ATWOOD Margaret – Les testaments

30/06/2020 10 commentaires

.

Couverture du roman Les Testaments de Margaret AtwoodTitre : Les testaments
Autrice : Margaret Atwood
Plaisir de lecture Livre à découvrir
Chronique de La servante écarlate
Lire les premières pages des testaments

.

Afin de lutter contre une baisse générale de la fertilité, Gilead a fait de la natalité une priorité nationale : les femmes sont triées selon leur utilité utérine. Les femmes sont « naturellement » moins intelligentes que les hommes, qui, eux, gouvernent. Ce système tyrannique se sert de la religion pour asservir les femmes, cacher leurs perversions et surtout étancher leur soif de pouvoir.

.

.

Margaret Atwood a écrit « Les testaments » une trentaine d’années après « La servante écarlate ». Ce roman ne fonctionne pas comme une suite, mais bien comme une seconde épopée dans l’univers de l’autrice. Il n’est pas non plus de la même envergure mais il reste émouvant. J’en conseillerai sa lecture après « La servante écarlate » car il se déroule 15 ans après ; connaître l’environnement de Gilead et la première histoire permet de mieux profiter de celle-ci.

.
.

Les testaments repose sur le récit de trois narratrices : trois histoires qui se déroulent en parallèle avant de se rejoindre ; alors que la destinée de ces trois femmes n’était pas de se rencontrer. Ces trois regards donnent un panorama plus large du système totalitaire, on est loin du rapport claustrophobe de la vie séquestrée de Defred. Ils apportent beaucoup d’éléments comme témoignages de la terrible théocratie que représente Gilead. Le développement des idées n’a pas de rapport direct avec les péripéties de Defred et elles apportent une certaine humanité à l’intrigue. Cette dernière est prenante : l’histoire est complexe malgré la simplicité apparente. À noter qu’aucun personnage n’est un homme, ils ne figurent que comme une menace planante.

.
.

Sans mal, le/la lecteur∙ice replonge dans l’univers de Galaad : endoctrinement, terrorisme, totalitarisme, résistance, religion, quid des libertés. Peur et dénonciation font partie du quotidien, la corruption aussi. L’assujettissement des femmes est central. Les contours ne sont plus flous : on sait qu’on arrive en terrain miné.
.

Le retour est plus immersif et rapide : le récit donne beaucoup d’explications et s’avère moins mystérieux mais possède son lot d’émotions. La plume de l’autrice est efficace pour émouvoir, chambouler les certitudes et faire réfléchir au modèle de notre société.
.

La dystopie entoure l’émancipation féminine, l’écriture est tout en finesse, sans manichéisme appuyé. Margaret Atwood nous replonge dans les entrailles d’un système corrompu. Elle exploite les leçons du passé en s’appuyant sur le contexte présent pour imaginer un futur sombre et pourtant réaliste. Elle met en place un récit envoûtant, invitant le/la lecteur∙ice à lire entre les lignes. Il n’y a pas de rebondissements cinématographiques mais des surprises délivrées avec subtilités. J’ai dévoré ce récit puissant sans aucun doute grâce à la fluidité de la plume mais aussi à la traduction réussie de Michèle Albaret-Maatsch.

.
.

Fan art du roman Les testaments de Margaret Atwood : ici les trois narratrices Fan art du roman Les testaments de Margaret Atwood

Mise en scène du roman Les testaments de Margaret Atwood

.

————————————————————————~*

.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules

Les testaments est le choix de juin effectué par Valériane. Tournant de vie et présence en liste d’envies, il ne fallait qu’un pas – ou qu’un clic – pour qu’elle jette son dévolu dessus.

.
.

Lili Galipette (Des galipettes entre les lignes), Un papillon dans la LuneYogo (Les lectures du Maki), ont aussi découvert ce roman chorale.

.

Illustrations : Nathalie Lees

Categories: ATWOOD Margaret Tags:

Quelques envies pour cet été (et surtout une liste !)

20/06/2020 23 commentaires

.

Envies de lectures pour l'été 2020

.

Ah, voilà l’été !

Je suis en phase où je m’auto-convaincs car je suis toujours surprise en arrivant à cette saison (le temps qui passe, tout ça). Là, vous ne le voyez pas, mais je mime des vagues avec mes bras derrière mon écran 🌊
.

Et qui dit été, dit envie de liste (hinhinhin)
En même temps, lire des livres, je sais faire. L’été est souvent une période propice, calée entre canicule 🌡et mode baleine 🐋 cette année.

L’année dernière j’avais aussi été inspirée pour lister des titres ; et voici tous les livres que j’avais lus.

.

Ma pile à lire est presqu’inexistante. Mais cela n’est pas un frein, il me suffira d’acquérir ce qu’il me fait envie (est-ce que je ne viendrais pas de presqu’écrire une Lapalissade ?).
.

🩱 Je suis inscrite au challenge Pavé de l’été de Brize et comme je n’ai plus de pavés de plus de 600 pages dans ma pile à lire, il va falloir que j’acquière des munitions exprès (oh, bah, ça alors !). Et pour rythmer chaque mois, il y a toujours le fabuleux défi Valériacr0 que je partage avec ma codétenue Valériane depuis huit années (déjà). Donc il y aura des choix ‘surprise’ de sa part.
Évidemment il y aura sans doute quelques ajouts en improvisation de ma part ; peut-être quelques titres Halloween-esque en septembre puisque j’enchaînerai ce challenge. C’est le jeu estival !
.

🌻 Légende : pavé de l’été, sage résolution pour le défi Fin de Série, défi valériacr0c’est neuf ! (et pas sérieux)

¤ CARSON Rae : La trilogie de ronces et de braises – Le Royaume des Larmes, tome 3 (528p)
¤ GREGORY Daryl : La Fantastique Famille Telemachus (624p) – lu 12 juillet
¤ HOBB Robin : Les Cités des Anciens – Dragons et Serpents, tome 1 (317p) – lu 28 juillet
¤ LANDRESSIE Céline : Rose Morte – Ikebana, tome 4 (480p) – abandon
¤ SHANNON Samantha : Le Prieuré de l’Oranger (1024p)
¤ SHEPHERD Peng : Le livre de M (592p) – lu 4 juillet
¤ SANDERSON Brandon : Wax & Wayne – Jeux de masques, tome 2 (648p)

¤ PULLMAN Philip : La Trilogie de la Poussière – La Belle Sauvage, tome 1 (560p) – lu 20 juin
¤ PRATCHETT Terry : Les Annales du Disque-monde – Le père Porcher, tome 20 (416p)

.

🏝 J’espère que vous notez mon effort d’inclure de longues sagas – Hobb, Sanderson, Pratchett – dans l’optique de mon défi Fin de Série. Un tome de chaque, ça serait super top. Deux, ça serait presque exceptionnel.

La motivation serait au rendez-vous en poursuivant la série Rose Morte de Céline Landressie et en terminant La Trilogie de Braises et de Ronces de Rae Carson.

J’aimerais commencer la trilogie de Philip Pullman ; petit clin d’œil car je l’avais inscrite pour l’été dernier mais je ne l’avais pas vu (et qu’en plus, j’ai relu dans cet objectif À la croisée des mondes… voilà deux ans !). Et qu’en plus, le deuxième tome va paraître en octobre 🤭

Et le reste, c’est / ce sera au bon goût de cerise 🍒

.

Si vous avez une recommandation, balancez les titres en commentaire, je prendrai des notes 📝
Et de votre côté : qu’avez-vous envie de lire cet été ? 🎆

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

Fin de Série #18

17/06/2020 6 commentaires

.

Logo du défi Fin de Série LivrementMe voilà propulsée depuis octobre 2019 dans la dixième année active de mon défi Fin de Série. Il est temps de rédiger mon récapitulatif de deux tiers de parcours.

.

Dépôt de bilan de co-équipières

.
Du côté de nos co-équipières, nous retrouvons deux bilans :
.

∴ Eirilys a peu lu en 2019 mais a terminé deux sagas. Elle a profité de son déménagement pour réaliser du tri : elle est donc passée à 32 séries dont 6 sont à jour début 2020.
.

∴ Sia a réalisé un bilan au bout de cinq années de participation. Elle a terminé 3 séries, en a poursuivies 4 et en a écrémées 5 ; pour mieux en commencer… tout plein ! Elle a actuellement 121 sagas en cours. Mais les chiffres sont un peu faussés 🙂 Vous pouvez découvrir la réalité ici.

.

Pas d’pot… cassé !

.
De mon côté, je suis apparemment en mode “limiter les pots cassés” sur la période du 14 février au 13 juin :

  • Je comptabilise seulement deux nouveaux tomes pour l’ensemble de mes 38 séries listées. Le confinement a bien aidé (avec et sans surprise, un tome supplémentaire dans une sous-série de Thorgal, c’est sans fin !)
  • Je n’ai ajouté aucune nouvelle série – il était temps ! – et je suis à jour de la parution d’une série – « Les Sentiers des Astres » de Stefan Platteau avec Meijo – et je termine l’excellentissime « Récits du Demi-Loup » de Chloé Chevalier
  • J’ai lu 12 volumes, dont 2 relectures
  • Et ce que les chiffres ne disent pas – le « quali » – c’est que j’ai avancé sur 6 séries en parallèle ! 5 tomes des enquêtes d’Agatha Raisin, j’ai lu un tome des Annales du Disque-monde (tout avancement est bon à prendre sur celle-ci) et je me suis attelée à continuer les trilogies de Rae Carson et de Céline Landressie. Toutes deux figurent dans mes objectifs 2019 ! (et même avant, ahem)

.

La liste de toutes mes séries en cours et leur avancement

.

Défi Fin de Série : récapitulatif en juin 2020

.

.

Aux participantes, force à vous dans ce challenge éternel 🖖
J’espère aux lecteur∙ices qu’iels vivent bien leurs-sagas-en-cours 😁
Avez-vous fait de belles découvertes récemment ? 🤓

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

Défi Valériacr0 juin 2020

14/06/2020 4 commentaires

.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules

Le défi Valériacr0, c’est le combo de choc (et un poil drogué) que je forme avec ma copine Valériane. Peu de lectures en commun mais la bêtise et l’amour du blablatage futile, si. Et un objectif très sérieux de descente de PAL avec choix imposé chaque mois. Rien que cela !

Pour tout savoir, rendez-vous sur la page.

.

.

Impressions pour le mois de mai :

.

Comme une partie de ping pong, j’ai sélectionné la suite… d’un livre qu’elle m’avait choisi en 2018 puis qu’elle avait à son tour découvert (vous suivez ?). Bref, une décision doublée par l’envie de l’envoyer loin loin des actualités ; contrairement à avril où le titre « pandémie » de sa pile à lire m’avait sauté aux yeux. Elle a donc miré les illustrations du premier volume « Les montagnes hallucinées » de H.P. Lovecraft et François Baranger. Elle l’a trouvé « hype géologie-descriptif » et attend de pied ferme le deuxième volume qui devrait renfermer quelques éléments ‘monstrueux’. Et dans la joie et la bonne humeur, elle m’a annoncé qu’elle aurait le droit à un gage pour la prochaine tournée.

.

Pour me mettre un peu de baume au cœur, Valériane a choisi une lecture dont elle sait que la thématique me botte beaucoup : le voyage temporel. C’est ainsi que j’ai lu à la vitesse-d-une-heure-lumière « Le temps fut » d’Ian McDonald. J’ai passé un bon moment quoiqu’un peu bref pour être convaincue.
.
.
Ma chronique « Le temps fut » d’Ian McDonald

.

Mise en scène de la novella Le temps fut de Ian McDonald : livre, stylo, soldat, objets verts

.

.

Sélection pour le mois de mai :.

.

Couverture du poche Je sais pas de Barbara AbelJe sais pas de Barbara Abel

.

Chère binômette,

Nous voilà en plein mois de juin : la chaleur va commencer à s’installer pour cette période particulière de déconfinement. Juin, l’été qui commence… et l’école qui officiellement se termine. Dans le synopsis, il est question d’enfant, ça tombe bien ! (enfin « bien »…) En tout cas, le titre ne passe pas inaperçu, c’est bien ce qui m’a attiré l’œil : « Je sais pas » de Barbara Abel

.

Sa réaction :

Héhé ! Bien vu ça !
Tu me fais avancer dans mes derniers livres de 2019 !
Je l’avais acheté au festival boulevard du polar à Bruxelles début novembre.
Opus dédicacé en plus !

 

Valériane a pu piocher un livre dans ma liste d’envies de – très grande – qualitay 👌

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

COLLINS Suzanne – La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur

09/06/2020 10 commentaires

.

Préquelle d'Hunger Games : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur de Suzanne CollinsTitre : La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur (Hunger Games, préquelle)
Autrice : Suzanne Collins
Plaisir de lecture Livre sympa
Hunger Games tome 1, L’embrasement tome 2, La révolte tome 3

.

Le Capitole se remet doucement de la guerre et annonce l’ouverture de la dixième édition des Hunger Games. Il met à l’honneur la jeunesse prometteuse de Panem pour la première fois en faisant de ses membres, les nouveaux mentors des tributs de chaque District. C’est ainsi que Coriolanus Snow, 18 ans, doit montrer au Capitole tout son prestige. Il espère en mettre plein la vue aux grands pontes et notamment au président Highbottom pour décrocher sa place à l’Université.

.
.

Dans la trilogie originelle de Suzanne Collins, le président Snow apparait froid, manipulateur et même cruel ; un vrai méchant, donc. Dans « La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur », Snow devient le protagoniste. Ce qui veut dire que le lecteur∙ice va se rapprocher de lui. Et clairement, en première impression, je n’avais pas envie d’en savoir davantage sur lui (je préférais m’en méfier et garder mon impression telle quelle).
.

Coriolanus Snow est âgé de 18 ans lors de cette dixième édition, et pour rappel, Katniss a participé aux 74e Hunger Games (mais dis donc, il se portera comme un charme !). Orphelin, il vit avec sa cousine Tigris et sa grand-mère surnommée Grand-M’dame. Il fait partie de la jeunesse dorée du Capitole… sous un tas de faux-semblants puisque sa famille est maintenant fauchée comme les blés. Il doit donc conserver le prestige et la belle image de son nom de famille ; faire face aux desiderata de Panem et nourrir ses motivations personnelles.

.
.

Les Panaméens ne sont absolument pas passionnés par les Hunger Games, l’émission a du mal à trouver son public. Comme les précédentes, cette dixième édition se déroule dans une ancienne arène sportive où les organisateurs ont déposé de nombreuses armes. Il suffit aux tributs de s’entretuer : le vainqueur regagne son district, merci-au-revoir.
.

Pour la première fois des Hunger Games, des mentors sont désignés : chaque jeune du Capitole reçoit le tutorat d’un des tributs. Autant vous dire qu’il va y avoir des étincelles tant cette jeunesse est pourrie par l’ambition ! (du sang et de la violence). Coriolanus hérite malheureusement de Lucy Gray Baird, une fille de l’affreux District Douze.
.

Toute initiative est bonne à prendre pour rendre les Hunger Games plus vivants et incontournables. L’autrice révèle ici l’origine de beaucoup de détails et de mécanismes des jeux de sa trilogie. Ce préquel n’est donc pas une porte d’entrée dans cet univers.

.

La neige se pose toujours au sommet.

.
.

Nous voilà avec un spin off sur l’antagoniste de la série originelle. C’est difficile de se prendre d’amitié pour un nanti comme Snow alors que nous suivions Katniss, tribut tirée au sort obligatoire.
.

Comme pour beaucoup de monde, la sortie de cet opus fut une surprise. Alors que je n’avais pas l’intention de le lire, j’ai changé immédiatement d’avis deux jours après ; avec l’envie de le découvrir avec un regard neuf, sans être influencée par les retours.
.

Ne vous attendez pas à l’exaltation que vous aviez pu ressentir, il y a forcément moins de suspense ici. D’ailleurs, j’aurais aimé que les personnages secondaires aient un peu plus de consistance. Quelques longueurs viennent écailler l’intérêt de la lecture ; l’intrigue se teinte de lenteurs. Certes, les pages se tournent seules mais ce n’est pas nécessairement un gage de qualité. La fin reste ouverte mais contrairement à d’autres lecteurs, je n’y ai pas vu une invitation ou même une annonce à la publication de prochains écrits.
.

Loin d’un livre unique dédié à la 10e édition, l’histoire se concentre sur l’évolution de Coriolanus Snow, imbu de lui-même et pourtant presque touchant sous certains aspects ; confirmer sa vraie identité d’Enfant du Capitole et la personnalité du président tel que vous le connaissez.

.

Mise en scène du roman La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur de Suzanne Collins

La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur de Suzanne Collins : Lucy Gray Baird de Hunger Games La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur de Suzanne Collins : Coriolanus Snow de Hunger Games

.

Illustrations : #01 par GermanyKai ; #02 par Charles Chaisson

.

Categories: COLLINS Suzanne Tags:

Rond de Sorcière #119

04/06/2020 19 commentaires

 

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Mai, un mois calme. Celui du (dé)confinement et d’un tempo toujours différent.
.

L’événement mensuel du « Dimanche de l’imaginaire » est maintenu, avec une édition en ligne ! (la prochaine a lieu dans l’après-midi du 7 juin). Ce qui nous permet de nous « retrouver » et de profiter de la présence de celleux qui se trouvent géographiquement les plus loin.
.

Du côté des défis, Valériacr0 m’a choisi un titre de qualité avec : Le temps fut d’Ian McDonald dont j’ai apprécié la lecture.
.

Cette année, le challenge Pavé de l’été de Brize a été renommé Pavévasion pour s’adapter aux événements. En plus de la période estivale – à venir – pour dévorer des livres de plus de 600 pages, a été prévue une première saison reprenant les dates du confinement. J’avais deux titres en lice : j’ai dévoré « Meijo » de Stefan Platteau… vivement la suite ! Et j’ai abandonné « Sandremonde » de Jean-Luc Deparis car les temps morts et les longueurs ont fini par m’achever.
.

Ils sont tous fraîchement arrivés en pile à lire :
¤ BEATON M.C. : Agatha Raisin enquête – Vacances tous risques, tome 6
¤ BEATON M.C. : Agatha Raisin enquête – A la claire fontaine, tome 7
¤ CARSON Rae : De braises et de ronces – La couronne de flammes, tome 2
¤ GRIMALDI Virginie : Il est grand temps de rallumer les étoiles
¤ LANDRESSIE Céline : Rose Morte – Flétrissures, tome 3

→ On sent bien que je suis concentrée sur de la suite de sagas et aussi du livre audio (les Beaton et le roman de Grimaldi).

Résultats : +5 entrées ; -8 sorties

.

Livres lus durant mai 2020 par le blog Livrement

.
.

Romans SFFF

.

Couverture du roman La couronne de flammes de Rae Carson, tome 2 de la trilogie de braises et de roncesLa couronne de flammes (De braises et de ronces, tome 2) – Rae Carson
Plaisir de lecture Livre sympa
Tome 1
Dans le cadre de mon défi Fin de Série, je l’ai (encore) inscrite dans les objectifs pour cette nouvelle année… il était temps de m’y mettre. Cinq ans après la lecture du premier tome, il ne me manque pas grand-chose de l’intrigue donc il a été facile d’en reprendre le fil. Le principal point fort est que l’héroïne est bien équilibrée dans son comportement : un tempérament timide et des doutes quant à son destin. J’ai apprécié de continuer à naviguer dans cet univers même si le tout est bien trop – à mes yeux –noyé dans les questionnements amoureux. Je devrai me plonger rapidement dans l’ultime tome pour déterminer mon opinion générale de cette histoire.

.
.

Couverture du roman Haute-École de Sylvie DenisHaute-École – Sylvie Denis
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Dans ce monde, la chasse aux magiciens est primordiale : il est important de les exploiter par la Haute-École dans le but de les rendre utiles à la société. J’ai trouvé certains dons plutôt originaux et la personnalité des différents personnages que l’on croise est aussi intrigante que distrayante. Sylvie Denis brasse des thématiques variées, invite au questionnement. L’intrigue est bien ficelée, complexe juste comme il faut pour ce livre unique qui fut un réel plaisir.

.
.

Couverture du roman Le temps fut d'Ian McDonaldLe temps fut – Ian McDonald
Plaisir de lecture :  Livre sympa
Chronique complète
C’est l’histoire d’un livre dans un livre… formidable point de départ pour une enquête entre les époques. Le voyage dans le temps est une thématique savoureuse pour moi. Les explications scientifiques sont plutôt bien amenées. Le format novella apporte son lot de suspense mais ce récit est trop court pour pouvoir installer une intrigue nourrie au bon nombre de pages que j’apprécie tant. Première balade agréable au sein de cette collection « Une heure-lumière ».

.
.

Couverture du roman Flétrissures écrit par Céline Landressie, tome 3 de Rose MorteFlétrissures (Rose Morte, tome 3) – Céline Landressie
Plaisir de lecture Livre sympa
Chronique complète
La floraison tome 1, Trois épines tome 2
J’ai inscrit cette série dans mes objectifs de lecture pour le défi Fin de Série. 2020 est donc la bonne année pour que je continue ma lancée de… 2013. Il m’a été ardu de mettre la main sur les deux tomes manquants et je ne sais quand paraitra le cinquième et ultime tome de la saga. J’étais ravie de retrouver Rose, Vassili, Adelphe et Artus. L’histoire de « Flétrissures » prend place durant la seconde guerre mondiale, le Reich domine. Beaucoup de termes issus de cette époque sont explicités en notes mais malheureusement, les dialogues en langues étrangères ne sont pas traduits (allemand, polonais, russe) ce qui m’a légèrement frustrée, comprenant seulement à demi-mot les discussions. L’autrice prend soin de mêler fiction et Histoire et c’est un avantage de cette saga. Cependant, le récit a mis longtemps à démarrer… une centaine de pages pour nous faire « le point » sur ce qui était arrivé à ces vampires avant de réellement attaquer l’intrigue, c’est un peu pesant. L’histoire se concentre sur un objectif – de taille pour les Arimaths – mais qui ne se déploie qu’en une série de petites actions un peu trop linéaires à mon goût.

.
.

Livres éclectiques

.

Roman Vacances tous risques de M.C. BeatonRoman A la claire fontaine de M.C. Beaton, tome 7 d'Agatha RaisinVacances tous risques ; À la claire fontaine (Agatha Raisin enquête, tomes 6 et 7) – M.C. Beaton
Plaisir de lecture Livres sympa
Tomes 1, 2, 3, 4, 5
Agatha s’envole pour Chypre pour y retrouver son voisin James Lacey. Évidemment, où passe la jeune retraitée, un corps sans vie s’y retrouve aussi : la voilà impliquée dans un nouveau meurtre. Les mêmes gags reviennent inlassablement et force est de constater que l’enchainement des tomes nuit à la série (et surtout à moi !). Je commence à tourner en rond. Chypre n’apporte même pas d’air frais à la série, j’ai eu peu d’éléments à me mettre sous la dent.
Le titre du tome 7 me déclenche à chaque lecture, la fameuse comptine dans la tête. Autant dire que c’est un poil agaçant. Après Chypre, on revient dans les Costwolds. Agatha Raisin doit jongler entre plusieurs problèmes, allant du meurtre retrouvé à la source (hinhin), ses sentiments et même le regard d’autrui. L’enquête est vite bâclée et je suis restée sur ma faim. Il est temps pour moi de faire une pause dans cette saga que je découvrais depuis le début de l’année. Elle reste légère, et l’autrice l’a toujours assumé. Mais elle n’est pas faite pour que j’enchaîne les tomes ainsi (je crois). Concernant le format audio, rien à redire, la voix de la narratrice passe très bien.

.
.

Roman Mille femmes blanches de Jim FergusMille femmes blanches – Jim Fergus
Plaisir de lecture Livre avec regrets
Ce roman m’a été offert pour mon anniversaire par ma belle-mère… qui souhaitait le lire après moi. Me voilà donc avec le célèbre titre entre mes mains. Mon avis ? Mitigé. Il s’agit d’une réelle fiction basée de manière très lointaine sur un événement historique. La protagoniste n’est absolument pas crédible dans son comportement et j’ai levé plusieurs fois les yeux au ciel. Certains événements semblaient lui être catastrophiques alors qu’elle s’éternisait peu sur d’autres plus choquants. L’auteur a essayé d’insuffler la vie à une femme et c’est vraiment raté, on dirait un femme-parodie de mauvaise qualité. À noter que ce premier tome se suffit à lui-même. L’aventure de May Dodd est clôturée à la fin du livre.

.
.

Roman Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie GrimaldiIl est grand temps de rallumer les étoiles – Virginie Grimaldi
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Après les tomes de M.C. Beaton découverts au format audio, il était temps de changer de registre. Je découvre la bibliographie de cette autrice dans l’ordre de parution et exclusivement au format audio ; comme des petits bonbons. La grande finesse d’écriture met en valeur les émotions dépeintes. Le récit est crédible, autant que les personnages. Cette histoire est fraîche et particulièrement vivante (comme les précédents livres de l’autrice). Alors oui, c’est plein de bons sentiments mais sans jamais aller à l’écœurement. Cette dose d’optimisme fait du bien !

.

Pile à lire au 1er mai 2020 du blog LivrementMa pile à lire papier au 1er mai 2020

.

————————————————————————~*


.

Visionnages

.

Du côté des films : j’ai abandonné The humanity bureau, que j’estime plutôt du côté des navets (et des navets pas drôles) avec Nicholas Cage.
Je n’ai pas été convaincue non plus par « Train to Busan » qui se traîne pas mal.

« Ad astra » avec Brad Pitt est convenu et plutôt contemplatif donc je me suis ennuyée.

Passons maintenant aux réjouissances :
Blockers, un film mignon d’adolescentes possédant des parents bien déjantés !

Spenser Confidential m’a été suggéré par Netflix car j’ai vu – et ai apprécié – tous les stand up d’Iliza Schlesinger. Elle figure comme seconde rôle, aux côtés de Mark Wahlberg et Peter Berg. Le duo arrive à s’en sortir avec une intrigue cousue de fil blanc. Mais leur capital sympathie est bien présent et ils nous font passer un bon moment.

Ma vie de Courgette est un long métrage réalisé en stop motion. Il est aussi réussi qu’émouvant. On y découvre les maux de plusieurs enfants qui ont eu autour d’eux des adultes pas franchement soutenants. Sans tomber dans le pathos, l’histoire est celle d’une fenêtre ouverte sur une possibilité de « mieux » (Disponible en replay gratuit sur France TV jusqu’au 14 août).

Long métrage de qualité : The Willoughbys découvert sur Netflix, à destination de toute la famille. L’histoire traite de la toxicité de certains parents. Et même si c’est fait sous le couvert de l’humour, cela reste une thématique sérieuse. Il y a beaucoup d’éléments qui font apprécier le film : la composition de la fratrie et autres personnalités bien marquées et les objectifs de leurs aventures. Le monde est créatif et la nounou apporte un grand rayon de soleil. Avec une belle note pour la fin 🙂

Spiderman : into the spider-verse était plutôt passé inaperçu – enfin pour moi – un film d’animation pour une adaptation de comics, c’est quand même bien vu (et même, du bon sens !). L’univers est de haute voltige et nourri à la créativité : j’en ai pris plein les yeux. Un brin d’humour et l’aspect parodique ne peuvent que vous plaire. Une pépite !

.

Film The Humanity Bureau Film Train to busan Film Ad Astra
Film Blockers Film Spenser confidential Film Ma vie de Courgette Film The Willoughbys Film Spiderman into the spide-verse

.

Sur le grill des séries :
J’ai continué Young Sheldon avec cette troisième saison où la série s’ouvre davantage sur les autres personnages ; j’avais pourtant trouvé la fin de la saison 2 parfaitement acceptable car elle se trouvait en écho avec la fin de The Big Bang Theory.

La troisième saison de Westworld est moins fouillis que la deuxième, et c’est tant mieux ! On avance sur une intrigue un peu plus linéaire et donc confortable.

Les saisons 2 d’After Life et 4 de Workin’moms entrainent de véritables questionnements alors qu’à première vue, seul l’humour semble prendre le devant de la scène. Des personnages percutants et ô combien réalistes.

J’ai entamé deux séries : The Outsider qui, dans l’ambiance, me fait penser à la saison 1 de The True Detective, avec des passages bien glauques à la Hannibal Lecter. Au fur et à mesure de l’avancement de la saison, j’ai été de moins en moins convaincue par le scénario et en ressors même frustrée.

Transferts est une série française d’Arte : dans un futur proche, les esprits peuvent être transférés d’un corps à l’autre. Les associations des deux camps se tirent dans les pattes, illégalité voulue pour les uns, véritable possibilité de vie pour les autres. Et entre deux, une enquête d’un trafic clandestin et la découverte d’une grosse mafia. Les personnages sont crédibles – notamment un des pontes de la mafia transféré dans le corps d’une petite fille – et les acteurs plutôt bons. A voir où la deuxième saison nous emmènera.

.

Série Young Sheldon saison 3 Série Westworld saison 3 Série After Life saison 2
Série Workin'moms saison 4 Série The Outsider saison 1 Série Transferts Arte saison 1

.

Je me suis lancée sur les documentaires de trois femmes : « Gaga : five foot two », « Becoming » avec Michelle Obama et « Miss Americana » avec Taylor Swift. Point commun : leur volonté d’être écoutées et faire leur place dans un monde plus qu’âpre. Elles ont été suivies durant une partie de leur carrière, revenant sur leurs origines, leurs forces et leurs faiblesses. Si j’ai apprécié les connaître davantage, je n’ai pas été transportée par ces portraits.

.

Documentaire Gaga : five foot two Documentaire Becoming Michelle Obama Documentaire Miss Americana Taylor Swift

.

————————————————————————~*

.

Commencer son mois avec un livre court | Trouver de nouvelles recettes pour écluser les kiwis | Panna Cotta ! | Et puis scraper des cartes : un brin de lilas, deux anniversaires, une coccinelle, plein de cœurs | Commencer à composer des assiettes colorées | Enfin retrouver mon kiné ! | Panser nos cœurs avec Moriarty | Déguster les premières fraises très sucrées | Déjeuner avec des amis tout aussi confinés que nous | Porter haut la sororité et fêter d’autres annonces.

.

Novella Le temps fut de McDonald Panna cotta au kiwi

Carte scrapée lilas Assiette colorée du printemps

Premières fraises de 2020 Carte scrapée fête des mères

Moriarty, chat d'Acr0 Pommes de terre éventail

Fêter des annonces Carte scrapée cupcake pour des 40 ans

Jouets pour enfant Carte scrapée anniversaire 5 ans

.

McDONALD Ian – Le temps fut

30/05/2020 8 commentaires

.

Couverture du roman Le temps fut d'Ian McDonaldTitre : Le temps fut
Auteur : Ian McDonald
Plaisir de lecture Livre sympa
.

Emmett Leigh est un chercheur d’occasions. Il déniche des recueils de poèmes pour les revendre. Il tombe sur une perle rare titrée « Le temps fut ». Entre les pages, il découvre une lettre manuscrite de Tom pour son amant Ben, datant de la seconde guerre mondiale. Il aimerait retrouver l’identité des deux soldats… sauf que les informations recueillies, noms, dates et photographies ne correspondent pas à cette époque.

.

.

« Le temps fut » d’Ian McDonald est une histoire sur les livres, une histoire dans le livre, donc en dehors aussi. On reconnait facilement une ode aux librairies et aux libraires. Ce manuscrit assez médiocre, publié à compte d’auteur, est le point de départ d’une enquête à travers différentes époques.
.

Ian McDonald investit la thématique du voyage dans le temps. Le traitement n’est pas le plus original que j’ai croisé mais l’auteur réussi à mêler plusieurs axes comme la théorie du complot, l’enquête historique, le déclin des librairies et la grandeur des amours. L’explication scientifique est bien amenée le temps d’un chapitre : l’utilisation de la mécanique quantique ne perd pas le/la lecteur∙rice.

.

Le format novella apporte du rythme et une certaine tension.

Comme j’ai du mal avec ce format, j’ai trouvé l’histoire terriblement courte alors que cela n’enlève rien à la qualité de l’écriture. L’intrigue comporte deux ou trois facilités mineures. Le retournement final se devine aisément mais c’est bien l’ensemble de la aventure qui se « vit ».
.

À noter que présentée comme argument clé de la part de l’éditeur anglo-saxon, l’histoire homosexuelle n’est pas l’élément fondamental de « Le temps fut » puisque le fait qu’elle soit d’une autre nature n’aurait rien changé à la saveur du récit.
.

J’ai gagné cet exemplaire grâce au concours organisé par Lune et je suis contente d’avoir pu découvrir pour la première fois la collection Une Heure-Lumière de la maison d’éditions Bélial’.

.

Mise en scène de la novella Le temps fut de Ian McDonald : livre, stylo, soldat, objets verts

.

————————————————————————~*

.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoulesCette lecture est le choix de mai par ma binôme dans le cadre de notre défi Valériacr0 ; argument à l’appui « quelque chose de doux, léger, tout mou et tout fluffy »

.

Dans le chaudron :
Deux histoires percutantes autour de la thématique du voyage dans le temps
¤ Le voyage dans le temps de Simon Morley de Jack Finney
¤ Le temps n’est rien d’audrey Niffenegger

.

Boudicca & Dionysos (Le Bibliocosme), FeydRautha (L’épaule d’Orion)Lune, Xapur, Yogo (Les lectures du Maki) ont aussi enquêté à travers les pages et les époques.

 

Categories: McDONALD Ian Tags: