Accueil > SANDERSON Brandon > SANDERSON Brandon – Justicière

SANDERSON Brandon – Justicière

.

Couverture du roman Justicière de Brandon Sanderson : il s'agit de la première partie du tome 3 des Archives de RosharCouverture de la deuxième partie de Justicière, le troisième roman des Archives de Roshar écrit par Brandon SandersonTitre : Justicière (Les Archives de Roshar, tome 3 en 2 parties)
Auteur : Brandon Sanderson
Plaisir de lecture :  Livres fantas… tiques
La Voie des Rois tome 1, Le Livre des Radieux tome 2

.

L’équipe rallie la cité des Radieux in extremis, avant que la Tempête éternelle ne se déchaîne pour laisser derrière elle des hordes de néantifères. Certains d’entre eux utilisent les portails d’Urithiru pour prévenir le monarque du danger que représente Abjection. Quelques-uns rejoignent Kholinar, la capitale alethie… et en six années, beaucoup de choses ont changé.

.
.

La plus grande réussite de Brandon Sanderson est sans conteste ses personnages : au sein de ce troisième tome, tous évoluent. Kaladin est toujours fidèle au pont Quatre mais se désole de ne pas passer plus de temps auprès de ses hommes. Shallan développe une pathologie et il est troublant de se rendre compte qu’elle est elle-même responsable de son problème. C’est un plaisir de revoir Lift et je comprends mieux l’importance de la nouvelle Dansecorde. D’autres personnages secondaires sont tout aussi intéressants, je pense notamment à Renarin, Venli, Jesnah, l’Assassin en blanc.
.

Pour ce troisième volume, l’accent est mis sur Dalinar. Grâce à des flashbacks, de véritables concentrés de données, on comprend qu’il a eu un passé sanglant. À l’heure actuelle, il inspire aux autres peur et crainte alors qu’il aimerait au contraire qu’il soit reconnu pour son rôle de rassembleur, en défendant la paix. Sauf qu’il était surnommé l’Épine noire et qu’encore, sa réputation le précède.

.
.

Néantifères, aléthis, sprènes, Radieux, Parshes, incréés, Abjection, Honneur, Moash, Navani, Malice, Szeth, Nimi… sont autant de noms qui résonnent pour le lecteur qui rejoint les Plaines Brisées à chaque tome. « Justicière » délivre son lot d’informations concernant l’architecture sociale et religieuse, avec les Clivecieux, les Fils d’Honneur, les Sangs-de-Spectres et un éclaircissement bienvenu concernant les « divinités ». Les pouvoirs grandissant des Radieux est un élément subjuguant mais on n’en connait pas encore les limites.
.

Au vu de la difficulté, je n’essaierai pas de vous décrire la structure d’un tel univers en arrivant au troisième tome. C’est complexe, c’est riche, c’est original, c’est haletant et tout simplement bluffant.

.
.

« Justicière » est un tome beaucoup plus calme après la bataille épique du précédent tome. Il faut laisser le temps de panser les blessures. Le rythme s’en ressent mais c’est aussi une période propice à développer d’autres idées. J’ai trouvé que les intermèdes étaient moins marqués que précédemment l’effet de cassure se ressent moins et la lecture gagne en fluidité.
.

Grâce aux personnages qui se baladent beaucoup, de nombreuses intrigues secondaires naissent. Elles entraînent quelques révélations, des batailles tout de même et une dose d’héroïsme (bien malgré les principaux concernés). Des traîtrises ont également lieu ; ce n’est pas si on ne savait pas qu’elles nous pendaient au nez, mais on se les prend en pleine poire (!). Plusieurs thèmes s’immiscent : sexisme, poids des traditions, religion et surtout la profondeur de la solitude ressentie quand on se trouve au cœur d’une multitude.

.

En conclusion, l’immersion est réussie. J’ai vécu à Roshar pendant quelques semaines, au rythme des tempêtes moi aussi. La série des Archives de Roshar présente un univers aussi vaste qu’atypique. La richesse de cette œuvre est splendide et l’ensemble aussi bien ficelé que mené.
.

À noter, comme pour les tomes précédents, la traduction est soignée et signée par Mélanie Fazi.

.

.

Mise en scène du roman Justicière de Brandon Sanderson : dans les tons de la couverture : marron, orange, jaune avec un tissu, du bois et des papiers

Fan art de Dalinar et Evi, issu du roman "Justicière" de Brandon Sanderson Fan art de Renarin, un personnage de "Justicière" de Brandon Sanderson

Evolution de Dalinar, personnage de "Justicière" de Brandon Sanderson Fan art d'après le roman "Justicière" de Brandon Sanderson

Fan art basé sur le roman "Justicière" de Brandon Sanderson Fan art basé sur "Justicière" de Brandon Sanderson

.

————————————————————————~*

.

Les lectures de Bouch’ (partie 1 et partie 2), Les escapades culturelles de Frankie et Phooka de Booktenstock (partie 1 et partie 2) ont aussi entendu les paroles du Père-des-Tempêtes.

.

Logo du challenge littéraire pavé de l'été 2019Le challenge « Pavé de l’été » de Brize est particulièrement tentant… et motivant ! C’était donc l’occasion parfaite pour dévorer ce troisième tome-en-deux-livres. Je remercie Phooka pour le compte exact – sans les annexes – soit 849 pages pour le premier tome et 848 pages pour le second tome. C’est un strike parfait !

.

Illustrations : #01 par Botanica, #02 et #03 par Tara Spruit, #04 par Dan Dos Santos, #05 par Emmy, #06 par Lauren Newburg.

 

  1. 17/09/2019 à 20:18 | #1

    On est en phase puisque j’ai aussi publié ma chronique aujourd’hui et à priori pratiquement à la même heure que toi si j’en juge par nos postes sur Twitter 😀
    Quelle épopée que ce tome 3 ! J’adore ta chronique qui en parle super bien. En revanche, je suis super paumée avec les termes français, j’y comprends que dalle en les lisant 😀 Enfin, j’en comprends certains car je les ai utilisés dans ma chronique mais les incréés, clivecieux, oh la la ! Je suppose que les premiers sont mes « fused » et si je traduis Clivecieux, je vois aussi ce que c’est. Et oui bien évidemment que Dansecorde est importante ! 😉 Et les illustrations que tu mets dans cet article sont superbes.

    • Acr0
      18/09/2019 à 07:55 | #2

      Ah, jolie coïncidence 🙂 Du coup, j’ai rajouté ta chronique en lien dans mon article. C’est vrai qu’il s’agit-là d’une épopée fantastique, j’ai vraiment été plongée dans l’intrigue. Finalement, ces deux briquettes se lisent très bien 😉 Ah j’imagine que Mélanie Fazi a dû faire travailler son inventivité concernant la traduction de certains mots de vocabulaire. Quand j’ai papoté avec elle à Echos & Merveilles en avril, elle m’avait dit qu’elle savait déjà qu’elle avait fait quelques erreurs de traduction au premier tome. Cela ne doit pas être simple de travailler à l’aveugle, là, où Brandon Sanderson sait depuis des décennies où va son histoire.

  2. 17/09/2019 à 20:59 | #3

    J’ai lu la première partie. Il faut que je m’y remette, mais l’épaisseur des tomes m’aveint un peu découragée.
    C’est vrai que côté immersion, cela fonctionne merveilleusement, et la crétivité de Sanderson est encore au rendez-vous. ta critique me rapelle qu’il faut vraiment que je m’y remette.

    Merci!

    • Acr0
      18/09/2019 à 07:58 | #4

      L’effet « pavé » dépend aussi de l’immersion que tu ressens en attaquant un des livres. Et en première impression, même si on a déjà lu un livre précédent, on voit arriver le prochain, un peu comme un probable coup de massue. En tout cas, si le premier tome m’avait laissée une légère hésitation, je suis convaincue depuis.

  3. 20/09/2019 à 20:04 | #5

    @Acr0
    J’ai aussi rajouté ta chronique et celles de Phooka et Bouchon 🙂

  4. 26/09/2019 à 10:57 | #6

    C’est intense cette série! (Bon ok moi j’ai abandonné 😉 Mais ça me fait plaisir de suivre tes aventures avec Sanderson).
    La suite est prévue pour quand? Eté prochain??

    • Acr0
      26/09/2019 à 12:46 | #7

      Je n’ai trouvé aucune information. Comme je vais aux Aventuriales ce week-end, j’essaierai de poser la question à Mélanie Fazi qui sera présente 🙂

  5. 26/09/2019 à 12:26 | #8

    J’ai un peu la looze de n’avoir jamais lu de Sanderson sur ce coup-là ^_^ Ce serait vraiment nul de terminer 2019 sur cette grosse lacune… Merci pour ta salvatrice chronique 🙂

    • Acr0
      26/09/2019 à 12:51 | #9

      Oh, si tu découvres sa plume en 2020, c’est tout aussi bien ! 😁
      (et je viens de me rendre compte de la rime pauvre 🤦🏻‍♀️ je n’ai pas fait exprès, mais je la laisse pour montrer tout mon talent de poétesse).

  6. 26/09/2019 à 19:50 | #10

    @Acr0 Ton talent de poétesse n’est plus à prouver 😉

    • Acr0
      01/10/2019 à 21:05 | #11

      Huhu, que de gentillesse ! Merci 🙂

  1. Pas encore de trackbacks