Accueil > LINDSAY Jeff > LINDSAY Jeff – Dexter fait son cinéma, tome 7

LINDSAY Jeff – Dexter fait son cinéma, tome 7

 

Dexter fait son cinéma de Jeff Lindsay, couverture du tome 7Titre : Dexter fait son cinéma tome 7
Auteur : Jeff Lindsay
Plaisir de lecture :  Livre à regrets
Tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6

.

Dexter et Deb Morgan se retrouvent avec une tâche supplémentaire dans leur planning à la police scientifique de Miami. Deux acteurs – deux célébrités ! Robert et Jackie – viennent les suivre dans leur quotidien professionnel pour mieux s’inspirer et faire vivre les personnages qu’ils vont bientôt incarner.
Sauf qu’ils n’ont pas le temps de se reposer car une nouvelle enquête s’ouvre : un tueur de jeunes femmes blondes œuvre, et l’énucléation n’est pas le pire acte qui leur fait vivre avant de leur donner la mort.

.

.

Dans « Dexter fait son cinéma », Dexter est plus humain que jamais. On assiste à l’éveil des émotions et à la non-résistance à des pulsions autres que meurtrières. Les sentiments qu’ils traversent sont variés : jalousie, possession, attirance…
.

Mais alors qu’est devenu le sociopathe ? Jeff Lindsay se fourvoie complètement : les incohérences sont trop grosses pour paraitre ne serait-ce qu’un peu crédibles. On ne peut pas construire son personnage en six tomes et le présenter au lecteur pour en proposer un nouveau au septième. Le bon sens manque au protagoniste dans toute situation. Si jusque-là, le passager noir aux ailes caoutchouteuses s’avérait un fidèle allié, Dexter se trompe maintenant dans le « profiling » dérogeant à la seule et unique règle d’Harry, son père adoptif.

.

Dans ce tome, c’est le calme avant la tempête qui se déchaine. Les deux tiers du livre suivent un rythme tranquille avant l’accélération finale. Finalement, le seul lien – ténu – qu’on pourrait formuler entre le titre du livre et Dexter, c’est que ce dernier est déjà bien un acteur (son rôle d’humain « typique » dans une vie « standard »).

.

Deux éléments dans la série « Dexter » me dérange particulièrement :

  • D’abord, l’ignoble et immense misogynie dont fait preuve l’auteur. Tous ses personnages féminins sont ratés et on voit même que les traits grossis à l’extrême sont un fait voulu. Elles sont toutes hystériques, point barre.
  • Le mode opératoire de l’auteur : le même schéma se répète à chaque tome. La police de Miami enquête sur un meurtre avant de découvrir qu’il s’agit d’un serial killer qui possède lui-même un mode opératoire (l’équipe voit très vite le lien entre plusieurs meurtres semblables). Mais ce qui retient l’attention du lecteur, c’est la vie de Dexter. Parallèlement à l’enquête du volume, Dexter doit généralement régler un souci venu enrailler la douce mélodie de sa vie en carton. Il doit alors régler le sort dudit serial killer révélé dans sa vie professionnelle – avant la police de préférence – et souvent le sort d’un témoin de ses manigances. Il a la vie sauve, son secret est bien gardé. On peut passer au tome suivant !

.
La fin, bien que complètement ratée du genre « Tout ça pour ça ? » est finalement réussie par rapport au reste de la saga. La fin est ouverte et me convient. Le titre anglais est d’ailleurs explicite : Dexter’s final cut.

Depuis, l’auteur a publié un huitième et ultime tome – non traduit en français – titré « Dexter is dead » pour donner encore un peu de mou à ses lecteurs conquis. Je ne souhaite pas le découvrir.

.

Petit point honnêteté : à mes yeux, le seul élément réussi  de la série s’avère le protagoniste. Un serial killer qui en tue d’autres, ainsi que des personnes « mauvaises » ; c’est du Très Bien Vu. Son environnement – travail à la police scientifique de Miami, mariage avec Rita, femme abîmée, les enfants accompagnés d’une ombre, etc. – et ses choix sont aussi exquis.

.

Logo du livre au cinéma

.

Ce n’est pas pour rien que le scénariste James Manos Jr. s’est emparé du personnage pour en réaliser une série télévisée. Pour rappel, la diffusion de la première saison fut en octobre 2006, Jeff Lindsay n’avait publié alors que deux tomes.
.

Conséquences :
∗ On sent l’appât de l’argent pour l’auteur qui a continué sa série au-delà de ce qu’il aurait dû.
∗ La série télévisée est autrement mieux réussie, car on s’attache irrémédiablement à Dexter. La qualité des intrigues est aussi à souligner. Moi qui ai lu les livres après avoir vu la série télévisée, je ne suis pas sûre que j’aurais tant accroché à la série papier si je n’avais pas déjà eu cet attachement au serial killer.

.

Saga Dexter de Jeff Lindsay découpée au couteau

.

.
————————————————————————~*

.

 

Dans le chaudron :
logo challenge Halloween 2017Des livres qui mettent un brin mal à l’aise
¤ Les contes de la fée verte Poppy Z. Brite
¤ Dancing Lolita de Gudule
¤ Ainsi naissent les fantômes de Lisa Tuttle

.

Un serial killer a toute sa place pour le challenge Halloween auquel je participe. Alors, check !

.

  1. Syl.
    19/10/2017 à 19:25 | #1

    Aille… bon, je ne note pas…

    • Acr0
      23/10/2017 à 19:30 | #2

      Tu vois, je suis une bonne alliée parfois 😀

  2. 19/10/2017 à 20:14 | #3

    Autant j’ai adoré la série, autant la lire ne m’inspire pas du tout !

    • Acr0
      23/10/2017 à 19:31 | #4

      Tu fais bien de rester sur cette idée 🙂

  3. 19/10/2017 à 20:46 | #5

    J’étais curieuse de lire ton avis, car fan de la série, je n’ai jamais eu envie de lire les livres… Me voilà édifiée. A défaut des bouquins, ta photo des bouquins est très réussie !

    • Acr0
      23/10/2017 à 19:31 | #6

      Merci 😉 Au moins, je te soutiens dans ton envie de ne pas entamer la série papier.

  4. 19/10/2017 à 21:06 | #7

    Je suis une grande fan de la série, mais je n’ai jamais eu envie de me lancer dans les novélisations. La musique, la voix, toute cette ambiance spéciale participe beaucoup à mon immersion dans Dexter.
    Là, pour le coup, celui ci ne me fait pas du tout envie! 🙂

    • Acr0
      23/10/2017 à 19:32 | #8

      La série télévisée est si réussie… par de nombreux éléments. Je ne pense pas que je la reverrai maintenant que je connais les principales révélations (soyons réaliste) mais cela a été un véritable plaisir de la suivre pendant toutes ces années.

  5. 20/10/2017 à 11:23 | #9

    Hehe « Dexter m’a tuer »…
    Fière de toi d’être arrivée au bout.
    Je crois que d’avoir enchainé le 7 si vite après le 6 qui m’avait soulé un brin, ça n’a pas aidé. Je n’avais vraiment plus de patience avec les personnages.
    De fait, la misogynie de l’auteur est hurlante, ses ficelles… c’est carrément des cordes de bateau.
    Autant au début l’idée était vraiment chouette, autant, il n’a pas su donner de consistance à ses intrigues et à son perso.
    La série télé est beaucoup plus réussie.

    Bref c’était une chouette aventure à tes côtés 🙂

    • Acr0
      23/10/2017 à 19:34 | #10

      Ah, c’est la faute d’un planning bouleversé, ça 😉 C’est pourquoi je te proposais la lecture du sixième tome au début de l’été. C’est tout de même dommage… Créer un personnage si réussi et ne pas l’amener dans de véritables aventures, c’est tout de même gâché. Enfin, je dis ça car justement la série télévisée est autrement plus réussie.

  6. 22/10/2017 à 23:07 | #11

    Ah mince! T’as pas l’air contente et en plus t’as un couteau de sorti, je vais peut-être y aller. ^^ Plus sérieusement, je comprends ta déception même si je ne connais pas du tout la série.

    • Acr0
      23/10/2017 à 19:46 | #12

      Alors la série télévisée est très réussie. Mais encore faut-il être sérivore 😀

  7. 07/11/2017 à 12:57 | #13

    Je n’ai jamais regardé la série, et je me rends compte que j’ai un big retard 🙄
    Dommage que tu sois restée sur une déception pour cette lecture ! C’est le problème des séries à rallonge pour les auteurs : savoir s’arrêter au bon moment, et résister à l’appât du gain 😉

    • Acr0
      12/11/2017 à 19:38 | #14

      Il aurait dû s’arrêter au troisième volume, je pense. Même si méchamment, je dirai au premier 😀

  1. 10/11/2017 à 10:20 | #1