Accueil > CRANOR Jeffrey, FINK Joseph > FINK Joseph & CRANOR Jeffrey – Bienvenue à Night Vale

FINK Joseph & CRANOR Jeffrey – Bienvenue à Night Vale

.

Bienvenue a Night Vale Joseph Fink et Jeffrey CranorTitre : Bienvenue à Night Vale
Auteurs : Joseph Fink et Jeffrey Cranor
Plaisir de lectureetoile 2 Livre à regrets
.

Nichée au cœur du désert, Night Vale est une ville paisible où les habitants dorment sur leurs deux oreilles, quand ils n’écoutent pas la radio. Diane s’inquiète de ne pas revoir son collègue de travail, mais toute l’équipe semble ne plus se souvenir de lui. Elle doit également gérer un adolescent au tempérament houleux et qui change de physique régulièrement – et elle n’aime pas vraiment quand il s’affuble de plusieurs paires d’yeux comme une araignée, les lundis après-midi. Et puis, il y a ce satané papier indiquant « King City » qui refuse de quitter sa main, même quand elle est plâtrée. Décidément, certaines journées commencent plutôt mal.

.
.

Hier soir, lors d’une conférence de presse, le Conseil municipal a rappelé à tout un chacun que le parc à chiens devait profiter à l’ensemble de la communauté, et qu’il était donc important que personne n’y entre, ne le regarde ou ne lui accorde ne serait-ce qu’une pensée. Ils ont prévu d’ajouter un nouveau système de caméras très avancé afin de garder en permanence un œil sur sa grande enceinte noire, et si quelqu’un s’avisait d’essayer de la franchir, il y serait effectivement contraint et l’on n’entendrait plus jamais parler de lui. Si vous voyez des silhouettes encapuchonnées dans le parc à chiens, non, vous n’avez rien vu du tout. Les silhouettes encapuchonnées ne présentent absolument aucun risque, et il ne faudrait pas s’en approcher coûte que coûte. Le Conseil municipal a clos la conférence de presse en dévorant une patate crue par petites bouchées, avec ses dents tranchants et ses langues râpeuses. Il n’y eut pas de questions, même si l’on a pu relever quelques hurlements consécutifs au communiqué.

.
.

Bienvenue à Night Vale Illustration 01Avant ce roman, « Welcome to Night Vale » est un podcast américain créé par Joseph Fink et Jeffrey Cranor. Le concept : il s’agit d’une radio communautaire pour la ville fictive éponyme, dont l’animateur radio Cecil est le narrateur. Il existe une traduction bénévole française, Bienvenue à Valnuit, complètement dingue et superbement réalisée par l’Équipe des Valnuitains.
.

Découvert l’été dernier, j’adore ce podcast et j’attends le prochain épisode comme la prochaine livraison d’un comprimé de drogue. J’aime le principe d’écouter la radio municipale et y apprendre les dernières nouvelles de la ville. Les textes sont  tordants, avec cet humour pince sans rire réussi et bourrés de situations loufoques.
.

Night Vale est une ville de conspirationnistes ; la radio – la seule – connait une diffusion aux horaires très larges. La ville est essentiellement construite sur des mystères et des complots. En filigrane, c’est une critique de notre société, bien évidemment.

.
.

Bienvenue à Night Vale Illustration 02Je ne vais pas le cacher plus longtemps : je n’ai pas aimé ce roman.
.

D’abord parce que je pensais y retrouver le principe même du podcast : ce n’est pas anodin si nous avons les nouvelles via l’animateur radio Cecil (et uniquement par lui). Car il intègre des informations, certes. Mais surtout il insuffle une façon de les donner, avec un ton, des interruptions, des mises à jour (et une météo superbe).

Dans le roman, nous entrons dans la ville et nous suivons des personnages dont on n’a jamais entendu parler. En plus, j’ai eu beaucoup de mal à distinguer la vie de deux personnages féminins, ce qui a rendu ma compréhension difficile.

.

Ensuite, parce que je n’y ai pas retrouvé l’ambiance du podcast. Il faut dire que dès les premières notes de l’intro (et l’outro), je suis déjà « installée » dans cet univers. On suit plusieurs personnes sur une durée longue de leur vie, nuit et jour (jour et nuit). Il n’y a pas la même dose inquiétante de sombres éléments et de situations faisant hausser le sourcil du genre « quoiiiii ?! » ; l’ambiance y est amoindrie.

.

.
Bienvenue à Night Vale Illustration 08L’humour absurde est un exercice de haute voltige. Si en plus le roman intègre plusieurs niveaux enchâssés – comme H2G2 de Douglas Adams – il faut avoir une excellente maitrise de son récit. Tous les auteurs – comme Christopher Moore et Terry Pratchett – ne peuvent pas être des as.

D’accord, on y retrouve parfois de bonnes trouvailles, des phrases-qui-envoient-du-bois comme dans le podcast, mais un scenario aussi efficace et gageur d’efficacité, sur du récit « plus long » ne demande pas le même tour de force.
.

Certes, la narration est plutôt bonne – ils le montrent bien avec le succès du podcast – mais l’intrigue est trop confuse, les liens entre les situations loufoques sont longs à se dévoiler. L’humour est peu drôle et inclut même des lourdeurs. Il y a également peu de surprises quant au déroulement final. En bref, c’est moins rigolo et plus horrifique. Bref, pour de l’intensité, du truc qui claque, tournez-vous vers le podcast !
.

Il n’empêche que l’objet est beau avec sa tranche violette. Je trouve la couverture très représentative de l’univers et les symboles y sont bien représentés.

.
.

« Bienvenue à Night Vale » de Joseph Fink et Jeffrey Cranor raconte l’histoire de deux femmes dont les vies vont se croiser. Elles habitent toutes deux dans la ville Night Vale, encaissée dans un désert tranquille. Si tranquille, à la météo superbe et aux annonces radiophoniques, tout aussi calmes et paisibles. L’univers est là, créé pour un célèbre podcast, mais l’ambiance y est amoindrie et l’intrigue est plutôt faible en intensité. Préférez le podcast !

.
.

Bienvenue à Night Vale Illustration 03 Bienvenue à Night Vale Illustration 07

Bienvenue à Night Vale Illustration 05 Bienvenue à Night Vale Illustration 06

Bienvenue à Night Vale Illustration 04 Bienvenue a Night Vale couverture

.
Clic pour lire les extraits

Extraits Bienvenue a Night Vale Fink Cranor

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : 3 minutes pour visiter Valnuit.

.

Dans le chaudron :
Du surréalisme
¤ La Cité des Saints et des Fous de Jeff VanderMeer
¤ Le livre qui rend dingue de Frédéric Mars
¤ Le sot de l’ange de Christopher Moore
¤ Le monde merveilleux du caca de Terry Pratchett

.

CITRIQ

Illustrations : #01 par Simply-Psycho ; #02 par Alpha-Geek ; #03 par mad-englishman ; #04 par BleedingHeartworks ; #05 par DeanGrayson ; #06 par acpadilla ; #07 par JoannaJohnen ; #08 par Sruoh.

.

  1. 05/07/2016 à 09:59 | #1

    Aïe, c’est Eirilys qui va être déçue de lire cette chronique vu qu’elle a acheté le livre il y a pas longtemps… Cela dit ça pourrait peut-être lui plaire plus (?) Personnellement, je ne connais pas du tout de podcast mais le livre est magnifique! Dommage que le contenu ne soit pas trop à la hauteur… :-/

    • 05/07/2016 à 10:12 | #2

      Et oui, je sais bien qu'elle l'a acheté il y a peu de temps... il me semble qu'elle a écouté les premiers épisodes du podcast pour se décider, justement. Si tu ne le connais pas, fonces :)

  2. 05/07/2016 à 22:59 | #3

    Je retrouve bien mon ressenti : alors que j’affectionne beaucoup le Podcast, toute son énergie et son inventivité, je suis restée sceptique devant le roman. Je n’ai même pas eu le courage de le terminer (et ce n’est pas faute d’avoir essayé). J’ai dépassé la moitié sans passion, et sans que la suite ne m’intéresse. (Mais j’ai cru comprendre qu’ils allaient sortir les épisodes en version imprimée, et je ne résisterai probablement pas à l’envie de les acheter !)

    • 06/07/2016 à 13:31 | #4

      Oh je fonctionne pareil, j'essaie de voir si je peux poursuivre un livre avec lequel j'ai du mal, mais je n'ai aucune honte à le laisser tomber. Parfois, on n'est tout simplement pas le lecteur qu'il attend :) Écoutes-tu le podcast en VO ou en VF ? En tout cas, les scripts m'intéresseraient... mais de là à ce qu'ils soient traduits en VF, je pense que je peux attendre longtemps. En attendant, les textes de traduction sont disponibles sur leur blog.

      • 06/07/2016 à 13:50 | #5

        Je ne savais même pas qu’il y avait une version VF ! Je les ai découverts en VO (Ça m’a fait bien progresser en anglais d’ailleurs), et j’ai poussé le vice à acheter le livre en VO aussi !

  3. 06/07/2016 à 07:53 | #7

    Ok, c’est noté, je préférerai le podcast.

  4. 07/07/2016 à 12:06 | #9

    Je suis contente d’être tombée sur ton article. J’ai entendu parlé de ce roman – il a été chroniqué dans Mauvais Genre – et d’après ce qui en était dit, il me tentait pas mal. Mais j’ignorais complètement qu’un podcast en était à l’origine. Je vais suivre tes conseils et aller écouter la radio de Valnuit.

    • 11/07/2016 à 21:16 | #10

      Ah je suis contente que mon article serve :) J'espère que le podcast va te plaire !

  5. 12/07/2016 à 16:19 | #11

    Bon, du coup j’ai acheté ce roman lors de la GrosseOp de Bragelonne, on verra bien. Mais je vais d’abord écouter pour de vrai (j’avais fait il y a longtemps une vague tentative avec une seule oreille qui n’avait pas été concluante), avant d’éventuellement tenter la lecture.

    • 27/07/2016 à 20:07 | #12

      Au moins, tu ne t'es pas ruiné ! Et puis tu sais, j'aime bien avoir les retours , savoir quels éléments ou plu/déplu aux lecteurs.

  6. 15/07/2016 à 15:43 | #13

    Oh c’est super dommage, parce que le résumé avait l’air bien tentant.
    Qui plus est… un livre mauve… aaargh j’aurais pu fondre!
    par contre, tu me tentes bien avec le podcast. Je vais essayer de trouver ça!

    • 27/07/2016 à 20:08 | #14

      Tu es aussi faible que moi ;) Bonne écoute !

      • 25/03/2017 à 22:37 | #15

        Et donc, je chique le bouquin là… j’en suis à 200p sur 500… j’ai eu un moment de regain, mais là j’avoue que je suis aussi sans « passion » (*lu plus haut il me semble).
        J’avoue que j’ai du mal à l’abandonner en cours de route… (recu en SP) mais bon, je ne vais pas me laisser souffrir non plus 😉
        J’avais deja eu du mal avec le premier H2G2 dont tu parles aussi… et ça me fait penser aussi à 1984, lu il y a une paye, sans me faire totalement bondir non plus 😉
        A croire que je suis hermetique au dejanté! (Du moins pour le moment… quoique bon 1984 est plutot une critique de la société et ne cherche pas à être comique non plus -quoique…)
        Enfin voilà… je vais lui laisser encore un ou deux chapitres pour voir.
        Lol 2017… deja un abandon ferme, un livre baclé et celui-ci en latence…

        • Acr0
          03/04/2017 à 12:20 | #16

          Allez, adjugé-vendu ! Si tu veux mon approbation, je te la donne (tu culpabiliseras moins) : tu peux abandonner ce livre. Oui, même s’il est tout de violet vêtu. Par contre, jettes une oeil oreille au podcast. Moi, je me marre bien !

  1. 05/07/2016 à 10:21 | #1
  2. 10/07/2016 à 23:47 | #2
  3. 11/07/2016 à 13:00 | #3
  4. 31/12/2016 à 10:01 | #4
  5. 14/04/2017 à 11:10 | #5