Archive

Articles taggués ‘heroic fantasy’

PETERSEN David – Légendes de la Garde – Hiver 1152, tome 2

01/06/2016 8 commentaires

.

Hiver 1152 David Petersen Legendes de la garde tome 2Titre : Hiver 1152 (Légendes de la Garde, tome 2)
Auteur : David Petersen
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique
Tome 1, tome 3, hors série
.

Après un automne bousculé, la rigueur de l’hiver s’installe. Lockhaven connait une pénurie des stocks de vivres et de médicaments. La matriarche Gwendolyn envoie des émissaires dans les cités des Territoires dont la Garde assure la sécurité.

.
.

Hiver 1152 Petersen 01« Hiver 1152 » est dans la même lignée que le premier tome : cette fantasy épique nous présente des souris comme personnages principaux. L’anthropomorphisme donne une dimension atypique à cette bande dessinée.
.

Pour ce deuxième volume, l’intrigue tourne autour de l’unité de la communauté ; avec le fait de privilégier la survie de la masse plutôt que celle de l’individu. L’auteur s’investit sur la transmission des valeurs et la répartition des rôles au sein de la Garde. Les membres doivent vaincre les ennemis du Territoire mais aussi leurs propres démons. Lire la suite…

NICHOLLS Stan – Orcs (la trilogie)

11/05/2016 14 commentaires

.

Orcs Stan NichollsTitre : Orcs (La Compagnie de la foudre, la Légion du tonnerre, les Guerriers de la tempête)
Auteur : Stan Nicholls
Plaisir de lectureetoile 2 Livre à regrets

.

Les Renards sont un petit régiment d’orcs détaché par la reine Jennesta pour récupérer un artefact. Bien qu’ils aient pu le récupérer, il est immédiatement dérobé la nuit suivante. S’ils reviennent bredouilles, ils perdront leur tête : ils décident de poursuivre les pillards.
Maras-Dantia, continent sur lequel règnent les races ainées, est envahi par les humains qui se séparent en deux factions religieuses, les Unis et les Multis. Cette terre imprégnée de magie se tarit peu à peu.

.
.

Orcs Nicholls Illustration 01)°º•. Je possède l’intégrale de la trilogie : ma lecture en 2009 du premier tiers m’a laissé un goût de déception assez fort dû à un manque d’originalité. J’ai pris – la sage ? – décision de relire l’équivalent de ce premier volume et de continuer mon aventure afin d’avancer aussi dans mon défi Fin de série.

. Lire la suite…

PETERSEN David – Légendes de la Garde ~ Automne 1152, tome 1

11/03/2016 20 commentaires

.

legendes de la Garde Automne 1152 David PetersenTitre : Automne 1152 (Légendes de la Garde, tome 1)
Auteur : David Petersen
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique
Tome 2, tome 3, hors série
.

La Garde protège le Territoire des souris. Elle se compose de personnalités courageuses et dédiées à la paix. Lieam, Kenzie et Saxon partent retrouver un marchand de grain, jamais arrivé à destination ; une conspiration serait à l’origine de cette disparition. Pendant ce temps, Gwendolyn, chef de la Garde, envoie Sadie rétablir le contact avec un membre posté à Calogero, sur la côte Nord. L’automne 1152 risque de rompre la paix fragilement installée depuis trois ans sur la nation.

.
.

« Qu’importe l’ennemi, pourvu qu’on ait la cause ! »

.
.

legendes de la Garde 11Légendes de la Garde est une fantasy animalière. Et croyez-moi, suivre les interactions entre des personnages de quatre centimètres de haut fonctionne !
.

Les souris sont créées à partir d’un anthropomorphisme que je qualifie de léger car le physique reste le leur : elles ont toujours des griffes au bout des pattes, un museau mais pas de pommettes, de grandes oreilles et de petits yeux perçants.
.

Chacun des rongeurs possède sa propre personnalité. Pour moi, leur représentation graphique est réussie car ils sont tous reconnaissables mais il faut un petit temps d’adaptation et la couleur de la cape est un excellent repère.

.
Cette société est basée sur notre propre histoire au Moyen-Âge. Nous retrouvons la Garde qui protège le territoire des souris. Ses membres sont issus des différentes cités indépendantes. Ils sont guides, éclaireurs, escortes. Leur rôle de cohésion est renforcé par leur grande loyauté, honneur et fraternité au cœur de leur vie. Lire la suite…

TOLKIEN J.R.R. – La communauté de l’anneau

21/12/2010 22 commentaires

.

Titre : La communauté de l’anneau (Le seigneur des anneaux, tome 1)
Auteur : J.R.R. Tolkien
Plaisir de lecture :  Livre fantas… tique
Tome 2, tome 3

.

Bilbon a réuni tout le monde à Hobbitebourg pour fêter ses 111 ans. A la fin de son discours, devant une assemblée attentive, Bilbon disparaît comme par magie !
A 111 ans, Bilbon se rend compte que ses anciennes aventures avec les nains lui manquent, il souhaite reprendre le chemin, de manière tranquille et couler des jours heureux. Avant son départ de la Comté, il laisse en héritage à son neveu Frodon Sacquet un étrange anneau. Celui-ci n’est autre que l’Anneau Unique. Son ancien propriétaire, Sauron de Mordor souhaite le reconquérir à tout prix et va déchaîner les forces du mal. Frodon se voit obligé d’endosser le rôle de Porteur de l’anneau. Pour sa quête il sera aidé par Gandalf et ses compagnons de fortune afin de déjouer la terrible menace qui pèse sur les Terres du Milieu.

.

Voilà, je pense que le seigneur des anneaux est une saga à ne plus réellement présenter. Cette épopée est devenue légendaire.

.

)°º•. Une des puissances de la trilogie réside dans les personnages. J.R.R. Tolkien nous propose plusieurs races : hommes, nains, hobbits, elfes, gobelins, orques, trolls, istari (ceux qui possèdent une forme de magie)… et leurs ethnies !
On pourrait très vite penser que chacune a prêté allégeance au Bien ou au Mal, mais cela n’est pas aussi facile. L’évidence est qu’elles ont toutes péché soit par orgueil, soit par avarice ou encore par égoïsme. Beaucoup de valeurs et sentiments se retrouvent dans l’histoire : cupidité, attrait du pouvoir, convoitise, aide, réconfort, fidélité, amitié, courage et volonté.
Les personnages sont forts et valeureux mais aussi drôles et plaisants. La mise en avant de leurs faiblesses permet au lecteur de s’attacher d’autant plus à eux.
.
Notre troupe mal troupée – la communauté de l’anneau – se compose du jeune hobbit Frodon Sacquet, le porteur de l’anneau. A 21 ans, il est l’héritier de son oncle Bilbon et c’est par son biais qu’il tombe en la possession du terrible anneau. Il est accompagné par son jardinier et ami Sam(sagace) Gamegie. De nature très curieuse, il a surpris une conversation entre Frodon et Gandalf et fait donc partie de l’aventure pour encourager Frodon et le remettre sur le droit chemin. Au Conseil d’Elrond, Pippin (Peregrin Touque) et Merry (Meriadoc Brandebouc) décident d’accompagner Frodon.
Deux hommes se joignent à l’aventure, il s’agit d’Aragorn et de Boromir. Le premier répond également au surnom de Grand Pas et est un Rôdeur ; il est le descendant d’Isuldur. Le second est le fils de l’intendant du pays de Gondor.
Enfin, nous avons ceux qui représenteront en minorité leur race : Legolas Vertefeuille, un elfe gris, Gimli, nain et fils de Gloïn et Gandalf, un mage.
.

« La Compagnie de l’Anneau sera de Neuf ; et les Neuf Marcheurs seront opposés aux Neuf Cavaliers qui sont mauvais. Gandalf ira avec vous et votre fidèle serviteur ; car ceci sera sa grande tâche, et peut-être la fin de ses labeurs. Pour le reste, ils représenteront les autres Gens Libres du Monde : Elfes, Nains et Hommes. »

.

Nous découvrons Gollum avec les aventures de Bilbon, l’oncle de Frodon. Il porte ce nom en référence aux déglutitions qu’il créées avec sa gorge. Il est obsédé par l’anneau au point d’en devenir son esclave. Nous entendrons parler de Sauron : c’est lui le « seigneur des anneaux » et de ses Nazgûl, les neuf spectres immortels de l’anneau qui lui obéissent fidèlement.

Enfin et non des moindres, puisqu’il est l’objet au cœur de l’histoire, l’anneau.

Un Anneau pour les gouverner tous. Un Anneau pour les trouver,
Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier
Au Pays de Mordor où s’étendent les Ombres.

.

)°º•. Même si les concepts et les trames existaient déjà ailleurs, c’est le travail de compilation de J.R.R. Tolkien qui devient le ciment de cette histoire et permet une adaptation réussie. L’univers est bien ficelé ce qui permet de donner une profondeur certaine et d’être le plus réaliste possible. Il faudra bien reconnaitre que J.R.R. Tolkien possède un cerveau de génie : en plus de l’aspect médiéval alternatif, il a inventé des langues (grammaire, orthographe, conjugaison et syntaxe).
Le roman est composé de très longues descriptions superbes (et moi j’adore ça). On apprend également des détails de la vie via les grandes chansons. L’auteur semble très proche de la nature.

.

)°º•. Il faut bien l’avouer : j’étais partie dans cette lecture, avec des réserves. Notamment car tout le monde compare les œuvres actuelles à celles de Tolkien… à tort ! Je lis beaucoup de fantasy et n’ai pas commencé par cet illustre auteur. Je n’avais pas envie de croire que c’était génial parce que tout le monde me le disait. On m’avait dit « attention, le début est fatigant, on croirait être tombé sur un essai anthropoligique des Hobbits »… j’ai adoré ! Bien que le changement Bilbo en Bilbon et Frodon qui devrait être Frodo (et qui n’a apparemment jamais été corrigé depuis) m’agace, il faut bien l’avouer, la plume est magique, on est dès les premiers mots, irrésistiblement embarqué dans ce monde.

.

)°º•. J.R.R. Tolkien a mis 12 ans pour rendre sa copie de plus de 9000 pages. Il ne l’a certainement pas écrit pour être un succès, mais il a acquis ses lettres de noblesse avec le temps.
Bien que les similitudes en termes de races, d’histoires et de contes avec les mythologies nordiques et scandinaves soient nombreuses, on entre dans un univers où les mythes, les chansons, les coutumes et les peuples ne peuvent que nous séduire. « Le seigneur des anneaux » n’est pas seulement une histoire, c’est un monde tout autour. Le livre propose un luxe de détails inimaginables et est une véritable bulle d’évasion. C’est sûr, la trilogie restera indémodable et intemporelle. On notera d’ailleurs que Tolkien n’a construit son œuvre qu’en un seul tenant, la division en trois livres n’existe que par raison éditoriale.
Les appendices sont une force de cet univers : chronologie des Terres du Milieu, précis de grammaire pour l’Angerthas et le Quenya, arbres généalogiques et section complète concernant les calendriers utilisés par les Hobbits et par les Hommes aideront le lecteur à poursuivre pendant quelques moments son excursion dans cette magie prenante.

.

Il faut bien considérer que « Le seigneur des anneaux » n’est pas la première œuvre de fantasy (encore heureux) mais une qui a manifestement permis de populariser ce genre littéraire. Alors, oui, l’œuvre peut être considérée comme fondatrice de la fantasy, comme pilier serait-il un poil plus juste, mais certainement pas comme unique source d’influence des autres et il n’est pas besoin de rapprocher tous les romans à cette saga.

.

)°º•. John Ronald Reuel Tolkien, né en 1892 mort en 1973 a été écrivain mais aussi poète et aussi philologue (études de la linguistique historique).
Il est surtout connu pour ses romans « Bilbo le Hobbit » et « Le seigneur des anneaux ». Professeur à l’université d’Oxford, il fait partie du groupe littéraire sous le nom d’Inklings, au même titre que son proche ami, C.S. Lewis. Après sa mort, son fils Christopher publiera de nombreux ouvrages grâce aux notes et manuscrits de son père, et notamment Le Silmarillion.
En plus d’avoir eu à disposition une version poche, j’ai pu me délecter des écrits de J.R.R. Tolkien grâce à une édition complète publiée par France Loisirs qui a été ponctuée d’illustrations d’Alan Lee.

.

————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Bilbo le hobbit
¤ Les deux tours, tome 2
¤ Le retour du roi, tome 3
¤ Le Silmarillion
¤ Faërie et autres textes

.
  Et hop, lu dans le cadre de The Middle-Earth Challenge… et dans celui du Challenge des chefs d’oeuvre de la SFFF.

Pour une critique développée, je vous invite à lire le travail de Coeur de Chêne.
.

.

Pics : #01 The Fellowship of the ring par Comic_Chic ; #02 The Fellowship of the ring par Cippow25 ; #03 One ring to find them par Naturesounds ; #04 Gates of Moria par Cippow25.

.

Enregistrer