DE PINS Arthur – Zombillénium ~ La fille de l’air, tome 4

31/10/2019 5 commentaires

.

Couverture de la BD "La fille de l'air" d'Arthur De Pins, tome 4 de ZombilléniumTitre : La fille de l’air (Zombillénium, tome 4)
Auteur : Arthur de Pins
Plaisir de lecture Série avec entrée au panthéon
Tome 1, tome 2, tome 3

.

Le comité a parlé : changement de direction pour le parc d’attractions. La côte de popularité remonte en flèche. Les vivants ont de tels frissons qu’ils pourraient y laisser leur âme. Pour lutter contre les dernières reformes, la résistance s’organise !

.

.

.

.

« Fille de l’air » est le quatrième tome de la série « Zombillénium ». Le rythme des précédentes parutions était régulier : 2010 pour Gretchen, 2011 pour Ressources humaines, 2013 pour Control Freaks. Un film d’animation pour travailler la patience plus tard, le tout-neuf est paru en novembre 2018. Et cher.e.s lecteurices, j’ai su attendre encore un peu en l’acquérant en avril 2019 (notez cette volonté de fer). Il va sans dire que j’ai relu les trois premiers volumes d’un seul coup… pour mieux dévorer celui-ci !

.

Il faut bien dire que toute l’équipe de ce parc d’attraction atypique m’avait vraiment manquée.

L’entrée fracassante du personnage en couverture donne le ton : nouveaux personnages, nouvelle direction… nouvelle génération. « Fille de l’air » ouvre un nouvel arc narratif.
.

Par conséquent, ce tome semble plutôt lent et peut même être qualifié « de transition ». Après les montagnes russes de l’émotion avec le troisième tome, celui-ci semble plus léger dans le fond.
.

Dès les premières pages, je me suis sentie « cueillie » par un saut dans le temps. Il faut deviner ce qu’il s’est passé durant l’ellipse et cela fait naître encore plus de questions. Quid de la sortie de Francis de sa situation compliquée ? Quid de la complicité des habitants des environs ?

.

« Fille de l’air » se présente en 48 sacro saintes pages de la BD franco-belge… un peu trop court ?

Je suis toujours charmée par le graphisme proposé par Arthur De Pins : chaque planche est un régal pour les yeux.
.

L’auteur-illustrateur propose une caricature du monde du travail, une critique cinglante du libéralisme qui contrôle nos sociétés actuelle. Le tout est auréolé d’une touche d’humour qui fait mouche.
.

Le cliffhanger suspense final est une véritable torture. J’espère que le tome 5 va vite arriver… et qu’il soit un peu plus punchy. En attendant, si vous souhaitez lire « La fille de l’air », je vous conseille fortement la relecture des tomes précédents. Je me suis sentie moins perdue que beaucoup d’autres lecteurs l’ayant lu directement.

.

Extrait La fille de l'air d'Arthur de Pins Planche extraite de La fille de l'air d'Arthur de Pins

Portrait de Gretchen dans La fille de l'air d'Arthur de Pins Portrait d'Aurélien La fille de l'air d'Arthur de Pins

4 tomes de Zombillénium d'Arthur de Pins

.

————————————————————————~*

Logo du challenge Halloween 2019

.

 

Voilà un livre dont je tenais absolument à parler pour le challenge Halloween, édition 2019.

.

Categories: DE PINS Arthur Tags:

DEBATS Jeanne-A – L’héritière

29/10/2019 18 commentaires

.

Couverture de la collection Hélios pour le roman "L'héritière" de Jeanne-A DebatsTitre :  L’Héritière
Autrice : Jeanne-A Debats
Plaisir de lecture Livre à découvrir

.

Agnès Cleyre a reçu le don particulier de voir les fantômes. Ce qui s’avère problématique pour se rendre aux funérailles de ses parents et frère qui ont récemment perdu la vie dans un accident de voiture. Sa réclusion inévitable dans la maison familiale ne lui permet pas de s’en sortir seule. Ressurgit son oncle qui la prend sous son aile : il lui offre un poste dans son agence et pour s’y rendre, un moyen de transport personnel des plus charmants.

.
.

Agnès Cleyre, 27 ans est très handicapée dans la vie tant son don est fatigant. Les fantômes ont bien compris qu’ils pouvaient être vus d’elle et ne lui laissent aucun répit. Elle n’a que deux choix : s’isoler chez elle ou sortir après forte alcoolisation pour diminuer ses sens. Son oncle Géraut va lui offrir un emploi mais Agnès ne connaît absolument pas ce nouvel environnement qu’est l’Alter-monde.
.

Les castes de différentes créatures fantastiques se partagent les quartiers de la ville. Des règles régissent leurs relations (ou plus précisément : leur évitement) et d’autres lois viennent régler les problématiques internes. Sorciers, loups garous et vampires cohabitent tant bien que mal. Et c’est un plaisir du/de la lecteurice de les suivre dans leurs interactions et de leur façon de voir le monde qui les entoure.
.

Un bien grand mystère enveloppe l’héroïne et les détails sont lâchés au compte-goutte ; voilà une investigation truculente !
Du côté des personnages secondaires, c’est un plaisir de retrouver Navarre que j’avais rencontré dans Métaphysique du vampire. Zalia est une personne qui lutte contre elle-même, plusieurs vampires font leur apparition : Denis, Bathilde et Herfauges. Azraël représente un bonus sucré. Les personnages sont loin d’être manichéens.

.
.

Je suis vraiment arrivée après tout le monde ! « L’Héritière » sorti en 2014 – et en poche en 2016 – est le premier tome de la trilogie « Testament ».
.

Cette fantasy urbaine prend place à Paris. Deux remarques alors : il est intéressant de voir une intrigue se dérouler dans l’hexagone ; Jeanne-A Debats s’amuse des clichés de la bit-lit et cela se ressent durant notre lecture !
.

L’autrice montre toutes les couleurs d’un folklore national en prenant plaisir à dérouler une intrigue aussi cocasse qu’attrayante. Les dialogues sont parsemés d’un humour de second degré et des réparties bien envoyées. Certains passages sont peu piqués des vers.
.

Le scénario est pénétrant, intelligent et bordé de perspicacité. Aucun temps mort n’écaille le récit : les rebondissements et autres coups de théâtre s’enchainent. Je suis curieuse de savoir comment Agnès va affiner son œil critique et garder sa personnalité avec autant d’influences atypiques autour d’elle dans les prochains tomes.
.

Le livre s’accompagne d’une préface par Adrien Party et d’une postface signée par Jean-Luc Rivera fort intéressantes.

.

Mise en scène de roman "L'héritière" de Jeanne Debats

.

————————————————————————~*

Logo du challenge Halloween 2019

.

 

Une lecture qui a toute sa place dans le challenge Halloween, édition 2019.

.

Boudicca (Le Bibliocosme)Dup (Book en stock), La LicorneLe monde d’Elhyandra, Les lectures de Marie Juliet, Les lectures de XapurSia (Encres & Calames)Snow (Bulle de livre), Vladkergan (Vampirisme) ont aussi mis les pieds dans l’Alter-Monde pour la première fois.

 

Categories: DEBATS Jeanne-A Tags:

Rond de Sorcière #111

26/10/2019 22 commentaires

.

Logo Rond de Sorcière du blog LivrementLe Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète.
C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

J’suis en r’tard, en r’tard, en r’tard… pour ce bilan de septembre 🐰

J’avais envie de faire beaucoup de choses : le mois a été tellement rempli que je n’ai pas pu faire tout ce que j’avais prévu donc j’ai accumulé du retard dans les articles que je souhaitais écrire 📋 (est-ce un tragédie qui se dessine alors ? Non, pas du tout. La preuve, nous sommes le 26 octobre).
.

En septembre, je vous faisais mon topo de mon été de lectrice 🏝️ avec une participation au beau fixe
.
… pour plonger directement dans le challenge Halloween 🎃 Ma pile à lire est relativement petite ; mais très étonnamment (non) fournie en titres parfaits pour Halloween. Et comme vous le pourrez le lire plus loin, j’ai acquis curieusement (re-non) plusieurs romans que je pouvais ajouter à ma liste thématique.
.

Du côté du défi Valériacr0, Valériane me donnait un avant-goût d’Halloween 👻 (encore !) en me choisissant “Le chant du coucou” de Frances Hardinge avec lequel j’ai passé un bon moment.
.

📚 Deux événements encadraient mon mois de septembre :
¤ Le 1er septembre, le dimanche de l’imaginaire, événement mensuel toulousain
¤ Les 29 & 30 septembre, Les Aventuriales, un festival d’imaginaire se déroulant à Ménétrol, proche de Clermont-Ferrand (billet à venir)

.

Alors que j’ai peu lu, ma PàL n’en finissait pas de grimper durant ce mois (ce genre de logique qui m’habite…)

¤ BURKE Sue : Semiosis
¤ DANIEL Marie-Catherine : Rose-thé & gris-souris
¤ DEBATS Jeanne-A : Testament – L’Héritière, tome 1
¤ HAMILL Shaun : Une cosmologie de monstres
¤ HAUCHECORNE Anthelme : Chroniques des Cinq-Trônes – Moitiés d’âme, tome 1
¤ ILLIANO Rozenn : Magie grise – Le Phare au Corbeau, T1
¤ OF GLENCOE Morgan : La Dernière Geste – Dans l’ombre de Paris, tome 1
.

Résultats : +7 entrées ; -4 sorties

.
.

Livres acquis en octobre 2019

.
.

Semiosis – Sue Burke
Plaisir de lecture : note : 4Livre à découvrir
Ce space opera se concentre sur l’aspect “premier contact” (et plus si affinités). Un groupe de terriens est envoyé dans l’espace pour fonder une nouvelle colonie sur une nouvelle planète (il faut dire qu’il n’y a plus rien à tirer de la Terre). La constitution de cette nouvelle communauté porte un nom, Pax. La flore locale semble contenir des espèces conscientes qui communiquent avec la faune locale, nouveaux colons compris. Elles les utilisent comme “esclaves” n’hésitant pas à modifier la composition de leurs fruits pour les rendre plus forts ou tout simplement les empoisonner (miam le fertilisant du cadavre arrivant jusqu’aux racines). Passons sur mes judicieux commentaires entre parenthèses… L’autrice dépeint la complexité des relations inter-espèces. La question de l’éthique a une place prépondérante et les thématiques sociétales et écologiques ne sont pas en reste. On suit la colonie sur plusieurs générations mais j’ai trouvé que toutes les parties n’avaient pas la même puissance selon le personnage qui devenait narrateur. “Semiosis” est un vrai page-turner livre-accrocheur et l’univers est tellement dépaysant qu’on ne peut plus le lâcher. La tension sourde qui se dégage du récit y est aussi pour beaucoup.

.
.

Couverture du roman "Le chant du coucou" écrit par Frances HardingeLe chant du coucou – Frances Hardinge
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Le roman est un conte fantastique bordé d’horreur, avec une pointe de gothique. L’histoire prend des allures fantastiques et l’absurde arrose les frontières de la réalité. J’ai aimé suivre le quotidien de la famille Crescent à travers les yeux de Triss qui se réveille amnésique. Sa petite sœur la traite de monstre et elle se retrouve à agir comme si elle ne contrôlait plus son corps tant ses actions sont bizarres. L’ambiance est particulièrement réussie même si quelques maladresses pointent dans la construction du récit.

.
.

Couverture du roman "Le fleuve céleste" de Guy Gavriel Kay, deuxième tome de la série "Sous le ciel"Le Fleuve céleste – Guy Gavriel Kay
Plaisir de lecture : note : 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Guy Gavriel Kay nous emmène pour une seconde fois en Chine après Les Chevaux Célestes (les deux titres peuvent se lire de manière indépendante). C’est à l’époque de la dynastie des Song que l’auteur a décidé de placer son récit. Comme à l’accoutumée, c’est une véritable histoire qui s’enracine dans le terreau de la réalité pour pousser vers le surnaturel. Le portrait des personnages est saisissant de réalisme et s’inspirent aussi de personnalités ayant existé. Le double point de vue apporte beaucoup de dynamisme et aussi une tension indéniable. Somme toute, j’ai été moins envoûtée que les précédents romans de l’auteur.

.
.

Album Redingote et Baltimore de Monge et MoguérouRedingote & Baltimore – Jean-Baptiste Monge & Pascal Moguérou
Plaisir de lecture :  Livre fantas… tique
Chronique complète
Cet album jeunesse peut être découvert dès 5 ans en lecture accompagnée. Pascal Moguérou conte une histoire intrigante et Jean-Baptiste Monge offre de sublimes illustrations. Ces dernières proposent un aspect très réaliste, notamment dans les expressions corporelles et faciales de l’enfant, le tombé d’un tissu, l’écorce d’un arbre,… La richesse des détails nous absorbe à chaque double page. Le petit Baltimore et son oie en peluche Redingote, partent à la recherche du lutin Lundi qui a disparu. Ils rencontrent beaucoup de monde et la plongée dans les légendes celtiques s’avère réussie. Cet album n’est plus disponible et je le cherchais depuis des années : je n’ai pas hésité une seule seconde lorsque je l’ai trouvé d’occasion. J’en suis contente, ma quête est couronnée de succès tant cet album m’a convaincue !

.
.

Livres lus en octobre 2019Légende : ce moment où tu choisis la photo et que tu te rends compte que tu as tout simplement
oublié  
de parler de Semiosis donc de l’intégrer à la photo de classe (la fatigue, vous dites ?)

 

Pile à lire papier du blog livrement en septembre 2019Ma pile à lire papier au 1er octobre 2019

.

————————————————————————~*

.

Du côté des visionnages, un seul film à mon actif avec Tall Girl. Ce film est prévisible donc pas inoubliable mais il y a quelques bonnes idées. J’ai trouvé l’actrice principale plutôt crédible et carrément touchante. Un film relativement léger, qui fait du bien au moral.

Mon état de sérivore se révèle totalement ce mois-ci. Commençons par le plus « gros » : j’ai littéralement explosé les compteurs en regardant deux saisons de Jane the virgin. Je plaide coupable ! Les nombreuses heures qui m’ont occupée sur un projet couture m’ont permis aussi de visionner écouter les saisons 3 et 4 en arrière-plan. J’ai finalisé la troisième saison de Workin’moms qui me touche autant qu’elle me fait sourire (des femmes qui essaient de sortir des rôles bien carrés dans lesquels on veut les ranger).  Je retrouve avec plaisir  pour la huitième saison Call the midwife, l’équipe de sages-femmes qui œuvre dans l’East End de Londres à la fin des années 50 (la BBC One vient de renouveler la série pour les saisons 10 et 11). Petite surprise qui se regarde sans faim : How to sell drugs online (fast) qui est moins l’histoire d’un business autour des drogues que celle d’adolescents complètement paumés ; une série allemande toute en humour.

J’étais bien curieuse de découvrir Carnival Row, une série fantasy. Je n’ai pu être qu’admirative de l’aspect esthétique si réussi… à défaut de l’histoire que j’ai trouvée aussi convenue que terne. Et même si sous couvert « imaginaire », cette série traite de questions politiques et d’enjeux sociétaux, j’ai bien eu du mal à accrocher.

Enfin, au catalogue Netflix, une belle découverte : Marianne. Cette série française d’horreur a particulièrement bien fonctionné sur moi, entre la thématique de la maison hantée et cas de possession. On est en plein dans les clichés – qui ont terriblement bien fonctionné sur moi – avec de gros plans, les zones d’ombre, la musique (entre rythmes variés, tonitruance et silence) ; tout dans la qualité, sans élément kitsch… Bref, une photographie léchée dont l’action prend place en Bretagne, qui renforce le tout. Mention particulière aux acteurs que j’ai trouvés ébouriffants de réalisme.

.

Affiche du film Tall Girl Affiche de la série Jane the virgin saison 3 Affiche de la série Jane the virgin saison 4 Affiche de la série Call the midwife saison 8

Affiche de la série Workin moms saison 3 Affiche de la série How to sell drugs online (fast) Affiche de la série Carnival row Affiche de la série Marianne

.

————————————————————————~*

.

Profiter de ce moment fabuleux qu’est le Dimanche mensuel de l’imaginaire | Aller dévorer de délicieuses gaufre chez et en compagnie des copains | Septembre, mois de la rentrée sérieuse : revernir le bureau | Le décès de Mimine, la chatte de ma grand-mère, qui est source de grande tristesse | L’anniversaire de mon petit chat de filleul que même si l’on est loin l’un de l’autre, je pense fort fort à lui | Profiter encore des lieux ‘guinguette’ | La carte d’anniversaire pour Hilde dont les cadeaux sont arrivés bien en retard (oups) | Se balader avec une copine à la Japan Touch, un événement de plein air intimiste | Partir quelques jours à l’océan | Et pouvoir lire au doux soleil à défaut de plonger toute entière dans l’eau | Tester une recette végane de tofu et immédiatement l’adopter | Admirer la première floraison de mon hoya bella | Bruncher avec les copains au soleil | Regarder pousser un champignon dans mon obliqua adansonii | Confectionner du pesto génois | Faire un petit tour à Avignon, entre visites culturelles et temps entre copains | Participer à un atelier de sensibilisation à la LSF avec une copine qui s’est déroulé à la médiathèque |  Préparer quelques étiquettes maison pour les confitures (maison elles aussi) | Plancher sur un gros projet couture | Retrouver ma famille pour déguster une rougail faite maison par mon petit frère selon nos préférences | Faire des bisous à mes grands-mères | Passer deux jours au festival des Aventuriales | Retrouver ma copine Delphine (on est très corporate) | Arriver à la fin de saison de délicieuses mûres | Préparer sûrement Halloween.

.

dimanche de l'imaginaire en septembre 2019 Gaufres maison chez les copains

Vernissage du bureau Cocktail pris dans un restaurant guinguette

Carte scrapée Londres pour l'anniversaire d'une copine Entrainement à l'écriture durant le festival Japan touch à Toulouse

Salade tomates mozzarella Douce lecture : Le fleuve céleste de Kay

Lire quelques pages au bord de l'océan Une chambre atypique

sticky crispy tofu fleurs de hoya bella

Brunch de fin d'été Petit champignon pousse dans mon pot d'obliqua adansonii

Le pont d'Avignon durant les journées du patrimoine en septembre 2019 Goûter dominical à Avignon

Escalier de forme hélicoïdale de la médiathèque Jose Cabanis de Toulouse Étiquettes maison pour confitures

Projet cousette Rougail faite maison

Maison à Riom en pierres volcaniques Panneau Les aventuriales, édition 2019

Gobelet des Aventuriales pour être corporate Bol de mûres délicieuses

Le livre Semiosis de Sue Burke perdue dans les bambous Le chant du coucou de Frances Hardinge : entre plumes et ambiance sombre

Préparation de ma liste de livres à lire pour Halloween

.

Categories: BURKE Sue, Ronds de Sorcière Tags:

HAMILL Shaun – Une cosmologie de monstres

22/10/2019 20 commentaires

.

Couverture du roman "Une cosmologie de monstres" de Shaun HamillTitre : Une cosmologie de monstres
Auteur : Shaun Hamill
Plaisir de lectureLivre sympa

.

Les Turner vivent modestement à Vandergriff au Texas. Le principal loisir de cette famille tourne à l’obsession : créer une maison hantée. Le projet verra le jour et leur permettra d’apporter un pécule bienvenu. Mais entretemps, la famille est touchée par les drames : le décès du père, la disparition de l’aînée, les soucis psychologiques de la cadette et le benjamin, le narrateur, n’est pas en reste.

.

.

.

Il faut dire que l’incipit nous met directement dans le bain :

Je me suis mis à collectionner les lettres de suicide de ma sœur Eunice à l’âge de sept ans.

.
C’est Noah le narrateur de cette histoire. Il nous racontera sa famille, de la rencontre entre mère et père en 1968 jusqu’à l’année de narration, en 2013. Le quotidien de cette famille est au centre du récit. C’est un fait qui me plait car j’ai toujours été attirée par les romans « tranches de vie » (avec tout ce que cette expression floue peut contenir). Quand Noah naît, les relations entre les membres sont déjà quelque peu meurtries. Les ombres grandissent et les non-dits familiaux enflent.
.

Heureusement, Noah a su se trouver un Ami qui sait compenser les échanges parfois houleux avec sa famille de femmes, Margaret sa mère, Sydney et Eunice, ses sœurs.
.

On suit la famille grâce à des ellipses utiles qui révèlent un parcours chaotique. Les personnages sont soignés, réalistes et terriblement vivants. L’auteur a su nous faire pénétrer dans la vie courante des Turner.

.
.

Quand je me suis plongée dans « Une cosmologie de monstres » de Shaun Hamill je ne savais pas à quoi m’attendre. La couverture montre des tentacules… qu’on ne croisera pas, j’avoue préférer quand une couverture colle à son récit.

Ceci dit, j’aime la couverture d’Aurélien Police en tant que telle, et l’on peut, dans une semi-grimace, se dire que c’est pour créer un vague lien avec H.P. Lovecraft dont il est fait mention. Je ne me lancerai pas dans le relevé des hommages ou des clins d’œil en référence à l’œuvre de ce monsieur, si ce n’est la reprise de titres pour les sept parties de ce livre et les extraits qui émaillent les pages.
.

Les montres sont plutôt vaporeux, à la description floue et la présence impalpable. On peut même s’interroger quant à leur existence, naissance issue de l’imagination enfantine ou d’un rêve. La figure du monstre est bel et bien revisitée.
.
Il est question aussi des frontières entre maladie mentale et paranormal. Shaun Hamill dépeint le Mal qui ronge cette famille, comme une ombre qui plane constamment : entre sensations imaginaires et réalité ostensible.
.

Concernant l’horreur, je ne qualifierai pas ce roman comme tel, si ce n’est par quelques phrases finales. Ce récit est clairement fantastique et joue sur la notion de malaise et de peur sourde.

.
.

Ma lecture a clairement souffert de la comparaison – pourtant involontaire de ma part – avec le remarquable roman « American elsewhere » de R.J. Bennett dont le fonctionnement de la ville m’a particulièrement bottée.
.

Si j’ai aimé suivre la vie des Turner, je me suis interrogée quant à la nature du dénouement final. Il faut dire que le rythme est plutôt calme, sans à-coup ni aventure grandiloquente. Ceci dit, le roman se lit sans effort, entre le style de l’auteur et le formidable travail du traducteur Benoit Domis.
.

Donc j’ai lu, j’ai attendu et arrivée aux trois quarts du roman, j’avoue avoir été un peu rebutée par les explications données : comme si elles étaient obligées d’exister pour que tout s’aligne (alors que j’ai davantage eu la sensation que trop peu d’indices nous avaient été donnés).
.

Le glissement est progressif et le final est plutôt surprenant. Je reste sur une impression d’histoire non-aboutie avec un dynamisme qui m’a vraiment manqué.

.

Mise en scène du roman "Une cosmologie de monstres" de Shaun Hamill

.

————————————————————————~*

.

Une cosmologie de monstres est la sélection hallowenesque pour notre session d’octobre du défi Valériacr0. Cela tombe bien, c’est parfait pour le challenge Halloween, édition 2019 !
.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules Logo du challenge Halloween 2019

.

Dup (Book en stock)Les Lectures de Xapur, Sylvie (Cunéipage)Un papillon dans la Lune, Uranie, Valeriane (Marque ta page)Zina (Les pipelettes en parlent) ont aussi entendu gratter au carreau une fois la nuit venue.

.

Categories: HAMILL Shaun Tags:

Défi Valériacr0 octobre 2019

13/10/2019 22 commentaires

.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules

Le défi Valériacr0, c’est le combo de choc (et un poil drogué) que je forme avec ma copine Valériane. Peu de lectures en commun mais la bêtise et l’amour du blablatage futile, si. Et un objectif très sérieux de descente de PAL avec choix imposé chaque mois. Rien que cela !

Pour tout savoir, rendez-vous sur la page.

.

.

Impressions pour le mois de septembre :

.

En septembre, Valériane roulait en direction de ses vacances à l’italienne. Farniente, pâtes et lecture ! Il faut dire que je n’ai pas fait dans la dentelle (de Burano) avec une sélection aux petits oignons câpres… un bien joli pavé de 840 pages : « Le parrain » de Mario Puzo. Il me semble qu’elle a englouti cette lecture de circonstance et qu’elle a plutôt bien aimé !
.

Valériane avait vu juste : j’ai sauté à pieds joints et sandalés dans l’été indien. Elle souhaitait me faire passer à travers l’automne pour directement m’amener à Halloween avec « Le chant du coucou » de Frances Hardinge. Un livre qui matche parfaitement avec la saison pour l’ambiance lugubre et les secrets sombres.

.

Ma chronique « Le chant du coucou » de Frances Hardinge

.

"Le chant du coucou" de Frances Hardinge est ma lecture dans le cadre du défi Valériacr0 d'octobre 2019

.

En juin, Valériane avait cumulé un hors-délai en lecture et un retard de chronique. Gentille comme tout, au lieu de prendre un gage de taille XXL (si je me référais à la grille tarifaire), j’avais décidé de ne lui infligé que deux gages de taille S :
⋅ Le premier « Effectuer un reportage photo en temps réel à l’autre de sa prochaine lecture » a été rempli au mois d’août quand elle lisait « La secte maudite » de Robin Hobb.
⋅ Le second « Envoyer un accessoire autour de l’univers de la lecture à l’autre » a été validé par l’arrivée dans ma boîte aux lettres de deux marque-pages italiens, aussi kitschou que je l’espérais de la part de Valériane 😂
.

Apparemment, Valériane adooore les gages Elle assume un retard de chronique pour sa lecture de septembre : elle recevra donc un gage applicable en novembre.

Pour rappel : la lecture mensuelle doit être réalisée avant le dernier jour du mois à 23h59 et la chronique postée avant le 5 du mois suivant à 23h59. Nous annonçons l’une à l’autre le prochain titre à lire le jour 25 du mois en cours. Ce qui nous donne donc des gages applicables non pas le mois suivant mais à M+2. Rendez-vous en novembre pour connaître la nature du gage sur lequel j’aurais jeté mon dévolu ! ❄

.

Marque-pages de Valériane, gage du défi Valériacr0

.

.

————————————————————————~*

.

Sélection pour le mois d’octobre :.

.

Intégrale 2 de Courtney Crumrin par Ted Naifeh

.

Couverture de l'intégrale de de Courtney Crumrin de Ted Naifeh

Chère Valériane,

Je sais que tu sais que le temps se dirige sûrement – et effroyablement – vers ma fête préférée, Halloween ! 🎃

Et comme je suis quelqu’un qui a de la suite des idées, qui est régulière, qui ne va certainement pas te laisser garder ce su-per-be livre dans ta pile encore un seul jour supplémentaire, j’ai sélectionné rien que pour toi l’intégrale 2 de Courtney Crumrin de Ted Naifeh.

Alors, contente ?

.

Sa réaction :

Héhé quelle constance ! Oui je suis contente !

Tu as l’art d’aller chercher les livres que je « ne sais pas pourquoi j’attends »… ah si parce que je fais ma feignasse !
Tu m’avais choisi le premier volume l’année dernière non ?! 🙂
(la réponse est oui)

.

 

→ Alors qu’elle voyait ma PAL diminuer à vue d’œil depuis des mois, l’ajout de sept titres durant septembre a permis à Valériane d’avoir graaaand choix.

.

Categories: Challenges & Défis Tags:

HARDINGE Frances – Le chant du coucou

04/10/2019 23 commentaires

.

Couverture du roman "Le chant du coucou" écrit par Frances HardingeTitre : Le chant du coucou
Autrice : Frances Hardinge
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir

.

Triss se réveille un matin, alitée et sans souvenir. Elle tente de remettre un nom sur les visages, les lieux et cherche ses mots. Elle est tombée dans la rivière Sinistre la nuit dernière. Une faim dévorante la submerge et elle croit avoir perdu la raison. Sa petite sœur Pénélope la traite de monstre… il n’y a qu’un pas à franchir avant que ses parents se questionnent eux aussi.

.
.

.

Le récit démarre sur un premier chapitre énigmatique : que s’est-il passé au Sinistre ?

Le point de vue est original car c’est à travers les yeux de Triss, amnésique que nous vivons l’intrigue. Dans notre rôle de lecteurice, nous cherchons à recoller les morceaux.
.

La famille Crescent vit en Angleterre en 1923, dans une petite ville éclairée au gaz et qui découvre le jazz. Triss est une jeune fille chroniquement malade. Elle est surprotégée par ses parents depuis la mort de l’aîné Sebastian à la guerre. Elle vit dans la terreur que ses parents lui retirent leur amour inconditionnel. Pénélope fait les frais de cette famille dysfonctionnelle : elle est considérée comme un cas désespéré ; même ses fugues ne font plus réagir ses parents.

L’étiquette collée sur chaque fille les oblige à rentrer dans la case dans laquelle on l’a mise. Ce sont les relations familiales qui vont être l’élément déclencheur du basculement de leur vie.

.

« Le chant du coucou » est un conte fantastique allant du gothique à l’horreur. L’aventure est hors du commun avec des gens qui mangent des poupées, des lettres fantomatiques déposées dans un tiroir pourtant fermé à clé, des flocons qui tombent en plein été,…
.

J’ai trouvé quelques maladresses et explications alambiquées et je me rends compte que j’ai ressenti une certaine distance émotionnelle par rapport aux personnages. Cela vient du fait que j’ai remis sans cesse en question les éléments récoltés et la personnalité des individus.
.

Le récit se teinte aussi bien d’absurde que d’étrangeté, ce qui est particulièrement bien réussi pour nous faire douter de ce que nous lisons. J’ai aimé cette histoire aux allures funèbres où les mythes prennent beaucoup de puissance, où l’invisible s’exprime et l’illusion siège en reine.

.

Mise en scène du roman "Le chant du coucou" de Frances Hardinge dans des plumes

.

————————————————————————~*

.

Le chant du coucou est la sélection de septembre que Valériane a sélectionné pour notre défi Valériacr0. Elle me préparait ainsi avec beaucoup de joie à entrer doucement dans la période halloweenesque.

Voici donc ma première participation au challenge Halloween, édition 2019 !
.

Défi Valériacr0 écrit en lettres retro à ampoules Logo du challenge Halloween 2019

.

Le bibliocosme (Boudicca), Le Chat du CheshireSur mes brizéesUn papillon dans la Lune ont aussi vu l’envers.

.

Challenge Halloween 2019

30/09/2019 21 commentaires

.

Logo du challenge Halloween 2019

.

Oyez, oyez !
Bouuuuuuh ! 👻
Le challenge Halloween est là. Tremblez mortels lecteurs !
Cette année est intense : Hilde & Lou fêtent les 10 ans de leur challenge 🥳

.

L’édition 2019 se déroule du 27 septembre au 11 novembre.
Toutes créatures surnaturelles, atmosphères et lectures de genres acceptées.
Les Sorcières en Cheffes ont concocté des thématiques diaboliques… mais il est aussi possible de voir le côté plus doux et sucré de cette fête.
.

Le challenge Halloween n’est pas qu’un challenge littéraire.
Différents billets sont acceptés : lectures, films & séries, essais culinaires, bricolages et loisirs créatifs, écrits personnels, photos et événements, illustrations, podcasts…
Pour (re)découvrir le fonctionnement du challenge, c’est par ici.
.

Il existe un calendrier auquel vous pouvez participer ou vous inspirer ; ou partir sur des billets libres. Lectures & billets communs, livres voyageurs, lectures thématiques, Read-A-Thon (marathon de lecture),…
Tous les rendez-vous sont détaillés par ici.
.

On rigole bien sur le groupe Facebook dédié
Vous pouvez retrouver le tout-neuf-compte-officiel du challenge sur Instagram ; et mon compte Instagram
Et le hashtag qui va bien : #challengehalloween

.

Frise candy cornFrise candy cornFrise candy corn

.

De mon côté, passons le potiron au chaudron !

Ma toute-petite-pile-à-lire est tout de même composée de titres parfaits pour Halloween (comme c’est étonnant) :
COLLETTE Xavier : The Little Witches Exodus
DEBATS Jeanne-A : Testament – L’Héritière, tome 1
DE PINS Arthur : Zombillénium – La fille de l’air, tome 4
HAMILL Shaun : Une cosmologie de monstres
HARDINGE Frances : Le chant du coucou
♠ JÉZÉQUEL, FERRONNIÈRE & MONGE : Halloween
ILLIANO Rozenn : Magie grise – Le Phare au Corbeau, tome 1
MONGE & MOGUEROU : Redingote & Baltimore
MOORE Alan : La Voix du Feu

.

Gif chaudron bouillonnantJ’espère trouver le temps de les découvrir ; et pourquoi pas, chroniquer quelques – anciennes – lectures qui se révèlent être dans la thématique d’Halloween ! (Les blogopotes, c’est le moment de m’aider en jetant des sorts de rallongement-d’temps, car c’est justement une période très chargée pour moi)

.

⇲ Pour lire mon compte-rendu du challenge Halloween 2019, c’est par ici.

.

Les livres que j'aimerais découvrir durant le challenge Halloween 2019

.

.

Frise bonbons HalloweenFrise bonbons HalloweenFrise bonbons Halloween

.

Participant.e.s, j’ai hâte de découvrir le planning que vous vous êtes concocté. Ami.e.s lecteurices & blogopotes, je vous souhaite des citrouilles malicieuses et une belle saison pleine de facéties !

.

.

Les « pixel art » de ce billet sont les créations de King Lulu Deer

Categories: Challenges & Défis Tags: