Accueil > ROTHFUSS Patrick > ROTHFUSS Patrick – Chronique du tueur de roi ~ Le nom du vent, tome 1

ROTHFUSS Patrick – Chronique du tueur de roi ~ Le nom du vent, tome 1

P.

Titre : Le nom du vent (Chronique du tueur de roi, première journée)
Auteur : Patrick ROTHFUSS
Plaisir de lecture : coeur notationLivre avec entrée au Panthéon

.

L’histoire commence à la « Pierre Levée ». Cette auberge appartient à un très discret Kote. Ce lieu, comme beaucoup d’autres, possède tous les atours d’un cadre où naissent les légendes. Par la suite, elles sont modifiées puis embellies. Mais si finalement, le héros qui connait ses balbutiements du bout des lèvres des habitués de l’endroit, n’était autre que le tavernier lui-même? Kote n’est pas ce qu’il prétend être même si la flamme au fond des ses yeux, s’est éteinte. Serait-il « un grand magicien, un voleur accompli, un musicien professionnel et également un infâme assassin » ?

Chroniqueur, scribe de métier s’est arrêté à la Pierre Levée. Sans aucun doute, il reconnait en ce Cheveux Roux Feu, un illustre héros dont le monde connait ses légendes. Derrière l’œil vitreux de Kote, il y découvre l’Homme.

Un pacte est scellé. Contre la volonté de Chroniqueur d’écrire sa biographie en un jour, Kote force l’ultimatum. Trois jours ou rien.

.
.

)°º•. Et de ses premiers mots, Kvothe nous apparait. Nous le suivons dès ses premiers pas où il voyage avec la troupe des Edema Ruh (comédiens itinérants de la Cour). Ces artistes sont des amoureux des mots, pas des arracheurs de dents et ramasseurs de petites monnaies. C’est de vert et de gris, qu’ils voyagent sous la bannière du seigneur GreyFallow pour jouer leurs arts.
.

Kvothe raconte alors sa vie. La vraie, pas celle des légendes.  Pas de lyrisme, pas d’emphases épiques et autres figures de style. Kvothe nous emmène dans son récit sans fioriture. Nous partageons ses premiers instants à l’enfance, puis à l’adolescence et observons les évolutions de cet homme. On suit ce croquant dans son quotidien, dans ses péripéties. Et s’ouvrent à nous, des pages d’aventures et d’émerveillements.

Ce roman est celui d’apprentissage. Les rebondissements sont nombreux, nous n’assistons pas à du « fantasy moyen ». La richesse de cette chronique est de connaitre ce qui fait l’homme: la rudesse, les souvenirs, les coups, les émotions.

.

Malgré ses dons et ses facilités, Kvothe se révèle être un être normal : il doit apprendre à se débrouiller dans la vie malgré les catastrophes et les drames. On le suit avec les caractéristiques qui font de Kvothe un personnage tellement vivant ! Emotions, faiblesses, qualités, schéma de réflexion, fonctionnement de vie. L’homme est humble, il conte et raconte sa vie: ses déboires et ses succès teintés. On le suit dans la ville de Tarbean où il apprend l’école de la vie. Puis, on marche dans ses menus pas pour récolter de l’argent. Il doit faire face à ses ennemis, aux adorateurs du Dieu Tehlu. Et puis, un rêve. Celui d’intégrer l’université de magie: l’Arcanicum. Plein de courage et d’audace, ce n’est pas l’entretien verbal qui lui causera le plus de soucis.
.

On y découvrira que sa quête n’est pas celle d’un objet crucial mais bien celle de l’argent. Comme vous et moi, il a besoin de la monnaie céald pour vivre. Et les temps ne sont pas faciles pour un Kothe perdu et solitaire… Son obsession pour les Chandrians nous enverra sur des chemins torturés. Les nombreux revers de la fortune et du succès feront prendre à Kvothe le sens des réalités et le feront se questionner sur ses besoins profonds.
.

Bien évidemment, au programme, nous aurons le droit à : l’humour, l’amour, la beauté, le courage, le désespoir, la violence, la musique, la beauté et la magie. Les rencontres forgeront Kvothe, vous y découvrirez…  « Skarpi le conteur, Abenthy l’arcaniste, Lorren le maitre archiviste et ses pairs; Kilvin artificier, Arwyl médecin, Elxa Dal sympathiste et Elodin, le maitre nommeur; celui qui connait le nom de toutes choses ; les sept mots qui rendent une femme amoureuse de vous, la magie du tonnerre et du feu, celle de Taborlin le grand ».

.

Dans ce livre,il y a… des filles. Denna, une princesse en détresse, sauvageonne et indépendante. Auri, une offrante de rêves en bouteilles et de poussière de nuages en sel, la simplicité à l’état pur. Il y aussi la grande réchappée Fela qui n’a d’yeux que pour Kvothe. Il y a des hommes, des vrais. En passant de Kewel à Simmon, les amis fidèles. D’Ambrose jeune coq noble à Abenthy, l’érudit. Il y a bien entendu Kote, les Edema Ruh, ces artistes ambulants. Bast, l’apprenti de Kvothe et Chroniqueur, personnage du présent.
Et nous n’avons d’yeux que pour l’Arcanicum, la prestigieuse école de magie.
Et puis, il y a Kote, l’ombre de Kvothe. Et Kvothe, le héros de tous les temps.

.

La simplicité des personnages avec leurs qualités et leurs défauts est appréciable. Nous n’avons aucun stéréotype et tous sont attachants. Nous sommes happés par ces personnages, par l’aventure, par le rythme. L’histoire sonne
juste car nous suivons le personnage de Kvothe jusqu’au bout : la tendresse, la joie mais aussi la pitié.

.

.

.
.

)°º•. C’est court, c’est concis, c’est offert par Bragelonne :
Patrick Rothfuss vit dans le Wisconsin, où il enseigne à l’université. À ses heures perdues, il tient une chronique satirique dans un hebdomadaire, pratique la désobéissance civile et tâte de l’alchimie. Il aime les mots, rit souvent et refuse de danser. Le Nom du Vent est son premier roman.
.

Bragelonne a fait de la publicité à coups, non pas de pelle, mais de bulldozer ?
Et bien, oui. Et il mérite tout le buzz que l’on fait autour de lui.
On le compare avec les maitres américains de la fantasy? Ok.
Mais sincèrement, Rothfuss qui s’avère un grand inconnu pour moi est une superbe surprise. C’est un doux poète dont le style mérite sa renommée. Ce premier roman mérite les éloges reçues.
.

Et je vais vous dire pourquoi :

Le roman de Rothfuss nous propose une densité de l’imaginaire à couper le souffle. Sa très belle plume se révèle fluide et rapide. C’est la métaphore des poupées gigognes russes. Les émotions sont écrites avec une justesse confondante. L’univers est cohérent, il est fouillé et complet. Les concepts de sympathisme et d’arcanisme (respectivement, tours de passe-passe faciles et véritable magie) développés sont prodigieux. Ce livre permet de réconcilier avec « l’essence » de la fantasy, les liens sont puissants entre traditions et merveilleux.
.

Le récit est captivant du début à la fin, cette histoire cuisinée aux petits oignons vous donne envie de lire, avec la bave en coin de bouche.
L’écriture est très vivante car elle n’est pas encombrée de longues descriptions; elle s’avère rehaussée par des dialogues tantôt enlevés, tantôt piquants, drôles ou intelligents.

.

L’histoire développée à la première personne est un choix dangereux mais judicieux ici car ce mode colle parfaitement au récit et à l’ambiance voulue. Cette chronique peut sembler tour à tour familière et étrangère de par la proximité ressentie avec le personnage principal. Le récit de vie est entrecoupé d’interludes: ces moments du présent où nous revenons à la taverne pour que les personnages posent les questions… qui nous viennent à la bouche. Les formes d’organisation sociales sont harmonieuses et réalistes. Tout ceci donne un poids supplémentaire au roman de Rothfuss.

Nous sommes emportés dans un autre monde : l’écriture nous transporte, les émotions nous touchent. Cette initiation d’un héros se fait, sans orc, sans elfe et sans quête cruciale d’un objet magique. La pauvreté est un thème très peu développé dans les récits de fantasy:  la quête de l’argent se révèle pour Kvothe, cruciale, pour payer logis, nourriture et frais d’études.

.
.

)°º•. J’ajouterai qu’il n’a rien à redire à la traduction de Colette Carrière et que les titres des chapitres ne révèlent rien… ils ne sont compréhensibles qu’après lecture dudit chapitre. Et ça, j’apprécie !
.

Mais, le problème avec ce livre, c’est que même si la fin n’est pas brutale on reste quand même sur sa faim. On a la sensation de manque. Et on attend le prochain tome avec impatience. Pas de bol, parce qu’il n’est pas du tout prêt. Le premier jet manuscrit du tome 2 est tout juste terminé. La sortie du prochain tome ne sera pas avant automne 2010 (nous informe Pat du blog Fantasy Hotlist, qui a diné avec Patrick Rothfuss).
Ce dernier est certain de ce qui se joue avec ses Chroniques et peaufine son roman. Il explique même son retard ici. Alors imaginez, si la date de la VO n’est pas fixée, je vous laisse libre choix quant à fixer celle de la version française… Si vous attaquez ce premier tome, vous êtes prévenus : mordez-vous les doigts forts et jusqu’au sang pour attendre le tome 2 VF (sorti le 24 août 2012)

¤ Mais pour te faire envie, lecteur, voici les premières pages en lecture gratuite ici.

¤ Le roman est présenté par Stephane MARSAN, directeur éditorial des éditions Bragelonne ici.

Et pour tous ceux qui s’apprêteraient à me parler de comparaison avec Harry Potter… Clic, bande d’ingrats.

.
.

Et si c’était réellement LE roman fantasy de l’année ?

.

.

.

.
.

Dans le chaudron :
¤ La peur du sage, tome 2

.

Elemnium (Dehlya), Le Troquet du Nain (Cœur de Chêne) se sont aussi donnés rendez-vous à Shuden, le 35e du mois.
.
CITRIQ
.

Pics : #01 Couverture de Marc Simonetti, #02 Kvothe par GunnerRomantic.

.

Categories: ROTHFUSS Patrick Tags:
  1. 08/07/2012 à 19:04 | #1

    Roooo mais Acr0 !!! Fait des chroniques de livres que je n’ai pas envie de lire !!! Parce que tout le monde parle de ce livre, et j’ai vraiment envie de l’acheter, en plus il est dans ma librairie. Mais bon, 30€ ça fait vraiment mal au porte feuille. Du coup, pour une fois je me suis raisonnée.
    Je ne sais pas si ça vaut vraiment le coup de dépenser 30€ dans ce livre, même s’il est génial. Je regarderai s’il est disponible dans ma médiathèque. Si c’est le cas, je l’emprunterai, et j’attendrais la sortie en poche pour me le procurer ! D’autant plus que c’est le seul tome disponible pour le moment, donc … je peux attendre, je ne suis pas en manque de lecture de toute façon !
    Posté par Olya, 17 septembre 2009 à 20:23

    • 08/07/2012 à 19:14 | #2

      je t'avoue que c'était mon cadeau (de moi à moi) post-incendie, alors je me suis faite plaisir Et NON, il ne vaut pas 30€. Je pense que 20€ en édition brochée, ou un peu moins pour la version poche, suffira amplement J'avoue que c'est à cause de bonnes critiques (celles en bas de ce billet) que j'ai craqué

  2. 08/07/2012 à 19:05 | #3

    Ton enthousiasme est tout à fait communicatif, comme tous les avis très positifs que j’ai lus sur ce livre. Malheureusement, je ne me sens pas de me lancer dans un tel pavé en sachant que la suite n’est même pas encore écrite en v.o. D’ici la parution du tome 2 en France, j’aurai tout oublié, aussi bon soit le tome 1 !
    Posté par SBM, 18 septembre 2009 à 10:01

    • 08/07/2012 à 19:14 | #4

      je t'avoue que si j'avais su que la version du tome 2 avait déjà beaucoup de retard, je ne me serai pas jetée dans la lecture de celui-ci Ce n'est pas grave, je le relirai (avec joie) le moment venu !

  3. 08/07/2012 à 19:05 | #5

    Ca doit venir de moi mais j’ai du mal à lire cette critique que je trouve un peu trop décousue

    D’autant que j’avais pas remarqué que tu reprenais les passages de l’approfondie dans ton début, du coup je comprenais plus ce que je lisais bon d’habitude je lis que l’approfondie mais vu que j’ai lu le livre, j’ai tout lu cette fois.

    « J’ajouterai qu’il n’a rien à redire à la traduction de Colette Carrière »

    J’ai quand même vu 2/3 phrases dans lesquels il manque un mot (j’ai voulu les noter mais j’avais la flemme) et quelques fautes, dommage

    Sinon bah il est trop tôt pour donner mon avis. J’ai fini le livre ce matin et je n’ai pas encore eu assez de temps pour digérer mon avis.

    Un bon livre oui, assurément, mais pas au niveau d’Alexandre le Grand pour cette année
    Posté par dabYo [ifisDead], 18 septembre 2009 à 23:12

    • 08/07/2012 à 19:14 | #6

      mon début, c'est pour les feignasses qui veulent un avis rapide du livre. Je leur offre... Il me parait normal d'y trouver les mêmes arguments qu'en critique approfondie, non?
      Après, les "erreurs" de traduction, sont plutôt des erreurs d'étourderie au vu des mots oubliés. Mais sincèrement, c'est crotte de mouche au fond de la piscine, car dans ce put*** de bouquin, on y entre quand même très bien avec la VF
      T'es pas obligé de lire mes critiques, tu sais. Il y en a de très bonnes ailleurs, n'hésites pas à passer le chemin, surtout.

  4. 08/07/2012 à 19:05 | #7

    Ahlala.. ça donne envie de le noter toutes ces éloges!! Mais quand on sait que le n°2 se fait attendre… vais-je me souvenir du n°1 quand il sortira ???
    Je note
    Posté par Ankya, 19 septembre 2009 à 18:12

    • 08/07/2012 à 19:15 | #8

      notes-le sur ta longue LAL, je penserai à toi, quand le tome 2 sortira en VF, je te le rappelerai

  5. 08/07/2012 à 19:05 | #9

    salut Acr0,

    J’ai globalement le même avis que toi sur ce livre, j’espère juste que l’auteur ne nous fera pas patienter trop longtemps !
    Posté par martlet, 20 septembre 2009 à 11:57

  6. 08/07/2012 à 19:07 | #11

    Acro >> C’est trop aimable
    Posté par Ankya, 22 septembre 2009 à 17:09

  7. 08/07/2012 à 19:07 | #12

    Bonjour

    Très triste et déçu de ce roman. Belle reliure en cuir certes, mais il n’a vraiment que ça. Aucune origanilité, style littéraire sans aucune saveur. C’est plat et sans surprise. Une suite de banalités affligeantes. Ca avance à la vitesse d’un escargot. Pas de souffle épique, pas d’aventures extraordinaires, des personnages neutres et plats… Je regrette maintenant d’avoir balancé 30 euros là dedans. Ne m’a pas du tout emporté ni fait révé comme ont pu le faire le livre des mots de JV Jones ou l’arcane des épées de tad Williams par exemple… Un conseil : évitez ce roman qui endort plus qu’autre chose. 700 pages soporifiques. Je n’en retiens strictement rien, si ce n’est que Bragelonne m’avait jusqu’alors habitué à largement mieux. Mais ce n’est que mon avis

    @+
    Posté par cavo71, 16 novembre 2009 à 16:33

    • 08/07/2012 à 19:08 | #13

      pourquoi tant d'éloges? Tout simplement parce que j'ai aimé, comme dit ci-dessus, j'ai trouvé au contraire, que pour une fois, on approchait un monde qui n'était pas si différent du nôtre. Où les combats épiques, épée à la main, chevauchant un dragon ou en ayant un bâton à la main n'étaient pas nécessaires. Ce type d'histoires grâce à laquelle on s'attache à des personnages fouillés, emprunts d'un tel humanisme: des personnages qui ne sont pas des "héros", qui préservent ce en quoi ils croient, des personnages qui ont qualités mais aussi des défauts.
      J'ai aimé ce roman car la quête n'est pas celle d'un objet puissant ou de pouvoirs dévastateurs, parce que sa quête est d'avoir et de garder les pieds sur terre.
      Parce que la fantasy c'est aussi de la magie subtile, qui demande des efforts, du temps et de l'entrainement. Parce que la fantasy, ça peut s'apprendre au fil de 700 pages de bonheur.
      Et c'est marrant, mais inversement à toi, les 30 € sont très bien investis et je ne me suis même pas penchée sur la couverture en cuir, qui pour moi, n'est pas le plus chic de ce roman.
      Après, si tu n'as pas aimé ce livre, tu peux toujours le revendre ou le mettre en tant que livre voyageur, tu sais

  8. 08/07/2012 à 19:09 | #14

    Bonjour et merci de ta réponse.

    Je crois que nous sommes d’accord sur un point incontestable : « on approche un monde qui n’est pas si différent du nôtre ». Tout à fait d’accod avec toi. Alors que de mon côté, j’attends jsutemengt tout le contraire d’un roman de fantasy : qu’il me transporte, qu’il me permette de m’évader, qu’il me fasse découvrir un monde onirique et fascinant avec des personnages hauts en couleur et surtout une épopée fascinante. Là ? Rien de tout ça malheureusement.
    De plus, j’ai n’ai vraiment pas trouvé le style littéraire propice à l’évasion et au voyage. Dnc, à mes yeux, non seulement l’histoire est d’une banalité déconcertante, mais en plus, je trouve que le style est on ne peut plus simpliste et conventionnel. Certes, c’est fluide et pas désagréable au final car l’histoire coule toute seule et se laisse aborder tranquillement. Mais justement, c’est vraiment basique, neutre, plat et froid au possible.
    J’ai trouvé les descritpions des paysages et des personnages complètement au raz des paquerettes et cela ne m’a donné strictement aucune émotion. Et pire que tout : c’est la vitesse du roman… A chaque chapitre je voulais arréter ma lecture tellement il ne se passait quasiment rien. Le gros break, j’ai failli le faire définitvement à la page 400 du roman. Après m’être avalé pas moins de 400 pages en essayant tant bien que mal de m’accrocher pour continuer vaillamment en espérant une amélioration prochaine (…) j’ai essayé de faire le point sur l’histoire. Au bout de 400 pages on sait quoi finalement de cette aventure ? Notre jeune héro était dans une troupe itinérante. Ladite troupe s’est faite agressée en chemin et toute la famille fut laissée pour morte. Toute sauf lui (bien evidemment…). Du coup le gamin se retrouve wagabond à errer dans les ruelles sombres d’une ville voisine. Puis il décide de se rendre à l’université pour continuer d’apprendre la magie qu’il avait déja commencé d’apprendre étant jeune avec un membre de ladite troupe itinérante (Vous suivez ?). Parceque figurez vous, braves gens qui avez dépensé 30 euros durement gagnés, que notre jeune apprenti souhaite retrouver les assassins de sa famille… Et bien voila la grande histoire… 400 pages (même pas formidablement bien écrites d’ailleurs) pour en arriver au bout du compte là… Super l’originalité… Moi qui apprécie tout particulièrement le rêve, les émotions fortes, les grands voyages et les majestueues épopées, j’étais sévèrempent servi bien comme il faut. Attention, en aucune façon je ne juge ton appréciation sur ce roman, chacun à des affinités particulières et je respecte ton point de vue, je me borne ici simplement à faire part de ma déception et de mes regrets. Je ne dis pas non plus qu’il n’est pas interessant, mais de là à en faire le livre fantasy de l’année comme on peut le lire parfois, ou à nous en rabattre les oreilles à profusion avec la campagne promotionnelles menée tambours battants par bragelonne, je trouve qu’il y a une incohérence complète et une dysharmonie majeure. Mais encore une fois, ce n’est que mon avis. Et à ce propos, heureusement, en parcourant les différents sites et forums, je constate que nous sommes de plus en plus nombreux à penser cela, et cela me rassure quelque peu je dois bien l’avouer

    Pour moi, un simple roman au format poche que l’on prends à la plage, bien loin de la grande littérature ou de la grande fantasy, genre 6 euros
    maxi et pas plus ^^

    @ bientôt
    Posté par cavo71, 17 novembre 2009 à 00:04

    • 08/07/2012 à 19:10 | #15

      Et je suis ravie que tu viennes donner ton avis ici, cela permet un peu de dynamisme et nous pouvons discuter tranquillement
      Effectivement, détaillé comme ceci, je comprends qu'il ne t'ai pas emballé. J'avoue que je ne suis pas du tout fana des grandes épopées et bien plus de ce "genre" de roman. Je m'y retrouve complètement, les émotions pour moi, naissent au fur et à mesure de l'histoire contée, ces petits bouts de rien, ces petites attentions, ces pensées et les attentes des personnages m'ont touchés au plus profond. Nous ne recherchons pas tous la même chose dans les romans de fantasy, et heureusement, il y en a pour tous les goûts.
      Un roman, un peu au même titre que celui-ci (c'est à dire qui sépare les camps en deux avec un grand fossé), "Jonathan Strange & Mr Norrell" en fait partie. Je te déconseille fortement de le lire, du coup

  9. 08/07/2012 à 19:10 | #16

    Exceptionnel, car j’ai justement acheté puis rapporté le roman dont tu parles, après seulement 1 soirée et 250 pages de lecture : je l’ai trouvé ininteressant au possible.

    Cela montre bien que nous sommes différent en terme d’attentes et de sensibilité. Ce n’est surtout pas un jugement, mais simplement une constatation qui se confirme

    Selon ma conception des choses, ces romans font pâle et piètre figure en comparaison des chronique des féals de Mathieu Gaborit par exemple, ou bien encore par rapport à la trilogie du dernier souffle de Fiona Mc intosch. Dans ces oeuvres, à contrario du nom du vent, l’imagination est débordante, foisonnante tout en restant cohérente et structurée. C’est plein d’action et de rebondissements. Avec un style littéraire extraordinaire car recherché, chiadé, peaufiné dans le mondre détail pour nous entraîner dans une farandole d’aventures épiques. Sur jonathan strange, le style n’est pas mauvais, mais je trouve que c’est trop réaliste donc : direct, épuré et terne. Pas de souffle grandiose quoi…

    Alors que je me souviens encore aujourd’hui avec émotion de la magnificence des descriptions concernant le château du Hayolt, ou bien encore des détails extraordinaires du combat dentesque et titanesque entre Seoman et Ineluki, je ne retiens étonnament et finalement rien du nom du vent.

    Enfin voila, Pour moi, pas emballé. Mais si d’autres le sont, cela montre la diversité qui fait justement la richese du monde, et c’est une très bonne chose

    ++
    Posté par Cavo71, 17 novembre 2009 à 11:14

    • 08/07/2012 à 19:10 | #17

      j'en étais sûre L'avantage c'est qu'on a su finalement, délimiter et même définir nos différence. En réalité, je peux être attirée et même bluffée par ces accents de fantasy qui se rapprochent de notre quotidien et toi, par du pur condensé d'actions/aventures/énigmes/complots en tous genres, mais des "sensations" fortes, de l'imaginaire puissance 1000.
      Moi aussi je peux aimer ça, mais de l'imaginaire puissance... beaucoup plus faible

  10. 08/07/2012 à 19:10 | #18

    Très bon billet ! Bravo ! Il est dans ma PAL, j’espère pouvoir le lire pendant les vacances !
    Posté par Theoma, 19 décembre 2009 à 14:28

  11. 08/07/2012 à 19:11 | #20

    Je l’ai enfin ! En lisant ton billet je l’avais noté et mon copain me l’a offert pour mon anniversaire en édition reliée. Je vais le lire dés que possible!
    Posté par Eirilys Muugen, 22 avril 2010 à 16:15

  12. 08/07/2012 à 19:11 | #22

    Et voila, je l’ai fini! Il m’a totalement envouté et c’est a contrecœur que j’ai refermé le livre après l’avoir terminé. L’attente de la deuxième journée va être longue, très longue…
    Merci de m’avoir fait découvrir un aussi bon livre.
    Posté par Eirilys Muugen

  13. 08/07/2012 à 19:12 | #24

    J’ai suivi tes conseils, je l’ai acheté, faute de temps pour le lire, c’est mon ami qui l’a dévoré et il en redemande !!!
    Il m’a dit que l’écriture était belle, une histoire réaliste qui sort de l’ordinaire, c’est pas du « cuicui les petits oiseaux ».

    Il a adoré et attend impatiemment la sortie du 2 !

    Merci à toi !
    Posté par tililie31, 20 mai 2010 à 21:38

  14. 08/07/2012 à 19:12 | #26

    Un très très bon livre , et je ne mesure pas mes mots … Aux vues des commentaires ce n’est pas partagé par tous , heuresement d’ailleurs , c’est la diversité qui fait force . Ce livre, par certains cotés , me rappelle l’histoire de Fitz ( assassin royal ) . On y retrouve les problèmes qu’ont à résoudre les personnages pour subvenir à leurs besoins , coté réaliste de la fantasy , et oui , il en faut ! Certes pas de batailles épiques , de mages surpuissants aux pouvoirs quasi-divins (quoique l’histoire des chadrians laisse rêver) … Mais un homme laissé à l’abandon qui doit survivre ! En attendant patiemment le tome 2 ( presque 1 an .. ) , je le conseille vivement tant par le style d’écriture rafraichissant que par le scénario impeccable et envoutant .
    Posté par Bebert, 08 juin 2010 à 23:58

    • 08/07/2012 à 19:13 | #27

      J'approuve, si nous étions tous du même avis, on s'ennuierait assez vite à vrai dire :) Je suis contente qu'il t'ait plu autant qu'à moi !

  15. 08/07/2012 à 22:15 | #28

    Excellents livres, j’ai vraiment adoré les deux premiers tomes! Pour ceux qui ont un Kindle, c’est entre 5 et 10€ le livre, donc plutôt rentable 😉

    • 15/07/2012 à 22:22 | #29

      Ouh, non ! Je trouve cela extrêmement cher pour des livres numériques.

      • 16/07/2012 à 03:16 | #30

        En dessous de 5€, si le résumé me plait un peu, en général j’achète sans hésitation. Au dessus de 5€, il faut vraiment que la série m’ait plu, que j’aie une recommendation vraiment fiable, enfin, bref, que je ne puisse pas attendre! Là, j’avais déjà lu le 1er en français à la bibliothèque, et je ne pouvais plus attendre!

  16. 09/07/2012 à 19:11 | #32

    Ah, quel billet! J’ai souri tout le long en me rappelant ma lecture. J’ai aussi aimé le tome 2, lu à sa sortie en VO, même si, par certains points, on va vraiment ailleurs. Bon, c’était le commentaire insignifiant du jour. Je suis rendue que j’ai peur de laisser des comms!

    • 15/07/2012 à 22:23 | #33

      Oh pourquoi avoir peur ? :) Vivement que je lise ce fameux tome 2 !

  17. 10/07/2012 à 11:41 | #34

    En bref, il est temps que je le sorte de ma bibliothèque pour le lire celui-ci.

    • 15/07/2012 à 22:27 | #35

      Ah oui ! La première moitié arrive le 24 août et la deuxième moitié de ce tome 2, le 19 octobre.

  18. Valeriane
    10/07/2012 à 13:22 | #36

    Aah j’ai bien failli l’acheter à Londres en VO!
    Tu m’avais teasée avant mon départ 🙂

    • 15/07/2012 à 22:28 | #37

      Huhu :) Lis le en VO, au moins tu ne seras pas obligée d'acheter deux livres pour l'ensemble du tome 2 ; ce que nous propose Bragelonne en VF.

  19. 20/07/2012 à 10:26 | #38

    Rhha les voleurs! 😉
    mais bon, faut voir aussi si c’est lisible aussi (pour moi je veux dire).
    Ils ne sont pas encore sorti en poche en VF?

  20. 07/08/2012 à 21:27 | #40

    Merci pour tes commentaires ! Je me plongerai sur le forum dès que j’aurai un peu plus de temps, parce que là avec le lancement du blog et de la page, c’est la folie :)) !

    Ce bouquin a l’air terrible. Ta chronique m’a fait très envie en tout cas. Je vais le rajouter dans ma Wishlist de ce pas !

    • 08/08/2012 à 12:38 | #41

      Le tome 2 sort cete année : fin août pour la première partie, octobre pour la seconde.

  21. 16/12/2012 à 22:25 | #42

    Même si tu dis qu’on ne doit pas le comparer à Harry, j’ai l’impression d’un petit mélange entre L’assassin royal et HP et ça me parle bien, faudra que je confirme cette impression en le lisant ! En tout cas tu m’as vraiment donné envie 🙂 Je suis tombée dessus par hasard à la fnac et en rentrant j’ai vu que tu l’avais lu et j’ai parcouru ta chro, maintenant je veux le lire aussi !

    • 17/12/2012 à 17:02 | #43

      Je dirai plutôt que chacun formerait un sommet dans un triangle : AR, Harry et Kvothe. Après, la "magie" est vraiment différente que dans les deux sagas que tu cites... J'ai lu la suite, le tome 2 qui bénéficie de deux livres pour le découpage VF (raaah), et c'est vraiment très très bon ; même un poil meilleur que ce premier volet. Donc, fonces :)

  22. 04/02/2013 à 22:41 | #44

    Naaaan je craque ! J’avais déjà lu ta cratique. Et je m’étais dis : ne craque pas ! J’ai vu que tu avais publié un avis sur le tome 2 (que je me suis gardé de lire pour que le suspens soit intact) et là je n’ai pu m’empêcher de revenir sur l’article du tome 1. Tu as gagné, j’ai craqué 😉

  23. 04/06/2013 à 14:15 | #46

    Bon j’avoue, je n’ai pas encore commencé mais ça ne devrait pas traîner =D Je lirai ton article dès que j’aurai fini de le lire ^0^

    • 04/06/2013 à 23:06 | #47

      Ah vivement que tu me dises ce que tu en penses :)

      • 14/06/2013 à 12:00 | #48

        Çà y est, je l’ai commencé. Je ne suis qu’à la page 30 et pourtant, je suis déjà happée par l’histoire ! Je te tiens au courant 😉

  24. 29/04/2014 à 22:30 | #50

    J’adore comment tu cernes les personnages en très peu de mots mais en leur redonnant tout leur corps ! J’ai pas eu de sensation de manque à la fin, mais peut-être parce que je savais que j’avais la suite dès le lendemain.
    J’ai trouvé que le livre était sympa mais qu’il avait quelques faiblesses de premier roman. Par contre pour la suite… J’l’ai commencée hier et waouh ! On sent qu’il a bossé encore plus dessus pour pas décevoir ses lecteurs et j’me prends une claque pour le moment !

    • 01/05/2014 à 20:33 | #51

      Oh, c'est gentil, merci :) Ah je suis toujours aussi fana de cette suite... ! Il a une imagination débordante (oui, j'aurai bien voulu écrire cette saga)

  25. 12/05/2015 à 17:51 | #52

    Wahou. Cette chronique est… Magistrale *_* J’imagine que tu as lu les deux autres opus qui sont sortis, depuis ? Je me languis de connaitre la fin des aventures de Kvothe <3

  1. 31/07/2012 à 19:18 | #1
  2. 07/08/2012 à 08:42 | #2
  3. 07/09/2012 à 11:35 | #3
  4. 09/12/2012 à 20:06 | #4
  5. 18/12/2012 à 18:01 | #5
  6. 20/12/2012 à 08:21 | #6
  7. 20/12/2012 à 19:57 | #7
  8. 30/12/2012 à 15:10 | #8
  9. 03/01/2013 à 23:25 | #9
  10. 04/01/2013 à 08:14 | #10
  11. 04/01/2013 à 19:17 | #11
  12. 20/01/2013 à 16:52 | #12
  13. 21/01/2014 à 07:20 | #13
  14. 24/02/2014 à 20:43 | #14
  15. 04/07/2014 à 09:22 | #15
  16. 23/08/2014 à 14:57 | #16
  17. 14/10/2014 à 06:05 | #17
  18. 30/11/2014 à 09:30 | #18
  19. 05/12/2014 à 15:36 | #19
  20. 28/12/2014 à 17:53 | #20
  21. 11/01/2015 à 11:02 | #21
  22. 01/04/2015 à 09:00 | #22