Archive

Archive for the ‘KIRKMAN Robert’ Category

Rond de Sorcière #44

29 mars 2014 25 commentaires

.

Le Rond de Sorcière me permet de vous faire découvrir tous les livres lus durant le mois ; notamment les petits trésors que je découvre sans avoir le temps de leur consacrer une chronique complète. C’est une sorte de compromis entre ma bonne conscience livresque et moi. Je vous parlerai aussi de ce qui touche de près ou de loin le monde des livres ; comme une parenthèse plus personnelle.

.

En ce mois de février 2014, j’ai lu 3055 pages (dont 783 graphiques).

75% des livres entrée en PAL ce mois-ci ont été lus. J’ai gagné “La grande bible des fées” chez Book en Stock, Phooka m’a offert “Les dames de Grâce Adieu”. Nous sommes à jour dans Walking Dead avec mes deux compatriotes de choc, Valériane et Hérisson ; et ça y est, j’ai découvert la fin de la saga The Boys.

J’ai participé à plusieurs lectures communes, celle de Hobb (avec Olya & Eirilys), la semestrielle Walking Dead en compagnie de Valériane et de Hérisson. Et j’ai également lu l’album “Le gondolier des ténèbres” de Gudule & Collette avec Cornwall.

Le défi Valériacr0 m’a amenée à découvrir l’intégrale “Jésus versus Hitler” de Jomunsi. Le week-end à 1000 spécial 1 an m’a permis de découvrir plusieurs œuvres (et accessoirement, d’atteindre l’objectif). J’ai fait un point en chemin pour cette quatrième année de défi "Fin de Série".
Du côté des livres voyageurs, “Le Clairvoyage” de Fakhouri vient de s’envoler pour rejoindre Maêlle.

.
.

.

Romans SFFF
.

Max Sarah Cohen-ScaliMax – Sarah COHEN-SCALI
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Cette fiction s’appuie sur des faits réels et notamment la création de Lebensborn : un programme pour faire naître des enfants correspondant parfaitement aux caractéristiques de la race aryenne. Nous suivons Max, presque de sa conception jusqu’à un âge plus avancé. C’est le narrateur de l’histoire et il nous entraîne dans sa vie, avec sa vision qui nous semble particulière – mais avec “laquelle” il a été conçu. Son intelligence l’amènera petit à petit à modeler sa propre opinion. Si de premier abord, on pourrait se dire que l’exercice est facile, il n’en est rien. Le protagoniste est réel, on vit à travers lui cette expérience qui nous semble incongrue. Cela m’est très difficile de vous dire la puissance qui se dégage dans ce texte, tant pour les réactions de Max, que ses idées ou encore la force dont tout cela est conté. J’ai été plusieurs fois submergée par l’émotion.

.
.

Le livre des choses perdues John ConnollyLe livre des choses perdues – John CONNOLLY
Plaisir de lectureetoile 5 Livre à découvrir
Chronique complète
L’auteur prend un plaisir à détourner et carrément à réécrire les contes. La mécanique est bien huilée et prend en otage le lecteur. Le récit ne manque pas de piquant pour présenter une version assez horrifique des histoires que nous connaissons tous. Par les yeux de David, nous partons en quête du roi de ce monde étrange et quelque peu macabre. Si je conçois très bien l’ingéniosité du scénario, je suis restée un peu en retrait de ce livre, un peu trop glauque pour y prendre beaucoup de plaisir.

.
.

La brume des jours Anne Fakhouri Clairvoyage tome 2La brume des jours (Clairvoyage, tome 2) – Anne FAKHOURI
Plaisir de lectureetoile 5 Livre à découvrir
Chronique complète
Tome 1
Ce deuxième tome est la suite du direct de Clairvoyage. Je ne me serai pas attendue à pouvoir me souvenir si bien de ma lecture, qui remonte à novembre 2010. Mais le fait est que l’écriture limpide a favorisé l’empreinte de cette histoire prenante dans ma mémoire. Nous retrouvons Clara qui, si elle semble complètement démunie quant à savoir qui elle est, agit bien vite pour arriver jusqu’à son objectif. Bien que la première histoire se suffise à elle-même, j’ai trouvé que la suite de ses aventures était aussi un récit complet et très touchant sur le destin de notre protagoniste. J’ai aussi vibré pour les personnages qui la côtoient.

.
.

Prisons d eau et de bois Robin Hobb Les aventuriers de la mer tome 5Prisons d’eau et de bois, tome 5 – Robin HOBB
Plaisir de lecture : coeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Chronique complète
Tomes précédents, cycle de L’assassin royal.
Avec le talent que nous lui connaissons, nous repartons auprès de nos chers personnages. A la différence de l’assassin royal, nous rencontrons – et nous nous attachons – à plusieurs personnages. C’est avec grand plaisir que nous voyons les pièces s’imbriquer, avec ce statut quasi-omniscient que nous donne l’auteur. Beaucoup de questions restent en suspens et Robin Hobb sait (oh oui) entretenir le suspense. On a l’impression que tout se précipite dans l’histoire avec les différents partis qui se mettent en place pour un grand affrontement. De l’action nous attend, et des palpitations au cœur.
Cette lecture a été lue tout de suite après le tome 4 en compagnie d’Eirilys et Olya.

.
.

Jesus contre Hitler Neil JomunsiJésus contre Hitler – Neil JOMUNSI
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Chronique complète
Qualifiée de “lecture pop corn” par son auteur, ce recueil propose quatre nouvelles au style direct. Le récit se base sur deux points : le scénario absurde… qui entraîne un humour caustique. Ces quatre formats courts présentent un fil rouge : le combo de David et John J. Christ. Ils travaillent pour l’agence B afin de défaire les plans des méchants. L’histoire va droit au but, parfois brodée de clins d’œil à certaines références. Pour apprécier ce recueil, il faut être dans l’optique de s’amuser avec une lecture légère.
Ce livre est ma sélection de février dans le cadre du défi Valériacr0.

.
.

Le dernier voyage d Horatio II Eduardo MendozaLe dernier voyage d’Horatio II – Eduardo MENDOZA
Plaisir de lecture : etoile 4Livre à découvrir
J’ai découvert la plume de Mendoza via la novella “Sans nouvelles de Gurb” dont j’avais fortement apprécié l’humour et son scénario absurde mais ô combien délicieux. C’est donc tout naturellement, que Tatiana – ma prêteuse de livre – m’a mis ce livre-ci dans les mains. Cette fois, nous partons à bord d’un vaisseau intergalactique dont Horatio II en est le commandant. Les conditions sont insalubres, la pénurie des vivres commence à se faire sentir. Les événements s’enchaînent en cascade, les problèmes, aussi. Et c’est donc avec un management au poil, qu’Horatio II trouve des solutions – ou pas. J’ai légèrement préféré “Sans nouvelles de Gurb” à celui-ci mais j’ai souri plus d’une fois et j’ai noté certains passages dont mon préféré reste celui du théâtre.

.
.

.

Livres graphiques SFFF

.
.

Le gondolier des tenebres et autres contes de la peur Gudule Xavier ColletteLe gondolier des ténèbres et autres contes de la peur – Gudule et Xavier COLLETTE
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Tout premièrement, j’ai adoré les illustrations, mais il faut savoir que je suis fan du trait de Xavier Collette. J’étais donc ravie de retrouver son… pinceau. Je trouve qu’elles collent bien au texte car Xavier reprend des éléments même de l’histoire. Il m’est arrivé parfois de découvrir des livres illustrés dont les illustrations ne correspondaient pas tout à fait : une couleur de robe, une longueur de cheveux alors qu’ici, le travail est bien effectué et moi j’aime ça (je suis tatillonne, c’est sûr). J’ai aimé aussi les effets faux papier ancien et les imprimés, les lignes qui bordent les illustrations, avec leur côté un peu effacés ou comme si le livre avait été fermé trop vite. Du côté des écrits, je savais déjà où je mettais les pieds avec la plume caustique de Gudule. J’ai apprécié ces nouveaux “contes” et leur morale bien que la perception des enfants, surtout à la lecture du premier, soit un peu faussée par le message qu’il transmet.

.
.

Comme a la fete foraine The boys Garth EnnisLe fils du boulanger Garth Ennis The boys tome 17La charge de la brigade legere Garth Ennis The boys tome 18On ne prend plus de gants Garth Ennis The boys tome 19Comme à la fête foraine, Le fils du boulanger, La charge de la brigade légère, On ne prend plus de gants, V19 (The Boys, volumes 16, 17, 18 et 19) – Garth ENNIS
.
.

Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Sur la lecture des précédents tomes, j’avais peur que Garth Ennis tourne en rond, dilue l’intrigue et même pire, qu’il fuit l’affrontement que tout lecteur attend. Non seulement, nous y aurons le droit, mais les secrets dévoilés serviront d’exhausteur et il ira bien au-delà de nos attentes. Ces comics nous présentent les super héros d’une bien autre manière que ce que nous avons l’habitude de croiser. Surtout quand ils s’avèrent tous des personnages particulièrement malveillants. Tant sur le trait que dans le traitement du scénario, nous avons une vision purement américaine avec l’art d’aller dans les extrêmes. Il est vivement conseillé d’avoir le cœur bien accroché car nous sombrons dans les pires travers de l’humanité pour lesquels Garth Ennis s’en donne à cœur joie. Je reviens sur le travail de Russ Braun qui s’avère fantastique et grâce auquel les frasques racontées par Ennis prennent toute leur ampleur.

.
.

Ezechiel Kirkman Walking Dead tome 19Ezéchiel (Walking dead, tome 19) – Robert KIRKMAN & Charlie ADLARD
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
L’organisation des humains des environs en trois partis permet d’intensifier les relations entre eux et la valeur de leurs négociations. L’intérêt est relevé par la présence de Negan qui est un méchant crédible (et pas moins, appréciable). Je reste cependant dubitative quant à la qualité de l’intrigue que je trouve un peu trop diluée et m–e demande si cette série ne va pas finir pas s’étioler (plus que ce qu’elle ne l’est déjà)
Ce tome est aussi une lecture commune entre Valeriane, Hérisson et moi.

.
.

The Cape Joe HillThe cape – Joe HILL
Plaisir de lecture : etoile 5Livre fantas… tique
L’auteur présente dans ce one-shot, la thématique du super-héros. Éric est une personne attentiste et dont la vision est particulièrement pessimiste. Il se retrouve doté de grandes capacités dont l’utilité qu’il en fera ne sera pas des plus honorables. La lecture est captivante et les illustrations lui siéent à merveille.

.

.
.

La divine comedie Peru Cholet Champelovier Zombies tome 1La divine comédie (Zombies, volume 1) – Peru, Cholet & Champelovier
Plaisir de lectureetoile 5Livre fantas… tique
Il faut savoir que lorsque j’entends parler d’une série avec du zombie, je suis généralement un peu refroidie ; Walking dead en est évidemment la cause. C’est pourquoi, j’ai lu quelques chroniques des copains avant de me décider à y jeter un œil. J’ai reçu ce premier tome en cadeau d’anniversaire en janvier et c’était très bien vu.
L’extermination de la race humaine est bien en cours, nous voilà en pleine apocalypse de zombies. Sam survit en solitaire mais il sera amené à côtoyer – bien malgré lui – ses semblables. Tous ont une vision différente de la situation. Si la trame parait classique, elle dépeint des échanges relativement justes. Les retournements de situation sont éclairs et provoquent des pincements au cœur. Question graphisme, la proportion de sang est spectaculaire. Le trait est fin, les détails intéressants. Le tout met parfaitement en relief la tension du récit. J’ai été agréablement surprise par la qualité de ce premier volume.

.
.

.

Autre livre
.

Ainsi soit elle Benoite GroultAinsi soit-elle – Benoîte GROULT
Plaisir de lecture : coeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Voici un ouvrage féministe. Féministe, pas extrémiste. Un ouvrage intelligent, qui présente des faits (qui 25 ans après, sont malheureusement toujours d’actualité) en faisant un tour d’horizon des divers axes concernant le statut de la femme et de son respect. L’introduction est une immense claque et le reste ne sera que justesse. C’est un livre qui ne laisse pas indifférent – bien au contraire ! – et qui m’accompagnera toute ma vie. Parce que parfois, il ne faut pas (s’) oublier. Il m’a pris les tripes, fait pleurer et remis aussi dans le droit chemin, celui de la réalité.

.

.

.

.

Rond de Sorciere 44 01 Rond de Sorciere 44 02

Rond de Sorciere 44 03 Rond de Sorciere 44 04

Rond de Sorciere 44 07 Rond de Sorciere 44 08

Rond de Sorciere 44 05 Rond de Sorciere 44 06

Rochers coco | Cookies Speculoos aux pépites de chocolat

.

.

KIRKMAN & ADLARD – Walking Dead ~ Terrifiant tome 17, Lucille… tome 18

6 novembre 2013 16 commentaires

.

red dragonCher lecteur, une fois n’est pas coutume, tu vas trouver du spoil dans mes chroniques Walking Dead. Après avoir passé seize tomes à user de synonymes pour te dire ce que je pensais de cette saga, j’ai décidé d’entrer dans les détails pour chaque volume car je trouve cela bien plus intéressant (et à chroniquer et à en discuter avec toi) ; tout comme tu y as été habitué(e) chez Tigger Lilly. Maintenant, libre à toi de t’y aventurer… à tes risques et périls. Source de l’image

.

Terrifiant Walking dead kirkmanTitre : Terrifiant (Walking dead, tome 17)
Auteurs : Robert KIRKMAN, Charlie ADLARD
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa peu s’en faut

.

Après leur visite de la Colline, Rick, Glenn, Michonne, Andrea et Carl décident de retourner à Alexandria. En route, les évènements se précipitent lorsqu’ils doivent faire face aux hommes du redoutable Negan. Instinctivement, Rick réagit et envoie un message clair à l’ennemi : ils n’accepteront pas la défaite sans se battre. Message bien reçu. La réponse de Negan ne se fait pas attendre…

. .

Walking-Dead-Lucille)°º•. Les zombies sont de moins en moins présents et servent surtout de décor, un peu comme les cactus dans le désert. Kirkman continue sur le dicton stipulant que la menace la plus importante pour l’Homme est lui-même. L’auteur nous démontre encore une fois qu’il ne faut jamais sous-estimer son adversaire, notamment quand il s’agit de Negan. Grosse crapule doublée d’une monstruosité sans nom, il n’est pas sans nous rappeler le Gouverneur. Très charismatique, il se promène toujours en compagnie de sa batte de baseball garnie de fils barbelés. Les deux morts principales piquent notre cœur de lecteur. J’ai particulièrement apprécié la mise en avant de Jesus (contre tous) et j’ai hâte de voir ce qu’il nous réserve. Du côté psychologique, je trouve que Kirkman ne développe plus autant que dans les précédents tomes notamment avec Michonne qui parait presque « normale ».

. .

)°º•. Les doubles pages sont un plaisir pour les yeux, mais je trouve le trait trop brouillon. Adlard affiche une certaine médiocrité dans l’anatomie des personnages : nous éprouvons quelques soucis de lisibilité. Je suis assez chagrinée part l’irrégularité de l’illustrateur.

. .

)°º•. Les tomes 14, 15 et 16 permettaient au lecteur de souffler, aux personnages de relâcher la pression mais aussi le déroulement d’une intrigue plus « douce ». Si le tome 16 remontait légèrement la pente, Kirkman & Adlard nous propose ici une fin punchy. Qu’on trouve le n°100 de la série américaine dans ce volume n’y est à mon avis, pas du tout un hasard.

La surprise fonctionne bien : ils pensaient être 15-20 participants avant de voir une centaine de personnes débarquer. Ils se font « méchamment casquer ». L’univers sordide permet toujours au combo de développer leur intrigue, et nous sentons vraiment un démarrage d’un nouveau cycle, en espérant qu’ils évitent une redite de celui du Gouverneur. Si j’étais restée assez extérieure aux horreurs rencontrées jusqu’à présent, j’avoue avoir eu un plus de mal ici ; on en oublie carrément les zombies.  J’ose espérer que la saga ne s’essoufflera guère plus bien qu’elle soit bonne dans sa globalité. On finit sur un petit cliffhanger, rien que pour « allécher ».

. .

« Terrifiant » est le volume qui met fin à la vague douce dans laquelle Kirkman & Adlard trempaient leur lectorat. Nous faisons la connaissance d’un nouveau monstre, Negan, accompagné de sa fidèle batte et de son fameux sourire. La fin des doux rêves d’une communauté – avec reconstruction de vie – est bien arrivée. Je trouve que les illustrations sont très irrégulières, Adlard nous sert de belles doubles pages mais donne du fil à retordre côté lisibilité. Un petit cliffhanger fait haleter le lecteur jusqu’au prochain volume.

.

Walking Dead 17.

.

————————————————————————~*

.

.

Lucille Walking Dead Kirkman et AdlardTitre : Lucille… (Walking dead, tome 18)
Auteurs : Robert KIRKMAN & Charlie ADLARD
Plaisir de lecture :  etoile 3 Livre sympa peu s’en faut

.

Après le massacre signé par Negan, la communauté d’Alexandria doit fournir la moitié de ses fournitures aux Sauveurs. Alors que Rick semble avoir un plan en tête, les membres ont bien du mal à laisser entrer les camions ; mais sous les menaces, personne ne désire contrarier Lucille. Tout se passe sans heurt apparent mais Carl disparaît. C’est également l’occasion de faire confiance à Jesus qui emmène Rick à la rencontre du Roi Ezéchiel.

. .

Walking Dead 18)°º•. Rick met en place la décision prise dans le volume précédent. Nous faisons un petit tour avec Negan, personnage bien connu car il aime défoncer les crânes avec le sourire. Kirkman en profite pour mettre en avant Carl. Ce dernier, bien que jeune, oscille entre les larmes de l’enfant et la dureté d’un très jeune homme qui a grandi dans cette nouvelle donne mondiale. .

J’ai quelques difficultés à retenir les visages des membres de la communauté Alexandria, mais la rencontre avec Ezéchiel, ce grand rasta avec un tigre, me plait bien. J’attends de voir comment Kirkman souhaite le faire évoluer mais j’ose espérer ne pas y voir quelqu’un seulement placide, j’aimerai bien qu’il ait le don d’ubiquité (au sens figuré).

Les personnages évoluent toujours et ce depuis le premier tome mais les auteurs nous font bien comprendre que les apparences sont souvent trompeuses.

. .

)°º•. Côté illustrations, nous revenons toujours au même avec, pour moi, un problème de reconnaissances des personnages : Eugène ne ressemble plus à lui-même. C’est inacceptable d’arriver à la case où son visage apparaît et ne pas retrouver son identité. Le second défaut qui me hérisse le poil ce sont les perspectives. Exemple : aux portes du royaume d’Ezéchiel, il y a très peu d’espace entre les deux bus (tout juste une personne) à la page 128, même un cheval n’y passerait pas. A la page 129, le cavalier entre sans souci dans cet espace où trois hommes épaule contre épaule pourrait s’y tenir. Question "galerie en fin de livre", on peut s’asseoir dessus, nous n’avons le droit cette fois, qu’à une seule double page.

Alors oui, c’est très agréable de voir les éditions Delcourt suivre de près la parution américaine, mais aucun effort si ce n’est le texte des bulles est réalisé, les onomatopées étant toujours non traduites. (Elles figurent dans le dessin, tu comprends)

.

walking dead Lucille 01 walking dead Lucille 02

. .

)°º•. La mort de Glenn marque encore mon esprit au moment où j’ouvre ce 18e volume. J’ai aimé la partie où on découvre le repaire de Negan, sa façon de contrôle « punitions & satisfactions » : il détient un harem de femmes et marque les hommes au fer. J’ai cru comprendre que la vengeance est un plat qui se mange froid… espérons que pour Kirkman et Adlard, ce ne soit pas l’équivalent d’une quinzaine de tomes.

Finalement, les « survivants » sont bien plus nombreux que je le pensais, au regard des dix-huit tomes que je viens de lire. Pas vous ? Je trouve que la saga s’émousse un peu, il faut dire que Walking Dead est devenue une grosse licence.

. .

« Lucille… » tome 18 ne surprend personne quant à son titre. Rick et la bande ont dû ployer sous la pression des Sauveurs. Si on sent la tension plus que palpable, tout le monde reste – si possible – à sa place. A défaut d’attaquer directement Negan, Jesus et Rick partent en direction du royaume d’Ezéchiel. Nous avançons sur deux nouveaux territoires, il reste à savoir comment tout ce petit monde va réussir à cohabiter, ou pas.

. .

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Ezéchiel, Ezéchiel, Ezéchiel !

.

Dans le chaudron :
¤ Passé décomposé, tome 1
¤ Cette vie derrière nous, tome 2
¤ Sains et sauf ?, tome 3
¤ Amour et mort, tome 4
¤ Monstrueux, tome 5
¤ Vengeance, tome 6
¤ Dans l’œil du cyclone, tome 7
¤ Une vie de souffrance, tome 8
¤ Ceux qui restent, tome 9
¤ Vers quel avenir ?, tome 10
¤ Les chasseurs, tome 11
¤ Un monde parfait, tome 12
¤ Point de non-retour, tome 13
¤ Piégés !, tome 14
¤ Deuil & espoir, tome 15
¤ Un vaste monde, tome 16

.

logofindeserieMercredi Bd FantastiqueCette lecture est une participation aux Mercredis Fantastiques en collaboration avec Mango, dans le cadre du challenge Halloween.

Il s’agit également d’une lecture commune pour laquelle Hérisson nous a rejointes sur le tome 18. La chronique de Valeriane pour les deux tomes, et celle d’Hérisson pour "Lucille…".

Cette chronique me permet de clôturer ma saga pour le Fin de série, du moins jusqu’au prochain tome (février 2014)

.

CITRIQ

.

.

KIRKMAN & ADLARD – Walking Dead ~ Deuil & espoir tome 15, Un vaste monde tome 16

11 mars 2013 13 commentaires

.

deuil et espoir walking dead kirkman Un vaste monde walking dead kirkmanTitres : Deuil & espoir, Un vaste monde (Walking dead, tomes 15 et 16)
Auteurs : Robert KIRKMAN & Charlie ADLARD
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa peu s’en faut
.

 

Deuil & espoir, volume 15
La communauté d’Alexandria se remet plus ou moins difficilement des derniers événements mais tous œuvrent pour la sécurité de leurs quartiers. Les blessures ne sont pas que physiques, certains se sentent floués, des couples se brisent et d’autres se forment. Le temps de la tranquillité n’est pas encore pour maintenant avec l’arrivée d’un homme qui sait parfaitement se battre.

.

Un vaste monde, volume 16
L’équipe capture l’homme difficilement maitrisable et ce dernier leur explique qu’il vient de « La colline ». Mais on n’emprunte pas impunément à la colline sans un véritable échange… sans un juste retour des choses. Rick et la troupe ont-ils bien compris tous les tenants et les aboutissants d’un tel pacte ?

.
.

un vaste monde walking dead 01)°º•. Pour ces deux tomes, le scénario manque de punch. Même si quelques événements arrivent, nous nous installons dans un cycle qui commence à devenir prévisible (16 tomes !). La catastrophe est finalement attendue, on perd peu à peu d’intérêt.

Le volume 15 est un tome de transition au titre évocateur. Et même si la venue du mystérieux Jésus amène un peu de fraicheur (et de menace ?), on sent que le tome 16 s’essouffle et manque considérablement d’action.

 .

Normalement les tomes calmes est le temps de la parlotte et de l’introspection mais les personnages demeurent mieux campés psychologiquement… comme par magie. C’est une sensation assez bizarre si on retourne deux tomes en arrière où on apprenait clairement des choses qu’on sous-tendait et dont on espérait bien voir les affres sur la vie au quotidien. Soit les personnages sont très bons pour cacher leurs pires horreurs, soit ils vont beaucoup mieux grâce à de la poudre de perlimpinpin.

.

On croise fortement les doigts pour espérer que Kirkman quitte sa zone de confort et l’aspect un peu répétitif pour mieux rebondir dans « terrifiant » le volume 17. La question de l’acclimatation par rapport à la mort reste la plus grande en suspens.

.
.

)°º•. Côté illustrations, les pleines pages alimentant un événement capital sont toujours très bien léchées. Il n’en demeure pas moins que je trouve qu’il y ait quelques ratés dans la position du corps, dans les expressions de visage. Maggie et Glenn perdent énormément de leur identité physique au cours des tomes. Les traits de Rick semblent parfois grossiers. Certains passages sont réellement bâclés.

.

deuil et espoir walking dead 01

Là, ils sont censés être très en colère.

.
.

« Deuil & espoir » ainsi que « Un vaste monde » ne transcendent pas le lecteur et il faudra se montrer patient pour en savoir davantage sur la question de l’acclimatation concernant la mort. Parfois, comportement et traits de dessin des personnages sont un peu en deçà de ce que nous présente en général le combo Kirkman-Adlard. Le scénario est un peu plus faiblard, mais on l’espère, pour découvrir un coup de punch au volume 17.

.
.

)°º•. Biographies
Robert Kirkman né en 1978 est un auteur de comics, apparemment ultra méga connu surtout pour "Walking Dead", "Invicible" et "Marvel Zombies". Charlie Adlard, né en 1966 est connu en Angleterre pour nombre de ses travaux dans la revue "2000 AD". Evidemment, son notoriété va croissante avec le succès de Walking Dead.
Leurs sites officiels : Robert Kirkman & Charlie Adlard.

.

un vaste monde walking dead 02  deuil et espoir walking dead 02

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Passé décomposé, tome 1
¤ Cette vie derrière nous, tome 2
¤ Sains et sauf ?, tome 3
¤ Amour et mort, tome 4
¤ Monstrueux, tome 5
¤ Vengeance, tome 6
¤ Dans l’œil du cyclone, tome 7
¤ Une vie de souffrance, tome 8
¤ Ceux qui restent, tome 9
¤ Vers quel avenir ?, tome 10
¤ Les chasseurs, tome 11
¤ Un monde parfait, tome 12
¤ Point de non-retour, tome 13
¤ Piégés !, tome 14

.

Souvenir de lecture : Oui bon, et si on passait au suivant ?

.

Ces deux volumes ont été croqués en lecture commune avec ma copinette Valeriane.
Nevertwhere (Vert) parle du tome 15, Délivrer des livres (Hérisson08) du tome 16 ; Spocky, du tome 15 et du tome 16.

CITRIQ

.
.

KIRKMAN & ADLARD – Walking Dead ~ Point de non-retour tome 13, Piégés ! tome 14

18 décembre 2012 26 commentaires

.

Point de non retour Walking Dead KirkmanPieges Walking Dead KirkmanTitres : Point de non-retour, Piégés ! (Walking Dead, tomes 13 et 14)
Auteurs : Robert KIRKMAN & Charlie ADLARD
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir

.

Point de non-retour, volume 13
Rick et toute la troupe essaient de faire leur place parmi la communauté proche de Washington. Il leur est difficile de se plier aux règles sans être méfiant envers ces nouvelles personnes. Le retour à la vie-presque-tranquille est difficile et bientôt quelques contrariétés éclatent au grand jour.

.

Piégés !, volume 14
A la suite d’un décès marquant, Rick prend les commandes de la communauté. Cette dernière n’est pas entrainée aux situations extrêmes, les coups de feu partent et ont été entendus très loin sur la plaine. C’est une horde entière de zombies qui débarque au portail de la collectivité.

.
.

Point de non retour Walking dead 01)°º•. Le tome 13 « Point de non-retour » est très calme… ce qui permet à Kirkman de proposer un focus sur Michonne et Abraham (en plus de Rick, cela va de soi). On se rend compte que le rôle de Carl est de plus en plus élaboré… du haut de ses 8 ans (ou presque). Il est vrai qu’on n’en sait finalement que très peu sur le ressenti des enfants. On ne peut pas vraiment compter sur Kirkman pour parler de Sophie mais il nous fait apparaitre parfois Carl comme un enfant gâté… sentiment qui suppose qu’un monstre est caché sous le lit.
.

Durant le tome 14, on a du zombie, plein de zombies ; et ça fait du bien. Par contre, les pertes seront lourdes. Hop, cela suppose un nouveau rebondissement… mais Kirkman nous laisse sur un cliffhanger assez flou, on peut formuler plusieurs hypothèses quant au devenir du petit groupe.

.
.

Pieges Walking Dead 01)°º•. Il aura fallu pas moins de 10 tomes avant que je me fasse au style de Charlie Adlard. Quelques imperfections sont encore à lister, mais dans l’ensemble, cela va mieux dans le sens où je vois moins « de détails » sautant aux yeux. (Les onomatopées non traduites sont toujours d’actualité). Parmi les bonus du tome 13, j’ai beaucoup aimé la couverture américaine du #76. J’ai aimé la page 33 du tome 13 qui pourtant n’est pas folichonne, mais on sent cette lassitude et la formulation à voix haute ; la page 43 du tome 14 où le suspense est à son comble. Et en double page, dans les deux tomes, c’est la 48/49 que j’ai le plus appréciée.
.

Maintenant, parlons du point d’orgue de ce tome 14 : l’accélération scénaristique est bien menée grâce à la neige qui tombe plus drue à chaque case avec l’alternance des scènes : celle de l’action dans le camp, brute avec beaucoup de monde et où le manque de sécurité est flagrant et celle d’une discussion sérieuse en tête-à-tête à l’intérieur d’une maison, passablement en sureté. Le rythme soutenu est crescendo et c’est un tour de main dont je peux féliciter Adlard. Un des meilleurs des 14 tomes lus, à mon sens. Malgré quelques prévisions faciles à deviner, le tome est encore plus prenant après « l’accident ».

.
.

)°º•. Dans « Point de non-retour », on sent que les sentiments sont exacerbés, les personnages se méfient de tout et de tous, même s’ils restent relativement « confiants » envers leur petit groupe initial. Ce tome très très calme permet d’aborder quelques sentiments mais trop peu développés à mon goût. La violence physique et le poids moral priment ; les rapports humains sont au centre. Malgré quelques ellipses, je trouve que les règlements de situation sont trop rapides pour être convaincants (choix de leader, cas de violence conjugale).

.

« Piégés ! » est un tome sous adrénaline, la tempête après le calme du tome 13, un fonctionnement scénaristique redondant dans cette saga. Les nombreux rebondissements nous font tourner les pages très vite. On se frotte à une horde et on est pris par surprise du sentiment naissant : l’espoir. Le livre renferme très peu de temps morts, tout s’enchaine à la perfection comme une mécanique bien huilée. On savoure et ce n’est qu’ensuite qu’on pense « Oh, les pauvres, quand même ».

.
.

Si « Point de non-retour » est pratiquement à la limite de nous perdre dans des sentiments peu développés et quelques aspects d’histoire qui trainent en longueur, « Piégés ! » saura susciter un regain de plaisir : zombies à tout-va, enchainement rapide et bien emmené niveau actions. Quelques pertes humaines au programme, normal, donc.

.
.

)°º•. Biographies
Robert Kirkman né en 1978 est un auteur de comics, apparemment ultra méga connu surtout pour "Walking Dead", "Invicible" et "Marvel Zombies". Charlie Adlard, né en 1966 est connu en Angleterre pour nombre de ses travaux dans la revue "2000 AD". Evidemment, son notoriété va croissante avec le succès de Walking Dead.
Leurs sites officiels : Robert Kirkman & Charlie Adlard.

.

 Point de non retour Walking dead 02  Pieges Walking Dead 02

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Passé décomposé, tome 1
¤ Cette vie derrière nous, tome 2
¤ Sains et sauf ?, tome 3
¤ Amour et mort, tome 4
¤ Monstrueux, tome 5
¤ Vengeance, tome 6
¤ Dans l’œil du cyclone, tome 7
¤ Une vie de souffrance, tome 8
¤ Ceux qui restent, tome 9
¤ Vers quel avenir ?, tome 10
¤ Les chasseurs, tome 11
¤ Un monde parfait, tome 12

.

Souvenir de lecture : Valériane avait tout deviné. Qu’elle est forte !

.

Ces deux volumes ont été croqués en lecture commune avec ma copinette Valeriane.
Nevertwhere (Vert) vous parle des tomes 13 à 15 et Spocky du tome 13 et aussi du tome 14.

CITRIQ

.

.
Et voilà la dernière chronique pour le challenge Fins du monde.

.
.

KIRKMAN & ADLARD – Walking Dead ~ Les chasseurs tome 11, Un monde parfait tome 12

29 novembre 2012 25 commentaires

.

Titres : Les chasseurs, Un monde parfait (Walking dead, tomes 11 et 12)
Auteurs : Robert KIRKMAN & Charlie ADLARD
Plaisir de lecture Livre à découvrir

.

Les chasseurs, volume 11
La communauté s’est réduite comme peau de chagrin, mais il faut bien avancer coute que coute vers Washington comme le préconise Eugène. Sur le chemin, une terrible interrogation se pose : que faire de Ben ? Sa déviance risque d’affecter tout le monde. Au petit matin, il disparait à son tour et tout chacun rejette la faute sur l’autre tout en se demandant qui est le réel auteur de ce meurtre. Dale est kidnappé, la rencontre avec le prêtre Gabriel est-telle une providence ?
.

Un monde parfait, volume 12
Après avoir échappé aux griffes d’un groupe particulièrement destructeur, Rick, Michonne, Abraham et compagnie se doivent de trouver un abri sûr. Ils détectent très vite Aaron, un promeneur humain solitaire. Il leur vend sa communauté en leur stipulant qu’ils sont des candidats idéaux pour s’y associer. Un fois les lieux intégrés, Rick reste suspicieux et récupère les armes qu’on leur a confisquées à l’entrée.

.
.

)°º•. Les personnages sont touchés par les barbaries, notamment Carl, Andrea et Dale. Les enfants semblent avoir acquis une maturité qui fait froid dans le dos : espoir fondu comme neige au soleil ?
.

Il faut se méfier de tous les personnages quant aux révélations et retournements dont Kirkman est assez friand. Il faut dire que bien souvent l’auteur confirme nos doutes mais jamais de la manière dont on s’y attend : il va généralement plus loin que ce que l’on avait imaginé.
.

Tous restent à fleur de peau, comme si cet état était permanent, tatoué dans la peau. En précis, je n’ai pas du tout aimé le discours commercial d’Aaron pour vanter sa communauté : il utilise l’expression « talents et expertise » quand il veut les présenter comme « candidats à l’intégration ». Comme si c’était un immense privilège d’être sélectionné et qu’il allait falloir passer un entretien corsé.

.
.

)°º•. Les illustrations du volume 11 incluent des scènes plutôt gores, soyez prévenus. On monte d’une marche dans l’horreur par rapport aux précédents tomes. Je trouve que les expressions du visage sont plutôt réussies p.41 et p.50 avec Andrea, p.35 avec Carl. J’aime aussi certaines constructions comme la double page 104-105 ; et bien sûr la superbe p.58. Le regard sexy de Michonne p.80 m’a bien fait rire. Par contre, on se retrouve encore avec des zones entièrement grises pour des premiers plans ou des personnages p.126
.

Les illustrations du volume 12 sont plutôt réussies dans l’ensemble même si les onomatopées ne sont toujours pas traduits (en atteste le « knock knock » au lieu du « toc, toc » frappé à la porte). Les personnages sont très expressifs, les pleines pages sont de belles factures. Les dessins sont parfois un peu moins léchés. Je sais que je fais figure de difficile, mais je ne vois pas ce genre de dessins en-deçà de l’ensemble dans d’autres œuvres. D’accord, je suis tatillon. J’aime bien les portraits p.24, p.50 de Rick et le zombie p.63

.
.

)°º•. On s’enfonce plus profondément dans l’horreur avec un épisode de cannibalisme. Évidemment, il n’y a aucune gratuité et le dosage se révèle bon même si dans le tome 11, il n’y a aucun zombie. Kirkman reprécise les valeurs du petit groupe et de leurs choix ; il va au-delà des barrières morales supportées. Quid de l’humanité ?
.

Le poids des sacrifices pour la survie hante les personnages. Chacun se bat contre ses démons et parait moins patient envers autrui. Avec la découverte de la communauté sédentaire, on se rend compte qu’ils semblent avoir une totale incapacité à s’adapter de ce qui se rapproche le plus d’une bulle normale de vie. Le récit est très immersif car l’auteur réussit à nous rapprocher des personnages : on se méfie de tout, on cherche le coup fourré ; le gosse à l’œil fermé, le passage dans le passé de Douglas leur chef.
.

Nous sommes en mode observation et nous nous demandons bien s’il peut y avoir une lueur d’espoir. Le volume 11 présente une noirceur extrême, le volume 12 nous permet de souffler. Mais le titre du 13 « Point de non retour » attise déjà notre curiosité : activons-nous la paranoïa pour ce havre de paix ? Notons que Kirkman ne manque pas d’humour – noir – avec l’aventure de Dale.

.
.

Les aventures de Walking Dead bénéficient d’un renouveau à chaque tome. Adlard & Kirkman nous entrainent vers une nouvelle étape dans l’horreur bien que le zombie soit peu présent. On se méfie des uns et des autres et l’humain est toujours son propre plus grand danger.

.


.

)°º•. Biographies
Robert Kirkman né en 1978 est un auteur de comics, apparemment ultra méga connu surtout pour "Walking Dead", "Invicible" et "Marvel Zombies". Charlie Adlard, né en 1966 est connu en Angleterre pour nombre de ses travaux dans la revue "2000 AD". Evidemment, son notoriété va croissante avec le succès de Walking Dead.
Leurs sites officiels : Robert Kirkman & Charlie Adlard.

.

 

 

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Passé décomposé, tome 1
¤ Cette vie derrière nous, tome 2
¤ Sains et sauf ?, tome 3
¤ Amour et mort, tome 4
¤ Monstrueux, tome 5
¤ Vengeance, tome 6
¤ Dans l’œil du cyclone, tome 7
¤ Une vie de souffrance, tome 8
¤ Ceux qui restent, tome 9
¤ Vers quel avenir ?, tome 10
¤ Point de non-retour, tome 13
¤ Piégés !, tome 14

.

Souvenir de lecture : J’le savais !

.

Ces deux volumes ont été croqués en lecture commune avec ma copinette Valeriane.
Nevertwhere (Vert) vous parle des tomes 9 à 12 et Spocky du tome 12.

CITRIQ

.

.
Et hop, une petit chronique pour le challenge Fins du monde.

.
.

KIRKMAN & ADLARD – Walking Dead ~ Ceux qui restent tome 9, Vers quel avenir ? tome 10

25 octobre 2012 29 commentaires

.

Titres : Ceux qui restent, Vers quel avenir ? (Walking Dead, tomes 9 et 10)
Auteurs : Robert KIRKMAN & Charlie ADLARD
Plaisir de lecture Livres à découvrir

.

Ceux qui restent, volume 9
Après le massacre organisé par le Gouverneur, le pénitencier n’est plus. Rick et Carl s’échappent et doivent survivre dans un environnement dangereux et rempli de zombies. C’est Carl qui tant bien que mal veille sur Rick assujetti à des vertiges et autres illusions. Difficile quand a maladie s’installe de prendre un nouveau départ.
.

Vers quel avenir ?, volume 10
Ils découvrent pour la première fois un zombie cloué sur place par la faim ; l’origine de l’invasion se trouverait à Washington. Rick souhaite faire un détour par son ancienne ville pour refaire les stocks d’armes à feu et de munitions. L’équipée se dirige vers la métropole, non sans heurt.

.
.

)°º•. En chaque début de tome, nous avons une page récapitulative des personnages (histoire que si tu t’y perds…), c’est assez marrant de voir qu’elle a été remaniée après l’hécatombe du tome 8.
On se rend vite compte que les personnages ont tous un grain – même les garçons Ben&Billy -. Dans cette transition, l’histoire se concentre sur l’avancée de nos connaissances concernant la vie des personnages. On assiste à une véritable détresse de Rick. Il devient encore plus vulnérable et de nouveaux symptômes psychologiques apparaissent. En gros, il vaut mieux se méfier de ce personnage, maintenant. Bien que restant enfant, Carl grandit pas mal aussi, du fait que son père soit malade.
.

Trois nouveaux personnages pointent le bout de leur nez : Rosita Espinosa, Eugène Porter et Abraham Ford que j’affectionne tout particulièrement.

.
.

)°º•. Au niveau des illustrations, la palette des gris est mieux abordée et utilisée. Nous avons quelques doubles pages impressionnantes (tome 10, page 108/109) et quelques détails que j’ai trouvés bien croqués comme le regard de Kyle (tome 10, p.20) et la haine absolue qui s’affiche sur les traits de Rick (tome 10, p.70). Cependant, je n’ai pas aimé certains dessins grisés au premier plan (tome 9 p.88). Carl n’est plus dessiné pareil, ses traits de visage ont été modifiés alors qu’il ne grandit pas si vite ; il devient d’ailleurs brun foncé. (Comparaison tome 4 p.58/59 et tome 9 p.36)

.
Carl tome 4

 

Carl, tome 9

 

.
.

)°º•. A l’arrivée des personnages dans le pénitencier, on savait d’ores et déjà que le lieu allait tomber, mais on ne savait ni quand ni comment. C’est agréable de voir le très bon rebondissement effectué par Kirkman. Les tomes 9 et 10 sont des volumes dits « de transition ». L’ambiance est particulièrement morose et les gens suspicieux. Tous sont à fleur de peau et la sensibilité est exacerbée. Nous avons une sorte de relâche concernant les scènes glauques.
.

Quelques petites choses tirées par les cheveux ont le don de m’agacer ou du moins de me sauter aux yeux. On effectue une avancée certaine concernant la raison du virus. Si nous n’avons pas toujours d’explications ni de réponses concernant les zombies, nous avons des faits ; par exemple, la raison d’un zombie plus lent, le phénomène de « horde » aussi. Quid des informations données par Eugène ?
.

Il va sans dire que cette série se révèle assez addictive et ces deux tomes se sont lus très vite. L’intrigue demeure bien rythmée. Que nous réserve la suite ?

.

Zone grise au premier plan

.
.

)°º•. Biographies
Robert Kirkman né en 1978 est un auteur de comics, apparemment ultra méga connu surtout pour "Walking Dead", "Invicible" et "Marvel Zombies". Charlie Adlard, né en 1966 est connu en Angleterre pour nombre de ses travaux dans la revue "2000 AD". Evidemment, son notoriété va croissante avec le succès de Walking Dead.
Leurs sites officiels : Robert Kirkman & Charlie Adlard.

.

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Passé décomposé, tome 1
¤ Cette vie derrière nous, tome 2
¤ Sains et sauf ?, tome 3
¤ Amour et mort, tome 4
¤ Monstrueux, tome 5
¤ Vengeance, tome 6
¤ Dans l’œil du cyclone, tome 7
¤ Une vie de souffrance, tome 8
¤ Les chasseurs, tome 11
¤ Un monde parfait, tome 12
¤ Point de non-retour, tome 13
¤ Piégés !, tome 14

.

Souvenir de lecture : Ouh, de la bonne horde de zombies, tiens !

.

Ces deux volumes ont été croqués en lecture commune avec ma copinette Valeriane.
Nevertwhere (Vert) vous parle des tomes 9 à 12.

CITRIQ

.

.
Et hop, une petit chronique pour le challenge Fins du monde et qui convient aussi parfaitement le Challenge Halloween.

.
.

KIRKMAN & ADLARD – Walking Dead ~ Dans l’oeil du cyclone tome 7, Une vie de souffrance tome 8

18 août 2012 26 commentaires

.

Titres : Dans l’oeil du cyclone, Une vie de souffrance (Walking Dead, tomes 7 et 8)
Auteurs : Robert KIRKMAN & Charlie ADLARD
Plaisir de lecture Livre à découvrir

.
.

Dans l’œil du cyclone, volume 7
Notre petite équipe arrive à s’échapper de Woodbury et retournent au pénitencier. Le quotidien s’approche d’un semblant de vie avec quelques événements officiels mais un suicide vient tout gâcher. La petite communauté est chapeautée par Andrea pour un entrainement au tir. Tyreese, Axel, Maggie, Glenn, Michonne et Andrea font un saut l’armurerie d’un ancien camp de la garde nationale se trouvant à proximité.
 .

Une vie de souffrance, volume 8
La communauté de Woodbury n’en reste pas là et attaque le pénitencier. Le Gouverneur (vivant !) ne pense pas que ces survivants seraient aussi bien préparés. Malgré une attaque qui fait quelques dégâts, ils sont obligés de rebrousser chemin. Les habitants du pénitencier, Tyreese et Michonne les suivent pour les contre attaquer par surprise. Craignant pour leur sécurité, Glen & Maggie ainsi que Dale, Andrea et les jumeaux partent en camping-car.

.
.

)°º•. Les personnages s’installeraient-ils dans la stabilité ?

Le retour au bercail fait oublier les blessures psychologiques au groupe, notamment celles de Michonne avec ce qu’elle a subi entre les griffes du Gouverneur et le mal être intense de Carol. Alice, l’aide médicale échappée de Woodbury semble se faire à son nouveau rôle de médecin et gère les urgences au mieux.
.

Avec une histoire si intense où les morts se comptent à chaque tome, il me faut régulièrement revenir au début du livre pour lire l’index des personnages afin de me souvenir des relations des uns avec les autres.

.
.

)°º•. Ces deux tomes présentent moins de fausses notes que précédemment. Certains angles restent un peu particuliers (coude, plis de couverture) et demandent tout de même à ce que l’œil regarde l’ensemble pour bien comprendre.
.

Les atmosphères sont bien ressenties et on s’attarde moins sur les illustrations car on veut très vite connaître la suite. C’est d’autant plus vrai avec le volume 8 puisqu’on enchaine les pages : les illustrations servent de support mais on n’a pas envie de les détailler, on veut juste savoir. Elles remplissent donc très bien leur rôle. L’utilisation du noir & blanc appuie sur l’effet dramatique des événements.

.
.

)°º•. Le tome 7 sert de transition entre deux opus assez costauds. Mais il n’est pas un vulgaire bouche-trou puisqu’il contient des événements marquants même si l’action n’est pas choquante, même s’il est moins nerveux que le volume 6. « Dans l’œil du cyclone » se focalise sur les personnages mais sans oublier les menaces extérieures : nous assistons au quotidien assez bien interprété. La menace latente avec les zombies est reléguée au troisième plan. Ce volume est peut-être celui que j’apprécie le plus dans sa construction. L’environnement proposé par Kirkman est très crédible, on s’y verrait.
.

J’ai trouvé que la traduction laissait un peu à désirer, notamment avec le prénom d’un personnage qui change entre le tome 7 et le tome 8 et puis l’onomatopée « putter patter » d’un jet de pipi masculin qui n’est absolument pas francophone.

.

« Dans l’œil du cyclone » est assez cliffhanger pour vouloir enchainer directement avec le volume 8 « Une vie de souffrance ».  Il montre la préparation du côté de Woodbury pour leur arrivée au pénitencier à la fin du volume 7. Ce tome est l’inverse de son précédent : tout vole en éclats ; le bonheur est de courte durée. L’histoire propose un rythme intense, elle ne laisse pas indifférent. Le tome s’avère percutant et délivre entre ses pages, une véritable hécatombe. D’un point de vue général, on visionne un scenario bien ficelé avec ces huit premiers volets.

.
.

« Dans l’œil du cyclone » et « Une vie de souffrance » se lisent de concert : alors que Kirkman nous enveloppe dans une histoire qui tend vers un peu d’humanisme dans le premier ; il nous surprend avec ce deuxième tome, où il fait éclater la vie du pénitencier dans un véritable carnage. Cher lecteur, il n’est pas bon de s’accrocher aux personnages.

.
.

)°º•. Biographies
Robert Kirkman né en 1978 est un auteur de comics, apparemment ultra méga connu surtout pour "Walking Dead", "Invicible" et "Marvel Zombies". Charlie Adlard, né en 1966 est connu en Angleterre pour nombre de ses travaux dans la revue "2000 AD". Evidemment, son notoriété va croissante avec le succès de Walking Dead.
Leurs sites officiels : Robert Kirkman & Charlie Adlard.

.

 

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Passé décomposé, tome 1
¤ Cette vie derrière nous, tome 2
¤ Sains et sauf ?, tome 3
¤ Amour et mort, tome 4
¤ Monstrueux, tome 5
¤ Vengeance, tome 6
¤ Ceux qui restent, tome 9
¤ Vers quel avenir ?, tome 10
¤ Les chasseurs, tome 11
¤ Un monde parfait, tome 12
¤ Point de non-retour, tome 13
¤ Piégés !, tome 14

.

Souvenir de lecture : Vivent les hécatombes !

.

Ces deux volumes ont été croqués en lecture commune avec ma copinette Valeriane.

.

.

Et hop, une petit chronique pour le challenge Fins du monde.

.
.
.

Pic : Fight for life par Schiffer Cake.

.

KIRKMAN & ADLARD – Walking Dead ~ Monstrueux tome 5, Vengeance tome 6

15 juin 2012 27 commentaires

.

Titres : Monstrueux, Vengeance (Walking Dead, tomes 5 et 6)
Auteurs : Robert KIRKMAN & Charlie ADLARD
Plaisir de lecture Livre à découvrir

.

Volume 5 « Monstrueux »
Au pénitencier, nos survivants tentent de remettre en route les générateurs, ils tombent sur le local anti-émeute et sont ravis d’y découvrir tout ce matériel. Alors qu’ils partent récupérer de l’essence pour maximiser leurs chances en cas de fuite, ils voient un hélicoptère en perdition. Rick, Glenn et Michonne partent à sa recherche et rencontrent d’autres rescapés.

Volume 6 « Vengeance »
… mais ils vont vite déchantés. Ils deviennent prisonniers de la communauté de Woodbury. Le gouverneur qui règne sur la ville a d’étranges mœurs. Alors que Rick se fait soigner d’une terrible blessure, Michonne n’a pas le choix et doit devenir l’un des combattants dans une arène au décor… particulier. Et puis tout dérape et elle devient bouchère de classe A.

.
.

)°º•. Dans ces deux volumes, on va davantage se focaliser sur Rick, Glenn et Michonne concernant l’aventure bien qu’à la prison, les discussions vont ouvrir de nouvelles portes sur les personnalités ; notamment quand Carol va exposer son envie de foyer avec une vision tout particulière à Lori (ah quelle aventure, mais quelle aventure, il n’y a pas à dire !)
.

Si Rick m’exaspérait un peu lors des précédents tomes, j’ai pu davantage comprendre sa souffrance maintenant ; sous le coup d’une pression ultime, il me parait bien plus humain que lorsqu’il édicte de nouvelles lois de communauté qu’il ne pourrait même pas lui-même respecter.
.

Alors que Glenn se fait plutôt discret et même très petit ; Michonne ne peut qu’attirer la pitié du lecteur alors que jusqu’ici, elle n’attirait pas forcément sa sympathie – mais sa curiosité, sans aucun doute –. Dans « Vengeance », elle va se reprendre et devenir un énorme ouragan ; à vrai dire, elle est assez flippante et confirme nos suppositions sur son bien-être psychologique.

.
.

)°º•. Les perspectives des illustrations sont toujours aussi intéressantes. Les scènes cruciales sont bien dépeintes, comme si le temps était capturé et suspendu. Même si je trouve qu’il manque un peu de précision dans le trait, les encrages créent de stupéfiants jeux d’ombre et de lumière. Si d’ordinaire la suggestion me donne davantage de frissons que la réalité des choses, j’ai trouvé des plans singulièrement parlants et crus.
.

Au sein de cette saga, les volumes « Monstrueux » et « Vengeance » forment un diptyque. On se rend compte qu’on monte d’un barreau sur l’échelle du gore. Au début du volume 5 on ressent bien l’effet du calme avant la tempête. La tension est toujours grande et je n’ai pas ressenti de longueurs comme ce fut le cas lors des précédents tomes. Les scènes sont partagées entre dialogues et actions.
.

La lecture est tout aussi captivante qu’angoissante : si voir des zombies maltraités ne me dérange pas, la violence face à l’être humain m’est plus difficile. Kirkman ne se repose pas sur ses lauriers, le lecteur n’est pas épargné. Je reste tout de même sceptique quant à la présentation d’une nouvelle communauté dans l’optique de créer une bulle de cruauté afin d’y condenser beaucoup d’horreurs.  La scène de torture est particulièrement violente sur le plan moral. C’est sûr, l’histoire prend un grand tournant.

Si en toile de fond, les zombies restent présents et sont une menace permanente, on peut s’interroger et se demander qui de l’homme ou du zombie s’avère le pire ?

.
.

« Monstrueux » et « Vengeance » s’inscrivent comme une aventure en deux volets au sein de Walking Dead. Robert Kirkman engendre une phase particulièrement sombre de l’histoire où l’être humain est son propre danger. Coincée entre grande tension et récit captivant, l’action a surtout un effet saisissant sur le plan moral.

.
.

)°º•. Biographies
Robert Kirkman né en 1978 est un auteur de comics, apparemment ultra méga connu surtout pour "Walking Dead", "Invicible" et "Marvel Zombies". Charlie Adlard, né en 1966 est connu en Angleterre pour nombre de ses travaux dans la revue "2000 AD". Evidemment, son notoriété va croissante avec le succès de Walking Dead.
Leurs sites officiels : Robert Kirkman & Charlie Adlard.

.

.
 

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Passé décomposé, tome 1
¤ Cette vie derrière nous, tome 2
¤ Sains et sauf ?, tome 3
¤ Amour et mort, tome 4
¤ Ceux qui restent, tome 9
¤ Vers quel avenir ?, tome 10
¤ Les chasseurs, tome 11
¤ Un monde parfait, tome 12
¤ Point de non-retour, tome 13
¤ Piégés !, tome 14

.

Souvenir de lecture : Alors il vaut mieux avoir une petite cuillère qu’une hache ? Allons bon.

.

Ces deux volumes ont été croqués en lecture commune avec ma copinette Valeriane. Phooka de Bookenstock (tomes 5 et 6), Chez Iluze (tome 5, tome 6) Olya de Mes imaginaires ( tome 5, tome 6) ont aussi parcouru ses sombres pages.

CITRIQ

.

.

Et hop, une petit chronique pour le challenge Fins du monde.

.

Pics : #01 The walking dead’s Michonne par mehdic ; #02 Walking Dead The Governor par MChampion

.

KIRKMAN & ADLARD – Walking Dead ~ Sains et saufs ? tome 3, Amour et mort tome 4

11 avril 2012 32 commentaires

.

Titre : Sains et Saufs ?, Amour et mort (Walking dead, tomes 3 et 4)
Auteurs : Robert KIRKMAN, Charlie ADLARD
Plaisir de lecture Livre à découvrir

.

Volume 3 "Sains et Sauf ?"
Rick Grimes et la troupe arrivent aux portes d’un pénitencier ; ils y découvrent quatre anciens prisonniers – Dexter, Andrew, Axel et Thomas – restés sur place pour la sécurité relative que proposent l’enceinte et les quantités astronomiques de nourriture. Il est temps de faire le nettoyage à l’intérieur des murs en supprimant les zombies résiduels. Malheureusement, le danger rôde toujours.
.

Volume 4 "Amour et mort"
La tension est à son comble et la menace ne s’apaise pas ; un conflit de façon de penser sépare les deux hommes Rick & Tyreese et porte un grand coup à leur amitié. Alors que le groupe de la ferme d’Hershel les a rejoints une nouvelle venue, Michonne, arrive aux grandes clôtures. La présence de celle-ci va semer la zizanie.

.
.

)°º•. Au niveau des personnages, Kirkman brasse : à chaque tome, des personnages disparaissent. Certains personnages secondaires se révèlent alors que d’autres prennent acte de pensées et ou d’actions dont on ne les aurait pas pensés capables.
.

Alors que la communauté cherche une certaine stabilité, la place de chef de Rick est remise en cause ; tout le monde est à cran et certains versent dans la folie. L’arrivée de la nouvelle recrue, Michonne va bouleverser les règles de la compagnie surtout qu’elle est servie enveloppée d’une bonne couche d’ambiguïté par Kirkman. Bien qu’ayant noté quelques légères incohérences au niveau du caractère des personnages principaux, j’apprécie grandement sa fine perception de la psychologie humaine qu’il nous offre.

.
.

)°º•. Pour cette ambiance apocalyptique, les zombies sont toujours présents bien que parfois un peu délaissés au profit du quotidien des habitants du pénitencier ; mais ils ne sont jamais bien loin. Les scènes avec les zombies sont plus expéditives mais toujours aussi féroces.
.

Si l’histoire est plus angoissante, ce n’est pas forcément vis-à-vis des zombies. Les interactions entre les personnages sont plus importantes que le fait d’échapper aux morts vivants : la place aux émotions et aux relations entre les personnages servent l’analyse mentale des membres. La folie des survivants est une véritable difficulté pour tenir ficelé un semblant d’humanité entre des personnes soumis à un grand stress et à une situation « irréelle ». La tension entre rescapés amenuise la bonne conscience et les barrières morales explosent. Les dialogues bien composés prennent une grande place dans le scenario.

.
.

)°º•. Même si nous obtenons quelques informations concernant le virus, le tome 3 « Sains et Saufs ? » est tout de même en deçà des deux premiers. Heureusement, le tome 4 « Amour et Mort » se révèle bien meilleur ; moins nerveux dans la trame, aussi.
.

On observe le renforcement de la notion de « communauté », les personnages se dévoilent et la troupe suit son bout de chemin bien caillouté. Notre intérêt se porte fortement sur leurs évolutions ; de cerner ces incertitudes, peur et tension. Quoique le tome 4 porte bien son titre car les couples se font et se défont, il propose des rebondissements plus riches et un suspense mieux tramé que pour le tome 3. On notera le côté très américain sur les questions de possession d’armes et de position par rapport à la notion de justice.
.

Le scénario est toujours attractif et tient en haleine ; l’utilisation du noir et blanc ajoute une dimension au pessimisme déjà présent, une certaine pesanteur. Bien que la répétition de certaines cases au tome 3 permet de marquer l’atrocité de l’événement ; j’ai trouvé que cela donnait une impression de recyclage même si je comprends le procédé. A l’inverse, le découpage de certaines planches du tome 4 est vraiment réussi.
.

Beaucoup de questions restent en suspens et les tomes sont relativement cliffhangers ou donnant l’envie irrésistible de se pencher sur la suite. Il est cependant difficile de déterminer dans quel volume, telle ou telle action se déroule. Ce huis-clos demeure impressionnant et captivant.

.
.

« Sains et Saufs ? », troisième volume de la saga est un peu en deçà des deux premiers mais apporte quelques éléments de réponse malgré un côté nerveux assez présent. Le tome 4 « Amour et Mort » m’ait apparu plus équilibré dans le scenario tout comme dans les illustrations : la tension est à son comble et les personnages évoluent devant nos yeux. Une histoire prenante sur fond zombiesque.

.
.

)°º•. Biographies
Robert Kirkman né en 1978 est un auteur de comics, apparemment ultra méga connu surtout pour "Walking Dead", "Invicible" et "Marvel Zombies". Charlie Adlard, né en 1966 est connu en Angleterre pour nombre de ses travaux dans la revue "2000 AD". Evidemment, son notoriété va croissante avec le succès de Walking Dead.
Leurs sites officiels : Robert Kirkman & Charlie Adlard.

.
 

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Passé décomposé, tome 1
¤ Cette vie derrière nous, tome 2
¤ Monstrueux, tome 5
¤ Vengeance, tome 6
¤ Dans l’oeil du cyclone, tome 7
¤ Une vie de souffrance, tome 8
¤ Ceux qui restent, tome 9
¤ Vers quel avenir ?, tome 10
¤ Les chasseurs, tome 11
¤ Un monde parfait, tome 12
¤ Point de non-retour, tome 13
¤ Piégés !, tome 14

.

Souvenir de lecture : Alors maintenant, on sait que…?

.

Ces deux volumes ont été croqués en lecture commune avec ma copinette Valeriane.

Phooka de Bookenstock (tomes 3 et 4), Chez Iluze (tome 3, tome 4), Kameyoko de Fant’asie (tome 4), L’étrange bibliothèque de Calenwen (tome 4), Olya de Mes lectures de l’imaginaire (tome 3, tome 4) vous parlent aussi de ces deux tomes.

.

Pour "Sains et Saufs ?" : CITRIQ

.

.

Et hop, une petit chronique pour le challenge Fins du monde.

.

.

Pics : #01 extrait couverture US ; #02 bonus  ; #03 Michonne and her zombies par Claphand ; #04 et #05 extraits.

.

KIRKMAN, MOORE & ADLARD – Walking Dead ~ Passé décomposé tome 1, Cette vie derrière nous tome 2

11 novembre 2011 53 commentaires

.

Titres : Passé décomposé, Cette vie derrière nous (Walking Dead, tomes 1 et 2)
Auteurs : Robert KIRKMAN, Tony MOORE, Charlie ADLARD
Plaisir de lecture Livre à découvrir

.

Volume 1 "Passé décomposé"
Rick tombe dans le coma après avoir reçu une balle lors d’une des interventions policières. A son réveil à l’hôpital, il semble seul. Très vite, il se rend compte que l’endroit semble désert… jusqu’à tomber nez à nez avec des cadavres en décomposition, pourtant animés. Il retourne jusqu’à sa maison, où il rencontre un père et son fils squattant les lieux. Sa femme Lori et son fils Carl sont partis et ces derniers lui apprennent que le monde est envahi par les morts-vivants. Il décide de rallier Atlanta où parait-il, un dernier bastion résiste. Arrivé sur les lieux, il est sauvé in extremis par Glenn, un jeune homme qui l’emmène au camp des survivants. S’y trouvent parmi d’autres, Lori, Carl et le meilleur ami de Rick, Shane.
.

Volume 2 "Cette vie derrière nous"
Alors que le groupe souhaite lever le camp, ils rencontrent de nouveaux survivants, Tyreesse accompagné de sa fille Julie et de son petit ami Chris. Rick apprend de la bouche de sa femme Lori qu’elle est enceinte. Et de multiples questions naissent : comment élever cet enfant dans le monde tel qu’il est maintenant.
Carl, le fils de Rick se fait “accidentellement” tiré dessus. Ils partent alors à la recherche d’un homme qui pourrait le sauver et arrive dans une charmante fermette : mais cela semble-t-il si sûr qu’en apparence ?

.
.

)°º•. Kirkman s’est concentré sur les réactions humaines en cas de survie. C’est assez étonnant d’avoir à l’esprit, cette question qui revient sans cesse : « Et moi, que ferai-je à leur place ? »

Ce n’est pas un comic pour dire comment les zombies, c’est trop gore. D’ailleurs, les combats avec ces derniers passent au second plan. Ici, on y découvre avec profondeur les relations tissées entre les personnages. Même dans le cadre de la lutte pour la survie, on se rend vite compte que les humains ne sont pas sur la même longueur d’onde : des tensions naissent dans le groupe de survivants, de nouveaux comportements voient le jour.
.

L’interaction entre les personnages est le point fondamental de cette saga : nous découvrons leurs sentiments et les portraits d’hommes et de femmes croisés, qu’on suppose dès le premier tome, relativement nombreux. L’intérêt de se débrouiller face à l’horreur est placé au centre de l’histoire, la crédibilité est 100% humaine.
.

N’oublions pas non plus que les compagnons peuvent être amenés à mourir à la case suivante : l’attache du lecteur aux personnages est alors fragile.

.
.

)°º•. Dans ce comic book, on ne tombe pas dans la vieille parodie des zombies (et pourtant au vu des films et autres adaptations, on sait que c’est facile… pour séduire le public !). Dans ce récit post-apocalyptique, le fil conducteur reste la survie. Il n’est pas forcément question d’horreur, mais surtout d’un « drame humain ». Les passages gores ne sont pas gratuits.
.

Pour moi, ces livres s’attachent à exprimer une vision du pire, une sorte de « no future » en puissance. Cependant, les décors m’ont été assez difficiles pour appréhender un no man’s land ; je les ai trouvés assez pauvres.

.
.

)°º•. J’adore les zombies, c’est un secret pour personne. Nous avons la série complète à la maison, au fil des parutions en version française. Nous faisons d’ailleurs office de bibliothèque car beaucoup d’amis lisent les tomes chez nous. Ce sont de beaux livres avec couverture souple et épaisse et rabats.
.

Ce comic en noir et blanc est bien scénarisé ; le point fort demeure le réalisme des actions. L’intrigue est haletante, les rebondissements relativement costauds. Les temps morts sont assez rares ; le récit est tendu mais intense, la menace est permanente. Cependant, la violence est assez concentrée : ce n’est absolument pas une lecture pour enfants.
.

Tout au long du récit, le cerveau carbure et pose ses hypothèses : un véritable carnet d’enquête s’ouvre « virtuellement » à nous : hypothèses, possibilités, scenarii probables, improbables, détails importants et ceux pour nous piéger.
.

Au niveau des illustrations du premier livre, j’aurai apprécié un trait plus fin, mieux fini : j’ai l’impression qu’il ne sert pas assez une intrigue bien ficelée. Contrairement à ce qu’indique la couverture, seul Tony Moore a travaillé sur le tome un. Par contre, j’ai trouvé les expressions faciales très bonnes. Charlie Adlard reprend le flambeau dès le tome 2 et son arrivée a encore du mal à se faire ressentir sur l’amélioration du trait. Je trouve que le dessin d’Adlard est encore moins léché que celui de Moore, et bien plus anguleux.

.
.

Ces deux premiers tomes signent le début d’une série prometteuse : l’intrigue est menée à bâtons rompus et la crédibilité joue énormément pour son succès. Même face à la survie humaine, les tensions s’intensifient. Les zombies jouent un rôle moins que nos humains. Malgré un récit haletant, l’âpreté des dessins pourra faire fuir des lecteurs potentiels.

.
.

)°º•. Biographies
Robert Kirkman né en 1978 est un auteur de comics, apparemment ultra méga connu surtout pour "Walking Dead", "Invicible" et "Marvel Zombies". Tony Moore, dessinateur du premier volume, est relativement connu dans ses travaux divers et variés, dans l’horreur et la science-fiction. Charlie Adlard, né en 1966 est connu en Angleterre pour nombre de ses travaux dans la revue "2000 AD". Evidemment, son notoriété va croissante avec le succès de Walking Dead.
Leurs sites officiels : Robert Kirkman, Tony Moore & Charlie Adlard.

.

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ Sains et saufs ?, tome 3
¤ Amour et mort, tome 4
¤ Monstrueux, tome 5
¤ Vengeance, tome 6
¤ Dans l’oeil du cyclone, tome 7
¤ Une vie de souffrance, tome 8
¤ Ceux qui restent, tome 9
¤ Vers quel avenir ?, tome 10
¤ Les chasseurs, tome 11
¤ Un monde parfait, tome 12
¤ Point de non-retour, tome 13
¤ Piégés !, tome 14

.

Souvenir de lecture : Et si… ?

.

Fant’Asie (Kameyoko), Mes lectures de l’imaginaire… (Olya), Mes lectures tout genre (Kactusss), Nevertwhere (Calenwen/Vert) vous disent ce qu’ils pensent du premier volet.
Et le deuxième volet a fait parloter Chez Iluze, Mes lectures de l’imaginaire… (Olya), Nevertwhere (Calenwen/Vert).

Pour "Passé décomposé" : CITRIQ

.

.

Et hop, une petit chronique pour le challenge Fins du monde.

.

.

Pics : #01 The Walking Dead par JHarren ; #02 Rick par AmyArt.

.
.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 116 autres abonnés