Accueil > PRIEST Christopher > PRIEST Christopher – La séparation

PRIEST Christopher – La séparation

.

Titre : La séparation
Auteur : Christopher PRIEST
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.
L’historien Stuart Gratton se questionne sur l’intrigant personnage nommé J.L. Sawyer apparaissant dans les mémoires de Churchill. Qui est ce fameux homme qui a pris part à une décision stratégique et ô combien importante pour la fin de cette seconde guerre mondiale ? Les différents documents – témoignage, documents officiels, journal intime – semblent se contredire. Ils ont pourtant tous raison, sous ces initiales, se cachent en réalité deux frères jumeaux, Joe et Jack Sawyer.

.
.

)°º•. Joseph (dit Joe) et Jack Sawyer rejoignent l’équipe olympique britannique d’aviron aux Jeux Olympiques de 1936. Raflant la médaille de bronze, ils rencontrent Rudolf Hess, le bras droit d’Hitler.
Quelques temps plus tard, à la déclaration de la guerre, Jack devient pilote au sein de la Royal Air Force tandis que son frère se proclame objecteur de conscience et est ambulancier à la Croix Rouge. Ayant une vision opposée sur cette situation, les jumeaux se séparent et continuent leur vie. Ils veulent montrer à tout prix leur différence, et se retrouvent dans leur quasi similarité.
.

Ce récit qui remonte jusqu’à leur adolescence raconte une histoire divergente, propre à chacun, à partir de la rencontre de Rudolf Hess.

.
.

)°º•. Ce roman se base sur la seconde guerre mondiale et les histoires alternatives. L’auteur joue l’équilibriste sur le témoignage historique et le récit miliaire : nous avons accès à des documents officiels, un journal intime, quelques lettres. L’emploi des différents procédés littéraires ajoute un degré de crédibilité. L’histoire contée par les personnages nous rapproche de la vie durant la seconde guerre de manière très intimiste ; les combats paraissent d’autant plus pertinents mais la guerre joue surtout le rôle de toile dont le film projeté est tout autre. La vie des jumeaux est palpitante.
.

Grâce au cas de gémellité, Christopher Priest va nous proposer un puzzle avec la vie de ces personnages fusionnels. Nous sommes écartés entre le réel et le potentiel. Le labyrinthe soigneusement ouvragé donne des dérapages contrôlés, des jeux de miroir. La réalité parallèle est omniprésente.

.
.

)°º•. Par ce roman troublant, le lectorat se questionne : les minces frontières entre la réalité et l’histoire ainsi que les points détournés par le côté uchronique sont facilités par la façon de conter.
.

Les éléments uchroniques sont distillés tout au long du livre, les divergences se font d’abord subtiles. La distorsion de la réalité entre l’histoire de chacun des frères ne relève pas du registre explicatif. L’auteur prend soin de nous tendre des pièges de logiques et ajoute délibérément des détails incohérents. On doute souvent, on s’interroge même sur l’intégrité mentale des personnages. En terminant l’histoire, on ressort un peu brumeux.
.

Ce roman écrit d’une main de maitre m’a été marquant. En plus d’être passionnant, et de se perdre dans ce dédale psychologique, nous avons le droit à une fin étourdissante. Le talent manifeste de l’auteur arrive à nous faire suivre des sentiers sinueux jalonnés de nombreuses questions. Il mène le lecteur par le bout du nez pour notre plus grand plaisir. Le suspense est latent : on ne cherche pas à savoir qui se cache derrière la porte, tel un meurtrier qui vous insuffle une poussée d’adrénaline mais plutôt de connaître le « fond » de l’histoire.
.

Enfin, et pour moi c’est un atout indéniable : l’auteur a une grande facilité à nous faire entrer dans son univers, à poser les bases historiques sans nous lasser ; la problématique politique n’est pas rébarbative. Je n’ai trouvé aucune longueur dans le récit, j’ai commencé le livre sans l’envie de décrocher.

.
.

« La séparation » est un roman intelligent : l’utilisation de la gémellité des personnages tisse une trame impressionnante. Les points de divergence entre notre réalité et cette uchronie sont intriguants. Ce livre est remarquable de par sa construction et son intrigue sous-jacente. Le roman se referme sur une fin laissée à l’interprétation de chacun.

.
.

)°º•. Biographie
Christopher Priest est un écrivain britannique né en 1943. Il s’intéresse beaucoup aux réalités floues et alternatives. L’originalité de son approche à conquis son public.
La séparation a reçu plusieurs prix :
¤ British Science Fiction (2002),
¤ Arthur C. Clarke (2003),
¤ Grand Prix de l’imaginaire (2006).
Rien que ça !

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : ou comment faire de ton cerveau, un milkshake plaisant.

.

Le dragon galactique (Tigger Lilly), Les lectures d’Efelle, Lorhkan, Mes imaginaires (SBM), Pitiland (Pitivier), Traqueur Stellaire (Guillaume44), Welcome to Nebalia (Nebal) sont aussi allés faire un tour dans ce labyrinthe de papier.

CITRIQ

.

.

Un livre rentrant aussi dans le cadre du Winter Timer Travel, deuxième saison.

..

.

Pics : #01 The separation par Sapphire Pyro ; #02 Couverture de Folio.

.

Categories: PRIEST Christopher Tags:
  1. 08/03/2012 à 11:56 | #1

    Je suis convaincue et je prends note !

  2. Chti_Suisse
    08/03/2012 à 13:27 | #3

    Bonjour
    J’ai été nettement moins embalé par ce livre : je le trouve trop confus
    Les divergences avec l’histoire réelle partent dans toutes les directions : faux Hesse ?, fausse rencontre internationale, ….
    Seule la fin est excellente mais entre les jeux et le dénouement j’ai été promené au hasard (c’est du moins ce que j’ai perçu)

    J’ai beaucoup plus aimé Fatherland de Robert Harris et Faiseur d’histoire de Stephen Fry.
    Le premier beaucoup plus polar. Le second plus fiction

    As tu lu d’autres Priest ?

    • 08/03/2012 à 13:33 | #4

      Ah je n'ai pas trouvé que Priest nous perdait tant que ça, personnellement :) Mais tout est une affaire de ressenti, je suppose.
      Non, je n'ai pas lu d'autres Priest, mais apparemment "Le prestige" est encore meilleur ! Je n'ai entendu que de nom les livres que tu cites, je m'y pencherai dessus :)

      • Chti_Suisse
        08/03/2012 à 14:56 | #5

        Si tu lis « Le Prestige » j’en serais heureux de lire la critique.
        J’ai beaucoup aimé le film de Christopher Nolan qui en est tiré « Le prestige » (avec un de mes acteurs préféré Michael Caine)

        FatherLand est une enquête policière dans une Allemagne d’après guerre mais une Allemagne qui aurait vaincu les alliés !

        Faiseur d’histoire par le fabuleux Stefen Fry est l’histoire d’un étudiant en histoire qui la modifie (je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler mais c’est bien écrit)

        • 08/03/2012 à 15:15 | #6

          Je ne suis pas sûre d'accrocher à l'enquête policière, mais je note les deux autres titres, merci :)

  3. 08/03/2012 à 15:40 | #7

    Je vais inaugurer mon nouveau carnet et le noter direct!
    Je ne savais pas encore à quoi allait servir ce carnet 😉
    Ca sera pour les livres à lire!
    Je n’ai jamais lu Priest. Et celui-ci me donne bien envie de le découvrir!
    Vilaine tentatrice!!

    • 08/03/2012 à 18:33 | #8

      Heureuse de voir que tu as trouvé une utilité à ton carnet ;) Oh, oui. Je suis une vile tentatrice !

  4. 08/03/2012 à 20:27 | #9

    J’ai jamais trop accroché aux Priest que j’ai lu, mais je vais garder celui-là en mémoire du coup ^^

    • 08/03/2012 à 21:35 | #10

      Ah mince :/ Lesquels as-tu lus ?

      • 08/03/2012 à 22:24 | #11

        Le prestige (mais j’avais tellement le film en tête que j’ai été déçue de pas trouver la même chose sur papier, c’est le problème quand on lit un livre après avoir trop aimé son adaptation ^^), et sans doute quelques nouvelles dont j’ai oublié le nom.

        • 09/03/2012 à 10:25 | #12

          Je n'ai pas vu le film à vrai dire et j'ai lu que "La séparation" à côté de "Le prestige" c'était du pipi de chat, alors cela ne peut me donner que l'envie de le lire :)

  5. 08/03/2012 à 20:43 | #13

    Ce n’est pas le genre de livre que je lis habituellement mais tu m’intrigues. Je note !

  6. 08/03/2012 à 22:06 | #15

    La vache,t u sais donner envie toi 😀 En plus, je l’ai justement rangé en rayon hier, et comme je ne connaissais pas l’auteur, ça m’avait intrigué, mais sans plus.

    Là, tu m’as totalement intéressée 🙂

    Et sinon, petit détail, t’as fait une faute d’inattention à ton tag uchronie 🙂

    • 08/03/2012 à 22:12 | #16

      Je suis contente alors car je trouve que c'est un exercice difficile, d'autant plus sur ce livre-ci ;)

  7. 09/03/2012 à 09:28 | #17

    En un mot : génial !
    Un gros gros coup de coeur !
    C’est du Dick avec une belle ecriture (et j’adore aussi Dick) : réalités qui se confondent, schizophrénie, le tout renforcé par la gemmellité des deux frères (et qui ont les mêmes initiales, pour encore plus semer la confusion), etc…
    Non vraiment, génial !

    • 09/03/2012 à 10:26 | #18

      Oups, je ne connais pas Dick ;) (enfin je n'en ai jamais lu). J'ai d'ailleurs appris que Priest avait deux fils jumeaux, son inspiration ?

      • 09/03/2012 à 14:55 | #19

        Il est toujours temps de découvrir Philip K. Dick ! 😉
        Pour les jumeaux de Priest, je ne savais pas, le parallèle est amusant !

        • 09/03/2012 à 16:10 | #20

          Je trouve aussi :)
          Pour Dick, le seul souci comme pour beaucoup d'autres livres, il faut surtout trouver le temps !

  8. 09/03/2012 à 22:13 | #21

    J’ai beaucoup lu de C. Priest, la plupart de ses œuvres mettent en effet la tête à l’envers, parfois on pige pas tout mais le plaisir de lecture est évident. Je vous conseille Le Monde inverti puis Le Glamour puis La Fontaine pétrifiante (dans l’ordre de mes préférences). Pour Le prestige, j’ai eu l’effet inverse, j’ai lu le livre puis j’ai regardé le film, du coup j’ai trouvé le film très décevant ^^

    • 10/03/2012 à 19:09 | #22

      Tu peux me vouvoyer hein :) Le Prestige, dans ton ordre de préférence vient après le monde inverti, Le glamour et La fontaine pétrifiante ? Ce qui est sûr, c'est que si on doit être déçu soit par le livre, soit par le film, je préfère du coup m'évader grâce au livre ;)

      • 10/03/2012 à 20:36 | #23

        Le Monde inverti c’est de la hard science alors que Le Glamour – que je mets sur le même niveau de préférence et donc avant tout le reste – est aussi une très belle histoire d’amour. Je conseille donc le glamour comme première lecture. Après je place le monde inverti, le prestige puis la fontaine pétrifiante. J’ai lu aussi Futur intérieur, les extrêmes, une femme sans histoire, intéressants sans plus. En fait, je disais vous pour vous tous, les jeteurs de sort ^^

        • 11/03/2012 à 14:25 | #24

          Je prends note :) Je verrai également par rapport à mes propres préférences. Je ne sais pas si j'apprécierai la hard science (j'ai parfois du mal avec la définition d'une de ces étiquettes) et j'ai du mal avec la romance :D

  9. 09/03/2012 à 22:42 | #25

    Ce livre est dans ma PAL, ton avis me donne envie de l’en sortir ! Et pour parler moi aussi du Prestige, j’ai vu le film et adoré, mais le livre est selon moi encore meilleur, c’était un coup de coeur de mon côté ! Je ne peux donc que te le conseiller, sachant en plus que le Prestige a également été primé (World Fantasy Award je crois)

    • 10/03/2012 à 19:11 | #26

      Waouh, un coup de cœur pour Le Prestige ! Il va falloir que je m'y jette : mais quand vais-je trouver le temps, c'est surtout ça la question ^^. J'avoue sans honte, je ne lis jamais un livre pour ses prix ;) En tout cas si tu lis "La séparation", j'ai hâte d'en connaitre ton avis !

      • 10/03/2012 à 19:14 | #27

        Moi non plus, idem pour les prix (en général je vois qu’il a été primé seulement au moment où je commence à le lire^^) mais bon, c’est un moyen comme un autre de te convaincre 😛

        • 10/03/2012 à 21:55 | #28

          Ah moi c'est pire, je ne vois qu'il a été primé que lorsque je fais des recherches pour ma chronique :)

  10. 11/03/2012 à 08:51 | #29

    Un genre qu’il faut que je découvre. Tu es convaincante ce matin 🙂

    • 11/03/2012 à 11:10 | #30

      Je ne sais pas si c'est vraiment le genre plutôt que le livre en lui-même qui m'a particulièrement plu :)

  11. 11/03/2012 à 14:10 | #31

    J’aime bien l’illustration des 2 jumeaux c’est sympa.

    Christopher Priest a je trouve une plume très déliée qui font que les pages tournent toute seule même si en soi ce qu’il écrit n’est pas facile à appréhender.

    • 11/03/2012 à 14:27 | #32

      Tout à fait ! Et je crois que c'est ce qu'il m'a le plus surprise : expliquer la situation géopolitique de départ ainsi que les tournants psychologiques des personnages ne sont de prime abord, pas facilement accessibles, mais Priest a une plume magique ;)

  1. 08/03/2012 à 13:36 | #1
  2. 21/03/2012 à 08:18 | #2
  3. 10/02/2013 à 09:26 | #3
  4. 12/06/2013 à 22:48 | #4
  5. 12/05/2014 à 22:42 | #5
  6. 08/07/2014 à 08:02 | #6
  7. 26/07/2014 à 11:32 | #7
  8. 09/04/2015 à 18:45 | #8
  9. 26/05/2015 à 17:42 | #9
  10. 28/08/2015 à 20:13 | #10
  11. 12/11/2015 à 15:59 | #11
  12. 29/04/2016 à 11:31 | #12
  13. 27/07/2016 à 11:11 | #13