Accueil > McGANN Oisín > McGANN Oisín – La saga des Wildenstern ~ Voraces, tome 1

McGANN Oisín – La saga des Wildenstern ~ Voraces, tome 1

.

Titre : Voraces (La saga des Wildenstern, tome 1)
Auteur : Oisín McGANN
Plaisir de lecture Livre fantas… tique

.

Alors que Nate rentre tout juste de son périple d’Afrique, il apprend la mort de son frère aîné, Marcus. Personne ne semble très surpris de l’hypothèse de meurtre qui s’avère monnaie courante dans la famille Wildenstern. Nate est le premier visé ; lui qui venait de capturer la superbe bête de Glenamure, se voit relayé au statut d’assassin ambitieux.  Il souhaite retrouver le véritable criminel mais c’est sans compter les ancêtres qui refont surface et la terrible explosion durant les funérailles de Marcus.

.
.

)°º•. Ce qu’on ne peut nier, ce sont bien les personnages colorés. Chacun avec un caractère bien différent, ils n’en sont pas moins tous dans la même tourmente. Comme nous suivons le fil de pensée de chacun d’entre eux, nos sentiments évoluent selon leurs actes ou leurs sentiments. Par exemple, si de prime abord, on soupçonne Daisy d’être une femme vénale, on se demande très vite si elle aurait pu orchestrer le meurtre par son mari Roberto Wildenstern ou si elle le protège car elle l’aime profondément.
.

A ce jeu, nous pouvons abattre plusieurs cartes, comme celle d’Edgar le patriarche, Gédéon son frère, puis ses garçons, feu Marcus, Nathaniel (dit Nate) jeune et désinvolte qui n’a pas forcément le cœur bien accroché, Roberto qui est le talon d’Achille de son père, chose que ce dernier trouve fort regrettable. Il y a aussi Gérald, son neveu, grand médecin en devenir.
.

Si la misogynie des hommes de Wildenstern est un fait, il n’en va pas moins que les femmes sont indépendantes et au caractère peu piqué des vers. Il y a la benjamine Tatiana Wildenstern et l’épouse de Roberto, Melancolia (qui se fait surnommer Daisy). On comprendra très vite que si elles portent des sous-vêtements extrêmement bouffants, elles ont quand même une culotte.

.
.

)°º•. C’est la première fois en fantasy, qu’un auteur s’approprie l’Irlande victorienne pour en faire le décor de son histoire. On se confronte d’ailleurs à la réalité de l’époque où la classe dominante se contente de thé accompagné de petits biscuits tandis que les dominés crèvent de faim sur le paillasson de leur bicoque. L’ambiance victorienne s’appuie aussi sur le vieux manoir plein de passages secrets et de pièces oubliées.
.

La famille Wildenstern est d’une puissance colossale aussi bien au niveau politique qu’économique.  Le moteur général de ce clan est l’avidité : l’assassinat des propres membres de la famille est considéré comme un moyen acceptable pour asseoir son ambition. Les rouages de la famille s’appuient sur des lois de l’ascension et des règles d’héritage bien définies : est accepté le meurtre de l’aîné dans la seule optique de vouloir le siège de patriarche ; tout meurtre commis pour la vengeance ou pour toute autre raison d’animosité n’est point accepté.

Enfin et non des moindres, la famille possède un pouvoir de régénérescence grâce à l’or que l’on appose sur le corps, l’aurea sanitas. Et je vous jure qu’on meurt d’en savoir plus !
.

Evidemment tout comme le suggère la couverture, on se trouve dans une trilogie baignée de steampunk. Le prologue est tout simplement terrible à lire car on y découvre que la bête de Glenamure est en réalité un mécanimal. D’ailleurs dans cet univers, Darwin a expliqué l’apparition des mécanimaux dans la structure de sa théorie sur l’évolution des espèces. Les mécanimaux sont des bêtes mi-vivantes, mi-mécaniques. Elles sont indépendantes voire même sauvages, intelligentes et développent de véritables capacités physiques ; d’ailleurs leur chasse est un véritable sport. Dans mon esprit, elles ressemblent un peu aux créatures croisées dans la saga « Leviathan » de Scott Westerfeld. Malheureusement, dans ce premier tome j’ai trouvé qu’ils étaient sous exploités et j’espère en apprendre davantage avec la lecture du tome suivant.

.
.

)°º•. Cet univers palpitant sert une histoire rythmée, sans longueur et dont la fin se révèle satisfaisante accompagnée d’une ouverture. On assiste aux points de vue de chaque personnage, le tout définit par des chapitres courts.

Il est appréciable de voir se dessiner sous nos yeux les hypothèses de cette conspiration en puissance. Complots, manipulations, quiproquo, faux semblants, suggestions… tout est dans l’art des Wildenstern. L’histoire est relativement sérieuse mais contient aussi du fun dans le dedans. L’humour noir est présent mais il est impossible de rester de marbre devant certaines tournures de phrases de l’auteur. Même si les uns sont montés contre les autres depuis leur plus tendre enfance, on réalise bien que le héros ne peut être seul à tout porter à bout de bras – surtout pas Nate ! – et que l’union peut parfois faire la force… du moins le temps d’un soupir.
.

Oisín McGann a intégré quelques événements paranormaux car il voulait transmettre la joie ressentie lorsqu’il lisait – lui ou nous d’ailleurs – ces histoires durant l’enfance qui nous émerveillaient et qui contenaient toutes un élément fantastique. Il est pourtant bien dommage qu’une telle saga jeunesse n’arrive pas à sortir de l’anonymat tellement est plaisante à lire.

.
.

« Voraces » le premier tome jeunesse d’une trilogie steampunk expose des originalités tant dans le scénario que dans les personnages qui la compose – être humains et mécanimaux –. De l’aventure en veux-tu en voilà, des réflexions sérieuses aussi, le tout se déroulant sur fond victorien et dans un vieux manoir mystérieux. Bienvenue chez les Wildenstern !  Welcome to the Wildenstern’s !

.
.

)°º•. Biographie
Oisín McGann né en 1973 en Irlande est illustrateur avant de devenir écrivain. Son domaine de prédilection reste la littérature de l’imaginaire car il apprécie de pouvoir inventer de nouvelles règles et séduire les lecteurs de ce genre et leur ouverture d’esprit. Il est également féru de cinéma.
.

La magnifique couverture est bien sûr signée d’Aurélien Police dont j’adore le travail ; son site.

Vous pouvez lire les premières pages de Voraces, ICI.

Une nouvelle en anglais est disponible gratuitement sur le site d’Oisín McGann (clic), elle se situe chronologiquement entre le tome 1 « Voraces » et le tome 2 « Féroces » et peut être lue indépendamment. Elle a été rédigée afin de faire patienter les lecteurs quant à la parution du dernier tome.

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Pour une fois, j’aimerai bien incarner tous les personnages en même temps.
.

Chez Neph, Délivrer des livres (Herisson08),  La caverne de JainaXFLivr0ns-n0us ont sans doute rêvé elles aussi d’incarner l’un des Wildenstern.

CITRIQ

.

.
Cette lecture est réalisée dans le cadre « Un mois en Irlande » organisé par Cryssilda mais entre aussi en jeu pour le défi steampunk.

.

Pics : #01 en-tête du Prologue ; #02 en-tête du chapitre 6 ; #03 couverture anglo-saxonne.
.

.

Categories: McGANN Oisín Tags:
  1. 13/06/2012 à 08:44 | #1

    En effet, j’ai adoré cet univers et ces personnages ! Je trouve Daisy particulièrement intéressante, Tatiana est sympathique mais plus classique, Nate a beaucoup de défauts mais n’a pas un mauvais fond…
    Lis le tome 2, tu commenceras à avoir des réponses à tes questions ! 🙂

    • 13/06/2012 à 17:52 | #2

      Ah j'ai bien le tome 2 sur mes étagères, mais j'aimerai bien repousser un peu sa lecture en attendant la parution du tome 3 ;)

  2. 13/06/2012 à 10:02 | #3

    rhoooo ça a l’air bien!!! Je nore!

    • 13/06/2012 à 17:52 | #4

      Tu pourras même voir si cela intéresse ton fils :)

      • 13/06/2012 à 20:16 | #5

        10 ans c’est peut être un peu juste non?

        • 14/06/2012 à 10:44 | #6

          C'est comme pour tout, ça dépend comment tu le sens à l'aise sur certaines thématiques... Sur le livre, il est conseillé à partir de 12 ans (et je n'aurai pas mis plus haut)

  3. 13/06/2012 à 10:03 | #8

    noTe pas nore …

  4. 13/06/2012 à 12:58 | #9

    Déjà noté chez Neph, je vois que tu confirmes la qualité de ce roman.

  5. 13/06/2012 à 13:30 | #11

    Comme toi j’aurais aimé en savoir plus sur les mecanimaux… et c’est étrange mais finalement le deuxième tome m’a laissé moins de souvenir que le premier… du coup je n’ai même pas regardé s’il y avait une suite !

    • 13/06/2012 à 17:54 | #12

      Il y a bien un dernier tome, mais il vient juste d'être publié en VO, il va donc falloir bien patienter pour la VF...

  6. 13/06/2012 à 19:47 | #13

    Je n’ai toujours pas eu le temps de l’ouvrir, mais vu ton avis, cela va peut être devenir ma prochaine lecture !

    • 14/06/2012 à 10:45 | #14

      Ah surtout si tu l'as dans ta bibliothèque, c'est le moment de foncer :)

  7. 14/06/2012 à 13:05 | #15

    Je ne connaissais pas du tout mais vu ton avis plus qu’enthousiaste, je note!

  8. 14/06/2012 à 20:24 | #17

    Tu donnes envie, je note le titre même si j’en avais déjà entendu un peu parler 🙂

    • 24/06/2012 à 19:40 | #18

      Les chroniques des bloggeuses sont assez unanimes avec la mienne :)

  9. 24/06/2012 à 13:28 | #19

    Hum… un peu trop SFFFFFF pour moi, peut-être ? 😉

  10. eirilys
    02/07/2012 à 15:14 | #21

    Oh, ça à l’air vraiment sympa: l’histoire se passe en Irlande à l’époque victorienne et il y a une touche de Steampunk. Le genre d’ambiance que j’apprécie 🙂 J’aime bien l’idée du mécanimal d’ailleurs! Je note du coup. ( Les blogs, c’est le gouffre pour la PàL)

  11. 07/07/2012 à 11:45 | #23

    Je ne connaissais pas, et quand j’ai vu que c’était une série, je me suis dis : oh, je laisse tomber, encore une série en plus, ça va pas le faire pour mon fin de série. Et puis là, j’ai lu Irlande victorienne, steampunk … bouhouhou, maintenant j’ai envie de lire !
    (Rahhh ! Mais je dis encore pareil qu’Eirilys, c’est pas possible :D)

    • 07/07/2012 à 19:15 | #24

      Il faut au moins tenir bon, et attendre que le 3e tome sorte en VF... (sortie VO mars 2012)

  12. Anne-Sophie
    15/07/2012 à 12:54 | #25

    J’aimerais bien l’acheter 🙂

  1. 13/06/2012 à 10:40 | #1
  2. 15/07/2012 à 09:23 | #2
  3. 04/01/2013 à 08:13 | #3
  4. 13/06/2013 à 12:44 | #4
  5. 07/03/2015 à 19:02 | #5