Archive

Articles taggués ‘lutin’

FAKHOURI Anne – Le Clairvoyage ~ La brume des jours, tome 2

18/03/2014 8 commentaires

.

La brume des jours Anne Fakhouri Clairvoyage tome 2Titre : La brume des jours (Le Clairvoyage, tome 2)
Auteur : Anne FAKHOURI
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.

Clara est bien décidée à retrouver sa tante et à la sauver. Dans le monde des fées, elle va devoir s’affranchir de plusieurs épreuves. Mais elle est prête à tout, même à botter les fesses de Baba Yaga.

.
.

Clara est devenue amnésique : elle se retrouve complètement démunie car elle est séparée de ses compagnons. Elle évolue très rapidement, quitte à se mettre dans des situations plus dangereuses. Cette jeune femme ténébreuse perd son innocence enfantine pour devenir à chaque instant, plus forte. Sa maturité l’entraîne à finaliser sa décision : il n’y a plus d’alternative possible. Les personnages sont plus sombres ; on fait la rencontre d’un lutin sarcastique et pourtant appréciable. On rencontrera aussi Titania, la Chasseresse, Baba Yaga et d’autres créatures.

L’incursion dans le monde des Fées va soulever la question du choix, de son poids et son assumation. Dans l’idée de continuer coûte que coûte, nous sommes entraînés dans un tourbillon d’émotions : amour, désir et amitié.
.

Aucune des créatures qui se tenaient à une distance prudente ne fit mine d’entendre ce que le roi venait de prononcer. Chacune s’était attelée à un jeu amusant, une danse ou même un semblant de sieste, mal simulée dans le cas des petites fées volantes qui n’arrivaient pas à rester en place et dont les ailes crépitaient d’inaction.

.
.

“La brume des jours” est le tome qui forme le diptyque avec le premier, “ Le Clairvoyage”. J’avais de très bons souvenirs de lecture, malgré le fait qu’elle remonte de trois ans en arrière. Aucunement, cette suite n’est faite pour vendre, il s’agit bien d’une aventure en deux tomes même si le premier se suffit à lui-même : la fin ouverte permettait de retrouver Clara.
.

Ce récit est complet, plein de rebondissements et sans longueur. Bien que poétique et farfelue, l’histoire est aussi douce-amère. Ce volet plus sombre et mature présente le parcours initiatique de Clara. On ne peut s’empêcher de penser que notre protagoniste se retrouve dans une situation délicate et d’être peiné qu’elle ait le cœur si gros. La fin qui ne se veut pas un happy end parfait est à l’image même du scénario original que nous présente l’auteur.
La lecture est plus appréciable avec quelques références acquises du monde féerique mais elle passera très bien auprès des plus jeunes adolescents également. La couverture est de Sarah Debove.

.
.

“La brume des jours” poursuit et clôture le Clairvoyage. L’aventure de Clara l’emmène à dépasser ses limites, à s’imposer en tant que personne car elle doit défendre ses valeurs. Le scénario est original par sa construction et l’incursion dans le monde des Fées est électrisante. Anne Fakhouri présente une histoire dosée, réaliste et une protagoniste à laquelle on peut que s’accrocher. Ce diptyque est un récit de qualité.

.
.

extrait La brume des jours Anne Fakhouri.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Des peines de cœur.
.

Dans le chaudron :
Des livres jeunesse de fantasy
¤ Le Clairvoyage, tome 1
¤ Les Fedeylins de Nadia Coste
¤ La peau des rêves de Charlotte Bousquet

.

logo challenge Jeunesse Young Adult 2013Winter mythic fiction challengeSFFF au femininCette lecture est parfaite pour être listée sur plusieurs challenges. Premièrement, sur celui du Winter Mythic Fiction Challenge. Secondement car il s’agit d’une lecture parfaite dans le cadre du challenge jeunesse/young adult ; et enfin, “La brume des jours” entre dans le cadre du challenge “SFFF au féminin”.

.

Blog-O-Livre (Blackwolf), Bulle de livre (Snow), La biblioblog de Maêlle, Marque-ta-page (Valeriane), Nevertwhere ont aussi fait la connaissance de Pépite.
CITRIQ

.

CROS Anaïs – Les lunes de sang ~ La lune noire, tome 2

24/01/2012 12 commentaires

.

Titre : La lune noire (Les lunes de sang, tome 2)
Auteur : Anaïs CROS
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon

.
Alors qu’Evrahl et Listak se remettent doucement de leurs blessures physiques et psychologiques des derniers événements, un meurtre va les sortir de cette passe. Le dernier mage connu et celui du roi, Phenon vient de trouver la mort à sa tour, dans l’enceinte même du palais. Son assistant, témoin de la scène parle d’un effroyable incident. Très vite, le coupable se profile aux yeux de notre combo : l’ennemi juré que tout le monde pensait mort.

.
.

)°º•. Nous retrouvons notre duo, Listak et le Docteur Evrahl ; ils sont maintenant associés avec Amhiel, la jeune femme qui habite avec eux. Bien que nés d’un hommage à Sir Arthur Conan Doyle, nos personnages s’éloignent de leurs homologues humains.
.
Le tour de main considérable d’Anaïs Cros se focalise sur l’évolution de tous les personnages : les traits de caractères se font plus précis, leurs interactions demeurent naturelles et nous pouvons toujours plus les apprécier à les voir évoluer dans leur environnement. On s’y attache irrémédiablement.
.

Listak partage toujours avec son alter ego Sherlock Holmes, les sautes d’humeur et la méthodologie de résolution d’enquête. A cause de fortes migraines qui l’obligent à porter des lunettes opaques, Listak devient de plus en plus désagréable, notre empathie s’effiloche, il blesse d’autant plus Evrahl et Amhiel qu’il semble souffrir d’un mal inconnu.
.

Evrahl doit subir les conséquences d’un affrontement et se doit de subir des crises de tynine assez coriaces. Il est par ailleurs beaucoup moins apprécié par le Roi Torn mais cela demeure le cadet de ses soucis car il doit composer avec un Listak invivable, avec son égo un peu meurtri qu’on lui donnât des missions très secondaires et surtout avec une révolte raciste du peuple lunargentin envers ses frères les nains. Le docteur augmente en sympathie et en compassion auprès du lecteur car il traverse des épreuves bon gré mal gré et qu’il fait des efforts considérables pour tenir une stabilité que tout le monde essaye de détruire.
Notons au passage qu’Evrahl possède un animal de compagnie – fait étrange pour un nain – Brise, un magnifique chat qui lui sauve la vie plus d’une fois.
.

Amhiel, déclarée associée reste le personnage sur lequel j’émets quelques doutes. Alors qu’elle est censée être la digne égale de ces hommes, elle est bien souvent recalée au second rang dû à son sexe – et à sa pseudo fragilité – et s’éternise dans le rôle de la femme à tout faire de la maisonnée.
.

On y retrouvera également le roi Torn, son bras droit, le détestable Ombre et son Fou qui a plusieurs cartes dans sa manche, et quelques créatures magiques (et oui).

.
.

)°º•. Ce tome nous propulse dans une période de tensions politiques denses où le racisme envers le peuple nain est de plus en plus fort. La révolte gronde et le royaume est bien embêté car il a aussi d’autres chats à fouetter, notamment de découvrir et d’emprisonner le tueur du dernier mage.
.

Anaïs Cros nous entraine sur un territoire complexe où les relations alambiquées prennent la part belle de l’intérêt du lecteur, en sus de l’enquête. L’intensité dramatique va crescendo, on devient alors tout agité devant son livre.
.

L’auteur saura satisfaire son fan en y incorporant des jeux de pouvoir, des quêtes personnelles difficiles, une dose de savoir, de science mais aussi une grande part de magie. Le récit d’enquête s’appuie sur une intrigue, des faits et également de rebondissements. Et cerise sur le gâteau, nous aurons de grandes révélations quant aux origines de nos personnages.

.
.

)°º•. La difficulté pour un auteur est à mon sens, de pouvoir toujours subjuguer son audience quand le premier tome de sa saga est si fort en chocolat. Aucun secret pour vous comme pour moi, « Les lunes de sang » est un véritable coup de cœur et je demeurais un peu frileuse à découvrir ce deuxième tome de peur de voir toute mon appréciation s’envoler, de ne plus m’y retrouver à mon aise. Que nenni !
.

Ce roman fantasyien et quelque peu holmésien est toujours aussi agréable avec cette impression de lieu familier, d’univers qu’on semble toujours avoir connu. La narration est toujours tenue par Evrahl ; il s’agit en quelque sorte, de mémoires et nous avons le droit à quelques pensées formulées ultérieurement à la scène, donc avec recul.
.

Comme il est relateur, il en convient qu’il est alors difficile pour l’auteur de se passer de lui : c’est pourquoi j’ai ressenti quelques actions parfois tirées par les cheveux puisque Evrahl arrive encore à marcher, parler voire faire du cheval alors qu’il est à deux doigts de tomber dans le coma à cause de ses blessures. La petite frustration que je peux évoquer – et qui n’en est pas réellement une, c’est juste que je suis une impatiente née – est de ne pas latter le gros méchant assez rapidement. Mais en même temps, si c’était le cas, quid des 500 pages restantes ?
.
.

Voilà un deuxième tome qu’on attendait tous avec fébrilité – du moins, moi – où les révélations sont dignes de notre attente, où les enjeux et épreuves sont fous furieux, où le récit est plus que captivant. Et comme je ne réussis pas à mettre toute ma fougue dans cette chronique pour vous dire ô combien cette saga est juste magnifique, sachez une seule chose : lisez-la !

.
.

)°º•. Bibliographie
Anaïs Cros née en 1983, est très discrète. Nous savons qu’elle a suivi des études en psychologie ; et qu’elle aimerait vivre de l’écriture. En attendant, elle peaufine son plume en écrivant plusieurs œuvres.
Son blog.

.
La couverture est signée par Michel Borderie.

.

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Les lunes de sang, tome 1
¤ Métamorphose, tome 3
¤ Interview d’Anaïs Cros

.

Souvenir de lecture : Oh My God, ze révélatiiiiiion !

.

Book en Stock (Dup), Mes imaginaires (Olya) ont tout aussi apprécié ce deuxième volet.

CITRIQ

.
.

Et hop, le petit logo car on aime nos petites maisons d’éditions.
« Petit éditeur deviendra grand », les toutes jeunes éditions Lokomodo.

.

.

Cette lecture a été réalisée en partenariat avec les éditions Lokomodo.

.

Pics : #01 Fanart de M.Borderie pour A.Cros ; #02 Pixie par Laiyla.

.

Categories: CROS Anaïs Tags: , ,

CROS Anaïs – Les lunes de sang, tome 1

23/06/2011 14 commentaires

.

Titre : Les lunes de sang, tome 1
Auteur : Anaïs CROS
Plaisir de lecture Livre avec entrée au Panthéon
.

Evrahl vient tout juste de débarquer dans les rues de Lunargent, la cité royale du royaume de Mortelune. La bataille des Vingt Lunes vient de se terminer, il suit son compagnon de guerre, un elfe. Après quelques jours d’hébergement chez ce dernier, il lui faut trouver une demeure où habiter. Au vu des loyers relativement chers, il ne peut que répondre par la positive lorsqu’il rencontre Listak cherchant un colocataire. Cet étrange personnage est un demi-lunaire qui possède d’exceptionnels talents de déduction et une excentricité un peu excessive. Bon gré mal gré, Evrahl s’installe de nouveau comme médecin pour le peuple des nains de la ville. Ce dernier est pourtant bien loin de se douter que Listak se révèle proche du roi… l’ordonnateur de la guerre qui a terrassé sa famille et son peuple. Pris d’amitié pour son colocataire, Evrahl se retrouve tiraillé et va devoir faire des choix lourds de conséquences.

.
.

)°º•. Nos deux personnages principaux sont le Dr Evrahl et Listak.
Le Dr Evrahl est un nain au caractère relativement discret. Il se distingue par trois composantes : intelligence, médecine… et hache. Il en convient qu’il ressemble étrangement au Dr Watson, pourtant beaucoup de choses les opposent. Les résultats de la guerre des Vingt Lune ont laissé au peuple nain l’amertume et la rage. C’est dans ce contexte-ci qu’Evrahl arrive à Lunargent.

Il fait la rencontre de Listak. Demi-lunaire de naissance, il ressemble presque à une sorte d’elfe aveugle mais dont l’ouïe est exceptionnellement fine. Sa grande intelligence et son aptitude à l’investigation le rapprochent de Sherlock Holmes. Son esprit acéré et sa sagacité l’emmèneront dans une enquête ardue concernant un plausible régicide, en compagnie d’Evrahl.
.

Bien que les ressemblances liées aux grandes figures de la littérature policière – Sherlock Holmes & Dr Watson – soient nombreuses, il n’en demeure pas moins qu‘Evrahl et Listak ont des personnalités propres avec une psychologie travaillée en profondeur. Ces personnages sont donc complexes et attachants.
.

Les personnages secondaires ne sont pas éclipsés : le roi Torn, son conseille Ombre, le chef de garde Lugantz et Amhiel l’intendante de la maison. Des personnages « magiques » sont aussi de la partie : nain, elfe, lunaire, lutin d’eau mais aussi des hommes.

.
.

)°º•. Ce petit pavé qui se lit bien trop vite est une sorte d’hommage à Sir Arthur Conan Doyle. Les doubles de fantasy de Sherlock Holmes et Dr Watson sont très réussis.
.

La passion d’Anaïs Cros pour le célèbre détective est très visible : pourtant écrire une histoire originale sans se perdre dans un vulgaire copier/coller de références n’était pas évident tant l’univers holmsien est intense. Cependant, elle arrive avec dextérité et même – semble-t-il – avec facilité à retirer son épingle du jeu et à nous présenter un univers de fantasy maîtrisé et personnel.
.

L’histoire nous est racontée par la voix du nain : cette narration a posteriori présente parfois un peu de recul sur les événements. Majoritairement, on assiste à une introspection d’Evrahl. Cependant, Evrahl n’est pas un simple narrateur, il est participant à plusieurs titres ; comme un agent double. Les personnages principaux sont époustouflants et les archétypes très bien adaptés. On assiste à un combat psychologique entre Evrahl et Listak : c’est bien sur ce point que repose le récit. Quel type de liens existent-ils entre nos deux personnes quand on voit le poids de leur ambivalence ? L’animosité entre espèces que nous connaissons en fantasy n’est pas en reste ici et est plutôt bien amenée.
.

La plume d’Anaïs Cros se révèle intimiste et très humaniste : dès les premières pages, on a cette impression de familiarité, ce lieu commun où on se sent bien. Bien loin des rues du Londres Victorien, Anaïs Cros nous emmène dans un thriller fantasyien captivant, preuve que les genres sont faits pour se rencontrer. Sur fond de complots, trahisons et assassinats, la soif de vengeance, le désir de liberté et le besoin d’amitié devront faire place aux sentiments.
.

Bien que l’écriture soit simple et directe, il en convient que le jeu des indices est subtil. Les descriptions sont quant à elles, précises et sans lourdeur. Le potentiel de l’intrigue s’avère bien exploité et prend déjà beaucoup d’ampleur dans ce premier tome. Chaque détail prend son importance, la véracité des informations nous tient en haleine. On se fait happer littéralement par le roman et on se pose beaucoup de questions au fur et à mesure du déroulement de la trame.
.

Vous l’aurez compris, Les Lunes de sang est un véritable petit bijou de fantasy. L’alchimie est parfaite, la lecture passionnante. Cette saga se composerait de 7 à 8 tomes… affaire à suivre !

.
.

)°º•. Biographie
Anaïs Cros née en 1983, est très discrète. Nous savons qu’elle a suivi des études en psychologie ; et qu’elle aimerait vivre de l’écriture. En attendant, elle peaufine son plume en écrivant plusieurs œuvres.
Son blog.

.
La très belle couverture est signée par Michel Borderie.

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ La lune noire, tome 2
¤ Métamorphose, tome 3
¤ Interview d’Anaïs Cros
.


Souvenir de lecture
: Mais quel COUP DE COEUR ! Waaah, ZE livre.

D’autres avis chez : Bookenstock (Dup), La caverne de JainaXFImaginelf (Lelf), Mes imaginaires (Olya).

CITRIQ

.
.

Et hop, le petit logo car on aime nos petites maisons d’éditions.
« Petit éditeur deviendra grand », les toutes jeunes éditions Lokomodo.

.

.

Cette lecture a été réalisée en partenariat avec les éditions Lokomodo.

.

Categories: CROS Anaïs Tags: , ,