Archive

Articles taggués ‘troll’

DANIEL Marie-Catherine – Entre troll et ogre

02/05/2018 10 commentaires

.

Couverture entre troll et ogre de Marie-Catherine Daniel aux éditions Actu SFTitre : Entre troll et ogre
Autrice : Marie-Catherine Daniel
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
Lire les premières pages

.

Arsouille, 70 ans, traîne son vieux corps dans un quotidien bien rôdé. Pourtant un jour, il reçoit une lettre écrite par son frère qu’il n’a pas vu depuis 50 ans. Sauf qu’il est impossible qu’il ait écrit la lettre car son frère est un ogre ; et les ogres ne connaissent pas les sentiments et ne se préoccupent absolument pas des trolls. Perplexe, il aimerait tirer cette affaire au clair. Il va devoir commencer par réussir à situer sur une carte la ville mentionnée sur la flamme de l’enveloppe.

.
.

Il est rare qu’un roman fasse de son protagoniste un troll ou un vieux… et encore moins un troll vieux. Arsouille a 70 ans et est perclus des douleurs dues à son arthrite. Il est irascible, clairement désabusé et il doit s’occuper de surcroît de sa belle-fille et de son trollinou.
.

Trolls et ogres sont les deux races qui peuplent ce récit. Les enfants revêtent la forme d’humains avant de choisir un des deux camps lors de la Grande Poussée Dentaire ; qui correspond à l’adolescence. Il n’existe donc plus d’humains adultes. Les trolls possèdent un groin alors que la caractéristique physique principale des ogres est une face de requin, une bouche pleine de dents. Les ogres sont disciplinés, rationnels et absolument pas affectifs ; là où les trolls sont incultes, bagarreurs et sensibles. Les trolls sont considérés comme les ratés de la société et sont clairement opprimés par les ogres. Cela donne le ton !
.

Les descriptions physiques et mentales des races qui tapissent l’histoire est un de ses aspects prenants. Elles participent à l’intrigue et soutiennent aussi l’affection du lecteur pour le protagoniste.

.

Arsouille est touchant dans sa façon de se mouvoir, dans sa vision des choses de la vie, dans son ouverture d’esprit à laquelle on assiste. Et si l’on parlait d’une quête initiatique nonobstant son âge ?

Il y a les choses de la vie : quelles valeurs inculquer à un trollinou ? Comment se présenter à l’administration pour un examen ? Quelles connaissances transmettre à des élèves ? Et puis, les préoccupations du quotidien : alcool, sexe, amour, amitié, rigolade. Et enfin les véritables péripéties de voyage, que l’on croise peu en SFFF et qui pourtant sont des questions qui traversent chaque voyageur dans notre réalité : que faire quand on a faim ? Quand on a une envie pressante de faire pipi ? Quand on se fait piquer son savon ?

.

Cette histoire est douce et profondément humaine dans les émotions. On sent un univers riche et fouillé auquel sa créatrice tient, tout comme à ses personnages qu’elle nourrit. C’est un roman feel good !
.

Bien que je n’aie croisé aucune tasse rouge à pois blancs – mais verte à pois, si ! – dans le roman, la couverture a été réalisée par Ronan Toulhoat. J’ai aimé découvrir les choix de création qu’Audrey Alwett, directrice de la collection Badwolf chez ActuSF, avait publiés en stories sur Instagram.

.
.

Le roman "entre troll et ogre" de Marie-Catherine Daniel est mis en scène sur du papier typé "tapisserie" et du tissu rouge à pois blancs qui reprennent des éléments de la couverture du livre

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron : Si vous aimez les trolls, je vous invite à rencontrer celui de Jean-Claude Dunaych avec le roman « L’instinct du troll ».

.

Le bibliocosme (Boudicca), Le comptoir de l’Écureuil(Estelle) ont aussi apprécié la rencontre avec Arsouille.

.

PRATCHETT Terry – Disque-monde – Accros du roc

30/11/2017 14 commentaires

.

Couverture du livre Accros du roc de Terry PratchettTitre : Accros du roc (Les annales du Disque-monde, tome 16)
Auteur : Terry Pratchett
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir
La série
.

Nore Noresson, Kreskenn Kelenn, Magma alias Lias Trapp se retrouvent pour former un groupe : puisque ce dernier frappe sur ses cailloux, ils vont jouer de la musique de roc.

.
.

Il suffit d’un adepte déchainé par son guitare pour obtenir un public en délire. La Guilde des Musiciens veut mettre fin au succès de ce groupe officieux et importun. Mais tout le monde adhère, les femelles lancent leurs sous-vêtements sur scène et même les mages laissent tomber les robes longues.
.

« Accros du roc » proposent deux histoires en parallèle. On suivra aussi Suzanne qui va retrouver la trace de sa famille et devoir assumer le rôle qui lui est attribuée. Elle est si discrète que personne ne la voit réellement.

.

Le troll souleva un gros sac de cuir posé devant lui. « C’est ça moi je joue », dit-il. Un certain nombre de gros cailloux ronds dégringolèrent par terre. Lias en ramassa un et lui donna une chiquenaude. Bam, fit le caillou.
« De la musique avec des kailloux ? s’étonna Kreskenn. Komment vous l’appelez ?
— On l’appelle Ggrouhauga, répondit Lias. Ça veut dire : musique faite avec du roc. (…)
— K’est-ce ke vous faites avek ?
— Je les cogne ensemble.
— Et après ?
— Comment ça, « et après » ?
— K’est-ce ke vous faites une fois ke vous les avez kognés ensemble ?
— Je les cogne encore », répondit Lias, batteur dans l’âme.

.

On croisera donc les mages de l’Université de l’Invisible d’Ankh-Morpork et notamment son archichancelier Mustrum Ridculle. La Mort sera aussi de la partie et Planteur n’aura pas froid aux yeux. Trolls, nains, humain aux allures elfiques ne seront pas en reste.
.

Bien que les instruments soient hantés par des esprits de la Musique, le lecteur n’a pas besoin d’être un spécialiste pour y voir un bon nombre de références musicales. Une majorité est dédiée à des groupes rock, exemple : Laide Zibeline, les houes, Au malheur des hommes et I2.

.

« Accros du roc » a bien mieux fonctionné sur moi que « Les Zinzins d’Olive-Oued », tome où les personnages étaient accros au cinéma (je m’étais ennuyée avec l’intrigue). Ici, il y a des passages qui se partagent émotions et franches rigolades. C’est une critique sur les thèmes de la vie, de la mort et de l’oubli. Et il faut dire que les jeux de mots de Patrick Couton sont à applaudir des deux mains.

.
.

— Moi, je souffle dans tout ce que je peux me mettre en bouche, assura Nore.
— Ah bon ? fit Kreskenn. Il chercha un compliment poli. Vous devez faire beaucoup d’heureux.

.

Il y a les gens du jour et les créatures de la nuit.
Et il importe de se rappeler que les créatures de la nuit ne sont pas simplement les gens du jour qui veillent tard parce qu’ils s’imaginent ainsi davantage dans le coup et plus intéressants. Il faut beaucoup plus qu’une couche épaisse de mascara et un teint pâle pour franchir la ligne de démarcation.
L’hérédité peut arranger les choses, bien entendu.

.

Il existait bel et bien une rivière dont, d’après la légende, une seule goutte d’eau privait un individu de sa mémoire.
Beaucoup supposait qu’il s’agissait de l’Ankh dont l’eau se boit, voire se découpe et se mâche. Un verre d’Ankh priverait sûrement son consommateur de sa mémoire, ou du moins lui causerait des désagréments qu’il n’aimerait en aucune façon se rappeler.
À vrai dire, il existait une autre rivière qui avait cette faculté. Bien entendu, il y avait un os. Nul ne savait où elle se trouvait car les voyageurs qui tombaient dessus crevaient toujours de soif.
La Mort porta son attention ailleurs.

.
.

Livre Accros du roc de Terry Pratchett avec l'illustation complète de Josh Kirby

Couverture du livre Accros du roc de Terry Pratchett. A gauche : illustration de la hardcover aux éditions Orion. A droite, illustration de Marc Simonetti pour les éditions Pocket

Illustrations de Paul Kidy : elles représentent la Mort de Terry Pratchett dans le livre "Accros du roc"

Illustration de la Mort et sa guitare par Marc Simonetti en référence au livre "Accros du roc" de Terry Pratchett

.

————————————————————————~*

.

Logo défi Valériacr0Cette lecture a été sélectionnée par Valériane pour le mois de novembre lors de notre défi Valériacr0. Il s’avère que le précédent tome avait aussi été lu grâce à elle en  avril.

.

Hilde (Le livroblog) a aussi poussé un cri quand la harpe de Kreskenn Kelenn fut brisée.

.

Dans le chaudron :
¤ La huitième couleur, tome 1
¤ Le huitième sortilège, tome 2
¤ La huitième fille, tome 3
¤ Mortimer, tome 4
¤ Au guet !, tome 8
¤ Faust Eric, tome 9
¤ Le faucheur, tome 11
¤ Mécomptes de fées, tome 12
¤ Les petits dieux, tome 13
¤ Nobliaux et sorcières, tome 14
¤ Le guet des Orfèvres, tome 15

.

Illustrations : #01 Illustration de Josh Kirby ; #02 Illustration de la ‘hardcover’ de Orion Publishin Group ; #04 et #05 Illustrations de Paul Kidby ; #03 et #06 Illustrations de Marc Simonetti.

.

DUNYACH Jean-Claude – L’instinct du troll

24/11/2015 20 commentaires

.

L instinct du troll Jean-Claude DunyachTitre : L’instinct du troll
Auteur : Jean-Claude Dunyach
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
.

Ce troll est un monstre de boulot : ingénieur des mines, il gère ses équipes et répond aux quotas de productivité. Cependant, une quête s’ouvre à lui : il doit récupérer ses notes de frais. Et si comme tout cela n’était qu’une partie de plaisir, on lui colle un stagiaire dans les pattes.

.
.

Le gobelin me regarde avec des yeux ronds :
— Tu l’as trouvé où, celui-là ?
— C’est le neveu de mon chef…
— Bon, alors je t’explique, neveu : ici, c’est un camping de trolls. Y aura pas de bagarres justement parce que ce sont des trolls. Ils ne se battent pas entre eux, sinon ça fait dériver les continents.

. Lire la suite…

Categories: DUNYACH Jean-Claude Tags: ,

ALBERT Raphaël – Sylvo Sylvain ~ Rue Farfadet, tome 1

27/01/2015 43 commentaires

.

Rue farfadet Raphael AlbertTitre : Rue Farfadet (Les extraordinaires & fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé, tome 1)
Auteur : Raphaël Albert
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir

.

Panam, 1880. Sylvo Sylvain enquête sur une affaire d’adultère, où le mène souvent son métier de détective. Alors qu’il patientait à un café, il se retrouve au milieu des attentats : un troll est venu jusqu’à la Capitale. Et même pire, il pourrait être arrêté en sa qualité de complice !

.
.

)°º•. Sylvo Sylvain est l’archétype des détectives : solitaire, blasé, amoureux de la bouteille à ses heures perdues – du ouisk, de préférence – et bad boy.

Bien moins égoïste que Sherlock Holmes, il m’y a fait penser par son statut professionnel mais aussi parce qu’Anaïs Cros a exploité en hommage, un double fantasyien du célèbre consultant avec le personnage Listak, un demi-lunaire (oreilles pointues et autres caractéristiques).

Crapule et Charmeur à la fois, Sylvo Sylvain ne m’a pas laissée indifférente et j’ai tout autant apprécié son acolyte qui apporte une certaine joie au récit.

.
. Lire la suite…

SARN Amélie – Thorgal ~ L’enfant des étoiles tome 1, Au-delà des ombres tome 2

08/02/2013 12 commentaires

.

l'enfant des étoiles Au dela des ombres Thorgal SarnTitres : L’enfant des étoiles et Au-delà des ombres (Thorgal, tomes 1 et 2)
Auteurs : d’après Rosinski & Van Hamme, adapté par Amélie SARN
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.
.

L’enfant des étoiles, tome 1
De retour d’expédition, des vikings découvrent une capsule refermant un bébé venu de nulle part. Le chef l’adopte et l’appelle Thorgal Aergisson ; mais à la mort de leur meneur, le village demande l’exil de cet étranger.

.

Au-delà des ombres, tome 2
Shardar le gouverneur est à la recherche d’un dénommé Galathorn, héritier du trône de Brek-Zarith. C’est l’occasion rêvée pour Shaniah de se venger de Thorgal et le trahir. Ce dernier est fait prisonnier malgré toute sa volonté à rester libre. Thorgal et Aaricia voient leur vie brisée.

.
.

Thorgal)°º•. Si on retrouve Thorgal – avec tout ce qui repose sur ses épaules – bon nombre de personnages secondaires sont présents dans la vie ce scalde banni du village : Leif Haraldson, Yvir, Gandalf-le-Fou, Björn, Slive, Shardar, Brek-Zarith, Galathorn, Véronar, Worgan, Caleb et Shaniah.
.

Évidemment le fantastique n’est pas en reste, on vogue en Niflheim le monde des brumes qui précède le Heilheim, royaume des morts. On fait la rencontre de Vigrid, ce dieu qui a quitté Asgaard mais aussi de Tjahzi, le nain et de Nidhogg, le serpent aux sept queues. Nain, dieu, magicienne, troll, viking, chat ailé… il y en a pour tous les goûts. Et c’est ce qui rend l’univers de Thorgal si appétissant.
.

Pour peu que vous ayez déjà lu la bande dessinée, le physique des personnages, dès les primes années, revient en tête. L’avantage du roman à mes yeux est l’épaisseur qu’ils y gagnent. A titre d’exemple, dans la bande dessinée, on sait Thorgal plus calme, taciturne et dont la colère est intériorisée. Mais finalement, avec le format roman, nous avons davantage accès à ses sentiments et on se rend très vite compte que c’est une grand colère qui parfois l’anime et qu’elle n’est pas toujours froide.

.
.

)°º•. En tant que grande enthousiaste de la bande dessinée Thorgal, j’avais quelque peur de me retrouver insatisfaite à la lecture de ces romans. C’est avec une grande joie que j’ai retrouvé la même magie. On entre de suite dans l’univers de Ronsinski & Van Hamm : on s’y sent bien avec une impression de familiarité, même. J’aime particulièrement la fascination de ce destin lié mais pas tracé.
.

C’était un pari très osé d’adapter une bande-dessinée en roman, surtout au près du public déjà conquis par l’univers. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, l’intrigue se prête bien au jeu du format roman. Amélie Sarn reprend les éléments de manière chronologique : le découpage en 25 chapitres pour le premier tome et en 20 pour le second permet de structurer le récit.
.

Le roman ne dénature pas la bande-dessinée, l’auteur s’est approprié l’histoire, a traduit les éléments en respectant une certaine justesse sans pour autant coller implacablement à la version bullée. La plume est fluide, les deux tomes se lisent bien et très vite. Il m’est pourtant difficile de savoir si la magie prend aussi bien pour les non-initiés de la bande dessinée. Le rythme est très bon, les aventures s’enchainent sans dérapage ; on y décèle déjà ces petits détails qui auront de l’importance plus tard. L’histoire est vraiment prenante même si on en connait déjà l’issue.

La lecture est conseillée à partir de 13 ans ; les couvertures représentant un patchwork des personnages sont signées par Rosinski.

.
.

Avec « L’enfant des étoiles » et « Au-delà des ombres », Amélie Sarn propose une composition sous forme ‘roman’ des plus réussies. Elle intègre les éléments de la bande dessinée avec justesse et en présentant la vie de Thorgal chronologiquement. L’intrigue se prête très bien au format récit, les personnages gagnent en épaisseur ; les deux tomes devraient plaire aux aficionados de la bande-dessinée car on y retrouve toute la magie ressentie à la découverte de l’univers.

.

—————————————————-~*

.

Souvenir lié à ma lecture : Thorgal est bien plus tête-brulée qu’il n’y parait.

.

CITRIQ

TOLKIEN J.R.R. – Bilbo le hobbit

20/11/2012 22 commentaires

.

Titre : Bilbo le hobbit
Auteur : J.R.R. TOLKIEN
Plaisir de lecture Livre fantas… tique

.

Le quotidien de Bilbo est empli d’herbe fraiche, de bonjour sympathiques de ses voisins et de pauses hautement nutritives. Sans l’arrivée de Gandalf, de treize nains et l’évocation d’un trésor, Bilbo n’aurait jamais connu l’aventure. Pourtant, cette troupe mal troupée se dirige vers la Montagne Solitaire pour reprendre le trésor des aïeux de Thorïn à Smaug le dragon. Et ce n’est que le début…

.
.

)°º•. Bilbo est un héros plus que modeste. Pour cette épreuve, il faudra à Bilbo bien de la chance… et un peu de courage. Oui du courage, car il ne pense qu’à enfiler ses chaussons, une fois rentré chez lui, dans ce doux cocon.
.

Pourtant une ribambelle de nains va s’inviter chez lui :  Thorïn, Balin, Bifur, Bofur, Bombur, Dwalin, Gloin, Oin, Dori, Nori, Ori, Fili et Kili. Pas moins de treize nains avec lesquels il va devoir concilier sa nouvelle vie et apprendre à supporter.
.

Nous faisons aussi la rencontre de beaucoup de créatures : nains, elfes, trolls, animaux qui parlent, dragons, magiciens, trolls, gobelins, wargs, aigles, araignées géantes ainsi que Gollum et Beorn. Il va sans dire que la faune est… diverse.

.
.

)°º•. Comment ne pas accrocher dès les premières pages où Tolkien ouvre une fenêtre sur la Comté etnous bascule dans l’imaginaire grâce à quelques mots ?

Ce roman d’apprentissage nous offre des aventures que je qualifierai de « calibrées » : chaque chapitre inclut une aventure avec un début, un milieu et une fin ; structure bien pratique pour être lue à un enfant. Surtout que ce livre se lit très bien à voix haute, comme un conte.
.

L’histoire est bon enfant et même si le déroulement des aventures est quelque peu prévisible, c’est tout simplement réjouissant de suivre ce petit hobbit ronchon. Poursuite par des loups, taquinerie des gobelins, rencontre d’araignées géantes, attaque par des hommes : il y en a pour tous les gouts. Si quelques bastons sont au programme, Tolkien y intègre aussi un peu de réflexion. Cette histoire a une portée philosophique et morale en développant quelques valeurs : sagesse, hardiesse, entraide, respect (nature et être vivants). Il additionne aussi le contenu avec quelques astuces, de l’intelligence et de la débrouillardise.
.

J’ai lu « Bilbo le hobbit » avant le seigneur des anneaux, il se révèle moins indigeste que cette œuvre d’ailleurs. J’ai apprécié cette découverte totale, les quelques surprises mais aussi l’humour. Le ton est tour à tour enjoué, tendre et amusé ; le narrateur vient même à prendre quelque distance avec l’action menée. Il interpelle les lecteurs et commente les faits.  Le style narratif est direct, il est ainsi plus facile à lire.

.
.

Cette genèse intègre des éléments annonciateurs qu’on retrouve dans le Seigneur des Anneaux. Même si la fantasy n’est pas votre tasse de thé/café/chocolat, vous pourriez être ravi de ce voyage sans prise de tête et où règne la bonne humeur.

.

.
.
)°º•. Biographie
John Ronald Reuel Tolkien, né en 1892 mort en 1973 a été écrivain mais aussi poète et aussi philologue (études de la linguistique historique).
Il est surtout connu pour ses romans « Bilbo le Hobbit » et « Le seigneur des anneaux ». Professeur à l’université d’Oxford, il fait partie du groupe littéraire sous le nom d’Inklings, au même titre que son proche ami, C.S. Lewis. Après sa mort, son fils Christopher publiera de nombreux ouvrages grâce aux notes et manuscrits de son père, et notamment Le Silmarillion.
En plus d’avoir eu à disposition une version poche, j’ai pu me délecter des écrits de J.R.R. Tolkien grâce à une édition complète publiée par France Loisirs qui a été ponctuée d’illustrations d’Alan Lee.

.

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ La communauté de l’anneau, tome 1
¤ Les deux tours, tome 2
¤ Le retour du roi, tome 3
¤ Le Silmarillion
¤ Faërie et autres textes

.

Souvenir de lecture : Et sinon, c’est quand qu’on mange ?

.

Bazar de la littérature (Melisende), Book en stock (Phooka & Moyen-Phooka), Bulle de livre (Snow), Chez Craklou, Clair obscur (Endea), Dans ma bibliothèque (Roz), De l’autre côté du miroir (Laure), EuphemiaHydromielle, La vallée des grenouilles séchées (The Bursar), Le blog bleu (Céline), Lectures trollesques (PtiteTrolle), Le dragon galactique (Tigger Lilly), Les lectures de Folfaerie, Madly Pagal (Taliesin), Mes lectures de l’imaginaire (Olya), Monstres et Merveilles (Sintaël), Naufragés volontaires (Julien), Nevertwhere, Ptite boukinette (Azariel) ont certainement préféré un nain à un autre.

CITRIQ

.

.

Et hop, une entrée pour The Middle-Earth Challenge.

.

.

Pics : #01 Collecting memories, Bilbo par Aryundomiel ; #02 The hobbit par Undertaker-Damon ; #03 Wrong tune par Aminawolf ; #04 Smaug par s-u-w-i.

.

TOLKIEN J.R.R. – Le retour du roi

16/12/2011 16 commentaires

.

Titre : Le retour du roi (Le seigneur des anneaux, tome 3)
Auteur : J.R.R. TOLKIEN
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
Tome 1, tome 2

.

La communauté est plus éclatée que jamais. Sam & Frodon arrivent au Mordor et la distance avec la Montagne du Destin se réduit de jour en jour. L’Anneau est un réel fardeau à porter et il ouvre la voie à toutes les tentations.

Alors qu’Aragorn affronte son destin soutenu par Gimli & Legolas, les camps se forment : Le Gondor et les Rohirrim affrontent les forces de Sauron composées de créatures sombres. La bataille va commencer sur les Champs de Pelennor au pied de Minas Tirith.

.
.

)°º•. Du côté des personnages, je ne ferai pas avancer le schmilick mais parlerai deux ou trois points importants à mes yeux :

Ce volet-ci du Seigneur des Anneaux met l’accent sur les différentes races ; notamment sur l’armée de Sauron qui se composent d’olifants, d’orques, d’Haradrim et des Nazguls.

Si Sam se dévoue corps et âme, transcendant la thématique de l’amitié, Gollum me subjugue totalement puisqu’il réussit à tirer son épingle du jeu : il n’a prêté aucune allégeance et se contrefout totalement des enjeux.

Par ailleurs, on notera que les femmes chez Tolkien sont reléguées au second plan mais quand elles apparaissent, elles ont un rôle plus que déterminant à tenir.

.

L’ambiance est d’autant plus sombre qu’elle sert également à ce plein d’action, d’épopée et de ZE batailles (au moins celle des Champs de Pelennor) et tout le tralala.
.

Sans aucun doute, c’est l’attaque de l’Isengard par les Ents qui reste mon passage préféré. J’ai apprécié cette nature qui se défend, ils détruisent les machines mise en place par Saroumane. C’est d’ailleurs une thématique chère au cœur de Tolkien puisqu’il détestait la révolution industrielle par ses aspects négatifs sur la campagne anglaise.
.

On n’échappe pas non plus à la légende héroïque, ce petit côté religieux/divin qui ne demande que notre admiration pour ces personnages. Le sentiment de désespoir prend aux tripes. Folie, orgueil, courage, force… et aussi inconscience submergent les terres de Tolkien.

.
.

)°º•. Tolkien continue à nous raconter les aventures des groupes en alternant. Il m’a été difficile de suivre l’ascension de la montagne de Frodon et Sam et il a fallu que je redouble de concentration. La lenteur du texte est certes un effet recherché par Tolkien pour montrer les obstacles physiques et moraux, mais elle s’appuie sur des passages longs et des répétitions pénibles à surmonter pour moi.
.

Il n’en demeure pas moins que Tolkien est allé de rebondissements en rebondissements. Dit et répété, son univers est totalement abracadabrantesque de réalisme ; la mythologie créée en piochant chez les scandinaves et celtes avec quelques pointes d’ajouts originaux coupe le souffle ; l’incrémentation des langues inventées, des tours et détours politiques et la géographie détaillée à l’extrême est à tomber sur les fesses.
.

La dernière partie – la centaine de pages finale – m’a été un peu fatidique mais cela m’aurait davantage frustrée que l’auteur s’arrête seulement à l’action ultime ; on connaît un peu le devenir de ces personnages que nous avons suivi tout du long. La conclusion reste mémorable et on n’en attendait pas moins. Notons aussi la richesse du détail des appendices – bien que je ne les aie pas toutes lues au risque d’une indigestion sévère -.

.
.

On vous l’a dit et redit : Le Seigneur des Anneaux, c’est à lire ! Un point c’est tout.

.
.
)°º•. John Ronald Reuel Tolkien, né en 1892 mort en 1973 a été écrivain mais aussi poète et aussi philologue (études de la linguistique historique).
Il est surtout connu pour ses romans « Bilbo le Hobbit » et « Le seigneur des anneaux ». Professeur à l’université d’Oxford, il fait partie du groupe littéraire sous le nom d’Inklings, au même titre que son proche ami, C.S. Lewis. Après sa mort, son fils Christopher publiera de nombreux ouvrages grâce aux notes et manuscrits de son père, et notamment Le Silmarillion.
En plus d’avoir eu à disposition une version poche, j’ai pu me délecter des écrits de J.R.R. Tolkien grâce à une édition complète publiée par France Loisirs qui a été ponctuée d’illustrations d’Alan Lee.

.
.

 

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Bilbo le hobbit
¤ La communauté de l’anneau, tome 1
¤ Les deux tours, tome 2
¤ Le Silmarillion
¤ Faërie et autres textes

.

Bulle de Livre (Snow), Madly Pagal (Taliesin), Mes lectures de l’imaginaire… (Olya), Nevertwhere (Vert), Un brin de lecture (Karline05),  ont terminé cette oeuvre majestueuse.

.

  Et hop, lu dans le cadre de The Middle-Earth Challenge, dans celui du Challenge des chefs d’oeuvre de la SFFF et aussi pour le Challenge de la magie et de la sorcellerie littéraire.

.

.

Pics : #01 The Edge of Doom par Sapphiregamgee ; #02 Return of the king par Izziecreo ; #03 Return of the king Reimagined par Tombernard ; #04 Eowyn and the Witch King par Piyastudios.

.

Enregistrer