Archive

Articles taggués ‘fantôme’

KLOETZER Laurent – Vostok

20/04/2016 10 commentaires

.

Vostok Laurent KloetzerTitre : Vostok
Auteur : Laurent Kloetzer
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Lire les premières pages
.

Leonora n’a pas le choix : elle part en expédition à Vostok.

A Valparaíso, Juan est mandaté par une mission : craquer le code pour avoir accès au réseau Vault du cartel adverse, les Andins. Après avoir tué la seule personne qui aurait pu le lui donner, il se voit obligé de partir en direction de la base russe en Antarctique pour retrouver une copie du moyen d’authentification. Il croit en sa sœur, elle saura foncièrement l’aider. Ils n’ont que quinze jours pour trouver une solution avant de connaitre une fin définitive par la main de leur commanditaire.

.
.

Vostok Forage 5GLe livre m’a interpellée comme l’a déjà fait souvent l’Antarctique.

Mon oncle avait déjà bien alimenté mon intérêt et mes nombreuses interrogations. Il faut dire que le bonhomme a effectué un camp d’été à la base française Dumont d’Urville puis plus tard, un hivernage à Concordia en Terre-Adélie. Elle se situe d’ailleurs à 550 kilomètres de la base russe, Vostok.

Cette dernière a été créée en 1957 avec pour principale mission, d’effectuer des forages profonds dans la calotte glaciaire. Elle connait des températures extrêmes, jusqu’à -90°C. Le thème est déjà nourri par les conditions : la dureté, le froid, l’ambiance et la solitude.

. Lire la suite…

HAUCHECORNE Anthelme – Le Carnaval aux Corbeaux

30/03/2016 21 commentaires

.

Le carnaval aux corbeaux Anthelme Hauchecorne Le nibelung tome 1Titre : Le Carnaval aux Corbeaux (Le Nibelung, tome 1)
Auteur : Anthelme Hauchecorne
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
.

Ludwig Poe, 13 ans, est enfant unique. Il est fasciné par le surnaturel et tente de communiquer avec l’au-delà. Lors de la semaine de Totenwoche, un étrange carnaval s’installe à Rabenheim. Étrangement, c’est à ce moment-là que le jeune garçon découvre une lettre laissée par son père, disparu depuis longtemps. Avec l’aide de son ami Gabriel Grimm, il remonte la piste des quelques mots couchés sur le papier.

.
.

Le Carnaval aux Corbeaux arrivee

.

)°º•. Ce roman chorale se base sur trois arcs narratifs : Ludwig Poe, fervent défenseur du paranormal ; Gabriel, son meilleur ami, un enfant lambda – qui ne possède aucune compétence – issu de la généalogie Grimm ; Julia, sa mère, plus mature mais aussi plus terrorisée par les actions de son fils qui ne semble pas avoir de garde-fou.
.

Les personnages secondaires sont aussi hauts en couleur : curieux, saugrenus et décalés. Les créatures bizarroïdes sont de la partie tout comme des machines farfelues. Un vrai bestiaire barré.

.

Le Carnaval aux Corbeaux certificat Borvganum

.
. Lire la suite…

MÉRIC Guilhem – Ætherna, l’Émissaire de l’Au-delà

25/03/2015 6 commentaires

.

Ætherna L emissaire de l'Au dela Guilhem MericTitre : Ætherna, l’Émissaire de l’Au-delà
Auteur : Guilhem Méric
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
.

Chayton Parx a 24 ans et travaille comme aide-soignant aux soins palliatifs. Pour arrondir ses fins de mois, il accepte l’offre de Juliet. Les week-ends, il s’occupe de son colocataire, Ernest, apiculteur retraité. Sauf que les abeilles est un réel frein à ses compétences, plus jeune, Chayton a failli être atteint de cécité à cause d’une piqûre. Mais les ouvrières ne semblent pas avoir dit leur dernier mot au jeune homme.

.
.

)°º•. Le prologue m’a de suite accrochée, c’est pourquoi j’ai lu ce livre d’une traite.
Nous rencontrons Chayton ; il travaille comme aide-soignant. Ce protagoniste s’avère complexe, comme tout individu. Mais il est touchant de par sa philosophie de vie, ses questionnements et son empathie.

Les personnages secondaires mettent en avant l’essence du livre : leur existence leur permet de s’emboiter pour proposer un beau plateau à l’intrigue. Les relations de Chayton avec les autres personnes restent mignonnettes. L’humour est présent par touches grâce à la présence d’un personnage pas piqué des vers.
.

Abeille Aetherna

Gold bust par Dalantech

. Lire la suite…

TUTTLE Lisa – Les chambres inquiètes

02/03/2015 25 commentaires

.

Les chambres inquietes Lisa TuttleTitre : Les chambres inquiètes
Auteure : Lisa Tuttle
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir

.

Sommaire : Préface de Nathalie SERVAL, Un nid d’insectes (Bug House), Sans regrets (No Regrets), En pièces détachées (Bits and Pieces), La tombe de Jamie (Jamie’s grave), Lézard du désir (Lizard Lust), Vol pour Byzance (Flying to Byzantium), L’autre chambre (The Other Room), Oiseaux de lune (Birds of the moon), Propriété commune (Community Property), Une amie en détresse (A Friend in Need), L’autre mère (The Other Mother), Les mains de Mr. Elphinstone (Mr. Elphinstone’s Hands), La plaie (The wound), Le nid (The Nest)

.
.

)°º•. Je me souviens encore d’avoir entendu parler de la sortie de ce recueil bien trop tard à mon goût et de me ruer chez ma libraire le lendemain, de peur de voir le titre épuisé (comme cela fut vite le cas de « Ainsi naissent les fantômes » traduit par Mélanie Fazi (heureusement disponible en poche depuis)).
.

Ce recueil au titre et à la couverture évocateurs renferme 14 nouvelles. Nathalie Serval, traductrice de ces textes, explique dans la préface que les écrits de Lisa ont marqué sa vie.

Les textes sont très sombres : l’imaginaire s’insinue dans le quotidien et se mélange à la réalité de manière totalement imprévisible.

.

Ellen regarda sa tante, et songea qu’elle était assise auprès d’une mourante. Face à cette réalité solennelle, indiscutable, elle demeurait muette. Aussi gardèrent-elles le silence, un silence ponctué de petites gorgées de thé jusqu’à ce que retentisse la sonnette de l’entrée.

. Lire la suite…

HILL Joe & RODRIGUEZ Gabriel – Locke & Key ~ Alpha & Oméga, volume 6

21/05/2014 12 commentaires

.

Alpha et Omega Locke & Key Joe Hill et Gabriel RodriguezTitre : Alpha & Oméga (Locke & Key, volume 6)
Auteurs : Joe HILL & Gabriel RODRIGUEZ
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

Après avoir dupé tout le monde, y compris la famille Locke, Dodge touche au but. Il détaille au mieux son plan en préparant la sinistre grotte de Lovecraft pour libérer les démons. Chacun des membres de la famille va être mis à l’écart grâce à ses soins. Le dernier affrontement va bientôt lieu.

.
.

Locke & Key Joe Hill Alpha et Omega 06Hill & Rodriguez se sont donné à fond pour tirer leur révérence avec l’ultime tome “Alpha & Oméga”. Les six tomes sont plus surprenants les uns que les autres. Cette série ô combien passionnante et tellement bien ficelée m’a totalement sciée. Les fils tissés offrent une tapisserie scénaristique des plus réussies.
.
 
Les illustrations sont elles aussi saisissantes : les personnages sont très expressifs, Rodriguez détient un grand sens de la mise en scène. La lutte entre les ombres et la lumière est un des thèmes principaux : la saga est spectaculaire. Les auteurs ne se dispersent pas : aucun personnage, principal ou secondaire n’est oublié sur le bord de la route ; toutes les intrigues même secondaires sont bouclées. Et par-dessus le marché, la trame de ce dernier tome est riche en rebondissements.

Lire la suite…

COLIN Fabrice – Comme des fantômes

29/11/2013 16 commentaires

.

Comme des fantomes Fabrice ColinTitre : Comme des fantômes,  histoires sauvées du feu
Auteur : Fabrice COLIN
Plaisir de lectureetoile 2 Livre à regrets .

“Comme des fantômes” est l’œuvre posthume de Fabrice Colin mort en 2005, à 33 ans. Sa mort n’a pas de panache, ses nouvelles n’ont pas trouvé preneur. La maison d’éditions décide alors de constituer L’œuvre qui aurait dû être celle de sa vie.

. .

Ce recueil post-mortem est très surprenant dans sa construction. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce projet éditorial est atypique. Si je connais l’auteur par ses romans, c’est la première fois que je lis ses nouvelles.

J’avoue avoir été découragée dans ma lecture ; et si le livre ne laisse pas indifférent, mon appréciation est en demi-teinte. J’ai trouvé que la qualité des nouvelles était inégale. J’ai surtout retenu “Anarstapi” avec un texte touchant où Alice en est le centre ; “Chez les vivants”, une nouvelle très immersive et m’a flanqué la boule au ventre et “Comme des fantômes” la nouvelle éponyme qui m’a paru très sympathique.

J’ai été plus sceptique sur les autres, même si Fabrice Colin surfe sur différents procédés et thématiques. On retrouve certains personnages mais sous une toute autre facette : Alice, le lapin blanc, Peter Pan et Dionysos. L’auteur rend hommage à d’autres auteurs, notamment Kenneth Grahame et son roman “Le vent dans les saules”.

L’aspect macabre suinte de ses nouvelles, la mort plane sur le recueil. Ce dernier est par ailleurs majoritairement de fantasy. L’atmosphère est dérangeante et j’ai trouvé parfois qu’il était question de surenchère.

.

Les textes sont présentés chacun par un collaborateur sollicité. Les textes spoilent énormément les nouvelles qu’ils précèdent. La structure est lourde, chaque texte sans exception ayant son propre préambule. Les introductions racontent et content Colin sous les traits bien souvent d’un odieux personnage mais aimé. Les phrases sont quelques peu acerbes, toutefois elles dressent un portrait flatteur de l’auteur. J’ai eu l’impression que tous ces auteurs font la fête mais que le lecteur n’a pas reçu son invitation : il est bien obscur d’en apprécier la teneur.

Même si le procédé de ce recueil est singulier, l’exercice semble réussi. Clins d’œil et reprises jalonnent les récits même si parfois, je les ai étiquetés comme sans queue ni tête. Pour être tout à fait honnête, hormis les trois titres que j’ai cités, j’ai eu du mal à accrocher. Tout est une question ici de sensibilité et de goûts personnels de lecture (donc totalement subjectif). Pour faire la connaissance de Fabrice Colin, je conseillerai bien évidemment un de ses romans plutôt que ce recueil-ci.

. .

“Comme des fantômes” est un recueil plutôt troublant tant sur l’idée principale de sa construction que dans le choix des nouvelles. Si l’ouvrage n’a pas retenu mon attention, il saura sans doute charmer le public qui aime les procédés atypiques et les nouvelles proposant un certain degré de malaise.

. .

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ A vos souhaits de Fabrice Colin
¤ La malédiction d’Old Haven de Fabrice Colin
¤ Les contes de la fée verte de Poppy Z. Brite
¤ Marches nocturnes de Franck Ferric
¤ Perles noires d’Adam Possamaï
¤ Ainsi naissent les fantômes de Lisa Tuttle

.

logo Halloween 2013 Challenge je lis des nouvelles et des novellas JLNN

.

Voici ma dernière entrée pour le challenge Halloween 2013 et une participation supplémentaire pour le challenge Je lis des nouvelles et des novellas.

.

.

Bulle de livre (Snow), Efelle, Falaise lynnaenne (Lynnae), La Croisée des Chemins (Tesrahilde), Naufragés volontaires (Julien) ont aussi découvert que Fabrice Colin était mort.

CITRIQ

.

.

RICE Anne – La saga des Sorcières Mayfair

04/11/2013 31 commentaires

.

Le lien malefique Anne RiceL heure des sorcieres Anne RiceTaltos Sorcieres Mayfair tome 3 Anne Rice

.

Titre : La saga des Sorcières Mayfair (Le lien maléfique, L’heure des sorcières, Taltos)
Auteur : Anne RICE
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.
.

Deirdre Mayfair est devenue folle depuis qu’on lui a retiré sa fille Rowan pour l’envoyer vivre à San Francisco, où elle a été adoptée par Ellie Mayfair. Aaron Lightner la surveille derrière la grille de la villa, comme d’autres avant lui, ont surveillé les membres du Clan Mayfair. De génération en génération, ces femmes se transmettent leur don. Rowan est la treizième sorcière.

.
.

Sorcieres Mayfair 02)°º•. Deirdre a été oubliée sur son rocking chair avec pour seule compagnie, celle de cet homme bien habillé. Rowan est éloignée de la famille pour lui épargner la malédiction de sa position de 13e sorcière. Elle est devenue brillante chirurgienne mais elle semble avoir un pouvoir de vie ou de mort sur les personnes. Son esprit cartésien le rejette totalement. C’est une véritable déconnexion cérébrale qui se produit : Rowan compartimente ses pensées. Elle sauve d’une bien étrange façon, Michael Curry ; qui deviendra son mari. Ce dernier est un pour moi une caricature de l’Irlandais gentil et aimant.
.

Si la saga porte leur nom, c’est sans aucun doute parce que le Clan Mayfair est totalement hypnotisant. On y retrouve certaines caractéristiques de la Sorcière, comme la présence du sixième doigt pour certaines, mais autant oublier très vite le balai et le chapeau mité. Cette treizième sorcière porte 300 ans d’histoire sur ses épaules. A chaque génération, une seule sorcière aura un destin grandiose ou terriblement tragique. La généalogie est la pierre angulaire de ce récit.
.

Les membres Mayfair sont nombreux – très ! -, j’y ai au moins relevé les noms de Julien, Katherine, Mary Beth, Stella, Antha, Suzette, Evelyne, Mona… les relations entre eux sont à découvrir au fil du récit ; et vous ne serez pas déçus avec le résultat de la consanguinité. Chaque personnage possède ses vices et ses forces, ils sont tous intimement liés. C’est la plume d’Anne Rice qui entre en scène avec cette faculté complètement saisissante pour nous donner l’impression qu’ils aient tous une personnalité approfondie. Certains personnages sont torturés, d’autres terriblement impressionnants. Le mystère enveloppe beaucoup d’entre eux. D’autres personnages tournent autour de ce Clan, notamment le Talamasca représenté par Aaron, un gentleman britannique plutôt bel homme. Il y a également ce très grand homme, M. Ash qui symbolise une infinie douceur. Et évidemment, le démon Lasher qui plane comme une ombre omniprésente sur la famille.

Les différents points de vue des narrateurs est une technique étonnante car nous avons parfois l’impression de lire une autre auteure qu’Anne Rice : ils changent de ton, de façon de s’exprimer et même de vision des choses. Et c’est terriblement bien rendu.
.

Attirez-vous les foudres des sorcières Mayfair
et Dieu lui-même ne pourra rien pour vous.

.
.

Sorcieres Mayfair 01)°º•. La majorité de l’intrigue se déroule à la Nouvelle-Orléans. Souvent réputée comme étant le berceau de la Sorcellerie, et ce, pour diverses raisons. L’histoire baigne dans une atmosphère mystique des mieux rendues. Par ailleurs, la maison de First Street parait angoissante et presque vivante. C’est la maison où a vécu Anne Rice pendant quelques années. Les descriptions détaillées et fluides sont le résultat du pouvoir de l’écriture de cet auteur. Malgré la brochette des personnages, tout demeure très limpide. L’histoire des Mayfair n’est pas fastidieuse à pénétrer ; c’est même le must de cette histoire. Anne Rice nous tient en haleine.
.

La richesse de l’intrigue m’empêche d’exposer ici tout le bien que j’ai pensé de cette saga sans spoiler les tenants et les aboutissants. Ce livre est complexe mais bien cadré : il se révèle être un friand pour le cerveau. La découverte de secrets bien gardés repose sur la compréhension du pouvoir et de la richesse du clan. L’héritage familial ne se base pas que sur l’aspect financier. Le mal n’est jamais loin, le récit devient oppressant. Morts, mensonges, manipulation sont les maitres mots. Du côté de la sexualité, l’auteur malmène nos idées et y détaille certaines déviances.
.

Les tomes m’ont paru très inégaux : j’ai trouvé le premier exquis, le deuxième m’a moins plu ; la période qui a séparé mes lectures des tomes 2 et 3 m’a permis de mieux profiter de cet ultime volume. Le premier se concentre essentiellement sur l’Histoire du Clan ; nous sommes moins dans le rythme et plus dans l’exploration extraordinaire d’une telle famille. Le tome 2 est une course aux indices : on se focalise à la manière d’une enquête policière sur les poursuites, les drames et sur une traque en particulier. Il repose sur une partie de cache-cache grandeur nature. L’intrigue est tarabiscotée mais demeure plaisante. Le discours est également plausible, fortement étayé par des recherches documentaires. Le tome 3 met aussi en scène un autre personnage – pas une sorcière – et sur un succédané d’amour « Mayfair », un peu comme une marque de fabrique « made in ».  La sorcière est à son honneur sur l’ensemble.
.

Le côté suranné est travaillé, le style descriptif méticuleux. Le récit est tout sauf linéaire, ce qui permet d’envelopper le lecteur. Le rythme peut paraître terriblement lent à certains lecteurs, mais c’est aussi toute la force du récit car il encourage une intrigue très prenante. J’avoue que certains événement ne m’ont guère convaincue, mais c’est peu de choses au regard de l’intrigue envoutante et de l’imagination fertile d’Anne Rice.
.

Si je ne devais tenir compte que des Sorcières Mayfair, ces écrits mériteraient d’entrer dans mon Panthéon de la lecture ; mais pour l’intrigue qui m’a moins plu sur les tomes 2 et 3, je ne peux pas être juste en déclarant un coup de cœur ; d’où la notation des cinq étoiles. Mais il est vrai que je conseille très fortement cette histoire à tout le monde.

.
.

Avec la saga des Sorcières Mayfair, Anne Rice signe une histoire majestueuse. Sous sa plume vive, les sorcières se présentent au lecteur comme jamais auparavant. Entrez dans l’histoire du Clan pour découvrir l’insoupçonnable. Retenez votre souffle en tournant les pages… car vous n’êtes réellement pas au bout de vos surprises.

.

.

Sorcieres Mayfair extrait
.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Par deux fois, en 2010 et en 2012, j’avais noté Julien parmi mes 14 Valentins préférés. Lire cette trilogie est à réaliser, rien que pour ce personnage. Mais entre vous et moi, je suis bien contente qu’il ne soit que de papier..

.

logo Halloween 2013 Defi valeriacr0Voici une entrée pour le challenge Halloween. Cette lecture que j’avais recommencée cet été, m’a été choisie par Valeriane pour notre défi Valeriacr0 pour le mois d’octobre. C’est également LE livre que j’ai dévoré lors du marathon de lecture.

.
.

Mon coin lecture (Karine) a aussi été soufflée par cet arbre généalogique.

CITRIQ

.

Pics : #01 par Ichigoso ; #02 par TaltosGirl16.
.

.