Accueil > Rozenn > ILLIANO Rozenn – Fêlures

ILLIANO Rozenn – Fêlures

.

Felures Rozenn IllianoTitre : Fêlures
Auteur : Rozenn Illiano
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
.

Ce recueil renferme huit nouvelles, certaines publiées dans « Le Rêve du Prunellier » ont été remaniées et d’autres sont parues en premier sur son site Onirography.

.
.

Faire le deuil des vivants est plus difficile que faire le deuil des morts.

.

Bird - Regrets Rozenn IllianoEn 108 pages, ces écrits présentent une plume française des plus efficientes. C’est tout un univers qu’on embrasse à la lecture, on pourrait presque imaginer Rozenn écrire à la plume, à la lueur d’une bougie (Alors qu’elle écrit aussi le jour, et au stylo Bic Cristal).
.

J’ai trouvé que ce livre avait des accents de roman gothique. Une certaine poésie de la nuit nait entre les lignes ; où il est question de désillusions, de failles, de rêves en impasse et de fêlures. Ces impressions ‘nocturnes’ reposent sur une certaine mélancolie, quelques mystères, une pointe de vanité de l’existence et l’inévitable mort.

.

Le fantastique et le quotidien s’investissent dans une danse lugubre. J’ai apprécié les tournures poétiques qui donnent vie à une atmosphère onirique. Parfois les nouvelles s’organisent sur un tempo à trois mouvements, que j’ai trouvé très judicieux. On y retrouve la puissance de ‘nevermore’ (plus jamais). Aux détours d’une phrase, dans l’ombre d’un personnage, je ne peux m’empêcher d’y entrevoir Rozenn. J’apprécie tout particulièrement le tatoueur Oxyde et sa collection, ce qu’il réalise.
.

Au programme : Échos du froid ; Poe ; Le corbeau et l’écrivain ; Amélia des Tours ; L’attrape-rêves ; Un parfum de pluie et de rouille ; La Boussole ; Souvenirs d’encre.
.
.

« Fêlures » regroupe huit nouvelles issues de l’univers de Rozenn Illiano. Son style est mélancolique, sombre et d’une grande beauté. Elle joue avec les mots et arrive à créer une atmosphère en un mouvement de stylo.

.

Citations Felures Rozenn Illiano

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Des iris bleu orage

.

Dans le chaudron :
¤ Le Rêve du Prunellier
¤ Le Corbeau d’Edgar Allan Poe
¤ Beautiful Nightmares de Nicoletta Ceccoli

.

Strega, Chani et Doris auraient elles aussi voulu rencontrer Oxyde.
.

Illustration : Bird // (regrets) par Rozenn Illiano.
.

Advertisements
Catégories :Rozenn Étiquettes : , , , ,
  1. 9 février 2016 à 14:03

    Bien vendu Madame!
    Ca donne envie de découvrir.

    • 14 février 2016 à 18:21

      Super ! Je suis contente quand je réussis à donne renvie... Surtout sur ce genre de textes où il est difficile de dire pourquoi on aime des nouvelles qui tiennent toutes à l'écriture.

  2. 9 février 2016 à 14:57

    Très belle chronique !

  3. 9 février 2016 à 16:35

    je note je note ça donne très envie 🙂

    • 14 février 2016 à 18:21

      Rozenn est vraiment une plume à découvrir !

  4. 9 février 2016 à 20:15

    Tu en parles si bien qu’il m’est impossible d’y résister ! Merci pour ce beau billet, d’une sensibilité ensorcelante 🙂

    • 14 février 2016 à 18:22

      C'est gentil, merci :) Surtout que je ne suis pas une grande amatrice de nouvelles à l'origine... alors si j'ai aimé, c'est que l'écriture vaut le détour.

  1. 25 avril 2016 à 11:39
  2. 8 décembre 2016 à 18:35
  3. 31 décembre 2016 à 10:01

Jeter un sort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :