Accueil > HOWEY Hugh > HOWEY Hugh – Silo

HOWEY Hugh – Silo

.

Silo Hugh HoweyTitre : Silo
Auteur : Hugh HOWEY
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.

Au sein du silo, Holston veille au grain. Shérif de son statut, il est assisté par Marnes et s’avère aussi être le bras du maire Jahns.  Ceux-là ne sont que trois parmi tous les habitants qui se partagent les 144 étages souterrains. Lorsque l’un d’entre eux est condamné par la justice, il est envoyé dehors où l’air est vicié, afin de nettoyer les lentilles des caméras qui filment cet extérieur mortel. Le recrutement de Jules dans l’équipe serait-il l’élément déclencheur de la prochaine insurrection ?

. .

Silo 01)°º•. Via les objectifs, la vue est grise et terreuse : la désolation extérieure ne laisse pas de doute quant à l’irrespirabilité de l’air. Les personnes envoyées dehors sont condamnées à mort. Peu importe la faute, ceux restés à l’intérieur n’espèrent qu’une chose, que l’obligé nettoie les lentilles afin de dégager la vue empoussiérée par les vents. De mémoire d’homme, leur fonctionnement a toujours été ainsi ; la dernière insurrection vécue il y a plus d’un siècle et demi. Bien que les personnages soient pétris de bonnes intentions, ils demeurent trop curieux. Le calme du silo est tout relatif. .

Ce silo souterrain s’organise en étages : en haut, les têtes gouvernantes (maire, shérif, et le service informatique), en fond de cale, nous retrouvons les « manuels » entre les deux, les jardins hydroponiques, les appartements et les salles d’épuration. Cette communauté fonctionne en autarcie totale ; la raison de son existence demeure mystérieuse. Parler de l’extérieur est tabou. Ce n’est pas la seule censure où le contrôle de l’information est millimétré et la société liberticide au possible. Le parallèle entre les têtes pensantes et les besogneux se met en place.

.

Silo Howey extrait 01

. .

Silo 02)°º•. Je confesse aisément avoir accroché dès les premières lignes. Ce post apocalyptique en puissance propose une histoire qui happe le lecteur. La tension est palpable, les fins de chapitres à fort cliffhanger. Le changement de personnage principal m’a particulièrement surprise (premier paragraphe de la page 141 pour les lecteurs), mais c’est un élément crucial du dynamisme. La force des flashbacks avec la mort d’Allison et ses réflexions déballent le début d’un récit intrigant. Avec le silo, nous assistons à une prophétie d’auto réalisation. Bien que le dénouement soit un peu rapide à mes yeux, certaines parties sont très enthousiasmantes.

Le démarrage a des allures de thriller politique : nous assistons à des condamnations arbitraires puis à la prise de conscience d’une société pourrie. L’univers clos est très bien appréhendé et c’est sans aucun doute cet aspect-là qui m’a le plus séduite.

.

Le livre s’est fait connaître par l’auto-publication numérique sur le net : connu sous son titre VO « Wool », il est devenu un véritable phénomène. Il s’avère en réalité du premier tome de la saga éponyme mais je trouve qu’il peut se découvrir et se suffire à lui-même. Il connaît en version française actuellement une parution par épisodes numériques et dans sa version totale sous peu, papier et numérique. Les droits audiovisuels ont été rachetés par la 20th Century Fox ainsi que la société de production Scott Free qui n’est autre que la maison des Frères Ridley et Tony Scott, le scénario est en cours d’écriture par Blakeson.

. .

« Silo » sous la forme d’un huis-clos nous fait grimper et descendre des marches à la poursuite de personnalités attachantes. Sous un malaise indéfinissable, la communauté connaît des instants de doutes et se met même en suspens. L’insurrection pointe-t-il son nez ? Que prévaut le poids des récentes condamnations ? Hugh Howey sait entretenir le suspense : ce suspense-là qui nous fait tourner les pages plus vite, parce qu’on veut savoir comment l’histoire va tourner, quels vont être les aboutissants immédiats et la survie du silo entier lui-même.

.

.

Silo Howey extrait 02Silo Howey extrait 03 .

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : La souffrance des escaliers.

.

Book en stock (Phooka), La prophétie des ânes (Cornwall), Lorhkan et les mauvais genres, My inner shelf (Carole), RSFBlog (Lhisbei), Quoi de neuf sur ma pile ? (Gromovar), Un papillon dans la Lune se sont aussi demandé s’ils auraient nettoyé les capteurs à leur place.

CITRIQ

.

Cette lecture a été réalisée en partenariat avec les éditions Actes Sud. .

Pic : #01 Jules from Wool par Thenicooole ; couverture de l’auto édition.

.

Categories: HOWEY Hugh Tags:
  1. mesimaginaires41
    06/10/2013 à 18:54 | #1

    Les livres phénomènes comme celui-ci ne m’emballent pas fort à priori. J’aime bien lire quelques avis de lecteurs avant de commencer. Pour ce titre, ils me semblent plutôt bons, mais je pense que le tien est le plus enthousiaste. Le pitch me fait penser au roman de Silverberg « Les monades urbaines », un de ses meilleurs, faut voir…

    • 09/10/2013 à 21:57 | #2

      Je ne me suis fiée qu'au quatrième de couverture, je n'étais pas au courant du buzz planétaire qu'il a connu. Je n'ai donc pas été influencée par sa notoriété. Oui, le scénario n'est pas original, mais j'ai trouvé qu'il se lisait très bien :) Le fait est que je n'ai pas lu beaucoup de romans qui "détiennent" les mêmes étiquettes que celui-ci.

  2. 07/10/2013 à 09:46 | #3

    J’avoue je suis aussi un peu perplexe sur ce genre de livre qui surfe un peu sur une réussite sur internet. En tout cas tu es pas le premier avis positif que je lis sur ce roman et je vais peut-être me laisser tenter histoire de me faire mon avis.

    • 09/10/2013 à 21:58 | #4

      J'ai lu sans savoir qu'il était si populaire, alors... Oui, il y a beaucoup d'avis positifs :)

  3. 07/10/2013 à 09:53 | #5

    Efficace, un très bon choix de la part d’Actes Sud pour lancer sa collection de SF. Reste à voir si le public suivra…
    On verra pour les deux romans suivants s’ils parviennent à susciter autant d’intérêt que celui-ci. Il y a de l’espoir car il y a sans doute encore pas mal de choses à dire sur l’univers du roman.
    Même s’il n’invente rien, « Silo » se lit avec plaisir. Un bon page-turner !

    • 09/10/2013 à 21:58 | #6

      Oui, ils ont tapé dans un livre qui peut plaire à beaucoup. Heureux choix ! Moi aussi je me demande ce que les suivants donneront ; je trouve que celui-ci se suffit à lui-même à vrai dire.

  4. 07/10/2013 à 15:47 | #7

    On ne peut plus monter les escaliers de la même façon quand on a lu ce livre hein ? 🙂
    Moi aussi j’ai été happée dès les premières pages. Le concept du livre est connu et souvent utilisé, mais il se lit avec énormément de plaisir. J’ai hâte de voir ce que Actes Sud va sortir ensuite !

    • 09/10/2013 à 21:59 | #8

      Je crois qu'on n'imagine pas. Même si j'ai monté de sacrés bâtiments, cela n'avait rien à voir avec 144 étages !

  5. 10/10/2013 à 19:26 | #9

    La collection (un éditeur en littérature blanche qui se lance dans la SF « intellectuelle », du moins c’est mon impression) ne m’attirait pas trop, mais vu les avis positifs de gens aux goûts assez sûrs, je vais peut-être me laisser tenter ! 🙂

    • 11/10/2013 à 18:54 | #10

      Oh j'avoue que cela ne joue pas du tout de mon côté, ce n'est pas parce qu'on n'est pas spécialisé, qu'on ne peut pas faire du bon boulot.

  6. Raven
    10/10/2013 à 23:10 | #11

    je fais partie de ces gens que les phénomènes rebuttent plus qu’autre chose.. De l’avoir vu un peu partout sur le net m’a quelque peu refroidie, pour le moment ! Je me laisserais surement tenter quand tout ce sera un peu calmé. ^^

  1. 15/10/2013 à 14:48 | #1
  2. 20/12/2013 à 08:06 | #2
  3. 31/12/2013 à 17:54 | #3
  4. 11/06/2014 à 20:05 | #4
  5. 13/06/2014 à 10:30 | #5
  6. 05/08/2014 à 17:24 | #6
  7. 20/10/2014 à 11:38 | #7
  8. 08/11/2014 à 10:31 | #8
  9. 25/12/2014 à 13:02 | #9
  10. 11/09/2016 à 09:23 | #10
  11. 09/10/2016 à 10:01 | #11