Accueil > WALTON Jo > WALTON Jo – Mes vrais enfants

WALTON Jo – Mes vrais enfants

.

Couverture de Mes vrais enfants de Jo WaltonTitre : Mes vrais enfants
Autrice : Jo Walton
Plaisir de lecture Livre à découvrir
.

En maison de retraite, Patricia Cowan revient encore sur ses souvenirs. Aux yeux de l’équipe médicale, elle paraît confuse. Mais elle, elle se souvient très bien de ses deux vies. Deux vies dans lesquelles elle a donné naissance et aimé de tout son coeur, ses enfants ; mais deux vies qui ont tellement bifurqué l’une de l’autre : laquelle a-t-elle vraiment vécue ?
.
.

Le roman s’ouvre sur les bribes de souvenirs d’une grand-mère. Son passé se présente sous forme de réminiscence. Cette vieille dame est Patricia Cowan, héroïne de tous les jours, comme vous et moi. C’est en 1945 que se situe le point de divergence de cette uchronie. Jo Walton nous conte les vies de Patricia de sa naissance en 1926 jusqu’en 2015.


.

Les chapitres où l’on suit alors Tricia et Pat s’alternent, présentant une narration à la troisième personne. L’autrice emploie des surnoms différents selon les réalités de Patricia. Elle est une seule et même personne vivant dans deux temporalités, deux vies bien distinctes. Et j’appuie sur ce point : à aucun moment le lecteur ne se sent perdu au sein de ces deux univers uchroniques.
.

Mes vrais enfants, couverture anglaiseEn deux coups de cuillère à pot : l’une possède une vie mariée morne, née d’un amour décevant mais qui hérite d’un aspect familial bien rempli et l’autre rejette l’amour conventionnel, suit une voie professionnelle prometteuse, s’épanouit elle aussi dans le contact familial mais dont le contexte environnemental est corrompu.
.

L’uchronie est clairement personnelle, la perspective historique est bien plus effacée. Les deux vies se superposent, se croisent sur certains événements ou thématiques. C’est bien plus subtil que la comparaison d’une vie où tout va bien versus une vie où tout va mal. Et la force de ce récit est qu’elle se déroule dans des mondes parallèles au nôtre.
.

Poids des décisions, forces et faiblesses des choix, Jo Walton nous propose deux versions plausibles de Patricia. Ce sont des possibilités de vie – parmi tant d’autres – qui nous sont offertes. Il est question d’hypothèses, on formule silencieusement des « et si » et puis l’effet papillon vient mettre son battement d’aile grain de sel. Les actions choisies ne sont pas toutes noires ou toutes blanches.
.

Les points de vue microcosme et macrocosme se partagent plusieurs propos : le roman est tout aussi intelligent, qu’humaniste et sensible. L’émancipation de la femme est le pivot de cette histoire.
.

Cette uchronie pourrait être lue comme une saga familiale, avec une pointe de fantastique même si on ne peut pas décrire le récit ainsi. Patricia est touchée par un souci de santé : sa perte de mémoire devient conséquente au fil des années. Et si finalement, ces deux vies qui s’emmêlent et se mélangent dans son esprit ne seraient qu’en partie ou totalement fantasmées ?
.

C’est l’histoire d’une femme, de ses vies et surtout d’un amour inconditionnel pour les personnes qui gravitent autour d’elle, peu importe le degré de cénesthésie. À l’inverse de bon nombre de copinautes, je suis passée à côté du coup de cœur ou de la mention de « chef d’œuvre » bien que j’aie passé un très bon moment avec ce roman.

.

Mes vrais enfants éditions Corsair  Mes vrais enfants éditions Tor Books

.

————————————————————————~*
.

Aude (Bizz et Miel), Carole (My inner shelf), Cornwall (La prophétie des ânes), Lorhkan et les mauvais genres, Les lectures de Xapur, Lutin82 (Albédo), Marie Juliet (Books & me), Nevertwhere, Roz (Dans ma bibliothèque), Un papillon dans la Lune ont senti le soleil d’Italie sur les pages de leur livre.

.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements
Catégories :WALTON Jo Étiquettes : ,
  1. 18 mars 2017 à 11:18

    À part Morwenna (qui a été un énorme coup de cœur), je n’ai jamais osé me lancer dans un autre roman de Jo Walton. Le résumé de celui-ci et ta chronique m’intriguent même si tu n’as pas eu de coup de cœur 😊

    • 19 mars 2017 à 17:05

      A posteriori, sa trilogie « Le subtil changement » sera son œuvre à laquelle j’ai le moins accrochée. Mes vrais enfants pourrait te plaire 🙂

  2. A_girl_from_earth
    18 mars 2017 à 14:24

    C’est un titre qui a surgi dans mes recommandations Goodreads il me semble, et j’avais l’impression que ce serait une petite pépite du coup je me suis empressée de noter. Suite à ton billet, je le garde sur ma LAL mais sans urgence donc (merci, merci car je ne m’en sors plus à force, avec toutes ces tentations haha).

    • 19 mars 2017 à 17:06

      J’ai été très tentée de le découvrir avec tous les avis que je croisais ; mais je n’ai pas ressenti le coup de cœur des blogopotes ni même ressenti le « chef d’œuvre de sa bibliographie ». Quand un livre reçoit tant d’éloges, je pense que cela ne peut lui faire que du bien de le laisser décanter en PAL pendant un temps 😉

  3. 18 mars 2017 à 16:28

    La tentation est bien là ! Après avoir lu plusieurs avis, tous différents, je réalise que tant que je ne l’aurai pas lu, il reviendra me tarauder 😉 Merci pour ce bel avis !

    • 19 mars 2017 à 17:07

      J’ai ressenti la même chose : je le voyais partout, je voulais le lire moi aussi 😀

  4. 18 mars 2017 à 22:53

    J’aime bien que tu soulignes que le message essentiel du livre est l’émancipation de la femme. C’est aussi comme cela que je le vois, sans sous-estimer les autres idées développées par l’auteur, mais cette dernière fait la force du récit.

    Merci pour le lien! 🙂

    • 19 mars 2017 à 17:08

      … et c’est sans doute pourquoi j’ai accroché à cette histoire 🙂 Je prends à cœur de linker les chroniques des copinautes : je trouve que cela fait partie du jeu. Sans personne pour nous lire, notre blog n’existerait pas (ou dans une très moindre mesure)

  5. 20 mars 2017 à 12:16

    Haa, je l’ai repéré dès sa sortie celui-ci, le résumé m’avait charmée ! Depuis j’ai lu Morwenna qui m’a fait grand effet comme tu le sais, et si en plus tu valides, je vais tâcher de me procurer Mes Vrais Enfants rapidment 🙂

    • 20 mars 2017 à 13:35

      J’espère qu’il te plaira autant qu’à moi, alors !

  6. 20 mars 2017 à 15:10

    Mince t’en parles bien… Mio qui sèche sur ma chronique depuis plusieurs semaines (au stade du… présenter sans trop dévoiler… oui encore loin).
    Bref ce roman m’a vraiment plu aussi. J’ai aussi mis « coup de coeur » dans la mesure où il a fait naître plein d’émotions dans mon petit corps durant ma lecture.

    En te lisant et en y repensant… ce n’est pas « vraiment » un roman fantastique… exception du fait qu’il s’agisse d’une double uchronie.
    J’ai vraiment adoré suivre les deux vies, la confusion, etc… surtout que je ne m’imaginais pas ça du tout avant de tomber dessus…

    Et si je ne l’avais pas lu, tu m’aurais donné envie de le lire 😉

    • 22 mars 2017 à 12:01

      Je me suis lancée mais ce n’était pas évident. Je suis souvent partagée entre l’envie de partager et l’envie de ne pas trop en dire… Et cet équilibre est plus ou moins facile à apprivoiser. J’ai bien aimé la construction du récit moi aussi 😉

      • 22 mars 2017 à 12:12

        Clair… j’hésite toujours 🙂 je balance pour la double uchronie ou pas… (lol quoiqu’on en parle ici).
        J’ai vraiment bien aimé la surprise que j’ai eue lorsque je me suis rendue compte du split en fait…

        • 22 mars 2017 à 21:57

          Tu peux 🙂 Ce n’est pas un spoiler. Et sans expliquer la double uchronie, je me demande comment tu peux alors écrire qu’il s’agit de deux vies d’une même personne. Et puis même si de futurs lecteurs lisent ta chronique… bien souvent on oublie tout un tas de détails « lus » en commençant la lecture.

  7. 20 mars 2017 à 22:28

    Ce titre me tente bien…

    • 22 mars 2017 à 12:03

      Il devrait te plaire 🙂 Après, je ne sais pas s’il te sera un coup de cœur.

  8. 21 mars 2017 à 13:55

    Gnii je dois me retenir de lire ton avis car j’en ai lu trop ces derniers temps et que… j’en ai perdu l’envie de le lire (temporairement j’en suis sûre).
    J’espère que ta lecture fût belle (mais je suppose que oui vu que ta note est pas dégueu :D)

    • 22 mars 2017 à 12:03

      Comme tu es sage, je sais que tu vas le laisser patienter jusqu’à ce que l’envie revienne.

  9. 21 mars 2017 à 17:35

    Encore un Jo Walton que je veux découvrir. Il va falloir que je me lance vraiment.

    • 22 mars 2017 à 12:03

      Oh oui ! As-tu une préférence parmi ses livres traduits ?

      • 22 mars 2017 à 19:11

        J’hésite entre Morwenna et celui-là maintenant.

        • 22 mars 2017 à 21:55

          J’ai aimé les deux 🙂 Et je ne saurai te dire lequel pourrait mieux te convenir, snif.

          • 23 mars 2017 à 09:34

            Si je peux mettre mon grain 🙂
            Moi je dirai celui-ci.
            J’ai bien aimé Morwenna (vraiment beaucoup), mais je pense que celui-ci m’a un peu plus chamboulée 🙂
            En fait bon, ils n’ont rien à voir l’un et l’autre…
            Ya la Trilogie qui sort en poche pour le moment aussi 😉

            • 23 mars 2017 à 13:50

              En réalité, je fais une différence entre un livre qui me plait et que je peux conseiller et un livre qui plaira le plus à tel ou tel lecteur. Par exemple, a posteriori, si tu n’avais lu ni Mes vrais enfants ni Morwenna, j’aurais pu te conseiller illico Mes vrais enfants. Mais cela ne fonctionne qu’avec des lecteurs que je connais bien (de par leur sensibilité).

              • 23 mars 2017 à 14:20

                Oui c’est clair que si tu ne connais pas « les goûts » des gens, c’est pas évident de conseiller.
                Et comme tu dis, je pense aussi que Mes vrais enfants est peut-être plus « accessible » d’un premier abord, pour des personnes qui ne seraient pas attirée par la SFFF apriori.

          • 23 mars 2017 à 21:27

            Je sais que ma médiathèque à Morwenna, je pense que je choisirais la facilité en prenant celui-là à mon avis.

            • 24 mars 2017 à 13:47

              Et c’est un bon critère pour aider à la décision 😉

  1. 18 mars 2017 à 22:46
  2. 18 mars 2017 à 22:54

Jeter un sort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :