Accueil > KING Stephen > KING Stephen – Carrie

KING Stephen – Carrie

.

Carrie Stephen KingTitre : Carrie
Auteur : Stephen King
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir

.

Carrie White est le souffre-douleur de ses pairs. Aussi loin que remontent ses souvenirs, cela a toujours été le cas. Malgré les récents événements survenus après une séance de sport, la chance semble tourner. Elle est invitée au bal de promo par Tommy, un jeune homme populaire du lycée. Mais cette nouvelle donne est basée sur la méchanceté de certains élèves.

. .

Carrie 01)°º•. Si Carrie est une tête de Turc et surtout une mal aimée, le contexte familial joue pour beaucoup. Margaret sa mère est une fervente croyante fondamentaliste. Elle est entièrement convaincue que sa fille vit dans le péché. Elle punit régulièrement Carrie, qui, enfermée dans le placard doit fortement prier. Malheureusement, sa croyance mute en vengeance. Par les autres élèves, elle est tour à tour méprisée, ignorée, houspillée… et parfois, tout à la fois. Ses semblables ne daignent pas s’intéresser à Carrie et le monde se ferme littéralement à elle. On découvre en même temps que Carrie, son pouvoir de télékinésie qui s’affirme petit à petit. .

Nous sommes d’abord surpris par sa maladresse et tout au long du récit, le lecteur oscille à savoir s’il doit l’aimer ou la détester. Parmi les dindons, Chris, cette jeune fille populaire est insupportable, Susan fait partie également de la troupe de tête mais elle tente de se racheter en faisant promettre à son petit copain Tommy d’inviter Carrie au bal.

. .

Carrie 03)°º•. L’ouverture du livre s’effectue sur la scène terrible des douches communes après le sport où Carrie subit les brimades animales de ses camarades alors qu’elle pense être entrain de mourir.  L’histoire se termine sur une apocalypse absolue. Et au milieu, nous entrons dans l’univers de Carrie. Le récit est entrecoupé d’extraits d’interviews, de rapports, d’analyses scientifiques ou d’extraits de livres : si parfois, ils coupent un peu le rythme de lecture, ils invitent surtout le lecteur actif à réaliser son propre cheminement. .

Stephen King met en scène l’archétype de l’intégrisme religieux avec une mère radicale qui sert presque d’excuse. Le livre est surtout porté sur l’adolescence, ce passage ô combien difficile pour certains. Les pensées de Carrie sont tournées vers la rage qu’elle porte au monde. L’auteur décrit les souffrances de la protagoniste avec justesse. La méchanceté gratuite est mêlée à la stupidité humaine de manière très convaincante. Ce livre ne fait pas peur à proprement parlé, on assiste à la mise en place d’un climat de malaise. Par ailleurs, Stephen King distille le suspense avec brio. .

Carrie est mon premier Stephen King. Neph et Emma étaient outrées d’entendre que je n’avais jamais lu cet auteur, si bien que cette dernière m’a offert ce roman. Et sans elle, je t’avoue, lecteur, que je n’aurai sans doute pas tenté avant longtemps. Le gros a priori que j’avais, c’est que King, c’était surtout de l’horreur/épouvante, ce qui ne pouvait convenir à lectrice peureuse que je suis.

Ce livre est le premier que Stephen King publie (sous cette identité), et ce en 1973. C’est en 1976 que la première adaptation cinématographique « Carrie au bal du diable » sort au cinéma dont le scénariste est Brian De Palma : le film pâtit un peu de la mode de l’époque sur les tenues, les décors, les effets visuels, les petites interprétations du livre. J’ai eu un peu de mal avec le terrible ralenti de la fin, mais je suis un public difficile pour cette fois ; j’ai également ressenti moins d’empathie pour Carrie que lors de ma lecture, car elle se fait davantage aidé par son entourage (notamment par la professeur de sport Chris Hargenson). Je n’ai guère entendu autant de gros mots dans un film (si ce n’est avec Paul de Mottola). Sur l’ensemble de l’adaptation, Brian De Palma respecte la trame du roman. Mine de rien, c’est un classique du genre ; avec des effets spéciaux au top au moment de son tournage. Le 4 décembre 2013, sortira une nouvelle adaptation « Carrie, la vengeance » signée par Kimberly Pierce.

. .

Carrie est un livre troublant tant sur l’ambivalence des sentiments que nous ressentons que sur le climat de malaise. L’écriture de King basée sur un récit entrecoupé d’extraits permet d’affiner le sentiment d’événements réels. J’ai été très surprise par ce livre sur la teneur des propos si riche.

.

   Carrie 02  Carrie 05  Carrie 04 .

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Le déluge qui s’abat sur cette pauvre Carrie.

.

Dans le chaudron :
¤ Dancing Lolita de Gudule.

.

logo Halloween 2013

. .

Cette lecture est une participation au rendez-vous « Stephen King » du challenge Halloween.

. .

Adalana’s imaginary world, Book en stock (Dup), Chez Neph, Dans ma bibliothèque (Rose) ont elles aussi été surprises par le jugement aveugle des gens.

CITRIQ

.

Pics : #01 par Ryandcody ; #02 par Distantlullabies ; #03 Comicbookguy54321 ; #04 par Awnen ; #05 par Arcopitcairn.

.

Categories: KING Stephen Tags:
  1. 02/11/2013 à 17:34 | #1

    Très bon article ! Tu le sais déjà, j’ai adoré ce roman aussi. Tu parles de « riches propos » et je suis d’accord. Il en est de même pour les autres romans de Stephen King que j’ai lu. N’aie pas peur de t’y lancer ! 🙂
    D’où viennent les illustrations, les dessins, de Carrie ?

    • 02/11/2013 à 17:48 | #2

      Merci :) La source se situe en bas d'article, les illustrateurs y sont cités.

  2. 02/11/2013 à 18:25 | #3

    Je vais le lire bientôt. 🙂 Je n’ai pas peur d’avoir peur mais j’ai peur du malaise que je pourrais éprouver rapport à l’ambiance. Bref, ma soeur (qui m’a déjà poussée à lire Shining) me l’a prêté et il fait partie des livres que je lirai cet hiver. Après je reverrai l’adaptation de De Palma (j’ai le dvd à la maison -je l’ai vu une fois-) et, pourquoi pas, la nouvelle.

    • 08/11/2013 à 19:12 | #4

      C'est la première scène la plus dérangeante, je trouve...

  3. 02/11/2013 à 20:54 | #5

    Ah Carrie, un grand classique de King…mais pas mon préféré ! Je ne peux que te conseiller les autres !!! 🙂 En tous cas ton billet est très bon !

  4. chaplum2
    03/11/2013 à 09:44 | #7

    Avec Stephen King, j’adore ou je m’ennuie. Celui-ci fait partie des adorés, avec Dolores Claiborne et Misery. J’ai eu beaucoup de mal avec Bazaar ou avec Simetierre que j’ai carrément abandonné tellement je trouvais qu’il ne se passait rien !

    • 08/11/2013 à 19:15 | #8

      Ah oui ? Quitte ou double. Du coup, après avoir lu ton commentaire, les gens (IRL) m'en conseillaient d'autres dont ces deux-là et je répondais "ouaiiis, je sais, on me les a conseillés déjà" ;)

  5. 03/11/2013 à 10:04 | #9

    J’ai lu celui-ci il y a bien longtemps, sans me souvenir trop de tout les détails… J’ai beaucoup de mal à accrocher avec King ! Mais qui sait, je retenterai peut-être l’aventure un jour 🙂

    • 08/11/2013 à 19:16 | #10

      Oui, parfois ce n'est pas le bon moment pour rencontrer un auteur. Bon, si tu as lu plusieurs livres, cela peut que ce ne soit pas pour toi. De toute façon, il y a tellement de livres que tu ne risques pas de manquer ;)

  6. Raven
    03/11/2013 à 11:44 | #11

    Lecture (enfin relecture, mais la première remonte à si loin!) prévue en VO pour bientôt… On verra si je capte le King en anglais ! 🙂
    Mon premier King, c’était Christine… la voiture folle, j’en garde de bons souvenirs !
    Dans un tout autre style, j’avais adoré Les yeux du dragon, qui tient plus du conte fantastique que de l’horreur, je ne peux que te le conseiller… ^^

    • 08/11/2013 à 19:16 | #12

      Je suis trop nulle en VO pour pouvoir apprécier :) Je note, je note !

  7. 03/11/2013 à 16:21 | #13

    Alors, tu as envie d’en lire d’autres, maintenant ? Dis oui, dis oui !

  8. 03/11/2013 à 18:49 | #15

    Merci pour ce superbe article, je sais qu’il faut que je lise Carrie !
    Bonnes lectures

  9. 04/11/2013 à 15:01 | #17

    Un très bon King ! La scène des douches est horrible, je m’en souviens de façon quasi cinématographique alors que j’ai du lire ce livre il y a 12/13 ans (et pas vu le film).

    Maintenant tu peux lire Ça 😀

    • 04/11/2013 à 21:33 | #18

      Moi aussi j’ai jamais oublié la scène de la douche, c’est juste horrible.
      (j’ai pas lu beaucoup de Stephen King, mais celui-là oui !)

      • 09/12/2013 à 21:32 | #19

        Cela m'a moins marquée, mais je ne suis plus une jeunette (bon, mais je ne suis pas si vieille que ça)

    • 08/11/2013 à 19:18 | #20

      Quand on voit qu'il a été publié en 1976 et adapté en 1979, le mot "visuel" convient très bien :) Noooon, je ne peux pas lire "Ça", je vais avoir trop peur.

  10. 04/11/2013 à 16:32 | #21

    Il faudrait que je le relise car j’en garde plutôt un mauvais souvenir. Enfin, pas vraiment mauvais, mais seulement moyen ou passable. L’histoire entière, c’est une fille harcelée par ses camarades de classe (et qui bizarrement n’avait pas vraiment attiré mon empathie). La conclusion qu’on peut en tirer, c’est qu’il y a vraiment des cons. La seule morale que j’ai trouvé, c’est « attention, parce que si les gens avaient des pouvoirs, ça pourrait vraiment faire des dégâts ». Hum.

    Sinon, King a aussi écrit l’un des plus grands chef d’oeuvre de tous les temps : La Tour sombre. Et parole de quelqu’un qui n’aime pas l’horreur, tu peux y aller les yeux ouverts !

    • 08/11/2013 à 19:20 | #22

      Ah c'est dommage effectivement que tu sois arrivé à cette conclusion. Zut, même ! J'ai la tour sombre dans ma bibliothèque :) On m'a dit que c'était parfait pour moi, oui.

  11. 06/11/2013 à 21:54 | #23

    Aaah jolie chronique ça madame!
    Je ne me souviens du livre (euh si je l’ai lu, euh oui je pense bien), mais je revois bien les scènes du films qui vont avec tes descriptions.
    Qu’est-ce qu’il m’avait impressionné à l’époque ce film.
    Alors heureuse de ton premier King?!
    Tu continues avec Misery maintenant?! Tu peux pas passer à côté… c’est pas trop horreur, encore de la relation humaine… et un auteur au centre de l’attention.
    Puis l’adaptation ciné est top aussi!

    • 08/11/2013 à 19:21 | #24

      Merci :) Oui, c'était une chouette découverte. Manu m'a aussi conseillé "Misery" dans les commentaires.

  12. 10/11/2013 à 20:31 | #25

    Alors, tu tentes un deuxième Stephen King, dis ? Dis? Dis ? Allez…

  13. 16/11/2013 à 20:04 | #27

    Je n’ai pas aimé ce roman à l’époque où je l’ai lu et pour être honnête, je n’ai pas trop envie de le relire 17 ans après. Je ne me souviens plus exactement ce qui m’avait déplu (dommage que les souvenirs s’effacent) mais en tout cas, il n’est pas rangé avec les bons souvenirs de lecture.

    Sinon, j’ai découvert les romans de Stephen King avec « Rage » et « Simetierre » qui m’ont tous les deux marquée. J’en ai lu pas mal par la suite, de « ça » à « Bazaar », en passant par « Cujo », « Minuit 2 », « Les Tommyknockers », « La Ligne Verte »… Il y a d’excellentes histoires à découvrir chez le King!

  14. 26/12/2013 à 18:22 | #29

    Finalement, je ne sais pas si c’est le meilleur livre pour débuter avec King mais vu que c’est l’histoire qui me parle le plus, je pense quand même me laisser d’abord tenter par celui-ci.

    • 30/12/2013 à 11:06 | #30

      Je n'en sais rien non plus... les commentateurs en ont proposé plusieurs :)

  1. 30/11/2013 à 09:26 | #1
  2. 26/12/2013 à 09:18 | #2
  3. 31/12/2013 à 17:55 | #3