Archive

Archives pour la catégorie ‘Auteurs en J, K, L’

LAYMAN John & GUILLORY Rob – Tony Chu

03/11/2017 4 commentaires

.

Mosaïque de tous les tomes de Tony Chu de Layman et Guillory

.

Saga : Tony Chu (12 tomes)
Auteur : John Layman
Illustrateur  : Rob Guillory
Coloriste : Taylor Wells
Plaisir de lecturenote : 4 Livres à découvrir

.

Tony Chu est un inspecteur cibopathe. En plus de la faculté de traçage psychique de l’origine des aliments qu’il goûte, il reste un policier professionnel. Une pandémie de grippe aviaire a décimé 116 millions de personnes à travers le monde. Le poulet est devenu interdit et le premier produit de contrebande. Tony traque le trafic illégal mais les choses se gâtent quand il devra bientôt goûter à la victime d’un meurtre, pour ne faire qu’une bouchée de l’identité du coupable.

.
.

Tony Chu fait partie de la R.A.S., Répression des Aliments et Stupéfiants. Il est surtout un inspecteur insolite car il est cibopathe. En goûtant un morceau, il est capable de retracer l’histoire de l’aliment qu’il mange depuis son origine. Tony Chu n’est pas cannibale comme peut le laisser penser la traduction française – quelle faute de goût ! – et l’on perd aussi le sens de son nom originel, Tony Chew puisque le verbe chew peut être traduit par mâcher, mastiquer.
.

Oui, Tony Chu viendra à manger de la chair humaine et c’est ainsi qu’il se retrouve coincé entre ses désidératas personnels et les obligations vis-à-vis de la société. Tout une pelletée de personnages gravite autour du protagoniste. Le profil de Tony Chu est consistant (il vaut mieux si on le suit durant douze tomes) ; les personnages secondaires sont également sympathiques.

Tout le monde trouve sa place, son utilité et s’avère apprécié aux yeux du public : John Colby, Toni, Mason Savoy, Amelia Mintz, Lin Sae Woo, Mike Applebee, Poyo… Les tomes sont peuplés de créatures fantastiques et l’on découvre des humains endossant des pouvoirs surnaturels liés à la nourriture. Exemples : Mnémocoquus : peut intégrer des souvenirs dans la nourriture ; lagamousikien : peut accorder une guitare avec des nouilles ; cibocélérent : peut cuisiner un plat très vite.

.
.

Concernant les illustrations, l’expressivité des personnages est sans doute l’élément le plus réussi : exaspération, peur, dégoût, tristesse, joie, surprise. Les pages révèlent beaucoup d’informations visuelles. Le tout est servi par des compositions graphiques fantastiques. Les traits sont caricaturés en incluant des formes exagérées. Les couleurs vives virent vite au psychédélisme, il faut être prêt de la rétine.
.

Cet univers d’anticipation est accessible aux néophytes (comme moi). L’atmosphère est délirante, les pouvoirs sont loufoques et on trouve pléthore de gags visuels. Les dialogues sont acérés et pleins d’ironie.
.

Tony Chu va suivre différentes enquêtes mais sa vie – et ses péripéties ! (nombreuses) – sont le fil rouge de la série. On s’attache très vite à ce dernier et c’est un vrai déchirement qu’on éprouve pour lui quand des événements tournent au vinaigre.
.

Certains passages sont sanguinolents bien que d’excellente facture. On compte beaucoup de références à des personnages célèbres, le Père Noël, Elvis Presley, le Grinch, Cthulhu entre autres. L’humour est cynique à souhait et au énième degré (il va de soi).
.

Chaque tome en version française comprend 128 pages en moyenne. Le premier volume donne bien le ton. Si vous n’accrochez pas, ne poursuivez pas. Le reste sera tout aussi décapant. La série est parfaite pour les personnes au bon goût : enquêtes policières, bonne bouffe, aspect fantastique et humour.

.

Tony Chu, planche de bagarre

Tony Chu et Chow Chu

Tony Chu croque un doigt

Illustration de Tony Chu et Mike Applebee

Illustration dans Tony Chu : Amelia Mintz ouvre le feu

Planche issue de Tony Chu de Layman : l'attaque des carottes

L'enfer personnel, vision de la série Tony Chu

Poyo à l'attaque, illustration de la saga Tony Chu de Layman

Illustration d'un tyrannosaure licorne de la BD Tony Chu de Layman

Tony Chu fan art réalisé par Jisuk Cho

Tony Chu fan art réalisé par Irene Strychalski

.

————————————————————————~*

.

logo challenge Halloween 2017


.
.

Inspecteur cibopathe, créatures surnaturelles et pouvoirs étranges. Éléments parfaits dans une préparation en chaudron pour le challenge Halloween.

.

.

Fan art : #01 par Jisuk Cho ; #02 par Irene Strychalski
.

Lapuss’ – Putain de chat

22/10/2017 12 commentaires

.

Couverture de Putain de Chat de Lapuss' Putain de chat tome 2 de Lapuss

.

Titre : Putain de chat, tome 1 et tome 2
Auteur : Lapuss’
Plaisir de lecture : Livre sympa
.

Alors qu’il n’avait rien demandé, Moustique, Chat de son état, vient de se faire adopter par un humain. Il est prêt à tout pour faire souffrir son esclave et pouvoir voir sa mort en live.

.
.

Putain de chat de Lapuss : dessin où l'humain adopte Moustique

.

Moustique est un chat psychotique, blasé et qui n’aimerait qu’une seule chose : tuer son humain, de préférence en le faisant souffrir. Il est cruel, vile, fourbe et calculateur ; le côté majestueux et noble qu’on prête aussi aisément aux félins ne sera pas de la partie dans ces bandes dessinées.
.

Il semble y avoir quelques vérités développées par Lapuss’ pour que cela fonctionne. L’auteur utilise un ressort humoristique : l’humain parle au chat, l’animal répond dans un langage qu’il ne comprend pas tour à tour en l’insultant ou en lui révélant son véritable plan de destruction.
L’humour est grinçant, cynique et second degré. Il est aussi vulgaire car l’on retrouve de nombreux gros mots et insultes dans les bulles. Cela ne pourra pas plaire à toute personne.

.

Le trait en apparence simple est aussi caricatural : on se focalise sur l’essentiel. Les strips se déroule sur une page majoritairement, comprenant trois à quatre dessins pour arriver jusqu’à la chute. Il s’agit d’une série d’anecdotes en noir et blanc.
.

« Putain de chat » s’avère une trilogie ; dans l’ultime tome, nous faisons la connaissance de Grisbi qui est aussi adorable que Moustique est démoniaque. Les livres sont de format carré avec un vernis sélectif appliqué sur les yeux et les moustaches de la couverture.

La saga est irrévérencieuse. Si les tomes peuvent être des idées ‘cadeau’, il faudra trouver le bon destinataire pour l’humour décapant.

.
.

Putain de chat de Lapuss : extrait du carton

Putain de chat de Lapuss : extrait des croquettes discount

Putain de chat de Lapuss : extrait de la pluie et de la vitre

Putain de chat de Lapuss : extrait apprendre à ramper

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : J’ai failli recevoir le premier tome en trois exemplaires à l’occasion de Noël 2016. C’est sa rupture de stock dans certaines librairies qui a permis de désenclencher ce drame livresque.
.

Dans le chaudron :
Des chats
logo challenge Halloween 2017¤ Bart is back de Soledad Bravi
¤ Le chat noir et autres nouvelles d’Edgar Allan Poe
¤ Chat noir de Nathalie Semenuik

.

Moustique, chat psychotique et démoniaque a toute sa place pour le challenge Halloween !

.

LINDSAY Jeff – Dexter fait son cinéma, tome 7

19/10/2017 14 commentaires

 

Dexter fait son cinéma de Jeff Lindsay, couverture du tome 7Titre : Dexter fait son cinéma tome 7
Auteur : Jeff Lindsay
Plaisir de lecture :  Livre à regrets
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6

.

Dexter et Deb Morgan se retrouvent avec une tâche supplémentaire dans leur planning à la police scientifique de Miami. Deux acteurs – deux célébrités ! Robert et Jackie – viennent les suivre dans leur quotidien professionnel pour mieux s’inspirer et faire vivre les personnages qu’ils vont bientôt incarner.
Sauf qu’ils n’ont pas le temps de se reposer car une nouvelle enquête s’ouvre : un tueur de jeunes femmes blondes œuvre, et l’énucléation n’est pas le pire acte qui leur fait vivre avant de leur donner la mort.

.

.

Dans « Dexter fait son cinéma », Dexter est plus humain que jamais. On assiste à l’éveil des émotions et à la non-résistance à des pulsions autres que meurtrières. Les sentiments qu’ils traversent sont variés : jalousie, possession, attirance…
.

Mais alors qu’est devenu le sociopathe ? Jeff Lindsay se fourvoie complètement : les incohérences sont trop grosses pour paraitre ne serait-ce qu’un peu crédibles. On ne peut pas construire son personnage en six tomes et le présenter au lecteur pour en proposer un nouveau au septième. Le bon sens manque au protagoniste dans toute situation. Si jusque-là, le passager noir aux ailes caoutchouteuses s’avérait un fidèle allié, Dexter se trompe maintenant dans le « profiling » dérogeant à la seule et unique règle d’Harry, son père adoptif.

.

Dans ce tome, c’est le calme avant la tempête qui se déchaine. Les deux tiers du livre suivent un rythme tranquille avant l’accélération finale. Finalement, le seul lien – ténu – qu’on pourrait formuler entre le titre du livre et Dexter, c’est que ce dernier est déjà bien un acteur (son rôle d’humain « typique » dans une vie « standard »).

.

Deux éléments dans la série « Dexter » me dérange particulièrement :

  • D’abord, l’ignoble et immense misogynie dont fait preuve l’auteur. Tous ses personnages féminins sont ratés et on voit même que les traits grossis à l’extrême sont un fait voulu. Elles sont toutes hystériques, point barre.
  • Le mode opératoire de l’auteur : le même schéma se répète à chaque tome. La police de Miami enquête sur un meurtre avant de découvrir qu’il s’agit d’un serial killer qui possède lui-même un mode opératoire (l’équipe voit très vite le lien entre plusieurs meurtres semblables). Mais ce qui retient l’attention du lecteur, c’est la vie de Dexter. Parallèlement à l’enquête du volume, Dexter doit généralement régler un souci venu enrailler la douce mélodie de sa vie en carton. Il doit alors régler le sort dudit serial killer révélé dans sa vie professionnelle – avant la police de préférence – et souvent le sort d’un témoin de ses manigances. Il a la vie sauve, son secret est bien gardé. On peut passer au tome suivant !

.
La fin, bien que complètement ratée du genre « Tout ça pour ça ? » est finalement réussie par rapport au reste de la saga. La fin est ouverte et me convient. Le titre anglais est d’ailleurs explicite : Dexter’s final cut.

Depuis, l’auteur a publié un huitième et ultime tome – non traduit en français – titré « Dexter is dead » pour donner encore un peu de mou à ses lecteurs conquis. Je ne souhaite pas le découvrir.

.

Petit point honnêteté : à mes yeux, le seul élément réussi  de la série s’avère le protagoniste. Un serial killer qui en tue d’autres, ainsi que des personnes « mauvaises » ; c’est du Très Bien Vu. Son environnement – travail à la police scientifique de Miami, mariage avec Rita, femme abîmée, les enfants accompagnés d’une ombre, etc. – et ses choix sont aussi exquis.

.

Logo du livre au cinéma

.

Ce n’est pas pour rien que le scénariste James Manos Jr. s’est emparé du personnage pour en réaliser une série télévisée. Pour rappel, la diffusion de la première saison fut en octobre 2006, Jeff Lindsay n’avait publié alors que deux tomes.
.

Conséquences :
∗ On sent l’appât de l’argent pour l’auteur qui a continué sa série au-delà de ce qu’il aurait dû.
∗ La série télévisée est autrement mieux réussie, car on s’attache irrémédiablement à Dexter. La qualité des intrigues est aussi à souligner. Moi qui ai lu les livres après avoir vu la série télévisée, je ne suis pas sûre que j’aurais tant accroché à la série papier si je n’avais pas déjà eu cet attachement au serial killer.

.

Saga Dexter de Jeff Lindsay découpée au couteau

.

.
————————————————————————~*

.

 

Dans le chaudron :
logo challenge Halloween 2017Des livres qui mettent un brin mal à l’aise
¤ Les contes de la fée verte Poppy Z. Brite
¤ Dancing Lolita de Gudule
¤ Ainsi naissent les fantômes de Lisa Tuttle

.

Un serial killer a toute sa place pour le challenge Halloween auquel je participe. Alors, check !

.

LINDSAY Jeff – Double Dexter, tome 6

12/09/2017 6 commentaires

.

Double Dexter de Jeff LindsayTitre : Double Dexter, tome 6
Auteur : Jeff Lindsay
Plaisir de lecture :  Livre à regrets
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 7

.

Cette nuit, le Passager Noir et Dexter décident de se livrer une fois encore à leurs petites activités. Seulement, ils n’ont pas vu l’observateur caché un coin dans cette maison saisie vide. Ce Témoin anonyme va véritablement empoisonner la vie de Dexter. Cette dernière coule doucement du côté professionnel : il est impossible pour les flics d’attraper l’écraseur. Et sa vie personnelle sombre littéralement car Rita a décidé de ne plus cuisiner !

.

.
.

Me voilà arrivée à la fin du sixième tome : tout ce qui me fait apprécier la série malgré des intrigues que je trouve pénibles, c’est l’humour. Bien malheureusement, le ton n’est plus si drôle. Ce que j’aimais, c’était de déguster toutes les petites réflexions succulentes de Dexter sur lui-même dans son costume d’être humain « regular » et de sa vision de la Vie avec un V majuscule. Bien qu’il continue à s’exprimer à la troisième personne du singulier, cet aspect sarcastique est passé à la trappe. Où est partie son autodérision ?

Dexter sait que sa couverture – toute sa vie et ses activités – ne tient qu’aux faits et gestes d’un observateur plus que gênant qu’il surnomme le Témoin. Et pourtant, il reste les bras ballants (vraiment).

L’auteur est misogyne, ce n’est plus un fait anecdotique quand en six tomes rien ne s’arrange. Tous ces personnages féminins sont hystériques : tout est exagéré, les sentiments, leur façon de se mouvoir, leurs réactions. Sans parler du fait qu’elles font « enfler » l’aspect insécuritaire de l’environnement du protagoniste (pauvre de lui, entouré de dindes déchaînées). Un exemple parmi tant d’autres : dans un passage, Dexter dit qu’il aimerait bien insulter l’intelligence de Rita, encore faudrait-il la trouver.

.

J’ai cru qu’un moment de suspense allait se dessiner, mes yeux étaient rivés aux mots qui défilaient sur un chapitre précis, mais en fait, non. La même intrigue est répétée inlassablement à chaque tome. L’auteur s’essouffle et le nombre impressionnant de facilités me lassent. Il faut dire que les méchants-qui-en-veulent-à-Dexter finissent par… mal finir. Alors c’est pratique !

On en parle du réalisme ? Il y a des éléments qui semblent décalés par rapport au fil rouge déroulé sur l’ensemble de la saga. Et il y a aussi des éléments complètement à côté de la plaque – pour notre propre réalité – qui finissent par rendre le tout grotesque à souhait. On frôle l’hérésie !

.

Différentes couvertures de Double Dexter de Jeff Lindsay

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
Des livres qui mettent un brin mal à l’aise
¤ Les contes de la fée verte Poppy Z. Brite
¤ Dancing Lolita de Gudule
¤ Ainsi naissent les fantômes de Lisa Tuttle

.

Cette série est toujours une lecture commune avec ma binômette de choc, Valériane.

Rond de Sorcière #82

20/07/2017 14 commentaires

.

Logo Rond de SorciereLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Remontons le temps ensemble : en avril, j’ai dévoré 2840 pages (dont 226 de titres graphiques), un rythme aussi régulier que le battement d’un métronome.
.

Pour le défi Valériacr0, Valériane m’a choisi un tome de série et pas n’importe lequel : le quinzième des Annales du disque-monde de Terry Pratchett. Me voilà donc le temps de quelques pages, recrutée par le Guet de Ankh-Morpork.
.

Du côté des séries, j’en ai terminées deux (Le passage de Justin Cronin et Tony Chu de Layman & Guillory)… pour déjà en entamer une nouvelle (Futur parfait de Neal Shusterman).
.

Nouveau ! dans ma Pile à Lire :
¤ CHATTAM Maxime : Autre-Monde – Oz, tome 5
¤ CROSSAN Sarah : Inséparables
¤ LAYMAN John & GUILLORY Rob : Tony Chu – Le dernier repas, volume 12
¤ ROWLING J.K. – Nouvelles de Poudlard : Le Guide pas complet et pas fiable du tout
¤ ROWLING J.K. – Nouvelles de Poudlard : Pouvoir, Politique et Esprits frappeurs enquiquinants
¤ ROWLING J.K. – Nouvelles de Poudlard : Héroïsme, Tribulations et Passe-temps dangereux
¤ SHUSTERMAN Neal : Futur parfait – La faucheuse, tome 1

→ Je décompte : le sérieux (2 tomes de série), la patience (les nouvelles de Poudlard), l’inattendu (avec le roman de Sara Crossan ; un one shot) ; le brûlisme (en acquérant un livre dont tout le monde – enfin… – parle de lui) ; tous lus !

Résultat : +7 entrées ; -11 sorties. 

.
.

Romans SFFF

.

Oz (Autre-Monde, tome 5) – Maxime Chattam
Plaisir de lecture :  Livre sympa
Chronique complète sur la série
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 6
Les héros sont toujours plus forts, leur personnalité s’améliore par le frottement à de douloureuses épreuves. Ce tome est centré sur Entropia : de son origine au déchaînement. Le trio part en exploration de l’Europe et leurs connaissances sont bouleversées. Le tome reste de même qualité que les précédents et – même si je me répète – je n’ai su apprécier cette histoire non pas tome par tome mais sur l’entièreté de la saga ; le tout au format audio.

.
.

L'effet ricochet de Nadia CosteL’effet ricochet – Nadia Coste
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Avec « L’effet ricochet », Nadia Coste s’attaque à la problématique du clonage et aux dérives sociétales concernant la surprotection des individus : surveillance des humains, pleins pouvoirs étatiques, censure de l’information. On suit Malou, cadette de sa fratrie et protagoniste. Dans un univers cohérent, l’autrice campe des personnages tout aussi réalistes. Il est plaisant de se trouver dans un récit intelligent et réflexif ; à découvrir à partir de 13 ans.
.
.

Couverture La cité des anciens de Justin Cronin, tome 3 de Le passage

La cité des miroirs (Le passage, tome 3) – Justin Cronin
Plaisir de lecture :  Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Dire que j’ai dévoré l’ultime tome de la trilogie de Justin Cronin est un euphémisme. Il faut dire que je l’ai attendu (im)patiemment durant quatre années. Je l’ai tout aussi adoré que les précédents volumes. On assiste à la chute des civilisations dans un univers apocalyptique. L’intrigue est dense : l’auteur nous enveloppe toujours mieux par le suspense. Je quitte les personnages un peu brutalement alors que j’ai vibré auprès d’eux. Une trilogie réussie !
.
.

Le guet des orfèvres de Terry Pratchett ; tome 15 des Annales du Disque-MondeLe guet des orfèvres (Annales du Disque-Monde, tome 15) – Terry Pratchett
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Me voilà de retour sur le Disque-Monde en atterrissant tout droit à Ankh-Morpork. Il faut dire qu’il y a des choses à voir dans cette cité : notamment les nouvelles recrues engagées par le Guet. J’apprécie la série développée par Terry Pratchett dans laquelle les personnages évoluent à chaque fois qu’on les retrouve. Ici, on enquête pour retrouver la piste d’un tueur. Non seulement on visite les ruelles mais on découvre tout un tas de détails et d’anecdotes truculents.
.
.

Nouvelles de Poudlard de J.K. Rowling Le guide pas complet et pas fiable du toutNouvelles de Poudlard de J.K. Rowling - Pouvoir, politique et esprits frappeurs enquiquinantsNouvelles de Poudlard de J.K. Rowling - Héroïsme, Tribulations et passe-temps dangereux.
Nouvelles de Poudlard : Le Guide pas complet et pas fiable du tout ; Pouvoir, Politique et Esprits frappeurs enquiquinants ; Héroïsme, Tribulations et Passe-temps dangereux – J.K. Rowling

.
.

Plaisir de lecture : note : 4 Nouvelles à découvrir
Ces trois nouvelles disponibles uniquement au format numérique se dégustent en à peine 1h30 (pour les lecteurs lents comme moi). J’ai très largement apprécié ces nouvelles par lesquelles J.K. Rowling nous distille bon nombre de nouveaux détails sur son univers. Il faut dire que je me relevais péniblement de ma rencontre – de mon carembolage serait plus exact – avec « Harry Potter et l’enfant maudit » que je n’ai tout simplement pas aimé. Si ces guides renferment bien souvent des informations connues sur le bout des doigts – et pas uniquement par les potterheads – ils ont été un véritable plaisir de lecture pour moi par l’humour et leur fraîcheur mais ne comptez pas sur une plongée profonde et enrichissante à Poudlard non plus.
.
.

La faucheuse, livre de Neal Shusterman, 1er tome de Futur ParfaitLa faucheuse (Futur parfait, tome 1) – Neal Shusterman
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Parfois je me fais avoir par les sirènes des chroniques dithyrambiques, alors je plonge dans ce nouvel opus young adult dont tout le monde parle. Et ma curiosité s’avère parfois mal orientée, parfois une bel avantage. La preuve avec ce premier tome qui a su me surprendre dans la construction de l’intrigue. Le récit est prenant, les retournements de situation hauts en couleur. Une belle découverte, j’espère que la suite sera à la hauteur.

.

.

Livres graphiques SFFF

.

Les archers, 9e tome de Thorgal de Van Hamm & RosinskiLes archers (Thorgal, volume 9) – Jean Van Hamme & Grzegorz Rosinski
Plaisir de lecture :  Livre avec entrée au Panthéon
Avec ce neuvième tome, est entamé le cycle du Pays de Qâ : Thorgal fait la connaissance de Tjall et de son oncle Pied d’Arbre. Contre toute attente, il est entraîné dans un tournoi d’archerie avec Kriss de Valnor comme partenaire (un des personnages majeurs de la série, qu’il rencontre aussi pour la première fois). Le concours est un véritable film de cinéma avec une tension palpable. Van Hamme développe toujours la personnalité profondément optimiste de Thorgal.
.
.

Le dernier repas, tome 12 de Tony Chu par Guillory et LaymanLe dernier repas (Tony Chu, volume 12) – John Layman & Rob Guillory
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète sur la série
Volumes 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11
Et voilà, ce douzième opus clôt la série de Tony Chu. Nous suivons ce flic cibopathe dans un univers loufoque, expansif et hallucinant. Il demeure un fil rouge plus que soigné, agrémenté d’aventures débridées, servies par des compositions graphiques fantastiques. Comme vous le lisez, je ne manque de qualificatifs pour parler de cette série totalement délirante.

.

.

Livre illustré

.

Facéties de chats par Lacombe et PerezFacéties de chats – Benjamin Lacombe & Sébastien Perez
Plaisir de lecture :  Livre à regrets
Benjamin Lacombe nous offre quatorze portraits de chats, tous de races différentes. Magnifiques illustrations accompagnées de textes poétiques écrits par Sébastien Perez. Chaque « personnage » est accompagné d’un portrait illustré, d’un texte sur une page et d’une illustration pleine page en face. Les textes sont efficaces pour la lecture à voix haute mais s’établissent généralement en rimes pauvres. Un album joli mais d’un intérêt médiocre à mes yeux.

.

.

Les doux dimanches entre copains | Cuisiner des gâteaux à l’okara d’avoine | Fêter le départ d’un collègue | Profiter de l’odeur du lilas | En prendre plein les pupilles dans une jardinerie | Et repartir avec deux nouvelles plantes | Premier barbecue ! | Envoyer des plis postaux | Regarder les enfants des copains grandir | Fêter le chocolat en famille | Mais dire adieu à sa voiture sur l’autoroute | Photographier le printemps | Déjeuner au parc tous les midis | Dîner entre copines | Participer à un troc&achat de boutures | Recevoir mon petit frère à la maison pour son stage | Acquérir de nouvelles chaussures vernies | Profiter d’un copieux brunch chez les amis | Et entretenir sa joie en utilisant le trampoline | Bouturer (encore) des hoyas.

.
.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

LINDSAY Jeff – Ce délicieux Dexter, tome 5

30/03/2017 6 commentaires

.

Livre Ce délicieux Dexter de Jeff Lindsay, tome 5Titre : Ce délicieux Dexter (Dexter, tome 5)
Auteur : Jeff Lindsay
Plaisir de lecture : etoile 4 Livre à découvrir
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 6, tome 7

.

Avec la naissance de son enfant, on assiste aussi à la naissance – plus particulière – de Dexter comme être humain. Il fond devant les bulles et les petons de son bébé. Mais sa sœur Deb lui laisse peu de temps pour profiter de l’heureux événement. Elle le rappelle à sa botte pour enquêter sur la disparition de Miss Aldovar. En sus, ils se retrouvent confrontés à une bande de cannibales.
.
.

Les ailes caoutchouteuses du passager se replient pour que se déploient celles de père. Dexter devient père et humain. Avec cette âme nouvellement acquise, Dexter dégouline de bons sentiments et je ne m’étais pas préparée ! C’est le prétexte pour Jeff Lindsay d’incorporer un peu plus d’humour dans les actions et les situations auxquelles Dexter est confronté.
.

Les femmes sont toujours peu soignées par la plume de l’auteur ; c’est une déception. Dans ce volume, Deborah est en verve : elle met son frère en danger pour arriver à ses fins, prétextant qu’il lui faut porter haut la bannière de la justice. Un personnage secondaire revient, et c’est pour notre plus grande délectation.
.

J’ai vu la série télévisée avant de lire les livres et il est aisé de noter des différences entre les deux supports comme pour les précédents tomes. Il est plus difficile de faire du « visuel grandiloquent » sur du papier mais attendons de voir ce que l’auteur nous réserve. Avec « Ce délicieux Dexter », la grande surprise finale n’est pas au rendez-vous. (ou peut-être l’est-elle mais ayant deviné beaucoup d’éléments, j’ai peut-être diminué son impact).
.

La série Dexter n’est pas à lire si vous souhaitez une intrigue haletante et un suspense de fou. Le cas/l’enquête de chaque tome est juste là pour poser un « cadre du jour » et non pour investir l’histoire et apporter de l’eau. Ici, il s’agira de la disparition de Miss Aldovar, d’une scène de cannibalisme et de dents pointues.
.

Le déroulé est convenu, tout coule un peu trop facilement : en fin de volume, les témoins sont tués et personne ne révèle la véritable identité de Dexter. Et c’est bien pratique. Mais on peut convenir qu’il est tout à fait fou qu’en tant que lecteur, on développe de l’empathie pour… un serial killer.

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Babillages et dents de vampire
.

Dans le chaudron :
Des livres qui mettent un brin mal à l’aise
¤ Les contes de la fée verte Poppy Z. Brite
¤ Dancing Lolita de Gudule
¤ Ainsi naissent les fantômes de Lisa Tuttle

.

Logo défi Valériacr0Pour bien entamer notre cinquième année de défi, j’ai proposé une lecture commune à Valériacr0 : continuer la série de Dexter. 5e année, 5e tome, on est bon ! Sa chronique est à découvrir par ici.
.

Enregistrer

Enregistrer

Rond de Sorcière #78

13/02/2017 22 commentaires

.

Logo Rond de SorciereLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Au cours du mois de décembre 2016, j’ai dévoré l’équivalent de 3655 pages (dont 374 d’œuvres graphiques).
Aucun secret : durant cette période fort occupée sur le plan, les livres audio ont été mes amis – Cormoran Strike et Autre-Monde – et j’ai lu plusieurs bandes dessinées.
.

Si la lecture ne fut pas une priorité, je me suis activée fort fort pour libérer du temps en famille (en gros, j’ai condensé certaines journées pour en dégager d’autres) : les fêtes de fin d’année ont bien eu lieu (ouhouh). L’avantage d’avoir une tripotée de cousins présents à Noël est que j’ai pu tester immédiatement le jeu de société Mysterium que je venais de recevoir (et que je souhaitais acquérir depuis sa sortie). Les deux livres audio dévorés ont été ma bouée de sauvetage car j’ai eu quelques jours difficiles en ayant un ulcère à l’œil (n’essayez pas, c’est très douloureux) (et aujourd’hui, mon œil est parfaitement guéri, ouf).

.

Nouveaux dans ma Pile à Lire :
¤ CHATTAM Maxime : Autre Monde – L’Alliance des Trois, tome 1
¤ DE ROBERT Olivier : Un pet au casque
¤ MOURIER Davy : La petite Mort(e)
¤ MURAKAMI Haruki : L’étrange bibliothèque
¤ GALBRAITH Robert : Cormoran Strike – La Carrière du Mal, tome 3
¤ Lapuss’ : Putain de chat
¤ RIGGS Ransom : Miss Peregrine et les enfants particuliers – Hollow city, tome 2
¤ RIGGS Ransom : Miss Peregrine et les enfants particuliers – La bibliothèque des âmes, tome 3
¤ Van Hamme & Rosinski : Thorgal – Le feu écarlate, volume 35
¤ Van Hamme & Rosinski : La jeunesse de Thorgal – Runa volume 3

→ Noël est passé et j’ai trépassé – devant tant de gâtage pèrenoëlesque. Tous sont des cadeaux hors les livres audio et pour l’anecdote, j’ai failli recevoir trois exemplaires de “Putain de chat” (car on a pensé fort fort à moi en le voyant dans les rayonnages). “L’étrange bibliothèque” de Haruki Murakami m’a été offert par la douce Hilde.

Résultat : +3 entrées ; -5 sorties

. Lire la suite…

Rond de Sorcière #77

11/12/2016 24 commentaires

.

Logo Rond de SorciereLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

 

Le mois de novembre terminé, j’ai lu un tout tout tout petit nombre : 1808 pages. Planning chargé, je préfère user du temps restant pour gratouiller les chats (très  très très important) et dormir un peu aussi.
.

En formation (très) accélérée, vous avez compris que j’ai peu de temps pour lire, et encore moins pour passer chez vous, copains blogueurs, et donc de vous laisser des petits mots aussi. Pardon, pardon et j’apprécie grandement votre compréhension et d’être toujours présents par chez moi. Merci !
.

Ce mois-ci, dans le cadre du défi Valériacr0, ma binômette a choisi un livre qui prenait littéralement la poussière de ma Pile À Lire (on peut même le qualifier de relique !) “Les yeux d’Émeraude” de Leigh et David Eddings. Bien que je ne fusse pas la plus motivée du monde à découvrir ce tome, j’en ai profité pour lire le diptyque dans son entièreté.
.

Arrivées sur les rayonnages :
¤ EDDINGS Leigh & David : La Rédemption d’Althalus – Les trois grimoires, tome 2
¤ GREGORY Daryl : Afterparty
¤ ILLIANO Rozenn : Notre-Dame de la mer

Résultat : +3 entrées ; -5 sorties

. Lire la suite…

Rond de Sorcière #76

23/11/2016 19 commentaires

.

Logo Rond de SorciereLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Le mois d’octobre est un mois bi-goût. J’ai profité de la première quinzaine pour me consacrer davantage à la lecture, cela a bien fonctionné : j’ai consommé 3969 pages (dont un livre audio et 840 pages de livres graphiques) sur l’ensemble du mois.

Et comme vous êtes curieux – et que ce n’est pas un secret – je suis rentrée en formation le 14 octobre ; autant vous dire que si le rythme s’est ralenti sur la fin du mois, c’est incomparable avec la cadence de novembre. (C’est ça la deuxième partie du bi-goût)
.

Octobre a été bien rempli pour plusieurs raisons :

.

Dans ma besace ‘PAL’ :
¤ BEAUPOMMIER Aurélia : La cuisine des sorciers
¤ DE LA CROIX, SIGNOL & ROLAND : Le chat qui n’aimait pas les poils
¤ GALBRAITH Robert : Cormoran Strike – Le ver à soie, tome 2
¤ HENRY Loïc : Les océans stellaires
¤ LAYMAN John & GUILLORY Rob : Tony Chu – La grande bouffe, volume 11
¤ PRATCHETT Terry : Les annales du Disque-Monde – Nobliaux et Sorcières, tome 14
¤ ROZENFELFD Carina : Zalim, tome 1
¤ ROWLING J.K. : Harry Potter et l’enfant maudit

→ Ah ! Octobre… ces feuilles qui tombent et des livres qui arrivent chez moi. Clas-si-que.

Résultat : +8 entrées ;- 13 sorties

. Lire la suite…

LINDSAY Jeff – Dexter dans de beaux draps, tome 4

01/11/2016 4 commentaires

.

dexter-dans-de-beaux-draps-tome-4-jeff-lindsayTitre : Dexter dans de beaux draps (Dexter, tome 4)
Auteur : Jeff Lindsay
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 5, tome 6, tome 7

.

Dexter et Rita terminent leur séjour à Paris. : il lui tarde de rentrer à Miami pour retrouver son service et surtout sa sœur, Deb. Un nouveau tueur fan de mise en scène « botanique » fait son apparition mais il ne semble pas avoir de mode opératoire. Dexter se réjouit d’avance… avant que le monde autour de lui perde pied : le pronostic vital de sa sœur est engagé, un inconnu a tourné une petite vidéo de sa dernière petite soirée privative avec le Passager noir et Coulter, un collègue, ne croit pas aux coïncidences et cherche à découvrir sa double vie.
.
.

Trois jours seulement avant notre retour vers un Miami paradisiaque où règnent le mal et le chaos, arrive la Grande Journée au Louvre. Quelque chose qui suscite un léger intérêt, même en moi ; après tout, ce n’est pas parce que je n’ai pas d’âme que je n’apprécie pas l’art. C’est d’ailleurs tout le contraire. L’art consiste somme toute à créer des motifs afin de produire un impact sur les sens. N’est-ce pas précisément ce que je fais ? Bien sûr, dans mon cas, « impact » a un sens un tantinet plus littéral, mais, malgré tout, je suis capable d’apprécier d’autres formes d’expression.

.
. Lire la suite…