Accueil > WILLIS Connie > WILLIS Connie – Blitz ~ Black-out, tome 1

WILLIS Connie – Blitz ~ Black-out, tome 1

.

Black out Connie Willis Blitz tome 1Titre : Black-out (Blitz, tome 1)
Auteur : Connie WILLIS
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.

En 2060, les historiens partent en mission grâce au voyage temporel. Ils revisitent les moments forts de l’Histoire afin de collecter des données. Seulement, les missions sont précipitées par le service de l’université, les annalistes manquent d’entraînement et de connaissances : ils sont envoyés en plein blitz londonien en 1940. Ils doivent éviter absolument les points de divergence, et l’exercice est beaucoup moins aisé pour eux qu’ils ne le pensaient.

.
.

Poly, Mérope/Eileen et Mike voient leurs missions chamboulées : ils partent tous pour la seconde guerre mondiale. C’est avec une grande excitation qu’ils partent pour vivre une page essentielle de l’Histoire. Mais les doutes naissent durant leur périple. Si on s’attache au devenir de ces trois protagonistes, la galerie de portraits de gens qu’ils vont fréquenter n’en sera pas moins intrigante. Les personnages luttent pour leur survie en s’inquiétant de la moindre interférence qu’ils pourraient créer et de son poids concernant la trame temporelle.

.

Abri antiaérien →

Pancarte dans une rue de Londres, 1940

.
.

Black out Connie Willis Illustration Gregoire HL’auteure est consciencieuse dans l’écriture : le background réaliste est très prenant. Elle ressuscite l’époque “comme si on y était”. Si le livre donne une impression de pavé, la plume est particulièrement fluide. Très documenté, le roman fait passer beaucoup d’informations tant sur la période que sur les figures de cette période. La richesse de la reconstitution nous entraîne dans le quotidien des personnes et leurs préoccupations. Si le voyage temporel par les historiens n’est pas l’idée du siècle, c’est son traitement qui appuiera l’effet de page turner.

.

Magasin ouvert. Vraiment ouvert.

Affiche placardée dans la vitrine brisée
d’un grand magasin de Londres

.
.

J’ai commencé ma lecture avec un a priori positif grâce aux premiers retours réalisés par mes copains blogueurs. Il faut également signaler que j’aime bien les récits se déroulant à cette époque. Le côté historique prend bien plus le pas sur la SF.
.
Les chapitres des trois protagonistes s’alternent, et chacun d’entre eux se terminent sur un petit cliffhanger… parfois, sur un événement qu’on suppose grave mais dont les derniers mots proposent un véritable switch. Le scénario intègre donc une certaine dimension dramatique et brosse les événements selon plusieurs points de vue. Cela fait naître non seulement une tension dramatique mais aussi de l’émotion au cœur du récit.

.
.

Cependant, le diptyque Blitz peut ne peut convenir aux lecteurs appréciant l’action… J’ai relevé plusieurs points qui me chagrinent. Le premier étant l’absence de téléphone en 2060 : ils passent leur temps à se croiser, à se louper de justesse et ne peuvent communiquer. J’ai noté un véritable paradoxe entre l’extrême minutie réputée du Pr Dunworthy et la planification des actions un peu par-dessus la jambe : les intéressés sont mal préparés et la prudence la plus rudimentaire est bafouée. Les historiens sont dépassés par la situation de non respect des protocoles d’exploration et de connaissances de la période historique visée. Enfin, le Pr Dunworthy qui s’avère être le chef des équipes est aux abonnés absents.
.

J’ai hâte de découvrir la seconde partie, pour savoir si je suis toujours aussi happée par le scénario proposée par Connie Willis car pour l’instant, j’oscille entre “Livre fantas… tique” et “Livre avec entrée au Panthéon”.

Si j’aimais beaucoup la couverture du grand format, celle du poche m’attire tout autant. Le photographisme est réalisé par Grégoire Hénon.

.
.

Black-out de Connie Willis intègre le voyage temporel mais est accessible à tout lecteur, car l’aspect SF est très léger. Nous sommes plongés dans l’aventure de trois protagonistes pour qui la mission ne se passe pas sans heurt. Grâce à un travail de documentation poussé, l’auteure nous entraine dans le quotidien des Londoniens durant la seconde guerre mondiale. La plume reste scénaristique et on vit sur le même rythme que Polly, Mérope et Michael. Bien qu’il puisse décevoir les fans d’actions, ce livre est un véritable page turner.

.
.

.

Clic pour mieux lire :extraits Black Out Connie Willis

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Des difficultés à retenir les prénoms et les noms d’emprunt, à savoir quels seraient les personnages principaux… pour très vite se laisser bercer par une formidable histoire.

.

Dans le chaudron :
Des livres dont la seconde guerre mondiale en est le décor
¤ Max de Sarah Cohen-Scali
¤ La séparation de Christopher Priest
¤ La voleuse de livres de Markus ZusakSFFF au feminin

.

Ce livre est listé dans mon challenge SFFF au féminin.

.

Blog-O-livre (BlackWolf), Imaginelf, Le dragon galactique (Tigger Lilly), Le rêve du renard (Yume), Mes imaginaires (Sandrine), Un papillon dans la Lune ont aussi « jumpé » en pleine guerre mondiale. Easy (en tant que lecteur, hein).

CITRIQ

.

Cette lecture a été réalisée en partenariat avec les éditions J’ai Lu.

  1. mesimaginaires41
    13/05/2014 à 10:19 | #1

    Entièrement d’accord avec toi : le côté historique domine et est vraiment très bien renseigné. Et comme j’aime les romans historiques j’ai vraiment beaucoup apprécié. J’ai d’ailleurs lu les trois autres que tu recommandes : celui de Sarah Cohen Scali est excellent aussi, dans une autre approche. D’ailleurs, un film vient de sortir sur les enfants des Lebensborn, « D’une vie à l’autre » que j’ai très envie de voir.
    Merci pour le lien.

    • 13/05/2014 à 18:48 | #2

      Il faut que je me plonge dans "All clear" rapidement :) Je note ce film, j'en vu sur Arte un documentaire concernant les Lebensborn, aussi.

  2. 13/05/2014 à 14:34 | #3

    Je me rends compte que le pitch est similaire à « Sans parler du chien » de la même auteur, avec seulement une époque et des héros différents. Celui-ci m’intrigue du coup, peut-on réussir deux fois avec une même recette ?

    • 13/05/2014 à 18:49 | #4

      Je n'ai pas lu ce livre mais d'autres blogueurs, si. C'est apparemment le même pitch de départ, elle le traite de façon différente dans les deux livres (si j'ai bien compris)

  3. 13/05/2014 à 19:17 | #5

    C’est surtout la longueur qui m’effraie. Mais tu sembles enthousiaste, et le roman ayant été couvert du prix, pourquoi pas… Quand j’aurai du temps, beaucoup !^^

    • 13/05/2014 à 20:36 | #6

      A vrai dire, je ne regarde pas les prix, mais je suppose que c'est un critère qualitatif ?

  4. 13/05/2014 à 19:36 | #7

    L’univers de Black Out est le même que pour Sans parler du chien et le même que Le Grand livre. Certains personnages sont présents dans plusieurs titres.
    J’ai hâte que tu lises All Clear pour voir ce que tu penseras de la 2e partie. J’y ai trouvé quelques longueurs mais j’ai tout autant adoré et été fascinée par les détails historiques.
    Sinon perso j’adore le côté théâtre de la mise en scène de Connie Willis, ce qui ne serait pas permis par des téléphones. C’est toujours un vrai vaudeville. ^^
    Lorhkan, ça se lit absolument tout seuuuuuuuuul.

    • 13/05/2014 à 20:37 | #8

      Ah, je pensais que c'était une période chère au cœur de Connie Willis, mais je ne pensais pas que c'était un univers qu'elle développait par l'intermédiaire de plusieurs livres :) Je pensais surtout à l'utilisation des téléphones en 2060 ;)

  5. 14/05/2014 à 00:36 | #9

    Je le lirai hein… j’ai trop aimé les deux romans de l’auteur dans cet univers bizarre pour ne pas continuer!

  6. 14/05/2014 à 12:43 | #11

    Je l’ai lu à l’automne dernier et j’avais beaucoup aimé. Un peu de longueurs parfois mais l’histoire est très agréable à lire (et on tremble pour les personnages). Il faudrait que je m’attelle à la suite qui m’attend dans ma Pal.

    • 14/05/2014 à 22:11 | #12

      Nous sommes dingues, nous lectrices à la PAL conséquente d'oser laisser trainer un diptyque, non ? :P

  7. 14/05/2014 à 14:57 | #13

    J’aimerais bien l’avoir dans ma Pile A Lire celui-là! Ton billet donne bien envie de le découvrir.

    • 14/05/2014 à 22:11 | #14

      Tu aurais envie de craquer prochainement ou plutôt du genre à mettre dans un coin de ta tête ?

  8. 15/05/2014 à 12:01 | #15

    Ce diptyque a été un grand bonheur de lecture pour moi ! Une révélation !!

    • 15/05/2014 à 20:47 | #16

      Oui je me souviens avoir lu tes chroniques :) J'espère que j'aurai le même ressenti que toi.

  9. 15/05/2014 à 12:42 | #17

    J’ai prévu de le lire un jour, mais faut que j’emprunte les 2 pavés qui le compose à la bibliothèque déjà ^^
    (et sinon pour les téléphones je rejoins ce que dit Lelf, c’est le même univers que Le grand livre et Sans parler du chien, et quand elle a commencé à écrire cet univers le téléphone portable ne faisait pas partie de notre vie)
    (sinon Sans parler du chien c’est excellent et bien moins loin ^^)

  10. 17/05/2014 à 12:48 | #19

    J’ai bien aimé cette lecture, c’est historiquement vachement documenté, mais j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueurs, avec des dialogues interminables pour pas dire grand chose.

    • 19/05/2014 à 11:30 | #20

      Oui je me souviens de tes chroniques... d'autres bloggeurs avaient la même impression, alors j'hésitais. De toute façon, comme tu avais spécifié qu'il y avait un grand cliffhanger à la fin du premier tome, je n'aurai jamais commencé ce diptyque sans que la suite soit parue ;)

  11. 18/05/2014 à 10:51 | #21

    J’ai trouvé le 2 tout aussi bon, tu ne devrais pas être déçue 🙂

  12. chaplum2
    21/05/2014 à 15:14 | #23

    J’ai adoré Sans parler du chien, et je pense que celui-ci devrait aussi beaucoup me plaire !

  13. 21/05/2014 à 18:40 | #25

    Celui-ci ne me tentait que moyennement à la base mais la façon dont tu en as parlé quand tu es venue m’a donnée envie de voir ce que ça donne !

  14. 25/05/2014 à 18:19 | #27

    Cela fait longtemps que j’ai envie de le lire! 🙂

    • 25/05/2014 à 22:54 | #28

      Oui et je suppose que le plus difficile est de trouver le temps... alors que ta PAL doit faire des kms de long :D

  15. 25/05/2014 à 21:25 | #29

    5 étoiles, c’est évidemment bien tentant tout ça!!

  16. 02/06/2014 à 21:00 | #31

    Il me tente beaucoup et ma mère me le recommande beaucoup aussi ! Je crois que je n’ai plus qu’à le piquer à la bibliothèque !

  1. 13/05/2014 à 00:06 | #1
  2. 13/05/2014 à 00:09 | #2
  3. 26/07/2014 à 11:32 | #3
  4. 21/10/2014 à 12:14 | #4
  5. 31/12/2014 à 12:34 | #5
  6. 08/03/2015 à 15:02 | #6
  7. 03/04/2015 à 11:00 | #7
  8. 12/10/2015 à 11:32 | #8
  9. 28/12/2016 à 16:09 | #9