Accueil > MOORE Christopher > MOORE Christopher – L’agneau

MOORE Christopher – L’agneau

.

L agneau MooreTitre : L’agneau
Auteur : Christopher MOORE
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

Mais quelle est l’enfance de Jésus ? Tout commence quand Biff rencontre Joshua la première fois : celui-ci s’évertue à redonner la vie aux lézards que son frère écrase avec joie. Biff et Joshua, c’est à la vie, à la mort : bêtises de l’enfance, découvertes de l’adolescence et quête avec voyage en Orient pour retrouver les trois rois mages. Tout, vous saurez tout sur la vie de Jésus. Mais avec plein d’humour dans le dedans.

.
.

Cher lecteur, si tu as l’intention de rire en lisant ce qui suit, tu seras sans doute servi.
Si tu te sens choqué, ne retiens ni ta colère ni ton indignation.
Si tu souhaites découvrir une aventure, puisse ce qui suit faire naître en toi un irrépressible sentiment d’évasion.
Si tu éprouves le besoin de tester ou d’approfondir tes croyances, puisses-tu arriver à de réconfortantes conclusions.

.

)°º•. C’est par ces quelques mots que Christopher Moore entame son road movie antique pour présenter la véritable histoire de Jésus. On a le droit à tous les épisodes du messie : comment c’est trop dur, les tentations, les résolutions et le tutti quanti ; on a l’impression d’assister au vrai quotidien de Jésus. Et c’est là que la poilade commence. L’auteur souffle le vent du politiquement incorrect en écrivant ce que les quatre évangiles ont omis. N’ayez crainte, le roman est tout à fait accessible aux novices-de-la-Bible.

.

L agneau 01L’écriture fluide permet un accès assez simple au récit : ce n’est pas une remise en cause de la religion, mais Moore ne peut s’empêcher d’égratigner un peu la Bible. Peut-être un poil blasphématoire, j’ai trouvé qu’il ne prenait pas encore assez de liberté à mon goût. On sent que l’auteur a pris plaisir à l’écrire en jouant sur les anachronismes du langage, sur le côté raisonnablement décalé. Il raconte les premières fois de Joshua : bêtises, miracles, amours et pèlerinages. A travers un voyage de l’Asie à la Chine en passant par l’Inde, c’est tout un pan d’apprentissage et de différentes cultures et coutumes qui nous est montré.

.

Ce récit assez allumé et tordant repose tout de même sur une absurdité maitrisée et sur des recherches de documentation poussées. En démystifiant la religion, Christopher Moore sait faire mouche pour faire rire son lectorat ; et rien n’est moins facile que l’humour sur papier. Le roman est truffé de passages fendards et d’autres émouvants ; certaines pages sont moins « bonnes » dans le sens où il est impossible sur un livre de plus de 700 pages de faire en sorte que chaque page est meilleure que la précédente. Résumer « L’agneau », c’est un peu se dire que c’est de la cocasserie à tous les étages : le comique de situation fonctionne très bien. La palme d’or revient aux personnages : Joshua, Lévi alias Biff, mais aussi Maggie. Mes préférés restent la rencontre avec le Yéti et l’éléphant qui sait faire du yoga. Nous allons de surprises en croustillantes surprises.

.
Contrairement à ce que laisse sous-entendre la couverture, ce roman n’est absolument pas un policier. « L’agneau » se lit vite et doit être lu vite (mais je ne me fais pas de souci), pas question de laisser trainer la lecture un mois si on veut profiter pleinement de l’aspect burlesque.

.
.

Si vous voulez connaitre la véritable histoire de Jésus – de son vrai prénom Joshua – avec du yéti, du bouddhisme, de l’éléphant qui pratique le yoga et de sa vocation ratée d’adepte de kung-fu lisez « L’agneau ». Le tout raconté par Lévi alias Biff, alias le copain déjanté. Un grand moment de poilade.

.
.

)°º•. Biographie
Né dans l’Ohio en 1957, Christopher Moore, qui aime l’océan, le polo à dos d’éléphant, les émissions télévisées sur les animaux et les crackers au fromage, a étudié l’anthropologie et la photographie au Brooks Institute of Photography de Santa Barbara — où il écrira son premier roman, Practical Demonkeeping, publié en 1993. Après avoir passé quelques années dans une forteresse perdue sur une île inaccessible du Pacifique, il s’est récemment établi en Californie. « Si jamais il y a un auteur plus drôle dans le coin, qu’il s’avance d’un pas. » Playboy

.

.

)°º•. Plein d’extraits pour te donner envie  :

.

L agneau extraits

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Le sot de l’ange
¤ Le lézard lubrique de Melancholy Cove
¤ D’amour et de sang frais
¤ Un sale boulot

.

Souvenir de lecture : Mémorable souvenir que celui de Joshua qui marche sur l’eau.

.

La bibliothèque du Dolmen (Joelle), Le capharnïm éclairé (Mr K), Le vallon fantastique (Ryû) ont aussi suivi l’initiation de Joshua a son rôle de Messie – ni plus, ni moins.

CITRIQ
.

Pic : Joshua, Biff and Maggie par Pedal.

.

Categories: MOORE Christopher Tags:
  1. 01/02/2013 à 18:06 | #1

    Ça me fait un peu pensé à l’humour de Jasper Fford dans Jennifer Strange. C’est ça ou je me trompe ??

    • 01/02/2013 à 19:49 | #2

      C'est tout de même plus trash ! Il envoie un peu plus de bois niveau humour.

  2. 01/02/2013 à 18:36 | #3

    Coucou 🙂
    Je dois avouer que ça donne vraiment envie d’être lu et que les quelques extraits et la façon dont tu nous présente le livre donne le sourire du coup 🙂
    Je me laisserai tenter lors de prochains achats ! (On a pas cet auteur à la média :s)

    Sinon effectivement on est pas du tout dans le même registre que Paasilinna. Je crois que ça n’a vraiment rien à voir finalement ^^ Mais peut être la vision humoristique noircie des deux auteurs diverge de par leurs différentes sociétés.

    • 01/02/2013 à 19:50 | #4

      Oh je les trouve assez similaires dans leur façon de voir. Après, Moore ne critique pas vraiment la société dans ce livre-ci.

  3. 01/02/2013 à 21:43 | #5

    J’ai lu ce livre il y a une éternité et je l’avais adoré ! En lisant ton article, je me dis que le temps de la relecture est peut-être venu…

  4. 03/02/2013 à 10:57 | #7

    SI c’est du même acabit que Le lézard lubrique, ce doit être pas mal du tout ^^

    • 06/02/2013 à 18:14 | #8

      Ah j'ai davantage ri en lisant celui-ci que le Lézard, même !

  5. 04/02/2013 à 17:14 | #9

    Ca me branchouille carrément ce genre de lecture. Ok ok, qu’on rigole sur la Bible et la religion aidant peut être un peu au fait que ça m’amusera très certainement. Je suis bon public et j’aime rire de tout, surtout de ce que j’aime pas en fait… ^^
    Bonne découverte, il va aller direct dans la wish.

  6. 04/02/2013 à 19:01 | #11

    Comme le dit Endea, si c’est dans la même veine que le Lézard lubrique, ça peut donner envie 😛 Par contre, en ce moment, je n’ai pas envie de ce type de lecture, mais je le garde en mémoire pour un jour où j’en aurai envie !

  7. 04/02/2013 à 22:37 | #13

    La Bible, en s’amusant, j’en ai toujours rêvé. Faut dire, qu’il faut se la tartiner cette Bible : à lire, c’est in-chi-able ! J’ai abandonné à la page 3 hahaha. Bref j’en ai rêvé, il l’a fait. Super ! En plus ça faisait longtemps que je cherchais un livre pour une bonne poilade, je crois que j’ai trouvé. Merci pour la découverte !

    • 06/02/2013 à 18:25 | #14

      Hum, ce n'est pas du tout une version rigolote de la Bible, hein :) On parle de la vie de Jésus entre sa naissance et ses 33 ans, en inventant complètement. (ou presque)

  1. 10/02/2013 à 09:26 | #1
  2. 20/02/2013 à 17:26 | #2
  3. 12/06/2013 à 22:48 | #3
  4. 25/06/2013 à 07:10 | #4
  5. 02/07/2013 à 07:51 | #5
  6. 16/07/2013 à 11:50 | #6
  7. 31/12/2013 à 17:55 | #7
  8. 20/02/2014 à 19:51 | #8
  9. 02/03/2014 à 10:27 | #9
  10. 10/11/2014 à 12:53 | #10
  11. 22/12/2014 à 09:02 | #11
  12. 20/01/2015 à 07:01 | #12
  13. 26/11/2015 à 18:01 | #13
  14. 28/12/2016 à 13:55 | #14