Accueil > SAKURAZAWA Erica > SAKURAZAWA Erica – Entre les draps

SAKURAZAWA Erica – Entre les draps

.

Titre : Entre les draps
Auteur : Erica SAKURAZAWA
Plaisir de lecture :  Fantas… tique

.

Saki et Minako sont deux meilleures amies. Sauf que Saki plait. Elle plait aux hommes, elle fait l’objet d’une passion dévorante de la part de son amie Minako. Un beau jour par jalousie, cette dernière dort avec Ken, le chéri de Saki. Et tout bascule ou presque. Amours, amitié et autres (dés)illusions.

.
Cette relation ambiguë entre les deux femmes est la base et la force l’histoire. Tout simplement… Partagées entre amours passionnantes et amour fraternel, les deux jeunes femmes s’offrent une vie complexe. Entre elles deux, il y a ces amours indéfinissables ; entre elles deux, il y a aussi des hommes. Nous retrouvons bon nombre de sentiments : jalousie, trahison, amours sincères et désarroi.

.
Ce one shot est sur le net, classé en tant que Yuri. Mais en est-ce vraiment un ?
Selon la définition de Wikipédia : Au Japon, le terme yuri (百合 qui signifie littéralement « lys », les noms de plantes étant souvent utilisés pour les prénoms féminins) fait référence aux relations homosexuelles entre femmes.
.
Je vous dirai que … non. Non, ce n’est pas un Yuri, c’est beaucoup mieux que ça. Ce n’est pas de l’érotisme soft, c’est juste une relation quelque peu nébuleuse entre deux femmes qui se portent un attachement sans limite. Ce manga « libéré » permet à Erica Sakurazawa de travailler sur le nu : il est présent dans ce manga uniquement en fonction des situations ; ainsi la nudité des corps est plutôt une appréciation libre et non incitative au sexe « exécutoire ».  Cependant, l’histoire comprend des scènes de sexe explicites, à bon entendeur…

.
De par les dessins quelques fois brefs, extraits de simples gestes, en découlent une atmosphère elle aussi faite d’ambiguïté et d’incertitude. Les aplats noirs et les trames en grand nombre accentue le psychologique : finalement, à sa lecture, notre propre sensibilité ressort.  Ce manga propose peu de personnages, mais suffisamment travaillés et le rythme parait très naturel et aisé à suivre.

Découvert au hasard des rayons bibliothécaires, je ne pensai pas rencontrer une œuvre pareille. Tout simplement parce que les manga, c’est une palette tellement large qu’on n’en oublie souvent les œuvres un peu « à part », un peu trop « sérieuses » et qu’on s’imagine fort bien, en idée reçue,  des adolescents lisant du Naruto, point.

J’ajouterai que cette œuvre japonaise ne peut pas plaire à tous : 1°) parce qu’il est pour public averti (+18 ans), 2°) parce que le sujet traité ne peut pas plaire 3°) parce que ce manga présente une certaine maturité.

.

.
CITRIQ

.

Categories: SAKURAZAWA Erica Tags:
  1. 27/11/2012 à 11:44 | #1

    Je vais peut être dire une énorme connerie, mais ce ne serait pas ton premier article manga? Je ne me souviens pas en avoir vu avant?

    Tu en lis souvent? (en plus je t’en redonne à lire )

    Même si je commence à être assez saoulé par les Yaoi et autre Yuri, celui-ci ne semble pas être juste une histoire pour montrer des lesbiennes.

    Je pense qu’il vaut mieux être du sexe féminin pour apprécier ce titre de titre (quoique le Yaoi c’est aussi des femmes qui apprécient).

    C’est sûr je ne le lirai probablement jamais, mais j’ai bien aimé ta critique. Si j’aimai ce style, tu m’aurais convaincu.

    D’ailleurs dans ce genre de titre est-ce qu’il y a juste du nu? ou bien il y a du sexe explicite?

    Posté par Kameyoko, il y a 3 ans

    • 27/11/2012 à 11:45 | #2

      Tu as raison et je croyais avoir été explicite: je ne le considère pas comme un Yuri dans le sens où ce n'est pas qu'une histoire pour mettre en scène deux lesbiennes. Après, tu as sans doute raison, peut-être vaut-il mieux être du sexe féminin pour apprécier. Mais du coup, les "nana" d'Ai Yazawa serait pour moi, à mettre exactement au même titre que "entre les draps", par exemple :)
      Et je vais modifier l'avis, il y a plus que du nu, il y a du sexe explicite.
      En tout cas, merci d'être intervenu... comme tu dis, premier avis sur un manga. Et un des premiers mangas lus ;) Tu m'as donné envie de m'y mettre !

  2. 27/11/2012 à 11:45 | #3

    Je n’ai jamais lu de Yuri, mais j’ai déjà vu du Yaoi.
    Pour les mangas avec sexe explicite, ça partirait vers le Hentai mais là c’est quasiment pornographique.

    Posté par Ankya, il y a 3 ans

  3. 27/11/2012 à 11:46 | #5

    Souvent les français ne comprenne pas complètement les termes japonais … Et inversement ! Il me semble qu’un Yuri traite tout simplement de l’amour, des sentiments entre femmes sans forcément y avoir de sexe … Comme yaoi d’ailleurs (entre hommes).
    J’avais feuilleté ce manga qui m’avait plu et tu m’as donné envie de le lire.

    Posté par lejourseleve, il y a 3 ans

  4. 27/11/2012 à 11:46 | #7

    J’ai commencé les mangas quand j’étais ado par des séries à rallonge, puis j’ai découvert peu à peu le monde des one shots. Je ne veux pas faire de généralisation abusive, mais j’ai plus souvent trouvé des sujets intéressants et plus « adultes » (pas sexuellement parlant, mais simplement plus aboutis, plus mûrs) dans les one shots. Si ce manga t’a plu (je ne le connais pas), je ne peux que te conseiller les collections « Casterman écritures » et Sakka, en particulier les mangas de Kiriko Nananan, dont le « Bleu » est superbe.

    Posté par Cachou, il y a 3 ans

    • 27/11/2012 à 11:47 | #8

      Cela se confirme pour les quelques one shots que j'ai lus. Je prends note des autres titres, merci :)

  1. 03/01/2013 à 23:25 | #1