Archive

Articles taggués ‘dark fantasy’

SANDERSON Brandon – Wax & Wayne ~ L’alliage de la justice, tome 1

01/07/2016 10 commentaires

.

L alliage de la justice Brandon SandersonTitre : L’alliage de la justice (Wax & Wayne, tome 1)
Auteur : Brandon Sanderson
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa
Trilogie Fils-des-Brumes
.

Wax quitte enfin les Rocailles pour rejoindre la métropole Elendel. Il pensait laisser derrière lui, sa vie d’avant et ses pistolets. Très vite, il va être obligé de les recharger et devra s’appuyer sur l’aide de son fidèle acolyte, Wayne, si tous deux… veulent rester envie.

.
.

Wax laissa tomber une balle dans le trou puis s’y précipita, pistolet brandi. Au cours de sa chute, il remplit son cerveau métallique pour diminuer son poids. Il était un Double-fils – ferrochimiste aussi bien qu’allomancien. Son pouvoir allomantique était la Poussée d’acier, et son pouvoir ferrochimique, baptisé l’Ajustement, était la capacité à réduire ou augmenter son poids. C’était là une puissante combinaison de talents.

.
.

L alliage de la justice Sanderson illustration 01Ce livre se déroule dans le même univers que Fils-des-Brumes mais à une époque différente, 300 ans après Kelsier et Vin. Ces derniers font partie de l’Histoire et même sont devenus des légendes. Lire la suite…

Categories: SANDERSON Brandon Tags:

NICHOLLS Stan – Orcs (la trilogie)

11/05/2016 14 commentaires

.

Orcs Stan NichollsTitre : Orcs (La Compagnie de la foudre, la Légion du tonnerre, les Guerriers de la tempête)
Auteur : Stan Nicholls
Plaisir de lectureetoile 2 Livre à regrets

.

Les Renards sont un petit régiment d’orcs détaché par la reine Jennesta pour récupérer un artefact. Bien qu’ils aient pu le récupérer, il est immédiatement dérobé la nuit suivante. S’ils reviennent bredouilles, ils perdront leur tête : ils décident de poursuivre les pillards.
Maras-Dantia, continent sur lequel règnent les races ainées, est envahi par les humains qui se séparent en deux factions religieuses, les Unis et les Multis. Cette terre imprégnée de magie se tarit peu à peu.

.
.

Orcs Nicholls Illustration 01)°º•. Je possède l’intégrale de la trilogie : ma lecture en 2009 du premier tiers m’a laissé un goût de déception assez fort dû à un manque d’originalité. J’ai pris – la sage ? – décision de relire l’équivalent de ce premier volume et de continuer mon aventure afin d’avancer aussi dans mon défi Fin de série.

. Lire la suite…

SANDERSON Brandon ~ Fils-des-Brumes – Le héros des siècles, tome 3

05/12/2014 22 commentaires

.

Le heros des siecles Brandon SandersonTitre : Le héros des siècles (Fils-des-Brumes, tome 3)
Auteur : Brandon Sanderson
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Tome 1, tome 2

.
Après les événements du puits de l’ascension, les menaces sur le pays sont toujours aussi nombreuses : les inquisiteurs font des victimes et les cendres recouvrent indéniablement tout le pays. Ce ne sont malheureusement pas les seuls soucis pour lesquels Vin, Elend et le groupe doivent forger des solutions. Mais pour le moment, il faut absolument qu’ils trouvent la dernière cachette de l’atium, un métal puissant pour les Fils-de-Brumes.

.
.

Le héros des siècles 01)°º•. La clique quitte les quartiers de Luthadel pour déployer leur stratégie : parcourir l’empire en plusieurs et s’occuper de diverses problématiques. Aucun doute, l’épaisseur des personnages est  un des éléments les plus réussis de la saga. Ils m’apparaissent très justes de par leur comportement : Brandon Sanderson nous fait partager leurs hésitations, leurs rêves et leurs pensées.
. Lire la suite…

Categories: SANDERSON Brandon Tags:

WEEKS Brent – L'ombre parfaite

03/08/2014 17 commentaires

.

L 'ombre parfaite Brent Weeks bisTitre : L’ombre parfaite (L’ange de la nuit, hors série)
Auteur : Brent WEEKS
Plaisir de lecture :
etoile 4Nouvelle à découvrir
etoile 2Reste du livre à regrets
L’ange de la nuit

.

Gaelan Feu du Ciel vient d’accepter une mission commanditée par la dangereuse courtisane Gwinvere Kirena. Arrive alors le moment où il prépare soigneusement son attirail et attise son Don.

.
.

Durzo BlintCette nouvelle est une préquelle à l’univers « L’ange de la nuit » de Brent Weeks. Ce livre est a priori très alléchant, vous pensez bien : un récit concernant le pisse-culotte Durzo Blint !

Mais il s’agit là d’une de ses aventures et non d’un écrit focalisé sur sa personne ; ceci dit, cela nous donnera un début de compréhension quant à sa personnalité. La nouvelle doit être lue comme un bonus et non pas comme de quoi étancher sa soif concernant ce protagoniste.
.

On croisera également d’autres personnages secondaires que je vous laisse découvrir. Les nombreuses connections me donne envie de me replonger dans la saga que j’avais adorée.

.
.

Le livre contient en plus de la nouvelle de cinquante pages, un glossaire – avec les annotations acerbes du chambellan –, une liste des personnages, deux chapitres bonus tirés de « Au-delà des ombres » concernant Feir Cousat. Hormis la nouvelle, le livre n’a pas grand intérêt. Ces annexes manquent de saveur et ne semblaient pas être destinées à la publication.
Enfin, cette nouvelle n’est pas un bon prélude pour s’attaquer à la trilogie, elle ne saura donner envie : pour apprécier la plume, préférez la lecture du cycle « L’ange de la nuit ».

.
.

« L’ombre parfaite » de Brent Weeks est une préquelle concernant le pisse-culotte Durzo Blint. La nouvelle d’une cinquantaine de pages vous entraine sur ses pas dans la réalisation d’une mission. Si cette novella vous sera agréable, c’est uniquement en la considérant comme un bonus. Le reste du livre est décevant et ne sera utile pour le lecteur aguerri. Envie de tester la plume de l’auteur ? Dirigez-vous de préférence vers sa saga « L’ange de la nuit ».

.
.

Extrait Ombre parfaite Brent Weeks.

L ombre parfaite Brent Weeks

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Les souvenirs de lecture quant à la trilogie, qui remontent en surface.

.

Dans le chaudron :
L’ange de la nuit
¤ La voie des ombres, tome 1
¤ Le choix des ombres, tome 2
Le dimanche je lis des nouvelles et des novellas¤ Au-delà des ombres, tome 3

.

Et voici ma petite participation car « Le dimanche, c’est court« .

.
CITRIQ

.

Pic : Durzo Blint par Brent Weeks
.

Enregistrer

Enregistrer

SANDERSON Brandon – Fils-des-Brumes ~ Le puits de l’ascension, tome 2

04/07/2014 27 commentaires

.

9782360510122.inddTitre : Le puits de l’ascension (Fils-des-Brumes, tome 2)
Auteur : Brandon SANDERSON
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Tome 1, tome 3

.

Maintenant que la capitale impériale a été libérée du Seigneur Maître, elle va devoir se reconstruire après 1000 ans de dictature. Cependant, deux ennemis se pressent aux remparts pour pousser la cité dans ses retranchements. Elend Venture va devoir se battre pour le trône et ses convictions. A ses côtés, veille Vin, protectrice et amant ainsi que la bande. En plus de la mise en péril de la démocratie nouvellement instaurée, la peur des brumes revient plus forte. Un Fils-des-Brumes semble vouloir la mort de Vin et est découverte la légende du puits de l’ascension.

.
.

extrait puits de l ascension Brandon Sanderson Fils des brumes tome 2 (3))°º•. Si nous avons affaire à la protagoniste Vin, nous sommes aussi propulsés auprès des autres personnages principaux ; au vu de leur importance, je ne dirai donc pas « secondaires ». Chacun doit composer au mieux entre qualités et défauts. Le côté humain est très bien décrit quant aux réactions et comportement.
.

L’auteur prend à contrepied les lecteurs : que peuvent faire les gagnants maintenant que leur objectif est Lire la suite…

Categories: SANDERSON Brandon Tags:

SANDERSON Brandon – Fils-des-Brumes ~ L’empire ultime, tome 1

24/02/2014 38 commentaires

.

L'empire ultimeTitre : L’empire ultime (Fils-des-Brumes, tome 1)
Auteur : Brandon SANDERSON
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Tome 2, tome 3

.

Le Seigneur Maitre est un immortel ; il règne sur l’empire depuis plus de mille ans. Il a instauré un système de castes rigides pour les hommes : Inquisiteurs, Obligateurs, Nobles, Terrisiens – gardiens du savoir – et Skaas. Ces derniers, les esclaves s’avèrent être la base de l’économie. Sous ce soleil rouge et la houlette de ce Dieu vivant, il est difficile de vivre ; encore plus la nuit avec la présence étrange des brumes. Ce sont de réelles craintes quant à ce que ces dernières cachent, qui animent les humains. Mais un jour, un homme à la ferme intention de renverser l’empire.

.
.

L empire ultime 03)°º•. Si le livre ne renferme pas de peuplades magiques, Brandon Sanderson nous a gâtés en proposant des personnages charismatiques et bien déjantés. Certes, tous les personnages ne sont pas autant développés que les deux principaux mais il est très agréable de les suivre. Ils ont tous une grande capacité d’évolution sur la série : c’est par ailleurs une équipe aux compétences complémentaires. Aucun n’apparait comme un héros super fort ; ce sont les relations entre eux et le respect qui se montre qui feront tout l’intérêt de notre lecture. En outre, nous n’avons pas de lutte manichéenne à proprement parlé.
.

Vin, 16 ans a été abandonnée par son frère. C’est Kelsier qui la « récupère » au moment de prendre possession des locaux de sa clique. Très vite ce dernier et Dockson remarquent ses qualités innées. Elle est intégrée au groupe qui se compose de Brise un manipulateur, Ham une brute philosophe, de Marsh un bougon et Clampin un grincheux ainsi que de Sazed qui lui sera tout dévoué. Vin s’est construite une carapace pour survivre ; elle ne fait confiance à personne et s’interroge beaucoup.  La transformation de cette fille accapare l’attention du lecteur et même si ce personnage est un peu trop parfait dans son rôle, son parcours initiatique est très prenant.

.
.

)°º•. A mes yeux, le plus gros atout de cette saga s’avère le système de magie bien pensé : Brandon Sanderson est un gamer dans l’âme d’où la précision du mécanisme et de sa cohérence parfaite. L’allomancie se base sur l’utilisation des métaux, chacun des huit a un pouvoir qui se déclenche quand il est brûlé par l’organisme. Dès qu’un individu peut avoir accès à deux métaux, il a irrémédiablement accès aux huit et s’appelle un Fils-des-Brumes. Tous peuvent naitre avec ces dispositions : sang pur, nobles mais aussi impurs (bâtards). L’auteur a su distiller des informations sur ce domaine de manière naturelle, l’air de rien ; il utilise une plume sans excès et sans phrase alambiquée. On découvre les secrets de cette pratique en même temps que Vin. Il faut dire que ces facultés sont passionnantes, le procédé est mystérieux et demande de la pratique aux détenteurs pour effectuer des nuances bien dosées : poussées, tractions… c’est tout un microcosme qui s’ouvre à nous.
.

Luthadel est la ville où se trouve le trône ; ce monde sans espoir est renforcé par un aspect « physique » sombre. Tout est noyé sous la pluie de cendres et les végétaux sont tous dans les tons marron. Cela travaille d’ailleurs pour les ambiances et de ce monde structuré et riche. La magie singulière sur les émotions est un point fort de l’histoire mais nous avons aussi une touche politique et religieuse.

.
.

L empire ultime 02)°º•. Un soulèvement du peuple contre les nobles, un homme à l’égo un poil surdimensionné, une jeune fille qui découvre ses pouvoirs et un méchant très méchant, du déjà-vu ? Peut-être. Mais « qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse » est on ne peut plus juste sur ce récit, surtout quand le flacon n’est pas aussi standard que l’on croit. La manière dont l’histoire est contée joue énormément parce que rien n’est brut, tout a été pensé dans les moindres détails.
.

On sent Brandon Sanderson très à l’aise et n’ayant aucun mal pour intégrer les codes de la fantasy. Batailles, complots, stratégie et intrigues semblent être son lot quotidien. On peut noter un peu de prévisibilité – avec quelques facilités acceptables – qui passe bien car elle est englobée dans le récit. La richesse des dialogues et la fluidité de l’écriture sont à prendre. La narration laisse au lecteur un léger arrière-goût amer.
.

Quand on pense saisir les aboutissants, un renversement scénaristique arrive juste après : on ne voit pas toutes les péripéties se produire, les retournements de situation sont judicieux. Le rythme soutenu se base sur un récit qui bouge beaucoup entre situations de départ et de fin (loin loin l’idée d’un tome introductif !). Rien ne semble figé et le suspense ne peut en être que renforcé. La fin arrive sans frustration bien qu’on y détecte quelques fils conducteurs secondaires pour amener au deuxième tome.
Bref, j’ai beaucoup aimé. Preuve en est, j’ai lu cette brique en quatre jours.
Et pour la très bonne traduction, on félicite Mélanie Fazi ; pour la couverture, c’est Chris McGrath.

.
.

« L’empire ultime » a deux atouts pour faire basculer votre cœur de lecteur : 1. des personnages intéressants & fêlés auxquels on accroche bien, 2. un système de magie reposant sur l’allomancie dont vous m’en direz des nouvelles. Ce premier tome très bon – et loin d’être introductif – saura vous ravir par une histoire non seulement bien ficelée mais aussi pensée dans ses moindres détails. Gardez les yeux ouverts, même en plein saut, vous devriez être juste époustouflés.

.

.

L empire ultime 05

L empire ultime 01 L empire ultime 04

.
.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Mention spéciale pour le système de magie inventé par l’auteur..

Dans le chaudron :
D’autres cycles très prenants
¤ L’ange de la nuit de Brent Weeks,
¤ Chronique du tueur de roi de Patrick Rothfuss,
¤ L’apprenti assassin de Robin Hobb.

.

Defi valeriacr0Cette lecture était le choix de Valériane pour le défi Valériacr0 de juillet, j’avais donc perdu à l’époque un joker. Et ce n’est pourtant pas faute de l’avoir finalisée le 6 août. Je ne la publie que maintenant, mais bon, cela en valait la peine parce qu’il fallait de toute façon que je vous parle de ce livre.

.

Peut-être que parmi Book en stock (Dup & Phooka), Bulle de livre (Snow), Chez Iluze, Clair Obscur (Endea), Dans ma bibliothèque (Rose), Hugin & Munin, Imagine…erre (Arutha), Imaginelf (Lelf), La caverne d’Ankya, Lectures trollesques (Ptite Trolle), Les lectures de Xapur, Lilyn Kirjahylly (Miss Spooky Muffin), Lorkhan et les mauvais genres, Mes lectures de l’imaginaire (Olya), Regard d’enfant (Thalia), y a-t-il un allomancien…

CITRIQ

.

Pics : #01 Vin par Twilightbeta, #02 L’empire ultime par Marc Simonetti, #03 Vin par Polingly, #04 Mistwraith par LadyRoxanne7, #05 Steel Inquisitor par Jack-haggard.

.

Enregistrer

Categories: SANDERSON Brandon Tags:

WEEKS Brent – L'ange de la nuit ~ La voie des ombres, tome 1

19/04/2010 18 commentaires

.

La voie des ombres Brent WeeksTitre : La Voie des Ombres (L’ange de la nuit, tome 1)
Auteur : Brent WEEKS
Plaisir de lecture : coeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

A Cénaria, la loi des rues est la plus dure. Azoth vit au rythme des supplices infligés par le Rat. Chef de la guilde des dragons noirs, il n’hésite pas à imposer ses règles par la violence. Poupée et Jarl, les amis d’Azoth en font les frais. Afin de les sauver de leur sinistre quotidien, Azoth est prêt à quitter le Dédale, quartier où ils survivent. Les genoux jouant des castagnettes et claquant des dents, notre chétif Azoth prie Durzo Blint le pisse-culotte de le prendre comme apprenti. Mais notre brave gamin est loin de deviner qu’il devra tout aussi durement survivre que dans les rues du Dédale, changer d’identité, et même… donner la mort.

Au sein du royaume de Cénaria, domine une anarchie certaine. Cette ville est rongée par la corruption et les rênes sont tenus par la pègre des Neuf appelée le Saka’gué. Il domine différents mondes afin qu’une certaine accalmie perdure entre eux. Toutefois, l’insécurité y est perpétuelle : vie pitoyable, racket incessant, forte corruption, vols, prostitution, arnaques et mort au quotidien n’y sont pas des moindres.

Pour assainir l’environnement, les corrompus font appel à la crème des assassins, les qualifiés pisse-culotte. Cette élite atypique est de fait hors-norme car ces rares membres sont dotés d’un Don.

Ignorant de tout (ou presque) Azoth prie le majestueux Durzo Blint de le prendre sous sa coupe. La vie à ses côtés se révèlera dense et aussi détestable que son ancienne vie dans le Dédale. Devenu maintenant Kylar Stern, il devra s’allier à certaines figures, aider Durzo dans ses contrats et surtout, continuer de respirer à tout prix. Il va évoluer dans un monde dont les coulisses sont source de mort certaine, sans en connaître ni les fils, ni les logiques. Implacablement, c’est le grand bain pour Azoth.

.
.

La voie des ombres 01)°º•. Avec cette trilogie, difficile de ne pas parler d’archétype des personnages ! Les personnalités ne sont pas originales, nous avons l’enfant martyrisé, l’assassin, la pute, le gigolo… avec tout ce que nous accrochons à ces portraits types en matière de défauts et de qualités. Ils manquent tous de profondeur dans ce premier volet. Espérons que Weeks saura les développer par la suite.

Parmi la ribambelle de personnages, quelques petits mots au sujet de…

Azoth est une pauvre gens de 11 ans quand débute le roman. Il est sous-fifre dans une guilde des enfants mendiants du dédale, la Guilde des Dragons Noirs. A la tête de cette dernière, se trouve le Rat qui maltraite les gamins afin de les garder sous son contrôle : violence gratuite, menaces et viols à répétition. Notre petit Azoth souhaite protéger ses amis, Jarl son copain et Poupée, une toute petiote muette du Rat.
Pour arriver à ses fins, il tente coûte que coûte de devenir l’apprenti du meilleur pisse-culotte de Cenaria, Durzo Blint.  Azoth va mourir, notre protagoniste devient par la force des choses, Kylar Stern. Il devra changer d’identité, perdre ses amis, devenir sombre et tragique et donner la mort. Bien malgré lui, il n’atteindra pas le rang élitiste des pisse-culotte car il n’a pas de Don et devra utiliser bon nombre d’artefacts. Notre Azoth-Kylar va gagner peu à peu en maturité, devenir extrêmement attachant et la relation avec son maître est… particulière. A vous de le découvrir.

Durzo Blint, est un super assassin aux supers pouvoirs. Ni plus, ni moins. L’équation Durzo Blint = mort fait tout le charme de notre super dur à cuire. C’est la crème de la crème de Cenaria, mais tu ne voudrais même pas le croiser dans tes rêves. Un personnage épicé qui éveille notre curiosité.

Dans l’entourage d’Azoth, nous retrouvons également Logan Gyre, fils de noble qui deviendra l’ami de notre gamin ; Mamma K. est une figure intéressante et saura remettre Azoth dans le droit chemin et avorté dans l’œuf ses belles illusions.

.
.

La voie des ombres 02)°º•. Cette première trilogie de l’auteur a connu un succès phénoménal outre-Atlantique. Elle arrive en France en 2009.  Sans aucun doute, les guildes d’assassins ont toujours piqué à vif les lecteurs : grands amateurs ou simples curieux, nous sommes attirés par les assassins comme les abeilles par le miel. Que ce soit pour leur vie de grands chemins, leurs armes à foison ou leurs non-principes de vie, l’assassin, tu l’aimes cher lecteur. Et là, tu vas être servi !
.

Brent Weeks nous propose un roman réellement sombre et non moins réaliste. La violence y est dominante, l’univers est sordide et macabre. Bien que les « races » originales de magiciens, sorciers, dragons et autres lutins soient totalement absentes de l’histoire, le roman n’en demeure pas moins épique et délicieux.  Le monde se révèle assez travaillé notamment avec cette menace globale que nous retrouvons à tous les coins de page.
.

La magie est cependant bien présente avec l’existence de Don : il se matérialise sous différentes formes : décupler la force, séduire les personnes, marcher plus vite, devenir discret. La différence entre un bon pisse-culotte et un assassin médiocre est la possession du Don… ou non. Pour reprendre une phrase de Salvek que je trouve très juste : le pisse-culotte est à l’assassin, ce que le fauve est au chaton.
.

Je pense que si je devais retenir un atout indéniable du livre, ce serait son rythme : les ennemis retors et sadiques ne sont pas en reste et demeurent au cœur des différentes actions. Le langage un peu châtié œuvre pour la véracité de l’histoire. L’intrigue politique apparaît doucement et les trahisons de tous les côtés cadencent la lecture. Le retournement de situations improbables est à couper le souffle. La violence est relativement difficile à lire mais Brent Weeks détourne savamment le récit au moment les plus insoutenables.
.

Et bien sûr, l’inconvénient menu-menu, est les ellipses trop importantes ; l’apprentissage au métier d’assassin d’Azoth est emballé-pesé en quelques pages alors qu’on aurait aimé tant en découvrir plus !

En bref, en résumé et pour conclure, je vous invite à découvrir ce premier tome car on entre dans la vie de pisse-culotte, on y découvre les mystères de Cenaria et la richesse d’histoires aux multiples rebondissements.

.
.

Chouette, de l’assassin ! Non, de la crème de l’assassin : du pisse-culotte. Partez, si vous le pouvez, sur les traces du meilleur, Durzo Blint. Notre apprenti en herbe, Azoth va en bouffer du foin avant de comprendre les quelques rouages d’une grande Cénaria immorale. Trahisons, morts, surprises et rebondissements sont au programme. D’accord, les personnages manquent un peu de profondeur, mais ils détiennent tous du ressort et croyez-moi, le récit est rythmé, vous en aurez pour vos sous !

.

La voie des ombres 03
.

Brent Weeks)°º•. Brent Weeks, né en Arizona, passa quelque temps à parcourir le monde comme Caine, le héros de Kung Fu, à s’occuper d’un bar et à corrompre la jeunesse (mais pas en même temps), avant de commencer à écrire sur des serviettes en papier de restaurants. Enfin, un jour, quelqu’un décida de le payer pour ça.
Son site web perso : Brentweeks.com

Et waaaaah, la super-méga-belle-couverture ! Elle est signée par Frédéric Perrin. Et elle nous réconcilie bien vite avec les couvertures fantasy connues pour leur kitschissime à souhait.

.

Ce n’était pas la première fois qu’Azoth pénétrait dans un souterrain et s’il n’aimait pas beaucoup se déplacer à tâtons dans une obscurité sirupeuse il en était néanmoins capable. Pourtant, ce boyau était curieux. Au départ, il ressemblait à tous les autres : un couloir rudimentaire taillé dans la roche sinueux et, bien entendu, noir comme un four. Mais tandis qu’il s’enfonçait dans les profondeurs de la terre, les parois devinrent plus droites ; le sol, plus lisse. Ce tunnel menait à un endroit important.
Il n’était pas bizarre, juste différent. Ce qui était bizarre, c’était ce qui se trouvait trente centimètres devant Azoth. Le garçon s’accroupit et se reposa en réfléchissant. Il ne s’assit pas : on s’asseyait lorsqu’on était sûr qu’il n’y avait pas de danger et qu’il ne faudrait pas s’enfuir à toutes jambes.
Il ne sentit pas d’odeurs inhabituelles, bien que l’air soit lourd et aussi épais que du gruau. En plissant les yeux, il distinguait quelque chose, mais, selon toute probabilité, c’était justement parce qu’il plissait les yeux. Il tendit la main devant lui. Est-ce qu’il ne faisait pas plus frais par là ?
Il était certain de sentir un vague courant d’air. Une peur soudaine le traversa comme une décharge électrique. Blint était passé à cet endroit vingt minutes plus tôt sans porter de torche. Azoth n’avait pas réfléchi à ce détail, il se rappela alors certaines histoires.
Un petit souffle aigrelet caressa sa joue. Azoth faillit s’enfuir en courant, mais il ne savait pas quel côté était dangereux, quel côté ne l’était pas. Il n’avait aucun moyen de défense. Une nouvelle bouffée effleura sa joue.
Ca sent bizarre. L’ail ?
_ Il y a des secrets en ce bas monde, mon garçon, dit une voix. Comme les systèmes d’alarme magiques et l’identité des Neuf, par exemple. Si tu fais un pas de plus, tu apprendras un de ces secrets. Ensuite, les deux gentils cogneurs qui ont ordre de s’occuper des intrus te tueront.
_ Maître Blint ?
Azoth scruta les ténèbres.
_ La prochaine fois que tu suis quelqu’un, ne sois pas si discret. Ca met la puce à l’oreille.
Azoth ne comprit pas ce que cela signifiait, mais ce n’était pas de bon augure.
_ Maître Blint ?
Il entendit quelqu’un s’esclaffer en s’éloignant, plus haut dans le tunnel.
Le garçon se releva d’un bond en sentant ses espoirs s’évanouir comme les échos du rire. Il remonta le boyau à toute allure dans le noir.
_ Attendez !
Personne ne lui répondit. Azoth accéléra et trébucha contre une pierre. Il s’affala et s’écorcha les genoux et les paumes sur le sol rocailleux.
_ Maître Blint ! Attendez ! Il faut que je devienne votre apprenti ! Maître Blint ! Je vous en prie !
Une voix parla juste au-dessus de lui, mais il ne distingua rien en dépit de ses efforts.
_ Je ne prends pas d’apprentis. Rentre chez toi mon garçon.
_ Mais je ne suis pas comme les autres ! Je ferai tout ce que vous me demanderez ! J’ai de l’argent !
Personne ne lui répondit. Maître Blint était parti.

.

La voie des ombres 04 La voie des ombres 05 La voie des ombres 06

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Le choix des ombres, tome 2
¤ Au-delà des ombres, tome 3

.

Book en stock, Fantasy au petit déjeuner, Librairie Critic ont aussi aperçu un pisse-culotte.

CITRIQ

.

Pics : #1 Kylar Stern par FalconsCompass, #2 Kylar Stern par Kailerine, #3 Durzo listening par StitchedUpRabbit, #4 Portrait de Brent Weeks, #5 Couverture américaine, #6 Un pisse-culotte par XIII-Nightmare, #7 Durzo Blint par AzureReilight.

.

Enregistrer

WEEKS Brent – L’ange de la nuit ~ La voie des ombres, tome 1

19/04/2010 18 commentaires

.

La voie des ombres Brent WeeksTitre : La Voie des Ombres (L’ange de la nuit, tome 1)
Auteur : Brent WEEKS
Plaisir de lecture : coeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

A Cénaria, la loi des rues est la plus dure. Azoth vit au rythme des supplices infligés par le Rat. Chef de la guilde des dragons noirs, il n’hésite pas à imposer ses règles par la violence. Poupée et Jarl, les amis d’Azoth en font les frais. Afin de les sauver de leur sinistre quotidien, Azoth est prêt à quitter le Dédale, quartier où ils survivent. Les genoux jouant des castagnettes et claquant des dents, notre chétif Azoth prie Durzo Blint le pisse-culotte de le prendre comme apprenti. Mais notre brave gamin est loin de deviner qu’il devra tout aussi durement survivre que dans les rues du Dédale, changer d’identité, et même… donner la mort.

Au sein du royaume de Cénaria, domine une anarchie certaine. Cette ville est rongée par la corruption et les rênes sont tenus par la pègre des Neuf appelée le Saka’gué. Il domine différents mondes afin qu’une certaine accalmie perdure entre eux. Toutefois, l’insécurité y est perpétuelle : vie pitoyable, racket incessant, forte corruption, vols, prostitution, arnaques et mort au quotidien n’y sont pas des moindres.

Pour assainir l’environnement, les corrompus font appel à la crème des assassins, les qualifiés pisse-culotte. Cette élite atypique est de fait hors-norme car ces rares membres sont dotés d’un Don.

Ignorant de tout (ou presque) Azoth prie le majestueux Durzo Blint de le prendre sous sa coupe. La vie à ses côtés se révèlera dense et aussi détestable que son ancienne vie dans le Dédale. Devenu maintenant Kylar Stern, il devra s’allier à certaines figures, aider Durzo dans ses contrats et surtout, continuer de respirer à tout prix. Il va évoluer dans un monde dont les coulisses sont source de mort certaine, sans en connaître ni les fils, ni les logiques. Implacablement, c’est le grand bain pour Azoth.

.
.

La voie des ombres 01)°º•. Avec cette trilogie, difficile de ne pas parler d’archétype des personnages ! Les personnalités ne sont pas originales, nous avons l’enfant martyrisé, l’assassin, la pute, le gigolo… avec tout ce que nous accrochons à ces portraits types en matière de défauts et de qualités. Ils manquent tous de profondeur dans ce premier volet. Espérons que Weeks saura les développer par la suite.

Parmi la ribambelle de personnages, quelques petits mots au sujet de…

Azoth est une pauvre gens de 11 ans quand débute le roman. Il est sous-fifre dans une guilde des enfants mendiants du dédale, la Guilde des Dragons Noirs. A la tête de cette dernière, se trouve le Rat qui maltraite les gamins afin de les garder sous son contrôle : violence gratuite, menaces et viols à répétition. Notre petit Azoth souhaite protéger ses amis, Jarl son copain et Poupée, une toute petiote muette du Rat.
Pour arriver à ses fins, il tente coûte que coûte de devenir l’apprenti du meilleur pisse-culotte de Cenaria, Durzo Blint.  Azoth va mourir, notre protagoniste devient par la force des choses, Kylar Stern. Il devra changer d’identité, perdre ses amis, devenir sombre et tragique et donner la mort. Bien malgré lui, il n’atteindra pas le rang élitiste des pisse-culotte car il n’a pas de Don et devra utiliser bon nombre d’artefacts. Notre Azoth-Kylar va gagner peu à peu en maturité, devenir extrêmement attachant et la relation avec son maître est… particulière. A vous de le découvrir.

Durzo Blint, est un super assassin aux supers pouvoirs. Ni plus, ni moins. L’équation Durzo Blint = mort fait tout le charme de notre super dur à cuire. C’est la crème de la crème de Cenaria, mais tu ne voudrais même pas le croiser dans tes rêves. Un personnage épicé qui éveille notre curiosité.

Dans l’entourage d’Azoth, nous retrouvons également Logan Gyre, fils de noble qui deviendra l’ami de notre gamin ; Mamma K. est une figure intéressante et saura remettre Azoth dans le droit chemin et avorté dans l’œuf ses belles illusions.

.
.

La voie des ombres 02)°º•. Cette première trilogie de l’auteur a connu un succès phénoménal outre-Atlantique. Elle arrive en France en 2009.  Sans aucun doute, les guildes d’assassins ont toujours piqué à vif les lecteurs : grands amateurs ou simples curieux, nous sommes attirés par les assassins comme les abeilles par le miel. Que ce soit pour leur vie de grands chemins, leurs armes à foison ou leurs non-principes de vie, l’assassin, tu l’aimes cher lecteur. Et là, tu vas être servi !
.

Brent Weeks nous propose un roman réellement sombre et non moins réaliste. La violence y est dominante, l’univers est sordide et macabre. Bien que les « races » originales de magiciens, sorciers, dragons et autres lutins soient totalement absentes de l’histoire, le roman n’en demeure pas moins épique et délicieux.  Le monde se révèle assez travaillé notamment avec cette menace globale que nous retrouvons à tous les coins de page.
.

La magie est cependant bien présente avec l’existence de Don : il se matérialise sous différentes formes : décupler la force, séduire les personnes, marcher plus vite, devenir discret. La différence entre un bon pisse-culotte et un assassin médiocre est la possession du Don… ou non. Pour reprendre une phrase de Salvek que je trouve très juste : le pisse-culotte est à l’assassin, ce que le fauve est au chaton.
.

Je pense que si je devais retenir un atout indéniable du livre, ce serait son rythme : les ennemis retors et sadiques ne sont pas en reste et demeurent au cœur des différentes actions. Le langage un peu châtié œuvre pour la véracité de l’histoire. L’intrigue politique apparaît doucement et les trahisons de tous les côtés cadencent la lecture. Le retournement de situations improbables est à couper le souffle. La violence est relativement difficile à lire mais Brent Weeks détourne savamment le récit au moment les plus insoutenables.
.

Et bien sûr, l’inconvénient menu-menu, est les ellipses trop importantes ; l’apprentissage au métier d’assassin d’Azoth est emballé-pesé en quelques pages alors qu’on aurait aimé tant en découvrir plus !

En bref, en résumé et pour conclure, je vous invite à découvrir ce premier tome car on entre dans la vie de pisse-culotte, on y découvre les mystères de Cenaria et la richesse d’histoires aux multiples rebondissements.

.
.

Chouette, de l’assassin ! Non, de la crème de l’assassin : du pisse-culotte. Partez, si vous le pouvez, sur les traces du meilleur, Durzo Blint. Notre apprenti en herbe, Azoth va en bouffer du foin avant de comprendre les quelques rouages d’une grande Cénaria immorale. Trahisons, morts, surprises et rebondissements sont au programme. D’accord, les personnages manquent un peu de profondeur, mais ils détiennent tous du ressort et croyez-moi, le récit est rythmé, vous en aurez pour vos sous !

.

La voie des ombres 03
.

Brent Weeks)°º•. Brent Weeks, né en Arizona, passa quelque temps à parcourir le monde comme Caine, le héros de Kung Fu, à s’occuper d’un bar et à corrompre la jeunesse (mais pas en même temps), avant de commencer à écrire sur des serviettes en papier de restaurants. Enfin, un jour, quelqu’un décida de le payer pour ça.
Son site web perso : Brentweeks.com

Et waaaaah, la super-méga-belle-couverture ! Elle est signée par Frédéric Perrin. Et elle nous réconcilie bien vite avec les couvertures fantasy connues pour leur kitschissime à souhait.

.

Ce n’était pas la première fois qu’Azoth pénétrait dans un souterrain et s’il n’aimait pas beaucoup se déplacer à tâtons dans une obscurité sirupeuse il en était néanmoins capable. Pourtant, ce boyau était curieux. Au départ, il ressemblait à tous les autres : un couloir rudimentaire taillé dans la roche sinueux et, bien entendu, noir comme un four. Mais tandis qu’il s’enfonçait dans les profondeurs de la terre, les parois devinrent plus droites ; le sol, plus lisse. Ce tunnel menait à un endroit important.
Il n’était pas bizarre, juste différent. Ce qui était bizarre, c’était ce qui se trouvait trente centimètres devant Azoth. Le garçon s’accroupit et se reposa en réfléchissant. Il ne s’assit pas : on s’asseyait lorsqu’on était sûr qu’il n’y avait pas de danger et qu’il ne faudrait pas s’enfuir à toutes jambes.
Il ne sentit pas d’odeurs inhabituelles, bien que l’air soit lourd et aussi épais que du gruau. En plissant les yeux, il distinguait quelque chose, mais, selon toute probabilité, c’était justement parce qu’il plissait les yeux. Il tendit la main devant lui. Est-ce qu’il ne faisait pas plus frais par là ?
Il était certain de sentir un vague courant d’air. Une peur soudaine le traversa comme une décharge électrique. Blint était passé à cet endroit vingt minutes plus tôt sans porter de torche. Azoth n’avait pas réfléchi à ce détail, il se rappela alors certaines histoires.
Un petit souffle aigrelet caressa sa joue. Azoth faillit s’enfuir en courant, mais il ne savait pas quel côté était dangereux, quel côté ne l’était pas. Il n’avait aucun moyen de défense. Une nouvelle bouffée effleura sa joue.
Ca sent bizarre. L’ail ?
_ Il y a des secrets en ce bas monde, mon garçon, dit une voix. Comme les systèmes d’alarme magiques et l’identité des Neuf, par exemple. Si tu fais un pas de plus, tu apprendras un de ces secrets. Ensuite, les deux gentils cogneurs qui ont ordre de s’occuper des intrus te tueront.
_ Maître Blint ?
Azoth scruta les ténèbres.
_ La prochaine fois que tu suis quelqu’un, ne sois pas si discret. Ca met la puce à l’oreille.
Azoth ne comprit pas ce que cela signifiait, mais ce n’était pas de bon augure.
_ Maître Blint ?
Il entendit quelqu’un s’esclaffer en s’éloignant, plus haut dans le tunnel.
Le garçon se releva d’un bond en sentant ses espoirs s’évanouir comme les échos du rire. Il remonta le boyau à toute allure dans le noir.
_ Attendez !
Personne ne lui répondit. Azoth accéléra et trébucha contre une pierre. Il s’affala et s’écorcha les genoux et les paumes sur le sol rocailleux.
_ Maître Blint ! Attendez ! Il faut que je devienne votre apprenti ! Maître Blint ! Je vous en prie !
Une voix parla juste au-dessus de lui, mais il ne distingua rien en dépit de ses efforts.
_ Je ne prends pas d’apprentis. Rentre chez toi mon garçon.
_ Mais je ne suis pas comme les autres ! Je ferai tout ce que vous me demanderez ! J’ai de l’argent !
Personne ne lui répondit. Maître Blint était parti.

.

La voie des ombres 04 La voie des ombres 05 La voie des ombres 06

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Le choix des ombres, tome 2
¤ Au-delà des ombres, tome 3

.

Book en stock, Fantasy au petit déjeuner, Librairie Critic ont aussi aperçu un pisse-culotte.

CITRIQ

.

Pics : #1 Kylar Stern par FalconsCompass, #2 Kylar Stern par Kailerine, #3 Durzo listening par StitchedUpRabbit, #4 Portrait de Brent Weeks, #5 Couverture américaine, #6 Un pisse-culotte par XIII-Nightmare, #7 Durzo Blint par AzureReilight.

.

Enregistrer