Accueil > ILLIANO Rozenn > ILLIANO Rozenn – Le Phare au Corbeau

ILLIANO Rozenn – Le Phare au Corbeau

.

Couverture du roman "Le Phare au Corbeau" de Rozenn IllianoTitre : Le Phare au Corbeau (Magie Grise, tome 1)
Autrice : Rozenn Illiano
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
.

Agathe et Isaïah travaillent depuis quelques années ensemble et forment un duo percutant. Un récent appel pique leur curiosité : ils se rendent au domaine de Ker ar Bran, situé sur la côte bretonne. Il s’agirait d’une affaire standard pour déloger un esprit nocturne. Sauf que la colère est quasiment palpable et qu’elle ne serait pas non plus la seule cause de ce problème devenu bien épineux.

.

.

.

Le cœur de ce roman est le duo complémentaire que représentent Isaïah et Agathe. Le premier est exorciste, apparaît comme une personne plutôt lumineuse et sociable ; alors que la seconde semble plus introvertie, sombre et surtout prise dans mille doutes et autres tourments. L’attachement aux personnages est indéniable, c’est un plaisir de les découvrir au fil des pages. Il est aussi plaisant de recroiser des personnages rencontrés dans d’autres écrits de Rozenn Illiano. Ses histoires sont toutes liées car elles sont issues d’un multivers appelé le Grand Projet qu’elle nomme plus précisément le Plan de l’Onirographe. Par ailleurs, on perçoit qu’il y a un peu de l’autrice dans chacun des romans (plus que l’écriture, j’entends).
.

« Le Phare au Corbeau » se déroule en Bretagne. Une des facettes de cette région s’ancre dans la force des éléments. Récit fantastique, il se révèle bien intégré dans notre monde. Ker ar Bran et le phare aimantent le/la lecteurice et subliment l’ambiance.

.
.

Pour cette histoire inquiétante, l’autrice se consacre à la thématique de l’exorcisme à travers le concept de la maison hantée. Pour cela, le lecteur entre dans un monde underground et ésotérique. C’est ainsi un maelstrom de réflexions autour des savoirs, des croyances, des pouvoirs mais aussi des dépendances qui est initié. On est amené à comprendre comment certaines croyances populaires nourrissent abondamment des frayeurs. J’ai aimé retrouver la puissance de la magie dans un aspect assez brut.
.

Etant très réceptive au cas de la maison hantée, le récit a très bien fonctionné sur moi. Certaines scènes sont bien rendues pour devenir angoissantes. J’avoue avoir eu peur car je l’ai essentiellement lu la nuit tombée alors que je me retrouvais seule (et que l’un de mes chats avait la fâcheuse manie de fixer un point derrière moi) (non, je ne me suis pas retournée pour savoir ce qu’il pouvait y avoir à fenêtre).

.
.

J’ai aimé la structure avec flashbacks : ils nourrissent l’intrigue principale et étoffent les personnages. L’explication autour de cette « magie » est très bien amenée au fil des pages, sans lourdeur ou l’effet d’une leçon : hoodoo, christianisme, magie grise, malédiction, exorcisme, revenant, fantôme, intuition, double vue, voyant, medium,… les composants parsèment le récit ; et c’est très intéressant !
.

J’ai eu grand plaisir à retrouver la plume de Rozenn. Le roman est tellement fluide que j’ai tout simplement dévoré l’histoire (en quelques heures d’affilée). Ce n’est pas qu’une bonne histoire de fantômes, d’autres sujets sont traités comme celui de l’acceptation de soi.
.

L’enquête est terminée et « Le Phare au Corbeau » est peut être considéré comme un roman indépendant. Mais j’ai hâte de connaitre la suite car j’ai envie de savoir comment vont évoluer les personnages.
.

La couverture est magnifique pour son aspect graphique mais aussi parce qu’elle reflète des détails de l’histoire. Elle est réalisée par Xavier Collette tout comme le portrait d’Agathe.

.
.

Portrait d'Agathe par Xavier Collette, personnage de Le Phare au Corbeau de Rozenn Illiano Couverture du roman Le Phare au Corbeau de Rozenn Illiano par Xavier Collette
Les illustrations sont visibles sur Onirography.com

Roman Le Phare au Corbeau de Rozenn Illiano

.

————————————————————————~*

.

Logo du challenge Halloween 2019

 

Il s’agit d’un livre dont j’attendais la parution avec joie… et que je réservais pour octobre, dans la ligne de mire du challenge Halloween, édition 2019.

.

 

Categories: ILLIANO Rozenn Tags:
  1. 07/11/2019 à 09:53 | #1

    Il me tentait bien et ton avis confirme, ça a l’air plutôt sympa !

  2. 08/11/2019 à 16:16 | #2

    Ah, ça me donne triplement envie de l’attaquer ! Je l’ai reçu en masse critique Babelio il y a peu.

  3. 10/11/2019 à 10:32 | #3

    Cette couverture… Elle est sublime ! J’aime beaucoup la thématique de la maison hantée, si en plus il y a un mélange de magies et des personnages attachants, je crois que je vais me laisser tenter ! Très bel article en tout cas 🙂

  4. 12/11/2019 à 19:26 | #4

    Ton billet est diablement tentateur ! Je sais ce qu’il me reste à faire 😉

  5. 13/11/2019 à 13:46 | #5

    Je rejoins les autres commentaires : tu m’as drôlement donné envie de me plonger dans ce roman ! 😉 En plus, je n’ai jamais rien lu de Rozenn Illiano, ce serait l’occasion de découvrir sa plume.

  1. 07/11/2019 à 09:24 | #1