Accueil > PRATCHETT Terry > PRATCHETT Terry – Nation

PRATCHETT Terry – Nation

.

Nation Terry PratchettTitre : Nation
Auteur : Terry Pratchett
Plaisir de lectureetoile 2 Livre à regrets.

Ce soir sera à la fête : Mau quitte l’île des Garçons pour revenir en tant qu’homme à la Nation. Malheureusement, un raz-de-marée s’abat sur sa communauté et il ne déplore aucun survivant. Alors qu’il doit partager le silence de sa terre avec les perroquets Grands-Pères, il rencontre une fille homme-culotte. Il n’a pas le choix, il va devoir bâtir une nouvelle Nation malgré les ennuis qui pointent le bout de leur nez.

.
.

Nation Terry Pratchett couverture VOCe roman est indépendant, loin du cycle célèbre des Annales du Disque-Monde. L’univers alternatif se base tout de même après la guerre de Crimée, aux alentours de 1860. Terry Pratchett emploie un morceau de l’histoire : la famille royale d’Angleterre est décimée par la grippe. Un navire est envoyé pour récupérer l’héritier de la Couronne et sa fille de 13 ans qui était en route pour le rejoindre.
.

Nous sommes sur une île pseudo-polynésienne, se situant dans un archipel très peuplé entre l’équateur et le tropique du Capricorne. Les îlots sont tellement nombreux que les explorateurs utilisent le calendrier pour les nommer.
.

À cause de la Vague, Mau se retrouve dans un monde vide de tout être humain. Après son initiation pour devenir un homme, la tradition chamane veut qu’il soit tatoué du symbole représentant l’île. Sans ce dernier, il n’est… rien. Sans âme, peut-être même au service du diable. L’histoire se concentre sur la définition d‘âme, se questionne à propos de religion, d’emprise du diable. Elle versera parfois dans le conte philosophique.

.

Daphné était allongée dans le noir, une serviette autour de la tête. L’atmosphère dans l’épave était étouffante, humide et nauséabonde. Mais il fallait maintenir les valeurs. Sa grand-mère était très portée sur la question du maintien des valeurs. Elle cherchait positivement des valeurs à maintenir, et, quand elle n’en trouvait pas, elle en inventait et les maintenait.

.
.

Nation fan art 2Ce roman tiré de la littérature jeunesse propose plusieurs niveaux de lecture. Le ton est sérieux, le sujet grave. Le récit renferme quelques facéties pratchettiennes comme les notes de bas de page instructives et quelques rebondissements comiques. J’ai noté quelques facilités : des arrivées sur l’île qui tombent à pic, le navire échoué Sweet Judy qui regorge de quelques outils bien pratiques, une personne qu’il faut considérer comme méchante et rien d’autre et une nouvelle langue maitrisée très vite.
.

Le livre n’a pas fonctionné avec moi car j’ai trouvé les personnages très caricaturaux, et je ne suis pas sûre de me souvenir d’eux d’ici quelques mois. La mythologie de la Nation n’est pas assez exploitée : la présence des Grands-Pères, ses règles et ses légendes. Si la narration bien que non linéaire est assez claire, j’ai flotté dans l’intrigue.

Le roman reste plein de bons sentiments et sert une version humaniste de la rencontre de deux civilisations. Peut-être j’avais des attentes bien plus fortes qu’il n’aurait fallu, de ce livre qui avait tant plu à d’autres lecteurs. Sans doute que ceux qui n’accrochent pas à l’humour du Disque-Monde seront séduits par celui-ci.

Bien que j’apprécie le travail d’Amandine Labarre, je n’ai pas accroché à l’illustration de la couverture. La traduction, très fluide, est de Patrick Couton.

.
.

« Nation » de Terry Pratchett raconte la rencontre utopique de deux mondes. Apprendre à se connaitre, se reconstruire et écrire une nouvelle histoire sans l’auréoler d’espoirs irréalistes n’est pas chose facile pour Mau et la fille homme-culotte. L’écriture est soignée et propose une immersion sérieuse dans des thématiques qui le sont tout autant. Pour moi, il manquait un peu de peps pour cette histoire si équilibrée et belle ; mais il saura sans doute aucun, charmer les fans de Pratchett qui s’essaie à un autre style.

.
.

Nation fan art.

extrait Nation Terry Pratchett

.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Le processus de fabrication de bière.

.

Nevertwhere aurait adoré pouvoir aller à la Nation fabriquer de la bière.

CITRIQ

.
Illustrations : #01 Couverture VO ; #02 The Moon was different par Hushabyhollo ; #03 Into the dark water par Teq-Uila.
.

Advertisements
Catégories :PRATCHETT Terry Étiquettes : , ,
  1. 20 janvier 2016 à 17:39

    Je partage ton avis, c’est un des rares Pratchett que je ne compte pas relire et qui ne m’a pas laissé de souvenir impérissable. Cependant c’était pas trop mal non plus.

    • 20 janvier 2016 à 21:22

      Je me demande vraiment si mon avis mitigé ne vient pas du fait que je m'attendais tellement à une Aventure avec un grand A...

  2. Vert
    20 janvier 2016 à 18:29

    Déçue je suis que ta lecture ne t’aie pas plus enthousiasmé que ça (après je suis plutôt du genre à ne pas accrocher au Disque-Monde, ça expliquerait pourquoi j’ai adoré celui-là).

    • 20 janvier 2016 à 21:22

      Je suis allée relire ta chronique, c'est vraiment que tu avais adoré :) L'as-tu relu depuis ?

      • 21 janvier 2016 à 22:00

        Non j’ai pas eu l’occasion, je voulais me l’acheter mais j’arrive jamais à le trouver en occasion (en soit c’est un signe de quelque chose), je ne désespère pas d’une sortie poche…
        Sinon je connais aussi des fans du Disque-Monde qui l’ont aimé ^^.

        • 23 janvier 2016 à 13:03

          Oui, ce n'est pas tout blanc ou tout noir, il ne reste aux lecteurs qu'à essayer ;)

  3. 21 janvier 2016 à 08:53

    Oh mince pour la déception. J’aime beaucoup le Disque Monde, ptètre que je ne vais pas aimer non plus? (rapport au post de Vert)

    • 21 janvier 2016 à 21:19

      Il ne faut pas chercher la plume habituelle de Pratchett. Après, cela reste un roman avec des belles idées défendues, mais cela n'a pas suffit pour moi.

  4. Shaya
    21 janvier 2016 à 13:42

    Pareil que Tigger Lilly, je me méfie un peu du coup, j’aime beaucoup l’univers du Disque-Monde !

    • 21 janvier 2016 à 21:20

      Je sais que d'autres fan du Disque-Monde ont apprécié ce livre-là ; alors... il ne reste plus qu'à t'y essayer. :)

  5. 21 janvier 2016 à 18:06

    Étonnement, ce livre de Terry Pratchet ne m’a jamais tentée. Après lecture de ta chronique, je regrette encore moins d’avoir passé mon chemin. Peut-être que j’essayerai un jour…. quand je n’aurais vraiment plus rien à lire de cet auteur 😀 (autant dire dans très très longtemps)

    • 21 janvier 2016 à 18:08

      *Pratchett (la vilaine faute de frappe 😥 Je ne pouvais pas laisser ça comme ça)

    • 21 janvier 2016 à 21:21

      Effectivement, tu as encore de la marge :D Ouh, cela m'arrive de faire des fautes en commentaire, et comme je ne me relis pas toujours, hum...

  6. 21 janvier 2016 à 22:08

    Je fais partie de ceux qui adore Le Disque-Monde mais ont aussi adoré ce roman avec sa fable humaniste ! Cela dit, je peux comprendre que l’on n’accroche pas, le ton est particulier !

    • 23 janvier 2016 à 13:04

      C'est vrai... Il tenait à cœur à Pratchett d'aborder certaines thématiques.

  7. 22 janvier 2016 à 11:13

    Dommage que tu n’ait pas été convaincu ! Je le note quand même 🙂

    • 23 janvier 2016 à 13:05

      Héhé, on ne t'arrête pas si facilement !

  8. 23 janvier 2016 à 12:15

    J’ai lu ce livre en VO au lycée, je ne me rappelle pas trop de ce que tu dis, mais j’avais au contraire beaucoup aimé l’univers de l’île 🙂 Après il me semble lui avoir donné 3 étoiles, donc rien de folichon non plus ^^

    • 23 janvier 2016 à 13:06

      Il t'en reste une impression globale plutôt positive, alors ;)

      • 23 janvier 2016 à 22:03

        Oui quand même 🙂 Mais c’est le seul livre que j’ai lu de l’auteur ^^

        • 24 janvier 2016 à 18:24

          Ah je te conseille les Annales du Disque-Monde (forcément), sinon De bons présages co-écrit avec Neil Gaiman m'a beaucoup plu.

  9. 23 janvier 2016 à 22:18

    Bon, je dois l’avouer, pour l’instant je ne suis pas rentrée dans l’univers de Pratchett j’en ai lu 3 il me semble et je ne sais pas si c’est parce qu’on me l’a tellement vanté mais je suis déçue… DU coup si celui là est moins bien… :p

    • 24 janvier 2016 à 18:25

      C'était des tomes des annales du Disque-Monde ? Il faut tout de même accrocher à l'humour ; et on a le droit de tout simplement pas aimer ;)

      • 24 janvier 2016 à 18:43

        Oui, j’ai été déçue par l’humour en fait, je m’attendais à plus e rigolade, alors que là j’ai un peu souris mais sans plus… Dommage, j’aurais bien aimé avoir plein de livres à lire devant moi! :p

        • 24 janvier 2016 à 21:21

          Si j'en crois mon amoureux, tous n'ont pas la même force et lui préfère les tomes qui se trouvent "autour de la moitié" des Annales. Mais je sais que le burlesque en fantasy ne plait pas obligatoirement.

          • 24 janvier 2016 à 21:42

            Et pourtant j’avais bien aimé tous les films de noël de la BBC 🙂

            • 25 janvier 2016 à 19:23

              Je les ai tous vus aussi et je les trouve réussis. Après, je pense que l'humour à l'écrit est plus difficile.

  1. 25 avril 2016 à 11:38
  2. 31 décembre 2016 à 10:02

Jeter un sort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :