindre une boucle temporelle effroyable appelée l’Arpent du Diable où tout est permis.

.

.
.

Le problème avec la frontière qui sépare la simple imprudence de l’acte totalement stupide, c’est qu’on la distingue seulement après l’avoir franchie.

.

On retrouve avec plaisir Jacob, Emma et tous les enfants particuliers ainsi qu’Estres et Sépulcreux pour l’ultime tome de cette trilogie.
J’ai aimé découvrir l’Arpent, glauque, sale et noir… le tableau est saisissant. La place du harcèlement dans cette saga rappelle que des gens extraordinaires doivent s’enfuir et vivre en reclus dans des boucles temporelles car des gens « typiques » les ont chassés.
.

Quelques doutes sont justement levés sur le fonctionnement des boucles temporelles. Les informations données paraissent crédibles et probantes. Pourtant l’auteur enfreint parfois les règles qu’il a dictées. L’utilisation de photos originales – qui marquent tant au premier tome ! – tombent à côté de la plaque. Leur usage est plus qu’anecdotique, elles ont perdu leur intérêt.

.

 

Nul ne peut vous blesser plus cruellement que les personnes que vous aimez.

.

« La bibliothèque des âmes » contient beaucoup de rebondissements et pourtant, l’intrigue peine parfois à avancer. Le rythme pâtit de ralentissements. La fin, bien que fermée reste satisfaisante et le dénouement s’avère heureux.
.

Le livre-objet est toujours plaisant à prendre en main. L’histoire se lit aisément, bien qu’il manque pour moi, la petite étincelle pour me sentir complètement happée. Il va sans dire que Ransom Riggs fait preuve d’inventivité et d’énergie pour nous livrer un récit fantastique et étrange.

.
.

Extrait photo du livre La bibliothèque des âmes de Ransom Riggs

La trilogie de Ransom Riggs

Tranches de tête de la trilogie de Ransom Riggs

.

————————————————————————~*

.

Gardienne des Grimoires Oubliés (Ethernya),  Les escapades culturelles de Frankie se sont aussi demandé pourquoi elles avaient mis les pieds dans l’Arpent.

.

Je clôture une saga donc hop, j’avance pour défi Fin de Série. Cette chronique est aussi une participation au Challenge Halloween avec quelques monstres monstrueux..

.

Logo du défi Fin de Série Livrement logo challenge Halloween 2017

.

.

MARCASTEL Jean-Luc – L’Auberge entre les Mondes, péril en cuisine !

11/07/2017 18 commentaires

.

Péril en cuisine ! Le tome 1 de l'auberge entre les mondes par Jean-Luc Marcastel

.

Titre : Péril en cuisine (L’Auberge entre les Mondes, tome 1)
Auteur : Jean-Luc Marcastel
Plaisir de lecture :  Livre sympa

.

Nathan et son copain Félix sont tous deux apprentis cuisiniers. Pour cet été, ils ont trouvé un job dans une auberge au cœur de l’Auvergne. Ils pensent s’engager pour une belle aventure, dans cet écrin de verdure et avec l’afflux de visiteurs estivaux passionnés. Ils ne croient pas si bien dire…

.
.

.

L’arrivée dans le Cantal secoue un brin Félix et Nathan. Ce dernier, le protagoniste, se rend compte que tout ne tourne pas rond avant d’observer des signes peu discrets. On apprendra très vite que cette auberge est au carrefour de plusieurs mondes. Elle œuvre comme un lieu de paix et de rassemblement. Il suffit au lecteur d’avoir l’esprit un peu ouvert… pour ne vouloir qu’une chose : séjourner à l’auberge !

.

On rencontre Nathan, un peu timide de nature ; puis Félix, son ami et protecteur. Il y a aussi Mademoiselle Fan, tirée à quatre épingles, qui jouera le rôle de la préceptrice stricte. D’autres personnages farfelus, effrayants et truculents font aussi leur entrée. Certains personnages sont dessinés en deuxième et troisième de couverture (à voir si vous souhaitez les découvrir en premier en illustration ou en mots). Et ne perdons pas de vue qu’il ne faut pas non plus se fier aux apparences ; par contre, à l’amitié, oui ! (c’est une des valeurs soulevées par le récit).
.

Cette aventure est la première d’un récit initiatique en fantasy. J’ai aimé la dynamique nous entrainant dans un monde riche qui noue rationnel et fantastique (Imaginez une maison plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur !). Le lecteur est happé par le merveilleux grâce à une écriture imagée qui permet une grande fluidité de lecture.
.

Cet opus « Péril en cuisine ! » retrace la première mission de Nathan et Félix mais je reste un peu sur ma faim. Si le rythme n’est peut-être pas assez percutant pour la vieille lectrice que je suis, l’histoire inculque de belles valeurs. Le récit court est adapté aux plus jeunes lecteurs, dès 9 ans. Cette série s’avère être une trilogie : les prochains tomes devraient donner plus d’ampleur aux péripéties.
.

Le livre ne manque ni d’humour, ni de gourmandise. En fin de livre, on trouve la présentation rigolote par les frères Kolkrabbi et Bleksprutt de trois recettes authentiques.
.

Un brin loufoque, beaucoup d’imaginaire, Pa’hi’Rol – l’Auberge entre les Mondes – se classe aisément en littérature jeunesse et fantastique ; elle propose quelques références à Lovecraft. Couverture glacée, mouture très souple, numéro de pages dans des chaudrons et illustrations par Lucas Durkheim sont autant d’éléments qui font de « Péril en cuisine ! » un beau livre.

.

WALTON Jo – Mes vrais enfants

18/03/2017 31 commentaires

.

Couverture de Mes vrais enfants de Jo WaltonTitre : Mes vrais enfants
Autrice : Jo Walton
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
.

En maison de retraite, Patricia Cowan revient encore sur ses souvenirs. Aux yeux de l’équipe médicale, elle paraît confuse. Mais elle, elle se souvient très bien de ses deux vies. Deux vies dans lesquelles elle a donné naissance et aimé de tout son coeur, ses enfants ; mais deux vies qui ont tellement bifurqué l’une de l’autre : laquelle a-t-elle vraiment vécue ?
.
.

Le roman s’ouvre sur les bribes de souvenirs d’une grand-mère. Son passé se présente sous forme de réminiscence. Cette vieille dame est Patricia Cowan, héroïne de tous les jours, comme vous et moi. C’est en 1945 que se situe le point de divergence de cette uchronie. Jo Walton nous conte les vies de Patricia de sa naissance en 1926 jusqu’en 2015.

Lire la suite…

Categories: WALTON Jo Tags: ,

VIENNE Salomé – Le Matin en avait décidé autrement

15/03/2017 15 commentaires

.

Roman Le Matin en avait décidé autrement de Salomé VienneTitre : Le Matin en avait décidé autrement
Autrice : Salomé Vienne
Plaisir de lecture Livre sympa
.

Éda et Théo partagent leur enfance avant que l’un ne disparaisse oublié par tous, hormis par l’autre. Ils aimeraient se retrouver mais ils semblent coincés dans des mondes parallèles.
.
.

En pensant à ma lecture, je me suis demandé ce que j’avais préféré. Parfois, je crois que cela tient à un détail. Un détail car il peut faire toute la différence. En réalité, j’ai aimé comprendre le titre dès les premières pages. Avant lecture, j’ai pensé que ce titre long était bien trouvé, et en accordance avec la couverture : une belle identité pour un livre. Puis, j’ai lu sa signification et j’ai compris alors que ce titre long est aussi très beau ; tout en poésie.

Lire la suite…

RIGGS Ransom – Hollow City, tome 2

09/03/2017 16 commentaires

.

Hollow City, tome 2 de Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom RiggsTitre : Hollow City (Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 2)
Auteur : Ransom RIGGS
Plaisir de lecture Livre sympa
Tome 1, tome 3

.

Jacob et les enfants particuliers sont obligés de quitter l’île de Cainholm et leur précieuse boucle temporelle. Miss Peregrine se retrouve coincée dans son corps d’oiseau. Ils doivent trouver Miss Wren qui saura délivrer leur bien-aimée ombrune et aussi une autre boucle pour être protégés.

.
.

Dans ce deuxième tome, les personnages et leur particularité sont mieux exploités. On y découvre des bribes de leur histoire, du système des boucles temporelles et leurs ennemis, aussi. Jacob gagne en maturité de par sa qualité de leader. Ses discours intérieurs sont très grandiloquents. Lui et Emma sont un peu plus sur le devant de la scène afin de mener la troupe. On attend aussi qu’Enoch dérape à chaque page comme il a le rôle de la mauvaise recrue. Lire la suite…

JOYCE Graham – Lignes de vie

29/01/2017 31 commentaires

.

Roman Lignes de vie écrit par Graham JoyceTitre : Lignes de vie
Auteur : Graham Joyce
Plaisir de lectureetoile 5Livre fantas… tique
.

Coventry, 1940. Martha veille sur ses sept filles avec poigne et douceur en même temps. Sa benjamine, Cassie, tombe enceinte d’un soldat maintenant décédé. Cette dernière décide de garder son fils qu’elle nommera Frank. C’est la famille entière qui s’investit dans l’éducation de ce garçon : à tour de rôle, chacune va accueillir son neveu dans sa vie de tous les jours.
.
.

Martha est la matriarche d’une famille composée de sept filles. Charismatique et tendre, elle veille sur ses enfants aux aspirations différentes. Martha me fait penser sur certains aspects à une Mémé Ciredutemps contemporaine de par son côté « C’est comme ça que j’ai décidé, et ça va l’faire ».
.

Disputes, rivalités, divergences d’opinion, repas interminables, rencontres amoureuses, de l’amour filial qui se lit partout : dans les yeux et dans les gestes. C’est un vrai esprit de famille qui se dégage de l’histoire.
.

Ce roman dynamique propose un récit profondément humain avec une pointe de fantastique. Frank développe un don, tout comme sa mère et sa grand-mère. Mais ne vous méprenez pas, le surnaturel apparait par touches et toujours en filigrane.
.

L’histoire est comme une ritournelle, et tisse les lignes de vie de cette parenté avec beaucoup de finesse. Cette chronique familiale est une tranche de vie : c’est le quotidien d’un clan qui par-dessus s’aime (malgré les maladresses). C’est également une intrigue très fluide, servi par une très bonne traduction de Mélanie Fazi.
.

.

— Cassie, t’as pas toute ta tête. T’es complètement bouchée. T’es tordue.
— Je viens d’une famille tordue, maman.
Tordue, en effet, à commencer par Martha et ses visiteurs fantômes. Puis Aida, l’aînée, mariée à un homme qui ressemblait, de l’aveu de tous, à un cadavre ambulant ; puis les deux vieilles filles, Evelyn et Ina, piliers de l’église spiritualiste, qui passaient leur temps à inviter médiums, voyants et parapsychologues, esprits frappeurs, hurleurs et brailleurs ; Olive qu’un rien fait pleurer, Una qui ne versait pas une larme ; Beatie qui en serait venue aux poings pour défendre le caractère sacrée d’une idée intellectuelle ; et Cassie qui trouvait tellement étrange que les hommes ne possèdent pas d’ailes pour voler.

.

A cause de ce qui s’était passé avec Frank, et plus encore de ce qu’elle-même avait vécu quatre ans plus tôt, la nuit du bombardement où la Luftwaffe avait détruit Coventry, Cassie en était venue à associer sexe et magie. Le simple fait qu’il puisse produire des bébés dénotait à ses yeux une magie incroyablement puissante. Alors que tous les autres levaient les bras en l’air devant ce qu’ils considéraient comme une grossesse non désirée, Cassie y voyait seulement confirmation de pouvoirs spectaculaires, un rayon lumineux dans un univers obscur.

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : J’ai pensé que l’autrice était Joyce Graham. Mais je me suis rendue compte que c’était un homme. Mais ce qui compte, c’est que ce roman a été écrit. Afin de le lire et de pouvoir dire : il est chouette.

.

Black Wolf (Blog-o-Livre), La tête dans les livres, Lorhkan et les mauvais genres, Nevertwhere, Tortoise’s time tree, Un papillon dans la Lune ont aussi suivi Frank dans ses pérégrinations familiales.
.

Categories: JOYCE Graham Tags:

GREGORY Daryl – Afterparty

28/12/2016 15 commentaires

.

Couverture du livre Afterparty de Daryl GregoryTitre : Afterparty
Auteur : Daryl Gregory
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa
Lire les premières pages
.

Le Numineux vient d’arriver sur le marché ! Cette molécule permet par l’ingestion d’un buvard de rendre tangible la présence de Dieu au consommateur. Nouveau produit aux mains d’une nouvelle église : Lyda Rose qui a contribué à sa conception, se pose pourtant bien des questions.

.
.

croix-avec-des-romans-afterparty-de-daryl-gregory

Photo de Le Bélial’

Karl Marx énonçait « La religion est l’opium du peuple ». Daryl Gregory l’a traduite littéralement dans Afterparty. Le Numineux est une drogue qui permet de sentir réellement Dieu.

Avec ce combo drogues-religion, j’y entrevois des accents issus de son roman Nous allons trous très bien, merci mais surtout la présence des freaks qui semblent tant plaire à l’auteur. Il propose un regard différent sur ces « malades » qui ont en eux une grande part d’humanité. Lire la suite…