PLATTEAU Stefan – Shakti

05/03/2020 6 commentaires

.

Couverture du roman "Shakti" de Stefan Platteau paru aux éditions J'ai Lu. Tome 2 de la série "Les sentiers des Astres"Titre : Shakti (Les Sentiers des Astres, tome 2)
Auteur : Stefan Platteau
Plaisir de lecture : Livre fantas… tique
Manesh, tome 1, Meijo tome 3

.

Ils sont neuf survivants – sept hommes, une femme et une enfant – rescapés de l’expédition du capitaine Rana. À travers la forêt boréale, ils mènent la quête du Roi-Diseur. Le barde Fintan Calathynn reprend leur récit.

.
.

Dès les premières phrases lues, le charme opère.

La plume aussi soignée que poétique a tout l’art de me projeter directement dans l’univers.
.

Le récit est dense, il propose une double narration : ici, celle de Fintan Calathynn, barde et second du capitaine, gardien du « vrai dire » et celle de Shakti, la Courtisane.
.

La forêt est un personnage à part entière, aussi bien par la végétation que par les êtres vivants qui la peuplent. Par les nombreuses descriptions, on la sent respirer, on s’attarde à observer la mousse et les basses brumes. Cette forêt luxuriante est le cadre de leurs aventures. Elle accueille un mix de beaucoup de mythologies du monde que Stefan Platteau a su saupoudrer d’imagination pour créer son univers. Les atmosphères sont toujours bien rendues, ce qui me conforte dans le fait que je préfère être sous mon plaid que dans cette sylve foisonnante.

.

Depuis trois semaines, nous sommes habitués à son bruit de fond permanent, en arrière-plan de nos conversations. Le fleuve. Le fleuve s’est tu. Le serpent ne rampe plus. Fini, le bruissement de ses eaux. Il est impossible qu’il ait cessé de couler, et pourtant, son muse est suspendu, comme si le temps s’était arrêté.
Lentement, mon compagnon se tourne vers la rive ouest.
Là-bas, tous les feux sont éteints. L’obscurité est devenue si dense, qu’on ne distingue plus les frondaisons des arbres, seulement une longue ligne bosselée, nimbée d’une étrange vapeur, qui sépare la terre du ciel. La façade ouest du Vyanthryr s’est fondue en une seule masse opaque ; quant au lit du Framar, ce n’est plus qu’un long néant tapi au pied de ce rempart.
Je porte la main à mon front pour en essuyer la sueur. Qu’il fait chaud, soudain ! Une touffeur pesante, qui s’accorde mal avec les nuits nordiques. L’air que j’inspire est épais ; chaque goulée me contracte douloureusement le gosier.
Une seule sonnerie, très brève, déchire le silence.
KAHIIIIN !

.

Bien qu’ils soient en très mauvaise position quand on les retrouve, les personnages sont captivants. On découvre le mystérieux peuple des Teules qui possèdent des coutumes aussi déconcertantes que fascinantes.
.

L’équipe est encerclée et poursuivie par l’ennemi à la fin du tome précédent : on continue cette course-poursuite avec son lot d’actions, de batailles et de traque sanglante. Cela constitue la première partie du volume « Shakti ». La seconde partie se focalise sur l’histoire de la femme au prénom éponyme. On découvre sa jeunesse, son adolescence et toutes les problématiques concernant le poids et le rejet de traditions anciennes, les liens de famille, la position de la femme qui doit aussi faire face à ses peurs, ses failles et même ses forces. Shakti conte sa vie : ce personnage est authentique, crédible. Et grâce à la force de l’oralité du récit, on entre dans son passé mystico-shamanique qui se déroule en pleine forêt du Lempio… on en vient même à sentir l’haleine fétide de la Croque-Carcasse.

.

Devant nous surgissent les Teules, tapis dans leurs capes de fourrure et d’aiguilles. Un bon groupe, au moins trente chasseurs, arrivés comme à leur habitude sans faire le moindre bruit, avec arcs et lances à pointe d’os. L’ambre et l’ivoire chevauchent leurs chevelures, leurs peaux nues luisent de graisse turquoise, et leurs mains gauches sont dotées d’ongles si longs et si durs qu’ils en deviennent des griffes.

.

Ces récits imbriqués tiennent en haleine. La tension monte au fil des pages, incluant son lot d’aventures, de surprises et de péripéties plus que mouvementées. J’ai dévoré ce livre !
.

« Shakti » est le deuxième tome de la série « Les Sentiers des Astres ». La couverture est l’œuvre de Melchior Ascaride. Ce tome est un cadeau de la part d’Eirilys et Pitiponks qu’elles ont pris soin de faire dédicacer lorsqu’elles sont allées aux Imaginales 2018.

.

Cette série a déjà une belle histoire : J’ai rencontré l’auteur lors de L’imagina’livres 2018 (à Toulouse) qui m’a dédicacé Manesh. Shakti a été dédicacé par les copines lors des Imaginales 2018 (à Epinal). J’ai fait dédicacer « Le dévoreur » lors des Aventuriales 2019 (à Ménétrol, proche de Clermont-Ferrand). Il ne me reste donc plus qu’à lire « Meijo » pour en discuter avec Stefan Platteau mi-avril lors d’Echos & Merveilles (Bruguières, proche de Toulouse). une autre fois, l’événement vient d’être annulé 😭

.

Les Chants primordiaux, c’est l’or mystique des bardes ; nous passons la moitié de nos vies à les rechercher, et l’autre moitié à les maîtriser. Ils sont les poèmes originels, les tout premiers qui furent faits par le verbe et par la note, quand l’homme n’était encore qu’une bête balbutiante. Ils narrent les primes aurores du monde, l’émergence des forces élémentaires, et ces temps mythiques où les planètes emplissaient le ciel de leurs orbes gigantesques.

.

Mise en scène du roman Shakti de Stefan Platteau

.

————————————————————————~*

.

Boudicca (Le Bibliocosme), Dup (Book en stock), Eirilys (The Library at Hurtfew)Estelle (Le Comptoir de l’Écureuil)Les lectures de Xapur, L’ours incultePhooka (Book en stock), Valeriane (Marque ta page) ont aussi senti la puissance de leur respiration dans la forêt.
.

Categories: PLATTEAU Stefan Tags:

Rond de Sorcière #115

01/03/2020 8 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

Avec un peu de retard, je vous présente mon bilan mensuel de janvier.
.

J’ai donc commencé l’année avec mes vœux ; puis j’ai enchaîné sur mon bilan de lecture 2019 avant de souffler les bougies 11 ans du blog.
.

Une année supplémentaire à l’actif de mon blog est toujours une surprise. Comme je lis sans pression et que je chronique de la même façon, c’est toujours agréable. Oui, 11 ans. Les blogueur∙se∙s sont toujours dans la place ! même si les Internets changent. Je remercie fort fort fort celleux qui ont laissé un commentaire/des vœux pour ce bloggiversaire.
.

Bilan 2019 ? J’ai lu 69 livres et surtout j’ai adapté mes acquisitions par rapport à mon rythme de lecture, ce qui me permet de lire les livres aussitôt arrivés.
.

Ma binômette Valériane a sélectionné rien que pour moi « La tempête des échos » de Christelle Dabos dans le cadre de notre défi Valériacr0.
.

En début de mois, c’était l’édition du dimanche de l’imaginaire : Jenn avait préparé des galettes que l’on dé-gus-tées.

.

C’est nouveau ! dans ma pile à lire :
¤ BEATON M.C. : Agatha Raisin enquête – La quiche fatale, tome 1
¤ CHEVALIER Chloé : Récits du Demi-Loup – Véridienne, tome 1
¤ GREEN Sally : Half Bad – Nuit rouge, tome 2
¤ GREEN Sally : Half Bad – Quête noire, tome 3
¤ PLATTEAU Stefan : Les Sentiers des Astres – Meijo, tome 3

→ Il y a de tout ! Je commence une nouvelle série – Agatha Raisin – au format audio. J’inclus les deux tomes de Half Bad pour terminer la trilogie. Je me lance dans une relecture de la série Récits du Demi-Loup et Meijo est mon cadeau d’anniversaire de la part de Valériane (encore merci !).

Résultats : +5 entrées ; -5 sorties.

.

Acquisitions livres en janvier 2020 du blog Livrement

.
.

Couverture du roman "La quiche fatale" de MC Beaton : Agatha Raisin tome 1La quiche fatale (Agatha Raisin enquête, tome 1) – M.C. Beaton
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Je cherchais mon prochain livre au format audio et j’ai choisi la série « Agatha Raisin enquête ». Me voilà servie avec 20 tomes et une nouvelle traduits en français, tout est disponible en livres audio. La narratrice est Françoise Carrière et son écoute est top ! (je sais ô combien il est important d’accrocher à la voix pour accrocher aux livres). Ici, on se retrouve dans le divertissement simple, et je le déconseillerai aux amateurs d’enquêtes policières originales et bien ficelée. On se retrouve dans une ambiance « cosy » totalement british. La protagoniste est une quinquagénaire fraîchement retraitée qui, décidée à quitter la capitale, part vivre dans un village des Costwolds. Elle déborde d’énergie même si certains jours, elle peut devenir acariâtre. Elle a un franc-parler qui joue beaucoup sur l’effet comique. Le second degré perce entre les pages et c’est vraiment une lecture de détente pure.

.
.

Couverture du roman Véridienne de Chloé Chevalier, tome 1 de Récits du Demi-LoupVéridienne (Récits du Demi Loup, tome 1) – Chloé Chevalier
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Tome 2, tome 3
L’ultime tome de cette tétralogie devrait paraitre en avril. C’était donc l’occasion rêvée pour tromper mon impatience de me lancer dans une relecture à raison d’un tome par mois. Ma relecture me permet de confirmer – s’il y avait besoin… – mon coup de cœur. J’aime les relations entre les protagonistes, coincés entre desiderata personnels et devoirs politiques. La configuration en cinq des princesses et leurs suivantes qui ne s’est jamais vue dans toute l’histoire du Demi-Loup. La forme polyphonique du récit est une grande force : on est partout à la fois, on rencontre intimement les personnages par leurs pensées et on construit une cartographie des éléments que chaque ligne vient nourrir. Ce fut une (re)lecture addictive !

.
.

Couverture du roman "La tempête des échos" de Christelle Dabos, tome 4 de la passe-miroirLa tempête des échos (La Passe-miroir, tome 4) – Christelle Dabos
Plaisir de lecture Livre sympa
Chronique complète
Tome 1, tome 2, tome 3
À peine sorti et déjà entre mes mains : il me tardait de pouvoir découvrir l’ultime tome de cette tétralogie. Je note clairement une dichotomie entre tomes 1 & 2 puis tomes 3 & 4 à mon plus grand regret. Cette fin n’a pas su me convaincre car l’autrice a choisi de ne faire avancer que sa protagoniste en laissant sur le carreau tous les autres. Quelques éléments me chiffonnent : des procédés réutilisés, un rythme boiteux et une dimension métaphysique qui me laisse sceptique. Je suis arrivée à la fin en me disant « tout ça pour ça ». Il n’empêche que sont à saluer l’imagination de l’autrice, l’inventivité qu’elle offre : les profils des personnages, le fonctionnement de son univers, la description des lieux.

.
.

Couverture du roman "Nuit rouge" de Sally Green, tome 2 de la série Half badNuit rouge (Half bad, tome 2) – Sally Green
Plaisir de lecture Livre sympa
Chronique complète
Tome 1
Ma lecture du premier tome remonte à cinq ans… et je n’avais rien oublié et pour cause, j’avais trouvé le scénario assez dilué. Une fois le système de magie et la codification des individus assimilés, il était simple de retourner dans cette histoire. L’aspect « haché » de l’écriture a disparu. Une dynamique s’est installée grâce à l’arrivée de plusieurs personnages. On se retrouve donc avec un peu d’action qui avait terriblement manqué jusqu’à présent. L’autrice n’est pas tendre avec son protagoniste qui a littéralement tout vécu. L’ambiance reste oppressante et le style assez basique est facile à suivre. Ce deuxième tome se termine avec la réalisation à venir de plusieurs hypothèses.

.
.

Couverture du roman "L'homme noir" de Robin Hobb, tome 12 de la série L'assassin royalL’homme noir (L’assassin royal, tome 12) – Robin Hobb
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Tomes 1234567891011, 13
Meilleure façon de commencer l’année 2020 : retrouver Robin Hobb ! Ce fut un grand plaisir de retourner dans le deuxième cycle de l’assassin royal. Sur l’île d’Aslevjal, les problèmes commencent à s’accumuler. Tout comme les personnages, on frissonne de froid sur ces terres glacées. La psychologie des personnages est vraiment le point fort de l’écriture de l’autrice.
Les rebondissements s’enchaînent et font monter la peur. Le déroulé de l’intrigue est maitrisé, les pages défilent… mais le point d’orgue sera à découvrir dans l’ultime tome « Adieux et retrouvailles« .

.

Ma pile à lire papier au 1er janvier 2020Ma pile à lire papier au 1er janvier 2020

.

————————————————————————~*

.

Du côté des visionnages : Commençons par l’abandon de « See You Yesterday ». L’idée était prometteuse mais je me suis vite ennuyée et ai préféré l’arrêter. L’ensemble de « In the shadow of the moon » est assez convenu et j’y ai trouvé peu de surprises. Pour peu qu’on reconnaisse certains indices, il est facile de vite deviner les tenants et les aboutissants (mais si je vous résume le film en 10 mots, je flingue le seul intérêt) (donc je ne le ferai pas). Erf, j’aurais préféré l’aimer davantage, mon avis reste tiède.

.

Film See you yesterday Film In the shadow of the moon

.

Ensuite, je passe dans la catégorie des séries télévisées, sans rien de SFFF là-dedans. Je me suis passionnée par « Spinning out » car j’ai trouvé les acteurs convaincants, et puis bon, du patinage artistique, on en prend plein les yeux ! Chaque personnage a une histoire, un passé que l’on découvre de fil en aiguille. Ensuite, j’ai terminé « Jane the virgin » avec cette cinquième saison, une fin toute émouvante qui allait de soi. J’ai visionné la deuxième saison de You qui n’apporte plus aucune surprise. Ont-ils prévu une troisième saison ? Il va donc déménager de ville et construire une nouvelle cage en verre ? Je suis difficilement arrivée à la fin des épisodes. La saison 2 de Sex education est fun à voir, avec les mêmes personnages hauts en couleur (Éric est mon préféré). Et puis si ça parle un peu de sexe, ça parle surtout d’émotions.

.

Saison 1 de Spinning out Saison 5 de la série Jane the virgin Saison 2 de la série You Saison 2 de la série Sex Education

.

————————————————————————~*

.

Passer le réveillon en campagne lotoise | Les Vœux | Enchaîner les parties du jeu de société Culte | Passer une belle journée en compagnie des copines | Fêter les 11 ans du blog | Me rendre au dimanche de l’imaginaire | Batch cook-er pour plus de simplicité | Toujours penser à Marion | Profiter des ronrons et de ma marguerite du cap qui fleurit depuis le 30 décembre | Fêter mon anniversaire | Envoyer le cadeau de Valériane accompagné d’une carte scrapée | Au vu des photos, on dirait que je n’ai fait que manger et lire durant ce mois (non) | Commencer ma relecture de la série « Récits du Demi-Loup » | Tester un salon de thé avec une copine | Et un salon de café avec mon amoureux | Grosse session de scrap pour mes cartes de vœux  : 1ère fournée, 2ème fournée, 3ème fournée.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Categories: BEATON M.C., Ronds de Sorcière Tags:

HOBB Robin – L’assassin royal ~ Adieux et retrouvailles, tome 13

25/02/2020 14 commentaires

.

Roman "Adieux et retrouvailles" de Robin Hobb, tome 13 de L'assassin royalTitre : Adieux et retrouvailles (L’assassin royal, tome 13)
Autrice : Robin Hobb
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Tomes 12345, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12

.

Maintenant que l’épreuve d’Aslevjal a été résolue, les équipes du Prince Devoir et des Outrîliens quittent l’île par bateaux. Fitz reste sur ces terres glacées pour compléter une quête plus personnelle. Alors que la menace de l’homme noir s’impose encore, Fitz découvre que Lourd s’est débrouillé pour ne pas monter à bord de l’embarcation qu’il abhorre.

.

.

.

« Adieux et retrouvailles » est en version française, la troisième partie du tome VO « Fool’s Fate ». Il s’agit aussi du dernier tome du deuxième cycle de l’assassin royal, titré « Le prophète blanc ». À l’instar de celleux qui ont lu la série au fur et à mesure des parutions, je sais que m’attend le troisième et ultime cycle du Fou et de l’assassin royal. Et de manière indirecte, cela a dû jouer sur la réception de ma lecture dudit « dernier tome » (qui ne l’est donc plus).

.

Fitz / Tom Blaireau au cours de ces deux cycles est apparu comme un personnage torturé mais aussi très humain. Dans « Adieux et retrouvailles », on ressent particulièrement la tristesse du bâtard. Il accepte son rôle et souhaite changer le cours des choses. Déjà dans le tome 12 « L’homme noir », certains personnages reviennent pour mieux mettre fin à leur relation avec Fitz. Le tome comporte peu d’actions et beaucoup d’émotions, car c’est littéralement le tome des adieux.
.

Loin de l’idée de faire du « fan service », Robin Hobb a su rendre ces dernières lignes plutôt justes et offrir une fin plus douce que celle à laquelle je m’attendais. Si j’étais mauvaise langue, je pourrais écrire qu’elle frise le « trop facile » mais force est de constater qu’en plus d’une sincérité certaine, il est aussi larmoyant et je m’y attendais donc c’est ok pour moi.
.

La bataille décisive a lieu et maintenant, il reste quelques détails politiques à régler. À noter que Fitz va rencontrer l’homme noir et son identité va être dévoilée. La quête intérieure du protagoniste nous fait osciller entre lugubrité et lucidité. Beaucoup de choses sont à reconstruire et on se trouve loin de la fin « et ils vécurent heureux ».

.
.

La fin est en apothéose et tout à fait acceptable… pour tou∙te∙s celleux qui ne savaient point qu’un troisième cycle allait être écrit et publié. Quelques éléments sont restés dans l’ombre et j’espère vivement trouver des réponses aussi bien dans ledit troisième cycle que dans la série « Les cités des Anciens ». Sans divulgâcher, je peux citer quelques éléments : les piliers d’art, le lignage, l’origine de Lourd, le devenir des Pie…
.

Robin Hobb mène son univers d’une main de maîtresse. Elle va vraiment au fond des choses : grâce à une plume descriptive, les sentiments des personnages sont prioritaires. La finesse et l’authenticité question psychologie des personnages sont à souligner.
.

L’écriture est de la même constance pour l’ensemble des tomes. La saga est intense : des moments très noirs côtoient des instants lumineux où la joie s’invite en point d’orgue. J’ai souvent comparé – et donc je valide – cette œuvre à une tapisserie magistrale. L’autrice soulevait le pan du rideau pour nous montrer des segments au fur et à mesure de la lecture. Les liens entrecroisés sont sublimes et je qualifie de magnifique, ce tissage.

.

Adieux et retrouvailles de Robin Hobb : fan art tous les personnages Adieux et retrouvailles de Robin Hobb : fan art close up

Mise en scène du roman "Adieux et retrouvailles" de Robin Hobb

.

————————————————————————~*

.

Pour ma part, je clôture donc une série que je marque avec promptitude « terminée » pour mon challenge littéraire Fin de Série. Par la suite, je me dirigerai vers Les Cités des Anciens avant de finir sur l’ultime cycle de l’Assassin royal.

Il s’agit de la sélection de février, effectuée par ma binômette Valériane dans le cadre de notre défi Valériacr0.

.
Logo du défi Fin de Série Livrement Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules

.

Lectures trollesques (PtiteTrolle) et Les escapades culturelles de Frankie étaient aux premières loges, les pieds plantés dans la neige drue.
.

Illustrations : #01 par Valérie Lachambre ; #02 par TheresofTheNorth
.

Categories: HOBB Robin Tags:

Fin de Série #17

21/02/2020 8 commentaires

.

Logo du défi Fin de Série LivrementMesdames & Messieurs, sous vos yeux ébahiiiiis : l’attaque de la dixième année de défi littéraire Fin de Série ! 😎

Oké, il n’y a strictement aucune raison pour que je crâne « d’y être encore » après neuf ans. Mais j’applaudis ma propre ténacité 👏

Il est temps de revenir sur ces quatre derniers mois, entre un bilan des 9 ans et le premier quart de cette nouvelle opération.

.

.

Mes partners in crime

.
♣ Accueillons une nouvelle co-équipière en la personne de Gilwen. Elle a listé 111 séries en cours soit 338 tomes en attente de lecture. Son objectif pour 2020 : passer sous la barre des 100 séries. Son premier article / Sa page de suivi.
.

Passons maintenant aux bilans des grandes joueuses :

♣ Pour Snow, 2019 est l’année de la reprise de la lecture. Elle a lu beaucoup de « one shot » certes, mais elle a aussi terminé 3 séries. Elle débute 2020 avec 15 séries en cours.

♣ Du côté d’Hilde, c’est l’année de reprise des études : elle a tout de même terminé une trilogie et a commencé deux séries manga (et commence à se faire du souci). Son avancée.

Tigger-Lilly-à-la-machette-bien-affûtée est à jour sur deux séries, en a neuf en cours et une en attente de la suite (Le trône de fer, ça vous parle ?). Tout en graphique.

.

Les mains dans le cambouis Les yeux dans les livres

.

Fin de série de février 2020 : pile des séries terminées

.

Entre le 14 octobre et le 13 février :

.

Défi Fin de Série : récapitulatif en février 2020

.

Faites sonner les objectifs

.

Au bilan des 9 ans, j’ai listé très sérieusement deux objectifs :
.

La Vieille Série :
Les Annales du Disque-monde de Terry Pratchett (relique de 2008)
.

Les Vieilles & tetra/trilogies :
• La trilogie de braises et de ronces de Rae Carson (relique de 2015)
• Half Bad de Sally Green (relique de 2014)
• Rose Morte de Céline Landressie (relique de 2013)

→ Et une trilogie dégommée, une ! 🎉
Il faut que je m’accroche… ces trois sont dans mes objectifs depuis 2 ans 🙈

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

GREEN Sally – Half bad ~ Nuit rouge, tome 2

11/02/2020 2 commentaires

.

Couverture du roman "Nuit rouge" de Sally Green, tome 2 de la série Half badTitre : Nuit rouge (Half bad, tome 2)
Autrice : Sally Green
Plaisir de lecture :  Livre sympa
La traque blanche tome 1, Quête Noire tome 3

.

Nathan décide de quitter la vallée pour retrouver Gabriel, son seul ami et Annalise, son amour. La situation politique a changé chez les sorciers et Soul a pris le pouvoir. Nathan rejoint un groupe appelé « L’Alliance » qui réunit des gens des deux factions opposées. C’est donc la méfiance qui inonde le cerveau de Nathan : non seulement il cherche encore son identité, sa place dans cette société aussi et s’interroge sur la sincérité dans ses relations amicales. Tel un dôme recouvrant le tout, plane la menace que représente Marcus, le plus grand et redoutable sorcier noir.

.
.

Alors que ma lecture du premier tome « La traque blanche » remonte en 2014, je n’ai eu aucun souci pour me souvenir de l’histoire tant elle m’avait paru diluée. J’avais trouvé l’intrigue un peu pénible, j’avais buté sur les mots d’un récit gravement haché. Mais j’avais aussi apprécié le système de magie, la codification des individus (et donc le traitement de la xénophobie).

.

Ce récit se trouve à la première personne du singulier pour pénétrer dans la vie et les réflexions du protagoniste. Nathan se sent victime de son destin de par les épreuves qu’il traverse. Il faut dire que l’autrice n’est pas tendre avec lui. D’ailleurs, Nathan paie beaucoup de sa personne : torture, humiliation, abandon, maux physiques, affectifs et moraux.
.

Et pourtant, il est aussi difficile d’adhérer à son comportement : il rejette Gabriel et est complètement dévoué à Annalise (cette dernière m’est apparue fade et insipide). L’arrivée de plusieurs personnages redonne un peu de tempo à l’ensemble notamment avec Nesbitt et Van. La dynamique de groupe signe enfin un peu d’action.

.
.

Non seulement, nous avons davantage de détails sur la prophétie concernant Nathan mais elle se déroule dans ce tome-ci ! J’ai apprécié le fait que l’autrice ne la gardait pas sous le coude comme le final de sa trilogie.
.

Nathan fait également connaissance avec son Don et le maîtriser ne va pas être une sinécure… alors qu’il doit aussi rester hyper vigilant vis-à-vis des Chasseurs. Il reste un semi-code, mi-noir, mi-blanc et il est clairement difficile pour lui de s’intégrer dans un groupe où tout le monde possède un avis bien arrêté sur la question.
.
.

La situation est confuse en début de volume ; ce qui donne un bon aperçu de la détresse de Nathan. L’ambiance reste oppressante : le tome est aussi sombre que le précédent. À noter que la lecture de la trilogie est donc conseillée à partir de 16 ans. Les mots simples et la facilité à suivre l’intrigue sont deux avantages qui nous font vite arriver à une fin qui laisse beaucoup de possibilités.

.

.

Nuit rouge de Sally Green : fan art représentant Nathan et Gabriel Roman Nuit rouge de Sally Green : fan art représentant Nathan

Mise en scène du roman Nuit rouge, tome 2 de Half bad par Sally Green

.

————————————————————————~*

.

Logo du défi Fin de Série LivrementRelique 2014 de mon défi littéraire Fin de Série, j’en reprends enfin sa lecture ! (comme quoi, aucune situation ne reste désespérée).

.

Dup (Book en stock) et Mutinelle (Muti et ses livres) se sont interrogées sur le possible Don qui pourrait être le leur.

.

Illustrations : #01 Nathan et Gabriel par Itsnucleicacid ; #02 Nathan par MonsieArts

Categories: GREEN Sally Tags:

Défi Valériacr0 février 2020

09/02/2020 5 commentaires

.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules

Le défi Valériacr0, c’est le combo de choc (et un poil drogué) que je forme avec ma copine Valériane. Peu de lectures en commun mais la bêtise et l’amour du blablatage futile, si. Et un objectif très sérieux de descente de PAL avec choix imposé chaque mois. Rien que cela !

Pour tout savoir, rendez-vous sur la page.

.

.

Impressions pour le mois de janvier :

.

Janvier est le mois de nos anniversaires, on a donc toutes deux envoyé de la paillette à l’autre.

Valériane a pu découvrir le titre que j’avais trouvé très raccord et non moins époustouflant que « Prime time » de Jay Martel. Si elle a apprécié deux ou trois éléments humoristiques, elle s’est vite ennuyée pour finalement l’abandonner. Son gage pour retard de chronique s’étend sur trois mois (janvier compris) : Aucune sélection durant le prochain trimestre ne pourra inclure un livre graphique.

.

Pour moi, ce sont les pages d’un ultime tome d’une série que j’ai tournées : « La tempête des échos » de Christelle Dabos (La Passe-miroir, tome 4). J’ai aimé découvrir ce dernier quart mais je n’ai pas été convaincue ; il n’en reste pas moins que la série dans son ensemble reste qualitativement riche.
.
.

Sa chronique « Prime time » de Jay Martel
Ma chronique « La tempête des échos » de Christelle Dabos

.

Mise en scène du roman La tempête des échos de Christelle Dabos ; tome 4 de la Passe Miroir

.

.

Sélection pour le mois de février :.

.

La servante écarlate de Margaret Atwood

.

Couverture du roman intitulé La servante écarlate écrit par Margaret Atwood. Edition Deluxe

Chère Valériane,

Nous sommes encore en début d’année et pourtant déjà le dernier mois de notre septième année de défi littéraire… je trouve ça complètement fou !

Ton gage-en-cours est de ne pas choisir de « bulles » pour ce premier trimestre 2020, donc j’acte. Mais il m’a été facile de choisir un roman que tu découvriras en février :

    1. Gardons les bonnes résolutions en étendard, c’est un livre « récemment » acquis
    2. Il s’agit d’un titre incontournable (j’ai failli marquer que j’ai trouvé très intense mais tu aurais de suite trouvé)
    3. Tu liras donc « La servante écarlate » de Margaret Atwood

.

Sa réaction :

Ahahah je le savais!!!!
Je sais que t’es fan, du coup, je me doutais que t’allais pas le laisser pourrir !
Bon choix!!!
.

 

Pour clôturer la fin de notre septième année de défi commun, pour cette dernière sélection, Valériane a choisi un titre de choix !

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

HOBB Robin – L’assassin royal ~ L’homme noir, tome 12

04/02/2020 8 commentaires

.

Couverture du roman "L'homme noir" de Robin Hobb, tome 12 de la série L'assassin royalTitre : L’homme noir (L’assassin royal, tome 12)
Autrice : Robin Hobb
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
Tomes 12345, 6, 7, 8, 9, 10, 11

.

L’équipe au complet est arrivée sur Aslevjal où le Prince Devoir doit honorer sa promesse. Le gardien de l’île, l’homme noir, a refusé les offrandes. Les Outrîliens sont sceptiques. Les conditions climatiques font fondre la bonne humeur de chacun. Fitz subit encore les croche-pieds mentaux de Lourd, tous deux reconnaissent des attaques d’Art inconnues.

.

.

.

Chaque personnage a un rôle important à jouer. On découvre des pans de la vie intime de chacun d’entre eux. Le Fou devient un véritable pivot de par la prophétie qu’il doit accomplir. Fitz va devoir réaliser des choix ; et c’est ce qu’il fait. Le Vif prend de plus en plus d’importance avec Trame qui prend sa place. Le groupe hétéroclite se divise très vite et la motivation fond sous les menaces à venir de l’homme noir.
.

Ce tome est très visuel par le décor neigeux, lugubre et désertique. La balade pédestre au même titre que le temps passé en bateau précédemment, renforce cette sensation de lourdeur. L’atmosphère est particulièrement bien ressentie : la mauvaise humeur est générale, même Lourd traîne des pieds. Les contrées blanches et venteuses sont hostiles.
.

Robin Hobb nous fait frissonner de froid et de peur, entre misères physiques et tiraillements moraux. Après « Le dragon des glaces » le onzième tome, les actions sont bien plus nombreuses. Les rebondissements s’enchaînent : il se passe beaucoup de choses en très peu de pages. Un ressort utilisé par l’autrice ne m’a pas convaincue – trop ‘arrivé comme un cheveu sur la soupe’ – même si elle fait ainsi naître des émotions.
.

Le déroulé de l’intrigue se finalise ; et trouvera sans doute le dernier point d’orgue dans le treizième tome « Adieux et retrouvailles ». Les pages défilent et ma lecture était avide. L’autrice est une cheffe d’orchestre qui mènera son histoire jusqu’au bout. Et le contrat était signé dès les premières pages de cette œuvre.

.

.

Le fou dans "L'homme noir" de Robin Hobb Fan art de Devoir et Elliana dans "L'homme noir" de Robin Hobb

Mise en scène du roman "L'homme noir" de Robin Hobb, tome 12 de L'assassin royal.

.

Illustrations : #01 Fool’s fate portrait et #02 The Narcheska and the Prince par Valérie Lachambre.

Categories: HOBB Robin Tags: