Accueil > TOLKIEN J.R.R. > TOLKIEN J.R.R. – Les deux tours

TOLKIEN J.R.R. – Les deux tours

.

Titre : Les deux tours (Le Seigneur des Anneaux, tome 2)
Auteur : J.R.R. TOLKIEN
Plaisir de lecture Livre fantas… tique

.

La communauté vient d’être démantelée après que Gandalf soit tombé dans les profondeurs de la terre. Sam et Frodon partent sans tarder en direction du Mordor à la barbe de tous. Merry et Pippin se font enlever par les Uruks-Hai ; plus tard, ils font la connaissance de Sylvebarbe, un Ent âgé qui les emmène au cœur de la forêt de Fangorn. Aragorn, Gimli et Legolas sont partis à la recherche des deux hobbits Merry & Pippin et chassent les créatures de Saraoumane.

.
.

)°º•. On retrouve bien évidemment notre petite équipe avec plaisir, mais de nombreux personnages sont introduits : Gollum, Sylvebarbe, Eowyn, Eomer et Theoden.
.

Bien que Sylvebarbe m’impressionne, c’est vraiment Gollum qui retient toute mon attention avec une personnalité très complexe, comme si le manichéisme faisait partie intégrante de sa personne. Frodon se révèle à mes yeux plus effacé… et Sam davantage geignard donc insupportable. Il est un peu balourd mais heureusement, il se reprend en main sur la fin. Ce trio va devoir se supporter pour avancer, faire face à la paranoïa, esquiver la manipulation et se préserver.
.

Dans la partie nommée « les deux tours », on se rend compte que la scène de théâtre est drapée de la thématique de l’amitié : que ce soit dans le couple des inséparables Merry-Pippin, le combo sans foi ni loi Frodon-Sam, ou encore entre hobbits et ents. Mais celui qui charmera la majorité des lecteurs, c’est évidemment le rapprochement de Legolas et de Gimli que tout sépare à l’origine.

.
.

)°º•. Petit rappel rapide, bien que je chronique chaque tome du Seigneur des Anneaux de Tolkien, il va de soi que le découpage est purement commercial car il ne s’agit que d’une seule œuvre.
.

Ces textes s’appuient sur des légendes et contes nordiques et scandinaves. Tolkien a pourtant su insuffler la vie à son univers recherché et fourni. Son travail de compilation est majestueux et l’inventivité pour la trame de l’histoire est juste à couper le souffle. Il a le mérite d’avoir populariser le genre. Paru entre 1954 et 1955, un homme me disait qu’à l’époque, tout le monde se baladait avec le roman dans la poche !… tellement le phénomène fut grand. Bon, c’était peut-être un seul tome dans une poche, ou la trilogie dans un gros sac.
.

Ce tome est beaucoup plus noir que le précédent. Les enjeux deviennent primordiaux et l’angoisse se révèle largement palpable. Il va sans dire que la pointe d’humour est toujours présente. En parallèle, on en apprend davantage sur les cultures du Rohan, du Gondor et des Ents. Le développement de l’histoire permet un suspense de plus en plus important, et nous découvrons un sacré lot d’actions et une épique épopée. (Tayaaaah !)
.

Chaque détail a son importance, Tolkien nous sert des scènes magistrales notamment lors de la Bataille du Gouffre de Helm ou de la prise d’Orthanc par les Ents. Rajoutons également que les personnalités de ses personnages sont mûrement réfléchies et travaillées.
.

Avec la séparation des héros, la narration suit un groupe d’individus, puis le second et ainsi de suite. Leurs aventures abordées successivement donnent beaucoup de dynamisme au récit. Seule la narration a posteriori des deux hobbits Pippin et Merry m’a passablement ennuyée : « et il dit que », « il lui fait », etc. Je suis moins entrée dans l’histoire et me suis sentie moins concernée par l’action.

.
.

Voilà un deuxième volet d’une épopée merveilleuse pleine d’actions. Un peu de batailles, beaucoup d’amitié, des tas de chansons et quelques héros perdus. Tolkien signe une œuvre classique, fantastique… et d’évasion.

.
.

)°º•. John Ronald Reuel Tolkien, né en 1892 mort en 1973 a été écrivain mais aussi poète et aussi philologue (études de la linguistique historique).
Il est surtout connu pour ses romans « Bilbo le Hobbit » et « Le seigneur des anneaux ». Professeur à l’université d’Oxford, il fait partie du groupe littéraire sous le nom d’Inklings, au même titre que son proche ami, C.S. Lewis. Après sa mort, son fils Christopher publiera de nombreux ouvrages grâce aux notes et manuscrits de son père, et notamment Le Silmarillion.
En plus d’avoir eu à disposition une version poche, j’ai pu me délecter des écrits de J.R.R. Tolkien grâce à une édition complète publiée par France Loisirs qui a été ponctuée d’illustrations d’Alan Lee.

.

.

  

.

 

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Bilbo le hobbit
¤ La communauté de l’anneau, tome 1
¤ Le retour du roi, tome 3
¤ Le Silmarillion
¤ Faërie et autres textes

.

.
.
Souvenir de lecture
: Oh, un Ent. Je veuuuux ! Mon précieuuux. Gollum, gollum, gollum.

.

.

.

Ame(thyst) littéraire, Bulle de Livre (Snow) La bibliothèque de Ptitelfe, Mes lectures de l’imaginaire… (Olya), Neverthwere (Vert), Un brin de lecture (Karline05),  sont également partis dans la forêt de Fangorn.
CITRIQ
.

.
  Et hop, lu dans le cadre de The Middle-Earth Challenge, dans celui du Challenge des chefs d’oeuvre de la SFFF.

.

.

Pics : #01 Gollum par Fantomaz2000 ; #02 Treebeard par SlayerSyrena ; #03 Legolas and Gimli par Edheloth ; #04 Legolas and Gimli par Cippow25 ; #05 LOTR Wrongness par Tashigi Kako ; #06 Twin Tower par bigoldtoe.

.

About these ads
Catégories:TOLKIEN J.R.R. Tags:, , , , , ,
  1. 8 décembre 2011 à 10:35 | #1

    Il mérite largement plus que les 10 lignes que tu avais évoquées ;)
    Le SdAO est un classique inégalé (et inégalable à mon avis) mais je ne suis pas objectif, j’en conviens !

    • 8 décembre 2011 à 18:13 | #2

      En même temps, si on ne se basait que sur l'objectivité, on n'aurait pas de coups de coeur, non ? ;)

  2. 8 décembre 2011 à 11:03 | #3

    J’adore les images que tu as rajoutées sur l’article ! :) Et je suis bien d’accord avec ton avis, moi aussi je me suis un peu ennuyée avec les hobbits…

    • 8 décembre 2011 à 18:14 | #4

      J'en ai trouvées plein de sympa, le plus dur a été de choisir ;) Aaaah ! Enfin quelqu'un qui partage mon opinion. Je me sens moins seule ;)

  3. 8 décembre 2011 à 12:48 | #5

    M’étais inscrite au Middle-Earth Challenge… Je crois que j’avais visé trop haut d’un coup !

    • 8 décembre 2011 à 18:15 | #6

      Moi aussi j'ai visé trop haut... au moins dans le niveau, j'aurai dû prendre celui en dessous. En attendant, le plus dur m'est de chroniquer tout ça !

  4. 8 décembre 2011 à 20:53 | #7

    Faudrait quand même que je termine cette trilogie! ;-)
    J’avais mis pas mal de temps à lire le tome 1…
    J’ai vraiment apprécié la version ciné (vue avant de lire les bouquins) sans doute ça qui a ralenti mon avancée lecture ;-)
    Par contre, j’ai lu Bilbo le Hobbit bien avant, avant, avant… Une de mes premières incursions dans la fantasy je pense ;-)
    Merci pour ta chronique qui me rend de la motivation à continuer la série!

    • 12 décembre 2011 à 20:31 | #8

      J'ai lu aussi Bilbo le Hobbit avant le Seigneur des Anneaux et je le trouve génial d'ailleurs. Un livre à consiller aux enfants, non ?

  5. 8 décembre 2011 à 23:33 | #11

    Moi c’est mon tome préféré, mais tu auras compris que je suis une Tolkien-addict bien atteinte ceci dit ^^

  6. 11 décembre 2011 à 17:44 | #13

    Je n’ai pas lu cette saga, j’ai pourtant essayé, mais n’ai pas réussi à entrer dans l’histoire. Heureusement qu’il y a eu les films (même si un film ne peut retranscrire toute la grandeur d’un livre) pour que je connaisse l’histoire !

    • 12 décembre 2011 à 20:33 | #14

      Tout ne peut pas plaire à tout le monde... il vaut mieux ne pas forcer ;)

  7. S aureus
    12 décembre 2011 à 14:32 | #15

    Pour moi, le monde de la fantasy s’est longtemps cantonné aux jeux sur PC et c’est le SDA qui m’a montré que c’était d’abord un genre littéraire. Le premier livre m’avait moyennement emballé mais "Les deux tours" m’a vraiment donné envi de continuer.
    Pour anecdote : J’étais justement en train de lire ce tome quand j’ai entendu l’annonce du film au JT !
    Autre info (pour frimer) : Quasiment tous les noms de nains de Tolkien sont les noms des nains énumérés dans l’edda poétique, sauf Gimli. Son nom vient en fait de "Gimlé" qui est le lieu qui remplacera le Walhalla après Ragnarök.
    Tolkien n’était pas un champion de l’humour mais je dois dire que j’ai bien rigolé avec Gimli et Legolas qui tiennent le compte des ennemis tués lors de la bataille du gouffre le Helm ! Même chose lorsque Gandalf averti le roi des bavardages sans fin des hobbits pour se moquer de Merry et Pippin !
    Bref, un grand classique (relégué à l’état de petit conte gentillet par la lecture de l’ensemble de l’histoire du monde de Tolkien) qu’il faut impérativement connaître ! Il était temps que tu le lises ! ;-)

    • 12 décembre 2011 à 20:33 | #16

      Huhu pas mal l'anecdote. Moi aussi, j'ai bien rigolé sur les deux passages que tu cites !

  8. 15 décembre 2011 à 19:34 | #17

    Un pur chef-d’œuvre… c’est un auteur également que j’admire beaucoup…

  9. 16 décembre 2011 à 06:11 | #19

    L’œuvre de Tolkien est une vaste quête initiatique pour chacun des personnages de la Compagnie de l’Anneau. Tous, Gandalf y compris, devront faire face à une épreuve, parfois même à la mort, pour revenir grandi et changé. Ce second tome voit donc le destin de chaque personnage de la Compagnie se jouer. Gandalf "le blanc", plus puissant que jamais, doit accomplir le rôle particulier qui lui est confié, sa grande tâche, comme disait Elrond. Le rapprochement de Legolas et de Gimli est une renonciation aux différences qui faisaient leur nature, deux mondes presque opposés qui se comprennent enfin avant leur déclin et l’avènement de la race humaine. Frodon, poignardé, et trahi, poursuit seul son chemin, et Sam part avec lui. De tous, c’est celui qui souffrira le plus (la dague sur le mont Venteux, le choc de l’agression de Boromir, la piqûre d’Arachnée et la morsure de Gollum). Il sera à jamais changé, au point de ne plus vouloir ni pouvoir rester en Terres du Millieu. Aragorn devra regagner son statut de roi. Boromir tombera, mais par la défense des hobbits, va mourir dans l’honneur, réussissant de justesse son initiation.
    Gollum aura droit à sa chance, mais ne réussira pas à changer.
    Le seul personnage de la saga qui n’a besoin d’aucune quête initiatique est Tom Bombadil. Une des raisons pour lesquelles Peter Jackson choisira de ne pas l’intégrer dans son adaptation au cinéma.

  10. 16 décembre 2011 à 06:17 | #20

    …et j’oubliais Pippin et Merry. Eux aussi auront leur initiation et grandiront, même au sens propre, avec l’eau des Ent. Ils seront eux aussi séparés pour vivre seul leur destin. Ces deux trublions, qui avaient tout juste le rôle de faire-valoir, finiront par accomplir de grandes choses qui les changera à jamais.

  11. 1 novembre 2012 à 16:53 | #21

    je viens de me faire toute la trilogie en bluray ! j’ai trop envie d’attaquer le tome 2 du coup ^^

  12. 1 novembre 2012 à 16:54 | #25

    oups je me suis mal identifié ^^

  1. 8 décembre 2011 à 13:28 | #1
  2. 14 décembre 2011 à 15:45 | #2
  3. 16 décembre 2011 à 06:30 | #3
  4. 31 décembre 2011 à 08:52 | #4
  5. 7 octobre 2012 à 18:01 | #5
  6. 20 novembre 2012 à 08:43 | #6
  7. 4 décembre 2012 à 08:31 | #7
  8. 4 décembre 2012 à 10:01 | #8
  9. 4 décembre 2012 à 10:02 | #9
  10. 4 décembre 2012 à 10:05 | #10
  11. 4 décembre 2012 à 10:08 | #11
  12. 4 décembre 2012 à 10:11 | #12
  13. 16 décembre 2012 à 11:56 | #13
  14. 16 décembre 2012 à 13:20 | #14
  15. 31 décembre 2012 à 09:46 | #15

Jeter un sort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 105 followers