Accueil > HOBB Robin > HOBB Robin – L’assassin royal ~ L’apprenti assassin, tome 1

HOBB Robin – L’assassin royal ~ L’apprenti assassin, tome 1

.

Titre : L’apprenti assassin (L’assassin royal, tome 1)
Auteur : Robin HOBB
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon
Tomes 2, 3, 4, 5, 6

.

Subtil règne sur la cité de Castelcerf, père de trois fils Chevalerie, Vérité et Royal, il tient avec aplomb son royaume. Cependant, les Pirates Rouges envahissent Forge et asservissent les personnes d’une manière sauvage : ils ne ressemblent plus à des humains ; bien qu’en vie, ils ne répondent plus qu’au seul besoin de manger. Ce nouveau fléau qui « forgise » les gens terrorise l’ensemble du pays. On prétend qu’il vaut mieux être mort que forgisé. Pourtant, c’est sous une toute autre apparence que le risque potentiel d’ébranlement de la société apparaît. Un jeune enfant est emmené aux portes du château par son grand-père ; c’est le portrait craché de Chevalerie : son bâtard. C’est une toute nouvelle donne qui est alors distribuée. Fitz est recueilli par le maître d’écurie Burrich et apprendre les rudiments de la vie. Coincé dans son statut non officiel, Fitz va devoir prouver qu’il a le droit de vivre. Afin de rétablir un pseudo équilibre, le roi Subtil fait de lui son homme-lige et en vérité, son assassin privé. Fitz doit suivre plusieurs éducations, il est tiraillé par les différents points de vue, instable de par sa position, et les épaules lourdes de secrets.

.
.

)°º•. L’originalité, un peu déstabilisante lors des premières pages concoctée par Hobb est la constitution des noms de quelques personnages. Les noms évocateurs de talents ou de vertus deviennent une contrainte dont l’Art se sert pour obliger la personne à tendre vers ladite vertu dont il a été baptisé.
.

On rencontre Fitz tout petit, il ne se souvient plus de ce nom et sera donc baptisé Bâtard (Fitz en anglais). On aime le voir grandir, on aime à croire qu’à travers les pages, on le soutient dans les épreuves qu’il traverse. Il n’a pas l’âme d’un héro et n’en veut pas ; son statut non officiel lui cause beaucoup de souci alors qu’il ne demande aucune reconnaissance. Il veut qu’on le laisse vivre mais tout le monde n’y concède pas.
.

Autour de Fitz gravite tout un monde. Son roi-servant Subtil qui porte bien son nom, ses trois fils : Chevalerie, Vérité et Royal qui accueilleront tous la venue de Fitz de manières bien différentes. Burrich est l’homme de Chevalerie et le maître écurie de Castelcerf. Un peu rustre mais très attachant, il assure l’éducation basique de Fitz et assure sa sécurité.
.

Pour son parcours initiatique, il sera sous la houlette de plusieurs individus. Dame Patience est la femme de son père Chevalerie. Dotée d’un petit grain, elle est d’un enthousiasme sans limite. Elle est d’ailleurs passionnée par les plantes. Elle se prend d’une affection parfois embarrassante pour Fitz. Elle a un franc-parler et la réplique facile : « Il n’y a pas de commune mesure entre l’expression méditative d’un adulte et l’esprit bovin d’un adolescent ». De manière plus officieuse, il rencontrera Umbre qui se révèle dur mais juste ; il peut causer beaucoup de peine à Fitz mais est aussi d’un soutien indéniable. Enfin, il y a Galen, le maître de l’Art au sein du château, qui va véritablement persécuter ces jeunes adolescents dans leur apprentissage. Il voue une rage sans limite à Fitz.
.

Et puis, il y a aussi le Fou ; très énigmatique, il apparaît à des points clés de la vie de Fitz. Il donne souvent dans le discours tordu et complètement incompréhensible mais il peut aussi exprimer quelques confessions. C’est un personnage hautement énigmatique et je l’apprécie beaucoup. Une citation que j’aime beaucoup, qui pourrait se révéler être une philosophie de vie « Lorsque tu cherches à percer les motivations d’un homme, n’oublies pas que tu ne dois pas mesurer son grain avec ton boisseau. Il se sert peut-être pas du même que toi. »
.

Si Molly devient une personne chère au cœur de Fitz puisqu’il la connaît quand il trainait dans le bourg plus jeune ; les Pirates restent une grande menace pour le peuple et symbolisent le risque d’être « forgisé ». Hobb propose des personnages avec beaucoup d’épaisseur avec un aspect psychologique élaboré. Même les personnages secondaires en profitent. Très vite nos préférences s’installent et on apprend à découvrir les personnages et à apprécier leurs relations.

.
.

)°º•. Robin Hobb nous entraine dans le royaume des Six-Duchés où le décor est essentiellement moyenâgeux. Elle propose un contexte politique peaufiné, des hiérarchie et organisation de la cité bien façonnées. La géographie poussée demeure crédible, ce n’est pas le but que recherche l’auteur en nous mettant de la poussière dans les yeux. Chaque début de chapitre donne des informations sur l’Histoire des Six-Duchés : les traditions, les événements du passé et les actes de grandes figures historiques.
.

Les intrigues sont par ailleurs très bien introduites ; la description est très visuelle : apparaissent devant nos yeux les magnifiques couleurs de la chambre du Fou, l’accueil chaleureux et tourbillonnant de Dame Patience, l’odeur de la paille réconfortante des écuries et le regard observateur de Molly. Le récit est relativement « light fantasy » puisqu’il n’y a pas de créature magique à proprement parlé.
.

Robin Hobb a su s’écarter du sacro-saint manichéisme ; par ailleurs, il est assez difficile de classer ses personnages dans les « bons » ou les « méchants », nos points de vue changeant parfois selon la donne.
.

Enfin, un des intérêts les plus considérables est représenté par toutes les bribes d’informations concernant le Vif et l’Art. Si le premier se base sur une empathie extrême avec les animaux ; le second serait une sorte de transmission de pensée, de ressenti et d’énergie entre humains. Mais il serait malhonnête de résumer ainsi ces deux courants aussi simplement.

.
.

)°º•. « L’apprenti assassin » propose une grande densité du récit : Robin Hobb met chaque élément à sa place, donne avec parcimonie des informations pour que le lecteur soit actif et nous avons la satisfaction de faire ses propres connexions sans avoir cette impression de pré-mâchage ; et pourtant la simplicité se dégage de l’écriture.
Ce premier livre n’est pas un tome introductif même si c’est une multilogie ; nous entrons de plain pied dans un grand puzzle. Même si certains événements sont prévisibles, cela ne gâche en rien la lecture car on les attend avec impatience ; surtout que l’auteur nous livre les émotions des personnages sur un plateau d’argent.
.

L’histoire est comme une grande tapisserie dont on imagine quelques fils, dont on voit se dessiner un détail sous nos yeux, mais on ne prend pas encore pleinement conscience de l’ampleur du relief général de la tapisserie. Sous le couvert de ses mémoires, Fitz nous raconte les faits, revient parfois dessus avec du recul. Il conte son histoire avec précision, pour laisser une empreinte dans ce monde, pour offrir un livre de ce genre sur le sujet de la « magie ». On voit se faire et se défaire des nœuds de l’histoire, ainsi que les vies mêlées et entremêlées ; et c’est tout à fait jouissif. On éprouve également un grand attachement vis-à-vis des animaux car nous les observons à travers les yeux de Fitz.
.

La plume travaillée offre un style vraiment riche. Elle prend le temps de raconter et de nous immerger dans la vie des personnages. Ce premier tome assez est narré à la première personne du singulier. L’histoire est palpitante ; le discours vif et enlevé même dans les descriptions.
.

Notre empathie se développe fortement à la lecture et j’y ai même versé mes premières larmes. Quand je suis sortie du livre, je n’ai pu que m’exclamer à base d’onomatopées comme « waouh ». Je ne doute pas une seule seconde que Hobb va encore nous en mettre plein la vue ! On a très envie de se plonger irrémédiablement dans les tomes suivants. Notons par ailleurs que cette histoire est très facile d’accès pour les non mordus de fantasy.
.
.

Un premier tome tout en puissance, en écarquillement des yeux et en palpitations du cœur. Robin Hobb sait charmer son lectorat dès les premières minutes. Entrez dans la vie de Fitz, suivez ses tribulations saupoudrées de magie. Vous n’en reviendrez pas.

.
.

)°º•. Biographie
Robin Hobb aussi connue sous le pseudonyme de Megan Lindholm s’appelle Margaret Astrid Lindholm Ogden, née en 1952. Dès 1971, elle s’investit dans l’écriture : si elle utilise des pseudonymes différents pour insuffler des approches différentes dans l’écriture, il n’en demeure pas moins que signer sous le couvert d’une identité relativement masculine avec Robin Hobb, lui a permis de se faire accepter dans ce milieu. L’ensemble de son oeuvre s’inscrit dans le médiéval-fantastique.
Son site sous le pseudonyme de Megan Lindholm, et celui de Robin Hobb.
Vous pouvez retrouver le détail du découpage français de ses cycles de l’assassin royal et des aventuriers de la mer, ici.

.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron :
¤ L’assassin du roi, tome 2
¤ La nef du crépuscule, tome 3
¤ Le poison de la vengeance, tome 4
¤ La voie magique, tome 5
¤ La reine solitaire, tome 6
¤ Cycle des aventuriers de la mer

.

Souvenir de lecture : un Fitz très attachant, un Fou énigmatique et tout un tas de choses plus qu’appréciables.

.

Ce premier tome est aussi celui de la Lecture commune au long cours partagée avec Olya & Eirilys. C’était vraiment agréable de pouvoir toujours fomenter ses hypothèses, s’interroger aussi et associer nos idées et coups de coeur sur des scènes, des paroles ou des actes des personnages. Quand on évalue la richesse et la densité de ce roman, je trouve que c’est exactement le type d’histoire parfait pour une lecture commune.

.

Vous pouvez découvrir l’avis d’Olya & d’Eirilys ; mais aussi celui de A demi-mot (Elise), Bazar de la littérature (Melisende), Carnet de lectures de Iani, Hydromielle, Le blog d’une P’tite Elfe, Le boudoir de MéloëLes lectures de Cachou, Livr0ns-n0us (Sarah), Valeriane & Books.
CITRIQ

.

.
Il rejoint le Challenge Magie & Sorcellerie Littéraire.

.

Pics : #01 FitzChivalry Farseer par Harlequin-Romance ; #02 The Fool par A 6A7 ; #03 Burrich par JesterofTheSky ; #04 Regal par Vocatur ; #05 Verity and Kettricken par aeromachia.

.

Enregistrer

Categories: HOBB Robin Tags: ,
  1. 28/03/2012 à 13:37 | #1

    Et bien ton article dépeint très bien les personnages qui gravitent autour de Fitz.

    Bon, tu le sais déjà vu qu’on en a déjà pas mal discuté par mail, mais j’ai vraiment passé une excellente (re)lecture avec ce tome ci ! Je ne lui trouve pour le moment aucun défaut, les personnages sont comme il le faut, l’intrigue est rondement bien menée, et tient la route, et puis l’auteur arrive à nous faire ressentir les mêmes sentiments que les personnages. C’est juste sublime !

    Hâte de me lancer dans la suite 😀

    • 28/03/2012 à 13:57 | #2

      Tout comme toi, j'ai eu un mal fou à organiser ma chronique, purée ! C'est un premier tome qui m'a totalement subjuguée, je suis ravie de faire cette LC ;)

  2. 28/03/2012 à 13:40 | #3

    J’ai une affection toute particulière pour cette saga, et surtout les premiers tomes !
    Tu me donnes envie de replonger :p

  3. 28/03/2012 à 14:00 | #5

    Ah, heureux de lire qu’il est bien, vu qu’il est dans ma PAL 😉

  4. 28/03/2012 à 14:03 | #9

    J’avais été fascinée par ce premier tome ! Depuis, j’ai lu les trois suivants… J’ai peur d’attaquer le 5 et le 6, parce qu’il paraît qu’ensuite il faut faire une pause pour passer aux Aventuriers de la mer… Beuh pas.

    • 28/03/2012 à 16:16 | #10

      Tu n'es pas obligée si tu n'aimes pas les Aventuriers de la mer :) Ils sont indépendants. On conseille souvent cet ordre-là pour ceux qui veulent tout lire et donc ne pas se spoiler (si tu lis le deuxième cycle puis les ADLM, là tu te spoiles apparemment)

  5. eirilys
    28/03/2012 à 16:37 | #11

    Ta chronique m’épate, je suis impressionnée par tout ce que tu as réussis à dire dedans sans trop en révéler!
    J’aime bien les citations que tu as choisis pour le fou et Patience, mes deux personnages adorés ( surtout le fou mais patience aussi )
    Je suis contente que ce cycle te plaise autant (pour l’instant) et d’avoir partagé cette lecture avec vous. J’espère que vous arriverez à me supporter quand on arrivera aux ADLM car je vais être en plein dedans.

    • 28/03/2012 à 18:04 | #12

      Merci ;) j'en ai bavé pour cette chronique. Je suis déçue car finalement ce sont les deux seules que j'ai relevées. Il faut que j'y pense vraiment plus pour la lecture des autres tomes (quitte à en avoir trop et avoir du mal à choisir). Ahah, j'imagine même pas ce que cela va donner quand je vois déjà ton engouement ;)

  6. 28/03/2012 à 20:14 | #13

    J’ai beaucoup d’affections pour cette saga. Bon, bien sûr, on peut lui reprocher quelques longueurs où fitz passe son temps à traîner dans Castelcerf par exemple sans véritable évolution des personnages (ou au début du deuxième cycle aussi). Il est aussi parfois assez circonspect/passif vis à vis des autres protagonistes, ce qui laisse le lecteur frustré…genre : « Mais la vache ! si tu lui dis la vérité, t’auras plus ce problème, qu’est ce que t’attends !? ». Mais c’est aussi ça Fitz, hyper maladroit dans ses relations et torturé par trop de questions. J’ai adoré et je n’ai jamais pu décrocher. J’avais parfois l’impression que l’histoire avait été écrite pour moi 🙂 . Par contre, je ne suis pas tenté par les aventuriers de la mer ou le nouveau cycle sur les anciens. Peur d’être déçu peut-être… En tout cas, je n’ai jamais terminé le soldat shaman, je n’y ai pas retrouvé la magie ou plutôt l’ « art » de l’assassin royal.

    • 28/03/2012 à 22:01 | #14

      Ah je n'ai pas trouvé que c'étaient des longueurs, mais plutôt un temps pour nous faire découvrir les personnages. Je n'ai lu que le premier tome, alors je ne me suis pas inquiétée par ce côté passif, il faut dire qu'il prend tout dans la figure durant ces premières années et que je n'aurai pas aimé être à sa place ;) pour ma part, j'ai hâte de découvrir les ADLM puisqu'Eirilys arrive très bien à partager son énorme engouement et qu'elle a préféré ce cycle à ceux de l'assassin royal. On verra ce qu'il en sera d'ici quelques mois ;)

  7. 28/03/2012 à 20:41 | #15

    Ah là là la Citadelle des Ombres …. un des mes romans préférés de fantasy et ta chroniques rend bien hommage à ce magnifique récit.
    Empathie tu as bien résumé ce que l’on ressent dès les premières pages, des personnages à la psychologie très fouillée, très attachants, des particularités comme ce fameux Vif …
    Ah là là tu me redonnes envie de le re re re .. lire, xd

    • 28/03/2012 à 22:05 | #16

      Merci :) Ahlà, si tu es aussi ravie de cette saga, c'est sûr que je vais continuer "à fond les ballons".

  8. 28/03/2012 à 21:40 | #17

    Un très bel article très complet ! Ce premier tome est excellent, c’est d’ailleurs l’un de mes préférés 🙂 Je t’envie, tu as encore tout à découvrir de Robin Hobb (si je ne me trompe pas??). C’est une saga que je relirais un jour, ça c’est sûr !
    Sinon le Fou, ce fameux Fou, je me demande s’il y a des lecteurs qui ne l’aiment pas ? C’est vraiment LE personnage phare de cette saga, pour moi c’est lui le centre de tout, tu me diras ton avis là dessus quand tu auras terminé la série^^ Et Patience, elle peut paraître envahissante et bizarre, mais je l’aime beaucoup aussi. Elle est très touchante finalement.

    • 28/03/2012 à 22:06 | #18

      Merci ;) Ah non, je connais Robin Hobb avec d'autres de ses écrits ; mais effectivement, pas ses cycles majeurs. Moi aussi j'aime beaucoup Patience et je trouve qu'on ne la voit pas assez.

  9. 28/03/2012 à 22:59 | #19

    J’ai eu un gros coup de coeur pour ce premier tome et lire ton billet me donne très envie de replonger dans cet univers. Cela dit vu la taille des volumes en VO, je vais sagement attendre d’avoir terminé mon année et remettre ça à cet été.

    J’aime beaucoup ton petit paragraphe sur le Fou, parce que c’est un de mes personnages préférés (mon préféré?). Il me touche beaucoup.

    • 31/03/2012 à 10:41 | #20

      Oui, le Fou est très intriguant :) Ma foi, c'est bien aussi de se faire un summer spécial Hobb.

  10. 29/03/2012 à 03:13 | #21

    J’ai les 13 tomes de l’assassin royal et les neuf tomes de des aventuriers de la mer dans ma PAL. Je les avait eu pour 1,50$ chacun dans un vide-grenier d’été. J’ai sauté dessus mais je ne me suis pas lancée car je me suis rendue compte que c’était gros finalement et ça m’a fait un peu peur. Mais avec un avis aussi enthousiaste, ça me donne le goût de commencer!

    • 31/03/2012 à 10:42 | #22

      Ah oui, si en plus tu as tout à portée de main, il ne te reste plus qu'à sauter dessus !

  11. 29/03/2012 à 07:31 | #23

    Hiiiii j’adooore cette saga! Je n’ai lu pour l’instant que les 6 premiers tomes, et malgré une légère déception pour le 2, tout le reste est merveilleux! Robin Hobb est vraiment talentueuse, elle a le don de nous emmener dans son univers en quelques lignes et de vouloir qu’on y reste! Ton avis est super bien structuré, tu dis plein de choses interessantes sans trop en dévoiler! Bravo, et j’ai hâte de lire ton avis sur les prochains tomes!

    PS : Merci pour le lien vers mon blog 😉
    Bisous,
    Ptitelfe

    • 31/03/2012 à 10:44 | #24

      Et bien ma foi, tu es très enthousiaste ;) Il ne me reste plus qu'à continuer. Pas de souci pour t'avoir linkée, j'aime renforcer les liens avec la bloggo, c'est pour moi une condition sine qua none pour l'existence de nos blogs.

  12. 29/03/2012 à 12:58 | #25

    Rhooo comme ça donne envie de s’y replonger!!!

  13. lorhkan
    29/03/2012 à 19:22 | #27

    J’ai la première trilogie de l’Assassin Royal, mais ne me suis jamais lancé… Ta chronique est plutôt du genre incitative, en plus d’être bien écrite, et sans dévoiler l’intrigue plus qu’il ne faut… Merci pour ça ! 😉

    • 31/03/2012 à 10:45 | #28

      Merci, j'aime beaucoup ton message car il n'a pas été facile de rédiger cette chronique en évitant de trop en dire. (sans parler de gros spoil, cela va de soi)

  14. 29/03/2012 à 20:01 | #29

    J’ai adoré la série (tout comme Les Aventuriers de la Mer, d’ailleurs !) ! Fitz est attachant, son entourage est vraiment charismatique et bien développé et l’univers est très vivant et riche ! Tu me donnes envie de relire la série, tiens !

  15. Vert
    29/03/2012 à 20:39 | #31

    Ca doit être sympa à lire en commun en effet en partageant ses hypothèses, mais je connais trop bien le cycle pour me prêter au jeu.
    Bel article qui rend bien compte de la richesse de ce premeir tome (qui est le seul tome « entier » de la série, si c’est pas fou ça ^^)

    • 31/03/2012 à 10:49 | #32

      Je pense que c'est un peu le souci d'Eirilys, elle doit se mordre parfois les doigts je pense pour ne pas en dire trop de peur de nous spoiler ;) Oui, j'ai été très étonnée de voir qu'ils n'avaient pas découpé ce tome VO ! Merci.

  16. 31/03/2012 à 18:17 | #33

    Je suis contente que tu aies apprécié ce premier tome ! Je suis une fan inconditionnelle de cette série, c’est avec elle que je me suis remise à la lecture il y a 4 ou 5 ans !
    Ta chronique est excellente, tu fais vraiment bien ressortir tous les éléments marquant de ce livre ! J’espère que la suite te plaira tout autant (tout en sachant que les prochains tomes seront des découpages de tomes VO…) !

    • 02/04/2012 à 19:22 | #34

      Tu as lu les deux cycles, l'assassin royal et les aventuriers de la mer ?

  17. 01/04/2012 à 17:46 | #35

    Belle chronique Madame! Si je ne l’avais pas lu quasi en même temps… je le lirai de suite! 🙂

  18. 07/05/2012 à 11:18 | #39

    Quel beau billet AcrO ! Et bravo car ce n’est pas évident pour tout retracer.
    Je pique ton lien…
    Biz

  19. 05/08/2012 à 19:06 | #41

    C’est une très belle chronique sur la plus belle saga de fantasy qui soit, à mon avis. Ca fait longtemps maintenant que j’ai arrêté de lire et de relire les treize tomes que compte la saga, mais il n’y a pas, à mon avis, un seul tome qui soit inférieur aux autres, et Fitz est un personnage plein de ressources, toujours très surprenant tout en étant fidèle à l’éducation qu’il a reçue, aux personnes qui ont fait de lui qui il est, malgré les déceptions, les trahisons, les meurtres et la douleur. Je n’en dit pas trop de peur de te spoiler, je ne sais pas où tu en es dans ta lecture, mais je suis heureuse de voir que d’autres personnes partagent mon amour pour ces livres et pour le talent de cette auteur. Cela dit, je suis surprise que tu ne parles pas plus de Burrich qui est un personnage très attachant, malgré le fait qu’il soit très bourru, brutal, même, mais un des pilliers de l’histoire de Fitz. Autant dire que sans lui, Fitz n’est rien.
    As-tu commencé à lire les Aventuriers de la Mer ? Si ce n’est pas le cas, n’hésite pas : cette saga, bien que plus courte, a lieu dans le même « monde » que celles de Fitz, et si tu aimes le Fou, tu ne seras pas déçue.

    • 06/08/2012 à 18:17 | #42

      J'en suis au tome 4 :) J'avance plus doucement car je lis la saga en lecture commune avec d'autres filles. Effectivement, je ne parle pas trop de Burrich, mais j'ai mis un portrait de lui en illustration : tout la difficulté réside dans le non-spoil :D Et je lirai aussi les ADLM, c'est programmé ;)

      • 06/08/2012 à 18:21 | #43

        Tu ne pourras qu’aimer ! Robin Hobb est vraiment une auteure superbe ! Et j’avoue que je n’avais pas fait attention à l’illustration, alors.. C’est vrai que parler de livres comme ceux là nécessite de faire attention à ne pas spoiler ! Mais tu t’en sors très bien 😀

  20. 19/08/2012 à 11:21 | #45

    Une des séries qui m’a le plus marquée ! Je ne me lasse pas de la lire et la relire, toujours avec le même plaisir 😀 !

  21. 10/12/2015 à 12:39 | #47

    Ça y est!! Je m’y suis enfin mise! Et j’adoooooore! J’ai fait un article dessus mais je ne le publierai qu’en fin de journée ou demain 🙂

    • 15/12/2015 à 18:34 | #48

      je ne l'ai pas vu passer, mais je ne suis pas à jour dans mon agrégateur. Comme je suis ton flux, je le lirai bien. Alors, la série te plait ?

      • 15/12/2015 à 19:03 | #49

        C’est que je ne l’ai pas encore publié finalement! En fait j’en suis déjà au tome 3 donc à ce rythme-là, je pense publier mon avis général sur la première intégrale 😛 Je me régale! Ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti ça pour une lecture! J’ai si rarement de coups de coeur…

        • 18/12/2015 à 12:50 | #50

          Ah oui, ça sera peut-être plus simple... mais il faudra réécrire ton billet :) J'aime encore plus les aventuriers de la mer !

          • 18/12/2015 à 19:56 | #51

            C’est aussi le cas d’Eirilys! D’ailleurs elle vient de m’offrir l’intégrale 1! Je suis trop contente !! <3

          • 18/12/2015 à 20:29 | #52

            Ah super :) Tu vas pouvoir comme ça, continuer l'aventure d'un trait.

  22. 16/11/2016 à 09:23 | #53

    Une fois le nez dedans, impossible d’en sortir. Cette série est ma référée de tout l’imaginaire confondu, je trouve que Hobb a le pouvoir de nous faire ressentir des choses exceptionnelles par de simple mots.

  1. 28/03/2012 à 13:31 | #1
  2. 28/03/2012 à 13:47 | #2
  3. 28/03/2012 à 14:14 | #3
  4. 28/03/2012 à 14:16 | #4
  5. 28/03/2012 à 14:17 | #5
  6. 31/03/2012 à 15:34 | #6
  7. 15/05/2012 à 10:40 | #7
  8. 03/07/2012 à 16:35 | #8
  9. 15/07/2012 à 09:23 | #9
  10. 21/08/2012 à 08:50 | #10
  11. 21/08/2012 à 13:58 | #11
  12. 13/09/2012 à 08:22 | #12
  13. 07/10/2012 à 18:01 | #13
  14. 12/10/2012 à 06:53 | #14
  15. 30/12/2012 à 15:09 | #15
  16. 04/01/2013 à 08:13 | #16
  17. 15/01/2013 à 08:43 | #17
  18. 20/01/2013 à 16:52 | #18
  19. 25/02/2013 à 07:57 | #19
  20. 11/03/2013 à 09:00 | #20
  21. 10/04/2013 à 08:12 | #21
  22. 24/02/2014 à 20:43 | #22
  23. 11/04/2014 à 14:39 | #23
  24. 04/07/2014 à 09:22 | #24
  25. 05/12/2014 à 15:36 | #25
  26. 13/03/2015 à 16:34 | #26
  27. 27/03/2015 à 18:01 | #27
  28. 20/12/2015 à 21:41 | #28